YEMEN

YEMEN

LES PATRIOTES YEMENITES CIBLENT UNE STATION RADAR SAOUDIENNE

Les Yéménites ont pris pour cible une station radar saoudienne

Sat May 19, 2018 6:9PM

Les forces yéménites ont visé une station radar de l’armée saoudienne. ©Harbi Press

Les forces yéménites ont visé une station radar de l’armée saoudienne. ©Harbi Press

Les forces yéménites ont tiré un missile balistique Badr-1 en direction de la base aérienne saoudienne de Khamis Mushait dans le sud-ouest de l’Arabie saoudite.

L’armée et les Comités populaires yéménites ont tiré ce samedi 19 mai un missile de type Badr-1 sur une station radar dans la base de Khamis Mushait, a rapporté Fars News.

Cette base est située à 250 km des frontières yéménites.

Les sources d’information pro-saoudiennes ont prétendu avoir intercepté ce missile balistique avant qu’il n’ait atteint sa cible.

Yémen: des fiefs de la coalition pro-Riyad visés

Des sources yéménites ont fait état des tirs de deux missiles des forces yéménites sur les deux bases militaires de la coalition saoudienne à Asir au sud-ouest de l’Arabie saoudite.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/05/19/562288/base-Khamis-Mushait-station-radar-missile-Badr1Arabie-saoudite-Ymen

LA RESISTANCE YEMENITE PREPARE UN PAQUET-CADEAU SURPRISE POUR LES EMIRATS

L’armée yéménite prépare une surprise explosive pour les Émirats

Wed May 16, 2018 4:7PM

L’armée yéménite entend attaquer les Émirats arabes unis. (Photo d’illustration)

L’armée yéménite entend attaquer les Émirats arabes unis. (Photo d’illustration)

« L’armée et les Comités populaires du Yémen se préparent à attaquer les pays membres de la coalition militaire saoudienne, dont les Émirats arabes unis », a déclaré le porte-parole de l’armée yéménite.

Le porte-parole officiel des forces armées yéménites, le général de brigade Charaf Luqman, a déclaré, ce mercredi 16 mai, que le Yémen était en mesure de prendre pour cible les pays membres de la coalition militaire saoudienne, dont les Émirats arabes unis.

« Il existe plusieurs options parmi lesquelles choisir et des événements inattendus vont avoir lieu sur les champs de bataille. Des évolutions sont à se produire concernant la portée de nos missiles balistiques et les drones que nous utilisons pour les opérations de reconnaissance et les bombardements », a-t-il expliqué.

Socotra : vers un face-à-face Riyad/Abu Dhabi ?

Les militaires saoudiens sont entrés dans l’archipel de Socotra où s’étaient déjà déployés les militaires émiratis.

L’unité balistique de l’armée et des Comités populaires du Yémen ont, jusqu’ici, tiré des dizaines de missiles en direction de cibles stratégiques à l’intérieur de l’Arabie saoudite, dont la capitale n’a même pas été à l’abri de ces attaques.

L’Arabie saoudite et ses alliés ont lancé, en mars 2015, une vaste campagne militaire contre le Yémen, faisant plus de 13 000 morts chez les Yéménites, pour la plupart des civils.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/05/16/561943/Yemen-Arabie-saoudite-missile-attaque-Emirats-arabes-unis-guerre


YEMEN : DES TROUPES SAOUDIENNES DEBARQUENT A SOCOTRA

Yémen/Socotra : les soldats saoudiens débarquent

 Depuis 9 heures  14 mai 2018

arabie

 Monde arabe - Yémen

 

Les militaires saoudiens sont entrés dans l’archipel de Socotra où s’étaient déjà déployés les militaires émiratis.

Sous le prétexte d’un entraînement des forces du gouvernement démissionnaire yéménite, l’Arabie saoudite a expédié des troupes militaires vers l’archipel de Socotra. Les militaires saoudiens sont arrivés, dimanche 13 mai, dans la région, a rapporté l’agence d’information saoudienne Al-Ekhbariya, disant que le déploiement militaire saoudien a eu lieu en coordination avec le gouvernement démissionnaire basé à Riyad dans le but d’entraîner ces forces sur le territoire yéménite.

Les Émirats arabes unis ont, récemment, déployé des centaines de militaires dans des zones névralgiques de l’archipel tels que l’aéroport, le port et les bâtiments gouvernementaux. Les agissements des EAU ont été condamnés par le gouverneur de Socotra, Hashem Saad Alsagatri qui a durci le ton contre le gouvernement démissionnaire, car il a, en fait, légitimé l’occupation de l’archipel par ce pays.

« La présence des forces émiraties sur les îles de Socotra est en violation flagrante de toutes les règles et lois internationales et est considérée comme une ingérence manifeste dans les affaires intérieures d’un pays », avait annoncé Hashem Saad Alsagatri, cité par l’agence d’information yéménite SABA.

L’archipel de Socotra est situé entre les continents d’Asie et d’Afrique. Il se situe non loin de l’entrée orientale du golfe d’Aden à 234 km au large du cap Guardafui qui constitue l’extrémité nord-est de la Somalie et à 352 km au sud-est des côtes du gouvernorat d’al-Mahrah, au Yémen. Les Émirats arabes unis ont, pour le moment, pris le contrôle d’une grande partie des rives et des terres de cet archipel qu’ils envisagent de transformer en un de ses centres d’influence dans le golfe d’Aden et la Corne de l’Afrique. Ce que l’Arabie saoudite ne peut absolument pas tolérer, d’où son récent déploiement militaire dans la zone.

Source: PressTV

https://french.almanar.com.lb/891240


 

YEMEN : LE NON SOUDANAIS A LA SAOUDIE !

Yémen : tentative de soudoiement saoudienne échoue

Thu May 10, 2018 8:58AM

Des militaires soudanais. (Photo d'illustration)

Des militaires soudanais. (Photo d'illustration)

Le gouvernement soudanais a officiellement annoncé que Khartoum ne s’intéressait plus à participer aux opérations militaires au Yémen.

Le tollé général a poussé le gouvernement de Khartoum à réviser sa participation militaire à la guerre au Yémen. Le gouvernement de ce pays africain envisage, donc, de reconsidérer son rôle et ses devoirs au sein de la coalition pro-Riyad dirigée par l’Arabie saoudite.

Dorénavant les militaires soudanais seront cantonnés à l’aspect logistique et non militaire dans la guerre au Yémen.

En 2015, le Soudan a accepté d’expédier un certain nombre de ses militaires au Yémen en contrepartie des aides financières saoudiennes. Conformément à un bilan publié par l’armée, les pertes sont lourdes. Plus de 412 soldats soudanais dont 14 commandants ont péri et des centaines d’autres ont été blessés. Le Soudan a maintenant décidé de se débarrasser du bourbier yéménite.

La plupart des militaires arabes impliqués dans la guerre du Yémen sont de nationalité soudanaise.

Les voix se sont élevées à l’intérieur du Soudan à cause du nombre de pertes en vie humaine dans cette guerre destructrice du Yémen.

Retrait du Yémen: Khartoum l'examine

Le gouvernement soudanais a déclaré examiner le bilan de sa contribution militaire dans la coalition anti-yéménite sous l’égide de Riyad.

Déçue par les aides saoudiennes, Khartoum voit ses relations avec Riyad battre de l’aile.

En raison de sa déception quant aux aides accordées par l’Arabie saoudite, et le comportement humiliant de ce pays vis-à-vis des Soudanais, le Parlement du pays a appelé le gouvernent à évacuer immédiatement ses forces du Yémen. La semaine dernière Khartoum a officiellement annoncé à Riyad qu’il n’y a aucun intérêt pour le Soudan à participer dans la guerre yéménite et que sa coopération ne se limitera qu’à un soutien logistique.

À la suite de cette prise de position soudanaise, l’ambassadeur saoudien en poste à Khartoum a annoncé dans une conférence de presse que de nouveaux contrats militaires et économiques avaient été signés entre les deux pays.

D’autre part une source bien informée auprès du palais présidentiel soudanais a déclaré que le ministre soudanais du Pétrole et du gaz, Saad Hussein al-Bushra s’était déplacé en Arabie saoudite à la tête d’une délégation économique de haut rang et que les deux parties saoudo-soudanaises s’étaient tombées d’accord sur les importations du pétrole au Soudan pour une durée de 5 ans.

En vertu de l’accord, l’Arabie saoudite exporte au Soudan 1,8 million de tonnes de pétrole par an.

La pénurie de combustible fait partie de l’une des crises économico-sociales au Soudan.

L’Arabie saoudite n’a honoré aucun de ses engagements avec le Soudan, comme la construction de barrages et les investissements dans le secteur agricole de ce pays.

Riyad: Khartoum prend sa distance

Déçue par les aides saoudiennes, Khartoum a vu ses relations avec Riyad battre de l’aile.

« Le Soudan participe depuis mars 2015 à l’offensive saoudienne au Yémen. Pour plaire à Riyad et à Abou Dhabi, Khartoum a envoyé 4.000 de ses soldats au Yémen, mais l’Arabie saoudite les a considérés comme de simples mercenaires », a écrit Africa Intelligence.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/05/10/561215/Ymen--lArabie-ouvre-ses-vannes-au-Soudan


 

LES BRAVES GUERRIERS YEMENITES AUX PIEDS NUS D'ANSARULLAH CIBLENT LES BERETS VERTS, UNITES D'ELITE US

Yémen : nouvelle surprise pour la coalition saoudo-US

Thu May 10, 2018 8:47AM

Des marines US au Yémen. ©New York Times

Des marines US au Yémen. ©New York Times

Quand le chef du Pentagone a décidé d'envoyer ses commandos au Yémen appuyer l'armée aux abois de la "coalition pro-Riyad", il n'aurait jamais cru avoir du mal à vaincre des combattants de montagne qui savent vaincre l'ennemi, pieds nus. Les forces spéciales US disent avoir pour mission de "chasser les Houthis" et d'en "localiser les missiles". Mais la partie est loin d'avoir été gagnée.  

Selon une source, les missiles balistiques Burkan H2 tirés, mercredi 9 mai, par les unités balistiques de l’armée yéménite et des forces d’Ansarallah, ont touché avec une haute précision des cibles à Riyad : le port d’al-Jawf et plusieurs sites pétroliers appartenant à Aramco, ont été visés au cours de cette riposte.

Riyad frappée par les missiles yéménites

Des missiles yéménites se sont abattus sur Riyad et de fortes explosions ont retenti dans la capitale saoudienne.

Ces évolutions interviennent alors que la coalition d’agression saoudo-américaine avait prétendu avoir intercepté deux missiles balistiques dans le ciel de la capitale saoudienne et un autre, dans le ciel de Jizan, situé sur les frontières du Yémen. Cependant, les faits prouvent le contraires : à Jizan le quartier du renseignement de l'armée d'occupation a été frappé. 

PressTV-Le renseignement saoudien frappé par un missile

L’armée yéménite a tiré un missile sur le quartier général de l'information et de la guerre électronique de l’Arabie saoudite à Najran.

Les forces américaines visées

Depuis l'engagement militaire direct du Pentagone au Yémen dans l'objectif de tirer l'allié saoudien du pétrin, l’aviation et l’artillerie de la coalition d’agression ont intensifié les raids contre les civils à Saada. Cette présence américaine dénoncée dès le début de la guerre est désormais directement combattue par Ansarallah.

Les unités balistiques de l’armée yéménite ont attaqué par un missile Badr-1, l’une des bases militaires d’une importance capitale des Saoudiens à Jizan. Pourquoi? Des "bérets verts américains" s'y trouvaient. C'est la première attaque des forces yéménites contre les commandos américains.

Le New York Times avait révélé que des bérets verts sont "engagés aux cotés des Saoudiens au Yémen dans la guerre contre les Houthis". 

Jizan n'est plus saoudien 

Les forces militaires yéménites ont pris également hier pour cible, avec les missiles Katioucha, un centre de rassemblement des mercenaires à la solde de Riyad et de l’ancien président démissionnaire et en fuite yéménite, à Najran.

D’autre part, les snipers de l’armée yéménite et des forces d’Ansarallah ont abattu deux militaires saoudiens dans le centre de surveillance de Marash et la base militaire de Tal’a, dans la province frontalière saoudienne, Najran.

Un char de type Abrams appartenant à l’armée saoudienne a été aussi visé dans la base militaire d’al-Rameh à Jizan, par un missile téléguidé yéménite.

"L’armée yéménite a désormais en sa possession de quoi répondre aux agressions de ses ennemis, ce qui permettra très prochainement de renverser l’équilibre des forces", a prévenu Ansarallah.

PressTV-Nouvelle mission US au Yémen (décryptage)

Les USA s'implanent au Yémen pour faire face à Ansarallah.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/05/10/561211/Ymen-Arabie-Saoudite-Amricains-Brets-Verts-missile-balistique-Jizan-Riyad-Najran-EtatsUnis-Houthi-Ansarallah


 

QUELQUES HEURES APRES LES TIRS DE MISSILES DES PATRIOTES YEMENITES SUR RIYAD, LE SIEGE DES RENSEIGNEMENTS SAOUDIENS A JIZANE PRIS POUR CIBLE

Yémen : Quelques heures après les tirs sur Ryad, le siège des renseignements saoudiens à Jizane visé

 Depuis 1 heure  10 mai 2018

badr00

 Monde arabe - Yémen

 

A peine quelques heures après les tirs de missiles yéménites contre des cibles économiques à Ryad, l’unité balistique de l’armée et d’Ansarullah a tiré, mercredi soir, un missile de type Badr1 contre le siège des renseignements saoudiens et de la guerre électronique dans la région frontalière de Najrane (sud de l’Arabie).

Peu auparavant, les forces de l’armée et d’Ansarullah ont visé la capitale saoudienne, en riposte aux agressions de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite.

Selon des sources yéménites, une salve de missiles balistiques, de type Borkane 2H, se sont abattus, mercredi, sur le port al-Jaf et d’autres cibles économiques à Ryad. Et d’ajouter : ces missiles ont atteint leurs cibles avec précision.

Cependant le porte-parole de la coalition a prétendu qu’un des missiles a été intercepté par le système de défense anti-aérien, alors qu’un autre missile est tombé dans une région désertique au sud de Ryad.

4 explosions ont été entendues à Ryad, avait pour sa part rapporté l’agence Reuters.

Deux familles décimées à Sanaa et Saada

famille-saada

Des enfants yéménites tués par un raid saoudien

S’agissant des crimes saoudiens, 5 membres d’une même famille ont été liquidés, mercredi soir, suite à un raid saoudien contre un domicile dans la région de Dahiane, à Saada (nord du Yémen). Selon le correspondant de la chaine yéménite AlMasirah, il s’agit d’une mère et de 4 de ses enfants.

Et puis au nord de la capitale Sanaa, 5 civils ont été tués et 5 autres blessés, dont 3 enfants, après un bombardement visant leur domicile. Un père, une mère et deux de leurs enfants ainsi qu’un de leurs voisins ont péri suite à cette frappe, a-t-on précisé de même source.

La coalition dirigée par Riyad a bombardé, le 7 mai, à deux reprises les locaux de la présidence situés dans le centre de la capitale Sanaa. Les frappes ont fait 90 morts et blessés parmi les civils.

Source: Traduit d'AlMasirah

https://french.almanar.com.lb/886246


 

PLUS DE 90 MARTYRS ET BLESSES YEMENITES DANS UN RAID AERIEN SAOUDIEN A SANAA

Yémen : plus de 90 martyrs et blessés dans un raid saoudien à Sanaa. Socotra se révolte contre les EAU

 Depuis 3 minutes  8 mai 2018

sanaa2PL

 Monde arabe - Yémen

 

 

sanaa-bombardement

Près de 99 civils, dont plusieurs élèves, ont été tués et blessés suite à des frappes saoudiennes ayant visé lundi le bureau présidentiel dans la capitale Sanaa.

Le correspondant de la chaine yéménite AlMasirah a fait état de la mort de 6 citoyens dont un enfant.

Peu auparavant, l’aviation de la coalition saoudo-US a bombardé les ministères de la Défense et de l’Intérieur également à Sanaa.

Le mouvement de résistance yéménite Ansarullah a affirmé qu’aucun des dirigeants ne se trouvait dans les locaux pilonnés.

Rappelons que plus de 37 mille civils yéménites ont été tués depuis le début de l’agression saoudo-US contre le Yémen, en mars 2015, selon un bilan fourni par des organisations yéménites.

Par ailleurs, les unités balistiques de l’armée yéménite et d’Ansarullah ont tiré quatre missiles de type Zelzal-1, lundi 7 mai, vers les positions des mercenaires à la solde de Riyad, actifs dans la région d’al-Fardha à Nehm, au nord-est de la capitale Sanaa.

Rien n’a pour le moment filtré sur les éventuels pertes et dégâts infligés aux mercenaires.

Socotra se révolte

manif-socotra

Des centaines de Yéménites se sont rassemblés lundi dans le nord de l’île de Socotra pour exiger l’expulsion des « forces d’occupation » des Emirats Arabes Unis (EAU), alors que le gouvernement démissionnaire pro-saoudien estime que rien ne « justifie » la présence militaire étrangère .

Le débarquement de soldats émiratis, membres de la coalition dirigée par Riyad sur l’île de Socotra a suscité la colère des habitants qui se sont rassemblés une fois de plus, lundi, à Hadibu ville au nord de l’île. Les protestataires brandissaient des drapeaux yéménites en scandant : « Socotra est yéménite », « Socotra est une île de paix », rapporte l’agence yéménite Saba Net.

Les manifestants revendiquaient le retrait des militaires émiratis qui représentent une menace pour la préservation des ressources naturelles dans cette île.

Le hashtag « Socotra ne sera pas un huitième émirat pour Abou Dhabi », a également circulé sur les réseaux sociaux.

La manifestation intervient après que les EAU, un partenaire clé d’une coalition dirigée par l’Arabie saoudite, ont déployé quelque 300 soldats ainsi que des chars et de l’artillerie, sur l’île de Socotra, reconnue par l’UNESCO comme un site du patrimoine mondial.

Les Émiratis sont allés plus loin et ont occupé toutes les institutions vitales de l’île y compris l’aéroport et les ports.

Dans un communiqué publié par l’agence de presse SABA, le gouverneur de l’île a pour sa part dénoncé les mesures prises par les Emirats, notamment la prise de contrôle de l’aéroport et du port. Ainsi, ce responsable du gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi souligne que le déploiement émirati est injustifié et porte atteinte à la souveraineté nationale.

Les Émirats arabes unis profitent de la situation au Yémen pour prendre le contrôle de Socotra, située au carrefour des voies stratégiques navigables du golfe d’Aden.

La France pointée du doigt

Sur un autre plan, une ONG française, Aser (Action sécurité éthique républicaines), a appelé hier dimanche 6 mai, à la cessation de la vente d’armes à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis qui mènent une guerre sans merci contre la population yéménite.

Cette ONG a fait part de son intention de saisir le Conseil d’État face au « refus implicite » du gouvernement français de suspendre ses ventes d’armes aux régimes saoudien et émirati qui les utilisent dans la guerre au Yémen.

Une forte pression pèse sur le président français Emmanuel Macron par des groupes de défense des droits de l’Homme pour qu’il diminue le niveau de ses relations avec la coalition pro-Riyad qui massacre le peuple yéménite.

Aser, épaulée par Droit Solidarité, avait adressé le 1er mars au Premier ministre, Édouard Philippe, et au secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) une lettre leur demandant de suspendre la livraison d’armes à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis.

Le gouvernement français a fait fi de l’appel lancé par cette ONG si bien que ses responsables ont décidé de porter plainte contre le gouvernement auprès du Conseil d’État.

L’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis font partie des principaux clients d’armes et les entreprises françaises ont conclu des contrats juteux avec certains pays du bassin du golfe Persique.

L’ONU et des groupes de défense des droits de l’Homme ont accusé la coalition pro-Riyad d’avoir visé les civils yéménites, ce qui est jugé par ces instances de crime de guerre.

Avec AlMasirah, AlMayadeen, PressTV

https://french.almanar.com.lb/882869


 

LES PATRIOTES YEMENITES FRAPPENT DES CIBLES ECONOMIQUES A NAJRAN, EN SAOUDIE

Ansarallah frappe des cibles économiques à Najran en Arabie saoudite

Mon May 7, 2018 3:38PM

Ansarallah tire des missiles sur les positions saoudiennes. (Archives)

Ansarallah tire des missiles sur les positions saoudiennes. (Archives)

L’unité balistique du mouvement yéménite a annoncé avoir tiré des missiles à courte portée Badr-1 sur le quartier commercial dans la région de Najran au sud de l’Arabie saoudite. Parallèlement, les forces de l’armée et des Comités populaires yéménites ont écarté l’avancée des forces de la coalition menée par l’Arabie saoudite, près du passage frontalier d’Alab.

Selon la chaîne de télévision Al-Mayadeen qui rapporte la nouvelle, la coalition saoudienne a prétendu avoir intercepté et détruit deux missiles tirés par les Yéménites en direction de Najran.

Par ailleurs, les forces yéménites ont tué ou blessé plusieurs militaires saoudiens écartant ainsi une attaque en direction du mont al-Charafa qui surplombe la ville de Najran au sud.

PressTV-L'Arabie a presque perdu Najran

Aucun jour ne passe sans que les forces yéménites ne s'en prennent à Najran. Cette ville du sud saoudien n'est plus sous l'autorité de Riyad.

Sur un autre front, les forces de l’armée et des comités populaires yéménites ont mis à l’échec une vaste opération des forces de la coalition saoudienne qui tentaient de s’approcher des positions des forces yéménites en face du passage d’Alab. Les forces yéménites ont également détruit un véhicule militaire de l’armée saoudienne dans la zone frontalière d’al-Thaaban dans la région d’Asir.

Parallèlement, l’armée et les Comités populaires yéménites ont frappé les positions de la coalition menée par Riyad au passage frontalier d’al-Tiwal, par l’artillerie et en larguant plusieurs missiles Zelzal-1.

Au moins 66 personnes ont été tuées ou blessées, lors du bombardement du palais présidentiel du Yémen au centre de Sanaa. Un bilan préliminaire faisait part d’au moins 6 morts.

Selon les témoins oculaires, la coalition saoudienne a bombardé ce lundi 7 mai le quartier commercial très fréquenté de Tahrir au centre-ville de Sanaa. Au moins deux explosions auraient secoué les locaux du palais présidentiel à Sanaa.

« Nous sommes passé sur le lieu de la première explosion et avons constaté que des civils étaient coincés sous les décombres et c’était à ce moment-là qu’une deuxième explosion s’est produite », a dit un journaliste de l’AFP.

Des images publiées sur les réseaux sociaux montrent les visages ensanglantés des blessés et les colonnes de fumée dans la ville de Sanaa.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/05/07/560935/Arabie-des-cibles-conomiques-vises-par-Ansarallah


 

AU YEMEN, LA FRANCE POINTEE DU DOIGT

Yémen/vente d’armes à l’Arabie : une ONG dénonce l'incurie de la France

Mon May 7, 2018 6:29PM

Des habitants de Saana, capitale du Yemen, inspectent les dégâts causés par une frappe aérienne de la coalition menée par l'Arabie saoudite, le 23 juillet 2016. ©AFP

Des habitants de Saana, capitale du Yemen, inspectent les dégâts causés par une frappe aérienne de la coalition menée par l'Arabie saoudite, le 23 juillet 2016. ©AFP

Une ONG française, Aser (Action sécurité éthique républicaines), a appelé hier dimanche 6 mai, à la cessation de la vente d’armes à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis qui mènent une guerre sans merci contre la population yéménite.

Cette ONG a fait part de son intention de saisir le Conseil d’État face au « refus implicite » du gouvernement français de suspendre ses ventes d’armes aux régimes saoudien et émirati qui les utilisent dans la guerre au Yémen.

Une forte pression pèse sur le président français Emmanuel Macron par des groupes de défense des droits de l’Homme pour qu’il diminue le niveau de ses relations avec la coalition pro-Riyad qui massacre le peuple yéménite.

Aser, épaulée par Droit Solidarité, avait adressé le 1er mars au Premier ministre, Édouard Philippe, et au secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) une lettre leur demandant de suspendre la livraison d’armes à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis.

Le gouvernement français a fait fi de l’appel lancé par cette ONG si bien que ses responsables ont décidé de porter plainte contre le gouvernement auprès du Conseil d’État.

Vente d’armes à Riyad: Macron sous pression

L’Assemblée générale française entend ouvrir une enquête sur la vente d’armes à l’Arabie saoudite qui poursuit ses crimes de guerre au Yémen.

L’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis font partie des principaux clients d’armes et les entreprises françaises ont conclu des contrats juteux avec certains pays du bassin du golfe Persique.

L’ONU et des groupes de défense des droits de l’Homme ont accusé la coalition pro-Riyad d’avoir visé les civils yéménites, ce qui est jugé par ces instances de crime de guerre.

Depuis mars 2015, plus de 14 000 civils yéménites ont été tués dans les frappes aériennes de l’Arabie saoudite qui largue ses bombes sur les zones résidentielles.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/05/07/560970/Ymen--lincurie-de-la-France-mise-en-cause


 

A BAB EL-MANDEB, LES NAVIRES AGRESSEURS SERONT PRIS POUR CIBLE PAR LES PATRIOTES YEMENITES

Les navires agresseurs à Bab el-Mandeb seront pris pour cible par le Yémen

Sun May 6, 2018 2:19PM

Un navire saoudien a été détruit près de la côte occidentale de la province de Taëz, au Yémen. (Photo d’illustration)

Un navire saoudien a été détruit près de la côte occidentale de la province de Taëz, au Yémen. (Photo d’illustration)

Le général Yahya al-Houthi, expert et commandant de l’armée yéménite, a souligné, dans une interview accordée au correspondant de l’agence de presse iranienne Tasnim, que les missiles balistiques yéménites avaient été entièrement construits avec les moyens locaux et que les forces yéménites étaient capables de prendre pour cible les navires des pays agresseurs dans le détroit de Bab el-Mandeb.

« Les Saoudiens prétendent avoir observé et intercepté des missiles yéménites alors que nous avons vu comment l’Arabie saoudite a dépensé des centaines de milliards de dollars pour acheter des armes et pour plaire aux organisations internationales, notamment américaines, et comment elle a importé des centaines de milliards de dollars d’autres armes en provenance des États-Unis et du Royaume-Uni », a affirmé le général al-Houthi, avant d’ajouter : « Et pourtant, tout cela sera au détriment de Riyad, car nous sommes en mesure de renforcer nos capacités, de développer nos armes et de prendre ainsi pour cible les bases militaires et balistiques de l’Arabie saoudite ainsi que ses aéroports. »

Le général Yahya al-Houthi, un haut commandant de l’armée yéménite. ©Tasnim

« Nous sommes capables de surprendre l’Arabie saoudite en menant une attaque dans la profondeur du territoire saoudien. C’est pourquoi ils sont aujourd’hui hystériques et affolés, se demandant comment ils ont été pris pour cible », a-t-il indiqué.

Et le général al-Houthi de poursuivre : « Il est difficile pour les Saoudiens d’intercepter un missile. Pour intercepter un seul missile, ils doivent dépenser plus de 3 millions de dollars et parfois jusqu’à 10 millions de dollars. »

« Malgré tout, en raison de la vitesse élevée de nos missiles, ils ont raté plusieurs d’entre eux et nous avons vu comment ils se rendus en Russie pour acheter des systèmes de défense antiaérienne S-300 ou d’autres armes, car les batteries de missiles Patriot de fabrication américaine ont été un échec », a souligné le général yéménite.

« Aux dires des Américains eux-mêmes et des médias de ce pays, la batterie de missiles Patriot a essuyé un revers cuisant, se révélant incapable d’atteindre les cibles pour lesquelles elle avait été vendue à l’Arabie saoudite », a-t-il ajouté, avant de poursuivre : « En utilisant de telles batteries, Riyad ne pourra pas défendre son espace aérien ni ses installations vitales. »

"Zelzal 2" s'abat sur le sud saoudien

En éliminant Al-Samamd, Présidnet du Conseil politique suprême de Yémen, les Saoudiens et leurs alliés américains croyaient pouvoir couper court aux attaques au missiles. Or il n'en est rien.

« En effet, le système Patriot est devenu un lourd fardeau pour l’Arabie saoudite, parce qu’il n’a pas réussi à atteindre les objectifs escomptés et à intercepter les missiles et drones qui visent ce pays. Par conséquent, ces systèmes de défense sont devenus un fardeau qui pèse sur les épaules de l’Arabie saoudite alors qu’on s’attendait à ce que l’argent dépensé serve le peuple saoudien », a-t-il précisé.

« La puissance yéménite a augmenté, devenant capable de cibler la compagnie pétrolière saoudienne Saudi Aramco et de paralyser les activités de cette société. Nos prochaines représailles seront plus douloureuses et auront l’effet d’un séisme », a fait remarquer le général al-Houthi.

« Comme l’avait précisé le martyr al-Samad lors de sa visite à al-Hudaydah, si cette ville est prise pour cible, Aramco et les navires marchands seront l’objet d’attaques dans le détroit de Bab el-Mandeb. De cette façon, nous nous réserverons le droit d’attaquer les navires de la flotte ennemie si l’Arabie saoudite continue de massacrer le peuple yéménite. Bab el-Mandeb constituera notre cible militaire prioritaire », a martelé le général Yahya al-Houthi, haut commandant de l’armée yéménite.

Yémen: bras de fer Riyad/Abou Dhabi à Socotra

La position stratégique de l’île, qui se situe près du golfe d’Aden, entre la péninsule arabique et la Corne de l’Afrique, semble avoir attisé la convoitise d’Abou Dhabi.

 

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/05/06/560818/Ymen-arme-Bab-elMandeb-Yahya-alHouthi-flotte-pays-agresseur-Patriote-S300-Aramco-navire-marine-marchand