VERS LA FIN DE L’HOMME VIA LE DOCILE ROBOT SERVITEUR DU GRAND PATRONAT

Les robots contre les humains

Sat Oct 1, 2016 2:53PM

Voici Julie votre nouvelle secrétaire... un robot de la dernière generation

Voici Julie votre nouvelle secrétaire... un robot de la dernière generation

Vous avez un travail et vous êtes heureux !!!Combien avez de chance de rester au travail déjà et dans votre secteur d activité avant votre retraite ? Disons une sur deux dans le meilleur des cas…

   D’après  Martin Ford, auteur de Rise of the Robots , les emplois de bureaux seront remplacés par des logiciels de plus en plus performants qui sauront tout faire même les choses de plus en plus complexes. Des chercheurs  d’Oxford ont prédit   qu’en 2013 environ 47% des emplois américains seraient victimes des effets de l’automatisation. En France, une étude menée par le cabinet Roland Berger en 2014 aboutit à des résultats tout aussi préoccupants, puisque le remplacement du travail humain par les machines concernerait 42% des métiers et 3 millions d’emplois à l’horizon 2025.

  Que penser de ce tsunami robotique ? Il n’y a pas que les Américains qui se posent des questions profondes sur le rôle de l’intelligence artificielle (IA) et ses conséquences sur nos sociétés. Le dernier baromètre d'Odoxa/BFM Business prouve que les Français sont tout aussi partagés sur la question. Lorsqu’on leur demande si l’IA leur fait peur ou si c’est une chance pour l’avenir économique du pays, les pessimistes sont 50%, mais ne l’emportent que d’un point sur les optimistes, 1% des personnes interrogées ne se prononçant pas.Le message devra être finement travaillé au vu des profils totalement opposés des personnes interrogées, selon qu'elles sont optimistes ou pessimistes. Les personnes interrogées qui ont "peur" de l’IA sont en majorité des femmes (56%) de moins de 65 ans (52%) issues du monde ouvrier (61%) avec des salaires inférieurs à 2.500 euros et dont les opinions politiques vont plutôt vers les extrêmes (extrême gauche 57%, extrême droite 53%). Les optimistes sont donc plutôt des hommes (55%), de plus de 65 ans (56%), cadres (56%) et dont les sympathies politiques vont vers le PS (52%) ou LR (58%).

  Pour Odoxa, cette tendance s'explique par la crainte que les machines prennent un jour les emplois aux humains. "C’est la raison pour laquelle les seniors – qui ne le craignent plus – et qui par ailleurs pourraient le plus bénéficier de certaines innovations dans ce domaine (santé et sécurité notamment) sont les plus positifs." Par contre, les actifs "sont nettement plus frileux, car ils craignent pour leur emploi". Quant aux femmes, leur crainte repose sur le fait "qu’elles sont toujours davantage lésées socialement que les hommes".

    Quelques exemples concrets : Le robot Baxter, 18.000 $ d’investissement, conçu par les Belges de Sirris, est un 

manutentionnaire.  En Chine, dans le complexe  de Foxconn, les robots fabriquent des Iphone pour Apple au rythme de 30.000 par an et par robots. Il faut 100.000 ouvriers travaillant 12 heures par jour pour y parvenir. En Suisse, c’est Nestlé qui remplace ses commerciaux vendeurs de machines Nescafé par des robots valant 1440 €… Le PDG deMc Donald’s, Ed Rensi, a déclaré que « cela coûte moins cher d’acheter un bras électronique à 35.000 $ que de louer les services d’un employé, inefficace, payé 15 $ de l’heure à emballer les frites ».  L’usine Glory au Japon lance NextAge 06, un robot qui a 80 % de la productivité humaine, mais qui lui ne demande pas de pause, pas de congé payés, pas de panne, pas de semaines de 35 heures, pour le salaire et le rendement final de 3 ouvriers.

  Et pour les cols blancs me direz vous ? les mêmes causes déterminent les même effets…En novembre 2014, on apprenait que deux banques américaines, la Fidelity Investments et la Charles Schwab Corporation ont mis en services des « conseillers financiers automatisés ». Hong-Kong et datant du 1er juin 2014 : Vital, le premier robot patron de l’entreprise Deep Knowledge Ventures, qui siège au conseil d’administration, chargé de vérifier les risques des investissements..Plus fort encore…Selon l’économiste Charles Sannat, 80 % des métiers actuels disparaitront, les plus menacés étant les conseillers fiscaux, les caissiers, les bouchers, les facteurs, les horlogers ; les mécaniciens, les démarcheurs téléphoniques, les guichetiers de banque, les cuisiniers, les réceptionnistes, les serveurs, les comptables, les inspecteurs des impôts, les vendeurs, les taxis et les agents immobiliers. Par contre, les ergothérapeutes, les dentistes, les DRH, les prêtres, les enseignants, les ingénieurs en astronautique et les avocats sont les plus tranquilles.

  Oyez oyez braves gens !!! le tsunami robotique arrive et il va vous broyer…

http://presstv.com/DetailFr/2016/10/01/487198/La-fin-de-lhomme-pour-bientt-


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau