UN DEPUTE KOWEITIEN FUSTIGE L’ARABIE ET BAHREIN QUI SERONT VAINCUS

Un député koweitien fustige l’Arabie Saoudite et Bahrein, "qui seront vaincus"
 

Le député koweitien Abdel Hamid Dachti a déclaré que "le régime bahreïni se sert de l'Arabie Saoudite pour réprimer son peuple, mais ceci ne lui assurera point la victoire", promettant de juger le Premier ministre bahreïni Khalifa Al-Thani devant le Conseil des droits de l'homme à Genève.

S'exprimant dans une émission à la chaine de télévision bahreïnie "Lou'loua" (la perle), Dachti a souhaité "l'expulsion du représentant saoudien des Nations Unies et l'annulation de l'adhésion de Riyad. Le peuple saoudien n'a acquis aucun de ses droits depuis une décennie, dont les droits de la femme. Nous attendons l'expulsion ou l'incrimination de l'Arabie Saoudite aux Nations Unies, parce qu'elle a répandu l'extrémisme et la corruption par terre".

Le député koweitien s'est demandé: "Rappelez-vous du sort du cheikh Nemr parce qu'il a exprimé son opinion, tout comme des dizaines de personnes incarcérées dans les prisons saoudiennes pour avoir exprimé leur avis". 

Et de poursuivre: "L'Arabie Saoudite veut dominer les sociétés du Golfe pour faire d'elles des sociétés rétrogrades. Elle a même mis la main sur leurs richesses, et pénétré dans leurs territoires. J'insiste à dire que le voisinage avec l'Arabie Saoudite est le pire voisinage".

Dachti a imputé à Riyad la responsabilité de "la destruction qui a frappé la Syrie", en finançant les terroristes.

"L'Arabie Saoudite et les pays qui la soutiennent ont contribué au meurtre du peuple syrien et assument la responsabilité de ce qui se passe dans ce pays", a-t-il ajouté.

Commentant le mandat d'arrêt émis par Interpol à son encontre, Abdel Hamid Dachti a accusé l'Arabie Saoudite et Bahrein de se tenir derrière cette décision.

"Les accords liés à l'Interpol interdisent l'arrestation des activistes de droits de l'homme et des parlementaires.  L'Interpol patiente maintenant et nous espérons que les pays civilisés ne seront pas entrainés par les plaintes de l'Arabie Saoudite et Bahrein", a-t-il souligné.

Il a promis de poursuivre son action dans les instances internationales contre ces deux régimes, accusant un nombre de députés koweitiens de travailler pour le compte de l'Arabie Saoudite.

"Mes efforts sont minimes mais ces pays ont tort et Dieu fera remporter ceux qui sont réprimés", a-t-il conclu.  
  
Traduit du site AlAlam

 

Source: Sites web

04-09-2016 - 11:57 Dernière mise à jour 04-09-2016 - 11:57 | 1040 vus

http://french.almanar.com.lb/adetails.php?eid=324092&cid=76&fromval=1&frid=76&seccatid=281&s1=1


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau