UNE CROISSANCE DYNAMIQUE : LES LECONS DU VIETNAM

 
 
Vietnam

 

Croissance: les leçons du Vietnam

© Flickr/ Justin Jensen
 
Lu dans la presse
 
URL courte
 
Expert Online
 
112495212

Cette année, le Vietnam sera sans doute le pays d'Asie du Sud-Est à afficher la croissance la plus dynamique.

 

Cette nouvelle n'est pas le fruit d'un miracle: le Vietnam applique simplement à lettre les formules économiques qui mènent à une augmentation du PIB — la demande en investissements, le développement d'une industrie orientée vers les exportations et l'encouragement de la demande intérieure.
La croissance vietnamienne a fait un bond au dernier trimestre 2015 pour atteindre 7%. Selon le bureau national des statistiques, il s'agit d'une progression de 7,01% en glissement annuel.

 

Au troisième trimestre, le PIB national avait déjà augmenté de 6,87% et, au total, la croissance annuelle de l'économie vietnamienne a atteint 6,68% — ce qui dépasse de loin les prévisions du gouvernement au début de l'année (6,2%). Cette hausse s'explique principalement par le développement de la production industrielle et de nouveaux investissements étrangers.

 

La croissance du PIB s'était chiffrée à 6% en 2014 contre seulement 5,42% en 2013. Selon Jonathan Dunn, représentant du FMI au Vietnam, la croissance vietnamienne a accéléré et se maintient actuellement à un niveau élevé grâce, premièrement, aux exportations des entreprises qui ont reçu des investissements étrangers, et deuxièmement à la demande intérieure.

Cette année, la Banque du Vietnam a dévalué trois fois la monnaie nationale afin d'encourager les exportations.

La croissance vietnamienne devrait dépasser celle des six pays d'Asie du Sud-Est en 2015, estiment les analystes de la Banque asiatique de développement. Les exportations du pays ont progressé de 8,1% pour atteindre 162,4 milliards de dollars cette année (les entreprises étrangères assurent 71% de ce volume).

Les exportations n'ont pourtant pas été à la hauteur des attentes du gouvernement, qui envisageait une croissance de 10%. Ce résultat s'explique par la chute des prix des matières premières.

Le Vietnam est l'un des partenaires principaux des États-Unis dans la région et, malgré la crise économique mondiale de 2008 qui a quelque peu affecté le commerce entre les deux pays, il reste l'un des exportateurs-clés de produits agricoles et d'énergie (tout d'abord de pétrole brut) sur le marché américain. Le dynamisme de l'économie américaine est donc très important pour la santé économique du Vietnam.

 

Bien que l'économie vietnamienne soit essentiellement basée sur les matières premières — le pays est un des leaders mondiaux dans le domaine du thé, du café, des fruits de mer, du maïs et de certains fruits exotiques —, les secteurs industriels à forte valeur ajoutée se développent eux aussi très activement ces dernières années.
C'est le cas, par exemple, de la construction navale: aujourd'hui, le pays couvre ses propres besoins en la matière mais exporte également une partie de sa production à l'étranger.

 

L'industrie du bois progresse, elle aussi, de manière considérable. Les investissements étrangers dans ce secteur ne cessent de croître — les entreprises principales se trouvent au centre et au sud du pays. Une partie importante des meubles produits par le Vietnam est ensuite exportée vers 120 pays. Les États-Unis arrivent en tête des principaux importateurs, suivis par le Japon et l'UE.

La croissance dynamique du tourisme se traduit par l'implantation de chaînes d'hôtels de niveau international, l'augmentation de la qualité des services, l'injection de capitaux étrangers dans le secteur de l'hôtellerie-restauration, ainsi que l'ouverture de nouveaux lieux de divertissement et de repos.

La croissance de la production industrielle vietnamienne s'est ainsi chiffrée à 9,8% en 2015 (10,6% dans le secteur de la transformation). Les investissements étrangers ont augmenté de 17,4% pour atteindre le record de 14,5 milliards de dollars.

Les importations vietnamiennes, elles, ont progressé de 12% en 2015. Le déficit du commerce extérieur s'élevait en décembre à 300 millions de dollars — alors qu'en novembre on relevait un excédent de 263 millions de dollars.

D'après la banque centrale, au 21 décembre 2015 le volume total des crédits avait augmenté de 17,2% par rapport au début de l'année. Qui plus est, ce chiffre pourrait même atteindre la barre des 18% pendant les dix derniers jours de l'année.

De janvier à décembre 2015 le secteur de la vente au détail a progressé de 9,5% en glissement annuel. L'inflation est également au plus bas depuis 15 ans, à 0,63%.

 

En 2016, la croissance économique devrait se chiffrer à 6,7%. Selon l'agence Bloomberg, le gouvernement vietnamien envisage de faciliter et d'améliorer le travail des hommes d'affaires, ainsi que d'accorder une attention particulière au secteur privé. Nguyễn Tấn Dũng, premier ministre vietnamien, a promis au parlement il y a trois semaines d'augmenter la productivité du pays entre 2016 et 2020.

 

Les positions du Vietnam ne semblent pas moins solides si on les compare avec d'autres économies asiatiques émergentes. Ainsi, la croissance indienne devrait atteindre 7,1% en 2015 et s'est même chiffrée à 7,4% au troisième trimestre.

D'après les statistiques officielles, l'économie chinoise progressera cette année de 6,9 ou 7%, alors que la croissance du PIB de l'Indonésie, autre économie importante de la région, sera inférieure à 4,8% (4,73%).


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau