YEMEN

YEMEN

YEMEN : LE PROBLEME DE DEPLACEMENT EST CATASTROPHIQUE ET LA SITUATION SE DETERIORE A TOUS LES NIVEAUX

Responsable humanitaire à Sanaa: Le problème du déplacement est catastrophique, la situation se détériore à tous les niveaux

Le problème du déplacement est un problème catastrophique à l’échelle mondiale et la situation se détériore à tous les niveaux et le nombre de personnes touchés par ce problème augmente de plus en plus, les chiffres se sont multipliés, a déclaré le directeur du comité national pour les affaires humanitaires à Sanaa Abdulwahab Sharffeddin  lors d’un entretien avec l’agence de presse U-News.

Responsable humanitaire à Sanaa: Le problème du déplacement est catastrophique et la situation se détériore à tous les niveaux

« Nous souffrons toujours de ce problème en l'absence de la coordination et de toute réaction de la part des organisations internationales: lorsque nous parlons du rôle  des organismes internationaux, nous ne leur imposons aucun fardeau, mais nous sommes membres des Nations Unies qui ont de leur part des droits et des engagements. Ils n’ont pas accompli leurs obligations comme il le faut, ce qui a causé le transfert de la Banque centrale et a aggravé la situation économique, et la délivrance des ports terrestres, aériens et maritimes. " a ajouté, Sharffeddin.

S’adressant à la communauté internationale, le directeur du comité nationale pour les affaires humanitaires à Sanaa a noté «Nous disons aux personnes concernées et à la communauté internationale qu’ils sont la principale cause de l'aggravation de la situation humanitaire au Yémen et s’ils ne sont pas jugés et tenus responsables par les pays du monde, ils seront condamnés et jugés par la mémoire de l’histoire, c’est pourquoi il est nécessaire de chercher une vision internationale commune pour régler cette catastrophe humanitaire ».

Signalant que « Les chiffres sont en augmentation continue, nous parlons de 60 000 familles déplacées et de plus de 75 000 familles de pauvres et de marginalisés, les fonctionnaires de l'Etat ont rejoint ces chiffres, parce qu’ils ont été obligés à se déplacer suite au déplacement de la banque ».

Il a noté qu’ « il y a une augmentation remarquable du nombre de déplacés dans la province de Taez, il y a près de 16 milles familles et le flux des migrants est encore très important ainsi que dans certains départements de Hodeidah et Mareb et Al-Jawf. Le problème n'est plus lié au désastre de la guerre seulement, mais c’est transformé en un désastre politique avec l’absence de tous les besoins vitaux élémentaires. Le déplacement contient un certain nombre de normes et la guerre a pris l’allure d’une agression économique et d’un déplacement forcé de la population des provinces du sud et de la province de Taez ».

« Nous sommes préoccupés par les affaires humanitaires et les personnes déplacées vers la capitale viennent de toutes les régions du pays où il y a des affrontements militaires », a déclaré Sharafuddin.

« Il y a un grand manque dans les besoins humanitaires, et nous n'avons aucune ressource pour servir les personnes déplacées à l'exception de quelques organisations internationales. » Ajoutant que «  le travail se base sur l’aide des personnes déplacées et le travail humanitaire, et le gouvernement est le premier responsable de cette affaires, viennent ensuite les initiatives communautaire ».

Nous sommes opprimés et nous vivons dans une situation humanitaire critique et nous devons supporter cette situation

«Nous avons eu un grand nombre de personnes déplacées dans la capitale Sanaa, les unités déplacées ont été intégrées au comité national des affaires humanitaires et nous prenons en charge tous les groupes de gens non seulement les personnes déplacées, mais aussi les vieux, les veuves, les handicapés, et les plus démunis ».

« Des critères ont été établis pour identifier les personnes déplacées», a déclaré Sharafeddine dans un entretien accordé à l’agence de presse U-News. « Nous parions sur ce peuple et nous disons aux déplacés que leur patience et leur fermeté sont aussi importants que la fermeté et la patience des combattants sur les fronts. »

«En ce qui concerne la santé, nous coordonnons avec les hôpitaux et les centres gouvernementaux pour qu’ils puissent recevoir les personnes déplacées, nous avons également fait des arrangements avec les hôpitaux privés pour obtenir des subventions pour les personnes en déplacement».

« Nous avons pris rendez-vous avec le syndicat du secteur privé pour discuter des subventions gratuites, et certains centres médicaux ont répondu à cette demande et d'autres ont montré une grande coopération», a déclaré Sharafeddin. « Nous vivons dans l’oppression et nous sommes dans une situation humanitaire critique et nous devons rester fermes ».

« Nous avons mis en place des centres pour l'accueil des patients atteints de maladies chroniques et il y a plusieurs organisations internationales qui ont montré un intérêt à ce centre ».

Nous avons plusieurs projets liés au travail, à la formation, à la réhabilitation et à l'implication des personnes déplacées dans la société

"Tout ce qui se passe dans la région du sud se reflète sur la région du nord et vice versa, lorsque les régions du nord ont subi des conditions difficiles nous les avions recueillis ».

"Les derniers événements à Aden ont entraîné le déplacement de nombreuses familles vers la capitale, nous les avons reçu même tout en sachant certain membres de ces familles combattent contre nous au front dans les rangs des forces de la coalition", a ajouté Sharafeddine dans un entretien avec l'agence de presse.

"Nous avons appris à coordonner avec les dirigeants des différentes régions pour enregistrer toutes les personnes déplacées vers la capitale."

« Quand nous avons appris qu'il y avait une aide humanitaire de la part du Roi Salman Centre vers les autres régions, nous étions optimistes que les Yéménites qui ne font pas parti des régions appartenant à l’armée et aux forces populaire auront de quoi vivre, mais il s'est avéré que ces aides ne sont que des prétentions,  et des propagandes médiatique, en faveur des pays de la coalition, qui se présentent comme des états charitables. »

« Nous avons plusieurs projets liés aux offres d'emploi, à la formation, la réhabilitation et l'intégration des personnes déplacées dans la société, pour leurs procurer des moyens de subsistance. » Ajoutant « nous remercions les déplacés, pour leur fermeté, leur résistance, et leur patience, face au défi actuel et à l’arrogance, nous remercions la communauté de Sanaa et la société yéménite. »

Source : U-News, traduit par l'équipe du site

22-02-2018 | 15:51

https://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=26279&cid=359#.Wo87GajOVPY


 

QUE FAIT LE MOSSAD AU YEMEN ?

Que fait le Mossad au Yémen?

 Depuis 5 heures  21 février 2018

guerre_yemen

 Monde arabe - Yémen

 

Il y a quelques semaines, l’armée yéménite et Ansarullah ont annoncé avoir démantelé une cellule composée de 17 personnes d’origine somalienne et éthiopienne. Il s’agissait d’ex-immigrés expulsés d’«Israël» qui étaient chargés de missions de renseignement. Ces agents possédaient des appareils d’écoute, des disques durs laser qui contenaient des données liées à des personnalités et commandants yéménites ainsi qu’aux institutions militaires et civiles du pays. Soumis à des interrogatoires, les prévenus ont avoué avoir été recrutés par le Mossad.

Au Yémen, «Israël» joue «un sale jeu» qui n’est pas sans rapport avec l’expulsion en masse des immigrés d’origine africaine. Car la guerre que l’Arabie Saoudite a déclenchée en 2015 contre le Yémen et qu’elle s’acharne à poursuivre coûte que coûte, ne lui profitera pas qu’à elle seule. Le site israélien Walla évoque dans un récent article les «intérêts que partagent l’Arabie Saoudite, les États-Unis et Israël» au Yémen, qui ne sont pas sans rapport avec la Palestine, le Liban, l’Irak et la Syrie. «Ce sont des intérêts liés à l’importance stratégique que revêtent la mer Rouge et le détroit de Bab el-Mandeb, importance qui explique par ailleurs l’hostilité d’Israël et de l’Arabie Saoudite envers Ansarallah». Selon Walla, «Israël» pourrait même être tenté de s’engager directement dans le conflit yéménite, tant cette région est névralgique du point de vue géostratégique.

Que projette «Israël» au Yémen ?

Le site britannique Liberty Fighters revient sur l’une des frappes les plus saillantes de l’aviation israélienne en 2017 au Yémen, celle qui, de l’aveu de l’ex-porte-parole de la coalition pro-Riyad, al-Assiri, a visé «l’une des bases d’Ansarullah à Taëz dans l’Ouest yéménite». À l’époque le général saoudien était allé jusqu’à formuler le vœu de voir la guerre au Yémen servir de catalyseur à une normalisation saoudo-israélienne, puisque «les pourparlers secrets se poursuivent depuis longtemps au sujet de l’appui israélien à nos opérations militaires au Yémen».

«Le détroit de Bab el-Mandeb représente aux yeux d’Israël un passage vital vers l’Asie, passage qui pourrait devenir incontournable en cas de tensions commerciales avec l’Europe», affirme Walla, avant d’ajouter : «Mais il y a aussi le canal de Suez. Entouré de pays arabes, Israël a toujours les yeux rivés sur les passages maritimes de la région, car il en a cruellement besoin dans ses liens commerciaux avec le reste du monde. C’est pourquoi il faudrait à Tel-Aviv un allié, fût-ce un allié dans l’ombre, comme Riyad, allié qui lui permettrait de poursuivre ses efforts de guerre au Yémen. Certes, Israël se tient pour le moment au-dessus de la mêlée et ne prend pas part directement à la guerre, mais il se peut que Tel-Aviv décide de s’impliquer directement dans les combats contre Ansarallah et dans ce cas, la voie la plus sûre serait des frappes aériennes».

Plus loin dans son analyse, Walla lance un appel clair à l’armée de l’air israélienne pour qu’elle joue «un rôle plus actif» au Yémen, où «l’aviation saoudienne n’agit pas toujours avec succès». Et le site n’hésite pas à invoquer le sempiternel argument qu’«Israël» met à toutes les sauces pour justifier ses ingérences un peu partout dans le monde musulman : «Le Yémen se trouve sur la voie de transit d’armes et de munitions iraniennes vers le Liban et la bande de Gaza, ce qui explique la nécessité de l’intervention militaire d’Israël dans ce pays».

Le chroniqueur de Yediot Aharonot, Alex Fishman, évoque lui aussi l’intérêt qu’a Israël à ce que la guerre «se prolonge au Yémen» : «C’est une occasion en or pour Tel-Aviv, dans la mesure où cette guerre pourrait lui assurer des gains stratégiques». Fishman s’intéresse au port d’al-Hudaydah, qui est «de loin le port le plus important de la mer Rouge». «Que l’Arabie saoudite parvienne à s’emparer de Hudaydah, ce sera une manne pour Israël, car c’est le port qui domine le trafic maritime au détroit de Bab al-Mandeb». Pour l’analyste israélien, «le contrôle des Houthis sur la capitale Sanaa et leur montée en puissance dans d’autres provinces stratégiques sont une mauvaise chose, dans la mesure où le contrôle de Bab el-Mandeb échappera définitivement à Riyad et à Tel-Aviv.»

Mais ce n’est pas tout : «Israël», dont l’industrie d’armement peine à s’assurer une clientèle digne de ce nom, a d’autres considérations au Yémen. Surtout après les confrontations militaires de ces dernières années qui ont prouvé la limite technique des missiles, des boucliers antimissiles voire des avions de combat israéliens. Les monarchies du golfe Persique sont presque des proies potentielles pour cette industrie fléchissante.

La guerre au Yémen a fourni le prétexte nécessaire à une hausse de la vente des armes israéliennes aux monarchies du golfe Persique. Dans un récent article, le chroniqueur du journal israélien Maariv, Yossi Melman, revient sur la présence des marchands d’armes israéliens aux Émirats arabes unis et cite l’un d’entre eux, le dénommé Mati Kochavi. L’intéressé est à l’origine de plusieurs contrats d’armement d’une valeur de plusieurs centaines de millions de dollars. «Israël» aurait fourni aux Émirats de quoi protéger ses sites pétrogaziers ainsi que ses frontières maritimes. Melman reconnaît que les coopérations militaires des Émirats avec Israël ont fait «retravailler» de nombreux militaires israéliens à la retraite qui travaillaient anciennement pour le Mossad.

Source: AXD.News

https://french.almanar.com.lb/789149


 

IMAGES DE L'EMBUSCADE REUSSIE PAR LA RESISTANCE YEMENITE CONTRE L'ARMEE EMIRATIE

Yémen : Images de l’embuscade réussie contre les forces émiraties

 Depuis 2 heures  20 février 2018

mozaa2

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

 

Ansarullah

mozaa

Le média de guerre de l’armée yéménite et d’Ansarullah a publié les images des pertes infligées aux forces d’invasion émiraties et à leurs mercenaires sur la route de Mozaa, dans la province de Taez.

Les forces yéménites (armée + Ansarullah) ont tendu une embuscade dimanche à 4 blindés transportant des militaires émiratis qui se dirigeaient vers les positions de l’armée et d’Ansarullah à Mozaa (ouest de Taez). Les 4 véhicules militaires ont été détruits, coutant la vie à 12 soldats émiratis.

Afin de secourir les forces émiraties, plusieurs blindés des mercenaires ont alors été dépêchés, mais ces derniers sont tombés dans le piège des forces yéménites. Des dizaines de mercenaires de la coalition ont été tués et 8 de leurs véhicules militaires ont été détruits.

mozaa3

mozaa4

mozaa5

Source: Traduit d'AlMasirah

https://french.almanar.com.lb/787202


 

 

AU YEMEN, POURSUITE DE LA DEBACLE SAOUDIENNE

Yémen : la débâcle saoudienne se poursuit

Thu Feb 15, 2018 7:30PM

Le peuple yéménite prend les armes pour défendre la patrie. (Photo d’archives)

Le peuple yéménite prend les armes pour défendre la patrie. (Photo d’archives)

13 morts et blessés, tel est le bilan des pertes de ce seul jeudi 15 février au sein de la coalition saoudienne dans les deux gouvernorats yéménites de Taëz et de Lahij.

Des sources militaires font état de l’intensification des combats opposant les forces régulières yéménites, épaulées par les Comités populaires, pour expulser de leur pays l’agresseur saoudien et ses mercenaires.

Les sources militaires parlent également de la destruction de deux véhicules blindés des Saoudiens sur la côte ouest et un autre dans une localité du nom d’al-Salwa.

Au cours de ces affrontements, 13 soldats et mercenaires saoudiens ont trouvé la mort ou ont été blessés, ont affirmé les médias de l’armée yéménite.

Les avions de la coalition arabe ont bombardé deux fois la ville de Mudad et quatre fois la zone d’al-Kud, avant de s’envoler pour la côte ouest.

Dans le gouvernorat de Lahij aussi, les forces armées yéménites et leurs alliés ont repoussé plusieurs attaques des agresseurs saoudiens, exterminant un certain nombre d’entre eux.

L’unité d’artillerie yéménite a de son côté déversé un feu nourri sur les positions des groupes terroristes alliés des Saoudiens dans le nord du désert de Midi et a détruit un blindé dans le gouvernorat d’al-Jawf, tuant toutes les personnes à bord.

Dans la province de Najran, au sud-ouest du royaume wahhabite, un camp des Saoudiens a également été visé par l’artillerie de l’armée yéménite. Un missile téléguidé a frappé et détruit un convoi militaire saoudien dans le désert.

Dans ce droit fil, nous avons été informés d’affrontements ayant eu lieu entre les forces yéménites et l’armée saoudienne assistée de dizaines de mercenaires soudanais, lesquels sont tous morts à l’issue de ces échanges de tirs survenus dans les zones frontalières saoudiennes.

Lors de ces affrontements avec les forces yéménites, les militaires saoudiens ont essuyé de cuisantes défaites un peu partout dans les deux pays et, en dépit du fort appui aérien de leur aviation, qui a effectué des frappes dans le désert de Midi dans le gouvernorat de Hajjah, ils ont subi de lourds dégâts humains et matériels.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/02/15/552500/Ymen-les-Saoudiens-vogue-dchec-en-chec


 

DES DIZAINES DE MERCENAIRES SAOUDIENS ET SOUDANAIS TUES PAR LES RESISTANTS YEMENITES

Yémen: plusieurs mercenaires soudanais tués

 Depuis 3 heures  14 février 2018

lahj

 Monde arabe - Yémen

 

 

Ansarullah

De dizaines de mercenaires saoudiens et soudanais ont trouvé la mort lors d’affrontements avec les forces yéménites (armée + Ansarullah) près de la frontière entre le Yémen et l’Arabie saoudite a rapporté Fars News, cité par le site iranien francophone PressTV.

« Lors d’affrontements avec les combattants de l’armée et d’Ansarullah, dans une zone yéménite frontalière avec l’Arabie saoudite, les militaires soudanais ont subi de lourds dégâts matériels et des pertes en vies humaines », ont annoncé des sources militaires yéménites.

Et d’ajouter : « Ils ont également essuyé, dans le désert de Midi dans la province de Hajja, un revers cuisant lorsqu’ils ont tenté d’attaquer les positions de l’armée yéménite et d’Ansarullah, avec l’appui de l’aviation saoudienne. »

Le mardi 13 février, la ville de Midi dans la province de Hajja, au nord ouest du Yémen, a été bombardée à 30 reprises par les avions de combat saoudiens, tout en étant par ailleurs la cible de plus d’une centaine de roquettes.

L’Arabie saoudite a lancé il y a plus de deux ans et demi une offensive au Yémen sous prétexte de ramener au pouvoir Abd Rabbo Mansour Hadi, le président démissionnaire du Yémen, réfugié à Ryad. Plus de 36 000 Yéménites ont été tués, tandis que plusieurs dizaines de milliers étaient blessés et des centaines de milliers déplacés.

Source: Avec PressTV

https://french.almanar.com.lb/781519


 

UN MISSILE YEMENITE ZERZAL-2 FRAPPE UNE POSITION DE MERCENAIRES SAOUDIENS, A AL-JAWF, EN SAOUDIE

Un missile Zelzal-2 des Yéménites frappe al-Jawf en Arabie saoudite

Tue Feb 13, 2018 3:31PM

Les missiles Zelzal-2 des forces yéménites. ©Harbi Press

Les missiles Zelzal-2 des forces yéménites. ©Harbi Press

L’armée yéménite a tiré un missile Zelzal-2 sur une position des forces saoudiennes dans la province d’al-Jawf.

L’armée et les Comités populaires yéménites ont tiré un missile de type Zelzal-2 sur une position des mercenaires saoudiens dans les cités d’al-Khobh et d’al-Chaaf dans la province d’a-Jawf en Arabie saoudite, a rapporté ce mardi 13 février la chaîne de télévision Al-Kawthar.

Par ailleurs, les forces yéménites ont écarté une attaque des mercenaires saoudiens contre la localité de Masrakh dans la province yéménite de Taëz ; plusieurs mercenaires à la solde de Riyad ont été tués ou blessés. Les forces yéménites ont également infligé de lourds dégâts aux mercenaires pro-Riyad, dont elles ont écarté une attaque contre la ville de Silou dans la province de Taëz.

L’Arabie saoudite a lancé en mars 2015 une campagne militaire contre le Yémen afin d’y ramener au pouvoir le président démissionnaire yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi.

Les avions de combat des cinq pays membres du Conseil de coopération du golfe Persique (Arabie saoudite, Émirats arabes unis, Qatar, Koweït et Bahreïn) et ceux du Maroc, de l’Égypte, de la Jordanie et du Soudan, participent aux attaques aériennes contre le Yémen ; de surcroît, la Somalie a elle aussi ouvert ses bases militaires à la coalition de guerre.

Selon les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 21 millions de Yéménites, soit 80 % de la population du pays, ont besoin d’aides humanitaires.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/02/13/552257/missile-Zelzal2-alJawf-Arabie


 

VIDEO SANS PRECEDENT D'UN RESISTANT YEMENITE DEFIANT LES TIRS ENNEMIS POUR EVACUER UN CAMARADE BLESSE

Yémen : vidéo sans précédent d’un résistant yéménite défiant les tirs ennemis pour évacuer son confrère blessé

 Depuis 7 heures  12 février 2018

resistant

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Dans une scène incarnant un sacrifice et une bravoure inédits, un combattant de l’oganisation houthie Ansarullah, identifié sous le nom de Moawad Saleh al-Soweidi, a défié les tirs de la coalition saoudo-US pour sauver son confrère blessé. Indifférent aux balles qui pleuvaient de toutes parts pour les tuer, le résistant yéménite a porté sur ses épaules son confrère blessé et marché dans la région de Jawf plus d’un demi-kilomètre avant de le remettre aux services de secours.

En hommage à son comportement noble, le chef d’Ansarullah Sayed Abdel Malek al-Houthi, a envoyé un cadeau symbolique aux parents de Saleh al-Soweidi.

 

vehicule-detruit

Une source militaire citée par la chaine yéménite AlMasirah a fait état de la mort des mercenaires qui étaient à bord du véhicule visé par les tirs des forces yéménites.

Les forces yéménites ont également bombardé dimanche un attroupement des militaires saoudiens dans les bases d’AlChorfa et Chabaka à Najrane, tuant et blessant plusieurs d’entre eux.

 

Source: AlManar + AlMasirah

https://french.almanar.com.lb/776950


 

L'ARTILLERIE YEMENITE CIBLE DES BASES SAOUDIENNES EN ARABIE

Attaque de l’artillerie yéménite contre les positions de l’Arabie saoudite

Sun Feb 11, 2018 7:21PM

Les positions militaires de l’Arabie saoudite près des villes de Jizan et Najran, à la frontière saoudo-yéménite, ont été la cible de l’armée du Yémen.

Les positions militaires de l’Arabie saoudite près des villes de Jizan et Najran, à la frontière saoudo-yéménite, ont été la cible de l’armée du Yémen.

L’unité d’artillerie de l’armée yéménite a visé ce dimanche les positions de l’armée saoudienne dans les provinces de Najran et de Jizan.

Dans la province de Najran, les forces yéménites ont pris pour cible des positions saoudiennes à Reqabat Salat, sur les collines d’Alib et dans le désert d’al-Baqaa, a rapporté une source sécuritaire à la chaîne Al-Masirah.

À Jizan, les positions saoudiennes sur les hauteurs de Dakhan et dans les bases d’al-Qarn et de Hamezat al-Shomalia ont également essuyé les tirs de l’artillerie yéménite.

L’unité balistique de l’armée et les Comités populaires yéménites avaient déjà bombardé il y a deux jours les mercenaires saoudiens à Mosalasat al-Ashat à Najran.

Ces attaques interviennent en réponse aux frappes répétées de la coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite sur le Yémen. Les dégâts causés sont considérables. Les morts sont nombreux et la majeure partie des infrastructures du pays ont été endommagées.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/02/11/552061/Attaque-de-lartillerie-ymnite-contre-les-positions-militaires-dArabie-saoudite


 

LES MISSILES D'ANSARULLAH PULVERISENT DES "PATRIOT PAC-3" DES SAOUDIENS

Les mercenaires saoudiens ont été la cible des obus de mortier yéménites

Sat Feb 10, 2018 7:15PM

Missile tiré sur les positions saoudiennes par l’unité balistique de l’armée yéménite. (Photo d’archives)

Missile tiré sur les positions saoudiennes par l’unité balistique de l’armée yéménite. (Photo d’archives)

Les opérations lancées par l’armée et les Comités populaires du Yémen se sont soldées par la mort de 9 mercenaires saoudiens.

Les obus de mortier tirés en direction des positions des mercenaires saoudiens ont fait 3 morts à Sahwa, Assir et ar-Rabwa et 6 autres dans différentes localités du district d’al-Matoun dans la province d’al-Jawf.

Les Saoudiens ont lancé de leur côté une offensive contre l’aéroport d’al-Hudaydah et, lors d’une opération d’envergure, leurs chasseurs ont survolé la ville de Taëz, a rapporté le correspondant de la chaîne de télévision Al-Alam au Yémen.

Il convient d’ajouter que des tirs d’artillerie ayant visé les positions des mercenaires saoudiens sur le front de Nehm, ont causé plusieurs morts et blessés dans leurs rangs, ainsi que la destruction de deux véhicules militaires.

Yémen: Ansarallah pulvérise le Patriot US

L'Arabie saoudite a dépensé des millions de dollars pour s'équiper d'armements US. Mais les missiles d'Ansarallah ont eu raison des Patriot PAC-3 des Saoudiens.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/02/10/551950/Ymen-les-Saoudiens-sous-les-obus-de-mortier


 

UN REPRESENTANT DU MOUVEMENT REVOLUTIONNAIRE YEMENITE ANSARULLAH A RENCONTRE LE MINISTRE IRANIEN DES AE

Zarif a mis l’accent sur l'arrêt immédiat des bombardements au Yémen

Sat Feb 10, 2018 6:40PM

Le porte-parole du mouvement yéménite Ansarallah a rencontré le ministre iranien des Affaires étrangères, le 10 février 2018, à Téhéran. ©Khabaronline

Le porte-parole du mouvement yéménite Ansarallah a rencontré le ministre iranien des Affaires étrangères, le 10 février 2018, à Téhéran. ©Khabaronline

Le porte-parole du mouvement yéménite Ansarallah et le ministre iranien des Affaires étrangères se sont entretenus à Téhéran de la crise yéménite.

En visite à Téhéran, Mohammed Abdessalam, porte-parole d’Ansarallah, a rencontré Mohammad Javad Zarif, ministre iranien des Affaires étrangères.

Lors de cette rencontre, Abdessalam a donné un aperçu de la situation au Yémen, notamment en ce qui concerne la situation humanitaire déplorable dans ce pays.

En évoquant le plan en 4 points présenté par la RII pour résoudre la crise yéménite, Zarif a de son côté mis l’accent sur la cessation des hostilités et la fin des bombardements saoudiens dans ce pays.

Les déplacés yéménites. ©Reuters

En allusion à la catastrophe humanitaire qui sévit au Yémen en raison de la poursuite des raids aériens menés par la coalition saoudienne contre le peuple de ce pays, le chef de la diplomatie iranienne a également souligné l’importance de l’envoi d’aide humanitaire d’urgence par la communauté internationale.

http://www.presstv.com/DetailFr/2018/02/10/551941/Zarif-bombardement-Ymen-Ansarallah-Mohamed-Abdeslam-Thran-aide-humanitaire