YEMEN

YEMEN

LES MISSILES YEMENITES S'ABATTENT SUR JIZAN (SUD DE L'ARABIE)

L’aéroport de Jizan pris pour cible par les forces yéménites

Thu Jul 19, 2018 2:40PM

Missile tiré depuis le Yémen. ©Harbi Press

Missile tiré depuis le Yémen. ©Harbi Press

Un missile balistique a été tiré depuis le Yémen sur l’aéroport de Jizan en Arabie saoudite.

L’unité balistique de l’armée yéménite et des forces des Comités populaires d’Ansarallah a annoncé avoir tiré un missile balistique de type Badr-1 sur l’aéroport de la ville saoudienne de Jizan en riposte aux frappes répétées de la coalition saoudienne, a rapporté le site internet de la chaîne de télévision Al-Masirah.

PressTV-Yémen : le Badr-1 s’abat sur les Saoudiens

L’unité balistique de l’armée yéménite a tiré un missile à courte portée sur un bastion de la coalition saoudienne, dans l’ouest du Yémen.

Selon une autorité militaire, le missile a atteint sa cible avec une grande précision.

PressTV-Ansarallah a surpris USA/OTAN

Les forces yéménites utilisent trois nouvelles tactiques dans leurs combats contre les agresseurs pro-Riyad.

Les sources saoudiennes, de leur côté, prétendent que le système de défense aérienne saoudien a intercepté et détruit, les 18 et 19 juillet, deux missiles balistiques tirés depuis le Yémen dans les villes saoudiennes de Jizan et de Najran.

PressTV-Le Yémen montre sa puissance balistique

Selon le mouvement yéménite Ansarallah, la coalition saoudienne veut instaurer une trêve pour panser ses plaies.

Depuis le début de l’année 2018, le nombre d’attaques balistiques des forces yéménites visant à riposter aux offensives incessantes et meurtrières de la coalition saoudienne a considérablement augmenté. De sorte que le président du Conseil politique suprême du Yémen, Mehdi Husssein al-Machat, a annoncé une année prometteuse pour les missiles yéménites.

« Les frappes de la coalition saoudienne ne font que renforcer la capacité balistique des Yéménites, qui sont désormais capables de prendre pour cible des endroits que l’ennemi ne soupçonnait même pas », a déclaré Mohammad Abdessalam, porte-parole du mouvement Ansarallah.

« La capacité balistique du Yémen est une question nationale dont tous les Yéménites sont fiers, même ceux habitant en dehors des territoires et dans la capitale saoudienne Riyad », a conclu Abdessalam.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/07/19/568593/Les-missiles-ymnites-sabattent-sur-Jizan


 

NOUVEL EXPLOIT STRATEGIQUE YEMENITE : UN DRONE DU NOM DU MARTYR SAMMAD FRAPPE RIYAD EN PLEIN COEUR. UN HAUT CHEF DES MERCENAIRES EST TUE

Yémen : Un drone, du nom du martyr Sammad, frappe au cœur de Ryad. Un haut commandant des mercenaires tué

 Depuis 6 heures  19 juillet 2018

aramco-ryad

 Monde arabe - Yémen 

L’armée de l’air yéménite a levé le voile mercredi sur un drone à longue portée, de type Sammad2, du nom du martyr Saleh Sammad. Ce drone a effectué sa première frappe contre la compagnie pétrolière Aramco à Ryad. Cette frappe constitue un nouvel exploit stratégique pour l’armée yéménite, vu que le drone a réussi à échapper à tous les systèmes de défense anti-aériens de l’Arabie.

Pour sa part, Aramco a reconnu qu’un incendie s’est déclenché dans sa compagnie à Ryad. Et d’ajouter sur son compte Twitter qu’elle a ouvert une enquête pour en déterminer les causes.

Dans ce contexte, le porte-parole de l’armée yéménite, le général Charaf Loqman, a affirmé que ce nouveau succès constitue un nouveau tournant dans la lutte contre les ennemis, et ouvre la voie à une nouvelle période de dissuasion. M.Loqman a promis de nouvelles surprises, à l’encontre de la coalition, dans les prochains jours.

Rappelons que le nom de ce drone requiert une importance symbolique vu qu’il porte le nom du plus haut responsable politique du mouvement yéménite Ansarullah. Saleh Sammad a été assassiné en avril 2018, suite à un raid de la coalition saoudo-US contre la région de Hodeïda, à l’ouest du Yémen.

Un haut commandant militaire tué

ali-saleh

Entre-temps, un haut commandant des forces du président démissionnaire Abed Rabbo Mansour Hadi a été liquidé, suite à une explosion visant le convoi du vice-président démissionnaire le général Ali Mohsen Saleh, dans la province de Ma’reb, à l’est du pays.

Une source militaire a affirmé que le gendre d’Ali Saleh et plusieurs hauts cadres figurent parmi les morts. Cependant, le sort du général Ali Saleh reste inconnu.

Source: Traduit d'AlMasirah

https://french.almanar.com.lb/968882


 

AVEC UN DRONE SAHAB-2, LA RESISTANCE YEMENITE ATTAQUE LA RAFFINERIE ARAMCO A RIYAD, CAPITALE DE L'ARABIE SAOUDITE

Arabie : une raffinerie d’Aramco attaquée par un drone yéménite

Wed Jul 18, 2018 4:23PM

Des installations pétrolières de Saudi Aramco. (Photo d’illustration)

Des installations pétrolières de Saudi Aramco. (Photo d’illustration)

Un drone Samad-2 de l’armée yéménite a pris d’assaut ce mercredi la raffinerie d’Aramco à Riyad, capitale de l’Arabie saoudite.

Selon la chaîne yéménite al-Masirah qui a rapporté la nouvelle de cette attaque, un incendie a eu lieu suite à cette attaque.

La chaîne turque TRT, pour sa part, a cité les responsables d’Aramco, selon lesquels les pompiers auraient réussi à étouffer les flammes dans un réservoir de la raffinerie.

Depuis deux ans, l’armée yéménite a conçu et utilisé plusieurs types de drones de reconnaissance et de combat, dont Hodhod-1, Raqib, Qasef-1 et Rassed.

Ces derniers mois, l’armée yéménite avait utilisé ces drones pour attaquer les installations pétrolières d’Aramco à Jizan ou l’aéroport d’Abha dans la province saoudienne d’Assir.

Ce mercredi, c’est la première fois que le drone Samad-2 a été utilisé pour atteindre des cibles en profondeur du territoire saoudien.

PressTV-Les drones attaquent Aramco !

Les drones yéménites ont pris d’assaut l’aéroport d’Abha dans la province saoudienne d’Asir ainsi que les installations pétrolières d’Aramco à Jizan.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/07/18/568523/Riyad-une-raffinerie-attaque-par-un-drone-ymnite


 

LES FILLES YEMENITES VIOLEES PAR LES FORCES DES EAU

Aden : révélations sur le viol de filles yéménites par les forces émiraties

Tue Jul 17, 2018 2:1PM

Les forces des Émirats arabes unis à Aden, dans le sud du Yémen. ©AFP

Les forces des Émirats arabes unis à Aden, dans le sud du Yémen. ©AFP

Une enquête sur l’augmentation du nombre d’agressions commises contre des filles yéménites dans le sud du Yémen a révélé l’implication des forces émiraties.

La semaine dernière, deux fillettes yéménites de moins de 20 ans ont été kidnappées et violées par les forces de sécurité affiliées aux EAU.

Les parents des deux filles ont également été menacés de mort s’ils parlaient de l’enlèvement de leurs filles aux médias.

Les médias yéménites se sont penchés sur ces deux incidents et se sont rendu compte de l’augmentation et de la répétition du phénomène des enlèvements de filles yéménites à Aden, dans le sud du Yémen, ville contrôlée par les forces liées à l’Arabie saoudite.

Ils rapportent qu’une bande d’éléments issus des forces de sécurité yéménites kidnappent les jeunes filles et les livrent aux officiers émiratis.

Selon les sources locales, les officiers émiratis veulent de cette manière rendre les forces de sécurité locales responsables des crimes en cas de médiatisation.

Selon des sources médiatiques à Aden, Amani Ibrahim Omar, un habitant d’Aden, a dit que sa fille a été kidnappée et violée il y a une semaine par des agents du département de police de Dar-Saeed, dirigé par les forces de sécurité pro-émiraties.

Les parents d’une autre jeune fille du quartier al-Mansour à Aden ont rapporté le 9 juillet que leur fille de 17 ans avait été enlevée et violée alors qu’elle quittait un magasin près de chez eux.

L’enlèvement de filles à Aden a considérablement augmenté au cours de la période actuelle et est devenu un phénomène dangereux.

Des dizaines de ces crimes ont été cachés par les familles de victimes, qui refusent de parler aux médias, craignant à la fois un scandale et l’application des menaces par les forces de sécurité affiliées aux Émirats arabes unis, ont précisé les sources yéménites depuis Aden.

Elles ont ajouté que de nombreux militants ont été incarcérés dans les prisons secrètes des Émirats Arabes unis à Aden, après avoir diffusé sur les réseaux sociaux les crimes des forces émiraties.https://www.presstv.com/DetailFr/2018/07/17/568399/Filles-ymnites-violes-par-les-forces-des-EAU


 

OPERATION COMMANDO DE LA RESISTANCE YEMENITE EN ARABIE. DES HAUTS COMMANDANTS PRO COALITION US LIQUIDES

Opération commando sur le sol saoudien. des hauts commandants pro-coalition liquidés

 Depuis 4 heures  16 juillet 2018

katioucha

 Monde arabe - Yémen

 

 Les forces conjointes yéménites formées de l’armée et du mouvement Ansarullah ont réussi à prendre le contrôle de quatre villages et de plusieurs positions des mercenaires de la coalition saoudo-US à l’est et au nord du mont al-Doud dans la province de Jizane, au sud de l’Arabie. Par ailleurs, 14 blindés de la coalition ont été détruits.

Dans la province saoudienne Najrane (sud de l’Arabie), les forces de l’armée et d’Ansarullah ont mené un assaut au cours duquel des mercenaires saoudiens ont été tués. Le passage frontalier d’Alab à Assir a en outre été visé par des missiles Katioucha.

Des dizaines des mercenaires de la coalition liquidés

Entre-temps dans la province de Jawf, au nord-est du Yémen, des dizaines de mercenaires de la coalition, dont de hauts commandants, ont été tués et blessés, dimanche soir.

Les soldats de l’armée yéménite et les combattants d’Ansarullah ont tiré plusieurs salves de roquettes Katioucha contre les attroupements des mercenaires à Hazm, capitale de Jawf, a précisé une source militaire citée par la chaine yéménite AlMasirah.

Dans le désert d’al-Ajasher qui sépare la région frontalière saoudienne de Najrane du gouvernorat d’al-Jawf, les forces yéménites ont repoussé une attaque des forces de la coalition.

Et puis, sur le littoral occidental du Yémen, les combats se poursuivent intensément autour des localités de Sawiq et de Maghras, alors que les chasseurs de la coalition ont pilonné les terres agricoles du sud de la province de Hodeïda.

Avec AlMasirah + PressTV

https://french.almanar.com.lb/965032


 

SAYED AL-HOUTHI, LEADER D'ANSARULLAH AFFIRME QUE L'ENNEMI VA COULER DANS LA COTE OUEST

Sayed al-Houthi : l’ennemi va couler dans la côte ouest

Le Leader d’Ansarullah sayed Abdelmalek al-Houthi a affirmé que l’ennemi va couler dans la côte ouest.

Sayed al-Houthi : l’ennemi va couler dans la côte ouest

Al Houthi a indiqué que les USA et leurs alliés tentent de dominer la nation à travers le domaine médiatique, en transformant les journalistes en serviteurs à leurs intérêts.

D’autre part, le leader d’Ansarullah a insisté que «les Etats-Unis, l'Arabie saoudite et les Emirats savent que les allégations selon lesquelles des roquettes arrivent au Yémen depuis l'Iran par le port de Hodeida sont complètement fausses».

Dans son discours, sayed al-Houthi a indiqué avoir accepté que les Nations unies jouent «un rôle de soutien logistique et technique» à Hodeida mais c’est la coalition qui a refusé cette proposition. Un porte-parole de la coalition n'a pas répondu à une sollicitation de l'AFP à ce sujet.

Le conflit est actuellement centré autour de l'importante ville portuaire de Hodeida (ouest), par laquelle transite l'essentiel de l'aide humanitaire internationale au peuple yéménite affligé et que les forces progouvernementales appuyées par les Emiratis tentent de reprendre aux yéménites.

Le leader d’Ansarullah a affirmé que le peuple yéménite soutient le peuple palestinien dans son parcours de libération et de défense de la terre, de lutte contre le «deal du siècle», signalant que l’Arabie saoudite est un partenaire principal dans ce deal au service des USA et d’«Israël».

Enfin, sayed al-Houthi a remercié tous ceux qui ont exprimé la solidarité avec le peuple yéménite surtout le secrétaire général du Hezbollah sayed Hassan Nasrallah.

Source : sites web, traduit par l’équipe du site

14-07-2018 | 12:12



 

 

https://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=27812&cid=304#.W0upTNIzZPY

LA RESISTANCE YEMENITE PULVERISE UN CONVOI DE CHARS SAOUDIENS

Najran : un convoi de chars saoudiens pulvérisé

Sat Jul 14, 2018 2:10P

Les forces yéménites prennent pour cible un convoi de chars saoudiens à Najran, dans le sud de l’Arabie saoudite. ©Fars News

Les forces yéménites prennent pour cible un convoi de chars saoudiens à Najran, dans le sud de l’Arabie saoudite. ©Fars News

L’unité balistique et l’artillerie de l’armée et des Comités populaires (Ansarallah) du Yémen ont pris pour cible un convoi de chars saoudiens à l’ouest de la base militaire d’al-Sadis, dans la province saoudienne de Najran.

Selon l’agence de presse iranienne Fars, les forces de l’armée yéménite et du mouvement Ansarallah ont ciblé, le vendredi 13 juillet, un convoi de chars de l’armée saoudienne, à Najran.

La chaîne Al-Masirah a annoncé qu’après l’opération de reconnaissance et de surveillance, les forces conjointes yéménites ont attaqué le convoi de chars qui est arrivé à la base d’al-Sadis.

Le ministère yéménite de la Défense a de son côté annoncé qu’un chasseur saoudien s’était écrasé, jeudi, dans le sud-ouest de l’Arabie saoudite. L’information a été confirmée par la coalition pro-Riyad.

Tout au long de l’offensive saoudienne contre le Yémen, la défense aérienne de l’armée yéménite a abattu avec des missiles sol-air plusieurs chasseurs de la coalition pro-Riyad, dont des Tornado et des Typhoon.

L’unité des snipers de l’armée yéménite et d’Ansarallah a enregistré un bilan positif dans sa confrontation avec les mercenaires et agresseurs pro-Riyad. Elle a réussi à abattre des centaines de militaires et de mercenaires saoudiens.

Par ailleurs, les sources yéménites ont fait part de la mort de quatre militaires saoudiens lors d’un échange de tirs avec les forces de l’armée yéménite et d’Ansarallah aux frontières sud de l’Arabie saoudite.

La chaîne qatarie Al-Jazeera a rapporté que quatre militaires saoudiens avaient été tués, le vendredi 13 juillet, dans des affrontements avec les forces yéménites dans le sud de l’Arabie saoudite.

Arabie : frappe contre la Force de réaction rapide

Le Yémen tire un Zelzal-1 sur une base de la Force de réaction rapide saoudienne à Najran.

Selon une autre dépêche en provenance du Yémen, l’unité balistique de l’armée et des Comités populaires a tiré, le jeudi 12 juillet, un missile de type Zelzal-1 sur une base de la force de réaction rapide à Najran, en Arabie saoudite.

Le missile a touché sa cible avec une haute précision et un certain nombre de militaires saoudiens ont été blessés.

L’unité balistique de l’armée et des Comités populaires yéménites a annoncé, le mercredi 11 juillet au soir, avoir pris pour cible un lieu de rassemblement des forces de la coalition d’agression à Hudaydah avec un missile Tochka.

Assir : un chasseur saoudien abattu

Une source au sein du ministère a annoncé que l’appareil retournait d’une mission à Sa’dah au Yémen lorsqu’il s’est écrasé à Assir en Arabie saoudite.

Les troupes de la coalition d’agression saoudo-émiratie, épaulées par des mercenaires liés au gouvernement démissionnaire d’Abd Rabbo Mansour Hadi du Yémen, ont mis en place, il y a deux mois, un blocus terrestre, aérien et maritime du port stratégique de Hudaydah sur la côte ouest du pays dans le but de l’occuper, mais sans résultat.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/07/14/568099/Ymen-Arabie-Najran-chars-convoi-Ansarallah


YEMEN : ZONE "NO-FLY" BIENTOT AU SUD SAOUDIEN ?

Missiles, DCA, Ansarallah domine le sud saoudien

Sat Jul 14, 2018 6:6AM

L'unité balistique de l'armée et d'Ansarallah du Yémen. (Photo d'illustration)

00:0001:30HD

SHARETwitterEmbed

CLOSED CAPTIONSNo subtitles

QUALITYAuto480p (244k)480p (444k)720p (844k)1080p (2244k)

L'unité balistique de l'armée et d'Ansarallah du Yémen. (Photo d'illustration)

Vendredi 13 juillet, des milliers de Yéménites ont crié dans les rues de Sanaa "mort à l'Amérique" : leur leader Abdel Malik al-Houthi a dénoncé le soutien des Américains à la poursuite de la guerre contre le Yémen, une Amérique qui a tué " ces dernières années un nombre record d'Arabes, que ce soit au Yémen, en Irak ou encore en Syrie". "C'est une guerre totale que les États-Unis ont déclenchée contre les musulmans et qui demande un sursaut à l'échelle de tous nos pays pour être contré", a affirmé Houthi. Sur le terrain des combats, des tirs au missile yéménites continuent à endiguer les forces d'agression USA/OTAN/monarchies arabes sur la côte ouest. Les médias occidentaux n'en parlent pas mais la DCA yéménite est désormais capable d'abattre les chasseurs ennemis dans le ciel saoudien! 

Un chasseur saoudien abattu à Assir

Un chasseur-bombardier saoudien s’est écrasé le jeudi 12 juillet dans la région d’Assir au sud de l’Arabie saoudite, a annoncé le ministère yéménite de la Défense.

Frappes au missile se multiplient 

L’armée et les Comités populaires du Yémen ont tiré, ce samedi 14 juillet, un missile de type Zelzal et des roquettes Katioucha sur les bastions des mercenaires saoudiens non loin du pont de passage d’Aleb à Assir sur le territoire saoudien.

La chaîne d’information yéménite al-Masirah n’a pas encore diffusé des détails supplémentaires de ces attaques.

En 2015, l’Arabie saoudite a déclenché une opération baptisée « Tempête décisive » contre son voisin du Sud avec des objectifs précis dont aucun n’a été réalisé. Il s’agissait de ramener au pouvoir le président démissionnaire, Abd Rabbo Mansour Hadi. Trois ans après, ce dernier est, constamment, en déplacement entre Aden et Riyad.

Avec la bénédiction américaine, l’Arabie saoudite a imposé depuis 2015 un blocus total, maritime, aérien et terrestre, au Yémen. Ce qui bloque l’accès de la population aux vivres et aux médicaments.

Yémen: 34 agresseurs abattus

Les offensives menées par les combattants Houthis ont fait un nombre considérable de morts parmi les mercenaires de la coalition saoudienne.

L’opération contre la province portuaire de Hudaydah a été lancée sous le commandement saoudo-émirati, avec le soutien des États-Unis, d’Israël, de la France et du Royaume-Uni. Cette opération s'enlise désormais. 

Alors que les troupes de la coalition d’agression saoudo-américaine, épaulées par les mercenaires, liées au gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi ont tenté d'encercler le port par voie terrestre, aérien et maritime, sans succès. Les forces conjointes yéménites se sont retirées dans un premier temps de la région pour ainsi permettre aux agresseurs d’avancer depuis le sud de la province de Hudaydah et de progresser sur les côtes. Puis, lorsque l’ennemi est arrivé à proximité de l’aéroport de Hudaydah, les forces conjointes yéménites les ont encerclés depuis plusieurs axes leur coupant toutes les voies d’approvisionnement.

Hudaydah: les raisons de la défaite US?

La coalition saoudienne essaie d’exercer des pressions sur les régions voisines afin de prendre en main le contrôle d’autres villes du littoral occidental.

Par ailleurs, l’unité balistique et l’artillerie de l’armée yéménite ont pilonné, ce vendredi soir, un convoi des chars saoudiens à al-Sadis à Najran, à la frontière saoudo-yéménite.

Selon ce rapport, plusieurs militaires saoudiens ont été tués ou blessés dans cette attaque.

Sur le même volet, un certain nombre de mercenaires saoudiens ont été abattus dans le district de Qaniah situé dans la province d’al-Bayda dans le centre du Yémen.

Les forces yéménites ont aussi repoussé une opération des forces affiliées à Mansour Hadi sur des hauteurs de Nehm, localité située dans la province de Sanaa.

Yémen/Mahra: Riyad fait marche arrière

Les protestataires yéménites ont organisé de vastes manifestations de protestation contre la tentative de l’Arabie saoudite de transformer l’aéroport civil d’al-Ghaydah en une base militaire.

Les militaires saoudiens ont beaucoup de mal à faire face à la résistance des forces yéménites. Selon certains experts, la guerre du Yémen coûte au moins 200 millions de dollars par jour aux caisses de Riyad.

Les pertes civiles de la guerre inégale au Yémen s’alourdissent de jour en jour. Le ministre yéménite de la Santé publique et de la Population, Taha al-Mutawakel, a annoncé, le mardi 12 juin, que près de 36.000 Yéménites étaient victimes de l’agression de la coalition anti-yéménite sous l’égide de l’Arabie saoudite.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/07/14/568050/Ymen--un-Zelazl-tir-sur-lArabie


 

YEMEN : BILAN DETAILLE DES CRIMES DE GUERRE DE LA COALITION SAOUDO-US DEPUIS MARS 2015. CRASH D'UN AVION TORNADO SAOUDIEN

Yémen : Bilan détaillé des crimes saoudiens. Crash d’un Tornado à Asir

 Depuis 38 minutes  13 juillet 2018

crash

 Monde arabe - Yémen

 

 

infographie2

Le centre juridique les droits de l’Homme a publié une statistique détaillant les crimes perpétrés par la coalition saoudo-US contre le Yémen depuis 1200 jours d’agression, c’est-à-dire depuis mars 2015.

La guerre contre ce pays le plus pauvre de la péninsule arabe a fait plus de 37, 896 martyrs et blessés. 14718 civils sont tombés en martyr, dont 3308 enfants et 2185 femmes, a-t-on détaillé de même source.

Et d’ajouter : le nombre de blessés a atteint 23178 civils, dont 3222 enfants et 2477 femmes. Cependant plus de 2 millions et 650 milles civils ont été déplacés suite à la guerre saoudo-US.

Côté des infrastructures, les pertes sont considérables. La coalition saoudo-US a détruit 15 aéroports et 14 ports et endommagé 2512  routes et ponts.

Le Centre a en outre souligné que la coalition a réduit en miette plus de 414 547 maisons, 797 installations gouvernementales, 917 mosquées, 882 écoles et instituts, et 318 hôpitaux et centres médicaux.

Les statistiques fournies par ce centre ont révélé la destruction de 727 citernes et réseau d’eau, 185 centrales électriques et générateurs et 421 réseaux de communication.

Et d’ajouter : 147 établissements universitaires, 36 centres médiatiques, 219 sites archéologiques et éducatifs, 271 installations touristiques, 112 stades et un complexe sportif ont également été bombardés…

Frappe contre la Force de réaction rapide

zelzal1

Sur le terrain, l’unité balistique de l’armée yéménite et d’Ansarullah a tiré, le jeudi 12 juillet, un missile de type Zelzal-1 sur une base de la Force de réaction rapide à Najrane, au sud de l’Arabie saoudite.

Le missile a touché sa cible avec une haute précision et un certain nombre de militaires saoudiens ont été blessés.

Le Yémen a, à maintes reprises, annoncé que les tirs de missiles en direction du territoire saoudien se poursuivraient tant que la coalition militaire dirigée par Riyad continuait de bombarder les villes yéménites.

Les forces yéménites ont en outre repoussé une offensive de la coalition à l’est du mont al-Doud, à Jizane (sud de l’Arabie). Une source militaire a fait état de la mort de plusieurs militaires dont des mercenaires soudanais.

Crash d’un avion saoudien à Asir

Plus tôt dans la journée, le ministère yéménite de la Défense a fait part du crash d’un chasseur-bombardier saoudien, de type Tornado, dans la région d’Assir au sud de l’Arabie saoudite. Il retournait d’une mission à Saada au nord du Yémen lorsqu’il s’est écrasé à Assir.

La coalition a prétendu que la chute de cet appareil est due à un problème technique.

En 2017, le système de défense antiaérienne du Yémen a abattu des avions de combat Tornado et Typhoon saoudiens dans les provinces de Saada et d’Abyan.

Avec AlMasirah + PressTV

https://french.almanar.com.lb/962370


 

TIR D'UN MISSILE YEMENITE DE TYPE TOCHKA CONTRE LES FORCES DE LA COALITION SAOUDO-US. LES RAISONS DE LA DEFAITE SAOUDO-US CONTRE HODEÏDA

Yémen : Un Tochka s’abat sur les attroupements de la coalition à l’ouest. Les raisons de la défaite de la coalition

 Depuis 2 heures  12 juillet 2018

tochka

 Monde arabe - Yémen

 

 

 

L’unité balistique de l’armée yéménite et d’Ansarullah a tiré, mercredi soir, un missile balistique de type Tochka contre les attroupements de la coalition saoudo-US et ses mercenaires sur le front de la côte ouest. Une source militaire a précisé que cette frappe a été menée suite aux collectes d’informations sécuritaires fournies par des drones yéménites.

Cette attaque intervient quelques heures après le tir d’un missile balistique de courte portée contre les forces d’invasion sur le même front.

Les raisons de la défaite de la coalition

ansarullah-combattants

Entre-temps, le site yéménite « 26sep.net » vient de publier une analyse sur les raisons de l’échec de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite lors de son offensive contre la côte occidentale du Yémen sur la mer Rouge.

Deux semaines après l’offensive contre Hodeïda et le littoral occidental du Yémen, menée par des mercenaires dont près de 80 % d’entre eux sont originaires des gouvernorats du sud et issus des courants salafistes, les assaillants, soutenus par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, ont subi de très lourds dégâts sans pouvoir atteindre leurs objectifs.

Il est évident que les mercenaires et leurs soutiens saoudiens et émiratis avaient sous-estimé la puissance militaire de l’armée yéménite et d’Ansarullah, mais il y a d’autres raisons qui expliquent l’échec du dessein des agresseurs contre Hodeïda et les régions de l’ouest yéménite.

Sur le plan militaire, le projet de Riyad et de ses alliés consistait à mener une vaste offensive terrestre contre la ville portuaire de Hodeïda, grâce à une couverture aérienne complète, comme ce qui avait eu lieu pendant les premiers mois de l’offensive saoudienne contre le Yémen en 2015.

Cette vaste opération militaire contre Hodeïda devait affaiblir le moral des combattants de l’armée et d’Ansarullah. Or, ce complot a été déjoué grâce à la mobilisation de combattants originaires d’autres régions yéménites, qui sont venus sur le littoral de la mer Rouge pour défendre les positions des forces yéménites.

Pour la réussite de ce plan, la coalition et ses mercenaires comptaient surtout sur une grande vague de réfugiés à Hodeïda, étant donné que les zones d’habitation ont été lourdement bombardées par les forces de la coalition saoudo-US. Mais les agresseurs n’ont pas réussi à réaliser cet objectif, car ils n’ont pas obtenu la progression terrestre réelle qui aurait dû leur permettre de mettre en errance les habitants. Dans le même temps, les agresseurs ont lancé une vaste campagne médiatique pour propager de fausses informations sur la prise de l’aéroport, les installations portuaires et quelques quartiers de la ville de Hodeïda.

Amnesty évoque des « crimes de guerre » dans des prisons émiraties

amnesty

Sur un autre plan, Amnesty International a estimé jeudi que les violations des droits de l’Homme dans des prisons secrètes des Emirats arabes unis dans le sud du Yémen pouvaient être « assimilées à des crimes de guerre ».

Dans un rapport publié un an après les premières informations sur ces prisons, Amnesty évoque des « violations flagrantes » qui y ont été commises « y compris des disparitions forcées, des tortures et autres mauvais traitements assimilables à des crimes de guerre ».

Amnesty a appelé « les partenaires des Emirats dans le domaine du contre-terrorisme dont les Etats-Unis » à « prendre position contre les tortures présumées, y compris en enquêtant sur le rôle de personnel américain dans les abus liés à ces détentions au Yémen et en refusant d’utiliser des informations obtenues probablement sous la torture ou les mauvais traitements ».

Le rapport intitulé « Dieu seul sait s’il est vivant », décrit les souffrances des proches des dizaines de personnes arrêtées qui n’arrivent pas à obtenir des informations sur leur sort.

« Lorsqu’ils exigent de savoir où sont détenus leurs proches ou même s’ils sont encore en vie, leurs demandes sont accueillies avec silence ou intimidation », a déploré, dans le rapport, Tirana Hassan, directrice des situations de crise à Amnesty International.

L’organisation indique avoir enquêté entre mars 2016 et mai 2018 sur les cas de 51 hommes arrêtés et détenus dans le sud du Yémen par les Emirats arabes unis et des forces alliés à ce pays membre de la coalition qui intervient militairement contre le Yémen.

Amnesty affirme que « 19 de ces hommes sont portés disparus ».

Depuis qu’ils ont commencé leur intervention contre le Yémen en mars 2015, les Emirats ont créé, formé, équipé et financé diverses forces de sécurité locales connues sous le nom de « ceintures de sécurité » et de « forces d’élite ».

Ce pays a également noué, selon Amnesty International, des alliances avec les responsables yéménites de la sécurité qui agissent hors de l’autorité du gouvernement du président démissionnaire Abed Rabbo Mansour Hadi (un allié de l’Arabie).

Ce dernier s’est récemment réconcilié avec les Emirats arabes unis après une brouille concernant la présence de forces émiraties et leur pillage des richesses de l’île yéménite de Socotra.

Avec AlMasirah + PressTV + AFP

https://french.almanar.com.lb/961105