YEMEN

YEMEN

25 JEUNES MARCHEURS YEMENITES "POUR LE PAIN" ONT PARCOURU LES 225 KM SEPARANT SANAA DE HODEIDA

Yémen: des marcheurs «pour le pain» atteignent le port de Hodeida

De jeunes Yéménites engagés dans une «marche pour le pain» sont arrivés mardi à Hodeida, important port sur la mer Rouge qu'ils veulent voir préservé des combats et déclaré zone humanitaire. Ces quelque 25 Yéménites ont parcouru à pied les 225 kilomètres séparant la capitale Sanaa de Hodeida pour attirer l'attention sur la situation humanitaire désespérée au Yémen.

Yémen: des marcheurs «pour le pain» atteignent le port de Hodeida

Ce pays pauvre de la péninsule arabique est ravagé depuis plus de deux ans par une offensive de la coalition arabe sous commandement saoudien. L’offensive a fait plus de 7.700 morts depuis mars 2015 et 19 millions de personnes, soit 60% de la population, vivent en situation d'insécurité alimentaire à cause du blocus totale imposé par Ryad sur le pays.

Brandissant des drapeaux décorés de miches de pain, les marcheurs ont demandé que le port de Hodeida, sous le siège, et porte d'entrée vitale pour l'aide humanitaire internationale, soit épargné par les combats.

La semaine dernière, les Nations unies avaient demandé à la coalition militaire arabe dirigée par l'Arabie saoudite de ne pas bombarder Hodeida.

«Le port n'a rien à voir avec la guerre. Qu'ils se battent ailleurs, mais qu'ils ne touchent pas au port. Il sert à nos femmes, nos enfants, nos personnes âgées», a déclaré à l'AFP Ali Mohammed Yahya, qui a marché pendant six jours de Sanaa à Hodeida.

Mardi, Amnesty International a averti qu'une offensive militaire contre cette cité «causerait des destructions bien au-delà de Hodeida car la ville est un point d'accès crucial pour l'aide humanitaire internationale qui sauve des vies» au Yémen.

Les Nations unies ont lancé un appel pour récolter 2,1 milliards de dollars (1,9 milliard d'euros) afin de répondre aux besoins humanitaires du Yémen, un des quatre pays au monde menacé par la famine cette année.

Source : agences et rédaction

25-04-2017 | 14:45

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=22893&cid=304#.WP9-AtKLQ2w


 

462 000 ENFANTS YEMENITES DE MOINS DE 5 ANS EN DANGER DE MORT IMMEDIATE

Yémen : « 462 000 enfants de moins de cinq ans en danger de mort immédiate »

 Depuis 7 heures  25 avril 2017

famine1

 Monde arabe - Yémen

Selon cinq responsables d’organisation non gouvernementales humanitaire, l’ensemble de la communauté internationale porte la responsabilité de la situation au Yémen.

Ils mettent en cause, dans une tribune au « Monde », la duplicité des Etats qui combinent ventes d’armes et atonie politique au détriment des civils pris au piège.

Imaginez les 19 millions d’habitants de l’Etat de New York ou l’ensemble de la population des Pays-Bas, sous des bombardements incessants, privés d’une aide indispensable à leur survie, dans l’impossibilité de fuir, délaissés par la communauté internationale.

Depuis deux ans, ce n’est pas une fiction mais bien le quotidien des 19 millions de personnes qui ont besoin d’aide humanitaire au Yémen.

Le mardi 25 avril s’ouvrira à Genève une conférence des donateurs présidée par le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres.

Des obstacles à l’action humanitaire

A cette occasion, nos cinq organisations expriment leur révolte face à ces vies en sursis, ces millions de femmes, d’hommes et d’enfants, otages de l’inertie diplomatique et de la barbarie des belligérants qui bafouent chaque jour le droit international humanitaire.

Au quotidien, nos organisations tentent d’apporter une aide vitale au plus près des populations vulnérables, mais nous sommes trop souvent dans l’incapacité de mettre en œuvre notre mandat humanitaire. Notre accès aux populations vulnérables et l’acheminement d’aide vitale sont limités par les parties au conflit.

En plus des morts et des blessés, nos équipes sont confrontées à une population traumatisée, en détresse physique et psychique

A l’insécurité subie par nos personnels, et aux freins administratifs qui empêchent l’accès aux populations s’ajoute, de facto, un quasi-blocus des biens humanitaires, qu’il s’agisse du matériel médical ou de la nourriture, conséquence perverse de la résolution 2 216 du Conseil de sécurité des Nations unies visant pourtant à protéger les civils.

Le Yémen est presque entièrement dépendant des importations, dont une grosse partie arrive par le port de Hodeida. Les Nations unies ont appelé la coalition militaire saoudo-US à ne pas bombarder ce port stratégique contrôlé par les forces yéménites (armée + Ansarullah)

« Si ce port devient inaccessible, fût-ce pour une période limitée, la situation humanitaire continuera de se détériorer, en particulier dans le nord du Yémen », a souligné mardi le ministre des Affaires étrangères suisse, Didier Burkhlater.

Une coalition saoudo-US mène depuis mars 2015 une guerre sans merci contre le Yémen.

Avec Le Monde + AFP

http://french.almanar.com.lb/371820


 

SAYED AL-HOUTHI, LEADER D'ANSARULLAH APPELLE A UNE COALITION REGIONALE CONTRE LES USA

Yémen : Sayed Houthi appelle à une coalition régionale contre les Etats-Unis

 Depuis 3 heures  24 avril 2017

sayedhouthi3

 Monde arabe - Yémen

Le numéro un d’Ansarullah, Sayed Abdel Malek al-Houthi, a appelé à la formation d’une coalition régionale à l’encontre des Etats-Unis. Il a dans ce contexte appelé toutes les parties libres dans la région à coopérer et à s’unir pour contrer l’offensive meurtrière américaine contre la nation (Oumma) et la région, rapporte le site yéménite AlMasirah.

Lors d’un discours prononcé dimanche, Sayed al-Houthi, a assuré que ces parties ont droit à coopérer ouvertement comme le font les Américains qui créent des coalitions ici et ailleurs.

Pour M.al-Houthi, « les États-Unis, qui arborent l’étendard de la lutte contre le terrorisme, sont eux-mêmes à l’origine du terrorisme », rapporte PressTV. Et d’ajouter : « Les États-Unis cherchent à être la seule partie influente dans les dossiers yéménite, irakien et syrien et autres… ».

« L’offensive des États-Unis et d’Israël dans notre région a pour objectif de renforcer leur mainmise sur nos richesses et de dominer la volonté des peuples », a également affirmé  le chef d’Ansarullah qui a appelé le peuple yéménite à faire la guerre aux forces saoudiennes et émiraties qui ont occupé une partie du Yémen.

Rappelons qu’une coalition regroupant les Etats Unis, l’Arabie et les Emirats et d’autres pays arabes mènent depuis mars 2015 des frappes meurtrières et destructrices contre ce pays le plus pauvre de la péninsule arabe.

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/370258


 

ANSARALLAH : LES USA CHERCHENT A RENFORCER LEUR MAINMISE SUR LES RICHESSES DU YEMEN, DE L'IRAK ET DE LA SYRIE

Washington veut être la seule partie influente au Yémen et en Irak

Sun Apr 23, 2017 4:44PM

Abdul-Malik al-Houthi appelle à se battre contre les forces saoudiennes et émiraties. ©AFP

Abdul-Malik al-Houthi appelle à se battre contre les forces saoudiennes et émiraties. ©AFP

Le secrétaire général du mouvement Ansarallah a affirmé que les États-Unis cherchaient à être la seule partie influente dans les dossiers yéménite, irakien et syrien et dans les autres régions.

« L’offensive des États-Unis et d’Israël dans notre région a pour objectif de renforcer leur mainmise sur nos richesses et de dominer la volonté des peuples », a affirmé Abdul-Malik al-Houthi, secrétaire général d’Ansarallah, a rapporté Tasnim.

« Cette offensive vise à tromper les fils de notre patrie. Les Américains tentent d’imposer leurs plans à la région. Washington cherche à être la seule partie influente au Yémen, en Irak et en Syrie ainsi que dans les autres pays », a ajouté Abdul-Malik al-Houthi.

Le secrétaire général du mouvement yéménite Ansarallah a appelé le peuple à faire la guerre aux forces saoudiennes et émiraties qui ont occupé leur pays.

« Les États-Unis, qui arborent l’étendard de la lutte contre le terrorisme, sont eux-mêmes à l’origine du terrorisme », a-t-il indiqué.

http://presstv.com/DetailFr/2017/04/23/519172/Ansarallah-Ymen-Irak-Syrie-EtatsUnis-influente-Isral



 

LE PAKISTAN REJOINT LA COALITION SAOUDO-US AU YEMEN

Islamabad autorise l’adhésion du général Sharif à la coalition pro-Riyad

Fri Apr 21, 2017 2:54PM

Le général pakistanais Raheel Sharif a rejoint la coalition saoudienne au Yémen. (Photo d’illustration)

Le général pakistanais Raheel Sharif a rejoint la coalition saoudienne au Yémen. (Photo d’illustration)

Le gouvernement d’Islamabad a autorisé, vendredi 21 avril, l’adhésion controversée du général Raheel Sharif, ancien chef de l’armée pakistanaise, à la coalition pro-Riyad.

Selon l’IRNA, l’ancien commandant de l’armée pakistanaise, le général Raheel Sharif, a été autorisé à diriger la coalition saoudienne au Yémen après l’approbation du gouvernement, selon le ministre pakistanais de la Défense Khawaja Asif.

Le général Raheel Sharif ancien chef de l’armée pakistanaise. (Photo d’archives)

Les chaînes d’information pakistanaises ont annoncé que le général Sharif à bord d’un avion privé saoudien avait quitté, ce vendredi, l’aéroport de Lahore à destination de l’Arabie saoudite.

L’adhésion de cet ancien commandant de l’armée à la coalition pro-Riyad a suscité une levée de boucliers à l’intérieur du Pakistan.

Dans l’optique des détracteurs, dans la conjoncture actuelle où le Pakistan souffre du terrorisme, il ne doit pas entrer dans les jeux étrangers et régionaux et il est mieux que des personnages importants et chevronnés de l’armée pakistanaise mettent en œuvre leur expérience et leur savoir-faire en matière de lutte contre le terrorisme à l’intérieur du pays.

Il est à noter que l’ambassadeur de la République islamique d’Iran au Pakistan, Mahdi Honardoust, avait déjà déclaré lors d’une interview aux médias pakistanais que la décision du général Sharif d’assumer le commandement de la coalition saoudienne au Yémen porterait atteinte à l’unité des pays islamiques.

http://presstv.com/DetailFr/2017/04/21/518900/Ymen-Arabie-Pakistan-coalition-pro-Riyad-Raheel-Sharif


 

GERALD HORNE : LA CRISE AU YEMEN : MADE IN USA !

LA CRISE AU YÉMEN : MADE IN USA !

 20 avril 2017 

Source: RT

La crise au Yémen est, en grande partie, due aux actions des Américains et à celles des pays de l’OTAN, explique l’historien Gerald Horne, ajoutant que la politique étrangère américaine au Yémen est incohérente, tout comme elle l’est en Syrie.

Des milliers de personnes sont sortis dans les rues de Sanaa, la capitale du Yémen le 16 avril pour protester contre la campagne de bombardements par l’Arabie saoudite dont le pays est victime depuis trois ans.

Selon l’ONU, plus de 10 000 personnes ont été tuées et plus de 40 000 blessées lors de cette campagne. Environ trois millions de personnes – plus de 11% de la population du Yémen – ont été obligées de fuir leur foyer pour se mettre en sécurité.

Les États-Unis et le Royaume-Uni ont été lourdement critiqués pour leur soutien à la coalition de Riyad. La Croix-Rouge avertit que si une solution au conflit n’est pas trouvée, le Yémen pourrait se retrouver face à une pénurie alimentaire dans les quatre mois à venir.

« C’est un résultat direct de l’intervention dirigée par l’Arabie saoudite dans les affaires intérieures du Yémen »

Selon l’écrivain et l’historien Gerald Horne, la crise humanitaire a été provoquée par l’action américaine au Moyen-Orient.

La famine qui est en train de s’aggraver au Yémen «a un impact particulièrement dévastateur sur les enfants, les jeunes et les femmes enceintes», estime-t-il. «C’est un résultat direct de l’intervention dirigée par l’Arabie saoudite dans les affaires intérieures du Yémen», déplore encore l’intéressé

Pour lui, cette intervention «fait partie d’un grand jeu».

«Tout comme en Syrie, où on voit que les États-Unis et les Saoudiens tentent de déstabiliser le régime du président Assad à Damas», fait-il remarquer. Comme le croient les Saoudiens et leurs alliés américains, ils mènent au Yémen une guerre par procuration contre les Houthis, un groupe soutenu par les Iraniens, tout comme le régime de Bachar el-Assad à Damas», ajoute-t-il.

« La famine est en fin de compte une question politique »

Il précise cependant que «l’intervention a l’effet inverse que prévu… elle vide le Trésor saoudien», rappelant que «la famine est en fin de compte une question politique».

«C’est pourquoi, en tant qu’être humain, je soutiens la livraison d’aliments à ceux qui sont affamés et meurent de faim au Yémen. Il doit, en fin de compte, y avoir une solution politique pour arrêter cette famine. C’est l’une des raisons pour lesquelles j’espère que les parties feront attention aux paroles de l’envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies qui appelle à des pourparlers rapides afin de résoudre ce problème très inquiétant», souligne Gerald Horne.

Pour l’historien, le problème au Yémen «est pour une grande partie provoqué par les États-Unis et leurs alliés de l’Alliance atlantique».

«Souvenez-vous qu’il y a quelques décennies, il y avait à Aden et au sud du Yémen, en particulier, un gouvernement socialiste, la République démocratique populaire du Yémen. Mais les États-Unis, en raison de leur psychose de guerre froide, ne pouvaient pas supporter l’existence d’un tel régime. Ils se sont donc mis à le déstabiliser, ce qui a donné lieu, par exemple, à l’émergence d’al-Qaïda sur la péninsule arabique», explique-t-il. «On suppose que Washington s’oppose à la montée d’al-Qaïda. Mais quelle qu’en soit la raison, ils soutiennent l’intervention des Saoudiens, ce qui veut dire partager une tranchée avec al-Qaïda de la péninsule arabique. La politique étrangère américaine au Yémen est incohérente, tout comme elle l’est en Syrie», conclut Gerald Horne.

https://francais.rt.com/opinions/37089-crise-yemen-made-in-the-usa


 

LES TERRORISTES DAECH ET AL-QAÏDA DEBARQUENT AU YEMEN AVEC LE SOUTIEN SAOUDO-US

Daesh et Al-Qaïda débarquent au Yémen avec une couverture saoudo-us

 Depuis 18 heures  18 avril 2017

mohammad_anaam

 Monde arabe - Yémen

Rédaction du site

Un dirigeant politique yéménite a accusé les Etats-Unis de transférer les groupes terroristes de Daesh et Al-Qaïda au Yémen.

« Le rôle américain au Yémen n’est pas nouveau en soi. Les Etats-Unis combattent au côté des Saoudiens depuis Mars 2015. Leur présence s’est peut-être renforcée médiatiquement depuis qu’ils ont bombardé des sites civils au sol et tué des femmes et des enfants sous prétexte de lutter contre Al-Qaïda et Daesh », a affirmé Mohammad Anaam , le dirigeant du parti « al-Moutamar » (Le Congrès), dirigé par l’ex-président yéménite Ali Abdallah Saleh.

« les Etats-Unis combattent au côté d’Al-Qaïda et de Daesh au Yémen, comme ils le font en Irak et en Syrie », a-t-il ajouté lors d’un entretien avec l’agence russe Sputnik.

Selon M. Anaam, « l’Arabie saoudite n’est qu’un outil entre les mains de Washington, alors que ce sont les yéménites qui combattent Daesh et Al-Qaïda ».

Il a conclu : « Le Congres a adressé un mémorandum à Trump le mettant en garde contre les séquelles de son soutien à l’Arabie saoudite et au gouvernement de Hadi, et lui faisant part que l’Arabie saoudite combat côte-à-côte avec Al-Qaïda et Daesh dans les deux provinces de Taez et de Dalea sachant que Bab al-Mandeb se situe dans le cadre de la province de Taez », a-t-il ajouté.

« Ces groupes terroristes soutenus par les Etats-Unis veulent viser les Russes avant tout », a-t-il conclu, rapporte Sputnik.

http://french.almanar.com.lb/362305


 

LE PENTAGONE ACCUSE ANSARULLAH DE FRAPPER L'ARABIE SAOUDITE AVEC DES MISSILES IRANIENS

Yémen : Pourquoi le Patriot émirati a abattu l’hélicoptère saoudien ; Mattis à Ryad

 Depuis 31 minutes  19 avril 2017

saudi-arabia

 Monde arabe - Yémen

La raison de la chute de l’hélicoptère saoudien au Yémen n’a pas encore été dévoilée par la coalition saoudo-US, qui s’est contenté d’indiquer qu’elle attend les résultats de l’enquête en cours.

Le correspondant d’AlManar au Yémen a affirmé que l’hélicoptère Black Hawk se rapprochait de la base Tadaween à Ma’reb, quand les forces yéménites (armée + Ansarullah) ont tiré un missile de courte portée contre cette même base. C’est à ce moment là que le Patriot émirati est entré en action, considérant le missile et l’avion saoudien comme deux cibles ennemies, a précisé notre correspondant qui s’est basé sur des sources militaires yéménites.

Rappelons que douze soldats et militaires saoudiens ont été tués mardi par la chute de leur hélicoptère à Ma’reb (Est du Yémen).

Le Pentagone accuse Ansarullah de frapper l’Arabie avec des missiles iraniens

mattisbensalmaneEntre-temps, le chef du Pentagone James Mattis a accusé les forces populaires d’Ansarullah d’avoir frappé le territoire de l’Arabie Saoudite avec des missiles conçus en Iran.

« Nous voyons que les Houthis (Ansarullah) lancent en Arabie Saoudite des missiles fournis par l’Iran, […] et cela doit être arrêté », a déclaré James Mattis aux journalistes, cité par le service de presse du Pentagone, rapporte Sputnik.

Il a également exprimé son espoir que l’Onu aidera à résoudre la guerre saoudo-US contre le Yémen par des moyens politiques, et le plus tôt possible.

Le Chef du Pentagone est à Ryad ce mercredi pour revigorer l’alliance américano-saoudienne face à ce qu’il a qualifié d’activités « déstabilisatrices » de l’Iran au Moyen-Orient.

Mattis va rencontrer le roi Salmane, le prince héritier Mohammed ben Nayef et le puissant vice-prince héritier Mohammed ben Salmane, déjà reçu par Donald Trump il y a un mois à Washington, rapporte l’AFP. Après sa visite en Arabie saoudite, M. Mattis se rendra jeudi en Egypte puis vendredi en « Israël », avant de se rendre au Qatar samedi.

Manifestation monstre à Sanaa

manif2Par ailleurs, au niveau humanitaire, les habitants de Sanaa sont descendus dans la rue pour dénoncer l’intervention militaire de la coalition et le blocus saoudien imposé sur le port d’al-Hodeida.

Cette manifestation baptisée « Le pain » est prévue pour dénoncer le carnage qu’a connu le Yémen, où la population souffre de la pénurie des denrées alimentaires.

Le comité de coordination de cette manifestation a appelé, dans un communiqué, tous les médias yéménites et étrangers à couvrir cette manifestation dont les participants se sont rassemblés devant le bureau de l’ONU à Sanaa.

Ce communiqué souligne qu’en raison du blocus, le port d’al-Hodeida est la seule voie d’acheminement des aides humanitaires et médicales dont ont besoin plus de 80 % de la population yéménite.

« Cette manifestation a pour objectif de faire savoir que c’est du port d’al-Hodeida que les aides humanitaires sont acheminées jusqu’à la population yéménite. Le fait de fournir plus rapidement les aides aux déplacés, de payer les salaires des fonctionnaires qui ont été suspendus pendant plus de sept mois et de lever le blocus imposé au Yémen font partie des demandes dont les manifestants se feront écho », a-t-on appris dans ce communiqué, cité par PressTV.

Ce communiqué appelle également les épris de justice à travers le monde à exprimer leur solidarité avec la population opprimée du Yémen et à reconnaître leur droit à la sécurité et à la paix.

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/363141


 

ANSARULLAH ABAT UN HELICOPTERE MILITAIRE SAOUDIEN. AU MOINS 12 SOLDATS TUES

Un hélicoptère saoudien abattu au Yémen

Tue Apr 18, 2017 5:36PM

Un hélicoptère saoudien a été abattu au Yémen, le 18 avril 2017. (Photo d'illustration)

Un hélicoptère saoudien a été abattu au Yémen, le 18 avril 2017. (Photo d'illustration)

Au moins 12 soldats saoudiens sont morts dans le crash d’un hélicoptère de l’armée au Yémen.

Ce mardi 18 avril, les forces yéménites ont abattu un hélicoptère de type Black Hawk de l’armée saoudienne, dans la province de Maarib. Au moins 12 soldats saoudiens ont trouvé la mort.

Les responsables militaires de l’Arabie saoudite ont prétendu que cet hélicoptère aurait été, par erreur, pris pour cible du système d’interception des Émirats arabes unis.

Dans le même temps, les forces yéménites affiliées à Ansarallah ont affirmé avoir abattu cet hélicoptère par un missile sol-air.

Les attaques lancées par les forces yéménites sont des représailles à la campagne militaire d’envergure que mènent depuis plus de deux ans l’Arabie saoudite et ses alliés contre la population sans défense du Yémen; offensive qui a fait plus de 12 000 morts et 40 000 blessés yéménites, pour la plupart des civils. 

http://presstv.com/DetailFr/2017/04/18/518561/Ansarallah-hlicoptre-Ymen-Black-Hawk-Arabie-saoudite


 

OPERATION HEROÏQUE DE L'ARMEE ET D'ANSARULLAH A MOKHA. VIDEO D'UNE EMBUSCADE CONTRE L'ENNEMI A JIZANE (ARABIE)

Yémen : opération héroïque à Mokha, vidéo d’une embuscade contre l’armée saoudienne à Jizane

 Depuis 3 heures  18 avril 2017

mokha00

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

Les forces de l’armée yéménite et d’Ansarullah ont mené dans la nuit de lundi à mardi une opération héroïque à l’est de Mokha, dans le district de Taez (centre).

Toutes les bases aux alentours de Jabal al-Nar ont été sécurisées, a précisé une source militaire citée par le site yéménite Ansarullah.com.

Au cours de cette opération, les forces de la coalition saoudo-US ont mené des frappes hystériques pour entraver la contre-offensive des forces yéménites.  Plus de 30 mercenaires ont été tués lundi et des dizaines d’autres blessés. Plusieurs véhicules et équipements militaires de la coalition ont également été détruits par les combattants de l’armée et d’Ansarullah, a-t-on précisé de même source.

Et de signaler : une fuite collective des mercenaires de la coalition vers la ville de Mokha.

Les forces de la coalition avaient auparavant dépêché des mercenaires soudanais et des takfiristes pour s’accaparer de Jabal al-Nar, mais les forces yéménites avaient également asséné une frappe cuisante à ces mercenaires qui ont pris la poudre d’escampette.

Par ailleurs, le média de guerre des forces yéménites a publié lundi une vidéo d’une embuscade tendue contre les militaires saoudiens dans la région de Jizane (sud de l’Arabie).

Traduit par la rédaction à partir d’Ansarullah

http://french.almanar.com.lb/360941