YEMEN : L'ECRASEMENT D'UN F-16 MAROCAIN CONFIRME

 
 
lundi, 11 mai 2015 13:28

Yémen : l’écrasement au sol d’un chasseur de la coalition, à Saada, confirmé

 
IRIB- Les sources militaires et médiatiques ont confirmé l’écrasement su sol d’un chasseur marocain de la coalition anti-yéménite,

dirigée par l’Arabie saoudite, et d’ajouter que cet avion de chasse s'est écrasé, dans la province de Saada. Selon la chaîne libanaise Al-Mayadeen, la DCA yéménite a frappé un avion de chasse de la coalition saoudienne, au-dessus de la région de Wadi Nashour, dans la province yéménite de Saada, et l’a abattu. Les sources militaires bien informées yéménites ont confirmé l’écrasement au sol d’un chasseur F-16, à Saada, tandis que l’armée marocaine avait annoncé, précédemment, qu’un F-16 participant à la coalition anti-yéménite saoudienne avait disparu. Dans un communiqué, l’armée marocaine a annoncé, lundi, tôt, dans la matinée, la nouvelle de la disparition de ce chasseur, ajoutant que cela s’est produit, dimanche, à 18h, heure locale.

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/368788-yémen-l’écrasement-d’un-chasseur-de-la-coalition-au-dessus-de-saada,-confirmée

 

Yémen: Le Maroc perd un F-16, 3 Monts saoudiens contrôlés par des tribus
L’équipe du site

L'armée marocaine a annoncé avoir perdu dimanche un avion de combat F-16 participant aux frappes militaires de la coalition arabe contre le Yémen.

Le pilote d'un autre chasseur appartenant à la même escadrille n'a pas pu voir si son camarade avait pu s'éjecter de l'appareil, qui a été touché en fin d'après-midi, rapportent les Forces armées royales marocaines dans un communiqué repris par l'agence de presse MAP.

Peu après cette annonce, les tribus yéménites ont revendiqué la chute d’un F16 au dessus de la région de Wadi Nouchour à Saada (nord).

3 monts saoudiens contrôlés par des tribus

Les tribus ont également annoncé qu’ils contrôlent désormais le mont stratégique de Jallah à Tawal dans la région frontalière saoudienne de Jazzane.

Le mont Radif et Touwaylek à Jazzane.

Notre correspondant a fait état d’une fuite collective des gardes frontières saoudiennes de Jallah face à l’avancée des tribus.

70.000 personnes ont fui Saada

La coalition arabo-américaine a mené ces derniers jours un nombre record de raids --plus de 130 de vendredi à samedi-contre la région de Saada.

Les raids intensifs contre Saada se sont poursuivis ce lundi, a rapporté le correspondant d’AlManar qui a fait état de nouvelles victimes.

Quelque 70.000 personnes, dont 28.000 enfants, ont fui dimanche la province de Saada, sous le feu des bombardements aériens, ont annoncé des organisations humanitaires.

Ces 17 organisations, dont Oxfam, CARE, Secours Islamique et Save the Children, ont condamné l'"intensité croissante" des bombardements, appelant à un cessez-le-feu immédiat et durable.

"Il est urgent de cesser les hostilités afin de pouvoir acheminer l'aide humanitaire dans le pays", a déclaré Daw Mohamed, directeur de CARE International pour le Yémen.

"Toutes les parties concernées devraient elles aussi participer à l'élaboration d'une solution politique au conflit", a-t-il ajouté.

Cet appel intervient tandis que les efforts pour parvenir à un cessez-le-feu se sont accrus, afin de mettre un terme à plus de six semaines de frappes aériennes de la coalition dirigée par l'Arabie Saoudite contre le Yémen.

Saada a été bombardée dimanche pour la deuxième nuit consécutive.

Les Nations unies ont exprimé leur inquiétude quant au bilan des morts civils, rappelant que les bombardements aveugles de zones habitées étaient une violation du droit international.

Save the Children a indiqué que la plupart des habitants étaient incapables de fuir en raison d'un "blocus de fait", qui a entraîné de graves pénuries de carburant, et s'est inquiété du largage de tracts les incitant à fuir.

"Avertir les civils ne dispense pas la coalition de ses obligations à protéger les civils et les infrastructures civiles, et nous avons vu ces derniers jours que ces avertissements ne suffisaient pas à épargner les civils", a déclaré le directeur de Save the Children pour le Yémen, Edward Santiago.

Plus de 1.400 personnes, dont de nombreux femmes et enfants, ont été tuées par les raids saoudo-américains, et au moins 300.000 déplacées, selon l'ONU.

Les Oulémas du Yémen condamnent les crimes saoudiens

Face à ces crimes contre l’Humanité, les Oulémas du Yémen ont appelé les pays musulmans, dont les gouvernements impliqués dans l’agression contre le Yémen, à exercer des pressions sur leurs dirigeants pour mettre fin à cette offensive.

Les Oulémas ont rappelé dans un communiqué que le Yémen fait face à une agression saoudienne barbare perpétrant des massacres et des tueries, tout en imposant un embargo aérien, terrestre et maritime qui a conduit à une famine dans le pays.

Ils ont également appelé tous les médias à dévoilé la vérité et la barbarie de l’agression saoudienne tout en montrant au monde l’injustice dont souffre le peuple yéménite.

La coalition avait annoncé le 21 avril la fin de sa campagne aérienne lancé le 26 mars, qui s'est en fait poursuivie. Ryad avait alors prétendu que les frappes étaient parvenues "avec succès à éliminer les menaces pesant sur la sécurité de l'Arabie saoudite et des pays voisins", faisant état de la destruction d'armes lourdes et de missiles balistiques aux mains de l’armée et des forces révolutionnaires d’Ansarullah (Houthis).

Pressé par plusieurs pays, Ryad a proposé vendredi qu'un cessez-le-feu prenne effet mardi soir pour cinq jours renouvelables.

 

AlManar + AlAlam + AFP + Reuters

Source: Divers

11-05-2015 - 12:44 Dernière mise à jour 11-05-2015 - 12:44 | 1096 vus

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau