YEMEN

YEMEN

NAJRAN (SUD DE L'ARABIE) : LES SAOUDIENS RALLIENT LE MOUVEMENT YEMENITE ANSARULLAH

Les habitants du Sud saoudien poussés à l'exode par le régime saoudien

Sun May 19, 2019 5:20PM

La ville saoudienne de Najran. ©Wikipédia

La ville saoudienne de Najran. ©Wikipédia

Les autorités saoudiennes tentent de loger les mercenaires de la guerre yéménite dans les régions du Sud saoudien, a rapporté l’agence de presse Merat al-Jazeera.

Selon ce site d’information, quatre ans après le début de l’agression saoudo-américaine contre le Yémen, les fronts de bataille dans les provinces frontalières comme Najran et Jizan ont montré leur importance, mais les habitants de ces provinces saoudiennes n’ont pas accepté de soutenir les opérations de la coalition au Yémen. 

À Najran, malgré les demandes des responsables de la coalition, les habitants n’ont pas accepté d’héberger les mercenaires. Cela a conduit les autorités à forcer les habitants de Najran à émigrer ailleurs pour mettre leurs maisons à la disposition des mercenaires, car ce sont eux qui comptent le plus pour Riyad et pour ses aventures guerrières.

Selon Merat Al-Jazeera, le plan suivant a ainsi été concrètement mis en place : Riyad va acheter les maisons des habitants de Najran et des autres villes frontalières petit à petit pour y installer ses mercenaires.

Selon certaines sources du ministère de l’Intérieur saoudien, chaque mètre carré de terrain dans ces zones coûte 200 riyals (chaque dollar vaut 3,7 riyals), ce qui, selon les habitants de ces régions est un prix très faible, car le prix réel par mètre carré de terre dans ces régions est beaucoup plus élevé. 

Certains disent même que ce prix a été annoncé pour voir comment les habitants de ces régions allaient réagir et qu’il était secrètement espéré que les habitants de Najran, Jizan et Assir vendent au plus vite leurs domiciles.

Certains disent même que cette migration forcée des habitants, remplacés par des mercenaires et des daechistes, va engendrer la colère des Saoudiens vivant dans ces régions. Il faut en effet rappeler qu’il y a encore trois décennies, ces derniers étaient encore des Yéménites et qu’ils ne portent pas véritablement la famille royale dans leur cœur. 

En outre, cette évolution pourrait au final être au bénéfice de l’armée et des Comités populaires yéménites, qui n’entrent pas lors de leurs attaques dans les maisons habitées par les Saoudiens, mais qu’ils n’hésiteront pas à le faire une fois que celles-ci seront habitées par des mercenaires de la coalition saoudienne.

Trois provinces du sud de l’Arabie saoudite, Najran, Jizan et Asir, faisaient partie du Yémen avant qu’Ali Abdallah Saleh, l’ex-président de ce pays, ne les vende au royaume saoudien. 

Arabie:

Arabie : « Bérets verts US » pris de court

Les opérations saoudiennes dans le Sud saoudien, où Ansarallah avance inexorablement, sont pilotés depuis l’Érythrée par les Bérets verts US. Depuis quelque temps, ils ont de désagréables surprises.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/05/19/596353/Riyad-dloge-les-habitants-de-Najran-et-de-Jizan


 

YEMEN : SPECTACULAIRE AVANCEE DE LA RESISTANCE YEMENITE DANS LES PROVINCES SAOUDIENNES

Yémen: Avancée dans les provinces saoudiennes

 Depuis 6 heures  19 mai 2019

zelzal2

 Monde arabe - Yémen

abdel-salam4

Le chef de la délégation nationale yéménite, Mohammad Abdel Salam, a appelé les forces de la coalition saoudo-émirati-US à faire valoir la raison, s’il y a parmi elles un homme rationnel, car le processus des opérations post-attaques aux drones (le 14 mai ou 9 Ramadan contre Ryad) sera différent de celles auparavant.

Et d’ajouter : « Vos avions larguent pour la 5èmeannée des bombes sur la capitale Sanaa et non pas sur Téhéran…Assez d’arrogance, vous qui êtes sous protection américaine ».

« L’arrêt de nos opérations de riposte dépend de la cessation de votre agression…En fait, la partie qui est dans l’impasse est celle qui a déclenché la guerre et l’a annoncée depuis Washington », a expliqué M.Abdel Salam.

Avancée spectaculaire dans les provinces saoudiennes

Sur le terrain, après avoir repris en l’espace de quelques heures 10 localités à Asir, la Résistance yéménite avance à Najrane (sud de l’Arabie) où le nombre de défection dans les rangs des militaires saoudiens bat des records. En effet, la Résistance yéménite qui a réalisé l’une de ses plus belles performances le 14 mai en lançant une attaque au drone simultanée contre ARAMCO au cœur même de l’Arabie saoudite, continue à en tirer un profit stratégique, les militaires saoudiens ayant multiplié depuis et par crainte des drones yéménites, des défections.

L’unité balistique des forces yéménites (armée + Ansarullah) a tiré, samedi soir, deux missiles de type Zelzal-1, en direction des positions des militaires saoudiens dans la région d’al-Raboua dans la province Asir au sud-ouest de l’Arabie saoudite. Cela constitue la première attaque au missile de l’armée et d’Ansarullah, après le récent massacre commis par la coalition saoudienne à Sanaa faisant 77 morts et blessés.

Toujours à Asir, plusieurs mercenaires de la coalition ont été tués et blessés, ce dimanche, lors d’un assaut menée par l’armée yéménite et Ansarullah, au cours duquel  deux véhicules des mercenaires ont été détruit.

A quelques kilomètres d’Asir, à Najrane, des mercenaires de la coalition au nombre desquels figurent de nombreux soldats soudanais et africains ont mené des attaques en vue d’occuper certaines régions sous contrôle des forces yéménites. Peine perdue, les forces de l’unité du génie de l’armée yéménite, étant en alerte, ont rapidement repoussé l’offensive. Les combats asymétriques que mènent les soldats yéménites, bloquent de facto toute possibilité d’agir.

D’après des sources sur le terrain, les forces yéménites font largement usage des engins explosifs face aux forces d’agressions qui bien que placées sous le commandement US/OTAN/Israël, n’arrivent plus à inverser la dynamique de la défaite qui les pousse à abandonner une à une leurs positions. Le passage des  zones « minée » est l’épreuve la plus douloureuse à imposer à l’armée saoudienne et ses mercenaires, épreuve qu’elle rate souvent. L’armée soudanaise qui depuis le départ d’El-Bechir semble étendre sa présence au Yémen a perdu samedi de nombreux effectifs lors de l’assaut contre les positions des forces yéménites dans le sud-ouest de la province de Najrane.

Au cours de la semaine dernière, les mercenaires pro-Riyad ont pris d’assaut à 5 reprises les positions des forces yéménites sur l’axe d’al-Shabaka dans la province de Najran, mais ils se sont heurtés à la forte résistance des Yéménites et ont échoué. Ils ont subi une lourde perte et dû rebrousser chemin. Les agresseurs ont attaqué, à 7 reprises, les positions des combattants yéménites dans les localités d’al-Tal’a, Marba al-Hamad et al-Sadis où ils ont perdu la bataille.

Dans la localité d’al-Sharafa, des mercenaires pro-saoudiens pour la plupart des Soudanais, épaulés par les chasseurs saoudiens, ont mené des frappes contre les positions des forces conjointes yéménites. Malgré le soutien aérien de Riyad et des heures de combats acharnés, l’armée et Ansarullah sont parvenus à repousser totalement les mercenaires et à tuer ou blesser  un grand nombre d’entre eux.

Sud yéménite

Il est loin le temps où Riyad et Adou Ahabi pouvaient se réjouir d’avoir totalement le contrôle du port stratégique du sud du Yémen Aden. Dans le cadre d’une stratégie d’avancée militaire, les forces d’Ansarullah avance parallèlement dans le sud saoudien et vers le sud yéménite via la province stratégique d’Al-Dhaleh et ce, à partir de quatre axes différents. Les combattants yéménites ont réussi, samedi 18 mai, à repousser les attaques des mercenaires de la coalition dans la région de Heyran dans le gouvernorat de Hajjah. Le bilan des forces pro Riyad est lourd, au moins 30 morts et blessés  et trois de leurs blindés militaires ont été détruits.

Et dans la province de Dhaleh, l’unité balistique des forces yéménites a tiré trois missiles Zelzal-1 en direction d’une base des mercenaires pro-Hadi. Nombre de mercenaires ont été tués ou blessés dans cette attaque au missile. A ce rythme Aden n’est plus imprenable.

Sources: AlMasriah + PressTV

https://french.almanar.com.lb/1368358


 

LE MOUVEMENT YEMENITE ANSARULLAH : UN EXEMPLE DE PATIENCE ET DE CONFIANCE EN SOI POUR REMPORTER LA VICTOIRE

Ansarullah qui surprend : « un exemple de patience », selon le Hezbollah

 Depuis 21 minutes  18 mai 2019

attaque_arabie_ansarullah

 Monde arabe - Yémen

 

Dans un article intitulé « Ansarullah, puissance émergente dans la région », Nasser Qandil, analyste et rédacteur en chef du journal libanais Al-Bina, a considéré l’expérience de la résistance, l’intelligence stratégique et la créativité tactique d’Ansarullah comme un phénomène unique dans son genre.

Dans l’introduction de cet article, il est écrit : « Le mouvement yéménite Ansarallah établit de nouveaux rapports de force dans la région du golfe Persique, en tant que nouvelle puissance qui est en train d’apparaître alors que les puissances traditionnelles sont en déclin dans cette région. »

« Tout comme le Hezbollah libanais, qui a mis en place une force de dissuasion contre Israël, Ansarullah a fait de même avec l’Arabie saoudite », poursuit Nasser Qandil.

« Ansarullah, dont les opérations influencent les marchés mondiaux, est une puissance régionale. Pour réduire cette influence, il faut trouver des ententes politiques. Il est suffisant, pour prouver le caractère incontournable d’Ansarullah, de dire que toute confrontation avec ce mouvement porte atteinte aux marchéx mondiaux, ce que le monde est incapable de supporter », a ajouté Al-Binaa.

« Ansarullah est monté en puissance dans des conditions géographiques similaires à celles de la bande de Gaza, qui est soumise à un blocus aérien, maritime et terrestre. L’Arabie saoudite a elle aussi imposé un blocus strict au Yémen, des conditions extrêmes qui ont amené Ansarullah à se doter d’une capacité balistique sophistiquée », a poursuivi le quotidien libanais.

« Les drones d’Ansarullah constituent à eux seuls une force aérienne réelle au Yémen. Ils peuvent lancer des frappes sur n’importe quelle cible. Ces drones sont capables d’échapper aux radars des États-Unis, déployés au Yémen et dans le golfe Persique. Tout comme les pays et les mouvements de résistance les plus aguerris, Ansarullah est capable de réaliser des avancées stratégiques », a précisé Qandil.

Toujours selon Qandil, un chef de la Résistance islamique au Liban lui aurait confié : « Ansarullah au Yémen nous surprend toujours. Les leaders de la Résistance présenteront à l’avenir Ansarullah comme un exemple de patience et de confiance en soi pour remporter la victoire. Certes les étapes difficiles ont été  surmontées et nous devons assister bientôt à un grand changement. »

Source: Avec Press Tv

http://french.almanar.com.lb/1367731


 

YEMEN : GRACE A LEURS CAPACITES AU COMBAT ET DANS LE DOMAINE DES DRONES NOUVELLES VICTOIRES D'ANSARULLAH SUR UN ENNEMI TRES SUPERIEUR EN ARMEMENTS

Le raid de drone d’Ansarullah a percé une DCA saoudienne composée de 4 couches

 Depuis 21 minutes  16 mai 2019

thaad

 Monde arabe - Yémen

 

Quelques heures après avoir abattu un superbe drone américain au dessus de Saada, drone envoyé par les « bérets verts » américains plantés au sud de l’Arabie saoudite, les forces yéménites revendiquent une nouvelle attaque contre une caserne saoudienne toujours situé dans le sud d’Arabie.

À peine sorti du choc que fut la frappe au drone contre les installations pétrolières saoudiennes, la coalition d’agression a été prise au dépourvu par l’interception et la destruction dans la nuit de mardi à mercredi d’un MQ-1 au dessus de la localité Dayan à Saada. Citée par Al-Masirah, une source yéménite avait fait état d’un tir de missile ayant visé avec précision le drone américain avant que ce dernier ne puisse procéder à une quelconque attaque.

« Les capacités des Yéménites en matière de drones progressent de jour en jour et ce progrès a été rendu possible par une solidarité exemplaire entre les unités balistiques et les unités d’artillerie. Les victoires enregistrées par les unités de drones des combattants yéménites montrent une fois de plus que ceux-ci ont prévalu sur les équipements militaires fournis par les États-Unis, le Royaume-Uni et Israël à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis », notait mardi le général Aziz Rached, expert des questions militaires et stratégiques yéménite, à l’antenne d’Al-Alam.

« Le Yémen a pris pour cible des objectifs cruciaux en Arabie saoudite alors que celle-ci bénéficie du soutien indéfectible des États-Unis, de la France et du Royaume-Uni. Les Yéménites ont prouvé, une fois de plus, qu’ils disposaient d’une banque de données listant les cibles stratégiques d’Arabie saoudite et qu’ils étaient en mesure d’infliger aux Saoudiens de lourds dégâts au cours de leurs attaques », a expliqué Aziz Rached.

Le raid de drones yéménites contre les sites pétroliers saoudiens a révélé des carences assez graves affectant la défense aérienne saoudienne, laquelle dispose toutefois de systèmes Sol-Air Hawk (modernisés), de systèmes antimissiles Lockheed Martin THAAD et de systèmes Raytheon MIM-104 Patriot ainsi que des systèmes de DCA Oerlikon Contraves Skyguard 35 mm (bitubes).

Pour de nombreux experts militaires, il y a là les signes manifestes de l’échec du système de défense antimissile de conception américaine, ce qui devrait donner des grains à moudre au concepteur. Ces experts font aussi relever que les drones de la Résistance yéménite ont réussi à parcourir une distance de 1400 kilomètres avant de s’abattre sur le principal pipeline Ouest-Est yéménite. La destruction du drone MQ-1, l’un des plus sophistiqués qui soit, est autre signe de la capacité yéménite de contrer la technologie militaire occidentale.

 

Source: Avec PressTV

http://french.almanar.com.lb/1365641


 

YEMEN : ANSARULLAH EN POSITION DE FORCE FACE A L'ARABIE

Yémen : « Riyad et Abu Dhabi sont en position de faiblesse face à Ansarallah » (Al-Binaa)

Wed May 15, 2019 5:54PM

Les membres de l'unité balistique de l'armée yéménite visitent le site de production des missiles Qaher. (Photo d'archives)

Les membres de l'unité balistique de l'armée yéménite visitent le site de production des missiles Qaher. (Photo d'archives)

Le même Yémen qui est encerclé et agressé depuis quatre ans par la coalition de Riyad appuyée par les États-Unis et Israël, fait peur aujourd’hui à l’Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis et à Bahreïn, a écrit le journal libanais al-Binaa dans un article signé Wafiq Ibrahim.

L’auteur se penche ensuite sur des déclarations faites par les autorités saoudiennes et émiraties en 2015, prétendant avoir détruit la majeure partie des équipements militaires d’Ansarallah et de ses alliés. Elles avaient même publié des images de la destruction de ces soi-disant équipements pour prouver leurs dires.

Et maintenant après quatre ans de guerre, Riyad et Abu Dhabi, les deux principaux piliers de la coalition d' agression du Yémen sont entrés dans une posture défensive face aux attaques aux drones lancés par l’unité balistique de l’armée yéménite et d’Ansarallah, a écrit al-Binaa.

PressTV-L'Arabie saoudite frappée...

PressTV-L'Arabie saoudite frappée...

Une frappe au drone sans précédent, c'est en ces termes qu'Al-Masirah qualifie l'attaque de ce mardi matin d'Ansarallah contre le territoire saoudien. Il s'agit d'installations vitales saoudiennes, ajoute la chaîne.  

L’Arabie saoudite a reconnu le mardi 14 mai que deux stations de pompage sur l’oléoduc est-ouest de l’Arabie saoudite avaient été frappées par des drones yéménites. Les missiles Thaad que Riyad a récemment reçus de son allié américain, tout comme les missiles Patriot, semblent avoir été incapables d’intercepter les drones yéménites.

 

Lire aussi: Les drones yéménites ont vaincu les équipements militaires américains et britanniques

Des responsables saoudiens ont reconnu que des installations pétrolières du pays avaient été frappées par des drones yéménites.

La question qui se pose selon le journal libanais est : « Comment ces personnes assiégées ont-elles réalisé cet exploit?

« Les drones yéménites ont traversé avec succès les systèmes de défense antiaérienne américains de l’Arabie saoudite pour bombarder les plus importantes raffineries de pétrole saoudiennes et ils ont arrêté une partie des exportations pétrolières de ce pays », a écrit al-Binaa ajoutant que les attaques avaient poussé Riyad à prétendre que l’attaque avait été faite contre le monde entier et pas seulement contre l’Arabie saoudite.

« Ce qui prouve l’incapacité de l’Arabie saoudite à se défendre sans une couverture occidentale complète », a poursuivi Wafiq Ibrahim

Les attaques aux drones d’Ansarallah contre les installations pétrolières  saoudiennes ont entraîné la chute des indices boursiers en Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis ainsi que le scepticisme des investisseurs étrangers.

 

PressTV-Mardi noir en Arabie : 10 coups d'Ansarallah

PressTV-Mardi noir en Arabie : 10 coups d'Ansarallah

La DCA yéménite a abattu un drone MQ-1 de fabrication américaine dans la province de Sanaa.

Mais la vérité est selon le journal libanais plus amer : « l’attaque a privé l’Arabie saoudite de son rôle régional et mondial ».

Dans une autre partie de son article, M. Ibrahim indique que les Américains sont aujourd'hui confrontés à quatre types de défis dans la région :

1-Un Yémen qui prouve chaque jour à quel point il est puissant ; notamment pour avoir perturbé les exportations pétrolières des pays agresseurs. Ce Yémen se montre également assez courageux pour repousser l'agression barbare américano-israélienne qui vise son sol et son peuple.

2- L’Iran offre une occasion en or à tous les pays visés par l’Arrogance américaine et les sanctions et embargos US à tout-va.

3- Le troisième défi est la Syrie ; ce pays qui résiste toujours à l'offensive américano-turco-israélienne à l'est de l'Euphrate et au nord-ouest du pays après avoir réussi à libérer 120 000 kilomètres carrés de ses territoires.

4- En ce qui concerne le quatrième défi, il s'agit d'un axe sino-russe qui se dit intéressé à soutenir les forces qui combattent la barbarie américaine parce qu'il est pris pour cible aussi à son tour.

Dans ce contexte, les Américains se retrouveront obligés de riposter de manière limitée pour sauver leur prestige et leur hégémonie en déclin, a conclu l’auteur. 

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/05/15/596029/Arabie--Ansarallah-en-posture-offensive


 

MARDI NOIR EN SAOUDIE AVEC 10 OPERATIONS D'ANSARULLAH ET DES FAILLES DANS LA DCA SAOUDIENNE INCAPABLE DE PROTEGER SES INSTALLATIONS VITALES

Mardi noir en Arabie: 10 opérations d’Ansarullah. Failles de la DCA saoudienne

 Depuis 8 heures  15 mai 2019

parcours

 Monde arabe - Yémen

 

La chaine libanaise Al-Mayadeen a fait état, ce mercredi 15 mai, de 10 opérations menées par les forces yéménites (armée + Ansarullah) sur le sol saoudien dont l’une a été l’attaque aux drones contre des installations pétrolières appartenant à la compagnie ARAMCO dans les gouvernorats d’Afif et d’al-Duwadimi. Ces opérations n’ont pas été médiatisées par le régime saoudien mais des informations complémentaires seront communiquées ultérieurement, a-t-on indiqué de même source.

La chaîne yéménite Al-Masirah a rapporté, ce mercredi matin, 10 opérations militaires des forces yéménites contre des cibles importantes dans la profondeur du territoire saoudien.

Failles de la DCA saoudienne

patriotDans un article publié ce mercredi, l’analyste arabe, Abdel Bari Atwan, relève l’ampleur des failles dont souffre le système antimissile saoudien, failles portées au grand jour après cette attaque : « les drones qui ont interrompu le flux du pétrole saoudien ne coûte que 300 dollars. Riyad aurait dû tirer des missiles Patriot pour les intercepter, missiles dont le coût unitaire dépasse 4 millions de dollar. Pour intercepter un drone, il faut plusieurs Patriot et encore, le résultat reste tout à faite approximatif. Pour une Arabie saoudite qui a dépensé plusieurs centaines de milliards de dollars en armement, c’est un cuisant revers que de ne pas pouvoir protéger ses installations vitales. Les radars saoudiens ont été incapables de détecter l’assaut. Et le pire est à venir : selon des sources d’Ansarullah, le mouvement est capable de lancer des attaques au drone simultanées impliquant « des dizaines d’appareils à la fois ». Ansarullah a d’ailleurs promis détendre son action si Riyad ne se soumet pas à un compris ».

Il convient de noter que les gouvernorats d’Al-Duwadimi et d’Afif sont deux gouvernorats de la région de Riyad dans le centre de l’Arabie saoudite, situés respectivement à 230 et 390 km de la capitale. La distance entre Saada, la ville yéménite située le plus au nord, et ces deux provinces d’Arabie saoudite, est de 800 ou 850 km.

Ceux qui ne disposaient que des Kalachnikov sont capables de construire des drones

qasef3Dans ce contexte, le vice-ministre yéménite du Renseignement, Fahmi al-Youssefi, a annoncé que l’opération menée ce mardi 14 mai par l’unité de drones de l’armée yéménite était une évolution sans précédent transmettant plusieurs messages. Le plus important message serait, d’après cette autorité yéménite, le suivant : « Ceux-là mêmes qui ne disposaient d’aucune autre arme que des Kalachnikov, sont aujourd’hui capables de construire des drones qui frappent jusqu’au cœur des pays de la coalition. »

De même, un membre du Conseil politique d’Ansarullah, Mohammed al-Bakhiti, a déclaré à la chaîne qatarie Al-Jazeera que ces frappes avaient été effectuées dans le but d’élargir la liste des cibles appartenant à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis, afin de convaincre ces deux pays à revenir sur leur politique hostile au Yémen.

Les combats s’intensifient

Mardi 14 mai également, des forces conjointes yéménites ont déjoué une tentative d’infiltration de mercenaires soutenus de la coalition saoudienne dans le district de Khabb wa ash Shaaf, dans la province d’al-Jawf, dans le nord du pays. Un grand nombre de mercenaires de la coalition ont été tuées. Les médias yéménites ont en outre rapporté que lors de l’attaque de l’armée yéménite contre la région d’al-Sadis dans la province de Najrane au sud de l’Arabie saoudite, des militaires saoudiens ont été tués ou blessés.

L’Arabie saoudite et ses alliés régionaux ont lancé depuis mars 2015, une guerre sans merci contre le Yémen dans le but de ramener au pouvoir le gouvernement du président démissionnaire Abed Rabbo Mansour Hadi.

Selon un rapport publié en décembre 2018 par ACLED, une organisation à but non lucratif pour la recherche sur les conflits, la guerre menée par l’Arabie saoudite a coûté la vie à près de 100 000 Yéménites depuis janvier 2016.

Sources: Rédaction + PressTV

http://french.almanar.com.lb/1364552


 

YEMEN : LE MOUVEMENT REVOLUTIONNAIRE YEMENITE ANSARULLAH MET AU PAS LES FAMEUX BERETS VERTS US

Les drones yéménites ont vaincu les équipements militaires américains et britanniques

Tue May 14, 2019 2:50PM

Des bérets verts américains. (Photo d’archives)

Des bérets verts américains. (Photo d’archives)

Les frappes aériennes d’envergure des Yéménites contre des objectifs cruciaux en Arabie saoudite concordent avec les déclarations du leader d’Ansarallah lors de son récent entretien télévisé, a-t-on appris d’un expert militaire et stratégique.

Le général Aziz Rached, expert des questions militaires et stratégiques yéménite, a rappelé, lors d’une interview exclusive accordée à la chaîne de télévision iranienne Al-Alam, deux massacres perpétrés par la coalition d’agression saoudienne au mois de ramadan. « Les opérations menées par sept drones contre des objectifs cruciaux en Arabie saoudite constituent une riposte à ces massacres », a-t-il déclaré.

Et d’ajouter : « Les capacités des Yéménites en matière de drones progressent de jour en jour et ce progrès a été rendu possible par une solidarité exemplaire entre les unités balistiques et les unités d’artillerie. Les victoires enregistrées par les unités de drones des combattants yéménites montrent une fois de plus que ceux-ci ont prévalu sur les équipements militaires fournis par les États-Unis, le Royaume-Uni et Israël à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis. »

Le général Aziz Rached a souligné que les opérations menées ce mardi par sept drones yéménites avaient mis en exergue l’inefficacité des systèmes de missiles Patriot de fabrication américaine qu’utilise l’Arabie saoudite.

« Le Yémen a pris pour cible des objectifs cruciaux en Arabie saoudite alors que celle-ci bénéficie du soutien indéfectible des États-Unis, de la France et du Royaume-Uni. Les Yéménites ont prouvé, une fois de plus, qu’ils disposaient d’une banque de données listant les cibles stratégiques d’Arabie saoudite et qu’ils étaient en mesure d’infliger aux Saoudiens de lourds dégâts au cours de leurs attaques », a expliqué Aziz Rached.

L'Arabie saoudite frappée...

L’Arabie saoudite frappée...

Une frappe au drone sans précédent, c’est en ces termes qu’Al-Masirah qualifie l’attaque de ce mardi matin d’Ansarallah contre le territoire saoudien. Il s’agit d’installations vitales saoudiennes, ajoute la chaîne.  

L’expert yéménite a souligné que cette remarquable opération porte un rude coup aux pays agresseurs en sapant leur moral, que les armes américaines et britanniques avaient regonflé à bloc. « Cette opération démontre les prouesses scientifiques et académiques de la nation yéménite et rehaussera le moral des combattants yéménites. »

Selon Aziz Rached, « l’opération menée par sept drones yéménites dans le ciel saoudien constitue une défaite humiliante pour les forces spéciales américaines, connues sous le nom de “bérets verts”, qui sont déployées à Assir et à Najran pour intercepter les missiles et les drones yéménites ».

L’expert yéménite a ensuite précisé que cette attaque avait entraîné la chute des indices boursiers en Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis et le scepticisme des investisseurs étrangers.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/05/14/595929/Aziz-Rached-Ansarallah-Yemen-Arabie-saoudite-Houthis-Etats-Unis-berets-verts-americains-drone-attaque


 

LA RESISTANCE YEMENITE ATTAQUE AUX DRONES DES INSTALLATIONS VITALES A RYAD

Yémen: Attaque aux drones contre des installations vitales à Ryad

 Depuis 3 heures  14 mai 2019

aramcobrule

 Monde arabe - Yémen

L’armée de l’air de l’armée yéménite et d’Ansarullah a mené, ce mardi, une opération militaire d’envergure contre des cibles saoudiennes. Une source militaire a affirmé à la chaine yéménite AlMasirah que 7 drones ont effectué des attaques sans précédent contre des installations vitales saoudiennes.

Et d’ajouter: cette attaque est une réponse à la poursuite du siège contre les Yéménites et des agressions militaires de la coalition contre les civils.

« Si les agresseurs continuent leurs attaques et maintiennent le blocus, nous sommes prêts à mener d’autres frappes encore plus durs et plus intenses », a-t-on affirmé de meme source.

La source n’a pas donné plus de détails sur les cibles ou encore sur la date de cette opération.

Selon des sources yéménites, cette attaque menée par un groupe de sept drones aurait visé de façon simultanée des sites au cœur de l’Arabie saoudite.

Il s’agirait des drones de type Qassef K-2, capable d’exploser à une altitude de 10 mètres au-dessus de la cible, en projetant des éclats sur un rayon de 80 mètres de longueur et de 30 mètres de largeur.

Ryad reconnait et suspend le pompage du pétrole

aramco-ryad

Quelques heures après cette attaque, le ministre saoudien de l’Energie, Khalid al-Falih, a affirmé que des drones kamikazes ont visé deux stations de pompage appartenant à la compagnie pétrolière Aramco à Ryad.  Aramco a pour sa part annoncé la suspension des opérations de pompage sur un oléoduc majeur. Les travaux reprendront après la réparation des sites visés, a précisé le ministre saoudien de l’Energie.

L’attaque a eu lieu entre 06H00 et 06H30 locales (03H00 et 03H30 GMT), a-t-il indiqué.

La compagnie Aramco « a pris des mesures de précaution et a interrompu temporairement les opérations sur l’oléoduc » Est-Ouest qui relie la Province orientale, une région saoudienne riche en pétrole, et le port de Yanbu sur la mer Rouge, a-t-il encore dit.

Cet oléoduc d’une longueur de 1.200 kilomètres a une capacité d’au moins cinq millions de barils par jour.

Dans ce contexte, l’agence Reuters a noté que l’indice boursier saoudien a enregistré une perte de 2 % après cette attaque.

Les médias saoudiens ont, de leur côté, fait état d’une hausse de 1.5 % des prix du pétrole  à l’issue de cette opération.

Une dernière attaque au drone a été menée, dimanche 12 mai, contre une base des militaires saoudiens à al-Rabwah à Asir dans le sud de l’Arabie saoudite, laissant nombre de morts et de blessés parmi ces derniers.

Un peu plus loin à Najrane (sud de l’Arabie), les militaires saoudiens ont été la cible d’une autre opération des forces yéménites. Les drones de reconnaissance de l’armée yéménite ont visé, mardi 14 mai, les positions de la coalition saoudienne dans la base d’al-Sadis.

Le lundi 13 mai, les forces de l’armée et d’Ansarullah ont procédé à une incursion dans les positions des mercenaires de la coalition américano-saoudienne dans le camp d’al-Sallan à al-Jawf. Un certain nombre de mercenaires ont été tués et blessés et des armes saisies.

Sources: AlManar + AlMasirah + PressTV + AFP

https://french.almanar.com.lb/1363166


 

L'ARMEE YEMENITE ET ANSARULLAH VICTORIEUSES SUR PLUSIEURS FRONTS

Yémen : l’armée et Ansarullah enregistrent des victoires sur plusieurs fronts

 Depuis 5 heures  13 mai 2019

zelzal9

 Monde arabe - Yémen

L’armée yéménite et les forces populaires d’Ansarullah ont mené des opérations dans la province d’al-Jawf, au cours desquelles plus de 20 mercenaires de la coalition saoudienne ont été tués et blessés. Les chars et autres équipements militaires de ces derniers ont également été détruits pour l’occasion. Les mercenaires présents sur la base d’al-Sawiqa, dans la province d’al-Jawf, avaient été pris pour cible avec des missiles Katioucha.

Dans le Sud saoudien, à Assir, des drones yéménites ont été lancés sur une quinzaine de bases saoudiennes, notamment à Jabal al-Majaz. Un rassemblement de l’armée saoudienne a aussi été ciblé par un Zelzal-2 au point de passage d’al-Thawak. Lors de cette dernière attaque, un grand nombre d’agresseurs ont été tués, tandis que beaucoup d’autres ont été blessés.

Dans la province yéménite de Hodeïda (ouest), l’armée et Ansarullah ont mis en œuvre un plan prévoyant un nouvel arrangement militaire pour les ports de Hodeïda, d’al-Salif et de Ras Issa. La mise en application de l’accord de Stockholm via ce plan, à un moment où les forces yéménites sont plus puissantes que jamais dans ce port de Hodeïda, a surpris les agresseurs.

Et puis à Hajjah au nord, 2 missiles Zelzal se sont abattus, dimanche 12 mai, sur les attroupements des mercenaires. Un pick-up militaire a été détruit tuant et blessant les soldats à bord.

Sources: PressTV + AlMasirah

https://french.almanar.com.lb/1362605


 

LES PATRIOTES YEMENITES FRAPPENT UN PORT SAOUDIEN. LA DONNE CHANGE AU PROFIT D'ANSARULLAH

Yémen: un port saoudien frappé. La donne a changé au profit d’Ansarullah

 Depuis 1 jour  7 mai 2019

hirane2

 Monde arabe - Yémen

 

ansarullah3De fortes déflagrations ont secoué, le lundi 6 mai, dans l’après-midi la ville portuaire de Yanbu dans le nord-ouest de l’Arabie saoudite au bord de la mer Rouge.

Il y a quelques jours, Ansarullah avait menacé Riyad de nouvelles attaques-surprises.

Yanbu est le deuxième port saoudien après le port de Jeddah. La ville est située sur les bords de la mer Rouge et elle abrite des raffineries et l’industrie de pétrochimie du géant pétrolier, Aramco.

Ansarullah avait auparavant tiré des missiles en direction des centres vitaux saoudiens.

Le dimanche 5 mai, les forces yéménites et des combattants d’Ansarullah ont lancé des opérations à Najran et à Jizane dans le sud de l’Arabie saoudite tuant et blessant des dizaines de mercenaires de la coalition saoudienne.

Selon les sources yéménites, lors de ces opérations, 51 mercenaires ont été tués ou blessés.

« Plus de 51 éléments de la coalition ont été tués ou blessés dans une embuscade tendue par l’armée yéménite et les combattants d’Ansarullah dans le désert d’al-Jachar à Najrane. Les snipers yéménites ont également abattu 5 mercenaires à l’est de Jabal Doud à Jizane », ont rapporté ces sources.

Et puis à Asir, au sud de l’Arabie, l’unité de génie des forces yéménites a fait sauter un pick-up militaire, tuant et blessant tous les mercenaires à bord.

L’Arabie saoudite a lancé en 2015 une offensive contre le Yémen sous prétexte de ramener au pouvoir son allié, Mansour Hadi, le président démissionnaire réfugié en Arabie saoudite.

La donne a changé au profit d’Ansarullah

Sur un autre plan, Jaafar Ghanadbashi, expert iranien des questions du Moyen-Orient, a abordé les tentatives échouées de cette coalition, et le veto de Trump à la résolution du congrès exhortant à mettre fin à tout soutien US à la coalition saoudienne.

« A cause du pétrole et de la vente d’armements à Riyad, les Américains ne feront jamais aucune démarche contre l’Arabie saoudite qu’ils considèrent comme source de financement pour la mise en œuvre de leurs plans dans la région », a déclaré l’expert iranien.

« Compte tenu des relations amicales et des échanges lucratifs entre les dirigeants saoudiens et les autorités américaines, il va de soi que Donald Trump opposerait son véto à la résolution votée par le Congrès américain. À vrai dire les responsables américains ont soulevé cette question pour se montrer auprès de leur opinion publique, défenseurs de la démocratie et ils ont finalement opposé un veto pour ne pas nuire à leurs intérêts », a-t-il fait remarquer.

Selon l’expert, Washington défend la coalition saoudienne mais aussi tous les régimes qui ont les mains trempées dans le sang des milliers d’innocents dans toute la région.

L’expert souligne que les armées saoudienne et émiratie sont paralysées au Yémen, tandis qu’Ansarallah se montre de plus en plus déterminé à défendre le pays et à concrétiser son ambition qui consiste à libérer le pays du joug des mercenaires étrangers.

« Les récentes tentatives de la coalition arabe au Yémen ne visent qu’à maintenir le statut quo, loin de rêver à faire des progrès. Riyad a eu beau déployer pendant plus de quatre ans tous ses efforts, il a été incapable de moduler le gouvernement au Yémen à sa guise », a conclu l’expert.

Sources: PressTV + AlMasirah

http://french.almanar.com.lb/1354245