YEMEN

YEMEN

SI LA COALITION SAOUDO-EMIRATI-US ENTRAVE LA PAIX, LE YEMEN AURA RECOURS AUX OPTIONS LES PLUS DOULOUREUSES ENCORE JAMAIS UTILISEES

Yémen: Machatt menace de recourir aux options les plus dures. Les USA et le Royaume Uni entravent la paix

 Depuis 3 heures  25 mars 2019

machatt

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Le président du Conseil politique suprême au Yémen, Mehdi Machatt, a affirmé que si la coalition saoudo-émirati-US reste déterminer à bloquer toutes les portes de la paix, nous aurons alors recours aux options les plus dures et douloureuses que nous n’avons pas encore utilisées. Il a confirmé que les Etats Unis et le Royaume Unis entravent l’établissement de la paix.

Dans une interview avec le quotidien libanais AlAkhbar, M.Machatt a expliqué qu’il est du devoir des forces yéménites (armée + Ansarullah) de défendre le peuple et la patrie, soulignant que nous mettrons fin à cette défense après l’arrêt de l’agression (contre le Yémen).

S’agissant de l’accord de trêve conclu à Stockholm, à propos de la ville de Hodeïda (ouest), le dirigeant yéménite a affirmé que « l’une des raisons de l’échec de sa mise en œuvre est l’obstination de l’autre partie qui est un mélange de mercenaires de différents couleurs et nationalités. Les Etats Unis et la Grande Bretagne ne veulent surtout pas l’application des clauses de cet accord, bien qu’ils expriment le contraire ».

Et de poursuivre : « Pour mener à bien leur plan de division et de se partager la région, les USA et la Grande Bretagne n’entendent pas mettre fin à la guerre pour le moment. D’où les violations continues (10.000 violations) de l’accord depuis son entrée en vigueur en décembre 2018.

Pour M.Machatt, « la Grande Bretagne fait partie de la coalition qui mène, depuis le 25 mars 2015, une agression contre le Yémen. Les hauts dirigeants britanniques confirment que le Royaume Uni ne soutient pas l’accord de Stockholm et tente d’y introduire des modifications ».

« Quant aux Emirats, ils voient qu’il est de leur intérêt que l’Arabie reste dans un état d’épuisement durable », a-t-il fait savoir.

Et de conclure en critiquant la faiblesse des Nations Unies qui est incapable d’obliger l’autre partie à respecter et à appliquer l’accord de Stockholm.

Source: Traduit à partir d'AlAkhbar

http://french.almanar.com.lb/1300851


 

YEMEN : FRAPPE CUISANTE DE LA RESISTANCE A JIZANE. LES MERCENAIRES EMIRATIS DETRUISENT TAEZ. 3526 ECOLES TOUCHEES DANS 22 PROVINCES DONT 402 DETRUITES

Yémen : Une frappe cuisante à Jizane. Les mercenaires des Emirats détruisent Taez. Plus de 300 écoles détruites

 Depuis 54 minutes  25 mars 2019

yehya6

 Monde arabe - Yémen

 

A la veille de la 5ème année d’agression de la coalition saoudo-US contre le Yémen, le porte-parole des forces yéménites, le général Yehya Sarii, a affirmé la mort de plus de 20 membres de l’armée saoudienne et de la blessure des dizaines d’autres, dont de hauts officiers, lors d’une offensive menée par l’armée yéménite et les forces d’Ansarullah contre leurs attroupements à Jizane (sud de l’Arabie).

5 véhicules de la coalition ont été détruits et un grand nombre d’équipements militaire a été saisi par les forces yéménites.

Les mercenaires des Emirats détruisent Taez

taezCoté des agressions de la coalition, 75 civils yéménites ont été tués par les mercenaires émiratis, dans la ville de Taez. Ces derniers ont détruit plusieurs domiciles et positions vitales dans les quartiers résidentiels de la ville.

18 mercenaires ont en outre tués dans les affrontements opposant, depuis une semaine, les mercenaires émiratis à ceux soutenus par l’Arabie.

Plus de 3526 écoles détruites

ecolesSur un autre plan, le ministre yéménite de l’Éducation, Yehya Al-Houthi, a souligné qu’au cours des quatre années de guerre, la coalition dirigée par l’Arabie a bombardé des milliers d’écoles dans différentes régions du pays.

Le ministre a souligné que « le nombre total d’établissements scolaires touchés par les bombardements de la coalition saoudo-US s’élevait à 3526 écoles dans 22 provinces, dont plus de 402 ont été complètement détruites ».

Et de préciser : « 660 établissements ont été fermés des suites de ces agressions, tandis que 1465 autres avaient été partiellement endommagés ».

« 993 écoles ont en outre été utilisées pour abriter les personnes déplacées suite à la guerre américano-saoudienne contre le pays », a poursuivi le ministre de l’Education.

Et de noter : près de 200 mille instituteurs et institutrices ne touchent plus leurs salaires suite à l’agression. Par conséquent, 4.5 millions élèves ont été affectés par la réduction des salaires.

Source: Traduit d'AlMasirah

http://french.almanar.com.lb/1300972



 

YEMEN : UNE GRANDE SURPRISE ATTEND RIYAD ?

Yémen : 5e année de la guerre, l’année des surprises pour Riyad

Sat Mar 23, 2019 5:53PM

Un sniper de l'armée yéménite et des forces d'Ansarallah. ©Harbi Press/Archives

Un sniper de l'armée yéménite et des forces d'Ansarallah. ©Harbi Press/Archives

Peu de temps après la mise en garde du ministre yéménite de la Défense contre les mauvaises surprises qui attendent les mercenaires de la coalition saoudienne durant la cinquième année de la guerre au Yémen, les snipers yéménites ont tué plus de 20 militaires de l’armée saoudienne sur les fronts du sud de l’Arabie saoudite.

Lors de leur plus récente opération qui s’est déroulée ces dernières heures, les combattants de l’unité des snipers de l’armée et des Comités populaires (Ansarallah) du Yémen ont tué 23 mercenaires de l’armée saoudienne sur les fronts de Jizan et d’Asir dans le sud de l'Arabie saoudite, a rapporté la chaîne Al-Masirah.

Au cours de ces derniers jours, les snipers yéménites ont intensifié leurs opérations qui ont fait des dizaines de victimes parmi les mercenaires de la coalition saoudienne aussi bien sur les fronts internes qu’à la frontière.

Lors d’intenses affrontements avec les mercenaires saoudiens, suite à leur offensive contre les positons des combattants yéménites au point de passage d’Alab, les forces d’Ansarallah ont réussi à infliger de lourds dégâts matériels et des pertes en vie humaines à la coalition pro-Riyad.

Assir: fin de partie pour Riyad?

Assir: fin de partie pour Riyad?

Les forces yéménites après d’intenses affrontements ont repoussé l’attaque des mercenaires saoudiens à la frontière administrative de la province de Saada avec la province d’Assir.

Auparavant, Yahya Saree, porte-parole des forces yéménites, avait déclaré que l’unité des snipers yéménites a mené depuis mars 2015, date du début des opérations d’agression de la coalition saoudienne contre le Yémen, plus de 22 000 opérations qui ont fait des centaines de morts et de blessés parmi les agresseurs à la solde de Riyad.

Par ailleurs, le général Mohammad Nasser Al-Atefi, ministre yéménite de la Défense, a souligné jeudi 21 mars que les dirigeants politiques étaient désireux de parvenir à une paix honorable. Selon lui, si les agresseurs et leurs mercenaires persistent à maintenir leur arrogance en insistant à refuser de mettre en œuvre l’accord de paix, la réponse des Yéménites sera dure et pénible.

« Les agresseurs paieront le prix de leur intransigeance et la cinquième année sera pour eux l’année des surprises et des grandes victoires pour nous », a-t-il martelé.

Il a expliqué que la coalition d’agresseurs mettait tout en œuvre pour humilier le peuple yéménite et occuper sa terre, mais qu’elle n’y parviendra pas, ajoutant que « nos forces armées disposent aujourd’hui de capacités, de compétences et d’armes de dissuasion stratégiques capables de vaincre la coalition saoudienne ».

Et d’ajouter : « Les Nations unies ont essayé d’épargner Hudaydah de destruction et de guerre, mais la coalition pro-Riyad et ses mercenaires frappent Hudaydah tous les jours. Ils ont préparé, au cours des deux derniers mois, plus que ce qu’ils avaient préparé au cours des quatre dernières années. Cependant, leurs efforts finiront par échouer devant la fermeté de notre peuple, de l’armée et des Comités populaires. »

Et si Hudaydah reprenait la guerre?

Et si Hudaydah reprenait la guerre?

La coalition saoudo-américaine sera surprise par la réponse de l’armée yéménite et d’Ansarallah si l’accord de Stockholm échoue.

Dans le but de faire plier le peuple yéménite devant ses politiques et surtout d’empêcher la formation d’un gouvernement indépendant au Yémen, l’Arabie saoudite a formé, avec le feu vert des États-Unis, une coalition constituée de plusieurs pays arabes pour lancer, en mars 2015, une opération d’envergure contre le Yémen. Cette guerre, qui a engendré la pire crise humanitaire du siècle selon l’ONU, n’a eu pour résultat que la destruction des infrastructures de ce pays le plus pauvre du Moyen-Orient ainsi que la mort des milliers de civils et le déplacement des millions de Yéménites.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/03/23/591748/Ymen--grande-surprise-attend-Riyad

 

LE SUD SAOUDIEN SOUS LE FEU DES ZELZAL YEMENITES

Des missiles Zelzal tirés sur Asir dans le sud de l’Arabie saoudite

Fri Mar 22, 2019 9:48AM

Missile Zelzal-1 tiré sur les repaires des mercenaires dans le sud de l'Arabie saoudite. ©Harbi Press

Missile Zelzal-1 tiré sur les repaires des mercenaires dans le sud de l'Arabie saoudite. ©Harbi Press

Les repaires des mercenaires à la solde de l’Arabie saoudite ont été visés par l’unité balistique et l’artillerie des forces conjointes yéménites (armée et Ansarallah).

L’artillerie de l’armée et des Comités populaires (Ansarallah) du Yémen a visé, jeudi soir, des repaires des éléments luttant contre les Yéménites pour le compte de la coalition dirigée par le régime wahhabite saoudien, dans les régions d’al-Rabouah, de Majazah et le passage d’Alab à Asir.

Mardi 19 mars, la principale base militaire saoudienne est tombée à Jizan, base qui pilotait les opérations militaires anti-Ansarallah dans le Sud saoudien. Plus de 70 mercenaires dont des hauts commandants à la solde de la coalition USA/Israël/monarchies arabes ont été soit tués soit blessés. En effet, deux missiles balistiques de type Badr-1P ont pris pour cible des positions saoudiennes dans la région de Jabal al-Nar près de Jizan, ville du sud de l’Arabie saoudite.

 

Jizan: le QG saoudo-israélien attaqué

Jizan: le QG saoudo-israélien attaqué

Mardi, la principale base militaire saoudienne est tombée à Jizan. Il semblerait que la base ait servi de front d'attaque aux troupes saoudiennes : 70 morts côté pro-Riyad, lors d'une dernière attaque

L’unité balistique yéménite qui possédait initialement des missiles non-sophistiqués comme des « al-Sarkha », a développé durant ces dernières années ses capacités balistiques notamment en matière de portée et de précision des missiles. Désormais, le Yémen possède des missiles de précision de types : Zelzal-1, Zelzal-2, Qaher-2, al-Najm al-Saqib, Borkan-2 et Badr-1 ; ce qui lui permet de renforcer sa puissance dissuasive face aux ennemis.

 

Les mauvais jours de MBS/MBZ

Les mauvais jours de MBS/MBZ

L’Arabie saoudite perd ses alliés dans le nord du Yémen, tandis que les Émirats arabes unis perdent leurs alliés dans le sud du pays.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/03/22/591663/ymen-missile-zelzal-arabie-saoudite-ansarallah


 

YEMEN : HUDAYDAH SOUS LES BOMBES DE LA COALITION SAOUDIENNE

Yémen : l’Arabie poursuit ses massacres et exactions à Hudaydah

Thu Mar 21, 2019 11:18AM

Des frappes aériennes saoudiennes contre le Yémen, particulièrement contre Hudaydah tuent régulièrement des civils. ©fr.Al-Qods Libération

Des frappes aériennes saoudiennes contre le Yémen, particulièrement contre Hudaydah tuent régulièrement des civils. ©fr.Al-Qods Libération

A quelques jours de l'anniversaire de l'agression USA/Israël/régimes arabes contre le Yémen, Riyad décide de précipiter la mort de la trêve:  Les forces de la coalition d'agression saoudienne ont violé, ce jeudi une fois de plus, l'accord du cessez-le-feu dans la province de Hudaydah.

Les mercenaires de la coalition d’agression saoudienne ont attaqué jeudi 21 mars à l’aube la province de Saada dans le nord du Yémen.

PressTV-Yémen: MBZ appelle l’OTAN au secours

PressTV-Yémen: MBZ appelle l’OTAN au secours

L’ambassadeur des Émirats arabes unis en Belgique a demandé l’aide de l’OTAN pour soutenir l’accord de paix sur le Yémen et empêcher son démantèlement.

Ils ont également violé le cessez-le-feu dans la province de Hudaydah dans l’ouest de ce pays.

« Les spires à la solde du régime saoudien ont tiré des obus de mortier et piloté des missiles téléguidés sur le district d'al-Zabyani, la faculté d'ingénieurs, des rues al-Khamsin et l’hôtel al-Qumah. Ils ont aussi pilonné des maisons de citoyens dans la localité du 7 juillet et dans diverses zones d'al-Tuhayta, situées dans la province de Hudaydah », a-t-on appris d’une source de sécurité. Et cette source de préciser : « Les avions de combat saoudiens ont mené plusieurs raids contre la localité de Walad Masoud située à Sahar, ainsi que la localité d'al-Azhour située à Razeh. L'aviation saoudienne a largué, également, des bombes sur les zones résidentielles à Baqem, dans la province de Saada.

PressTV-Yémen: déluge de feu sur Saada

PressTV-Yémen: déluge de feu sur Saada

Les chasseurs saoudiens ont bombardé la ville de Saada, dans le nord du pays, tuant au moins 18 civils dont des femmes et des enfants.

Le dernier round des pourparlers de paix pour le Yémen s’est déroulé entre le 15 et le 22 décembre à Stockholm, où un accord a été finalement conclu entre les deux parties.

Sur la base de l’accord conclu entre les représentants d’Ansarallah et la délégation du gouvernement démissionnaire du Yémen, un cessez-le-feu est entré en vigueur le 18 décembre 2018, dans la ville et le port de Hudaydah.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/03/21/591603/Hudaydah--lArabie-viole-encore-la-trve


 

SELON L'ONU, AU YEMEN MALGRE LA TREVE, 8 ENFANTS SONT TUES OU BLESSES CHAQUE JOUR  

 

Yémen: 8 enfants tués ou blessés chaque jour malgré la trêve, dénonce l’ONU

folder_openMoyen Orient access_timedepuis 12 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed et AFP

La Haut-Commissaire aux droits de l'Homme de l'ONU a dénoncé mercredi le lourd tribut payé chaque jour par les enfants au Yémen, malgré une trêve des combats décrétée il y a trois mois dans un port vital du pays.

«Depuis l'accord de Stockholm du 13 décembre, on estime que huit enfants sont tués ou blessés quotidiennement au Yémen», a déclaré Michelle Bachelet devant le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU à Genève.

Le gouvernemet du président fugitif Abd Rabbo Mansour Hadi et le mouvement Ansarullah ont conclu une trêve en Suède incluant un cessez-le-feu à Hodeida, un port crucial sur la Mer Rouge.

Mais le Norwegian Refugee Council (NRC), une ONG qui fournit de l'aide au Yémen, a révélé lundi que 348 civils avaient été tués dans les deux provinces de Hajjah et Taëz depuis le début de la trêve.

La Haut-Commissaire a cité notamment la récente escalade des combats dans la province de Hajjah, où 22 personnes - 12 enfants et 10 femmes - ont été tuées et 30 autres, dont la moitié d'enfants, ont été blessées au début du mois.

Environ 10.000 personnes ont été tuées depuis mars 2015, lorsque l'Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis - aidés par la logistique et le soutien politique des Etats-Unis - ont mené une offensive contre ce pays.

Selon l'ONG Save the Children, quelque 85.000 enfants yéménites de moins de 5 ans pourraient être morts de famine.

Mme Bachelet a averti que «les civils, dont les enfants, sont aujourd'hui plus vulnérables et affamés qu'ils ne l'ont jamais été depuis mars 2015».

Elle a souligné que plus de deux millions d'enfants souffrent de malnutrition aiguë, dont 360.000 sont menacés de famine.

https://french.alahednews.com.lb/30541/304


 

PLUS DE 70 MERCENAIRES TUES PAR LA RESISTANCE YEMENITE. PLUS DE 100 000 ENFANTS MEURENT CHAQUE ANNEE DES SUITES DE LA GUERRE ET DU BLOCUS

Yémen : plus de 70 mercenaires tués et blessés. Plus de 100 mille enfants meurent chaque année

 Depuis 7 heures  20 mars 2019

badr-p1

 Monde arabe - Yémen

 

Les forces yéménites (armée + Ansarullah) ont tiré dans la nuit de mardi à mercredi deux missiles balistiques de type Badr P-1 contre deux cibles de la coalition saoudienne, sur le front de Jizane (sud de l’Arabie).

Le premier missile s’est abattu sur un camp d’entrainement des mercenaires de la coalition. Les ambulances se sont précipitées sur le lieu visé pour transporter les miliciens tués et blessés.

Environ 70 mercenaires, dont 3 officiers ; ont été abattus ou blessés suite au tir du 2ème missile qui a visé l’attroupement du 5ème bataillon de la coalition.

Plus de 100 mille enfants yéménites meurent chaque année

sante-ministereSur le plan humanitaire, le ministre yéménite de la Santé, Taha al-Mutawakil, a déclaré le mardi 19 mars que plus de 100 mille enfants yéménites meurent chaque année des suites de la guerre américano-saoudienne et du blocus imposé contre le peuple yéménite.

Lors d’une conférence de presse tenue dans la capitale Sanaa, M.al-Mutawakil a affirmé que 50% du secteur de la santé avait été détruit, soulignant que 97% des équipements médicaux sont devenus désuets  en raison de la guerre.

Et d’ajouter: « Nous n’avons pas d’appareil de radiothérapie pour traiter 40.000 patients atteints de cancer ». Selon lui, la coalition saoudo-US nuit aux Yéménites en empêchant l’entrée de certains équipements médicaux nécessaires à la survie des malades.

« L’appareil de l’imagerie par résonance magnétique (IRM) dans l’hôpital Al-Thawra à Sanaa, malgré sa nécessité urgente en temps de guerre, ne fonctionne pas, en raison de l’intransigeance de la coalition et de la complicité des Nations Unies », a poursuivi le ministre de la Santé.

Et de souligner: « le rôle humanitaire des Nations Unies au Yémen n’est pas à la hauteur des souffrances du peuple yéménite », soulignant que « l’assistance des Nations Unies dans le secteur de la santé est confrontée à un véritable test en 2019 et que nous allons révéler à l’opinion publique toutes les faits ».

Source: Traduit d'AlMasirah

http://french.almanar.com.lb/1296209


 

YEMEN : ANSARULLAH ANNONCE QU'IL EST PRÊT A FRAPPER RYAD ET ABOU DHABI, CAPITALES DE L'ARABIE SAOUDITE ET DES EAU

   

Yémen : Ansarullah annonce sa capacité à frapper Ryad et Abou Dhabi

folder_openMoyen Orient access_timedepuis un jour

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec Reuters

Les combattants d’Ansarullah ont annoncé travailler à la mise au point de moyens balistiques et affirment que leurs forces présentes au Yémen sont prêtes à frapper Ryad, la capitale de l'Arabie saoudite, et Abou Dhabi, celle des Emirats arabes unis, en cas de violation de la trêve onusienne dans le port d'Hodeïda.

Le mouvement yéménite a fait savoir par la voix d'un de leur porte-parole qu'il disposait d'un « stock de missiles » et qu'il était en mesure de frappes l'Arabie saoudite et les EAU, Etats membres de la coalition qui soutient le gouvernement déchu de Abd Rabbu Mansour Hadi.

« Nous disposons de renseignements établissant que l'ennemi se prépare à une escalade à Hodeïda et nous observons leurs opérations de près. Nos forces se tiennent prêtes à toutes mesures nécessaires et adéquates », a dit le colonel Yahya Sarea cité par l'agence de presse SABA, samedi.

La nature de ce conflit fait des missiles balistiques et des drones des « choix stratégiques », a expliqué le colonel Sarea qui a affirmé que ces armes sont les seules réponses efficaces aux frappes aériennes menées par la coalition sous commandement saoudien.

Ansarullah tient le port d'Hodeïda, principal porte d'entrée de l'aide humanitaire à destination de millions de Yéménites menacés par la famine et demande des garanties supplémentaires de l'Onu, affirmant que la coalition profiterait de son retrait de la ville portuaire, ce qui affecterait négativement la population yéménite.

L'arrêt des combats à Hodeïda est globalement respecté mais les violences se sont accrues dans d'autres parties du pays.

La semaine passée, dix femmes et douze enfants ont été tués dans des frappes aériennes saoudiennes contre un village de la province d'Hajjah dans le nord du Yémen.

Depuis l'intervention de la coalition menée par les Saoudiens en 2015, au moins 70.000 personnes ont été tuées. Le quotidien britannique The Independant souligne que l’Arabie Saoudite et ses alliés ont pu éviter l’indignation contre leur intervention au Yémen, parce que le nombre de victimes des combats a été largement minoré.

https://french.alahednews.com.lb/30521/304


 

YEMEN : ET SI HUDAYDAH REPRENAIT LA GUERRE !

Quelle sera la réponse du Yémen en cas d’échec de l’accord de Suède ?

Sun Mar 17, 2019 7:11PM

Des combattants du mouvement yéménite Ansarallah. ©YouTube

Des combattants du mouvement yéménite Ansarallah. ©YouTube

La coalition saoudo-américaine sera surprise par la réponse de l’armée yéménite et d’Ansarallah si l’accord de Stockholm échoue.

Le site al-Najm al-Thaqib a écrit dans un article intitulé « Quelle sera la réponse du Yémen en cas d’échec de l’accord de Suède ? » :

« Plusieurs questions ont été évoquées sur les réponses militaires et stratégiques des Yéménites en cas d’échec de l’accord conclu en Suède et la reprise des opérations militaires de la coalition saoudo-émiratie à Hudaydah.

Les analystes se sont penchés sur les différentes dimensions d’une reprise de la bataille de Hudaydah, une bataille qui au centre des préoccupations politiques et stratégiques de la région en raison de ses répercussions économiques et sécuritaires. Ces incidents militaires ont été très compliqués pour la coalition Riyad-Abou Dhabi, à tel point qu’après avoir subi de lourds dégâts matériels et des pertes en vies humaines, celle-ci a été obligée de mettre de côté l’option militaire et de se rendre en Suède pour se mettre à la table des négociations.

Le dirigeant de la révolution yéménite, Abdel Malek Badreddine al-Houthi, a menacé dans son récent discours la coalition saoudienne en la tenant pour responsable de l’échec de l’accord de Stockholm et de la reprise de bataille de Hudaydah, et en affirmant implicitement que des mesures de dissuasion stratégique ont été prises par l’armée yéménite, qui n’attend qu’un ordre pour apporter une réponse à l’échec de l’accord sur Hudaydah.

Sans l’ombre d’un doute, les forces yéménites sont en mesure de le faire, la coalition saoudo-émiratie n’étant pas capable de les repousser. Les conseils que le Leader de la révolution yéménite a adressés aux belligérants, notamment aux Émirats arabes unis, sont la preuve que cette option est sur la table et que les Yéménites peuvent y recourir à tout moment et en toutes circonstances », a ajouté al-Najm al-Thaqib.

Les Émirats arabes unis, notamment leur capitale Abou Dhabi, seraient la première cible de la colère des Yéménites, car ce sont eux qui dirigent la bataille de Hudaydah.

L’armée yéménite est capable, comme elle l’a déjà fait par le passé, de bombarder des infrastructures vitales à l’intérieur des Émirats arabes unis et de l’Arabie saoudite en tirant des missiles ou en utilisant des drones. Les missiles dont dispose l’unité balistique des Yéménites font partie des options prioritaires pour répondre à la coalition saoudienne. Cette unité possède divers missiles, dont des missiles de croisière qui avaient été utilisés pour prendre pour cible la centrale nucléaire de Brakah à Abou Dhabi, aux Émirats arabes unis. »

PressTV-Missile yéménite: une réaction au complot des EAU

PressTV-Missile yéménite : une réaction au complot des EAU

Le missile tiré en direction de la centrale nucléaire de Barakah à Abou Dhabi est une réaction aux conspirations des Émirats arabes unis.

« Les drones constituent l’autre option privilégiée et offrent une alternative aux missiles pour bombarder des objectifs à l’intérieur de l’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis. Auparavant, un drone Samad-3 avait pris pour cible les aéroports internationaux des Émirats arabes unis à Abou Dhabi et à Dubaï. Ce drone a joué un rôle crucial dans la déstabilisation de ce petit pays que sont les Émirats arabes unis en faisant fuir les investissements étrangers », a précisé al-Najm al-Thaqib.

PressTV-Drone d'Ansarallah à Dubaï?

PressTV-Drone d’Ansarallah à Dubaï ?

 

La coalition saoudo-émiratie perd sur divers plans. À Dubaï aux EAU, l’activité de l’aéroport de la capitale a été perturbée ce vendredi après avoir soupçonné la présence de drones, tandis que dans le sud de l’Arabie saoudite, la coalition subit des pertes à cause des opérations d’Ansarallah et de l’armée yéménite.

Le site conclut : « Il faut finalement dire que le Yémen est déjà prêt à apporter une réponse en cas de reprise de la bataille de Hudaydah. L’armée yéménite a préparé des réponses cuisantes et surprenantes qui stupéfieront ses amis autant que ses ennemis. L’année 2019 sera l’année des drones. L’armée et les combattants d’Ansarallah dévoileront au moment opportun leurs nouveaux drones de reconnaissance sophistiqués. »

Yémen: les Apache et Abrams ont perdu...

Yémen : les Apache et Abrams ont perdu...

Malgré 7 000 véhicules blindés et chars et des dizaines d’hélicoptères Apache, l’industrie de l’armement US a perdu la guerre au Yémen.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/03/17/591309/Ymen-Hudaydah-accord-option-Sude-Hudaydah-Stockholm-Abdel-Malek-Badr-Eddine-alHouthi-centrale-atomique-Barakah-Ansarallah


 

LE MOUVEMENT YEMENITE ANSARULLAH MENACE D'ATTAQUER LES CAPITALES DE L'ARABIE SAOUDITE (RYAD) ET DES EMIRATS ARABES UNIS (ABOU DHABI)

Yémen : Ansarullah menace d’attaquer Ryad et Abou Dhabi

 Depuis 4 heures  16 mars 2019

saree

 Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le mouvement houthi Ansarullah a menacé ce samedi 16 mars qu’il  pourrait attaquer les capitales de l’Arabie saoudite et des Emirats arabes unis, les deux poids lourds de la coalition qui mene la guerrre contre leur pays depuis près de quatre ans.

Cette menace intervient au moment où l’ONU tente de sauver un accord de trêve au Yémen, considéré comme crucial pour les efforts diplomatiques visant à mettre un terme au conflit.

« Nous avons les photographies aériennes et les coordonnées de dizaines de quartiers généraux, d’installations et de bases militaires de l’ennemi », a affirmé le porte-parole des rebelles Houthis Yahya Saree dans une déclaration rapportée par al-Massira, la chaîne de télévision des insurgés.

Ryad et Abou Dhabi mènent à l’aide de mercenaires une coalition militaire qui appuie depuis le 26 mars 2015 leur homme de main Abed Rabbo Mansour Hadi, dont le pouvoir est contesté par d’importantes factions yéménites, dont Ansarullah et par des Unités entières de l’armée yéménite qui ont rejoint les rangs des Houthis.
Ces derniers contrôlent la majeure partie du territoire yéménite, dont la capitale Sanaa.

« Les cibles légitimes de nos forces s’étendent à la capitale de l’Arabie saoudite et à l’émirat d’Abou Dhabi », capitale des Emirats, a poursuivi M. Saree.
« Nous avons fabriqué des avions d’attaque nouvelle génération, et de nouveaux systèmes seront bientôt opérationnels », a-t-il ajouté sans donner plus de détails.

Depuis 2015, les Houthis ont déjà tiré des missiles balistiques sur Ryad et les villes côtières saoudiennes et revendiqué des attaques de drones contre les aéroports d’Abou Dhabi et de Dubaï.
Ryad a affirmé avoir intercepté tous les missiles, rapportant la mort d’un civil tué par des éclats, alors que les Emirats ont démenti avoir été attaqués par des drones.

Selon l’AFP, le mercredi 13 mars, le Conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni pour discuter de l’accord de trêve conclu entre les belligérants en décembre en Suède. L’accord, qui prévoit notamment un cessez-le-feu et le redéploiement des belligérants à Hodeïda, ville portuaire stratégique, a suscité l’espoir d’une issue au conflit.
Alors que les combats à Hodeida se sont atténués, le redéploiement des forces se fait toujours attendre. L’émissaire de l’ONU pour le Yémen Martin Griffiths a assuré mercredi continuer de travailler pour qu’il soit appliqué.

Source: Avec AFP

https://french.almanar.com.lb/1291204