VERS UN REVEIL DES CONSCIENCES DANS LE MONDE ARABE ?

 

 

   Par Akil Cheikh Hussein

Le plus court chemin qui mène à Moscou passe par Damas et Téhéran. Surtout que vers ces deux capitales, se dirigent -ces derniers temps- d'importants responsables politiques et économiques à l'échelle mondiale. Dans la mesure que ce fait est rapidement perçu par ceux qui sont devenus les «orphelins d'Amériques» après avoir été les «Arabes d'Amérique», leur entreprise pourrait réussir et cela serait plus conforme avec leurs intérêts et ceux de leurs peuples.

Pour certains analystes, les gesticulations d'intimidation moyennant le croque-mitaine chiite ainsi que l'animosité affichée vis-à-vis de l'Iran et du Hezbollah par des parties arabes qui ajoutent à toutes leurs pratiques obscènes et monstrueuses leur allianceNouvelles donnes régionales dans les conditions des victoires de l'axe de la Résistance. même avec l'entité sioniste commencent à, ou finiront par, donner des résultats contraires aux objectifs escomptés.

 Réveil des consciences

De larges secteurs parmi ceux qui soutiennent les politiques des «Arabes d'Amérique» ne peuvent plus continuer à s'entêter et à ne pas vivre un réveil des consciences par la  reconnaissance des grandes évolutions qui secouent la région. On note parmi ces dernières:

-L'entité sioniste qui est soutenue par l'Occident et qui soumet les Palestiniens et les Arabes à toute sorte d'agression et d'oppression a eu raison de la quasi-totalité du monde arabe et islamique. La plupart des régimes au pouvoir et, en premier lieu, le Royaume saoudien, se sont ralliés à l'ennemi israélien et ont traité en ennemis l'Iran et le Hezbollah qui tiennent à en finir avec l'existence sioniste fondée sur l'agression et la spoliation.

-Les victoires inattendues réalisées contre l'ennemi sioniste par le Hezbollah sont dans une grande mesure le résultat du soutien iranien et du réveil qu'a provoqué la révolution islamique en Iran au niveau de la conscience révolutionnaire qui est à l'origine de la naissance du Hezbollah et du mouvement de Résistance.

-Le progrès incomparable réalisé par l'Iran depuis la révolution sur tous les plans sociaux-économiques, politiques, culturels et scientifiques met en évidence la grande différence entre ce progrès et un fâcheux état de pourrissement sur les mêmes plans dans la plupart des pays arabes et musulmans.

Les analystes en question considèrent que reconnaitre cet état de fait est -dans les conditions des ignominieux agissements de «Daech» et des autres groupes qui tirent leurs pensées et leurs pratiques des enseignements wahhabites suivies dans des pays comme le Royaume saoudien et le Qatar- sont à l'origine de l'émergence chez beaucoup de Musulmans d'une découverte de la véritable essence de l'Islam. Une telle découverte se reflète positivement sur la manière de considérer l'Iran, le Hezbollah et le Chiisme.

Qu'ils se rendent compte ou non de ce changement, les gouverneurs du Royaume saoudien et des pays analogues ne peuvent pas ne pas s'apercevoir de certains phénomènes significatifs:

-L'entité sioniste est entrée dans le stade du compte à rebours en ce qui concerne son existence dans la mesure où ses canines d'agression ont été fracassées au Liban et à Gaza.

-Les Etats-Unis commencent à «émigrer»  vers  l'Asie-Pacifique après avoir échoué à pérenniser leur hégémonie dans la région par l'intermédiaire de guerres directes, puis de guerres par procuration menées par des groupes terroristes ou par des Etats comme le Royaume saoudien et autres Etats dits de l'Alliance arabe. En même temps, Washington commence à mettre en pratique sa traditionnelle pratique consistant à abandonner ses «protectorats» incapables de s'adapter avec les conditions nouvelles. Il va de soi qu'il tente alors de se rapprocher des puissances plus à même de construire le présent et l'avenir.

Un choix unique

Menacés par le danger que constitue un véritable réveil islamique, les régimes qui commencent à perdre la protection de la part des Etats-Unis et de leurs alliés ont nécessairement besoin d'un protecteur et d'un abri. Et il parait qu'ils ont décidé de les rechercher en Russie. Une telle tendance qui intervient après les décisions malencontreuses prises précédemment et visant à convaincre les Russes d'abandonner le président Assad et le régime syrien est dictée par une vision juste et erronée en même temps, mais l'erreur y est plus grande.

Juste, car la Russie, et celle notamment du président Poutine, même si elle n'est pas une association de bonnes œuvres charitables, ne traite pas ceux qui échangent avec elle à la manière de l'animal féroce et du vampire impérialiste et capitaliste.

Erronée, car elle aurait dû être précédée par l'ouverture d'une nouvelle page basée sur le rapprochement avec l'Iran, le voisin géographique qui a en commun avec les Arabes une histoire, une culture, une religion et des intérêts que seuls pourraient renier des obstinés téméraires. Surtout que, depuis sa révolution islamique, l'Iran tend sa main aux Arabes et les appelle à la coopération au niveau de la région et à ne pas permettre aux puissances hégémoniques d'intervenir dans ses affaires.

Si les chefs arabes qui, ces derniers temps, se rendent nombreux à Moscou pensent qu'il leur serait possible de nouer des relations avec la Russie tout en excluant l'Iran et la Syrie, ils ne font que commettre une erreur supplémentaire. Il est clair que la Russie les a mis face à une option qui constitue une condition obligatoire pour l'amélioration des relations bilatérales: L'entrée, côte à côte avec l'Iran, la Syrie et le Hezbollah, dans une alliance régionale contre le terrorisme, alliance qui rompt avec l'alliance internationale dirigée par les Etats-Unis qui soutient le terrorisme beaucoup plus qu'elle ne lutte contre lui.

Source: french.alahednews

04-09-2015 | 16:00

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=15911&cid=324#.VenLIMvouzk


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau