YEMEN

YEMEN

Dans YEMEN

YEMEN : ANSARALLAH SON SON « TOMAHAWK »

Par Le 17/05/2022

Cette arme stratégique yéménite qui fait peur aux Yankee

Tuesday, 17 May 2022 6:29 PM  [ Last Update: Tuesday, 17 May 2022 6:29 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Une exposition d'armements d'Ansarallah. (Photo d'Archives)

Dans son toute dernière édition DEBKAfile le site proche du renseignement de l'armée sioniste dit avoir appris des sources occidentales la livraison par l'Iran au Hezbollah des missiles anti navire de 3000 km de portée capable de transporter des ogives nucléaire. L'intox qui vise évidemment à attribuer à l'Iran des velléités militaires nucléaire tient peu de cas du principe de vraisemblance dans la mesure où le Hezbollah qui vient de remporter haut la main  les législatives libanaises a certes mis en garde l'entité contre tout tentative de détournement des richesses offshores libanais exprimant son ras le bol de voir les Américains jouer le jeu de vrai -faux médiateurs mais de là à lui attribuer la volonté d'embraser la Méditerranée orientale jusqu'à Souda Bay US en Crête même au-delà au feu nucléaire c'est là une affabulation qui ne colle ni au Hezbollah ni à aucun membre de l'axe de la Résistance.  Et si les services secrets occidentaux s'étaient trompés à la fois de type d'arme et d'adresse? Le missile de croisière Abou Mahdi alias le Tomahawk de la Résistance dont la portée est de 1450 km n'est-ce pas qu'il conviendrait mieux à un environnement tel que la mer Rouge et le détroit de Bab el Mandeb où les distances sont bien plus grandes et où l'axe US/Israël travaille en abusant de la trêve à un nouveau round des affrontements? Après tout c'est là que l'Amérique dit avoir créé une coalition de 34 pays dont la plupart vouée à jouer le rôle de bouclier destiné a protéger Eilat des combinaisons missiles-drones d'Ansarallah.

En effet, le ministre de la Défense du gouvernement yéménite de salut national, Mohammad Nasser Atefi, a rendu visite, lundi 16 mai, à un groupe de combattants yéménites opérant sur le front de Jizan, dans les profondeurs de l’Arabie saoudite.

Soulignant que les combattants yéménites étaient dotés des capacités de combat très larges aussi bien  en mer, au sol et dans l'air, Mohammad Nasser Atefi a déclaré : « Les combattants yéménites disposent d'armes dissuasives stratégiques, sophistiquées et de tres haute précision et ils s'adaptent agissent aux évolutions qu’impliquent une guerre moderne. »

Lire aussi: Explosion dans le site de contrebande US de pétrole yéménite à Chebwa

Le ministre de la Défense a souligné aussi que le temps était venu pour que la coalition d’agression mette fin à ses mascarades et qu’elle lève le blocus pesant sur le Yémen.

Mer Rouge: le navire Dena frappe

Mer Rouge: le navire Dena frappe

La 80e flotte iranienne repousse un assaut suspect des pirates de mer.

Bien que les États-Unis prétendent que leur force navale essaie de contrecarrer le piratage maritime et le trafic d’armes dans le golfe d’Aden et de la mer Rouge, les Américains , suivent en effet  l'objectif très particulier de militarisation cette voie maritime vitale afin d’aggraver la tragédie humaine que vivent les Yéménites, en arraisonnant les navires chargés de carburant et de denrées alimentaires d'une part et celle d'insécuriser la zone pour leurs adversaires stratégiques.  Ce mardi des centaines de marines US ont débarqué en Somalie qu'on dit être le prochain siège d'Africom

La mi-avril, l’US Navy a annoncé que les États-Unis et leurs partenaires allaient déployer une nouvelle force maritime au large du Yémen.

Lire aussi: A quoi s'expose désormais l'axe Riyad/Tel-Aviv/Abou Dhabi en mer Rouge?

Cette force opérera sous le commandement des Combined Maritime Forces (CMF) – une coalition de 34 pays – et patrouillera en mer Rouge et dans le golfe d’Aden. 

C’est pour une multitude de raisons que Washington a décidé de renforcer sa présence en mer Rouge, y compris l’importance stratégique que revêt le détroit de Bab el-Mandeb duquel dépend un volume de 12% du commerce mondial, d’autant plus que les récents développements rendent de plus en plus le terrain propice à une présence puissante de la Chine en Asie de l’Ouest.

USA: Ansarallah prépare la guerre

USA: Ansarallah prépare la guerre

Mer Rouge : les Américains veulent le Sud

Et bien un missile de croisière furtif de longue portée pourrait largement changer la donne comme l'a fait dans le temps le drone Shahed 136 d'Ansarallah quand il s'est abattu un  certain 29 juillet 2021 sur le navire israélien Mercer Street. 

En attendant et après des semaines de tergiversation de la part des Saoudiens, un avion de la compagnie Yemenia a finalement décollé, lundi 16 mai, de Sanaa, premier vol commercial en six ans au départ de la capitale du Yémen.

L'avion, qui est arrivé en fin de matinée (environ 09H00 GMT) dans la capitale jordanienne Amman selon les autorités locales, transportait une centaine de passagers yéménites, pour la plupart des personnes malades ou âgées.

Lire aussi: La plus grande opération de contre-espionnage signée Ansarallah

Depuis le 2 avril, une trêve , à maintes reprises, violée par l’Arabie saoudite est observée moins pour besoin de la paix que parce que les cours de l'énergie s'envolent aux USA et que Aramco mille fois frappé en 8 ans de guerre pourrait cette fois si elle est frappé provoquer l'effondrement énergétique US. Mais Ansarallah n'est pas dupe et l'allusion de Sanaa à l'arme stratégique doit nous faire penser à Abou Mahdi.

http://french.presstv.ir/Detail/2022/05/17/682245/Yemen-Arabie-saoudite-USA-avion-Sanaa-mer-Rouge-

Dans YEMEN

USA : LA RESISTANCE YEMENITE PREPARE LA GUERRE

Par Le 08/05/2022

Mer Rouge : les USA veulent le Sud

Sunday, 08 May 2022 5:18 PM  [ Last Update: Sunday, 08 May 2022 5:39 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Complot saoudien contre le Yémen en soutenant le droit à l'autodétermination des quatre provinces du nord du Yémen pour rejoindre l'Arabie saoudite. ©Twitter

Quatre provinces du Sud yéménite que Riyad veut rendre autonomes a l'invitation des États-Unis car plus d'un an et demi de guerre à Maarib n'a rien donné, que la province reste encerclée par Ansarallah qui, s’il continue à refuser de s'emparer du centre la province puisque convenu avec les tribus n'en reste pas moins capable de frapper Aramco quand et où qu'il veut. Mais l'idée de décréter autonomes les quatre provinces du sud dans le strict objectif de contourner Maarib n'est ce pas conduire au démembrement même de l'Arabie ? Depuis la formation d'un conseil de présidence les Yankee se sont emparés du dossier yéménite quitte à reléguer Riyad au second plan. Le plan d'autonimisation de ces quatre provinces ne vise-t- il pas à faire d'une pierre deux coups : démembrement du Yémen dans le même temps que faire imploser l'Arabie?

Une source d’information yéménite a rapporté que l’Arabie saoudite avait l’intention d’annexer plusieurs provinces yéménites importantes à son territoire dans le but d’accéder aux eaux du sud du Yémen et d’accorder le droit à l’autodétermination au peuple de l’est du Yémen.

Selon des sources médiatiques, des responsables saoudiens ont récemment tenu une réunion avec un certain nombre d’habitants des provinces de l’Hadramaout, de Shabwa, d’Al-Mohra et d’Abyan.

Selon le site Web Crater Sky, lors de la réunion, la partie saoudienne a rencontré les membres d’un comité des provinces susmentionnées et a annoncé que Riyad avait décidé de leur accorder le droit à l’autodétermination de rejoindre l’Arabie saoudite.

 

Selon la source yéménite, la partie saoudienne a décrit les quatre provinces comme le sud de l’Arabie saoudite a déclaré : « Qu’on le veuille ou pas cette décision irréversible a été prise ».

Selon le rapport, Riyad est à la recherche d’un front maritime dans l’océan Indien à travers la bande côtière de Sarfit à l’est à Shaqra à l’ouest. En outre, le Royaume se rend compte de l’importance de la richesse naturelle dans ces gouvernorats, ainsi que de la compatibilité de leurs habitants avec les Saoudiens en raison en termes de l’affinité sociale, culturelle et religieuse.

L’Arabie saoudite a mis tout en œuvre pour provoquer les sentiments et attirer la sympathie du peuple de ces provinces envers les Saoudiens.

Il y a quelques années, des rumeurs circulaient selon lesquelles certaines de ces provinces yéménites seraient annexées à l’Arabie saoudite.

 

La guerre de l’Arabie saoudite contre le Yémen a commencé il y a sept ans sous prétexte de ramener au pouvoir le gouvernement d’Abd Rabbo Mansour Hadi, mais maintenant il s’agit plutôt des tentatives saoudiennes pour annexer une partie du Yémen au territoire saoudien.

Il est à noter que des parties du sud du Yémen et des îles des eaux méridionales du pays sont également occupées par les Émirats arabes unis, le partenaire de Riyad dans la guerre contre le Yémen.

Notant que la patience de Sanaa face aux violations du cessez-le-feu de la coalition pourrait ne plus durer les analystes estiment qu’à la suite des violations répétées du cessez-le-feu au Yémen par la coalition saoudienne, Riyad devrait s’attendre à des conséquences pires que le récent incendie de l’installation d’Aramco s’il ne fait pas preuve de sérieux pour parvenir à la paix.

Selon Mohammed Abdessalam, négociateur en chef du Yémen pour les pourparlers de paix, la poursuite de violations conduirait à la rupture du cessez-le-feu.

 

C’est dans ce contexte que le porte-parole des forces armées yéménites, Yahya Saree, s’est rendu hier samedi dans les zones de première ligne de la province de Maarib et a rencontré les forces armées et les Comités populaires yéménites.

Lors de cette visite, il a été informé par des conditions sur le terrain et des forces stationnées dans les zones d’al-Balq al-Sharqi et d’al-Juba et plusieurs autres zones situées à l’ouest de Maarib.

Maarib quasi libérée, les missiles de la Résistance s’implantent à Bab el-Mandeb

Yahya Saree a ensuite mis en garde contre les violations répétées du cessez-le-feu par la coalition saoudienne et le non-respect de ses obligations en vertu de l’accord.

En ce qui concerne les mesures destructives américaines au Yémen, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a eu un appel téléphonique avec le président du soi-disant nouveau conseil présidentiel yéménite Rashad Al-Alimi pour le féliciter pour son nouveau poste.

Récemment, le parlement yéménite démissionnaire avait voté mardi en faveur d’un gouvernement formé en vertu d’un accord entre ce dernier et le conseil de transition du sud du Yémen.

Le président démissionnaire du Yémen Abd-Rabbo Mansour Hadi a annoncé jeudi la délégation de ses pouvoirs à un nouveau conseil présidentiel.

http://french.presstv.ir/Detail/2022/05/08/681733/Y%C3%A9men-le-nouveau-complot-saoudien

Dans YEMEN

YEMEN : ANSARALLAH ROMPT LA TREVE. UN AVION SAOUDIEN ABATTU !

Par Le 04/05/2022

"Assez de violations saoudienne du cessez le feu! Un avion de reconnaissance saoudien abattu!

Wednesday, 04 May 2022 12:30 PM  [ Last Update: Wednesday, 04 May 2022 1:52 PM ]

 30 Yémen

La raffinerie de Djeddah, frappé en mars 2022/Capture d'écran Vidéo: le missile Fater-1

Fin de la récrée sifflée par Ansarallah! Ce mercredi 5 mai, alors même que les agences ont fait état de la visite en catimini du chef de la CIA à Riyad, visite qui fait suite à un "shift power "Riyad-Tel-Aviv pratiqué sournoisement et étape par étape tout au long de la trêve où un conseil de présidence a été formé dans la capitale saoudienne avec à sa tête un agent de la CIA, conseil de la mission consiste à œuvrer dans le sens d'une division inter yéménite de façon à ce que des dizaines de tribus ayant lâché la coalition pour se réunir  autour d'Ansarallah prennent des armes et lui tirer de dessus, et ce, sur fond d'une militarisation à outrance de la mer Rouge et du détroit de Bab el-Mandeb par des troupes US qui occupent déjà Mahra et par celles de l'OTAN et d’Israël, implantés dans les îles du sud yéménite, un drone saoudien de type CH4 a été chassé dans le ciel yéménite.

 

Le porte-parole des forces armées yéménites, le général de brigade, Yahya Saree, qu'on avait perdu de vue est donc réapparu à l'écran  pour annoncer la destruction d'un avion espion armé saoudien dans le ciel du gouvernorat de Hajjah, non loin des provinces du sud saoudien qui, trêve oblige, avait connu une accalmie exemplaire ces dernières semaines.

Bing bang balistique d'Ansarallah...

Bing bang balistique d'Ansarallah...

Tactique gagnante

« Nos défenses aériennes, grâce à Dieu, ont pu abattre aux premières heures de ce matin,  un avion espion armé de fabrication chinoise CH-4 appartenant à l'armée de l'air saoudienne, avec un missile sol-air fabriqué localement », a-t-il écrit dans un tweet  avant d'ajouter : « Et c'était alors qu'il violait la trêve et commettait des actes hostiles dans l'espace aérien du district de Haradh dans le gouvernorat de Hajjah », a-t-il poursuivi.

 

Or avoir un pareil tweet du général Saree et l'avoir alors même qu'il annonce la réactivation des systèmes radars et des missiles sol-air  Fater-1 d'Ansarallah contre le ciel du sud saoudien, à Najran dont l'aéroport desserte, souvent les avions militaire américains, britanniques et otaniens  donnent une toute autre dimension à cette première riposte de la Résistance yéménite à plus d'un mois de violation continue du cessez le feu marqué par le mépris total des Saoudiens à l'égard de deux de ses principales conditions à savoir la réouverture de l'aéroport de Sanaa de façon à ce que des vols puissent y arriver en provenance de l'Egypte et de la Jordanie, et secundo, l'arrivée de 18 pétroliers chargés de carburant à Hudaydah. Mardi soir, au moment où le CH -4 chinois drone de combat lourd, capable de transporter six missiles et une charge utile allant jusqu'à 345 kilogrammes se faisait intercepter et abattre à Al Jawf, un nouveau pétrolier bourré de mazot se faisait, lui, détourner par la garde saoudienne au large de Hudaydah. Mais est-ce tout ce qui a poussé Ansarallah à rompre la trêve?  

Missile anti-satellite d'Ansarallah?

Missile anti-satellite d'Ansarallah?

Plus d'un analyste répondrait par négation : dans la nuit de lundi et mardi, les médias israéliens ont état de l'atterrissage à l'aéroport de Riyad d'un jet privé israélien de type 9H-JPC.  un jet privé d'affaires, qui a décollé des territoires palestiniens occupés et s'est dirigé et qui ayant fait une courte escale en Jordanie s'est dirigée droit vers Riyad. Quelques heures plus tot le président de l'entité terroriste, Herzog avait émis l'espoir de se voir bientôt en visite officielle à Riyad, ce qui a lancé des spéculations sur la présence de l'intéressé à bord du jet.

 

La presse sioniste qui a commenté cet atterrissage est allé même encore plus loin affirmant qu'une normalisation était en cours entre l'Arabie saoudite et l'entité sioniste et que l'annone en sera faite très bientôt. N'est-ce un peu la suite logique des événements qui se succèdent depuis l'entrée en vigueur de la vrai fausse trêve  et qui ont commencé par cette curieuse annonce en février de la création d'une "coalition navale en mer Rouge" composée de 34 Etats et  destinée à combattre " le terrorisme " et le "trafic d'armes à destination des Houthis"?

Ansarallah : la nouvelle stratégie navale!

Ansarallah : la nouvelle stratégie navale!

A vrai dire, au Yémen les vrais tireurs de ficelles d'une guerre que l'axe US/GB/Israël plus leurs pantins golfiens ont lamentablement perdue au bout de huit ans de campagne multifacettes, commencent à laisser tomber les masques et à sortir des limbes, quitte à affronter directement une Résistance. Mais en sont-ils capables? Devenu une puissance balistique et dronesque majeur à l’échelle de la région et unique en son genre en mer Rouge, Ansarallah les attend visiblement de pieds ferme et pour ce nouveau round de confrontation et c'est à ceci que renvoie l'abattage ce mercredi d'Ansarallah du CH-4 saoudien dans le ciel d'al-Jawf. 

 

Car ce missile sol-air Fater-1 à l'aide de quoi l'interception et la destruction du drone géant a été fait et que les techniciens yéménites ont conçu à partir des SA-6 russe des années 70, missile qui mesure 5.8 mètres de long pour une portée de 22.6 km et une vitesse Mach 2.8, est parfaitement capable aussi d'abattre dans le ciel du sud saoudien avions de ligne ou/et avions de chasse sionistes qui se dirigeraient une fois la normalisation aura pris effet, vers le sud du Yémen. Surtout que les ingénieurs houthis ont doté ce missile sol-air de cameras themoptique et d'un censeur radar pour en réduire au maximum leur marge d'erreur. Rappelons que le Fater-1 yéménite a déjà à son actif de très beaux face-à-face avec les F-16 et les F-15 saoudo-émiratis, et il en aura autant contre les chasseurs sionistes. Après tout cette base aérienne que les Emiratis ont érigé à Prime à l'intention de l'entité n'a d'autre corridor que celui qui transite par le ciel du sud saoudien vers le sud yéménite, soit cette zone placée sous contrôle de la DCA d'Ansarallah.

Ansarallah/Gaza: 1er raid anti-Israël?

Ansarallah/Gaza: 1er raid anti-Israël?

Une action Gaza-Résistance yéménite en cours de préparation contre les sites sionsites en mer Rouge?

Et disons-le, cette perspective n'est pas totalement nouvelle.  En 2020, l'ex PM sioniste Netanyahu avait eu la même mauvaise idée qu'Herzog de se rendre à Néom, le Silicon Valley futuriste de Ben Salmane et les retrouvailles s'étaient tournées en cauchemar  par des combinaison missiles-drones abattus sur Djeddah. Et bien deux ans plus tard, en février 2022, ce même port de Djeddah dont la raffinerie abrite deux tiers des réserves pétrolières du royaume pour livraison à l'Europe, a été à nouveau attaqué, cette fois,  par un seul missile de croisière ailé yéménite de type Qods-2. C'est dire à quel point les Houthis que les USA croient encore pouvoir, en dépit de huit ans d'expérience d'échec, rouler dans la farine, sont aux aguets et comment ils guettent la moindre présence sioniste en mer Rouge. Leur leader Al Houthi l'avait d'ailleurs averti ce 27 avril les "Normalisateurs" contre toute tentative de normalisation : " Ceux qui cherchent à normaliser rapidement leurs relations avec l'entité provisoire sioniste le regretteront et ils se perdront avec" 

http://french.presstv.ir/Detail/2022/05/04/681491/Yemen-un-drone-CH-4-saoudien-abattu-

Dans YEMEN

YEMEN : LA RESISTANCE REPREND L'OFFENSIVE.

Par Le 20/04/2022

Trêve bancale, MBS la brise

Wednesday, 20 April 2022 4:24 PM  [ Last Update: Wednesday, 20 April 2022 4:24 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

L'Arabie saoudite, incapable de trouver une voie de sortie de la guerre qu'elle a imposée aux Yéménites. (Photo d'illustration)

Les forces de l’armée et les combattants des Comités populaires du Yémen s’en sont pris à des mercenaires à la solde de la coalition d’agression saoudienne, dans la ville de Maarib, en réponse aux attaques qu’ils avaient menées pendant ces derniers jours.

Suite à cette attaque de représailles, survenue ce mercredi 20 avril au matin, d’intenses affrontements, marqués par les tirs d’artillerie, ont eu lieu à Maarib.

Hier mardi, un groupe de mercenaires pro-Riyad ont frappé une position des combattants yéménites à al-Balaq de l’Est, dans la province de Maarib, et ont ouvert le feu sur les habitations civiles. Au total, six cas de violation du cessez-le-feu ont été enregistrés à Maarib et à Lahij pour la seule journée de mardi.

Lire aussi: Un Conseil américain pour diriger le Yémen depuis Riyad?!! N'y pensez pas!

La trêve au Yémen a été annoncée le 2 avril par l’émissaire spécial des Nations unies, mais elle a été, à maintes reprises, violée par la partie saoudienne.

Trêve de Ben Salmane: une imposture!

Trêve de Ben Salmane: une imposture!

Dans ce droit fil, l’expert et l’analyste iranien des questions de l’Asie de l’Ouest, Saadollah Zareï, a évoqué quatre points :

1- Les Saoudiens tentent de suggérer que la guerre qu’ils ont déclenchée contre leur voisin yéménite serait de nature « légitime » car ils sont passés à l’acte « sur la demande du président Hadi ». Ce qui contredit cette allégation de Riyad est que Mansour Hadi avait déjà annoncé officiellement sa démission, voire médiatisé. À cette époque-là, Ansarallah n’avait aucun problème avec un Mansour Hadi au pouvoir en tant que président, mais il a préféré tourner le dos à son pays et le quitter à destination de l’Arabie saoudite dont le régime l’a poussé à lancer un « appel au secours » pour ainsi légitimer son offensive contre le peuple yéménite.

L'Académie militaire d'Ansarallah!

L'Académie militaire d'Ansarallah!

Le ministère yéménite de la Défense célèbre la remise des diplômes de nouveaux officiers.

2- Avant de se lancer dans la guerre, le régime saoudien comptait pouvoir la remporter au maximum en un mois, mais il a vu ses calculs tomber à l’eau lorsque les Yéménites ont rejoint Ansarallah et ses forces, ce qui a porté à des centaines de milliers le nombre de combattants qui se battaient contre l’agression saoudienne.

Lorsqu’un gouvernement échoue dans une guerre qu’il a déclenchée lui-même, à l’extérieur de ses frontières, sa légitimité s’affaiblit fortement, aux yeux de son peuple, et il ne pourrait pas en général y survivre.

Lire aussi: Riyad prêt à claquer la porte du camp US?

3- Au cours de plusieurs séries de négociations avec Oman, les Nations unies, l'Iran et indirectement avec Ansarallah, autrement dit avec le gouvernement de Salut national yéménite, le régime saoudien s’est soumis à un cessez-le-feu et pour se protéger des conséquences de cet échec, il a posé des conditions : les Yéménites devraient démilitariser toutes les régions au Yémen qui se situent à une cinquantaine de kilomètres de la frontière saoudienne. Cela signifie que 35 000 kilomètres carrés du territoire yéménite resteront sans défense. Pire encore, même si les Yéménites acceptent de respecter cette condition, les Saoudiens, pour leur part, n’accepteront pas de payer quoi que ce soit dans le cadre d’un dédommagement par exemple.  

Bab el-Mandeb et le

Bab el-Mandeb

4- L’initiative d’établir une trêve est en soi considérable, mais cela restera loin de mettre fin à la guerre au Yémen sans la levée du blocus qui pèse depuis des années sur le peuple yéménite. Autrement dit, un cessez-le-feu sans levée du blocus entraînera une guerre sous une autre forme. Lors des récentes négociations de paix, l’Arabie saoudite a accepté de permettre l’ouverture de l’aéroport international de Sanaa à condition que ses vols soient limités à deux pays arabes alliés au régime saoudien.

Lire aussi: Riyad: "le pire avec Ansarallah c'est qu'il est le seul facteur étatique au Yémen"

L’initiative d’établir une trêve au Yémen tout en maintenant le blocus prouve que Riyad tente de préserver sa domination sur ce pays, même après le gel des conflits. Cette stratégie ne mènera certes à nulle part et les Saoudiens seront finalement obligés de se soumettre aux exigences des Yéménites.

http://french.presstv.ir/Detail/2022/04/20/680680/Yemen-guerre-treve-Arabie-saoudite-blocus-Ansarallah-

Dans YEMEN

YEMEN : SANAA PRESENTE SA DERNIERE NOUVEAUTE MILITAIRE : UN VEHICULE BLINDE

Par Le 19/04/2022

Sanaa présente sa dernière nouveauté militaire : un véhicule blindé

 Depuis 2 heures  19 avril 2022

baas1

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le membre du Conseil politique suprême au Yémen Mohamad Ali al-Houthi a révélé une nouveauté dans l’industrie militaire de ce pays qui est victime d’un embargo très sévère de la par de la Coalition saoudienne depuis 2015.

Il s’agit d’un véhicule blindé qui vient d’entrer en action. Son annonce coïncide avec la commémoration de l’assassinat du chef du Haut-conseil politique Salah al-Sammad qui est tombé en martyr le 19 avril 2018 lorsqu’un raid de la coalition saoudienne a bombardé son convoi dans la province de Hodeïda, à l’ouest du Yémen.

Le site « 26 Septembre » du ministère de la Défense yéménite a assuré que le véhicule est made au Yémen à 100%.

C’est en septembre 2020 que le ministère de l’Intérieur a révélé pour la première fois que Sanaa fabrique des véhicules blindés pare-balles avec des caractéristiques distinctes baptisés Baas1.

Lors de son discours le 25 mars dernier, le chef de l’organisation Ansrullah Abdel Malek al-Houthi avait assuré que « le secteur de l’industrie militaire est très prospère et prometteur »
Il a assuré que le Yémen sera dans l’avenir un pays producteur d’armements.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2311861

  

Dans YEMEN

YEMEN : LA POPULATION AU BORD DE LA FAMINE REDOUTE LES CONSEQUENCES DE LA CRISE UKRAINIENNE

Par Le 11/04/2022

Menacé par la famine, le Yémen redoute l’impact de la guerre en Ukraine

Menacé par la famine, le Yémen redoute l’impact de la guerre en Ukraine

folder_openMoyen Orient access_timedepuis 7 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec sites web

Dans le nord-ouest du Yémen, les champs de blé s'étendent à perte de vue, mais restent insuffisants pour nourrir une population au bord de la famine. Le pays, ravagé par la guerre, craint de manquer de blé à cause d'un autre conflit, celui en Ukraine.

A Al-Jawf, les agriculteurs récoltent la précieuse céréale pour la moudre avant de l'expédier entre autres vers la capitale Sanaa.

Avec 30 millions d'habitants, le Yémen, pays le plus pauvre de la péninsule arabique, dépend néanmoins largement des importations de blé.

Or un tiers de celles-ci proviennent de Russie et d'Ukraine. Et les prix des matières premières agricoles ne cessent de grimper depuis le début du conflit entre les deux pays fin février, faisant craindre des pénuries.

Avec une économie dévastée par plus de sept ans de guerre, le Yémen est particulièrement exposé aux conséquences de la crise ukrainienne.

Le mouvement d’Ansarullah, qui contrôle une grande part du nord du Yémen, notamment Sanaa et Al-Jawf, a annoncé vouloir produire davantage de céréales pour y faire face.

La coalition dirigée par l’Arabie saoudite mène un blocus, contrôlant l'espace aérien et maritime du Yémen, ce qui rend difficile l'acheminement de l'aide humanitaire auprès d'une population qui connaît la faim au quotidien.

«En raison du blocus de l'ennemi mais aussi de la guerre en Ukraine, nous devons assurer la sécurité alimentaire depuis l'intérieur du pays», déclare à l'AFP Ali Al-Khaled, responsable média au sein d'un organisme yéménite chargé de la production de céréales.                                                                                                                               Avec cette structure, le mouvement souhaite développer la culture des céréales au Yémen en général et dans la région d'Al-Jawf en particulier, assure-t-il.

Depuis environ une semaine, le Yémen vit au rythme d'une rare et fragile trêve de deux mois. Cet accord prévoit un allègement des restrictions sur l'espace aérien et maritime, avec notamment de deux vols commerciaux hebdomadaire reliant l'aéroport de Sanaa.

Les armes se sont largement tues, hormis quelques flambées sporadiques de violences.

Avec l'explosion des prix du pétrole, due elle aussi à la situation en Ukraine, les frais de transport vont aussi augmenter. D'autres pays du Moyen-Orient sont également touchés, comme l'Egypte et le Liban, grands importateurs de blé ukrainien et russe.

Au Yémen, pays entouré des riches monarchies du Golfe, l'ONU estime que jusqu'à 19 millions de personnes pourraient avoir besoin d'une assistance alimentaire au cours du second semestre 2022.

https://french.alahednews.com.lb/43656/304

yemen famine

Dans YEMEN

UN DIRIGEANT DE LA RESISTANCE YEMENITE : LE « CONSEIL DE DIRECTION PRESIDENTIELLE » EST UNE CREATION AMERICANO-SAOUDIENNE

Par Le 07/04/2022

Ansarullah: Le «conseil de direction présidentielle» est créé par décision américano-saoudienne

Ansarullah: Le «conseil de direction présidentielle» est créé par décision américano-saoudienne

folder_openMoyen Orient access_timedepuis 6 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed

Le membre du Bureau politique d’Ansarullah Muhammad Al-Bukhaiti au Yémen a dénoncé la mesure de création d'un conseil de direction présidentielle, prise illégalement par l’agression américano-saoudienne.

Rashad Al-Alimi a été choisi à la tête du nouveau conseil parce qu'il est l'homme des USA, a indiqué Al-Bukhaiti, affirmant qu’il n’y a pas de rôle yéménite dans l'établissement du conseil. Aujourd'hui ils le font par décision américano-saoudienne.

C'est la fermeté du peuple yéménite qui a poussé les pays de l’agression à prendre cette mesure illégale. Le dialogue doit être entre le Yémen et les pays de l'agression, car ce conseil n'exprime pas l’opinion des Yéménites.

Al-Bukhaiti a rejeté tout dialogue avec les outils des pays d'agression, soulignant qu’ils n'ont aucune autorité, que ceci leur permettrait de perturber la solution sans en assumer la responsabilité.

Selon Al-Bukhaiti, la vraie légitimité au Yémen est réservée à ceux qui défendent l'indépendance du pays, et le Conseil présidentiel est une extension de l'occupation et ne représente aucune légitimité.

https://french.alahednews.com.lb/43623/304

yemen ansarullah arabie saoudite

Dans YEMEN

TREVE AU YEMEN : ARRIVEE DE DEUX PETROLIERS. UNE PREMIERE EN TROIS MOIS.

Par Le 04/04/2022

Trêve au Yémen: des pétroliers arrivés à Hodeïda, les premiers en trois mois

 Depuis 5 heures  4 avril 2022

Les ports de Hodeïda sont stratégiques pour l'entrée des importations essentielles et de l'aide humanitaire.

Les ports de Hodeïda sont stratégiques pour l'entrée des importations essentielles et de l'aide humanitaire.

 Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Deux pétroliers sont arrivés ces dernières 24 heures à Hodeïda au Yémen, une première en trois mois, deux jours après l’entrée en vigueur d’une trêve dans ce pays dévasté par la guerre lancée par une coalition dirigée par l’Arabie en mars 2015, ont annoncé ce lundi 4 avril les autorités yéménites.

La coalition, qui comprend les Emirats arabes unis, impose un embargo aérien et maritime contre le Yémen, pays le plus pauvre de la péninsule arabe.

Les ports de Hodeïda sont stratégiques pour l’entrée des importations essentielles et de l’aide humanitaire.

« Le navire pétrolier +César+ vient d’arriver au port de Hodeïda après avoir été saisi pendant 32 jours », a annoncé lundi matin la Yemen Petroleum Company, la société nationale du pétrole.

Dimanche, elle avait annoncé l’arrivée d’un premier pétrolier. Ces deux navires font partie des 18 que la coalition saoudienne doit autoriser à entrer à Hodeïda dans le cadre de la trêve de deux mois négociée par l’ONU et entrée en vigueur samedi.

Les régions contrôlées par l’armée yéménite et Ansarullah, essentiellement dans le nord et l’ouest du pays, subissent depuis des semaines une pénurie d’essence, avec des files interminables dans les stations-services.

Selon Essam Al-Moutawakel, porte-parole de la Yemen Petroleum Company, les quantités de carburant transportées par les navires autorisés ne suffiront pas à « enrayer complètement la crise car les besoins en carburants sont très importants ».

Mais elles pourraient « atténuer la gravité de cette crise », a-t-il déclaré à l’AFP.

La guerre contre le Yémen a provoqué l’une des pires tragédies humanitaires au monde, faisant des centaines de milliers de morts et des millions de déplacés. Une grande partie de la population de 30 millions d’habitants est confrontée à une grave insécurité alimentaire.

La trêve prévoit également deux vols commerciaux hebdomadaires à destination et en provenance de l’aéroport de Sanaa, une première depuis 2016.

https://french.almanar.com.lb/2295526

    

Dans YEMEN

YEMEN : A L’INITIATIVE DE PAIX ANNONCEE PAR LA RESISTANCE ET SOUS L’EGIDE DE L’ONU, ENTREE EN VIGUEUR D’UNE TREVE DE DEUX MOIS

Par Le 03/04/2022

Yémen : Annonce d’une trêve de deux mois sous l’égide de l’ONU

Yémen : Annonce d’une trêve de deux mois sous l’égide de l’ONU

folder_openMoyen Orient access_timedepuis un jour

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec sites web

Une trêve de deux mois au Yémen a été annoncé vendredi soir par Hans Grundberg, envoyé de l'ONU pour le Yémen.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, s’est félicité vendredi de la trêve de deux mois acceptée par les parties au conflit au Yémen, en espérant qu’elle permette de lancer un processus politique de paix durable dans le pays.

Les deux camps «ont répondu positivement à la proposition des Nations unies d'une trêve de deux mois qui entrera en vigueur demain (samedi) à 19h00», a déclaré dans un communiqué Hans Grundberg, envoyé de l'ONU pour le Yémen.

Cette trêve est le fruit de l’initiative de paix annoncée par le mouvement Ansarullah le samedi 26 mars, qui a cessé les opérations au Yémen et en Arabie saoudite pendant «trois jours», au lendemain d'une série d'attaques contre le royaume, ouvrant la voie à un cessez-le-feu si l’Arabie saoudite s'est engagé à arrêter de sa part les attaques et lever le blocus contre le Yémen. Cette trêve pourrait devenir «un engagement définitif et permanent» si l'Arabie saoudite «lève le blocus sur le Yémen, cesse ses raids aériens et retire ses forces étrangères sur le sol yéménite», avait indiqué le porte-parole d’Ansarullah Mohammed Abdelsalam. Trois jours plus tard, la coalition avait décrété un cessez-le-feu à partir de mercredi pour le mois de jeûne musulman du ramadan.

La trêve pourrait être «renouvelée»

Hans Grundberg a déclaré vendredi que la trêve qui entre en vigueur le premier jour du mois sacré du ramadan, pourra être «renouvelée avec le consentement des parties».

«Les parties ont accepté d'arrêter toutes les offensives militaires aériennes, terrestres et maritimes au Yémen et au-delà de ses frontières», a dit M. Grundberg. Elles «se sont aussi accordées pour autoriser les pétroliers à entrer dans les ports de la province de Hodeida et aux vols commerciaux d'opérer à partir et vers l'aéroport de Sanaa, avec des destinations prédéterminées dans la région».

Seuls les vols de l'ONU sont actuellement autorisés via l'aéroport de la capitale Sanaa, tenue par Ansarullah.

M. Grundberg, qui a remercié les deux parties avaient «accepté de se rencontrer sous son égide pour ouvrir des routes à Taïz et d'autres régions du Yémen».

«L'objectif de cette trêve est de donner aux Yéménites un arrêt nécessaire de cette violence, une assistance humanitaire et l'espoir que ce conflit puisse se terminer, ce qui est le plus important», a-t-il dit.

«Il faut maintenant utiliser cet élan» pour s'assurer que cette trêve soit «pleinement respectée et qu'elle soit renouvelée», a dit le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres.

https://french.alahednews.com.lb/index.php

yemen arabie saoudite guerre treve

Dans YEMEN

LE YEMEN REND HOMMAGE AUX NOUVEAUX OFFICIERS

Par Le 01/04/2022

Le Yémen célèbre la remise des diplômes de nouveaux officiers

Friday, 01 April 2022 4:50 PM  [ Last Update: Friday, 01 April 2022 4:50 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La cérémonie de la remise des diplômes des officiers des écoles militaires à Sanaa. @Fars

Le ministère yéménite de la Défense célèbre la remise des diplômes de nouveaux officiers.

La cérémonie de remise des diplômes des officiers des écoles militaires yéménites a eu lieu lors d'un défilé en présence du président du Haut comité révolutionnaire et du président du Conseil politique suprême.

Le jeudi 31 mars, l'Autorité de Formation et de Réhabilitation du Ministère de la Défense a célébré la remise des diplômes des élèves des écoles militaires « Guerre, Marine, Aviation et Défense Aérienne », sous le haut patronage du Président du Conseil Politique Suprême, Commandant Suprême des forces armées, Mahdi al-Mashat.

Ansarallah enterre le dollar!

Ansarallah enterre le dollar!

Les nouveaux officiers faisaient partis de la 54e promotion de l’école des forces terrestres, de la 29e promotion de l’école navale ainsi que de la 36e promotion de l’école de l’Armée de l’air.

Lors de la célébration, un membre du Conseil politique suprême, Mohammad Ali al-Houthi, a félicité les officiers et leurs commandants militaires pour avoir obtenu leur diplôme, en s’adressant aux ennemis du Yémen : « Nous venons à vous avec nos officiers expérimentés. »

Lire aussi: Un seul missile de croisière Qods 2 a fait voler en mille éclats les réservoirs d'Aramco à Djeddah

Il s'est également adressé aux diplômés : « Vous êtes les officiers libres et nous voulons vous voir expérimentés et productifs sur le terrain, comme vous étiez durant votre période de formation. »

Le président du Haut Comité révolutionnaire a poursuivi : « Nous avons parié sur un peuple doté d'un esprit de leadership ; les gens qui sont toujours sur présent n'ont peur de rien, ils n'aiment pas les mercenaires et ils ne peuvent pas accepter les agresseurs. »

Ansarallah:

Ansarallah:

Le Premier ministre du gouvernement de salut national du Yémen, Abdel Aziz Saleh ben Habtour, a également pris la parole lors de l'événement, appréciant le rôle des écoles militaires dans la défense de la patrie et la lutte contre les agresseurs et soulignant que la lutte contre l'ennemi est le devoir de tous, dans les institutions militaires et civiles.

Selon Al-Masirah, la cérémonie comprenait un glorieux défilé militaire dirigé par des diplômés et divers départements militaires. Une cérémonie qui a envoyé un message fort et important au monde; les différents bataillons de l'armée yéménite ont la capacité de défendre et de protéger le pays et sont capables d'empêcher les forces d'occupation, avides de richesses de ce pays, de l'envahir.

http://french.presstv.ir/Detail/2022/04/01/679540/Sanaa-rend-hommage-aux-nouveaux-officiers

Dans YEMEN

S. AL-HOUTHI, LEADER DU MOUVEMENT DE RESISTANCE YEMENITE ANSARALLAH A LA « COALITION » : SI VOUS RATEZ L’INITIATIVE YEMENITE, VOUS ALLEZ REGRETTER !

Par Le 28/03/2022

Sayed Al-Houthi à la «coalition» : Si vous ratez l’initiative yéménite, vous allez regretter !

Sayed Al-Houthi à la «coalition» : Si vous ratez l’initiative yéménite, vous allez regretter !

folder_openMoyen Orient access_timedepuis 7 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed

La huitième année de la guerre menée par la coalition saoudienne contre le Yémen a débuté avec l’Opération Briser le siège (3), dont l’influence a retenti dans le monde entier, a déclaré le leader du mouvement yéménite Ansarullah sayed Abdel Malik Al-Houthi.

Sayed Abdel Malik Al-Houthi s’est adressé à la coalition saoudienne, l’avertissant: Si vous ratez l'initiative yéménite , vous allez regretter !

«Nous n'épargnerons aucun effort pour faire face à l'agression et au blocus de toutes nos forces, et nous n'accepterons jamais la poursuite du blocus», a lancé le leader d’Ansarullah.

Et d’ajouter: Il n'y a aucune opportunité devant la coalition pour sortir de sa situation difficile au Yémen, sauf en arrêtant l'agression, en levant le blocus et en mettant fin à l'occupation.

https://french.alahednews.com.lb/43470/304

 

yemen ansarullah arabie saoudite abdel malek al houthi

Dans YEMEN

YEMEN : SANAA SUSPEND POUR 3 JOURS SES ATTAQUES CONTRE L’ARABIE ET POSE SES CONDITIONS POUR LES ARRETER DEFINITIVEMENT

Par Le 27/03/2022

Sanaa suspend pour 3 jours ses attaques contre l’Arabie et pose ses conditions pour les arrêter définitivement

 Depuis 7 heures  27 mars 2022

sanaa_marche

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

 

Rédaction du site

Sanaa a suspendu pour trois jours ses attaques contres des sites saoudiens sur le sol saoudien et posé ses conditions pour les arrêter définitivement.

mahdi_machatt

« Nous annonçons l’arrêt des frappes balistiques et de drones et les actions militaires en direction de l’Arabie saoudite, par terre, mer ou air, pour 3 jours », a déclaré Mahdi al-Machatt , le chef du Haut-conseil  politique de Sanaa, le samedi 26 mars.

Dans la nuit de vendredi à samedi, les forces de Sanaa avaient mené des attaques de grande envergure aux missiles balistiques et aux drones contre plusieurs installations et sites saoudiens dont les réservoirs d’Aramco de Djeddah.

M. Machatt a assuré que Sanaa est prête à transformer cette annonce temporaire en « un engagement définitif et stable au cas où l’Arabie saoudite s’engage à mettre fin au blocus et à stopper ses raids sur le Yémen définitivement ».
Il a précisé que la suspension de 3 jours des opérations militaires englobent aussi les fronts de Ma’rib, province située à l’est de Sanaa, presqu’entièrement conquise par les Forces de l’armée et d’Ansarullah a l’exception de sa capitale, « conformément à l’initiative lancée par sayed Abdel Maek al-Houthi concernant Ma’rib et dont nous attendons la réponse».

En août 2021, le chef d’Ansarullah Abdel Malek Badreddine al-Houthi avait proposé une initiative formée de 9 points sur une solution pour cette province stipulant l’arrêt des opérations militaires et la lutte contre al-Qaida et Daech.

journee_nationale_resistance

Machatt a tenu ces propos le samedi 26 mars lors de la marche organisée dans la capitale Sanaa, pour la commémoration de la Journée de la Résistance nationale.
« Pendant ces années de résistance, nous nous sommes trouvés ainsi que notre peuple face à une offensive haineuse qui vise toutes les subsistances de la vie avec un soutien mondial regrettable… Prendre la décision de l’affrontement, à la lumière de cette réalité, était une forme de courage qui exprime la foi, l’authenticité et la conscience vivante de notre peuple. »

S’adressant au peuple yéménite, il a ajouté : « Grâce à Dieu et a Son assistance, vous avec résistez comme les montagnes et avez préféré la mort debout comme des arbres. Aujourd’hui, vous vous tenez au seuil de la huitième année, au bord des rives de la victoire avec une volonté inébranlable et les têtes de ceux qui ne s’inclinent que devant Dieu ».

Et de poursuivre dans son discours : « la résistance de notre peuple lui a accordé sur le plan stratégique des acquis inestimables… vous avez édifié une armée importante qui a de l’expertise, qui est capable de défendre ces acquis et de réaliser les grands exploits. ».

Selon lui « l’étranger ne peut plus tromper notre peuple, quelque soit ses déclarations alléchantes et mensongères. L’étranger ne peut plus définir pour l’homme yéménite ses concepts de leadership, de gouvernance et de gestion ».
Et M. Machatt de conclure : : « Nous ne célébrons pas la guerre, mais plutôt notre fermeté, ainsi que les significations et les gains associés à cette fermeté. Cette fermeté représente aujourd’hui un témoignage vivant de la vraie providence divine, de la sagesse bénie de notre chef, de la grandeur de notre peuple et de la vaillance de ses combattants.»

Engagement à la cause palestinienne et au front de la résistance

A l’occasion de la Journée de la Resistance nationale, plusieurs villes yéménites ont été le théâtre de manifestations importantes pour protester contre la guerre et l’embargo imposés depuis 7 ans à leur pays.
La marche la plus importante a eu lieu dans la capitale Sanaa.

Un communiqué a été publié par les organisateurs:

« Le choix de la confrontation et de la persévérance a été le bon choix qu’il faut poursuivre. Les Yéménites sont disposés a exécuter les directives du commandant de la révolution pour consolider les fronts militaires, sécuritaires, économiques et médiatiques et sur tous les fronts de la confrontation ».

Il a appelé la coalition saoudienne à mettre fin a son offensive contre leur pays, à suspendre l’embargo et à tirer des leçons de ce qu’il s’est passé ces dernières années.

Et le texte de conclure : « Nous réaffirmons notre position de principe à l’égard des questions qui touchent à notre oumma, à leur tête la cause palestinienne. Les Yéménites resteront engagés à leur promesse d’être au côté de la résistance palestinienne et de l’axe du Jihad et de la résistance »

sanaa_marche-jpg5sanaa_marche-jpg4sanaa_marche-jpg3sanaa_marche-jpg2marche_yemensanaa_marche-jpg1sanaa_marche

https://french.almanar.com.lb/2287848

     

Dans YEMEN

LA RESISTANCE DES YEMENITES, UN EXPLOIT A ENSEIGNER DANS LES ACADEMIES MILITAIRES

Par Le 27/03/2022

La résistance des Yéménites, un exploit à enseigner dans les académies militaires

La résistance des Yéménites, un exploit à enseigner dans les académies militaires

folder_openAnalyses access_timedepuis un jour

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par Samer Zoughaib

Comment le Yémen a résisté pendant huit ans malgré la supériorité militaire de la coalition saoudienne, soutenue par les Etats-Unis, «Israël», et les centaines de milliards de dollars dépensés.

A l’occasion du huitième anniversaire du début de l’agression saoudo-américaine contre le Yémen, l’armée yéménite et les comités populaires ont lancé, vendredi 25 mars, une série d'attaques en Arabie saoudite. L’une de ces frappes a détruit les installations du géant pétrolier Aramco, situées non loin du circuit du Grand-prix de Formule 1 à Jeddah. Une usine de désalinisation d’eau a aussi été touchée à Zahran et la capitale Riyad n’a pas été épargnée.

Ces attaques menées en profondeur dans le territoire saoudien incarnent l’échec du royaume wahhabite dans cette guerre pour laquelle il a mobilisé une «coalition arabe» directement soutenue par les Etats-Unis, leurs alliés occidentaux et «Israël», avec la complicité active ou silencieuse de la «communauté internationale» et des Nations unies, devenues un instrument de la diplomatie américaine. Une guerre pour laquelle Riyad a dépensé des centaines de milliards de dollars et commis les pires atrocités, allant des massacres de civils au blocus alimentaire et énergétique implacable.

Malgré toutes les ressources déployées, le prince Mohammad Ben Salman n’a pas gagné cette guerre au bout de «deux semaines», comme l’affirmaient ses milieux et ses médias il y a huit ans. Au contraire, il est sur le point de la perdre.

Ansarullah a transformé la menace en opportunité

La capacité de résistance des Yéménites est un cas rare dans l’histoire, qui mérite d’être étudiée et enseignée dans les académies militaires du monde entier.

Lorsque l’Arabie saoudite a lancé son agression baptisée la «tempête de la fermeté», il y a huit ans, Ansarullah se battait dans les conditions les plus déplorables. Le pays était miné par d’interminables dissensions ; l’Etat, dirigé par Ali Abdallah Saleh, était gangréné par la corruption, déchiré par des influences étrangères multiples ; l’armée, affaiblie par les concessions de désarmement consenties par Saleh sous la pression des Etats-Unis, n’était plus qu’un groupement d’îlots dirigés par des officiers aux allégeances douteuses. Le pays croulait sous le poids de la pauvreté, des conflits tribaux, des tentations séparatistes des sudistes et des ambitions dévorantes de ses voisins.

Faisant preuve d’une détermination sans failles et d’une efficacité sans limites, Ansarullah, conduit par sayyed Abdelamalak Badreddine al-Houthi, a réussi à transformer la menace en opportunité.

Vision stratégique et patience légendaire

Doté d’une vision stratégique hors-pair et d’une patience légendaire, Ansarullah s’est employé à surmonter un à un les nombreux obstacles qui rendaient vaine toute tentative de résistance, et inaccessible toute perspective de victoire.

Les dirigeants d’Ansarullah ont d’abord développé un discours politique tourné sans ambiguïtés contre l’hégémonie américaine et «israélienne», véritable obstacle empêchant l’édification d’un Yémen réellement libre, souverain et indépendant. Ce discours est allé droit au cœur d’une majorité de Yéménites et leur a permis de rassembler autour d’eux les forces politiques, les chefs tribaux et les personnalités authentiquement patriotiques.

Alors que la bataille faisait rage sur tous les fronts, Ansarullah a reconstruit l’armée yéménite, réorganisé l’administration et mis en place une économie de guerre.

Après avoir consolidé le front politique et populaire interne, Ansarullah s’est employé à développer ses capacités militaires. Un mécanisme de coordination a été mis en place entre l’armée régulière réorganisée et les comités populaires, qui a prouvé son efficacité sur le terrain. Une grande flexibilité a permis d’allier guerre classique, combats urbains et guérilla, et de passer de la posture défensive (bataille de Hodeïda, 2019) aux batailles offensives (Maareb, 2021).

Ce dispositif a aidé Ansarullah à supporter le premier choc de la guerre, avant de stabiliser les fronts et de commencer la reconquête du pays, En 2020, la reprise de la région de Nahem, à l’est de Sanaa, a permis de mettre définitivement la capitale à l’abri de toute menace militaire et de transporter la bataille vers Maarab, à l’ouest.

Les efforts se sont ensuite tournés vers Al-Jawf, la plus grande province du pays avec ses 40000 kilomètres carrés. La prise de la majorité de cette vaste région adossée à la frontière saoudienne a facilité les attaques à Najrane, à l’intérieur du royaume.

La supériorité aérienne saoudienne contrebalancée

Soutenus par des dizaines de milliers de combattants locaux proches des «Frères musulmans» (Le parti al-Islah) et d’Al-Qaïda, et de mercenaires étrangers, les armées saoudienne et émiratie se sont retrouvées sur la défensive sur plusieurs fronts, malgré leur puissance de feu et le soutien des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et d’«Israël», qui fournissent conseils, armes, munitions et renseignements (photos satellite etc…).

Tous ces succès n’auraient pas pu être réalisés sans l’introduction par Ansarullah dans la bataille d’un paramètre qui a permis de contrebalancer la supériorité aérienne de la «coalition» arabo-américaine : les drones de combat et les missiles balistiques. Pour cela, Ansarullah s’est lancé dans un vaste programme de développement de l’industrie militaire, qui a leur permis de maîtriser la technologie nécessaire pour construire sur place le matériel indispensable pour mener à bien cette entreprise.

Les drones et les missiles ont changé le cours de la guerre en fournissant à Ansarullah le moyen de prendre pour cible les pays agresseurs sur leurs propres territoires.

Aujourd’hui, les riches pétromonarchies, censés être protégées par leurs couteux arsenaux achetés à des centaines de milliards de dollars, sont aussi vulnérables que les Yéménites démunis et frappés par un implacable embargo. Elles sont mêmes davantage vulnérables, car elles ont beaucoup plus à perdre que le Yémen.

Mais tous les succès d’Ansarullah n’auraient pas été possibles sans un facteur essentiel : une vision claire portée par une infaillible volonté politique, protégée par un vaste soutien populaire.

https://french.alahednews.com.lb/43457/324

 

arabie yemen ansarullah

Dans YEMEN

YEMEN : ANSARALLAH PULVERISE ARAMCO !

Par Le 26/03/2022

Riyad fait la promotion d'Ansarallah

Saturday, 26 March 2022 6:07 PM  [ Last Update: Saturday, 26 March 2022 6:07 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La chaîne d’information saoudienne Al-Hadath a rapporté samedi matin 26 mars que malgré des heures de tentatives des pompiers, l’installation pétrolière d’Aramco à Djeddah visée par Sanaa est toujours en feu. © IRNA

Vendredi 25 mars, ce n’est pas seulement des dizaines de drones et de missiles de la Résistance abattus sur la quasi-totalité des, infrastructures pétrogazières saoudiennes qui a pris de court l’Occident. Après tout ce genre d’opérations qui coupe le souffle Ansarallah commence à habituer le monde. L’étonnant est que les images de cette 3e opération pour briser le siège contre le Yémen c’est Riyad qui les a publiées : L’Aramco de Djeddah frappé, incendié et consumé, le site gazier de Jizan..., les vidéos c’est Al-Arabia qui en fait la promotion. N’est-ce pas que l’ampleur du choc en pleine crise énergétique occidentale a rendu Riyad complètement fou ? Certains diraient que c’est pour inciter les Américains à aller plus en avant dans leur bataille anti-Ansarallah. Mais l’Amérique est épuisée jusqu’à sa dernière cartouche. Elle n’irait plus loin à moins qu’elle veuille d’un face à face à Bab el-Mandeb.

Une source officielle du ministère saoudien de l’Énergie a reconnu que la récente attaque majeure des Yéménites contre des installations pétrolières saoudiennes en profondeur cœur de l’Arabie saoudite affecte la capacité de production de pétrole du pays.

L’Arabie saoudite a annoncé que la troisième opération de la Résistance yéménite contre les cibles vitales du pays visant à briser le blocus imposé contre le Yémen avait affecté la capacité de l’Arabie saoudite à produire du pétrole.

« Nous ne prenons pas la responsabilité du manque d’approvisionnement en pétrole sur les marchés mondiaux », a déclaré vendredi l’agence de presse saoudienne citant une source officielle du ministère saoudien de l’Énergie.

L'Arabie criblée de drones!

L'Arabie criblée de drones!

La source a reconnu que les deux stations de distribution de pétrole de Jeddah et Jizan avaient été attaquées vendredi 25 mars par des missiles yéménites, soulignant que l’attaque affecterait gravement la capacité de production de pétrole de l’Arabie saoudite.

À l’occasion de l’anniversaire de l’invasion du Yémen par la coalition saoudo-américaine, les forces armées yéménites ont mené hier vendredi une opération à grande échelle au cœur de l’Arabie saoudite visant plusieurs cibles vitales du pays, dont l’installation pétrolière d’Aramco.

Aramco saigne encore !

Aramco saigne encore !

Des sources bien informées ont déclaré à la chaîne Al-Mayadeen que la troisième opération de la Résistance yéménite pour briser le blocus contre le Yémen était l’une des opérations yéménites les plus étendues contre les positions en profondeur du territoire saoudien.

Les sources ont noté que toutes les installations vitales saoudiennes figuraient sur la liste des cibles de Sanaa.

La Résistance yéménite a déclaré que les attaques meurtrières se poursuivront jusqu’à ce que le blocus imposé par la coalition saoudo-américaine contre le Yémen soit levé et que les navires pétroliers du pays soient libérés.

http://french.presstv.ir/Detail/2022/03/26/679202/Aramco-pulv%C3%A9ris%C3%A9--la,mega-surprise---

Dans YEMEN

ATTAQUES D’ENVERGURE DES FORCES DE SANAA CONTRE DES INSTALLATIONS PETROLIERES ET VITALES SAOUDIENNES

Par Le 26/03/2022

Attaques de grande envergure des forces de Sanaa contre des installations pétrolières et vitales saoudiennes (Vidéos)

 Depuis 14 heures  26 mars 2022

whatsapp-image-2022-03-26-at-02-50-50

 Arabie saoudite - Monde arabe - Pays du Golfe

 

Les forces de Sanaa ont réalisé dans la nuit de vendredi à samedi une frappe de grande envergure contre les installations vitales en Arabie saoudite.

Carte des attaques réalisée par la télévision al-Massirah

Carte des attaques réalisée par la télévision al-Massirah

« En riposte à l’embargo injuste, nous avons exécuté la troisième opération pour briser l’embargo », a annoncé le porte-parole de ces forces le général Yahia Sarii (Saree), le vendredi soir, lors d’une intervention télévisée.
« Les installations d’Aramco à Djeddah et des sites vitaux dans la capitale saoudienne Riyad ont été visés, ainsi que la raffinerie de Ras Tannourat et celle de Rabegh, à l’aide d’un grand nombre de drones », a-t-il précisé.
Et de poursuivre : « ont été bombardées avec un grand nombre de missiles balistiques des cibles vitales dans les régions de Jizane, Zahrane du sud, Abha , et Khamis Machit ».

Selon la télévision d’information libanaise al-Mayadeen, toutes les installations d’Aramco à Djeddah semblent avoir été détruites par l’incendie provoqué par les attaques yéménites.

Des sources assurent que plus de 70% de la production de la société Aramco a été suspendue.

Ces attaques interviennent à la veille du septième anniversaire de l’offensive de la coalition militaire dirigée par Riyad au Yémen. Elles n’ont fait aucune victime selon Riyad.

Un communiqué de la coalition rend compte de 16 attaques dans le Sud et à Djeddah (ouest) visant différentes infrastructures, dont une centrale électrique, une station d’eau et des installations pétrolières.

La plus impressionnante a eu lieu à Djeddah contre des réservoirs du géant pétrolier Aramco, provoquant un gigantesque incendie. « L’incendie a été maîtrisé », a déclaré le porte-parole de la coalition, Turki al Maliki, en assurant que l’incident n’aurait pas d’impact « sur les activités à Djeddah ».

Les attaques sont survenus non lui du circuit de Formule 1 où se tiennent actuellement les essais libres du Grand Prix, prévu dimanche. Le promoteur du championnat Formula 1 a déjà indiqué que la course se poursuivrait « comme prévu ».

Dans la nuit, l’aviation saoudienne a mené des raids sur les entrepôts de pétrole du port de Hodeïda « qui sont vides » selon un porte-parole de la compagnie pétrolière yéménite. Selon Sanaa, les raids saoudiens ont également visé la compagnie Safer à Hadda, dans le district al-Sabeïne.

Un responsable du ministère saoudien de l’Énergie, cité par l’agence officielle SPA, a mis en garde vendredi contre la menace que représentent ces attaques « pour la sécurité de l’approvisionnement mondial en pétrole ».
Le lundi 21 mars, le royaume saoudien avait déjà averti du risque d’une baisse de sa production de pétrole au lendemain de plusieurs attaques revendiquées par Ansarullah.
« L’Arabie saoudite n’assumera pas la responsabilité de toute pénurie d’approvisionnement en pétrole sur les marchés mondiaux », a ajouté le responsable saoudien en accusant l’Iran de « continuer à fournir des drones et des missiles » aux Houthis.

Les pays occidentaux pressent depuis le début de la crise ukrainienne l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), menée par l’Arabie saoudite, d’augmenter sa production. Mais la monarchie du Golfe est restée sourde à ces appels, fidèle à ses engagements auprès de l’alliance Opep +, qui inclut la Russie, deuxième plus grand exportateur de brut au monde.

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/2286682

     

Dans YEMEN

7 ANS DE GUERRE CONTRE LE YEMEN : PLUS DE 40 000 MARTYRS ET BLESSES, DONT 14 000 FEMMES ET ENFANTS

Par Le 24/03/2022

7 ans de guerre contre le Yémen: Plus de 46 000 martyrs et blessés, dont 14 000 femmes et enfants

 Depuis 11 heures  24 mars 2022

La guerre saoudienne contre le Yémen a provoqué la pire crise humanitaire au monde, selon l'ONU.

La guerre saoudienne contre le Yémen a provoqué la pire crise humanitaire au monde, selon l'ONU.

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le Centre Humanitaire AlAin pour les droits et le développement a publié le bilan de sept années de guerre, dirigée par l’Arabie, contre le Yémen.

« 46 262 civils, dont près de 14 000 femmes et enfants ont été tués et blessés suite aux bombardements saoudo-US » menés depuis mars 2015 contre ce pays le plus pauvre de la péninsule arabe, a précisé AlAin, dans un document cité par les médias yéménites.

« 17 734 yéménites sont tombés en martyr, dont 4017 enfants et 2434 femmes et 28 528 autres ont été blessés, dont 4 586 enfants et 2 910 femmes », a détaillé le Centre dans une statistique publiée le mercredi 23 mars.

Et d’ajouter : « Le nombre d’hommes martyrs et blessés au cours des 7 années de guerre a atteint 11 283 martyrs et 21 032 blessés ». Et de noter : « ce bilan n’est pas définitif en raison de plusieurs zones inaccessibles ».

En ce qui concerne les dommages matériels, le Centre a fait état de la « destruction par les frappes de la coalition dirigée par l’Arabie de 590 069 maisons, 1 612 mosquées, 410 hôpitaux et établissements médicaux, 1 214 écoles et établissements scolaires et 182 universités ».

Et de poursuivre:  « la coalition a bombardé 999 dépots alimentaires, 2 799 réservoirs d’eau, 416 stations-service, 965 camions, 9 721 champs agricoles, 433 fermes avicoles et d’élevage et 482 bateaux de pêche ».

« 404 usines, 11 901 installations commerciales, 696 marchés, 378 camions-citernes, 9 770 moyens de transport, 15 aéroports, 16 ports, 6 743 routes et ponts, 340 stations et générateurs, 609 réseaux de communication, 2 091 installations gouvernementales, 2 573 sites archéologiques, 139 installations sportives, 60 sièges médiatiques et 375 sites touristiques ont été vises par les bombardements saoudiens », a-t-on précisé de même source.

https://french.almanar.com.lb/2284658

Source: Traduit à partir d'AlManar

     

Dans YEMEN

LES FORCES ARMEES YEMENITES DRESSENT LE BILAN DE 7 ANS DE LUTTES ET MENACENT DE VISER DE NOUVELLES CIBLES DANS LES CAPITALES DE L’AGRESSION

Par Le 22/03/2022

Les forces armées yéménites dressent le bilan de 7 ans de lutte, menacent de viser de nouvelles cibles dans les capitales de l’agression

Les forces armées yéménites dressent le bilan de 7 ans de lutte, menacent de viser de nouvelles cibles dans les capitales de l’agression

folder_openMoyen Orient access_timedepuis 11 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec agences

Le porte-parole officiel des forces armées yéménites, le général de brigade Yahya Saree, a annoncé que les forces armées mènent des essais pour de nouvelles armes de grande valeur qui entreront sur la ligne de bataille lors de la prochaine phase. Il a souligné que la huitième année de constance verra des opérations militaires de qualité qui conduiront à des abus de l'ennemi et à la libération d'autres des territoires yéménites occupés.

Lors d'une conférence de presse tenue lundi à Sanaa pour passer en revue le bilan des opérations des forces armées au cours de sept années de fermeté face à l'agression, le général de brigade a souligné que les forces armées se préparent à des opérations militaires de grande envergure en rapport avec le déroulement de la percée du siège et attendent la publication d'instructions sur leur mise en œuvre.

«Les opérations de levée de siège font partie des tâches de défense légitimes de toutes les personnes soumises à cette agression et à ce crime. Que l'ennemi sera surpris par le mouvement populaire de soutien aux forces armées pour briser le siège injuste», a-t-il indiqué.

«Aujourd'hui, nous sommes devant certaines réalisations des forces armées qui résistent à sept ans de confrontation militaire et de fermeté légendaire contre l'agression étrangère, les envahisseurs, les occupants et leurs lâches d'agents et de traîtres parmi les hypocrites», a-t-il déclaré.

Le général de brigade a souligné que des dizaines de milliers de yéménites sont tombés en martyre ou blessés dans cette lutte et que des millions de personnes ont subi l'agression et le siège.

«Nous préserverons les exploits réalisés, il n’est pas question de reculer», a-t-il assuré, rappelant que «les forces armées chérissent la fermeté et le soutien du peuple yéménite comme le secret de la grande résilience du Yémen hier, aujourd'hui et demain».

Le général de brigade a souligné que le Yémen est soumis à l'agression la plus odieuse des États-Unis avec leurs outils dans la région, qui versent leur argent pour tuer des Yéménites, les mettre à genoux, occuper leur pays, piller leurs richesses et les priver de leurs responsabilités dans la construction de leur pays et de leur avenir.

«Les Yéménites ont été surpris par une attaque militaire à grande échelle par terre, mer et air le 26 mars 2015 - des bombardements terrestres, maritimes et aériens - qui ont restreint l'accès aux ports maritimes, fermé l'espace aérien et poursuivi le siège dans le désir de tuer le Yémen rebelle, le Yémen de la révolution, de la liberté et de l'indépendance», a-t-il affirmé.

«Des dizaines de milliers de bombes différentes sont tombées sur nos villages et nos villes. Des dizaines de milliers d'entre nous sont tombés en martyre et blessés, des maisons yéménites ont été détruites au-dessus de leurs têtes dans une agression perfide qui ne respectait aucune sainteté», a-t-il ajouté.

Selon le porte-parole des forces, le nombre de raids enregistrés par les forces armées était de 274 243, notant qu'il y avait des milliers de raids lancés dans diverses zones pendant les mois d'agression qui n'étaient pas enregistrés.

«Ces raids ont fait de dizaines de milliers de martyrs et de blessés, et détruit des biens privés et publics. La  plupart de ces crimes sont documentés en audio et vidéo. Nous n'oublierons pas les scènes des horribles massacres, nous n'oublierons pas les scènes de nos enfants et de nos femmes alors qu'ils sont tirés des décombres. Nous n'oublierons jamais les crimes odieux commis contre notre chère et fière patrie, contre notre histoire, notre identité et notre culture, contre notre économie, contre notre infrastructures», a-t-il déclaré.

Saree a confirmé que des armes internationalement interdites ont été utilisées lors de l'agression au cours des sept dernières années et que les autorités compétentes les ont documentées. Des milliers de bombes interdites sont tombées sur la tête, les maisons, les villes et les villages des Yéménites, ainsi que leur impact et leurs conséquences.

Il a souligné que l'ennemi saoudien, avec les Émirats, a utilisé des centaines de milliards de dollars pour tuer le peuple yéménite au profit de l'ennemi américain.

«Cet ennemi fait part aujourd’hui de son inquiétude pour le Yémen et appelle à la paix. Cependant, il s'emploie à démanteler, démembrer, détruire et tuer ses fils depuis sept ans et plus», a-t-il fustigé.

«Toute personne qui prétend se soucier du peuple yéménite devrait se tenir à l'écart du peuple et cesser de s'ingérer dans les affaires intérieures du Yémen», a-t-il expliqué.

Le porte-parole des forces armées a détaillé les opérations menées lors de la lutte pour faire face à l'agression, qui a dépassé 13 208 opérations militaires. Il a souligné que ces opérations ont conduit à la libération de vastes zones envahies par l'ennemi, lui infligeant de lourdes pertes, détruisant des centaines de véhicules blindés, de véhicules, de stocks d'armes, et saisissant de grandes quantités d'armes.

«Le nombre de morts parmi les hypocrites, les traîtres et les agents dépassaient 253 693 tués et blessés», a-t-il précisé.

En termes de pertes matérielles, le général de brigade a déclaré que les forces armées ont réussi à détruire, endommager et brûler plus de 17 397 véhicules, des véhicules blindés, un transporteur de troupes, un char, un véhicule, un bulldozer et diverses armes, dont 10 518 ces opérations ont été documentées par vidéo et audio.

Il a expliqué que certaines zones qui ont été témoins d'affrontements militaires sont devenues des cimetières intégrés pour les meilleurs véhicules blindés américains, britanniques, français et autres occidentaux, et que les cimetières de véhicules blindés et de mécanismes occidentaux restent des témoins de la force, de la détermination et de la volonté des Yéménites devenus un homme qui défend son pays.

Il a expliqué qu'au cours des opérations militaires qualitatives, les forces armées yéménites ont saisi des centaines de véhicules et mécanismes blindés, ainsi que diverses quantités d'armes lourdes, moyennes et légères, et que les résultats de ces opérations militaires sont devenus l'une des sources les plus importantes de des armements pour nos forces armées, en plus de l'industrie militaire.

Il a souligné que la force de missiles est l'une des armes les plus importantes des forces armées, qui, pendant la période d'agression et de siège, ont traversé un processus intégré de renforcement et étaient présentes dans la bataille, et grâce à cette main frappante, elle a réussi à infliger des coups douloureux à l'ennemi et lui infligent de lourdes pertes.

Le brigadier Saree a expliqué que cette force s'appuyait sur l'accumulation d'expérience dans l'institution militaire et bénéficiait d'une expérience en matière de développement, et que la force de missiles s'appuie désormais à 100 % sur l'expertise yéménite.

Il a déclaré : «Pendant la lutte pour la liberté et l'indépendance qui se poursuit à ce jour, la force de missiles a mené 1 826 opérations militaires, dont 1 237 opérations ciblant des rassemblements, des mobilisations, des camps et des quartiers généraux ennemis dans nos pays nationaux et 589 opérations , ciblant l'ennemi en dehors de notre géographie nationale, y compris les opérations ciblant les profondeurs des ennemis saoudiens et émiratis.»

Il a également souligné que la Force de missiles dispose d'un stock stratégique, qu'elle s'emploie à renforcer chaque jour, afin de constituer une garantie de défense pour ce peuple contre tous les conspirateurs, envahisseurs et leurs lâches.

Saree a souligné qu'en plus de la force de missiles, le Yémen est présent avec une arme qui a pris de l'importance dans le domaine des batailles militaires, à savoir l'armée de l'air sans pilote, qui a mené 11 562 opérations, dont 2 176 opérations internes et 953 opérations extérieures.

Il a expliqué qu'au cours de l'année écoulée, l'armée de l'air de drones a élargi la portée des opérations de reconnaissance à toutes les zones des ennemis saoudiens et émiratis, en plus des eaux territoriales du Yémen dans les mers arabe et rouge, ainsi que dans le golfe d'Aden et Bab al-Mandab, et il atteindra bientôt ce qui se trouve au-delà.

Il a confirmé que sous l'agression et le siège, les forces armées yéménites ont connu des sauts qualitatifs en termes de construction interne et se dirigent vers des étapes plus importantes en termes de réhabilitation et de formation. Il a souligné que le Yémen exerce son droit légitime de se défendre contre une agression étrangère par le biais de ses forces armées et tente d'occuper et de s'ingérer dans ses affaires intérieures.

Il a souligné que le peuple yéménite continuera à défendre son pays, sa souveraineté et son indépendance, quel qu'en soit le prix. Ce peuple ne peut que vivre avec amour, générosité, liberté et indépendance.

Le général de brigade a annoncé que les forces armées sont en train de mener des opérations expérimentales pour de nouvelles armes de grande valeur qui entreront sur la ligne de bataille lors de la prochaine phase. Il a déclaré : «Alors que nos forces armées ont promis à notre peuple opprimé il y a un an que la septième année des opérations militaires qualitatives et réussies auront lieu, nous renouvelons l'alliance avec notre cher peuple opprimé et victorieux, si Dieu le veut que la huitième année soit qualitativement témoin des opérations militaires de haute qualité qui conduiront à l'abus de l'ennemi et à la libération d'un plus grand nombre de nos pays occupés.»

«L'ennemi devrait s'attendre à des opérations militaires de meilleure qualité de notre part, qui peuvent inclure des cibles sensibles dans une nouvelle banque de cibles qui comprend les capitales de l'agression et leurs principales installations vitales», a-t-il averti.

Il a noté que les forces armées appellent tous les Yéménites libres à préserver pleinement et à développer ce qui a été réalisé ces dernières années en poursuivant le processus de persévérance jusqu'à ce que la liberté et l'indépendance soient obtenues.

https://french.alahednews.com.lb/43387/304

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

yemen arabie saoudite

Dans YEMEN

LE MESSAGE DE LA RESISTANCE YEMENITE A LA CHINE

Par Le 21/03/2022

"L'Arabie des Salmane n'est plus maître de son destin pétrolier"

Monday, 21 March 2022 2:14 PM  [ Last Update: Monday, 21 March 2022 2:14 PM ]

 30 

Usine de dessalement de Shaqeeq, Jizan, 20 mars 2022/Capture d'écran

Au bout de 274.243 frappes aériennes que l'axe US/GB/Riyad/Abou Dhabi a mené en 7 ans de guerre contre le Yémen, guerre qui entre ce 25 mars dans sa huitième année, Riyad en est en ce 21 mars à récolter un méga tempête : pour la seconde fois en l'espace d'à peine 24 heures ses infrastrutres vitales, les mêmes qu'il a totalement anéanties au Yémen a été pris pour cible d'une très violente attaque, seconde étape de cette opération baptisée " Briser le siège 2" par Ansarallah. Si dans la nuit de samedi à dimanche une méga combinaison de drones Samad 2 et 3 -missiles de croisière Qods 2-missiles balistiques Zulfaghar a pris pour cible les sites pétrogazier à Riyad, une installation pétrolière d'Aramco à Jizan, la centrale électrique de Dhahran, l’usine de gaz de Khamis Mushait et l’usine de liquidation de gaz d'Armaco à Yanbu, sur la mer Rouge,  plus et pour la première fois les usines de dessalement de Shaqeeq avec ce message cuisant que le royaume n'irait plus échapper ni à coup de ruse ni à l'aide de bombardement aux conséquences drastiques de son refus de la paix, le méga raid de cette nuit de 21 mars s'est concentré essentiellement sur Djeddah, son aéroport et à en juger les cartes aériennes qui envahissent les réseaux sociaux, le coup n'avait pas eu d'égale depuis 7 ans.

Israël mortellement frappé en Arabie !

Israël mortellement frappé en Arabie !

les principales bandes d'atterrissage ayant été endommagés, les vols sont annulés et les atterrissages rendus impossibles.  Mais comparée à la première étape, la mise hors service de l'aéroport du plus important port saoudien passerait encore : Ce matin la VOA affirmait que la méga opération anti-pétrole saoudien d'Ansarallah avait secoué le marché de l'énergie d'autant que l'ampleur des dégâts et des perturbations causées dans le réseau saoudien de distribution est inconnu mais que "on pourrait en faire une petite idée rien qu'à en juger le nombre de commande qu'Aramco vient d'annuler".

 

Vidéo: l'usine de dessalement de Shaqeeq/twitter 

Dans ce m^me ordre d'idée, le célèbre cyberactiviste parle lui " des dizaines de firmes et de sociétés étrangères qui auraient après les attaques de ces dernières 48 heures suspendu leurs activités et de dépeupler leurs sièges en Arabie saoudite car la violence, l'ampleur et la fréquence de ces frappes sont inouïs et que  tout indique qu'un nouveau tournant vient de commencer. En effet  l'opération en deux étapes d'Ansarallah qui a fait de la levée de l'embargo contre le Yémen son principal objectif a touché le secteur de l'eau dans un pays où la population est dépendante à 50% des usines de dessalement pour subvenir à ses besoins en eau potable.

Ansarallah: la chasse anti-Israël commence!

Ansarallah: la chasse anti-Israël commence!

Ansarallah se dit capable de frapper des cibles stratégiques à l

Mais ce n'est pas tout : le volet petrogazier de l'opération a également été sans précédent non seulement par la superficie qu'elle a couverte ' quelque 2000 km 2 étendue entre le sud, l'ouest et le centre nord ( Riyad) mais aussi par diversité et la puissance des armes utilisées, et partant les dégâts provoqués. Et puis la cadence, cette cadence folle qui permet à Ansarallah de tenir le coup sans aucun répit de tirer des missiles et des drones pendant 48 d'affilée. Quel sera la conséquence sur le marché de l'énergie en ces temps de crise aigue énergétique si ce rythme se poursuivait , et si surtout elle gagnait en ampleur? 

 

Vidéo: Aramco , 21 mars /twitter 

Ces questions, MBS se devrait de se les poser mainte fois maintenant qu'il fait semblant, pour provoquer son retour en grâce aux yeux de Biden, de vouloir supprimer le dollar de ses transactions pétrolières, quitte à le remplacer par le Yuan. Toute la semaine, les sources proches du royaume ont laissé entendre que le président chinois serait l'invité d'honneur de Ben Salman et que ce dernier compte lui réserver un accueil à l'identique de Trump. Ce n'est sans doute pas sans raison si à Yanbu c'est  Aramco Sinopec Refining Company, une coentreprise entre Saudi Aramco 2222. SE et China Petrochemical Corporation (Sinopec) qui a été prise samedi pour cible avec en toile de fond cette annonce officielle d'Aramco qui est un aveu :   "L'assaut contre les installations de Yasref a entraîné une réduction temporaire de la production de la raffinerie, qui sera compensée par les réserves". 

 Ansarallah, puissance pétrolière ...

 Ansarallah, puissance pétrolière ...

Et comble de malheur, ces installations vitales sont placées pour la plupart dans le sud du royaume ou sur la côte ouest et sont donc largement accessibles aux frappes balistiques d'Ansarallah. " La question est désormais la suivante : Que fera le royaume si la Résistance yéménite décidait de lancer ses drones et missiles quotidiennement à l'assaut des infrastructures hydrauliques du pays. Est-il capable de faire face à une pénurie d'eau dans un climat qui atteint les 60 degrés en été"?

 

Vidéo: le ciel de Djeddah, 21 mars/twitter 

La raffinerie de pétrole Yasref, est en réalité une coentreprise associant Aramco (Arabie saoudite) et Sinopec chinois, ce qui donne une autre dimension à l'opération d'Ansarallah : en effet les combinaisons de drones et de missiles lancées contre Yanbu l'ont été moins contre la Chine que contre cette prétention saoudienne comme quoi le royaume serait encore le maître de son destin énergétique.

Riyad frappée, fait marche arrière

Riyad frappée, fait marche arrière

La Chine la Russie ou les Etats Unis ont-ils la moindre idée du choc que serait pour les marchés de l'énergie, si le septembre 2019 venait à se répéter et qu'Ansarallah décidait d'en finir une bonne fois pour toute avec le nerf de cette guerre qu'est le pétrole? En janvier quand il s'est mis à s'en prendre aux Emirats arabes unis pour être revenus sur des accords passés, Ansarallah a évoqué la terrifiante idée d'une attaque qui impliquerait "300 drones, 50 missiles balistiques et 46 missiles de croisière". A l'époque Abou Dhabi a compris qu'une ère venait à s'ouvrir où Ansarallah n'est plus une "milice" mais un acteur étatique à part entière dotée d'une puissance balistique absolue. Riyad a l'intérêt à le comprendre aussi. Plus vite il le comprendra plus large sa marge de manœuvre face aux Etats Unis aux côtés de la Chine et de la Russie.

http://french.presstv.ir/Detail/2022/03/21/678919/Arabie-Y%C3%A9men-Ansarallah-P%C3%A9trole-Aramco-Yanbu-Chine- 

Dans YEMEN

SELON L’UNICEF, 47 ENFANTS TUES OU MUTILES EN DEUX MOIS

Par Le 12/03/2022

Yémen: Une cinquantaine d’enfants tués ou mutilés en deux mois, selon l’Unicef

 Yémen: Une cinquantaine d’enfants tués ou mutilés en deux mois, selon l’Unicef

folder_openMoyen Orient access_timedepuis 12 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec sites web

Quarante-sept enfants ont été «tués ou mutilés» durant les mois de janvier et février dans l’offensive menée par l’Arabie saoudite qui dévaste le Yémen depuis 2014, a annoncé samedi le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef).

Depuis le début de l’agression «plus de 10 200 enfants ont été tués ou blessés», ajoute dans un communiqué Philippe Duamelle, représentant de l’agence onusienne dans le pays, tout en rappelant que le bilan réel est «probablement plus élevé».

Selon l’Unicef, plus de 2 500 écoles sont inutilisables après avoir été détruites, occupées pour des besoins militaires ou utilisées comme refuge pour les déplacés.

80 % de la population dépend de l’aide alimentaire

Selon un rapport de l’ONU publié en novembre 2021, l’offensive a fait près de 380 000 morts, dont une grande majorité en raison des conséquences indirectes des combats, comme le manque d’eau potable, la faim et les maladies.

L’organisation avait déjà rappelé que le niveau de développement du Yémen, pays le plus pauvre de la Péninsule arabique, avait reculé de deux décennies en raison du conflit. Quelque 80 % des près de 30 millions d’habitants dépendent de l’aide humanitaire.

https://french.alahednews.com.lb/43296/304

yemen enfants unicef agression

Dans YEMEN

OPERATION A GRANDE ECHELLE DES FORCES ARMEES YEMENITES DANS LES PROFONDEURS DE L’ARABIE SAOUDITE

Par Le 11/03/2022

Les forces armées yéménites mènent une grande opération contre des installations d’Aramco en Arabie

Les forces armées yéménites mènent une grande opération contre des installations d’Aramco en Arabie

folder_openMoyen Orient access_timedepuis 6 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed

Le porte-parole des forces armées yéménites le général Yahya Saree a annoncé une opération yéménite à grande échelle menée dans les profondeurs de l’Arabie saoudite.

«L’Opération 1 pour briser le siège» a été menée avec 9 drones, dont 3 avions Sammad 3, et a visé la raffinerie Aramco à Riyad, a déclaré le général Yahya Saree.

Et d’ajouter : Les installations d'Aramco dans les régions de Jizan et d'Abha et d'autres sites sensibles ont été ciblées par 6 drones Sammad-1.

Les forces armées affirment qu'elles sont en état d'alerte maximale pour mener des opérations militaires en réponse à l’interdiction de l'entrée des dérivés du pétrole. Nous sommes en mesure d'assumer nos responsabilités envers le peuple et le pays à cette étape importante jusqu'à ce que l'agression cesse et que le siège soit levé, et Dieu est témoin de ce que nous disons, a-t-il encore dit.

https://french.alahednews.com.lb/43289/304

yemen arabie saoudite

Dans YEMEN

YEMEN : ENORMES MANIFESTATIONS ACCUSANT LES USA DE LA SAISIE DE NAVIRES PETROLIERS

Par Le 08/03/2022

Yémen: Manifestations monstres accusant les USA de la saisie de navires pétroliers

 Depuis 13 heures  8 mars 2022

Des centaines de milliers de Yéménites protestent contre les USA

Des centaines de milliers de Yéménites protestent contre les USA

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

marche00

Des centaines de milliers de Yéménites ont investi, le lundi 7 mars, les rues de la capitale Sanaa et d’autres provinces du pays pour protester contre le blocus imposé par les USA.

« Les USA sont pleinement responsables du siège du peuple yéménite. Le blocus imposé sur les des dérivés du pétrole est une agression américaine, d’où notre devoir légitime d’y faire face », ont affirmé les organisateurs dans un communiqué.

marche000

Et d’ajouter : « la fermeture du port de Hodeïda est un crime de guerre », accusant « la communauté internationale et les Nations Unies d’avoir gardé le silence sur ce crime ».

« Nous exprimons notre soutien à toutes les mesures militaires prises par les dirigeants pour dissuader l’agression et briser le siège imposé sur notre peuple patient », ont-ils affirmé avant de souligner que « l’ouragan du Yémen est notre choix face à ce siège ».

marche0000

Le communiqué conclut : « Nous appelons tous les peuples libres des gouvernorats occupés (par la coalition saoudo-émiratie) à se soulever face à l’agression et aux mercenaires, car il n’y a pas d’autre moyen de mettre fin à la souffrance qu’en libérant le Yémen. Les souffrances vécues par les citoyens dans les territoires occupés révèlent que les agendas de la coalition ciblent tous les Yéménites sans exception ».

Pour sa part, le ministre de l’Information Daifallah Al-Shami a révélé que l’ambassadeur britannique supervise une décision directe des États-Unis pour créer la crise des dérivés du pétrole.

« Nous, au sein du gouvernement du salut, et au nom de notre peuple, renouvelons l’appel aux héros de l’armée de l’air pour qu’ils mènent des frappes plus douloureuses contre les forces d’agression », a-t-il lancé.

Il convient de noter que la coalition, dirigée par l’Arabie et soutenue par les USA, mène depuis mars 2015 une guerre meurtrière et un embargo total contre le Yémen, pays le plus pauvre de la péninsule arabe. Des dizaines de milliers de civils ont été tués, suite à cette guerre qui a provoqué la pire crise humanitaire au monde, selon l’ONU.

 

Source: Traduit à partir d'AlMasirah

https://french.almanar.com.lb/2267949

Dans YEMEN

GENERAL US MACKENZIE : "NOS CAPACITES D'INTERCEPTION SONT LIMITEES FACE A ANSARALLAH"

Par Le 11/02/2022

McKenzie: « nos capacités d’interception sont limitées face à Ansarallah »

Friday, 11 February 2022 6:48 PM  [ Last Update: Friday, 11 February 2022 6:54 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le 2eme aveu historique de McKenzie face à Ansarallah (Illustration)C’est le second aveu historique de McKenzie qui en janvier 2021 avait annoncé publiquement que l’US Air Force a perdu sa supériorité aérienne face aux drones d'Ansarallah : ce vendredi à Abou Dhabi le galonné US à dit : « les USA aident les Émirats mais nos capacités d'interception sont limitées. » L’aveu est d’autant plus cuisant qu’Ansarallah a réalisé sa 14ème chasse au drone à Hajjah à l'aide d’un curieux missile intercepteur infiniment plus performant que Pariot, Thaad, etc.

Selon l'agence de presse russe Sputnik, le général McKenzie, chef du CentCom, s'est dit préoccupé par les attaques d'Ansarallah contre l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, et a reconnu qu'en raison de la vaste superficie du Yémen, la capacité des États-Unis à détecter et à surveiller les attaques au Yémen est limitée.

« Le Yémen est un grand pays et les décisions doivent être prises en fonction des priorités », a-t-il déclaré.

Missile: les Émirats chasseront Israël?!

Missile: les Émirats chasseront Israël?!

Faisant référence à l'incapacité des Émirats arabes unis à intercepter les missiles tirés par Ansarallah en direction d'Abou Dhabi et de Dubaï, M. McKenzie a déclaré : "Les États-Unis aideront les Émirats arabes unis à améliorer le système de défense antimissile employé pour abattre les missiles, et ils feront tout ce qu'ils peuvent dans ce domaine, et nous ferons de notre mieux pour aider les Émirats arabes unis à se défendre."

Il n'a pas précisé les termes de l'aide américaine aux EAU, mais une source bien informée a déclaré que les EAU avaient officiellement demandé aux États-Unis de remplacer les missiles utilisés pour intercepter les missiles yéménites.

Dans le même ordre d'idées, l'analyste politique Alireza Taghavinia a écrit sur sa chaîne Telegram : "Beaucoup pensent que l'Arabie saoudite et les EAU, en tant que principaux agresseurs au Yémen, ne sont soutenus que par les pays occidentaux. Ceci alors que les puissances orientales, notamment la Russie et la Chine, ont également vendu toutes sortes d'armes aériennes, d'armes de défense, etc. à l'Arabie saoudite, et nous voyons leurs meilleurs équipements au cours des combats au Yémen."

Mais contrairement aux attentes, a-t-il ajouté, les forces d'Ansarallah, avec leur équipement très réduit, ont pu venir à bout des armes et des technologies les plus modernes de l'Orient et de l'Occident, et après 7 ans de combats acharnés sur le terrain, elles ont pris le dessus.

Yémen: Dubaï attaqué

Yémen: Dubaï attaqué

Un entrepôt à Dubaï a pris feu, sur fond de l’escalade des tensions.

http://french.presstv.ir/Detail/2022/02/11/676643/Ansarallah--le-pire-aveu-US-

Dans YEMEN

EMBARGO SAOUDIEN CONTRE LE YEMEN : PLUS DE 3000 ENFANTS ATTEINTS DE CANCER RISQUENT DE MOURIR

Par Le 08/02/2022

Embargo saoudien contre le Yémen: plus de 3 000 enfants atteints de cancer risquent de mourir

Embargo saoudien contre le Yémen: plus de 3 000 enfants atteints de cancer risquent de mourir

folder_openMoyen Orient access_timedepuis un jour

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec sites web

Le nombre de malades atteints de cancer a doublé à cause des armes utilisées dans l’offensive menée par l’Arabie saoudite contre le Yémen, a déclaré le ministre de la Santé du gouvernement de Sanaa, Taha al-Moutawakel.

«Plus de 60 000 cas de cancer ont été diagnostiqués dans les centres de traitement des tumeurs, où il y a une pénurie de médicaments, d’équipements et de diagnostics, et les enfants atteints de leucémie sont en augmentation en nombre alarmant», a-t-il affirmé à l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer.

Il a ajouté que «plus de 3 000 enfants atteints de cancer risquent de mourir à cause du siège, et plus de 2 000 enfants atteints de maladies liquides sont privés des soins de santé nécessaires».

Le ministre yéménite a rappelé que «l’aéroport de Sanaa est fermé, et les patients ne peuvent pas sortir pour se faire soigner. En même temps, en raison du siège, il est interdit de faire entrer les médicaments et les fournitures nécessaires».

Assurant que «l’ouverture de l’aéroport de Sanaa est un besoin humanitaire», il a insisté qu’«il fallait l’ouvrir pour permettre aux patients de voyager».

M. Moutawakel a également souligné que «les patients ont besoin de la médecine nucléaire», mais la coalition arabe empêche l’entrée de matières radioactives nécessaires pour traiter les patients cancéreux.

«Pourtant nous avions demandé aux Nations Unies de superviser ces matières», a-t-il souligné.

Selon le directeur exécutif du fonds de lutte contre le cancer au Yémen Abdel Salam al-Madani, la hausse des cas de cancer dans ce pays est due à l’utilisation des armes prohibées par la coalition arabe menée par l’Arabie saoudite avec le soutien des puissances occidentales.

«Beaucoup de cas atteints de cancer sont arrivés de Saada, Hajat et autres régions où des bombes à fragmentation ont été larguées», a-t-il précisé.

Le représentant de l’Organisation mondiale de la Santé au Yémen Adham Abdel-Meneem a pour lui assuré que les patients atteints de cancer sont en hausse terrifiante ce qui nécessite beaucoup d’efforts et de soutien.

Leur chiffre «a atteint les 20 mille l’an dernier», a révélé la Société nationale de lutte contre le cancer.

https://french.alahednews.com.lb/42880/304

arabie yemen coalition cancer blocus embargo

Dans YEMEN

MACRON FRANCHIT UN NOUVEAU CAP DANS L'IMPLICATION DE LA FRANCE DANS LA GUERRE CONTRE LE YEMEN

Par Le 05/02/2022

La France franchit un nouveau cap dans son implication dans la guerre contre le Yémen

La France franchit un nouveau cap dans son implication dans la guerre contre le Yémen

folder_openMoyen Orient access_timedepuis 7 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec agences

La France franchit un nouveau cap dans son implication dans la guerre contre le Yémen. Déjà épinglée pour ses fournitures d’armes à la soi-disant «coalition arabe», irrégulières au regard de ses engagements internationaux, elle en devient actrice, de façon défensive mais sans qu’aucun débat n’ait eu lieu au Parlement.

«La France va aider les Émirats arabes unis (EAU), son allié majeur dans le Golfe, à sécuriser leur espace aérien, soumis à des attaques des rebelles yéménites houthis», a indiqué, vendredi 4 février, la ministre française des Armées, Florence Parly.

«Des avions de combat Rafale, qui appartiennent à notre dispositif permanent basé à Abu Dhabi, sont ainsi engagés aux côtés des forces armées émiriennes dans des missions de surveillance, de détection et d'interception en cas de besoin», a précisé Florence Parly.

«France et Émirats arabes unis sont liés par un partenariat stratégique, notre contribution s'inscrit dans le cadre de l'application de notre accord de coopération de défense», a-t-elle ajouté.

Vols quotidiens

Dès le 24 janvier, des Rafale français ont commencé leur mission de protection au profit des Emirats arabes unis. La France y dispose en permanence d’une base navale, d’une base aérienne et d’un régiment de l’armée de terre. Environ 650 militaires y sont déployés. Ils sont en train d’être renforcés par un détachement d’une cinquantaine de pilotes et mécaniciens, d’après le colonel Pascal Ianni, porte-parole de l’état-major des Armées.

Outre des moyens aériens, la France fournit à son allié des systèmes de défense sol-air Crotale de nouvelle génération. Un officier de liaison français est également inséré dans le poste de commandement émirien. Les vols des Rafale sont prévus pour être quotidiens et doivent se limiter à l’espace aérien des Emirats, ajoute l’état-major.

Abou Dhabi intervient dans la guerre au Yémen au sein d’une «coalition» dirigée par l’Arabie saoudite.

Début janvier, des raids menés par la «coalition» faisaient des dizaines de morts au Yémen, dont des civils.

Ripostant à cette attaque, le mouvement Ansarullah a ciblé des installations et sites émiratis importants et sensibles à l'aide de missiles balistiques et de drones.

https://french.alahednews.com.lb/42864/304

yemen france emirats arabes unis

Dans YEMEN

LES VICTOIRES OBTENUES PAR L'ARMEE ET LE MOUVEMENT DE RESISTANCE YEMENITE ANSARALLAH EN 2021

Par Le 31/01/2022

Missiles, drones, DCA, l'irréversible tournant de l'année 2021

Monday, 31 January 2022 4:59 PM  [ Last Update: Monday, 31 January 2022 7:23 PM ]

 30 

L'armée yéménite a publié un communiqué sur les détails de ses acquis militaires contre la coalition d'agression saoudienne en 2021. (Photo à titre d'illustration de Mashregh News)

La DCA yéménite a frappé samedi 29 janvier un drone Scan Eagle de la coalition saoudienne dans le ciel de Juba au sud de la province de Maarib. Selon le site d’information ISW News, le porte-parole de l’armée yéménite, le général Yahya Saree, a annoncé qu’il s’agissait du 12ème drone d’espionnage de type Scan Eagle de la coalition a avoir été intercepté et détruit par Ansarallah au cours de la guerre du Yémen. Le premier drone Scan Eagle de la coalition saoudo-émiratie avait été frappé le 19 juin 2021 au-dessus des hauteurs d’al-Machjah à l’ouest de la province de Maarib. Depuis, plusieurs autres drones de reconnaissance de ce type ont été interceptés avec succès et frappés par les forces de l’armée et des Comités populaires (Ansarallah) yéménites majoritairement dans le ciel de la province de Maarib, mais ce n’est pas tout.

En effet, l’année 2021 marquait dans l’ensemble une période des plus brillantes en termes de victoires des forces yéménites au cours d’opérations sur le terrain afin de libérer des zones occupées par les forces de la coalition de guerre.

Lors d’une conférence de presse il y a peu de temps, le porte-parole des forces armées yéménites, le général Yahya Saree, a brossé un tableau précis du bilan de l’armée et des Comités populaires (Ansarallah) du Yémen au cours de l’année dernière (2021) :

- Écarter 322 opérations offensives et 166 opérations d’infiltration de l’ennemi ;

- Mener 194 opérations offensives et 382 opérations de nuisance en réaction aux raids des avions de chasse ennemis contre des civils et des infrastructures yéménites.

Le général Yahya Saree entre dans les détails sur les acquis des forces yéménites pendant l’année 2021, pour dire :

« Les opérations Al-Nasr ul-Mubin (Victoire démontrée) et Rabi’ul-Nasr (Printemps de la victoire) ont été menées respectivement en trois et deux étapes en 2021, opérations au cours desquelles de vastes zones, soit une superficie de 12.250 km² a été libérée dans les provinces de Maarib, al-Jawf, al-Bayda, Chabwa et Hudaydah.

Ansarallah : ce qui terrifie Israël?

Ansarallah : ce qui terrifie Israël?

En outre, l’unité d’ingénierie a su viser des éléments, équipements militaires et casernes de l’ennemi, au cours de 5010 différentes opérations. Dans l’ensemble, notre unité d’artillerie a mené pendent ce temps pas moins de 21.925 opérations visant des fortifications, rassemblements et équipements militaires de l’ennemi, tandis que notre unité de tireurs d’élite a mené 13.191 opérations en 2021. »

Toujours selon le général Saree, la DCA des forces yéménites a mené pendant cette durée de temps quelque 1025 opérations contre l’ennemi agresseur.

Un drone Scan Eagle de la coalition frappé par Ansarallah en novembre 2021 dans la province de Maarib. ©Harbi Press

« 22 aéronefs saoudiens ont été frappés, y compris six drones CH-4, 12 drones Scan Eagle, un drone MQ-9, deux drones RQ-20 et un drone Karayel. De même, deux drones Wing Loong-2 émiratis et 64 mini-drones de reconnaissance ont été frappés en 2021. » (Regarder la vidéo cijointe)

L’unité balistique de l’armée yéménite et d’Ansarallah a mené, pendant cette période de temps, 440 opérations dont 340 ont visé l’ennemi à l’intérieur du territoire yéménite et 100 autres, ont frappé les positions ou infrastructures de l’ennemi en dehors des frontières du Yémen, précise le porte-parole.

Le général Yahya Saree a également précisé que l’unité des drones yéménite avait quant à elle effectué 4.497 opérations d’assaut ou de reconnaissance contre des cibles ennemies à l’intérieur ou l’extérieur du Yémen, ajoutant : « 394 soldats ou officiers saoudiens ainsi que 745 effectifs soudanais ont été tués, tandis que le nombre des pertes en vies humaines auprès des mercenaires locaux recrutés par la coalition a dépassé en 2021 les 24.000 tués et blessés. 1.749 véhicules blindés et de transport de troupes ainsi que 253 mitrailleuses ont été entièrement détruits ou gravement endommagés, et 39 stocks d’armement de l’ennemi ont pris feu et été détruits en 2021 ». « Nous insistons à accomplir nos devoirs en termes du Jihad [lutte sur la voie de Dieu] jusqu’à obtenir la libération, l’indépendance et la libération du Yémen tout entier », a-t-il aussi ajouté.

Avancées sur le terrain des forces yéménites en 2021

« Les avancées sur le terrain se sont effectuées dans deux zones différentes : les régions du sud de la province de Hudaydah à l’ouest du Yémen ; cela a été rendu possible à la suite de la débandade des forces soutenues par les Émirats arabes unis du sud de Hudaydah après trois ans, si bien que les régions susmentionnées ont été libérées par Ansarallah jusqu’à une distance d’environ 70 km au nord du port d’al-Khukha ». Pour le reste, Yahya Saree a précisé que les avancées sur le terrain ont été acquises le long de la province d’al-Jawf sur l’axe nord-sud, ainsi que dans les provinces de Maarib, Dhali, Bayda et Chabwa, avec la libération d’au moins 12.000 km² de territoires occupés yéménites répandus sur toutes ces provinces.

Israël frappé à Abou Dhabi!

Israël frappé à Abou Dhabi!

Hurricane 3 souffle : Abou Dhabi et Dubaï, cibles pour le 3e lundi consécutif de drone-missile

Et le porte-parole des forces yéménites d’ajouter : « Les derniers mois de l’année 2021, les forces d’Ansarallah étaient sur le point d’entrer dans la ville de Maarib et de la nettoyer de la présence des forces pro-Hadi soutenues par Riyad. Après l’appel au secours de la coalition saoudo-émiratie et l’arrivée des forces de la soi-disant Brigade des géants sur le front de Chabwa, l’opération d’assaut ultime sur la ville de Maarib a été reportée de presque un mois ; pourtant, on s’attend à ce qu’une nouvelle vague d’opérations de la libération de Maarib commence bientôt, étant donné que les EAU ont ordonné à leurs mercenaires de quitter cette zone, de peur des attaques aux missiles yéménites contre Abou Dhabi et Dubaï. »

Israël: Émirats, vampirisés

Israël: Émirats, vampirisés

Israël s’oppose à la vente de systèmes de défense aux Émirats arabes unis.

Quelles armes a utilisées Ansarallah dans les attaques contre les positions de la coalition ?

Au cours d’attaques à l’intérieur du territoire yéménite, une gamme variée d’armement a été utilisée, y compris des drones-kamikazes à courte portée tels que Samad-1 et Kasef K-2, sans oublier des roquettes d’artillerie comme Badr-1P, Sa’eer, Qassem et Nakal largement utilisés sur le front de Maarib. Des missiles antichars tels que Konkurs et Metis aussi ont été utilisés pour détruire des dizaines de chars et blindés de l’ennemi au cours d’opérations à l’intérieur des frontières yéménites.

S’agissant d’opérations contre des zones aux profondeurs de l’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis, divers missiles ont été utilisés. « Le missile balistique Zolfaqar a été utilisé contre des cibles à Riyad et Abou Dhabi soit à une distance d’environ 1.500 km. Les forces yéménites ont aussi utilisé des drones-kamikazes Samad-2 et 3, à quoi s’ajoute le drone Va’id, avec une portée estimée à 2500 km, et qui, pour avoir largement utilisé au cours des dernières années lors d’attaques contre des installations pétrolières saoudiennes, a la réputation d’être la tueuse d’Aramco ».

Le porte-parole des forces yéménites a également évoqué les noms des missiles balistiques tactiques Qassem-2 et Qaher M-2, employés lors d’attaques sur des infrastructures militaires et économiques dans les provinces de Jizan et Najran au sud de l’Arabie saoudite. Il a aussi et surtout parlé des missiles de croisière Qods-1 et 2, plus d’une fois utilisés pour frapper les profondeurs du territoire de l’Arabie saoudite, sans que la DCA saoudienne puisse les intercepter.

http://french.presstv.ir/Detail/2022/01/31/675895/drone-scan-eagle-maarib-ansarallah-yahya-saree-missile-drone

Dans YEMEN

SANAA : LA PERIODE A VENIR VERRA DES FRAPPES DOULOUREUSES DANS LES PROFONDEURS DES PAYS DE LA COALITION

Par Le 28/01/2022

Sanaa : La période à venir verra des frappes douloureuses dans les profondeurs des pays de la coalition

 Depuis 7 heures  28 janvier 2022

Le général Mohammad al-Atifi

Le général Mohammad al-Atifi

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le ministre yéménite de la Défense auprès du gouvernement de Sanaa, le général Mohammad al-Atifi, a promis « des frappes douloureuses dans les profondeurs des pays de la coalition d’agression, et sur des endroits auxquelles vous ne vous attendiez pas. Il s’agit d’un droit légitime du peuple yéménite ».

Et de de souligner: « l’escalade des forces de l’agression n’aide pas à mettre fin à la guerre, mais étend plutôt sa portée géographique, sape les opportunités de paix et déstabilise la sécurité et la stabilité de la région », a rapporté le jeudi 27 janvier la télévision yéménite AlMasirah.

« Toutes ces pratiques d’escalade et d’agression nous poussent vers des options militaires stratégiques incontournables menant vers la défaite, le regret et le chagrin de l’ennemi », a prévenu le général Atifi.

Et d’insister : « la récente escalade (contre le Yémen) est une escalade américano-israélienne, au nom des pays de l’agression vaincus ».

Selon M.Atifi, « les dernières frappes aux missiles et aux drones, menées par les forces yéménites contre des sites sensibles aux Emirats ne sont que des messages d’avertissement, dans l’espoir de dissuader les agresseurs pour qu’ils reviennent à la raison ».

« Nous sommes capables, et nous possédons tous les moyens légitimes et compétents pour discipliner ceux qui sont affectés par la stupidité, l’insouciance et l’arrogance », a-t-il encore souligné.

Et de rappeler : « le vainqueur ne bombarde pas les quartiers résidentiels civils, et ne tue pas les civils. C’est ce que nous faisons depuis 7 ans, en adhérant à toutes les valeurs de la guerre, les règles d’engagement et les principes du droit international humanitaire ».

MBZ capitule ?

A en croire le site al-Khabar al-Yemeni, de hauts diplomates des Émirats arabes unis (EAU) avaient supplié le mouvement Ansarullah d’arrêter ses attaques dans les prochains jours contre les EAU, une demande qui a été rejetée avec véhémence par les Yéménites.

Selon cette source, des diplomates émiratis ont déclaré aux responsables yéménites qu’en échange de l’arrêt des attaques yéménites, les forces émiraties se retireraient progressivement du Yémen.

La Résistance yéménite, en réponse à cette demande, a souligné qu’elle ne suspendrait ses opérations de missiles et de drones contre les EAU qu’à une seule condition : le retrait total et immédiat des EAU de la coalition saoudienne qui a mené la guerre contre le Yémen, a-t-on précisé de même source.

Rappelons que l’armée yéménite et Ansarullah ont attaqué, le lundi 17 janvier, à l’aide de cinq missiles balistiques et d’environ 20 drones kamikazes, les aéroports de Dubaï et d’Abou Dhabi, la raffinerie de pétrole d’al-Mousafah ainsi que d’autres sites importants et sensibles aux EAU.

Lundi 24 janvier, la base aérienne d’Al Dhafra et d’autres cibles sensibles dans la capitale des Émirats arabes unis ont été visées par un grand nombre de missiles balistiques de type Zulfiqar. Plusieurs drones de type Sammad 3 ont également ciblé des sites vitaux à Dubaï.

Le mercredi 26 janvier, le porte-parole des forces armées yéménites, le général Yehya Sarii a annoncé la mort des dizaines de mercenaires de la coalition saoudienne suite au tir d’un missile balistique visant une base militaire à Ma’rib.

Cette opération intervient après les raids saoudiens intensifs ayant visé la capitale yéménite Sanaa et d’autres provinces.

https://french.almanar.com.lb/2237490

      

Dans YEMEN

YEMEN : ALMANAR PUBLIE DES PHOTOS ET VIDEO CENSUREES DES MASSACRES SAOUDIENS.

Par Le 24/01/2022

Yémen: AlManar publie photos et vidéo censurées des massacres saoudiens. Le bourreau et la victime sur le même pied d’égalité

 Depuis 7 heures  24 janvier 2022

capture

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

massacre4

Sept ans de massacres et de tueries contre les Yéménites n’ont pas incité les institutions internationales à se démarquer du « terrorisme et de la criminalité » menés par Riyad et Abu Dhabi, en tant que deux forces d’occupation au Yémen.

Les barils de pétrole du Golfe et l’argent des transactions d’armes mortelles sont ceux qui comptent pour les USA et les Européens et non pas la vie des dizaines de milliers de civils.

L’ONU condamne la victime et se tient aux côtés du boucher. Elle voit la réaction yéménite à Abu Dhabi, et reste aveugle devant les bombardements de la coalition saoudo-émiratie visant la population yéménite.

Le Yémen a subi des massacres odieux ces derniers jours, la coalition a férocement bombardé les quartiers résidentiels et les infrastructures civiles de la capitale Sanaa, la prison centrale à Saada et le bâtiment de télécommunication à Hodeïda.

massacre6

Plus d’une centaine de personnes ont été tuées et blessées. La publication des images d’enfants ensevelis sous les décombres ont été censurées par les médias saoudiens et occidentaux.

Les Etats Unis, l’UE, la ligue arabe et l’Onu qui ont fermement condamné l’opération yéménite contre les Emirats, sont restés quasi-muets.

Rappelons que les forces de Sanaa avaient riposté, le lundi 17 janvier aux agressions émiraties, en ciblant des installations vitales à Abu Dhabi et Dubaï.

 

 

massacre3massacre2

massacre7

 

https://french.almanar.com.lb/2234938

       

Dans YEMEN

YEMEN : PLUS DE 20 TUES OU BLESSES DANS UN BOMBARDEMENT DE LA COALITION SAOUDO-AMERICAINE CONTRE LA VILLE DE HODEÏDA

Par Le 21/01/2022

Yémen : plus de 20 victimes dans un bombardement de la coalition contre Hodeïda

 Depuis 6 heures  21 janvier 2022

De puissantes explosions ont secoué la ville de Hodeïda et sa banlieue.

De puissantes explosions ont secoué la ville de Hodeïda et sa banlieue.

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

20 civils ont été tués et blessés à la suite des frappes aériennes lancées, le jeudi 20 janvier, par la coalition saoudo-américaine sur le bâtiment des télécommunications dans la province de Hodeïda, à l’ouest du Yémen.

Le correspondant de la télévision yéménite AlMasirah dans la province a fait état de 3 martyrs et de 17 blessés. Mais, il a indiqué que « ce bilan risque de s’alourdir: les services de secours poursuivent les travaux d’exhumation et la recherche des survivants sous les décombres du bâtiment détruit ».

Et d’ajouter: « la majorité des martyrs et des blessés sont des enfants qui jouaient près du bâtiment de télécommunication composé de trois étages ».

En réaction, le membre du Conseil politique suprême du Yémen, Mohammad Ali al-Houthi, a affirmé que « prendre pour cible la population de Hodeïda constitue des crimes de guerre intolérables ».

« Nous disons aux pays d’agression que si le bombardement était utile, vous n’auriez pas poursuivi votre agression et vos crimes depuis sept ans jusqu’à aujourd’hui ».

La coalition saoudienne avait annoncé, plus tôt, le début d’une opération militaire aérienne contre Hodeïda. De puissantes explosions ont secoué la ville et sa banlieue.

https://french.almanar.com.lb/2234036

Dans YEMEN

LES EMIRATS FRAPPES AU CŒUR. CHAMBWA VENGEE. 20 DRONES DE LA RESISTANCE YEMENITE FRAPPENT LE PORT, L’AEROPORT ET LE SITE INDUSTRIEL D’ABOU DHABI

Par Le 17/01/2022

Abou Dhabi frappée par un essaim de 20 drones d'Ansarallah (Illustrtaion)

C'est le séisme puissance 1000 à Abou Dhabi ; au bout de plusieurs semaines de mises en garde et d'avertissement, la Résistance yéménite a marqué sa seconde opération aérienne historique aux Émirats dont le prince héritier a cru pouvoir ad vitam eternum jouer avec le feu, envoyer ses mercenaires secondés par les terroristes qaïdistes à Chabwa faire enliser Ansarallah à Maarib tout en participant aux côtés des pilotes américains, israéliens et saoudiens aux raids sauvages ciblant civils et infrastructures à Sanaa et à Sadaa et semer ainsi le vent sans récolter la tempête. 

 

La méga opération de ce lundi a épargné Dubaï et pourtant, une frappe contre la ville aux tours en verre n'est pas à écarter dans la mesure où Ansarallah en a déjà averti le clan Ben Zayed. Selon les analystes l'attaque hybride à l'essaim de drones et probablement,t missile balistique, largement soumis à la censure médiatique intervient 15 jours après que l'axe US/GB/Riyad/Abou Dhabi a perdu un méga navire-espion, Rawabi que la Résistance a saisi avec du personnel à bord , et là encore dans le cadre d'une opération parfaitement secrète qui n'augure rien de bon pour le trafic des navires américains, otaniens, israéliens en mer Rouge. D'autant que des informations font état de la construction d'une nouvelle base par les Émirats arabes unis au sud du Yémen à l'intention de l'entité israélienne. Il s'agit d'un site érigé sur l'île d'Abd al-Kuri dans l'archipel yéménite de Socotra.

Lire plus : Les USA pourront-ils créer des bases à al-Mahra, Socotra et Mion ?

La plateforme d'enquête ICAD a indiqué avoir obtenu des images satellites qui ont été publiées pour la première fois dans les médias pour la base militaire des Émirats arabes unis sur l'île d'Abd al-Kuri. Elles montrent la présence d'une piste d'atterrissage sur l'île d'une largeur de 30 mètres et une longueur de 540 mètres en construction. Les photos publiées par l'ICAD montraient l'émergence d'un chemin de terre pavé, qui s'est avéré plus tard être une piste d'avion qui sera bientôt pavée d'asphalte et de béton.

 

Les photos montraient également la présence de deux routes s'étendant jusqu'aux bâtiments, dont la première relie le port avec des tentes et de petits bâtiments ; pour faciliter l'approvisionnement en ravitaillement et en matériel, et le second, relie ces tentes à la piste d'atterrissage ; pour faciliter les déplacements vers et depuis la piste.Le CISD a souligné que grâce au suivi qui a duré des mois ; l'équipe d'enquête a constaté que les installations et les logements ont commencé à apparaître début décembre 2021, indiquant que les premières caractéristiques de la piste ont commencé à apparaître le 26 du même mois.

En novembre dernier, la marine israélienne a établi un centre militaire avancé sur l'île d'Abd al-Kuri pour la surveillance maritime vers le golfe d'Aden et le détroit de Bab el-Mandeb. Le régime sioniste cherche à renforcer sa présence sur les côtes et les îles du Yémen afin d'accroître ses activités d'espionnage et de dominer la route maritime la plus importante du monde dans le sud du Yémen. Cette nouvelle survient quelques jours seulement après qu'une équipe d'experts étrangers a commencé à inspecter le deuxième aéroport militaire des Émirats arabes unis dans la ville de Hadibou, la plus grande ville de l'île de Socotra.

Mer Rouge: vers un front irano-égyptien?

Mer Rouge : vers un front irano-égyptien?

De quoi ont récemment parlé des responsables iraniens et égyptiens au Caire?

La spectaculaire opération de drones de ce 17 janvier donne une idée du modus opérandi des attaques qu'Ansarallah, désormais maître de la totalité de Hudaydah et aussi vainqueur de la bataille de Maarib, pourraient lancer dans les jours et semaines à venir contre les forces d'occupation qui occupent les régions du sud du Yémen. 

http://french.presstv.ir/Detail/2022/01/17/674919/Rawabi-saisi-par-Ansarallah

Dans YEMEN

AL-JAWF : GLOIRE AUX COMBATTANTS DE LA RESISTANCE YEMENITE

Par Le 07/01/2022

La Chute d'al-Yatmah expose le ciel du sud saoudien

Friday, 07 January 2022 6:49 PM  [ Last Update: Friday, 07 January 2022 6:54 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

L’armée yéménite et les Comités populaires (Ansarallah) ont pris le contrôle, de nouvelles zones dans la province d’al-Jawf, dans le nord-est du Yémen.©Harbi Press

Les combattants d'Ansarallah continuent d'avancer dans le nord du Yémen après avoir libéré une zone de 1 200 km, et les mercenaires saoudiens ont été de nouveau écrasés lors de nouveaux affrontements. L’armée yéménite et les Comités populaires (Ansarallah) ont pris le contrôle de nouvelles zones dans la province d’al-Jawf, dans le nord-est du Yémen.

Ces derniers jours, les combattants yéménites ont ouvert un nouveau front contre la coalition saoudienne en menant une opération à grande échelle dans la province d'al-Jawf.

Lors de l’opération, ils ont réussi à nettoyer des centaines de kilomètres de zones de la présence des mercenaires de la coalition saoudienne leur infligeant ainsi de gros coups durs.

Selon des sources yéménites, les opérations des combattants yéménites dans l'axe nord-ouest de la province d'al-Jawf continuent d'assurer la sécurité des zones stratégiques limitrophes avec la province de Saada où se trouve la base la plus importante d'Ansarallah et les provinces du sud d'Arabie Saoudite.

Sud d'Arabie: Ansarallah avance encore

Sud d'Arabie: Ansarallah avance encore

L’armée yéménite et les Comités populaires (Ansarallah) ont pris le contrôle, ce vendredi, de nouvelles zones dans la province d’al-Jawf, dans le nord-est...

"Les combattants ont réussi à partir de l'axe d'Al-Yatmah à stabiliser leurs positions dans les zones déjà conquises, notamment Habash, Qarn bin Shaman, Arafa, al-Hashifa et ouvrant la voie à la réalisation de l'opération de contre-attaque contre les mercenaires saoudiens", a rapporté la source sur le terrain, qui suit de près les développements dans la province d'Al-Jawf.

"Dans une autre phase de l'opération, les combattants d'Ansarallah, avec le soutien de certaines tribus yéménites, ont pu prendre le contrôle total de zones stratégiques, notamment Hizbah al-Jaid, al-Yatmah, al-Suwiqa et la montagne al-Suwiq Ghadm", a indiqué la même source.

2021: Ansarallah bat des records!

2021: Ansarallah bat des records!

Quel bilan pour les opérations des forces yéménites en 2021?

"Le coup porté à l'opération a été si sévère que la coalition saoudienne a ordonné le limogeage du commandant du front al -Yatmah".

Alors que les mercenaires de la coalition saoudienne cherchaient à s'emparer de zones telles que les montagnes Habash et le bazar d'al-Yatmah, les combattants yéménites sont intervenus et les ont repoussés dans une opération de contre-attaque.

Actuellement, les montagnes importantes et stratégiques de Dhabi et d'al-Qaim, au nord des bases d'al-Yatmah et de Hizbah al-Jaid, sont toujours occupées par les mercenaires saoudiens,

En prenant le contrôle de ces zones stratégiques par les combattants yéménites, un bouclier solide se créera contre de possibles attaques de la coalition saoudienne contre la zone d'al-Yatmah.

http://french.presstv.ir/Detail/2022/01/07/674278/Al-Jawf-Ansarallah-tonne

Dans YEMEN

LA RESISTANCE YEMENITE SAISIT UN CARGO EMIRATI REMPLI D'ARMEMENTS

Par Le 03/01/2022

Pour la première fois, Ansarullah saisit un cargo émirati rempli d’armements (Vidéo et Photos)

 Depuis 5 heures  3 janvier 2022

navire_emirati_yemen-jpg1

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Une première avec le début de l’an 2022, les forces armées yéménites de Sanaa ont saisi un cargo militaire émirati transportant du matériel militaire qui est entré dans les eaux yéménites sans aucune autorisation.

Selon le porte-parole des forces armées yéménites, le général de brigade Yahya Saree (Sarii), le navire transporte des équipements militaires, des véhicules, des bateaux et des appareils qui sont utilisés pour attaquer le peuple yéménite.
Et d’ajouter durant son point de presse ce lundi 3 janvier : « ce bateau a été saisi au large de la province portuaire yéménite de Hodeïda (ouest), province d’où se sont précipitamment retirés il y a de cela presque deux mois les Emiratis pour forcer leurs mercenaires à monter à Ma’rib  (nord) combattre Ansarullah.

Il a précisé que les forces de Sanaa qui surveillent depuis plusieurs semaines le navire émirati ont constaté qu’il réalisait des actions hostiles dans les eaux territoriales yéménites.

Le général Saree a aussi exposé les photos du contenu du navire émirati en disant : « Nous les avions avertis auparavant que nous allions exécuter des opérations spéciales et nous allons faire face à l’escalade par l’escalade »

S’adressant aux dirigeants des pays qui font partie de la coalition arabe conduite par l’Arabie saoudite contre son pays, il a ajouté : « regardez ces images qui confirment que vos allégations sont trompeuses ».

Des équipements civils

Dans une première réaction, le porte-parole de la coalition arabe qui mène depuis 2015 une guerre sans merci contre le Yémen a dénoncé un acte de « piraterie » d’Ansarullah. Elle a prétendu qu’il s’agit d’un navire contenant des équipements civils.
« Le navire se dirigeait vers le port saoudien de Jizan (sud de l’Arabie), juste au nord du Yémen, depuis l’île yéménite de la mer Rouge de Socotra lorsqu’il a été saisi peu avant minuit dimanche », a rapporté l’agence de presse saoudienne SPA, citant le porte-parole de la coalition, le général de brigade Turki al-Malki.

Une nouvelle stratégie émiratie

Le gouvernement de Sanaa a commenté la saisie de ce cargo.
« Les Emirats ont entamé une nouvelle stratégie contre le peuple yéménite depuis la visite du Premier ministre israélien », a déclarée Daif Allah al-Chami, son ministre de l’Information.
« Le navire transporte des blindés et des véhicules de transport de soldats », a-t-il ajouté.
Il a assuré sur sa page Twitter que « l’équilibre des forces changera le cours de la bataille et la saisie du navire émirati n’est que le prélude du pire ».
« Ne jette pas de pierres sur les maisons des gens tandis que ta maison est en verre », a-t-il mis en garde en s’adressant à Abu Dhabi.

 

navire_emirati_yemen-jpg8navire_emirati_yemen-jpg7navire_emirati_yemen-jpg6navire_emirati_yemen-jpg4navire_emirati_yemen-jpg3navire_emirati_yemen-jpg2

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/2223300

Dans YEMEN

2021 : LA RESISTANCE YEMENITE BAT DES RECORDS. 440 ATTAQUES AUX MISSILES CONTRE LA SAOUDIE ET SES MERCENAIRES.

Par Le 02/01/2022

440 attaques aux missiles contre l'Arabie et Cie

Sunday, 02 January 2022 7:29 PM  [ Last Update: Sunday, 02 January 2022 7:34 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le missile Badr P1 à la disposition de l'armée yéménite. ©Harbi Press

Yahya Sarre, porte-parole des forces armées yéménites, a expliqué dimanche 2 janvier les bilans des opérations de l’armée yéménite et des Comités populaires en 2021.

Selon la chaîne de télévision Al-Masirah l’opération des forces conjointes yéménites en 2021 a conduit à la libération de 12 000 kilomètres carrés du territoire yéménite.

Évoquant le passage de l’armée yéménite de la phase défensive à la phase offensive en 2021 Yahya Saree a déclaré que les forces armées yéménites avaient repoussé plus de 223 attaques de la coalition agresseur saoudo-émiratie en 2021.

Faisant référence à l’abattage de 12 drones américains Scan Eagle au Yémen le porte-parole des forces armées yéménites a déclaré que les forces yéménites avaient mené 194 opérations offensives contre les mercenaires de la coalition saoudienne.

Ansarallah domine le jeu!

Ansarallah domine le jeu!

Une nette percée ce dimanche dans le nord stratégique de Maarib où 1200 kms ont ont été libérés en quelques jours, une fulgurante avancée vers Shebwa pour...

Saree a noté que le nombre total d’opérations terrestres menées par les forces yéménites a atteint 40 126, au cours desquelles 1 527 soldats ennemis ont été tués.

Soulignent que l’armée yéménite utiliserait de nouveaux missiles en 2022 il a annoncé que les combattants yéménites avaient pu liquider plus de 1700 mercenaires de la coalition saoudienne

Saree a noté que 754 mercenaires soudanais avaient été tués ou blessés l’année dernière lors de 4 497 opérations de drone de l’armée yéménite.

Il a poursuivi que plus de 24 000 mercenaires de la coalition saoudienne avaient été tués et blessés dans l’opération des forces yéménites, ajoutant que 2 298 opérations ont été menées avec des missiles Zalzal-1.

US Army :

US Army :

Un groupe de réflexion basé à Washington a abordé la situation politique et militaire au Yémen et la mission difficile du nouveau représentant de l’ONU dan...

Un porte-parole des forces armées yéménites a déclaré que les unités du génie avaient mené 5 000 opérations contre des mercenaires et le quartier général de la coalition saoudienne.

Se référant à l’abattage de 22 drones saoudiens, il a déclaré que l’unité de missiles yéménites avait mené 440 opérations, dont 340 visaient à attaquer les forces ennemies à l’intérieur du Yémen et 100 contre des positions ennemies à l’extérieur du pays.

En conclusion, Saree a déclaré que l’armée yéménite et ses combattants alliés des Comités populaires poursuivront résolument leur combat jusqu’à la libération complète de toutes les régions du Yémen de l’emprise de l’ennemi envahisseur.

http://french.presstv.ir/Detail/2022/01/02/673932/2021-Ansarallah-bat-des-records-

Dans YEMEN

YEMEN : MORT DU COMMANDANT EN CHEF DE LA COALITION CONJOINTE ARABIE SAOUDITE-MANSOUR HADI

Par Le 13/12/2021

Mort du commandant en chef de l'état-major Riyad-Hadi

Monday, 13 December 2021 4:37 PM  [ Last Update: Monday, 13 December 2021 5:24 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les forces de la coalition saoudienne ont battu en retrait dans la province de Hudaydah. (Illustration)

Conjointement aux avancées des forces de la Résistance yéménite sur le front de Maarib, les mercenaires de la coalition saoudienne cumulent échec sur échec dans la province stratégique de Hudaydah, dans l’ouest du Yémen.

Malgré les efforts déployés par les mercenaires de la coalition saoudienne pour prendre l'initiative de la bataille de Hudaydah suite au retrait des militants soutenus par les Émirats arabes unis des zones du sud de la ville, les contre-attaques lancées par les forces de Sanaa sur les positions d’Abou Dhabi ont encore une fois changé l’équation du confit yéménite en faveur d’Ansarallah.

Suite à de lourds affrontements dans plusieurs districts dans le sud de la province de Hudaydah, dont al-Jarahi et Hays, les mercenaires à la solde de la coalition saoudo-émiratie se sont retirés en masse des fronts sur la côte occidentale du Yémen. Le retrait est survenu après que les forces d’Ansarallah ont réussi à encercler les mercenaires de la coalition dans un piège mortel qui au bout de quatre jours les a amenés à se rendre et à quitter la région.

Le scénario s'est reproduit à deux reprises au cours des deux derniers jours. Citant des sources sur le terrain, le journal Al-Akhbar, a rapporté que la deuxième batterie des Brigades d’Amalqa commanditée par l'affilié saoudien, Hamdi Shukri, s'était retirée de ses positions dans le district de Saqam à l'est de Hays, au sud de Hudaydah.

Les sources ont ajouté que d'autres Brigades affiliées à la coalition saoudienne dans le sud de Hudaydah s’apprêtaient à leur tour à se retirer de leurs positions ; la semaine dernière, la 9e batterie des Brigades d’Amalqa a remis ses armes lourdes aux forces de Sanaa et s'est retirée de toutes les zones sous son contrôle en banlieue de Hays pour retourner dans le district d'al-Khokha.

En effet, depuis l’intensification des tensions suite au retrait des milices fidèles aux Émirats arabes unis de la ville de Hudaydah à la mi-novembre, les Brigades d'al-Amalqa ont perdu un grand nombre de commandants et d'éléments lors des affrontements avec les forces d'Ansarallah.

Les milices affiliées aux Brigades d'al-Amalqa avaient auparavant promis de déplacer la bataille du sud de Hydaydah vers la région centrale du Yémen, à savoir les provinces de Taëz, d’Ibb, de Dhamar et de Raima ; cependant, l'armée yéménite et les combattants d’Ansarallah ont intensifié leurs opérations dans les zones côtières, infligeant une lourde défaite à la coalition saoudienne.

Les sources militaires ont également signalé une embuscade tendue qui, menée dimanche matin par les forces armées yéménites contre les positions de la coalition saoudo-émiratie, a conduit à la prise de contrôle de la localité de Kari située à l'est de la ville stratégique de Maarib. L’embuscade a fait des dizaines de morts et de blessés parmi les forces affiliées au gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi et au parti al-Islah.

Par ailleurs, Yemen Press Agency, citant les responsables militaires, a rapporté ce lundi 13 décembre que le général Nasser al-Zibani, commandant des opérations conjointes du gouvernement de Mansour Hadi et de la coalition saoudienne, a été tué dans les affrontements qui se sont produits à l’est de la zone montagneuse d’al-Balaq al-Awsat au sud de la ville de Maarib.

Ayant requis l’anonymat, les responsables ont fait savoir que les forces de la coalition saoudienne et du gouvernement démissionnaire yéménite s’évertuent à démentir la mort du haut commandant et à empêcher sa publication par les médias.

La nouvelle intervient alors qu’au cours des deux derniers jours, les forces de Mansour Hadi ont déployé tous leurs efforts pour reprendre les zones surplombant la ville de Maarib. Or, en dépit du soutien aérien de la coalition saoudienne, leurs opérations ont échoué et bon nombre de militaires ont péri lors des contre-attaques d’Ansarallah. L’ampleur de la bataille de Maarib est telle que les affrontements ne semblent pas s’en arrêter là ou sur la côte occidentale et risquent de s’élargir à tous les autres fronts.

Maarib: le compte à rebours commence

Maarib: le compte à rebours commence

Ansarallah domine le sud de Maarib.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/12/13/672582/Yemen-Ansarallah-Hudaydah-Maarib

Dans YEMEN

YEMEN : LE SUD DE MAARIB TOMBE !

Par Le 11/12/2021

Les F-15 saoudiens bombardent les positions "amies"...

Saturday, 11 December 2021 11:29 AM  [ Last Update: Saturday, 11 December 2021 11:29 AM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Un drone saoudien détruit par la DCA yéménite au-dessus de Sirwah, le 10 décembre 2021. ©Press Harbi

C'est à se demander ce qui se passe réellement à Maarib! Trois drones américains de type Scan Eagle d'une valeur de plusieurs millions de dollars un CH4 de conception chinoise plus un F-15 de son altesse Ben Salmane, interceptės ou abattus ces cinq derniers jours, un MBS qui ne cesse de lancer des appels de détresse à ses propres affidés du golfe Persique pour que ces derniers lui procurent des missiles intercepteurs PAC-3 en totale rupture de stock depuis qu'Ansarallah a décidé de jouer au ping-pong balistique entre Riyad, Djeddah (ouest) Taef ou encore le sud saoudien et aller d'opération en opération impliquant nuées de drones ou salve balistique ! Une chose est sûre après plus de six ans de guerre et des milliards de pétrodollars dépensés: c'est toujours Ansarallah qui a l'initiative, c'est encore lui qui prend de court.

Il y a quelques minutes les agences ont fait état de l'interception d'un neuvième Scan Eagle depuis le début de l'année signe que des salades racontées par les médias sur la soi disant destruction des stocks de missiles sous terrain de la Résistance au cours de la campagne aérienne intense qui se poursuit sans relâche depuis un mois sont vides de sens et qu'aussi bien sur le sol qu'au ciel Ansarallah domine le jeu. Aux dernières nouvelles, la toute dernière localité du sud de Maarib vient de tomber et le sud de la ville est entre les mains de la Résistance. Reprenons les événements de ces dernières heures à Maarib.

Selon la chaîne d’information Al-Masirah, le système de défense antiaérienne des forces armées yéménites a détruit, vendredi soir, un drone de reconnaissance ScanEagle, de fabrication américaine, lorsqu’il survolait le district de Sirwah, dans la province de Maarib, au nord-est du Yémen. C’est le troisième ScanEagle qui a été détruit en une semaine à Maarib.

Lire aussi: Nouvelle localité libérée dans le sud de Maarib

Au sol et à l’issue d’intenses affrontements, les combattants yéménites ont finalement réussi à libérer presque la moitié des montagnes stratégiques d’al-Balaq de l’Est, ce qui leur permettra de planter le dernier clou dans le cercueil des mercenaires de la coalition d’agression saoudienne.

À Maarib... Apocalypse !

À Maarib... Apocalypse !

Les montagnes stratégiques d’al-Balaq de l’Est plombent sur une large superficie dont le sud de la ville de Maarib et c’est exactement ce positionnement qui préoccupe vivement le camp saoudien.

La libération de cette région montagneuse dans son entièreté rendra le terrain propice à ce que toutes les localités situées dans le sud de la ville de Maarib soient libérées. Et ce qui vient de se produire tout à l'heure. 

Durant la dernière semaine, les combattants yéménites ont fait reculer des éléments de la coalition d’agression saoudienne et sont entrés dans le district de Wadi Maarib. Cette importante percée permet aux combattants yéménites de progresser au sud de la ville de Maarib et d’y encercler les positions des mercenaires.   

Les combattants yéménites ont également pris le contrôle d’importantes régions dont al-Dhah, Ladjmah, Mahir al-Samaa et al-Chaab al-Soud, lors d’une opération qu’ils avaient lancée depuis Barqa et Qarn al-Bour.

Lire aussi : Défaite saoudo-émiratie dans la guerre au Yémen ?

En libérant al-Jaricha, la prochaine destination à conquérir des combattants yéménites, 85% des montagnes d’al-Balaq de l’Est échapperont au contrôle du camp saoudien.

Maarib: un F-15 américain abattu!

Maarib: un F-15 américain abattu!

Des centaines de mercenaires pro-Riyad ont été tués ou blessés pendant les derniers affrontements. Sur la liste des victimes, figurent plusieurs commandants dont le général Qanem Mohsen al-Jandabi appartenant à la 72e Brigade et un certain nombre de ses officiers.

Lire aussi : Missiles intercepteurs, AGM, bombes à fragmentation en rupture de stock

Dès que les combattants yéménites arrivent à al-Hadhma et à al-Rasmah, ils pourront bloquer une route stratégique reliant Maarib à la raffinerie de Safer, rompre la principale route d’approvisionnement des mercenaires et encercler ainsi la ville de Maarib depuis l’Est. Ce samedi matin la base de Kari soit la plus grande base d'al-Qaïda dans le sud de Maarib est tombée ce qui a poussé Riyad à bombarder sauvagement les positions "amies". Les toutes dernières nouvelles seront communiquées ultérieurement.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/12/11/672424/Un-ScanEagle-abattu-par-la-DCA-yemenite

Dans YEMEN

YEMEN : ANSARALLAH, LE SEISME ANTI-US !

Par Le 08/12/2021

La tactique ultra payante de la Résistance yéménite qui a réduit MBS au rang d'un mendiant?

Wednesday, 08 December 2021 1:30 PM  [ Last Update: Wednesday, 08 December 2021 1:45 PM ]

Ce matin alors même qu'Al Massirah faisait état de l'interception et la destruction d'un huitième drone "Scan Eagle" que les officiers US retranchés dans leur QG dans le sud saoudien avaient envoyé dans le ciel de Maarib identifier les zones civiles à abattre,  et que les forces de Hadi, en mode panique postaient, sur les réseaux sociaux les images ahurissantes du premier hélicoptère de la Résistance yéménite en train de bombarder les positions saoudiennes dans le sud de Maarib, Ben Salmane, lui, se trouvait toujours en tournée dans le golfe Persique, non pas comme l'ont laissé entendre certains journaux européens raffermir ses liens et relations avec les Golfiens mais pour quémander des "missiles intercepteurs"!

 

Vidéo: le premier hélico d'Ansarallah qui bombarde les positions saoudiennes dans le sud de Maarib/twitter 

Au fait au train où vont les événements, l'Armée de l'air asymétrique de la Résistance yéménite, jusqu'ici composée essentiellement de missiles balistiques et de drones kamikazes ou d'attaque, ne tardera pas à muter pour s'enrichir d'une composante nouvelle et plus classique, faite d'hélicoptères, ce qui n'augure rien de bon pour le royaume. Surtout qu'à Maarib des dizaines de bases bourrés d'armes et de munitions ont été désertées ces deux derniers mois et que le génie militaire que les "Houthis" ont dans leur sang leur permettrait de passer sans accrocs d'un modus operandi ( asymétrique) à un autre, celui si plus régulier et impliquant ce qui pendant longtemps était vendu au monde entier à titre de motif de supériorité aérienne, à savoir avion de chasse. Qu'Ansarallah nous sorte un de ces quatre l'un de ces F-15 qui frappe en lieu et place de Sadaa et Sannaa, Jizan ou NAjran, cela ne devrait pas surprendre. Et c'est exactement pour cette même raison que MBS a lancé un appel de détresse à quiconque le connait de part le monde.  

 selon Wall Street Journal, il aurait demandé de toute urgence au Pentagone  et à ses alliés golfiens dont le Qatar puis à tous les amis de l'OTAN de lui fournir les missiles intercepteurs Patriot pour repousser "les attaques répétées d'Ansarallah" qui à en croire la presse saoudienne a enregistré à son actif un "nombre d'attaques record  contre le royaume ," les drones ayant frappé l'Arabie saoudite 29 fois en novembre et 25 fois en octobre, et l'Arabie ayant subi 11 attaques de missiles balistiques le mois dernier et 10 en octobre soit 375 attaques contre l'Arabie saoudite en 2021 et tout ceci malgré les 1000 raids menés contre Sadaa, SAnaa, MAaib, Taez, Hudaydeh ces 35 derniers jours. Mais à quoi joue Ansarallah? très visiblement à faire grimper la facture de la défaite.  

Choc :Ansarallah change de tactique!

Choc :Ansarallah change de tactique!

Maarib: marche sur Safer sous la tempête de drones et de missiles sur Riyad, Djeddah, Taef, et le sud saoudien

Car un royaume super riche en pétrole qui a ses trésors à la merci de l'adversaire, lequel adversaire est capable de calibrer, de réduire voire de sécher le flux du pétrole saoudien, c'est un royaume nu et si cet adversaire se met à refaire ce que Riyad fait aux villes yéménites mais à l'appui de ses missiles et drones, MBS devra tout faire pour éviter cette terrifiante perspective, fût-ce au prix de se réduire au rang d'un mendiant. La guerre yéménite peut être considérée comme le plus grand champ de bataille entre les fameux systèmes de défense aérienne occidentaux d'une part et les missiles balistiques, les missiles de croisière et les drones de la Résistance de l'autre. Et la dessus, les annales de l'histoire devraient avoir pendant longtemps des exploits et des échecs à raconter. 

Les frappes de ces dernières années de la Résistance yéménite dans les profondeurs du territoire saoudien, notamment la célèbre frappe au drone de 2019 contre les installations pétrolières d’Aramco, ont bel et bien montré à quel point les radars made in US des batteries PAC 3 sont défaillants, malgré de sommes astronomiques que Riyad a dépensés pour s'en procurer. Un petit récapitulatif : les contre-attaques yéménites au fin fond du territoire saoudien ont impliqué initialement les missiles balistiques réputés non précis. Un missile tel que le Tochka qui a visé au début de la guerre et à plusieurs reprises des sièges des mercenaires saoudiens et émiratis, infligeant  les premières lourdes pertes des agresseurs.

Mais rapidement Ansarallah s'est mis à se vouloir plus précis, plus pertinent dans ses attaques balistiques. Ce fut alors que des missiles balistiques à longue portée, tels que le Burkan, ont commencé à viser des points profonds en Arabie saoudite. A l’époque, le Patriot pouvait encore résister. Au début de la guerre, Riyad brandissait ses Patriot de type PAC-2, mais à mesure que le feu balistique d'en face s'est renforcé, Il en a voulu une mise à niveau et des modèles Patriot PAC-2 GEM et PAC-3 ont débarqué. 

Ansarallah: les 4 cauchemars d'Israël?

Ansarallah: les 4 cauchemars d'Israël?

Yémen: fin des ambitions d’Israël.

La série PAC-2 est donné pour avoir une sorte de capacité polyvalente contre des cibles aériennes telles que des avions, des hélicoptères, des drones et des missiles de croisière et balistiques, tandis que le modèle PAC-3 se concentre spécifiquement sur la question de la défense anti-balistique. Mais cet étalage de force anti balistique a perdu tout son superbe quand Ansarallah a sorti ses drones et  missiles de croisière. Car n'en déplaise à Lockheed Martin, les radars Patriot ne voient venir ni les missiles de croisière et ni les drones-kamikazes yéménites dont le taux de réussite selon les sources américaines va jusqu'à 99% dans certains cas avec une marge d'(erreur de quelques mètres seuilement, surtout qu'ils sont à ogive détachable propre à leurrer les radars Patriot. Cette scandaleuse défaite de la DCA américaine vendus à des dizaines de pays dans le monde à titre de meilleur défense aérienne a débouché sur un autre scandale: remplacement de la DCA par l'avion de chasse. Ainsi des milliers de dollars sont dépensé par heure par Riyad pour qu'un F-15 décolle de Khamis Mushait ou de Najran pour aller intercepter un drone ou un missile yéménite der seulement quelques milliers de dollars. 

Ansarallah frappe les F-15!

Ansarallah frappe les F-15!

En 2020 et une partie de 2021, le mot d'ordre des forces yéménites tournait surtout autour des missiles de croisière et des drones puisqu'il s'agissait de "frappes chirurgicales", de paralysie des principales sources de revenue de la guerre, le pétrole. la tendance semble changer depuis quelque temps, la Résistance yéménite ayant opté davantage pour les missiles balistique, visant les profondeurs du royaume.

Mais ces "balistiques" ne sont pas ceux d'il y a deux ans. En examinant les preuves et les documents en image, tout expert comprendra  que  ces nouveaux missiles sont plus rapides que les précédents, et qu'ils poussent l'adversaire à épuiser follement dans ses stocks d'intercepteur à riposter un seul missile par une cascade de missiles intercepteurs. C'est là le gros problème qui a forcé MBS d'aller quémander les "missiles intercepteurs dans la région" et lancer des SOS à l'adresse de Biden, qu'il sait pourtant être son ennemi. 

Le dernier exemple en date remonte à la semaine dernière, lorsque les Saoudiens ont été contraints de tirer cinq missiles Patriot pour intercepter un seul missile balistique au-dessus de Riyad. Un rapport un/cinquième c'est à la fois trop coûteux et épuisant et c'est exactement à l’image de la guerre qui a écrasé l'Arabie saoudite. Le royaume est en rupture de stock au pire moment, alors que Maarib est presque perdu et que Chambwa s'en suivra et que les expertes les plus optimistes parlent même de la chute d'Aden si les choses vont dans ce même sens. 

USA : Ansarallah s'attaque

USA : Ansarallah s'attaque

Après la défaite de Patriot face à la Résistance yéménite comment les USA comptent protéger leur troupes au Yémen?

Le Wall Street Journal affirme que m^mes les troupes US déployées en Arabie saoudite, une partie sur la côte ouest et une autre près de Riyad commencent à paniquer et que partant, l'armée américaine a redéployé bon nombre de ses armes, qui protégeait les troupes américaines et assurait la sécurité de l’Arabie saoudite, armes qui avaient été retirées de l’Asie de l’Ouest pour faire face à la Chine.

L'US Army fuit Ansarallah

L'US Army fuit Ansarallah

Alors que la Résistance yéménite ne cesse de progresser à Maarib, les USA retirent leurs batteries de défense aérienne d’Arabie saoudite.

Ainsi, alors que les responsables américains semblent être prêts à approuver officiellement la demande de l'Arabie saoudite pour avoir davantage de missiles intercepteurs, la situation actuelle à Riyad est préoccupante : sans stocks suffisants de missiles intercepteurs Patriot, des attaques acharnées de la Résistance yéménite pourraient bousculer soudain le jeu de l'énergie. Car qui dit que les Yéménites devraient éternellement enterrer leurs morts et que les rois et roitelets saoudiens, se la couler douce dans leur palais et bateaux.

Rien sur foi du rapport du journal américain, de 2015 à 2021, c'est-à-dire en presque 6 ans, l'Arabie saoudite aurait consommé  2 800 missiles intercepteurs. Imaginons-en, la charge psychologique et surtout financière pour l'agresseur. De deux choses une:  soit les Etats-Unis rempliront les stocks vidés moyennant de grosses sommes d'argent et appauvrissant encore Ben Salmane, soit la question de l'épuisement du stock de missiles continuera à hanter les jours et les nuits de l'agresseur, sur fond de la fulgurante avancée d'Ansarallah sur tous les fronts.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/12/08/672222/Yemen-8e-drone-espion-saoudien-abattu

 

Dans YEMEN

MAARIB : L'ATTAQUE SANS PRECEDENT DE LA RESISTANCE YEMENITE

Par Le 08/12/2021

Maarib: un mont stratégique libéré

Wednesday, 08 December 2021 3:06 PM  [ Last Update: Wednesday, 08 December 2021 3:06 PM ]

 30 

Les forces de Sanaa ont frappé par hélicoptère une position de la coalition d’agression saoudienne, au sud de Maarib, le 7 décembre 2021. ©Capture d'écran

Pour la première fois, les forces de Sanaa ont frappé par hélicoptère une position de la coalition d’agression saoudienne, selon des sources proches du gouvernement démissionnaire.

Une source proche du gouvernement démissionnaire a confié au site web al-Mashhad al-Yemeni qu’un hélicoptère, appartenant aux forces de Sanaa, avait attaqué, mardi soir, une position des éléments pro-Hadi, au sud de la province de Maarib.

« L’hélicoptère a fait apparition à l’Est et volait à basse altitude. Il a disparu en se dirigeant vers le Sud, après avoir frappé al-Ladjma », a expliqué la source qui a prétendu que l’attaque « n’avait fait aucune victime ni dégât matériel ».

Lire aussi: comment procédera Riyad après sa défaite à Maarib ?

Selon la source, « puisque c’était la première fois que les forces de Sanaa menaient un assaut par hélicoptère, les éléments pro-Hadi s’imaginaient que l’appareil appartenait à un allié et ils refusaient donc de le prendre pour cible ».

Un court enregistrement vidéo montrant le moment de l’attaque a été partagé sur les réseaux sociaux.

Or, l’armée yéménite et les Comités populaires n’ont pas encore réagi officiellement à cette nouvelle.

Arsenal de MBS épuisé!

Arsenal de MBS épuisé!

Missiles intercepteurs, AGM, bombes à fragmentation en rupture de stock.

Citant des responsables américains et saoudiens, le Wall Street Journal a révélé mardi que l’Arabie saoudite est à court de munitions qu’elle utilise pour contrer les attaques hebdomadaires de drones et de missiles visant son royaume et lance un appel urgent aux États-Unis et à leurs alliés du golfe Persique et européens pour un réapprovisionnement.

Selon des responsables américains et saoudiens, au cours des derniers mois, l’Arabie saoudite a été attaquée par une dizaine de frappes au missile balistique et au drone ; lancées chaque semaine par Ansarallah.

Lire aussi: Défaite saoudo-émiratie dans la guerre au Yémen ?

Plus tôt dans la journée, le général de brigade Yahya Saree, porte-parole des Forces armées yéménites, a annoncé les détails de l’opération militaire du 7 décembre contre des positions vitales de l’Arabie saoudite.

Il a déclaré qu’une opération militaire d’envergure et unique dans son genre avait été lancée contre l’Arabie saoudite, en réponse aux crimes de ce pays contre le peuple yéménite.

Yahya Saree a réaffirmé que l’armée et Ansarallah avaient mené une opération d’envergure contre des cibles militaires et vitales de « l’ennemi saoudien » à Riyad, Djeddah, Taïf, Jizan, Najran et Asir. 

Les vols vers l’aéroport de Riyad ont été suspendus à l’issue de cette attaque.

« L’opération du 7 décembre a été menée avec plusieurs missiles balistiques et 25 drones. Six drones de type Sammad-2 et Sammad-3 ont ciblé la base aérienne du roi Fahd à Taïf et l’installation pétrolière d’Aramco à Djeddah. Cinq autres drones de type Sammad-1 et Sammad-2 ont visé des sites militaires dans les régions d’Abha, de Jizan et d’Asir. »

Choc :Ansarallah change de tactique!

Choc :Ansarallah change de tactique!

Maarib: marche sur Safer sous la tempête de drones et de missiles sur Riyad, Djeddah, Taef, et le Sud saoudien

Sur le terrain, les monts qui constituaient la dernière altitude pour défendre Maarib depuis le Sud-est, ont été libérés par les forces de Sanaa.

Citant des sources sur place, la chaîne de télévision al-Mayadeen a rapporté que les forces de l’armée et des Comités populaires avaient libéré les monts d’al-Balaq de l’Est à partir desquels elles pourraient défendre Maarib depuis le Sud-est.  

Lire aussi: Patriot US ont perdu la bataille au Yémen, Qu'en sera-t-il des pilotes US?

Selon al-Mayadeen, les rangs des forces pro-Hadi s’étaient déjà effondrés et plusieurs combattants avaient pris la fuite.

Des sources concordantes ont déclaré à al-Mayadeen que l’armée et les Comités populaires pouvaient bientôt libérer la ville de Maarib dans son entièreté.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/12/08/672242/Yemen-Maarib-Ansarallah-attaque-helicoptere--MBS

Dans YEMEN

LA RESISTANCE VENGE LE SANG DES MARTYRS YEMENITES. DETAILS DE L'OPERATION AUX MISSILES ET AUX DRONES CONTRE L'ARABIE

Par Le 07/12/2021

Yémen: Ansarullah venge le sang des Yéménites. Détails de l’opération aux missiles et aux drones contre l’Arabie

 Depuis 9 heures  7 décembre 2021

Le général Yehya Sarii

Le général Yehya Sarii

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le porte-parole des forces yéménites a affirmé, lors d’une conférence de presse, que l’armée et Ansarullah ont mené une opération d’envergure contre des cibles militaires et vitalesde «l’ennemi saoudien» à Riyad, Djeddah, Taïf, Jizan, Najran et Asir.

Selon certains rapports médiatiques, les vols vers l’aéroport de Riyad ont été suspendus à l’issue de cette attaque.

« L’opération du 7 décembre a été menée avec plusieurs missiles balistiques et 25 drones », a révélé le général Yehya Sarii.

Et de détailler: « 6 drones de type Samad 2 et Samad 3 ont ciblé la base aérienne du roi Fahd à Taïf et l’installation pétrolière d’Aramco à Djeddah. 5 autres drones de type Samad 1 et Samad 2 ont visé des sites militaires dans les régions d’Abha, Jizan et Asir ».

« 8 drones Qasef 2K et un grand nombre de missiles balistiques se sont abattus sur des sites sensibles et cruciaux à Abha, Jizan et Najran », a ajouté M.Sarii.

Il a en outre lancé un appel « à tous les citoyens et résidents dans les zones ciblées à rester à l’écart des sites militaires, devenus dans la ligne de mire de nos forces ».

Et le général Sarii de conclure : « Nous ferons face à toute escalade par une escalade similaire, et nous mènerons davantage d’opérations militaires dans le cadre de notre légitime défense en riposte à l’agression et au blocus visant notre peuple ».

Cette opération de riposte intervient alors que le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, a entamé, lundi soir, un voyage dans les États arabes du golfe Persique et est arrivé à Mascate, la capitale d’Oman.

Au cours des cinq derniers jours, les avions de combat de l’armée saoudienne ont bombardé à 130 reprises, Sanaa, la capitale du Yémen, et huit autres provinces du pays. Une cinquantaine de civils ont été tués et blessés.

Quatre quartiers à Sanaa ont été la cible de 26 frappes dont la dernière a visé un garage pour les poids lourds et un dépôt de carburant.

En effet, l’armée de l’air saoudienne a intensifié ses attaques contre les civils ces derniers jours face au silence assourdissant de la communauté internationale.

 

Source: Traduit à partir d'AlMasirah

https://french.almanar.com.lb/2206624

Dans YEMEN

YEMEN : FIN DES AMBITIONS D' "ISRAËL".

Par Le 06/12/2021

La Résistance à Bab el-Mandeb; panique à Tel-Aviv

Monday, 06 December 2021 5:11 PM  [ Last Update: Monday, 06 December 2021 5:10 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La position géographique du Yémen, une menace pour le régime sioniste. (Illustration)

Le positionnement géographique du Yémen met en cause la réalisation des projets ambitieux de Tel-Aviv.

Le potentiel du Yémen à se venger d’Israël grâce à son positionnement géographique n’est pas un faux espoir : les manœuvres navales conjointes entre les Émirats arabes unis, Bahreïn, Israël et les États-Unis, ne se bornent pas à démontrer leur puissance, mais témoignent de leur profonde inquiétude et de leur scepticisme par rapport aux défis qui mettent en péril la sécurité du régime israélien depuis la mer Rouge, indique Mohammad Faraj, chercheur jordanien, dans un article cité par Al-Mayadeen.

L’auteur affirme qu’Israël fait face à quatre cauchemars en mer Rouge, et le Yémen semble être leur fil conducteur, les énumérant comme suit :

Premièrement, la Résistance frappe des cibles critiques ; c'est ainsi qu'Ansarallah a répondu l'année dernière aux affirmations des autorités israéliennes sur la situation au Yémen. Les avertissements prononcés par Ansarallah n'étaient pas de simples paroles en l'air, car les drones yéménites et les capacités de missiles de Sanaa constituent une véritable menace pour le régime sioniste sur le front de la mer Rouge, mais aussi dans tous les territoires yéménites contrôlés par les forces de Sanaa, comme le confirment divers centres de recherche militaires israéliens.

En effet, pour l’armée yéménite et les combattants d’Ansarallah attaquer Eilat n’est pas plus difficile que les frappes lancées sur le géant pétrolier saoudien, Aramco. C’est une comparaison suggérée par Ari Heistein, chercheur auprès d’Israeli Institute for National Security Studies, qui reconnaît la capacité d’Ansarallah à utiliser des missiles à longue portée pour frapper des cibles à très longue distance. Sous-estimant toutefois la menace yéménite, il résume les circonstances en une phrase : « C’est réaliste, mais limité ».

« Limité » découle d’une question fondamentale qui est de savoir si les missiles à longue portée laisseront aux systèmes de défense aérienne israéliens le temps nécessaire pour agir. L’étude effectuée par Israeli Institute of National Security deux semaines avant le lancement de l’opération Epée de Qods à Gaza, a prouvé que les lacunes des systèmes anti-missiles israéliens ne sont pas liés à leur niveau de préparation pour affronter les missiles ennemis.

Deuxièmement, Israël a subi de graves répercussions suite à la fermeture du canal de Suez et du détroit de Tiran pendant la guerre de 1967, alors qu’en sera-t-il des conséquences de la fermeture d’une voie navigable plus éloignée à savoir, le détroit de Bab el-Mandeb ? Cela causera de réels dommages au commerce israélien, à la fois en termes d’exportations et d’importations lorsqu’on sait que l'Inde est le premier importateur d'armes d’Israël, représentant 43% des exportations d'armes israéliennes entre 2016 et 2020, devant le Vietnam qui représente 12% du total des exportations israéliennes.

Les exportations d'armes sont un domaine vital pour l'économie d’Israël qui, représentant 3% du total des exportations d’armes, est le huitième plus grand exportateur d'armes au monde. Les menaces contre les navires qui sont l'un des leviers de l'économie du régime sioniste, affectent profondément la vie des colons sionistes ; les Israéliens responsables devraient proposer des offres alléchantes pour les garder chez eux.

Mais, l'économie israélienne est également fortement dépendante des marchandises importées en provenance de l'océan Indien vers Bab al-Mandeb. La fermeture de ce dernier via le consentement de la République islamique d’Iran infligera des dégâts irréparables à l’économie israélienne, similaires à ceux subis pendant la Guerre de Ramadan en octobre 1973, d’où l’angoisse que vit aujourd’hui le régime sioniste dans l’attente de l’arrivée de ses navires.

Viennent en troisième lieu les ambitions de Tel-Aviv de créer dans l’avenir des villes côtières attractives pour les touristes aussi bien pour des bénéfices économiques que pour les possibilités qu’elles pourraient apporter dans le processus de normalisation. Il s’agit d’un projet que Carnegie Center appelé « Saudi Arabia's Neom Diplomacy ».

La ville de Neom est au cœur du projet et la technologie israélienne est l'un des éléments les plus importants pour sa réalisation qui nécessite avant tout un excellent niveau de stabilité dans la mer Rouge à défaut duquel Israël perdra toutes les opportunités économiques dans la construction des villes intelligentes.

Quatrièmement, la Chine cherche à créer une stabilité maximale dans les zones et les détroits par lesquels passe l'initiative chinoise connue sous le nom de « Une ceinture, Une route ». Un simple regard sur la carte montre que Bab el-Mandeb est un maillon intermédiaire essentiel pour la réussite du projet, tandis que le port de Haïfa est considéré comme moins prioritaire en termes de voies d’accès à la mer Méditerranée par rapport à de nombreuses alternatives dont dispose Pékin.

Israël, qui agit très prudemment par crainte que les États-Unis ne cherchent à satisfaire les attentes de la Chine, espère tirer le maximum de bénéfices du projet. Bab-el-Mandeb pourrait donc sérieusement nuire aux intérêts d’Israël et lui ferait subir des dommages colossaux dans la réalisation des projets tels que la construction de voie ferrée censée assurer la liaison entre Eilat et Ashdod, et d'énormes pipelines pour le transfert de l'énergie et du gaz à travers les territoires occupés.

Chabwa: la méga-surprise d'Ansarallah

Chabwa: la méga-surprise d'Ansarallah

Au Yémen, les forces de Sanaa avancent sur le front de Chabwa.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/12/06/672103/Yemen-bab-el-Mandeb-Israel-mer-Rouge-

Dans YEMEN

LES BOMBES FOURNIES PAR MACRON A RIYAD ET ABOU DABI SONT UTILISEES AU YEMEN ET FRAPPENT MORTELLEMENT LES CIVILS YEMENITES

Par Le 04/12/2021

Le sang yéménite a boosté les ventes d'armes françaises

Saturday, 04 December 2021 6:17 PM  [ Last Update: Saturday, 04 December 2021 6:17 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Emmanuel Macron est actuellement en visite aux Emirats arabes unis, décembre 2021. ©20Minute

En pleine tournée du chef de l’État français au Moyen-Orient au cours de laquelle il a signé de nouveaux contrats sur la vente d’armements avec les pays impliqués dans la guerre contre les civils yéménites, le média en ligne Disclose a noté que « dès 2016, l’État français a autorisé la livraison de près de 150 000 obus » à ses deux alliés du golfe Persique. 

C'est sous la présidence de François Hollande que la France a livré en 2016 des dizaines de milliers de bombes à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis tout en sachant qu’elles seraient utilisées dans la guerre au Yémen, affirme Disclose, se référant à des documents confidentiels du Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN), lesquels font état de vifs débats entre les équipes du ministre de la Défense de l'époque, Jean-Yves Le Drian et de son collègue des Affaires étrangères Laurent Fabius. Ils ont été tranchés, selon le site, par le président Hollande.

« Les industriels français demandent l’autorisation d’exporter plusieurs dizaines de milliers d’obus et missiles aux armées saoudienne, émiratie et qatarie. Montant total des contrats : 356,6 millions d’euros », écrit Disclose, rappelant qu’ à l’époque, les trois pays faisaient partie de la coalition militaire intervenant au Yémen.

Le site précise que Paris doit autoriser la livraison aux forces saoudiennes de 41 500 obus par l’entreprise Junghas, une filiale de Thalès, ainsi que 3 000 obus antichars, 10 000 obus fumigènes, 50 000 obus explosifs et 50 000 fusées d’artillerie produits par Nexter aux Emiratis et 346 missiles antichar de l’entreprise MBDA à l’armée qatarie.

Le Quai d’Orsay estime alors que ces munitions sont « directement utilisables sur le théâtre d’opérations yéménite, notamment par des systèmes d’armes d’origine française ». Il considère aussi qu’elles « font courir un risque de non-conformité avec nos engagements internationaux ».

Or, le ministère français de la Défense aurait refusé de remettre en question ces contrats, arguant que ces pays représentent « près du tiers de nos volumes d’exportations ». Selon Disclose, « la livraison des bombes est tellement sensible que c’est finalement le chef d’État François Hollande qui va trancher le débat ».

Y réagissant, Mohammed Ali al-Houthi, président du Comité révolutionnaire suprême du Yémen, a condamné le principal accord d’armement entre la France et les Émirats arabes unis qui coïncide avec les crimes de guerre de la coalition saoudienne contre les civils et les enfants yéménites dans la province de Taëz.

Dénonçant la visite d’Emmanuel Macron, président français, en Arabie saoudite, il a tweeté : « Nous lui rappelons que sa demande aux pays européens de vendre des armes aux pays de la coalition agresseur conduira à des crimes de guerre au Yémen. Les statistiques préliminaires de ce crime [à Taez] font état du martyre de 18 personnes et d’un certain nombre de blessés. »

A rappeler que le président français a rencontré hier, vendredi, Mohammed ben Zayed, le prince héritier d'Abou Dhabi, en marge de l'Expo de Dubaï 2020.

Avec les Émirats arabes unis, nous avons désormais finalisé la vente de 80 avions Rafale et de 12 hélicoptères Caracal, nous travaillons ensemble en toute confiance pour notre propre sécurité, a écrit Macron sur Twitter.

Emmanuel Macron a ensuite rencontré l'émir du Qatar, Tamim ben Hamad al-Thani, et devrait poursuivre sa visite en Arabie saoudite pour rencontrer le prince héritier Mohammed ben Salmane.

Maarib: le plan B anglo-saxon?

Maarib: le plan B anglo-saxon?

Les USA et la Grande-Bretagne tentent d’établir une nouvelle province au Yémen.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/12/04/671974/France-guerre-Yemen-Arabie-saoudite-Emirats

Dans YEMEN

COLLIER DE PERLES : LE YEMEN POURRAIT ETRE LA PLAQUE TOURNANTE ARABE DE LA ROUTE DE LA SOIE MARITIME

Par Le 02/12/2021

Collier de perles: Le Yémen pourrait être la plaque tournante arabe de la Route de la Soie maritime

Avec une prise de contrôle du Yémen par Ansarallah, les projets de commerce et de connectivité de l’Asie pourraient s’étendre à certaines des voies navigables les plus stratégiques du monde.

Par Pepe Escobar

Mondialisation.ca, 01 décembre 2021

Région : 

Thème: 

 0   0  0  New

Les suspects habituels ont tout essayé contre le Yémen.

D’abord, le contraindre à des « réformes structurelles ». Lorsque cela n’a pas fonctionné, ils ont instrumentalisé des mercenaires takfiris. Ils ont infiltré et manipulé les Frères musulmans, Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQAP), l’État islamique. Ils ont utilisé des drones américains et occasionnellement des marines.

Puis, en 2015, ils sont passés à la guerre totale : une coalition de voyous soutenue par l’ONU a commencé à bombarder et à affamer les Yéménites pour les soumettre – pratiquement sans un mot de la part des représentants de « l’ordre international fondé sur des règles ».

La coalition – la Maison des Saoud, le Qatar, les Émirats Arabes Unis, les États-Unis et le Royaume-Uni – s’est lancée, à toutes fins utiles, dans une solution finale pour le Yémen.

La souveraineté et l’unité n’ont jamais fait partie de l’accord. Pourtant, le projet s’est rapidement enlisé. Les Saoudiens et les Émiratis s’affrontaient pour la primauté dans le sud et l’est du Yémen en utilisant des mercenaires. En avril 2017, le Qatar a affronté les Saoudiens et les Émiratis. La coalition a commencé à s’effilocher.

Nous arrivons maintenant à un point d’inflexion crucial. Les forces armées yéménites et les combattants alliés des comités populaires, soutenus par une coalition de tribus, dont la très puissante tribu Mourad, sont sur le point de libérer la ville de Marib, stratégique et riche en pétrole et en gaz naturel – le dernier bastion de l’armée de mercenaires soutenue par la Maison des Saoud.

Les chefs tribaux se trouvent à Sanaa, la capitale, et discutent avec le très populaire mouvement Ansarallah pour organiser une prise de contrôle pacifique de Marib. Ce processus est donc en fait le résultat d’un vaste accord d’intérêt national entre les Houthis et la tribu Mourad.

La Maison des Saoud, pour sa part, est alliée aux forces en déroute derrière l’ancien président Abd Rabbuh Mansur Hadi, ainsi qu’à des partis politiques tels qu’Al-Islah, les Frères musulmans du Yémen. Ils ont été incapables de résister à Ansarallah.

Un scénario similaire se joue actuellement dans le port côtier occidental de Hodeidah, où les mercenaires takfiris ont disparu des districts sud et est de la province.

Le ministre de la Défense du Yémen, Mohammad al-Atefi, a souligné, dans un entretien avec le journal libanais al-Akhbar, que « selon les implications stratégiques et militaires… nous déclarons au monde entier que l’agression internationale contre le Yémen a déjà été vaincue ».

Ce n’est pas encore une affaire réglée – mais on s’en approche.

Le Hezbollah, par l’intermédiaire du président de son Conseil exécutif, Hashim Safieddine, ajoute au contexte en soulignant comment la crise diplomatique actuelle entre le Liban et l’Arabie Saoudite est directement liée à la peur et à l’impuissance de Mohammad bin Salman (MbS) face à la libération de la ville stratégique de Marib et au soutien indéfectible du Hezbollah au Yémen tout au long de la guerre.

Une « guerre civile » fabriquée de toutes pièces

Comment en est-on arrivé là ?

Au-delà de l’excellente analyse de Karim Shami sur le site The Cradle, un certain contexte géoéconomique est essentiel pour comprendre ce qui se passe réellement au Yémen.

Pendant au moins un demi-millénaire avant l’arrivée des Européens, les classes dirigeantes du sud de l’Arabie ont fait de cette région un centre d’échanges intellectuels et commerciaux de premier ordre. Le Yémen est devenu la destination privilégiée des descendants du prophète Mahomet ; au XIe siècle, ils avaient tissé des liens spirituels et intellectuels solides avec le reste du monde.

À la fin du XIXe siècle, comme le note l’exceptionnel « Destroying Yemen » d’Isa Blumi (University of California Press, 2018), une « infrastructure remarquable qui exploitait les pluies saisonnières pour produire une quantité apparemment infinie de richesses attirait non plus seulement les disciples et les descendants des prophètes, mais des agents agressifs du capital en quête de profits ».

Bientôt, nous avions des commerçants hollandais s’aventurant sur des collines en terrasses couvertes de grains de café se heurtant aux janissaires ottomans de Crimée, les réclamant pour le sultan à Istanbul.

À l’ère post-moderne, ces « agents agressifs du capital à la recherche de profits » avaient réduit le Yémen à l’un des champs de bataille avancés du mélange toxique entre néolibéralisme et wahhabisme.

L’axe anglo-américain, depuis le djihad afghan des années 1980, a promu, financé et instrumentalisé une version essentialiste et anhistorique de « l’Islam », réduite de manière simpliste au wahhabisme : un mouvement d’ingénierie sociale profondément réactionnaire dirigé par un front antisocial basé en Arabie.

Cette opération a façonné une version superficielle de l’Islam vendue à l’opinion publique occidentale comme étant contraire aux valeurs universelles – comme dans « l’ordre international fondé sur des règles ». Et par conséquent, essentiellement anti-progressiste. Le Yémen était en première ligne de cette perversion culturelle et historique.

Pourtant, les promoteurs de la guerre déclenchée en 2015 – une sombre célébration de l’impérialisme humanitaire, avec tapis de bombes, embargos et famine forcée généralisée – n’ont pas tenu compte du rôle de la résistance yéménite. Tout comme cela s’est passé avec les Taliban en Afghanistan.

La guerre était une manipulation perverse des agences de renseignement américaines, britanniques, françaises, israéliennes et saoudiennes, émiraties et qataries. Il ne s’est jamais agi d’une « guerre civile » – comme le veut le récit hégémonique – mais d’un projet conçu pour annuler les acquis du « printemps arabe » du Yémen.

L’objectif était de ramener le Yémen au rang de simple satellite dans l’arrière-cour de l’Arabie Saoudite. Et de faire en sorte que les Yéménites n’osent jamais rêver de retrouver leur rôle historique de référence économique, spirituelle, culturelle et politique pour une grande partie de l’univers de l’océan Indien.

Ajoutez à ce récit le trope simpliste consistant à accuser l’Iran chiite de soutenir les Houthis. Lorsqu’il est apparu clairement que les mercenaires de la coalition ne parviendraient pas à arrêter la résistance yéménite, un nouveau récit a vu le jour : la guerre était importante pour assurer la « sécurité » de l’hacienda saoudienne face à un ennemi « soutenu par l’Iran ».

C’est ainsi qu’Ansarallah est devenu un groupe de Houthis chiites combattant les Saoudiens et des mandataires locaux « sunnites ». Le contexte a été jeté aux chiens, comme les différences vastes et complexes entre les musulmans du Yémen – soufis de divers ordres, zaydites (les Houthis, l’épine dorsale du mouvement Ansarallah, sont des zaydites), ismaéliens et sunnites shafii – et le monde islamique au sens large.

Le Yémen adopte la BRI

Toute l’histoire du Yémen, une fois de plus, est essentiellement un chapitre tragique de l’Empire qui tente de piller les richesses du tiers monde et du Sud.

La Maison des Saoud a joué le rôle de vassaux en quête de récompenses. Ils en ont besoin, car la Maison des Saoud se trouve dans une situation financière désespérée qui inclut le subventionnement de l’économie américaine via des méga-contrats et l’achat de la dette américaine.

La ligne de fond : la Maison des Saoud ne survivra pas si elle ne domine pas le Yémen. L’avenir de MBS dépend entièrement de la victoire de sa guerre, notamment pour payer ses factures d’armes occidentales et d’assistance technique déjà utilisées. Il n’existe pas de chiffres définitifs, mais selon une source de renseignement occidentale proche de la Maison des Saoud, cette facture s’élevait à au moins 500 milliards de dollars en 2017.

La dure réalité mise en évidence par l’alliance entre Ansarallah et les principales tribus est que le Yémen refuse de céder sa richesse nationale pour subventionner le besoin désespéré de l’Empire en liquidités, en garanties pour de nouvelles injections de liquidités, et sa soif de matières premières. La dure réalité n’a absolument rien à voir avec le récit impérial du Yémen comme étant une « tradition tribale pré-moderne », peu encline au changement, donc susceptible de violence et embourbée dans une « guerre civile » sans fin.

Et cela nous amène à l’angle séduisant du « un autre monde est possible » lorsque la résistance yéménite extirpe finalement la nation de l’emprise de la coalition néolibérale/wahhabite faucon et émiettée.

Comme le savent très bien les Chinois, le Yémen est riche non seulement en réserves de pétrole et de gaz encore inexplorées, mais aussi en or, argent, zinc, cuivre et nickel.

Pékin sait également tout ce qu’il y a à savoir sur l’ultra-stratégique Bab al Mandab, entre la côte sud-ouest du Yémen et la Corne de l’Afrique. En outre, le Yémen dispose d’une série de ports de l’océan Indien et de la mer Rouge situés à des endroits stratégiques sur la route de la Méditerranée, comme Hodeidah.

Ces voies navigables font pratiquement retentir l’Initiative Ceinture et Route (BRI) et surtout la Route de la Soie maritime – les ports yéménites venant compléter la seule base navale chinoise à l’étranger à Djibouti, où des routes et des voies ferrées relient l’Éthiopie.

L’alliance Ansarallah-tribus pourrait même, à moyen ou long terme, exercer un contrôle total sur l’accès au canal de Suez.

Un scénario très possible est que le Yémen rejoigne le « collier de perles » – les ports reliés par la BRI à travers l’océan Indien. Bien entendu, les partisans de l’agenda « Indo-Pacifique » s’y opposeront fortement. C’est là que la connexion iranienne entre en jeu.

Dans un avenir proche, la BRI se caractérisera par l’interconnexion progressive entre le Corridor économique Chine-Pakistan (CPEC) – avec un rôle particulier pour le port de Gwadar – et le corridor Chine-Iran émergent qui traversera l’Afghanistan. Le port de Chabahar en Iran, situé à seulement 80 km de Gwadar, s’épanouira également, que ce soit par des engagements définitifs de l’Inde ou par une éventuelle prise de contrôle future par la Chine.

Les liens chaleureux entre l’Iran et le Yémen se traduiront par un renouveau du commerce dans l’océan Indien, sans que Sanaa ne dépende de Téhéran, puisqu’elle est essentiellement autosuffisante en énergie et fabrique déjà ses propres armes. Contrairement aux vassaux saoudiens de l’Empire, l’Iran investira certainement dans l’économie yéménite.

L’Empire ne prendra pas tout cela à la légère. Il existe de nombreuses similitudes avec le scénario afghan. L’Afghanistan est maintenant prêt à être intégré aux Nouvelles Routes de la Soie – un engagement partagé par l’OCS. Il n’est pas exagéré d’imaginer le Yémen en tant qu’observateur de l’OCS, intégré à la BRI et bénéficiant des programmes de la Banque asiatique d’Investissement dans les Infrastructures (AIIB). Des choses plus étranges se sont produites dans la saga de l’Eurasie.

Pepe Escobar

 

Article original en anglais :

String of Pearls: Yemen Could be the Arab Hub of the Maritime Silk Road, le 22 novembre 2021.

L’article en anglais a été publié initialement sur le site The Cradle.
Traduit par Réseau International

La source originale de cet article est Mondialisation.ca

Copyright © Pepe Escobar, Mondialisation.ca, 2021

https://www.mondialisation.ca/collier-de-perles-le-yemen-pourrait-etre-la-plaque-tournante-arabe-de-la-route-de-la-soie-maritime/5662808

Dans YEMEN

YEMEN : LES COMBATS FONT RAGE AU SUD DE MAARIB : 200 RAIDS SAOUDIENS. ATTAQUE DE 14 DRONES DE LA RESISTANCE DANS PLUSIEURS REGIONS DE L'ARABIE

Par Le 21/11/2021

Les combats font rage au sud de Ma’rib: 200 raids saoudiens. 14 drones houthis attaquent plusieurs régions d’Arabie.

 Depuis 4 heures  21 novembre 2021

raids_arabie

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Rédaction du site

Durant cette semaine, les frappes de la coalition arabee menée par l’Arabie saoudite contre le Yémen ont connu une grande effervescence dans le but manifeste de vouloir empêcher les forces de Sanaa de conquérir la totalité du gouvernorat de Ma’rib. Alors qu’il est question de 200 raids aériens qui escortent des renforts envoyées dans cette région, la riposte des forces de Sanaa s’est faite sur le sol saoudien.

Leur porte-parole a déclaré qu’elles ont réalisé une série d’attaques aériennes en profondeur sur le sol saoudien, au nord du Yémen, en riposte aux raids aériens acharnés menés depuis quelques jours par les avions de la coalition sur leurs zones.

« 4 drones ont pris pour cible la base du roi Khaled à Riyad, l’aéroport du roi Abdallah à Djeddah ainsi que les raffineries d’Aramco et l’aéroport d’Abha », a indique le général Yahia Sarii (Saree).

Sur sa page Twitter, il a publié les photos aériennes des régions saoudiennes prises pour cible dans le cadre de l’opération baptisée « Opération-8 d’équilibre de dissuasion »

 

 

« Les forces armées vont affronter l’escalade par l’escalade, jusqu’à l’arrêt des hostilités et la suspension de l’embargo », a-t-il tweeté.

200 raids ces dernières heures

La coalition arabe conduite par l’Arabie contre le Yémen mène depuis le jeudi 18 novembre des séries de raids aériens contre les régions de Ma’rib de Hodeïda, de Saada et de Aamrane.

Elle avait quelques jours auparavant retiré ses forces et celles de Hadi de Hodeïda, cette province située sur le littoral de la mer Rouge. Les positions évacuées à l’improviste ont été conquises par les forces de l’organisation Ansarullah et les unités de l’armée qui lui sont alliées. Il s’est avéré que ce redéploiement avait pour but de disperser les forces de Sanaa stationnées à Ma’rib.

Les forces de Sanaa ont conquis 12 des 14 districts de cette province stratégique et riche en hydrocarbures. Elles assiègent sa capitale éponyme des trois côtés, et poursuivent la prise de contrôle d’une zone située entre Sarouah et Ma’rib et d’un certain nombre de collines qui surplombent l’entrée sud de la ville. Depuis deux jours, les notables des tribus de Ma’rib ont rencontré le chef d’Ansarullah Abdel Malek al-Houthi, dans le cadre des tractations menées pour entrer dans cette ville avec le consentement de ses habitants.

Ce dimanche, rapporte la télévision libanaise al-Mayadeen, les combats font rage au sud de la ville de Ma’rib et son ouest entre les forces de Sanaa d’une part et celles de Hadi et du parti al-Islah (Frères musulmans) de l’autre, lesquelles sont soutenues par les avions de la Coalition. La chambre de coordination des forces de Sanaa a indiqué avoir dénombré 200 raids ces dernières heures.

« Une escalade sur les orientations des USA »

« Les pays de l’offensive ont déclenché une nouvelle vague de l’escalade militaire et d’actions offensives, aériennes et terrestres contre plusieurs régions de la république yéménite, dont Hodeïda qui est incluse dans l’accord de Stockholm. Cette escalade illustre l’acquiescement immédiat des orientations des Etats-Unis et des déclarations de leurs responsables hostiles à notre peuple opprimé dont les dernières déclarations de leurs envoyé », a écrit le vice-ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Sanaa sur sa page Twitter, le samedi 20 novembre.

Lors d’une rencontre le 8 novembre dernier avec Ahmad Awad ben Moubarak, le ministre des AE du gouvernement d’Abed Rabbo Mansour Hadi, l’envoyé américain pour le Yémen Tim Lenderking a fait part de « la solidarité et du soutien de son pays au gouvernement légitime », selon ses termes. Ansarullah conteste la légitimité de ce gouvernement plus soutenu par la Communauté internationale que par le peuple yéménite.

Avant de venir au Yémen, le 3 novembre, M. Lenderking avait dans un communiqué mis l’accent sur la nécessité que « les houthis mettent fin à leur offensive dans le gouvernorat de Ma’rib ».

Lors d’une conférence sur la sécurité à Manama, au Bahreïn, ben Moubarak a dit être confiant dans la capacité de garder le contrôle sur Ma’rib
« Nous sommes confiants dans le fait que (la chute de Ma’rib) n’arrivera pas », a-t-il déclaré, rapporte l’AFP.
« La chute de Ma’rib marquerait la fin du processus politique et des efforts de paix au Yémen », a dit le diplomate, ajoutant que cet objectif.
Sur le retrait des forces mercenaires de la coalition de la province de Hodeïda, il a indiqué qu’elles ont été redéployées à Ma’rib et d’autres zones.
Selon lui, « après ce redéploiement, nous avons commencé à faire des progrès militaires ».

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/2195052

Dans YEMEN

LES TRIBUS DE MAARIB ONT RENCONTRE LE CHEF DE LA RESISTANCE YEMENITE MALEK AL-HOUTHI

Par Le 20/11/2021

 

Yémen: Les tribus de Ma’rib rencontrent le chef d’Ansarullah Abdel Malek al-Houthi

 Depuis 10 heures  20 novembre 2021

Sayed Abdel Malek al-Houthi

Sayed Abdel Malek al-Houthi

 Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le Yémen a mis en garde l’Arabie saoudite contre les « conséquences irréversibles » de l’escalade majeure d’attaques meurtrières, affirmant que Riyad et ses alliés ont mené 65 frappes aériennes au cours des dernières 24 heures contre certains gouvernorats yéménites.

« Dans une escalade majeure, l’agression saoudienne a lancé au cours des dernières 24 heures plus de 65 frappes aériennes contre un certain nombre de gouvernorats du Yémen », a annoncé jeudi soir 18 novembre le porte-parole des forces armées yéménite le général de brigade Yehya Sarii dans un tweet.

« Cette escalade coûtera cher aux forces d’agression qui doivent en supporter les conséquences », a-t-il averti.

Ces remarques sont intervenues après que la télévision d’État saoudienne a rapporté que l’aviation du royaume avait lancé des frappes aériennes contre quatre provinces du Yémen.

Tôt jeudi, l’Arabie saoudite a mené une opération massive contre les provinces de Sanaa, Dhamar, Saada et al-Jawf en réponse à ce qu’elle a appelé des menaces de frappes de drone et d’attaques au missile balistique, selon la télévision saoudienne.

Riyad a prétendu plus tôt qu’il avait détruit mercredi un drone chargé d’explosifs ciblant l’aéroport international du royaume à Abha.

Des raids saoudiens ont fait des blessés parmi les civils à Saada

Jeudi, les médias yéménites ont rapporté qu’au moins trois civils avaient été grièvement blessés par des raids saoudiens sur le district frontalier de Monabbih dans la province de Saada, dans le nord du Yémen.

L’attaque est survenue un jour après que les raids de l’armée saoudienne ont fait cinq blessés parmi les civils, dont un immigrant africain, dans les districts frontaliers de Monabbih et Baqim, dans la province de Saada (nord).

Des avions de combat saoudiens ont également attaqué jeudi les provinces de Sanaa, Taëz, Ma’rib et Hodeïda (ouest).

Une délégation de tribus de Ma’rib rencontre le leader d’Ansarullah

Entre-temps, le leader d’Ansarullah, Sayed Abdel Malek al-Houthi, a rencontré une délégation des tribus du district de Jabal Murad situé dans le gouvernorat de Ma’rib.

Au cours de la réunion, M.al-Houthi a appelé les tribus de Jabal Murad à renforcer la sécurité, la stabilité, la paix et à coopérer pour résoudre tout problème interne.

Il a apprécié le rôle des tribus et de la population de Jabal Murad, louant leur prise de conscience et leur refus de continuer à se ranger du côté des agresseurs.

Appelant les responsables locaux des provinces de Ma’rib et de Chabwa (sud-est) à prêter attention aux citoyens résidant les zones libérées, il a également salué les efforts qui contribuent à renforcer l’état de fraternité parmi le peuple yéménite.

Selon le leader d’Ansarullah soutenir la patrie, est une décision courageuse.

« Quiconque continue de se ranger du côté de l’agression porte préjudice à son pays », a-t-il réitéré.

La réunion s’est déroulée en présence du Premier ministre du gouvernement de salut national, Abdulaziz ben Habtoor, et d’un certain nombre de membres du gouvernement.

Libération complète de Ma’rib est imminente

Soutenues par des tribus de Ma’rib – qui ne tolèrent pas la présence des occupants saoudiens – les forces yéménites font une progression en direction du centre de cette province depuis plusieurs axes.

Les affrontements entre les combattants yéménites et les mercenaires saoudiens font rage ces dernières heures dans des régions d’al-Falaj, d’al-Rawdha et sur le barrage de Ma’rib, les hauteurs de Balaq al-Awsatont et de Balaq al-Sharqia où des points stratégiques à l’entrée sud de la ville ont été nettoyés de la présence des agresseurs.

Aujourd’hui, la libération complète de Ma’rib est imminente. Sur ses 14 districts, 13 sont désormais de retour aux mains des Yéménites.

A l’heure qu’il est, il ne reste que la ville de Ma’rib et les champs pétrolifères, ainsi qu’une grande base militaire saoudienne à être libérés par les combattants de la Résistance yéménite.

La libération de Ma’rib constituera une victoire sans précédent pour Ansarullah.

Outre que ramener de l’espoir aux combattants yéménites, la libération de Ma’rib permettra à Ansarullah de prendre le contrôle des ressources vitales en eau et en pétrole du Yémen et de soulager des civils en proie à la famine et la pauvreté.

Ma’rib libéré, Ansarullah gouvernera environ 80 % de la population yéménite de 30 millions d’habitants, sécurisera son front oriental et se dirigera vers d’autres régions où sont basées les forces restantes de la coalition.

A l’autre bout de la péninsule arabique, Ansarullah pourra, suite à la libération de Ma’rib, contrôler le détroit de Bab el-Mandeb qui mène directement au canal de Suez, ce qui est un atout géopolitique et géoéconomique.

L’accès d’Ansarullah au canal de Suez est le cauchemar pour les sionistes ; aucun navire se dirigeant vers la Palestine occupée ne sera autorisé à traverser ce détroit.

 

Source: Avec PressTV

https://french.almanar.com.lb/2194491

Dans YEMEN

YEMEN : L'AVIATION SAOUDIENNE SE DECHAINE SUR MAARIB ET HODEÏDA

Par Le 16/11/2021

Yémen: les avions saoudiens se déchainent sur Ma’rib et Hodeïda

 Depuis 2 heures  16 novembre 2021

raids_marib

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Les avions de guerre de la coalition arabe conduite par l’Arabie saoudite se déchainent contre les régions yéménites du gouvernorat de Ma’rib dont la majeure partie se trouve sous l’emprise des forces de Sanaa et dans celui de Hodeïda.

Dans le premier, ils ont mené 27 raids sur les districts de Sarwah et Madgel, al-Jidaan, et 7 raids sur le district d’Al-Jouba dans les côtés ouest et sud du gouvernorat de Ma’rib, au nord-est du Yémen, a rapporté la chaine de télévision libnaaise d’information al-Mayadeen.
Ces raids sont intervenus pour soutenir au sol les combats font rage entre les forces de Sanaa d’une part, et les forces du président démissionnaire contesté Abed Rabbo Mansour Hadi, soutenues par les milices du parti Islah (Filiation des Frères Musulmans), dans les zones ouest et sud de la ville de Ma’rib, au nord-est du Yémen.

En outre, une source militaire yéménite sur la côte ouest a rapporté que 127 nouvelles violations des forces de la coalition ont été détectées sur les fronts de Hodeïda au cours des dernières 24 heures.

Les forces saoudiennes et émiraties se sont retirées à l’improviste la semaine passée de plusieurs dizaines de positions de ce gouvernorat à la position stratégique situé sur la mer Rouge.

Les forces affiliées à la coalition ont bombardé les zones contrôlées par l’armée et les comités d’Ansarullah au sud de Hodeïda à l’aide 74 obus d’artillerie. Elles ont établi de nouvelles fortifications de combat à Hays et à Al-Jabaliya, au sud de Hodeïda.
En même temps, les avions de combat de la coalition ont lancé 11 raids sur ces régions, pendant que 21 avions de combat et 16 avions espions les survolaient.
De violents affrontements ont lieu dans des quartiers des districts de Hays et d’Al-Khoukha, dans le sud de la province, entre l’armée et les comités populaires d’une part, et les multiples forces mercenaires de la coalition saoudienne.

Evoquant le retrait de ses forces, la coalition saoudienne a déclaré : « Le redéploiement et le stationnement des forces conjointes sur la côte ouest est une décision militaire de la direction des forces conjointes de la coalition pour aligner la stratégie militaire au Yémen.

Ailleurs au Yémen, les avions de combat saoudiens ont également lancé 4 raids dans le district frontalier de Haradh dans le gouvernorat de Hajjah, au nord-ouest du Yémen.

La coalition saoudienne a également annoncé l’interception et la destruction de ses défenses aériennes de 3 drones piégés, lancés depuis le Yémen vers Khamis Mushait, en Arabie saoudite.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2191213

Dans YEMEN

LES QUATRE CAUCHEMARS D' "ISRAËL" AU YEMEN SE REALISENT, LA CHUTE PARALLELE DE MAARIB ET D'HUDEÏDAH

Par Le 14/11/2021

Les quatre cauchemars d'Israël au Yémen se réalisent, la chute parallèle de Maarib et de Hudeidah ...

Sunday, 14 November 2021 2:53 PM  [ Last Update: Sunday, 14 November 2021 2:53 PM ]

 30 

Les tactiques asymétriques d'Ansarallah permettant à la Résistance de défier leurs adversaires dans la voie navigable stratégiquement vitale en mer Rouge. @AFP

Une fois n'est pas coutume, la panique sioniste, ça se comprend! Depuis le vendredi 12 novembre, l'entité sioniste qui s'apprêtait à faire l'un de ces numéros dont seuls ses officiers bluffeurs ont le secret  et qui consistait à bomber le torse  à la faveur de ce premier exercice naval conjoint US/Israël/Bahreïn/Émirats anti Iran en mer Rouge, est dans tous ces états/ Et comment ? Alors même qu'elle est terrorisée à l'idée de perdre "Maarib, cette province ultra stratégique qui une fois perdue, offrait à Ansarallah et partant au peuple yéménite un poids pétro gazier énorme dans l'une des région les plus vitale du monde pour sa survie, on lui apprend de surcroît que Hudaidah, sur la côte ouest, est elle aussi perdue, après un curieux retrait des Emirats qui ont cédé presque sur un plateau d'argent cette énorme province de quelques 13 mille km2 et de 300 km de bande côtière, bourrée d'installation portuaires, à la Résistance yéménite et ce, en échange de rien. Or Tel-Aviv s'en fiche quelle mouche a piqué MBZ qui juste après son escale à Damas, rétrocède Hudeidah à la Résistance ce qui lui importe, c'est l'impact géostratégique de ce geste de folie. Assiste-t-on à un jumelage de facto Maarib/Hudeidah, soit à la perspective d'un pipeline à naitre qui exporterait les 400 000 barils du pétrole maaribin via Hudeidah vers l'extérieur?  

L’après-libération de Maarib?

L’après-libération de Maarib?

Les forces de la coalition saoudienne se sont retirées de Hudaydah.

Le site d'information Al-Mayadeen relève cette crainte en se référant dans un rapport au récent exercice naval quadripartite Tel-Aviv-Washington-Manama-Abou Dhabi en mer Rouge qui a l'air bien faux sur fond de la chute imminente de Maariv à quoi s'ajoute celle, assez surprise de Hudeidah. : "Non seulement cela ne montre pas une démonstration de force, mais également il témoigne d’une profonde inquiétude de Tel-Aviv qui vit quatre cauchemars en mer Rouge. : " Premièrement, Ansarallah a menacé en 2020 qu’il attaquerait des cibles sensibles dans les territoires occupés . Il s'agissait d'une déclaration faite par Ansarallah à la fin de 2020 en réponse aux responsables israéliens qui disaient surveiller de près la situation au Yémen. Et ce n'est pas une menace gratuite, surtout que les drones et les missiles des forces armées yéménites en déjà fait saigner Israël si on accepte la version britannique de l'attaque contre le navire israélien Mercer Street qui a coûté la vie à deux agents sionistes". 

Cuisante révélation d'Ansarallah : Riyad ne combat plus ...

Cuisante révélation d'Ansarallah : Riyad ne combat plus ...

« Au fait Ansarallah est parfaitement capable de constituer une menace pour 'Eilat' vu la portée de ses missiles qui va presque au delà de 1400 km. Mais ceci fut avant que la Résistance yéménite reprenne le contrôle quasi total de Hudeidah. désormais il est bien possible que les unités balistiques yéménites tirent à partir de la côte ouest, ce qui exposera encore davantage l'entité. Surtout que cette perspective d'attaque pourrait inclure les sites "israéliens" dans le sud du Yémen, à Scotra, à Mayyun entre autres. 

Deuxièmement, Tel-Aviv, à 80% dépendant pour sa survie au commerce maritime, et qui a déjà expérimenté le blocage mortel du canal de Suez et du détroit de Tiran, sera-t-il à même de tenir coup si Ansarallah bloque le détroit de Bab al-Mandeb ? Puis la  fermeture du détroit aux navires israéliens nuirait non seulement aux importations mais aussi aux exportations de Tel-Aviv. L’Inde est par exemple le premier importateur d'armes israéliennes, de sorte que 43 % des armes israéliennes entre 2016 et 2020 ont été exportés à l’Inde. Par ailleurs, le Vietnam est par ailleurs le troisième importateur d'armes d'Israël, autrement dit, 12% des exportations totales d'armes de Tel-Aviv sont effectuées au Vietnam. 

Emirats/Résistance : le deal-choc?!

Emirats/Résistance : le deal-choc?!

72 heures après la visite de Ben Zayed à Damas, les Emirats se retirent de Hudeidah au Yémen

Troisièmement, le rêve des villes touristiques à ériger sur la côte de la mer tend à se dissiper avec un Ansarallah dominant Israël, son Eilat, ses côtes. Alors c'en sera fini du tourisme de la mer car n'importe quel projet en ce sens  nécessite un haut niveau de stabilité dans la région sans quoi il ne sera pas possible de le faire sans la stabilité en mer Rouge. Quatrièmement, la Chine cherche à assurer une stabilité maximale dans les zones et les détroits le long de l'initiative dite « La Ceinture et la Route ». En Jetant un coup d’œil sur la carte de ce projet et les détroits et passages terrestres, il est clair que le détroit de Bab al-Mandeb est l'un des maillons de communication importants du projet, qui doit être pris en compte pour la réussite du projet. Bab el-Mandeb sous contrôle d'Ansarallah cela veut dire le rapprochement avec la Chine et ce au détriment de  Haïfa, cible favorite des missiles de la Résistance.

Mais il y a une chose encore pire que tout cela, la transformation de Hudeidah en première base navale de la Résistance en mer Rouge avec une superficie de plus de 13 000 kilomètres carrés et un littoral de 300 kilomètres, et qui compte une population d'environ deux millions d'habitants. Située à 226 km au nord-ouest de Sanaa, cette province stratégique est notamment connue pour ses ports vitaux. C'est le deuxième plus grand port commercial du Yémen après le port d'Aden, et elle est très importante en raison de ses installations d'exportation et d'importation et de sa proximité avec les routes de fret internationales. N'est-ce pas idéal pour devenir la première base navale de la Résistance? 

http://french.presstv.ir/Detail/2021/11/14/670559/%C2%A0Ansarallah,-cauchemar-d%E2%80%99Isra%C3%ABl

Dans YEMEN

YEMEN : LES FORCES SAOUDIENNES ET EMIRATIES SE RETIRENT A L'IMPROVISTE DU GOUVERNORAT DE HODEÏDA

Par Le 13/11/2021

Yémen : Les forces saoudiennes et émiraties se retirent à l’improviste du gouvernorat de Hodeïda

 Depuis 54 minutes  13 novembre 2021

retrait_hodeida

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du stie

La province de Hodeïda est entièrement nettoyée à l’exception du district al-Khoukhat, a rapporté une source yéménite à la télévision libanaise d’information al-Mayadeen.

Dans la nuit de vendredi à samedi, les forces de la coalition arabe menée par l’Arabie saoudite contre le Yémen se sont retirées à l’improviste de plusieurs dizaines de leurs positions situées au sud-est de la ville de Hodeïda, gouvernorat sur la mer Rouge, à l’ouest du Yémen.

Les forces conjointes saoudiennes et émiraties stationnées sur le littoral ouest de ce pays avaient annoncé dans la nuit de vendredi qu’elles allaient « évacuer les zones concernées par l’accord de Suède ».

« le retrait des forces de la coalition saoudienne du littoral occidental du gouvernorat de Hodeïda est du a la préoccupation américaine et émiratie des évolutions dans le gouvernorat de Ma’rib », au nord-est de Sanaa, ont estimé les sources d’al-Mayadeen,.
Et de poursuivre : « la coalition s’est retirée du littoral parce qu’elle sait que c’est la stratégie d’après Ma’rib ».

Ces derniers jours, les forces de Sanaa ont libéré le 13ème district de la province de Ma’rib, al-Joubat et 3 du gouvernorat avoisinant de Chabwat.
Selon leur porte-parole, le général Yahia Sarii, les forces armées yéménites ont abattu ce samedi un sixième drone d’espionnage américain de type Scan Eagle dans la région d’al-Joubat.

« Les forces de la coalition voudraient se positionner dans le sud pour anticiper la défaite cuisante. Aussi bien les forces de Tarel Saleh que les brigades des Amaliqats se sont rendus depuis le littoral vers Aden », a précisé la source d’al-Mayadeen.

700 km2 ont été conquis et le district d’al-Khoukhat devrait l’être ce samedi, a-t-elle assuré.

Pour sa part le gouvernement du président contesté Abed Rabbo Mansour Hadi a déclaré ce samedi que les évacuations des forces de la coalition de Hodeïda se sont faites sans qu’il en soit informé.
La délégation onusienne de soutien à l’accord de Hodeïda n’a pas non plus été tenue au courant de ces retraits, selon sa déclaration.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2188958

Dans YEMEN

YEMEN : L'APRES LIBERATION DE MAARIB?

Par Le 12/11/2021

Des positions saoudiennes à Hudaydah attaquées de façon éclair

Friday, 12 November 2021 4:32 PM  [ Last Update: Friday, 12 November 2021 4:32 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les forces armées yéménites ont pris pris le contrôle de plusieurs zones à Hudaydah. (Illustration)

Les forces de Sanaa ont pris le contrôle de grandes parties de la province Hudaydah dans l’ouest du Yémen où les forces de la coalition saoudo-émiratie se sont retirées de plusieurs de leurs positions.

Suite au retrait soudain des forces de la coalition saoudienne de dizaines de positions dans le sud et l’est de la province de Hudaydah, les forces de Sanaa ont entrepris hier soir des opérations visant à avancer vers l’aéroport de Hudaydah, ont rapporté les sources sur le terrain ce vendredi 12 novembre.

Après avoir quitté la province de Hudaydah, les forces de la coalition saoudienne se sont déplacées vers la ville d’al-Mukha dans l’ouest de la province de Taëz, ont affirmé les sources qui suggèrent que le retrait soudain provient probablement de la décision de porter secours aux forces du gouvernement démissionnaires de Mansour Hadi et du parti Al-Islah, branche yéménite des Frères musulmans, à Maarib.

Le parti Al-Islah a recouru à la mise en place d’un certain règlement dans la capitale provinciale, Maarib, dès lors que les forces armées yéménites et les combattants d’Ansarallah se sont approchés des hauteurs de Jabal al-Balaq. Selon la chaîne d’information yéménite Al-Majd, des éléments liés au parti Al-Islah ont imposé un couvre-feu dans les quartiers du sud de Maarib situés aux portes de la ville et qui se prolongent jusqu'au carrefour du Barrage de Maarib (situé à l'ouest de la ville et derrière la partie centrale de Jabal al-Balaq).

Selon la chaîne de télévision Al-Mayadeen, les forces de l’armée yéménite et les combattants d’Ansarallah ont pris le contrôle du district d’al-Manzar près de l’aéroport de Hudaydah ainsi que des villes d’al-Saleh, de Kilo 16 et du centre commercial d’Ikhwan Thabet dans l’est de Hudaydah. Ils sont également établi la sécurité dans les zones dont la coalition saoudienne s’est retirée.

Le rapport intervient alors que les médias yéménites ont annoncé que suite aux progrès significatifs des forces yéménites dans la province de Maarib, le compte à rebours pour la libération de la province avait commencé.

L'inquiétude est donc totale à Tel-Aviv au spectacle de la chute toute imminente de Maarib. D'ailleurs le journal israélien Jerusalem Post a décrit la bataille de Maarib comme « la pierre angulaire de la guerre globale contre Israël et les États-Unis ». Ansarallah n'a jamais caché son intention de vouloir en découdre avec Israël. Maarib perdue, Eilat sera moins sûre. Mais militairement parlant, les choses semblent irréversibles. Sur le terrain, les informations confirment la chute des sites et des bases les plus importants aux alentours de la ville de Maarib, par des forces de Sanaa, et montrent que l'armée et Ansarallah ont réussi au cours des derniers jours à libérer le camp d’Umm Rish.

Dans le but de ramener au pouvoir un gouvernement fantoche, l’Arabie saoudite, à la tête d’une coalition arabe soutenue par les Etats-Unis, a lancé en mars 2015 une campagne militaire contre le Yémen et a imposé un blocus terrestre, maritime et aérien au pays.

Sans atteindre aucun de ses objectifs, la campagne militaire saoudienne n’a eu d’autres résultats que la destruction des infrastructures du Yémen mais aussi la mort le déplacement de millions de civils yéménites.

Maarib: le choc-Ansarallah?

Maarib: le choc-Ansarallah?

Um Riche, dernier bastion des forces pro-saoudiennes

http://french.presstv.ir/Detail/2021/11/12/670451/Yemen-Hudaydah-coalition-saoudienne-Ansarallah

Dans YEMEN

YEMEN : LE SUD DE MAARIB TOMBE!

Par Le 12/11/2021

Dernier bastion de Riyad sur l'axe sud cède

Friday, 12 November 2021 8:51 AM  [ Last Update: Friday, 12 November 2021 8:51 AM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le district stratégique d'al-Falaj dernière base des forces de l'ex-président yéménite Mansour Hadi à Maarib est tombé, le 11 novembre 2021. @Pars Today

La Résistance yéménite continue l'opération de libération de Maarib et le dernier bastion de l'ex-président fugitif , Manour Hadi, à Maarib a été tombé. Dans une telle situation, le Conseil de sécurité de l'ONU a appelé Ansarallah à mettre fin immédiatement à la guerre de Maarib, ce que Sanaa a refusé. 

Le site d'information « Yemen News Portal » (Al-Bawaba Al-Alamiya Al-Akhbariya) a rapporté que la zone stratégique d'Al-Falaj dans la ville de Wadi Obaida, au sud de Maarib, avait été libérée.

Des sources d'information yéménites ont rapporté la libération d'une zone stratégique au sud de la ville de Maarib.

Le site d'information « Yemen News Portal » a rapporté que la zone stratégique d'Al-Falaj dans la ville de Wadi Obaida a été libérée. Le village était la dernière base militaire du gouvernement yéménite démissionnaire d’Abd Rabbo Mansour Hadi dans le sud de Maarib.

Des sources d'information affiliées au Congrès yéménite pour la réforme (Al-Islah) ont également rapporté que les corps de 11 officiers et de dizaines de soldats fidèles à l’ancien gouvernement yéménite et d'Al-Islah ont été enterrés jeudi 11 novembre.

La source a également rapporté que ces personnes avaient été tuées lors d'affrontements, ces dernières heures avec les forces armées de Sanaa dans le district d'Al-Falaj.

Le site Web « Yemen Press Portal » a également cité des sources militaires selon lesquelles les forces de l’armée régulière yéménite avaient avancé vers des positions stratégiques au sud et à l'est d'Al-Wadi après avoir libéré Al-Falaj.

Selon ces sources, les forces yéménites ont atteint près des quartiers sud de la ville de Maarib et un grand nombre de forces affiliées au gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi ont fui vers le centre-ville.

Les forces yéménites ont investi Maarib sur trois axes et la ville stratégique tombera bientôt.

L'Arabie saoudite, à la tête d'une coalition arabe soutenue par les États-Unis, a lancé une agression militaire contre le Yémen et imposé un blocus terrestre, aérien et maritime le 26 avril 2015, affirmant qu'elle tentait de faire revenir le président yéménite démissionnaire au pouvoir.

Lire aussi : les 280 missiles air-air pour contrer la nouvelle tactique de la Résistance?

L'agression militaire n'a atteint aucun des objectifs de la coalition saoudienne et ne s'est accompagnée que de la mort et des blessures de dizaines de milliers de Yéménites, du déplacement de millions de personnes, de la destruction des infrastructures du pays et de la propagation de la famine et des maladies infectieuses.

Bataille Israël/Hezbollah à Maarib!

Bataille Israël/Hezbollah à Maarib!

A peine 48 heures après la médiatisation de la première bataille navale Symétrique/asymétrique- US Navy/marine du CGRI de toute histoire,

En réaction à l’avancée de l’armée et d’Ansarallah du Yémen à Maarib, le Conseil de sécurité des Nations unies a appelé l’axe de la Résistance a arrêter aussitôt ses progressions dans la province stratégique. Cependant,  y réagissant un membre du bureau politique du Mouvement d’Ansarallah a souligné que que l’opération de libération de Maarib se poursuivra.

Le membre du bureau politique du mouvement yéménite Ansarallah, Mohammad al-Bukhaiti, a réagi à une déclaration de cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU appelant à la fin immédiate du conflit à Maarib.

Al-Bukhaiti a écrit sur Twitter : « Nos opérations militaires à l'intérieur et à l'extérieur du pays se poursuivront jusqu'à la libération  du dernier pouce de notre territoire, la levée du siège terrestre, maritime et aérien du Yémen ».

« Les pays du monde doivent, a souligné le responsable d’Ansarallah, respecter la volonté des Yéménites de restaurer leur souveraineté et leur indépendance, que cela soit réalisé grâce à une approche pacifique ou par la guerre. »

L'ambassadeur d'Arabie saoudite au Yémen, Mohammed al-Jaber, a rencontré mercredi 10 novembre les représentants des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (États-Unis, Grande-Bretagne, Chine, Russie et France).

Les représentants des cinq pays ont insisté dans une déclaration conjointe à l'issue de la réunion sur la nécessité d'une solution politique pour mettre fin à la crise yéménite et appelant à la fin du conflit dans la province centrale yéménite de Maarib.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/11/12/670439/Le-Sud-de-Maarib-tombe-

Dans YEMEN

YEMEN : LE MOUVEMENT DE RESISTANCE ANSARALLAH REVENDIQUE DES ATTAQUES AU MISSILE BALISTIQUE CONTRE UNE BASE MILITAIRE SAOUDIENNE

Par Le 11/11/2021

Yémen: Ansarullah revendique des attaques au missile balistique contre une base militaire saoudienne

Yémen: Ansarullah revendique des attaques au missile balistique contre une base militaire saoudienne

folder_openMoyen Orient access_timedepuis 13 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec agences

Les forces armées yéménites ont déclaré mercredi avoir tiré trois missiles balistiques contre une base militaire dans le sud de l'Arabie saoudite.

«Trois missiles balistiques ont frappé le premier régiment dans la ville de Dhahran Aljanob dans la région d'Asir dans le sud de l'Arabie saoudite, tuant des dizaines de soldats saoudiens, dont le commandant du régiment», a déclaré le porte-parole des forces armées yéménites le général Yahya Saree dans un communiqué diffusé sur la chaîne de télévision yéménite, Al-Masirah.

Le général Saree a également revendiqué quatre autres attaques au missile balistique contre trois bases militaires du gouvernement yéménite à l'intérieur du Yémen.

Deux missiles balistiques ont frappé une base militaire de la province de Taïz tandis que deux autres missiles ont frappé deux bases dans la province pétrolifère de Maarib dans le centre du pays, selon le porte-parole militaire.

https://french.alahednews.com.lb/42033/304

arabie yemen ansarullah missiles balistiques yahya saree

Dans YEMEN

MAARIB : LES DERNIERS OFFICIERS US ET BRITANNIQUES PANIQUENT. LA DCA AMERICAINE TOMBE!

Par Le 10/11/2021

Les derniers officiers américains et britanniques à Maarib pris de panique

Wednesday, 10 November 2021 1:58 PM  [ Last Update: Wednesday, 10 November 2021 1:58 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des combattants yéménites. (Photo d'archives)

Cela va trop mal à Maarib : un triple tir de missiles d'Ansarallah contre le sud saoudien et les officiers US/GB retranchés dans leurs derniers retranchement à Maarib qui commencent à être pris de panique.  Le dernier barrage de DCA à Maarib tombe . Bien que l’armée et les Comités populaire du Yémen soient à deux doigts de la libération de Maarib, ils ne veulent pourtant pas le faire à tout prix, a déclaré un expert militaire. Abdel Ghani al-Zubaïdi, expert des questions militaires et politiques du Yémen, a déclaré, lors d’un entretien avec Al-Mayadeen, que la défense antiaérienne de l’armée et des Comités populaires avait réussi à repousser un grand nombre de frappes menées par la coalition d’agression saoudienne contre Maarib. « La plupart des combattants des villes du sud de Maarib ont rejoint les rangs de l’armée et des Comités populaires pour les aider à lutter contre la coalition », a déclaré Abdel Ghani al-Zubaïdi.

Lire aussi : Pourquoi la Résistance yéménite n'avance qu'à pas de tortue à Maarib ?

L’expert a ajouté que « bien que la libération de la caserne d’Um-Arich, à Maarib ait favorisé la percée des forces de Sanaa, ces dernières ne veulent pas entrer dans la ville à tout prix ». « Elles examinent toutes les options militaires », a-t-il précisé.

Et de continuer : « Les tribus et les institutions populaires et sociales de la province de Maarib durcissent leur pression sur le gouverneur de cette province et essaient de le convaincre de mettre fin aux combats et de rendre la ville au gouvernement de Sanaa. »   

Maarib libérée : une pierre, trois coups

Maarib libérée : une pierre, trois coups

Par ailleurs, Charles Abi Nader, chercheur dans le domaine des affaires militaires, a déclaré que la destruction des avions de reconnaissance de la coalition d’agression saoudienne par la défense aérienne de Sanaa avait empêché l’Arabie saoudite de pouvoir bien gérer le conflit à Maarib.

Sur le plan politique, les Américains ont fait appel aux Omanais dans le dossier du Yémen afin d’empêcher leurs alliés impliqués dans la guerre de subir plus de défaites.  

Le ministère omanais des Affaires étrangères a annoncé avoir reçu un appel téléphonique du secrétaire d’État américain sur « les efforts destinés à trouver une solution politique à la crise au Yémen ».

Lire aussi : Les 280 missiles air-air pour contrer la nouvelle tactique de la Résistance ?

« Le ministre omanais des Affaires étrangères Badr Ben Hamad Abou Saïdi et le secrétaire d’État américain Antony Blinken ont discuté au téléphone, mardi soir, des questions d’intérêts communs, notamment du soutien aux efforts portant sur la fin des conflits au Yémen et au dialogue entre toutes les parties, dans le cadre d’un processus politique qui pourrait garantir la sécurité et la stabilité du pays », a-t-on appris du site Internet du ministère omanais des Affaires étrangères.

Maarib: le choc-Ansarallah?

Maarib: le choc-Ansarallah?

Oman réaffirme que ses efforts destinés à trouver une solution politique inclusive au Yémen se poursuivent. Antony Blinken a contacté son homologue omanais alors que les médias yéménites ont fait part, plus tôt dans la journée, des percées rapides des forces de Sanaa à travers la province de Maarib. Selon les mêmes sources, les forces de Sanaa sont arrivées à resserrer de l’étau autour des mercenaires à la solde de la coalition d’agression saoudienne. De l’ensemble de 14 districts de la province de Maarib, seuls deux – Maarib et al-Wadi – échappent encore au contrôle des forces de Sanaa.

Lire aussi : La Résistance sort son "corridor maritime balistique" : électrochoc à Washington, à Tel-Aviv et à Riyad

Mardi 9 novembre, la DCA d’Ansarallah a abattu un drone saoudien de type ScanEagle dans le ciel du sud de la province de Maarib. Le porte-parole des Forces armées yéménites, le général de brigade Yahya Saree, a déclaré qu’un ScanEagle saoudien avait été abattu mardi matin en survolant al-Jobeh, dans le sud de la province de Maarib. Le drone ScanEagle est de fabrication américaine et c’est le cinquième du genre à être abattu par Ansarallah.  

Maarib: le missile 358 tire!

Maarib: le missile 358 tire!

Par ailleurs, un important nombre de mercenaires pro-saoudiens ont quitté la ville d'Aden, dans le sud du Yémen, où Riyad dirige les opérations de la coalition contre les Yéménites. Dans le même temps, un avion cargo, chargé de matériel et des soldats saoudiens, a atterri à l'aéroport d'Aden. Selon des sources médiatiques, les forces saoudiennes, qui se trouvent dans le camp de commandement des forces de la coalition à Chaab, dans le district de Buriqa, à l'ouest d'Aden, ont transféré leurs véhicules, véhicules blindés et équipements au navire Durra Jeddah avant de quitter la ville au milieu des dispositifs de sécurité stricts qui comprenaient la fermeture d'un certain nombre de routes. Il est à noter que les mercenaires à la solde de l’Arabie saoudite ont quitté, il y a un mois, la base militaire d'al-Anad, située dans la province de Lahij.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/11/10/670309/MBS-vaincu-par-la-DCA-d-Ansarallah-

Dans YEMEN

LES ENFANTS DU YEMEN : MALFORMATIONS CONGENITALES ET CANCERS QUI DEVORENT LA PEAU

Par Le 09/11/2021

Les enfants du Yémen : malformations congénitales et cancer qui dévore la peau

 Depuis 4 heures  9 novembre 2021

enfants_hamimi00

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Rédaction du site

Les malformations congénitales des fœtus et des nouveau-nés se sont multipliées dans les régions yéménites sous contrôle de l’organisation houthie Ansarullah et plus précisément dans le gouvernorat de Hodeïda. De même pour les cancers de la peau dans celui de Saada.

malformations_yemen

malformations_yemen-jpg1

Selon le Premier ministre du gouvernement de Sanaa, Abdel Aziz ben Habtour les malformations sont dues aux armes prohibées utilisées par la coalition arabe menée par l’Arabie saoudite dans sa guerre contre le Yémen.
« Les malformations chez les nouveau-nés, notamment dans le gouvernorat de Hodeïda, sont le résultat des armes prohibées que les agresseurs utilisent dans leur offensive globale contre le Yémen et sa dégradation systématique de l’environnement et de ses composants de base », a-t-il accusé.

« La coalition de l’offensive américano-saoudienne est responsable juridiquement et moralement de la tragédie que vivent les enfants du Yémen dont les nouveau-nés », a-t-il ajouté.

En sa présence, le ministre d’état Hamid al-Mazjaji a présenté un exposé succinct dans lequel il a fait état de l’apparition de deux problèmes, sanitaires et environnemental, dans la province de Hodeïda et plus précisément dans les districts Zabid, al-Jarrahi, et al-Tohaïta au sud du gouvernorat littoral sur la mer Rouge, à l’ouest du Yémen et qui s’illustrent par les malformations congénitales des fœtus et des nouveau-nés.

Des cancers qui dévorent la peau

hamimi_enfant00   hamimi_enfant-jpg30

Dans la province de Saada au nord du Yémen, au confins avec l’Arabie saoudite, des cas de cancer de la peau  sont apparus chez des enfants.
Quatre enfants d’une même famille, Hamimi, ont développé des tumeurs au visage qui dévorent leur peau et provoquent des enflements de pus.

Tout a commencé à l’issue d’un raid saoudien qui a bombardé les abords de leur maison dans la ville de Ktaf. Ils s’apprêtaient à se rendre à l’école. Les fumées qu’ils ont inhalées ont été fatidiques. Cinq jours après, les symptômes ont commencé a se manifester et leur état de santé ne cesse de se détériorer. Depuis ils ne se sont plus rendus à l’école.

Leur père, Matar al-Hamimi a tenté de les hospitaliser mais les frais sont trop onéreux et ses dettes se sont accumulées. L’embargo saoudien l’a empêché de les envoyer à l’étranger pour les faire soigner.

hamimi_enfant-jpg10
hamimi_enfant-jpg20

« Après l’attaque, la vie de mes enfants s’est entièrement bouleversée.  Ils ont été privés de leurs droits les plus élémentaires en tant qu’enfants, ils sont isolés de tout, ils n’ont plus le sens du jeu, ni des études et de la vie. Nous n’avons reçu l’aide d’aucune organisation, et le siège bloque l’accès aux soins ailleurs », a-t-il déploré.
Et de conclure: « Dieu merci pour tout ».

Selon l’Unicef, la plupart des enfants tués le sont sur le trajet de l’école ou lorsqu’ils jouent à l’extérieur.

Depuis le déclenchement des hostilités en 2015, 10.000 enfants ont succombé.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2185977

Dans YEMEN

MAARIB : ENORME VICTOIRE "POLITIQUE" DU MOUVEMENT DE RESISTANCE YEMENITE ANSARALLAH

Par Le 08/11/2021

Maarib: comment Ansarallah a transformé des progrès militaires en véritable victoire politique

Sunday, 07 November 2021 7:03 PM  [ Last Update: Sunday, 07 November 2021 7:03 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des combattants d'Ansarallah. (Photo d'archives)

Un ancien diplomate américain a conseillé à Washington de mettre fin à la guerre au Yémen, étant donné les victoires en cascade d’Ansarallah.

David Schenker, directeur adjoint du Bureau des Affaires du Proche-Orient au sein du département d’État de Donald Trump, a déclaré, dans un article publié par l’Institut de Washington, que les États-Unis manquaient un levier efficace face au conflit au Yémen.

« Deux ans après le début de leur campagne militaire visant la province de Maarib, ils [les combattants d’Ansarallah, NDLR] sont actuellement à deux doigts de conquérir cette province et son chef-lieu », a écrit David Schenker, ajoutant que la province de Maarib était une région pétrolifère qui servait également d’un point d’accès à la province de Chabwa, étant sous le contrôle des forces de Mansour Hadi.

Lire aussi: Les Américains prêts à ériger leur première base permanente au Yémen

« Si les Houthis [les combattants d’Ansarallah, NDLR] vainquent l’armée soutenue par l’Arabie saoudite dans son dernier principal bastion au nord du Yémen et qu’ils prennent le contrôle de l’épicentre d’hydrocarbure du pays, ils remporteront essentiellement la guerre. »

Maarib: coup de grâce d'Ansarallah!?

Maarib : coup de grâce d’Ansarallah !?

Les 280 missiles air-air pour contrer la nouvelle tactique de la Résistance ?

En effet, le déroulement des choses sur le terrain est tel que les prédictions du diplomate chevronné américain ne devrait étonner personne. À al-Wadi, la tribu d’al-Oubeïda a déclaré qu’elle ne permettrait à personne d’y implanter des installations militaires. Elle a souligné que la tribu garderait son impartialité.

Le porte-parole de l’armée et des Comités populaires du Yémen, le général de brigade Yahya Saree, a récemment annoncé que seules les deux villes de Maarib et d’al-Wadi échappaient au contrôle de ces forces.

Lorsque les forces de l’armée yéménite et les combattants d’Ansarallah sont arrivés au sud d’al-Wadi et l’ont encerclée depuis trois directions, la tribu d’al-Oubeïda a publié un communiqué pour souligner qu’elle garderait son impartialité face aux conflits entre les forces de Sanaa et les miliciens à la solde de la coalition d’agression saoudienne et du parti d’al-Islah.

Lire aussi: Sauve-qui-peut saoudienne à Maarib sous le tir des missiles

« Nous ne permettrons à aucune partie de transformer notre ville, nos maisons et nos fermes en un champ de bataille », indique le communiqué.

« Quiconque tente de faire impliquer la ville d’al-Wadi dans la guerre est considérée comme ennemi et nous ne permettrons à aucune partie d’y implanter des installations militaires. »

Maarib libérée : une pierre, trois coups

Maarib libérée : une pierre, trois coups

Le communiqué a été publié en réaction aux tentatives du parti d’al-Islah destinées à mettre sur pied des bases militaires à al-Wadi pour ainsi contrer les percées des forces de Sanaa.

Des responsables de la tribu d’al-Oubeïda se sont récemment rendus à Sanaa où ils ont rencontré Abdel Malek al-Houthi, leader d’Ansarallah.

Par ailleurs, les forces du gouvernement de Salut national ont enregistré d’importantes percées à travers la province d’al-Jawf, ayant pour mission de bloquer les routes d’approvisionnement des mercenaires de Hadi.

Maarib: quand les USA tremblent...

Maarib : quand les USA tremblent...

Simultanément à leur opération à Maarib, les forces de Sanaa ont libéré la caserne d’al-Khandjar dans la province d’al-Jawf, à l’issue d’intenses affrontements avec les miliciens à la solde de Mansour Hadi.

Après la libération de cette caserne stratégique, les forces de Sanaa se sont dirigées vers l’est de la province d’al-Jawf, une région frontalière de l’Arabie saoudite, afin de bloquer les dernières routes d’approvisionnement des miliciens du gouvernement démissionnaire.

Lire aussi: Pourquoi la Résistance yéménite n’avance qu’à pas de tortue à Maarib ?

Samedi 6 novembre, les combattants yéménites ont réussi à prendre le contrôle de la base militaire d’Um Riche, située dans le sud de la province de Maarib. Um Riche était le dernier bastion des forces pro-saoudiennes dans cette région. La libération de cette base militaire permettra aux forces de Sanaa de se diriger facilement vers la région de Safer qui abrite pas mal de champs pétroliers et gaziers du Yémen.

Jeudi 4 novembre, 1 500 éléments pro-saoudiens ont rejoint les rangs des forces de Sanaa.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/11/07/670114/Yemen-Ansarallah-guerre-Arabie-saoudite-Maarib

Dans YEMEN

BAHREÏN : UNE MANIFESTATION POPULAIRE APPELLE A LA FIN DE LA GUERRE ABSURDE CONTRE LE YEMEN ET EN SOLIDARITE AVEC KORDAHI

Par Le 06/11/2021

Bahreïn: Une manifestation appelle à la fin de la guerre absurde contre le Yémen et en solidarité avec Kordahi

Bahreïn: Une manifestation appelle à la fin de la guerre absurde contre le Yémen et en solidarité avec Kordahi

folder_openMoyen Orient access_timedepuis 8 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec Saba

Une manifestation populaire a eu lieu dans le village d'Al-Qadam vendredi, dans le gouvernorat du nord de Bahreïn, appelant à la fin de la guerre absurde contre le Yémen opprimé.

La Société nationale islamique d'Al-Wefaq a déclaré sur son site Internet que la manifestation était également en soutien avec la position du ministre libanais de l'Information, Georges Kordahi. Les manifestants ont également exprimé leur refus à l’égard de la normalisation de relations avec les sionistes à l'occasion de l'anniversaire de la fatidique déclaration Balfour.

Dans une émission télévisée datant du 5 août et diffusée lundi, Georges Kordahi, actuel ministre libanais de l'Information mais qui n'était à l'époque pas encore membre du gouvernement, avait qualifié «d'absurde» la guerre menée depuis 2015 au Yémen par la coalition militaire en appui du gouvernement, et estimé qu'il était «temps qu'elle s'arrête».

https://french.alahednews.com.lb/41998/304

 

yemen bahrein georges kordahi

Dans YEMEN

MAARIB : LE COUP DE GRACE D'ANSARALLAH!

Par Le 05/11/2021

Les 280 missiles air-air pour contrer la nouvelle tactique de la Résistance?

Friday, 05 November 2021 5:18 PM  [ Last Update: Friday, 05 November 2021 5:31 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des missiles Borkan d'Ansarallah. ©Harbi Press via Twitter/Illustration

Le sud de Maarib a été pris pour cible jeudi d'une nouvelle attaque au missile d'Ansarallah, attaque qui a déverrouillé la ville, l'a fait capituler de façon à ce que les tribus mêmes amies de Riyad ont été a Sanaa dès ce vendredi demander à faire allégeance avec Ansarallah. Et curieusement ce même jeudi que les USA ont adopté la vente de 280 missiles sol-sol au régime saoudien. Les USA croient-ils réellement que ses AGM sauveront Maarib ? Bien sûr que non. Ansarallah n'utilise plus des missiles solitaires mais la mitrailleuse balistique.

Mitrailleuse

Mitrailleuse

Jizan a été frappée par cinq missiles balistiques tirés par Ansarallah yéménite.

Alors que les combattants de la Résistance yéménite sont sur le point de libérer complètement la province stratégique de Maarib et ce, au détriment de la coalition saoudo-émiratie, le Pentagone annonce avoir conclu un accord d’envergure sur la vente d’armes à l’Arabie saoudite.

Sous l’égide de l’administration Biden, le Pentagone a approuvé ce 4 novembre un accord d’envergure sur la vente d’armes avec l’Arabie saoudite, d'après South Front.

L'accord, le plus gros jamais signé avec Riyad depuis l’arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche, porte sur la vente de 280 missiles air-air d'une valeur estimée à 650 millions de dollars, a déclaré le Pentagone affirmant en avoir informé le congrès le 4 novembre.

« Nous avons assisté à une augmentation des attaques transfrontalières contre l'Arabie saoudite au cours de l'année écoulée. Les missiles saoudiens AIM-120C, largués à partir d'avions saoudiens, ont joué un rôle déterminant dans l'interception des attaques qui menaçaient également les forces US mais aussi des ressortissants américains résidant au royaume », a tenté de justifier le Pentagone.

Maarib: quand les USA tremblent...

Maarib: quand les USA tremblent...

Les États-Unis pourraient faire valoir qu'il s'agit d'un achat purement « défensif » et que les munitions ne peuvent être utilisées pour attaquer des cibles au sol provoquant la mort de civils innocents ; la réputation des Saoudiens en la matière n’est plus à faire, avance South Front.

« L'AIM-120C est un missile air-air avancé à moyenne portée qui n'est pas utilisé pour attaquer des cibles au sol ».

« Nous allons de l'avant avec la notification au Congrès de cette vente proposée pour reconstituer l'inventaire existant de l'Arabie saoudite, conformément à l'engagement du président à soutenir la défense territoriale de l'Arabie saoudite », indique le Pentagone.

Si le Congrès approuve cette vente, l’accord sur la vente d’armes à l’Arabie saoudite serait une première depuis que l’administration Biden a adopté une politique exigeant uniquement la vente des armes défensives à l'allié du golfe Persique des États-Unis.

À rappeler que l'administration Biden a imposé un gel temporaire de toutes les ventes d'armes à l'Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis en attendant un examen des accords conclus pendant le mandat de l'ancien président Donald Trump.

À cet égard le porte-parole du département d’État a affirmé dans un communiqué que la « vente était pleinement conforme à l'engagement de l'administration Biden à mettre en avant la diplomatie pour mettre fin au conflit au Yémen » estimant que les missiles air-air garantissent que l'Arabie saoudite a les moyens de faire face aux attaques aériennes des Comités populaires du Yémen (Ansarallah).

Au total, le contrat comprendrait 280 missiles air-air avancés à moyenne portée (AIM-120C-7/C-8 AMRAAM), 596 lanceurs de missiles sur rail (MRL) LAU-128 ainsi que des conteneurs, du matériel de soutien, des pièces de rechange et un soutien technique et logistique.

Conclu sur fond de vives critiques contre l’Arabie saoudite pour ses opérations militaires contre le Yémen, le contrat intervient à un moment où le royaume des wahhabites a besoin d’être aidé à tous les niveaux ; les combattants d’Ansarallah ayant connu une série de victoires significatives au cours des derniers mois dont la libération imminente de la ville stratégique de Maarib qui constituerait un obstacle majeur à la campagne militaire que mène l'Arabie saoudite au Yémen. Reste à savoir si ces ventes pourront procurer à Riyad un avantage balistique ? 

Au cours d’une dernière offensive, les forces de l’armée yéménites et des combattants d’Ansarallah ont tiré plusieurs missiles sur les positions de la coalition saoudienne, à savoir, les base militaires de Tadawine et de Sahn al-Jin où des dépôts d’armes ont été pris pour cible avec précision.

Même les alliés de Riyad ont  appris qu'Ansarallah a le dessus,car la nouvelle intervient alors que le vice-ministre des Affaires étrangères du gouvernement yéménite de salut national a annoncé l'arrivée de 1 500 membres du gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi à Sanaa pour prêter allégeance à l'armée yéménite et à Ansarallah, a rapporté Al-Alam.

Dans le même temps, une délégation des tribus provenant des d'al-Abadiyah, de Maarib et de Chabwa, les régions nouvellement libérées de l'occupation de mercenaires affiliés à la coalition saoudo-émiratie, a rencontré Abdu-Malik al-Houthi, leader du mouvement Ansarallah.

Au cours de la réunion, le leader d’Ansarallah a ordonné la libération des prisonniers à al-Abadiyah et appelé les responsables locaux des provinces de Maarib et de Chabwa à prêter attention aux citoyens. Al-Houthi a également demandé aux habitants des zones libérées de coopérer avec le gouvernement central pour le rétablissement de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans le pays, a affirmé la chaîne de télévision yéménite Al-Masirah.

Mais l'afflux de chefs des tribus, de militants et de représentants du gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi dans l'armée yéménite et parmi les combattants d’Ansarallah s'est accéléré après que le porte-parole des forces armées yéménites, Yahya Saree, a appelé la semaine dernière les éléments de la coalition saoudienne à Maarib à déposer les armes et à profiter de l'amnistie rejoindre le gouvernement de Sanaa.

À l’heure qu’il est, il ne reste que deux villes jusqu'à la libération complète de la province de Maarib. Suite aux affrontements acharnés avec les forces de mansour Hadi, les forces yéménites sont maintenant à 10 km de la zone d'al-Falaj à l'entrée sud de la ville de Maarib.

Maarib : le coup

http://french.presstv.ir/Detail/2021/11/05/669981/Yemen-Arabie-saoudite-USA-vente-armes

Dans YEMEN

YEMEN : LES FORCES DE SANAA EXPOSENT LEURS CONQUETES A MAARIB ET PROMETTENT LA HONTE AUX SAOUDIENS

Par Le 02/11/2021

Les forces de Sanaa exposent leurs conquêtes à Ma’rib et promettent la honte aux Saoudiens

 Depuis 2 heures  2 novembre 2021

operation_marib1

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Rédaction du site

Le porte-parole des forces armées yéménites de Sanaa, le général de brigade Yahya Sarii, a présenté images, cartes et vidéos à l’appui, un état de lieux sur la deuxième phase de la bataille Spring of Victory dans le gouvernorat de Ma’rib, situé à l’est de Sanaa .

general_sarii

Il avait annoncé le 28 octobre dernier la conquête par les forces de Sanaa dans les deux districts , al-Juba et Jabal Mourad, sur une superficie de près de 1100 km2. Désormais sur les 14 districticts de ce gouvernorat riche en hydrocarbures, 12 sont sous le contrôle d’Ansarullah.

Durant l’exposé, ont été diffusées les images vidéo prises dans ces deux districts, dont celles de l’entrée des forces de Sanaa dans les positions abandonnées par les mercenaires de la coalition et les quantités d’armements et de missiles qu’elles ont trouvées, dont certains sont de fabrication américaine. Les images montrent aussi leur avancée vers le centre du district de Juba et l’accueil qui leur a été réservé par les habitants. On y voit les raids de la coalition sur Juba pour empêcher l’avancée des forces de Sanaa. Dans le district de Jabal Murad, ont été filmées les scènes d’évasion des forces de la coalition.

Sarii a ajouté : « Nos moudjahidines continuent d’avancer vers la ville de Ma’rib, sur fond d’évasion des mercenaires de l’offensive et leurs chefs. Elles ont libéré la région al-Amoud à porximité du point al-Falaj à l’entrée de la ville de Ma’rib ».

Assurant que toutes les mesures nécessaires seront prises pour préserver la vie des citoyens au centre du district de Juba et dans les autres villages et régions, il a salué la position du «  peuple libre du district de Jabal Murad qui a pris une position honorable en se rangeant du côté de son pays et de son peuple contre les envahisseurs et les occupants des agents de Washington et Tel-Aviv ».

Exploits des forces de Sanaa et pertes de la coalition

Selon lui « Les agents de l’offensive étrangère ont subi d’énormes pertes surtout parmi ceux qui persistent à poursuivre le combat ».
« Les autres, nos forces leur ont permis de partir », a-t-il poursuivi.

Il y aurait d’après lui  « plus de 200 morts et plus de 550 blessés dans les rangs des forces d’agression ».

Il a assuré que malgré les 159 raids lancés durant cette phase par les avions de la coalition arabe menée contre son pays sous la direction de l’Arabie saoudite, « ils ne sont pas parvenus à stopper l’avancée de nos moudjahidines »

Le général yéménite a indiqué que les défenses aériennes des forces de Sanaa ont réussi au cours de la deuxième phase de l’opération Spring of Victory 86 opérations antiaériennes.
Il a recensé  47 opérations des forces balistiques, dont 31 ont ciblé des sites ennemis dans les zones occupées, et 16 dans les zones sur les territoires saoudiens et 141 opérations de l’armée de l’air au moyen de drones dont 128 contre les positions ennemies dans les zones yéménites occupées et 13 sur le sol saoudien ».

Al-Bayda entièrement libérée

operation_marib2Le général yéménite a aussi évoqué les succès réalisés dans les deux autres districts Chabwa, al-Bayda, annonçant que cette dernière a été entièrement libérée.
« Le succès des forces armées yéménites dans la libération de la totalité d’al-Bayda a été possible grâce au soutien des fils du district. Toutes les opérations militaires du gouvernorat de Ma’reb doivent leur succès au soutien continu de ses tribus », a-t-il souligné.

Et de confirmer : « Nos forces, avec le soutien des tribus autochtones, poursuivent leurs opérations militaires pour libérer le pays jusqu’à ce que la liberté et l’indépendance soient acquises ».

La guerre vous apportera la honte

S’adressant au régime saoudien, il lui a dit : « Votre guerre, sans pour autant dire qu’elle est absurde, est criminelle agressive. Elle se retournera contre vous en vous apportant l’humiliation, la honte et la défaite ».

« Le Yémen ne s’est jamais plié et ne pliera jamais malgré l’offensive militaire, politique, économique et médiatique. Nous imposerons notre souveraineté sur notre terre, sur notre mer et n’accepterons jamais aucune tutelle », a-t-il souligné.

Le général Sarii a conclu en mettant en garde « les mercenaires restants dans le district de Ma’rib de réagir rapidement à ce qu’ils avaient annoncé dans leurs déclarations précédentes d’arrêter immédiatement les combats ».

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/2182094

Dans YEMEN

MAARIB : LES USA PANIQUENT

Par Le 30/10/2021

Pourquoi les troupes US s'impliquent-elles directement à Maarib?

Saturday, 30 October 2021 6:05 PM  [ Last Update: Saturday, 30 October 2021 6:05 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Agissements US pour retarder la chute de Maarib. (Illustration)

L'opération de libération de Maarib est devenue un tournant dans la guerre yéménite, et selon des sources médiatiques, militaires et politiques, amies et ennemies, si la ville est libérée, on peut dire que la guerre est terminée.

Pendant ce temps, les forces de la Résistance yéménite ont intensifié leurs attaques et ont fait des progrès considérables ces dernières semaines. Les Saoudiens, quant à eux, tentent de ramener les États-Unis dans une confrontation directe avec l’armée et les Comités populaires (Ansarallah).

Mitrailleuse

Mitrailleuse

Jizan a été frappée par cinq missiles balistiques tirés par Ansarallah yéménite.

Selon le site Web d’Ansarallah, les Etats-Unis se préparent une nouvelle fois à entrer sur le champ de bataille à Maarib, et ce à l'instigation du gouvernement saoudien et au lendemain des défaites successives des forces alliées à Riyad, afin de ralentir l'avancée des forces d'Ansarallah en déversant toutes sortes d'armes, de logistique et de renseignement et de retarder la date de la chute de Maarib.

Selon ce rapport, avec la domination des forces du gouvernement de Sanaa sur les six villes du sud de Maarib, le gouvernement saoudien, et par conséquent les gouvernements américain et britannique, s’inquiètent de plus en plus de la libération du chef-lieu de la province. Car avec la chute de Maarib, la première ligne de défense de leurs intérêts dans cette province et les provinces du sud tombera également. Par conséquent, il y a des signes que les États-Unis sont prêts à entrer directement sur la ligne de conflit pour empêcher la chute du soi-disant « gouvernement légitime ».

Dans ce contexte, le journal Al-Akhbar, publié à Beyrouth, a écrit dans un rapport que « des officiers américains et saoudiens ont récemment rencontré un certain nombre de commandants de terrain alliés dans la zone d'opération et des dirigeants des Frères musulmans à Hadramaout, et ont convenu d'envoyer des terroristes d'Al-Qaïda combattre dans la ville méridionale de Maarib ».

Selon des sources du renseignement, les forces américaines déployées à l'aéroport d'al-Riyan, dans la ville d'al-Mukalla, au sud-est du Yémen, ont construit une nouvelle piste de 350 mètres, qui a été inaugurée la semaine dernière et qui couvre les vols militaires quotidiens dont les avions de transport militaire C-130 utilisés pour transporter du matériel lourd.

Maarib : Riyad au pied du mur!

Maarib : Riyad au pied du mur!

À cet égard, des sources locales dans la ville d'al-Mukalla ont signalé le départ d'un convoi militaire de l'aéroport d’al-Riyan ces derniers jours et le vol d'avions de transport lundi dernier, qui appartiendraient à l'armée américaine.

L'aéroport d'al-Mukalla est une base pour les forces émiraties et américaines depuis le premier semestre de 2016 et a été l’hôte de 100 soldats américains en juin dernier. Des sources bien informées ont également déclaré qu'un important convoi d'armes avancées est arrivé à l'aéroport samedi dernier, accompagné de troupes américaines.

L'équipement aurait été transféré au quartier général de la brigade des garde-côtes. Mais le principal problème, ce sont les agissements des Américains aux frontières de la province de Maarib, qui ont été effectués à la demande et avec l'aide du gouvernement saoudien pour renforcer les positions des forces alliées dans cette province.

Le général de brigade Khalid Gharab, un expert militaire yéménite à Sanaa, a déclaré à Al-Akhbar que « les États-Unis s'efforcent de changer le cours de la bataille à Maarib dans la conjoncture où la bataille a atteint une étape décisive et les Américains y ont déjà envoyé des experts militaires, parce que la libération de cette ville est un coup dur pour les États-Unis non seulement au Yémen mais dans toute la région ».

A 29 kilomètres de Maarib!

A 29 kilomètres de Maarib!

La Résistance yéménite a porté un coup dur à la coalition saoudienne au sud et au centre de la province méridionale de Maarib.

« La guerre contre le Yémen a été déclarée par Washington, et il s'agit principalement de la guerre des États-Unis contre le Yémen, et ces dernières années, ils ont fourni toutes sortes de soutien à la coalition d’agression, et cette position est claire pour tout le monde. Toutes les frappes aériennes des chasseurs ennemis sont menées sous le commandement des officiers américains », a-t-il ajouté.

L'expert militaire américain Mujib Shamsan a également déclaré que l'implication des États-Unis dans la bataille de Maarib était claire. Il a rappelé que les défenses aériennes de l'armée yéménite ont abattu à plusieurs reprises des drones de reconnaissance américains très avancés au-dessus des villes de Medghal et Sirwah. Il a souligné que l'entrée des États-Unis dans la zone de conflit, que ce soit par la marine ou la fourniture de services logistiques dans les opérations aériennes, reflète les craintes de Washington de la libération de Maarib.

Les restrictions sur la vente d’armes à l'Arabie saoudite, adoptées sous la pression des médias internationaux au moment de l’arrivée au pouvoir de Biden, ont mis beaucoup de pression sur la puissance militaire saoudienne.

Selon les experts, si l’Arabie saoudite continue à utiliser ses équipements dans les frappes aériennes contre le Yémen, en l’espace de moins d’un an , elle ne pourra plus utiliser d'armes militaires de précision dans ses frappes aériennes, et compte tenu du fait que les équipements de l’armée de l’air saoudienne sont de fabrication occidentale, leur remplacement par ceux de l’Est sera très compliqué.

USA : « Ansarallah aura Maarib »

USA : « Ansarallah aura Maarib »

Selon des sources occidentales, l'une des raisons de l'avancée rapide d'Ansarallah sur les fronts d'al-Bayda, de Shabwa et du sud de Maarib était la forte baisse du soutien aérien saoudien aux forces pro-Hadi sur ces fronts. De même, le soutien saoudien aux tribus a également diminué à mesure que les forces tribales se sont tournées vers le marché noir des armes pour fournir l'équipement dont elles ont besoin.

Si l'armée yéménite et Ansarallah prennent le contrôle total de la province de Maarib, les forces yéménites seront déployées pour contrer les lignes militaires américaines le long des rives ouest près du détroit de Bab al-Mandeb et des rives sud et est de la mer Makran, les zones où les États-Unis ont été stationnés sous prétexte de lutter contre le terrorisme et dans le but de dominer les voies navigables et les détroits stratégiques du monde.

Il n'est donc pas surprenant que Washington veuille tout faire pour empêcher ou du moins retarder la libération de Maarib. Une province pleine de richesses pétrolières et gazières, et sa libération pourrait mettre fin au siège du gouvernement de Sanaa.

Mais la question qui se pose maintenant est de savoir comment sera l’implication des USA dans la bataille de Maarib. Bien sûr, l'Arabie saoudite souhaite que les Américains y entrent de toutes leurs forces et directement, mais Washington pèse également ses propres calculs et limites. D'autant plus que les milieux nationaux et les législateurs américains cherchent à limiter l'autorité du président à s'engager dans un conflit militaire. Ainsi, l'hypothèse selon laquelle l'entrée de l'armée américaine sera limitée au soutien militaire, logistique et de renseignement est renforcée.

Maarib se vide de Riyad!

Maarib se vide de Riyad!

À Maarib, un remake de la débandade de Kaboul...

http://french.presstv.ir/Detail/2021/10/30/669576/Y%C3%A9men-Maarib-Ansarallah-USA-Arabie-saoudite

Dans YEMEN

MAARIB : LES USA PANIQUENT

Par Le 30/10/2021

Pourquoi les troupes US s'impliquent-elles directement à Maarib?

Saturday, 30 October 2021 6:05 PM  [ Last Update: Saturday, 30 October 2021 6:05 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Agissements US pour retarder la chute de Maarib. (Illustration)

L'opération de libération de Maarib est devenue un tournant dans la guerre yéménite, et selon des sources médiatiques, militaires et politiques, amies et ennemies, si la ville est libérée, on peut dire que la guerre est terminée.

Pendant ce temps, les forces de la Résistance yéménite ont intensifié leurs attaques et ont fait des progrès considérables ces dernières semaines. Les Saoudiens, quant à eux, tentent de ramener les États-Unis dans une confrontation directe avec l’armée et les Comités populaires (Ansarallah).

Mitrailleuse

Mitrailleuse

Jizan a été frappée par cinq missiles balistiques tirés par Ansarallah yéménite.

Selon le site Web d’Ansarallah, les Etats-Unis se préparent une nouvelle fois à entrer sur le champ de bataille à Maarib, et ce à l'instigation du gouvernement saoudien et au lendemain des défaites successives des forces alliées à Riyad, afin de ralentir l'avancée des forces d'Ansarallah en déversant toutes sortes d'armes, de logistique et de renseignement et de retarder la date de la chute de Maarib.

Selon ce rapport, avec la domination des forces du gouvernement de Sanaa sur les six villes du sud de Maarib, le gouvernement saoudien, et par conséquent les gouvernements américain et britannique, s’inquiètent de plus en plus de la libération du chef-lieu de la province. Car avec la chute de Maarib, la première ligne de défense de leurs intérêts dans cette province et les provinces du sud tombera également. Par conséquent, il y a des signes que les États-Unis sont prêts à entrer directement sur la ligne de conflit pour empêcher la chute du soi-disant « gouvernement légitime ».

Dans ce contexte, le journal Al-Akhbar, publié à Beyrouth, a écrit dans un rapport que « des officiers américains et saoudiens ont récemment rencontré un certain nombre de commandants de terrain alliés dans la zone d'opération et des dirigeants des Frères musulmans à Hadramaout, et ont convenu d'envoyer des terroristes d'Al-Qaïda combattre dans la ville méridionale de Maarib ».

Selon des sources du renseignement, les forces américaines déployées à l'aéroport d'al-Riyan, dans la ville d'al-Mukalla, au sud-est du Yémen, ont construit une nouvelle piste de 350 mètres, qui a été inaugurée la semaine dernière et qui couvre les vols militaires quotidiens dont les avions de transport militaire C-130 utilisés pour transporter du matériel lourd.

Maarib : Riyad au pied du mur!

Maarib : Riyad au pied du mur!

À cet égard, des sources locales dans la ville d'al-Mukalla ont signalé le départ d'un convoi militaire de l'aéroport d’al-Riyan ces derniers jours et le vol d'avions de transport lundi dernier, qui appartiendraient à l'armée américaine.

L'aéroport d'al-Mukalla est une base pour les forces émiraties et américaines depuis le premier semestre de 2016 et a été l’hôte de 100 soldats américains en juin dernier. Des sources bien informées ont également déclaré qu'un important convoi d'armes avancées est arrivé à l'aéroport samedi dernier, accompagné de troupes américaines.

L'équipement aurait été transféré au quartier général de la brigade des garde-côtes. Mais le principal problème, ce sont les agissements des Américains aux frontières de la province de Maarib, qui ont été effectués à la demande et avec l'aide du gouvernement saoudien pour renforcer les positions des forces alliées dans cette province.

Le général de brigade Khalid Gharab, un expert militaire yéménite à Sanaa, a déclaré à Al-Akhbar que « les États-Unis s'efforcent de changer le cours de la bataille à Maarib dans la conjoncture où la bataille a atteint une étape décisive et les Américains y ont déjà envoyé des experts militaires, parce que la libération de cette ville est un coup dur pour les États-Unis non seulement au Yémen mais dans toute la région ».

A 29 kilomètres de Maarib!

A 29 kilomètres de Maarib!

La Résistance yéménite a porté un coup dur à la coalition saoudienne au sud et au centre de la province méridionale de Maarib.

« La guerre contre le Yémen a été déclarée par Washington, et il s'agit principalement de la guerre des États-Unis contre le Yémen, et ces dernières années, ils ont fourni toutes sortes de soutien à la coalition d’agression, et cette position est claire pour tout le monde. Toutes les frappes aériennes des chasseurs ennemis sont menées sous le commandement des officiers américains », a-t-il ajouté.

L'expert militaire américain Mujib Shamsan a également déclaré que l'implication des États-Unis dans la bataille de Maarib était claire. Il a rappelé que les défenses aériennes de l'armée yéménite ont abattu à plusieurs reprises des drones de reconnaissance américains très avancés au-dessus des villes de Medghal et Sirwah. Il a souligné que l'entrée des États-Unis dans la zone de conflit, que ce soit par la marine ou la fourniture de services logistiques dans les opérations aériennes, reflète les craintes de Washington de la libération de Maarib.

Les restrictions sur la vente d’armes à l'Arabie saoudite, adoptées sous la pression des médias internationaux au moment de l’arrivée au pouvoir de Biden, ont mis beaucoup de pression sur la puissance militaire saoudienne.

Selon les experts, si l’Arabie saoudite continue à utiliser ses équipements dans les frappes aériennes contre le Yémen, en l’espace de moins d’un an , elle ne pourra plus utiliser d'armes militaires de précision dans ses frappes aériennes, et compte tenu du fait que les équipements de l’armée de l’air saoudienne sont de fabrication occidentale, leur remplacement par ceux de l’Est sera très compliqué.

USA : « Ansarallah aura Maarib »

USA : « Ansarallah aura Maarib »

Selon des sources occidentales, l'une des raisons de l'avancée rapide d'Ansarallah sur les fronts d'al-Bayda, de Shabwa et du sud de Maarib était la forte baisse du soutien aérien saoudien aux forces pro-Hadi sur ces fronts. De même, le soutien saoudien aux tribus a également diminué à mesure que les forces tribales se sont tournées vers le marché noir des armes pour fournir l'équipement dont elles ont besoin.

Si l'armée yéménite et Ansarallah prennent le contrôle total de la province de Maarib, les forces yéménites seront déployées pour contrer les lignes militaires américaines le long des rives ouest près du détroit de Bab al-Mandeb et des rives sud et est de la mer Makran, les zones où les États-Unis ont été stationnés sous prétexte de lutter contre le terrorisme et dans le but de dominer les voies navigables et les détroits stratégiques du monde.

Il n'est donc pas surprenant que Washington veuille tout faire pour empêcher ou du moins retarder la libération de Maarib. Une province pleine de richesses pétrolières et gazières, et sa libération pourrait mettre fin au siège du gouvernement de Sanaa.

Mais la question qui se pose maintenant est de savoir comment sera l’implication des USA dans la bataille de Maarib. Bien sûr, l'Arabie saoudite souhaite que les Américains y entrent de toutes leurs forces et directement, mais Washington pèse également ses propres calculs et limites. D'autant plus que les milieux nationaux et les législateurs américains cherchent à limiter l'autorité du président à s'engager dans un conflit militaire. Ainsi, l'hypothèse selon laquelle l'entrée de l'armée américaine sera limitée au soutien militaire, logistique et de renseignement est renforcée.

Maarib se vide de Riyad!

Maarib se vide de Riyad!

À Maarib, un remake de la débandade de Kaboul...

http://french.presstv.ir/Detail/2021/10/30/669576/Y%C3%A9men-Maarib-Ansarallah-USA-Arabie-saoudite

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans YEMEN

LES DISTRICTS D’AL-JUBA ET JABEL MOURAD TOTALEMENT LIBERES PAR LA RESISTANCE YEMENITE

Par Le 28/10/2021

Yémen : les districts d’al-Juba et Jabal Mourad totalement libérés

 Depuis 10 heures  28 octobre 2021

Le général Yehya Sarii

Le général Yehya Sarii

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Les forces armées yéménites ont annoncé, mercredi soir 27 octobre, la mise en œuvre de la deuxième phase de l’Opération (Printemps de la Victoire), qui a conduit à la libération totale des districts de Juba et Jabal Murad dans la province de Ma’rib.

Le porte-parole officiel des forces de Sanaa, le général de brigade Yehya Sarii, a précisé que cette opération a causé de lourdes pertes dans les rangs des mercenaires de la coalition saoudienne.

Il a affirmé dans un communiqué que « les forces armées ont salué le grand rôle des tribus qui ont contribué au succès de l’opération et à la défaite des mercenaires dans la province de Ma’rib (nord) ».

M.Sarii a lancé un dernier appel aux mercenaires dupés de profiter de l’amnistie qui leur est accordée, prévenant que cette opportunité ne durera pas longtemps.

Et d’ajouter : « Les forces armées ont assuré à tous les citoyens de la ville de Ma’rib qu’elles s’efforceront de les protéger et sécuriser leurs biens, et ce dans le cadre de leurs devoirs et responsabilités au cours de la prochaine étape ».

Et le général Sarii de conclure : « Les forces armées appellent tous les hommes libres du Yémen, à s’apprêter à la libération du reste de notre terre et de notre pays jusqu’au recouvrement de la liberté et de l’indépendance ».

Le détails complets de cette opération seront publiés dans les prochains jours.

 

Source: Traduit à partir d'AlMasirah

https://french.almanar.com.lb/2178607

Dans YEMEN

AL-HOUTHI, PRESIDENT DU COMITE REVOLUTIONNAIRE DU YEMEN AUX SOLDATS SOUDANAIS : « RENTREZ CHEZ VOUS DEFENDRE VOTRE REVOLUTION »

Par Le 26/10/2021

« Rentrez chez vous défendre votre révolution »

Tuesday, 26 October 2021 7:13 PM  [ Last Update: Tuesday, 26 October 2021 7:13 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Mohammed Ali al-Houthi, membre du Conseil politique suprême du Yémen. (Photo d'archives)

Le président du Comité révolutionnaire suprême du Yémen s’est adressé aux militaires de l’armée soudanaise qui se battent au Yémen à la solde de l’Arabie saoudite : « Rentrez chez vous ! »

Mohammed Ali al-Houthi, membre du Conseil politique suprême du Yémen, a appelé les forces soudanaises faisant partie de la coalition saoudienne à quitter le Yémen, le plus tôt possible, pour défendre leur propre pays où un coup d’État venait de se produire.

Lors d’un entretien accordé à l’édition arabe de la chaîne de télévision Russia Today, Mohammed Ali al-Houthi a déclaré : « Je conseille aux mercenaires soudanais de rentrer à leur pays, leur ville et leur village pour défendre leur révolution et pour s’occuper des affaires de leur pays. »

Il a déploré les récents événements au Soudan et l’arrestation d’un certain nombre de Soudanais suite au coup d’État, ajoutant que les mercenaires soudanais se battaient au Yémen parce qu’ils étaient rémunérés par les pétrodollars des monarchies arabes du golfe Persique, notamment de l’Arabie saoudite.  

Yémen : l’Arabie laissée en plan par le Soudan

Yémen : l’Arabie laissée en plan par le Soudan

Le Soudan souhaite se retirer du bourbier yéménite.

Depuis le début de la guerre au Yémen, les mercenaires soudanais ont été acheminés en bloc sur le sol saoudien avec pour mission de protéger la sécurité des frontières de l’Arabie saoudite.

En novembre 2019, Mohammed Hamdan Dogolo, alias Hemidti, vice-président du Conseil de souveraineté du Soudan, a déclaré que 30 000 effectifs soudanais, dont la plupart faisaient partie de la Force de réaction rapide, se battaient au Yémen.

En janvier 2020, le porte-parole de la Force de réaction rapide du Soudan a annoncé que le nombre serait réduit pour atteindre 657 effectifs.

L’appel de Mohammed Ali al-Houthi tombe alors que le président du Conseil de souveraineté du Soudan vient de décréter l’état d’urgence et d’annoncer la dissolution du Conseil de souveraineté et du Conseil des ministres.

Par ailleurs, lors d’un discours, prononcé ce mardi 26 octobre, le général Abdel Fattah al-Burhan, chef de l’armée et du Conseil souverain de la transition, a évoqué l’ancien Premier ministre Abdallah Hamdok : « Il est chez moi, je mange, veille avec lui. Nous l’avons sorti de sa maison pour préserver sa sécurité. » Des journalistes pourraient bientôt, selon lui, aller le voir et lui poser des questions.

Le commandant de l’armée soudanaise a déclaré que ce qu’ils ont entrepris n’est pas un coup d’État militaire, mais plutôt une rectification du cours de la révolution. 

L'appel d'Ansarrallah aux Soudanais

L’appel d’Ansarrallah aux Soudanais

Les différents partis politiques yéménites, dans un communiqué, ont apporté leur soutien aux protestations du peuple soudanais.

Lors de la conférence de presse, al-Burhan a fait l’éloge de Hamdok, déclarant : « Le Premier ministre a déclaré plus d’une fois qu’il y avait des dangers qui guettent le pays, et qu’il travaillait sans intérêts personnels. »

Abdel Fattah al-Burhan a ajouté : « Ce que nous avons fait n’est pas un coup d’État militaire, mais plutôt une rectification du cours de la révolution. » « Le pays traverse une période dangereuse et la seule issue est l’unité et la cohésion. »

Al-Burhan a ensuite déclaré qu’« au cours de la semaine dernière, il y a eu des incitations contre les forces armées, et nous avons ressenti de l’hostilité et une prise à partie des forces armées ».

« Les dangers dont nous avons été témoins la semaine dernière auraient pu conduire le pays à une guerre civile. Le devoir des forces armées est de protéger le pays, pour réaliser une transition politique », selon le chef de l’armée.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/10/26/669324/Ansarallah-Soudan-Yemen-mercenaire-cous-etat-

Dans YEMEN

LA RESISTANCE YEMENITE VA BIENTOT LIBERER MAARIB

Par Le 25/10/2021

La résistance yéménite libère de larges pans à Marib et Shabwah, Maarib bientôt libérée

La résistance yéménite libère de larges pans à Marib et Shabwah, Maarib bientôt libérée

folder_openMoyen Orient access_timedepuis 8 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec sites web

Le porte-parole des forces armées yéménites, le général de brigade Yehya Saree, a déclaré que l'armée yéménite et les comités populaires ont libéré jusqu'à 3 200 kilomètres carrés de terres dans les deux provinces clés de Marib et Shabwah au cours de leur dernière opération, promettant de libérer complètement la ville de Maarib des occupants saoudiens et de leurs mercenaires.

Saree a fait ces remarques dimanche, au cours desquelles il a fourni tous les détails de l'opération nommée Rabi Al Naser [Printemps de la victoire], ainsi qu'une vidéo, soulignant que l'opération a atteint tous ses objectifs pré-désignés dans les deux provinces importantes.

Une «attaque à cinq missiles balistique qui a d'ailleurs tué ou blessé plus de 35 officiers et pilotes saoudiens, en prenant pour cible le quartier général, le dépôt d'armes et les hangars d'avions de guerre dans le camp d'Alwajib dans la ville de Jizan» a eu lieu peu avant un autre tir de missile ayant visé l'aéroport de Riyad, information largement censurée par les médias mainstream. Car reconnaître qu'Ansarullah est capable désormais de viser les complexes militaires en plein coeur de l'Arabie et le faire en ciblant dans le même temps Riyad et son ciel et tout ceci sans qu'aucun missile intercepteur s'y oppose, cela veut dire que faire marche sur la capitale saoudienne ne devrait pas être impossible.

Or ce changement dans le cours de la guerre est le reflet direct des batailles intenses qui font actuellement rage dans la province yéménite de Maarib, assiégée par les forces d’Ansarallah qui sont à quelques kilomètres du cœur stratégique de la ville.

Les militaires saoudiens, capturés à Jizan, ont fait des révélations sur une opération stratégique des combattants yéménites.

Des avions de guerre saoudiens sophistiqués, qui comprennent des escadrons d'avions F-16 et F-15 de fabrication américaine, sont impliqués dans la bataille de Maarib ces dernières semaines. Ils ne cessent de lancer des raids féroces sur les positions d’Ansarullah dans le but d’entraver sa progression. En vain et provoquant des ripostes qui visent les villes du Sud saoudien dont Jizan, Najran et Abha.

Ce samedi l’armée et les combattants d’Ansarullah ont pris le contrôle de la région de Naja au sud de la ville de Maarib. Les troupes ont également assiégé le district de Jabal Murad et elles sont sur le point de lancer des négociations avec les chefs tribaux locaux pour la libération de la région. Après avoir été assiégées par les combattants d’Ansarullah, les tribus de la région d’al-Abdiya à Maarib se sont rendus aux forces de la Résistance et leur ont concédé la région sans le moindre affrontement.

En fait, les récentes avancées d’Ansarullah à Maarib reflètent l'échec d'une stratégie US/Riyad vieille de 7 ans et consistant à soudoyer les tribus, à diviser pour régner, stratégie qui ne répond plus.

https://french.alahednews.com.lb/41877/304

Dans YEMEN

YEMEN : FRAPPE BALISTIQUE CONTRE UNE BASE SAOUDIENNE. PLUS DE 35 OFFICIERS ET SOLDATS SAOUDIENS TUES ET BLESSES

Par Le 22/10/2021

Yémen: Frappe balistique contre une base saoudienne. 35 officiers et soldats saoudiens tués et blessés

 Depuis 10 heures  22 octobre 2021

Cinq missiles balistiques ont atteint avec précision le quartier général du commandement, les dépôts d'armes et l’aérodrome des hélicoptères Apache.

Cinq missiles balistiques ont atteint avec précision le quartier général du commandement, les dépôts d'armes et l’aérodrome des hélicoptères Apache.

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Une base aérienne saoudienne a été frappée, mercredi 20 octobre, par cinq missiles balistiques tirés par les forces de Sanaa, c’est qu’a révélé jeudi 21 octobre le porte-parole des Forces armées yéménites, le général Yehya Sarii.

« Avec la grâce de Dieu, l’unité des forces missiles a mené une opération importante contre une base militaire saoudienne à Jizane (sud de l’Arabie). Cinq missiles balistiques ont atteint avec précision le quartier général du commandement, les dépôts d’armes et l’aérodrome des hélicoptères Apache », a précisé le général Sarii.

Et d’ajouter : « Plus de 35 Saoudiens, dont des officiers et des pilotes d’hélicoptères ont été tués et blessés par cette opération, selon les informations du renseignement ».

Le général Sarii a noté que cette offensive « s’inscrit dans le contexte de la riposte aux crimes de la coalition l’agression (dirigée par l’Arabie), ses raids continus et son siège injuste contre notre pays ».

Et de conclure en avertissant l’ennemi: « Plus il continue son escalade aérienne et poursuit son oppression et son siège, les conséquences seront désastreuses et nos frappes seront plus douloureuses…Inchallah ».

 

Source: Traduit à partir d'AlMasirah

https://french.almanar.com.lb/2174570

Dans YEMEN

LA RESISTANCE YEMENITE DESARME LOCKHEED MARTIN

Par Le 21/10/2021

Ce missile 358 qui fait un malheur aux MQ-9 (NY Times)

Thursday, 21 October 2021 7:22 PM  [ Last Update: Thursday, 21 October 2021 7:22 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le tir d’un missile yéménite contre les positions ennemies. (Archives)

Le département américain de la Défense affirme que les nouveaux missiles tirés par les forces d’Ansarallah ont le potentiel d’abattre des hélicoptères militaires américains.

Selon le rapport du New York Times, des responsables du Pentagone ont prétendu que l’Iran avait construit ces nouveaux missiles et les avait fournis à Ansarallah.

Lors d’une conférence de presse tenue ce mercredi, Bill Urban, le porte-parole du Centcom (commandement des forces américaines au Moyen-Orient) a refusé de commenter le fonctionnement des missiles.

Cependant, un responsable militaire familier avec ces armes, connues sous le nom de missiles 358, a déclaré au New York Times que ceux-ci étaient des missiles de croisière conçus d’une manière spéciale ayant la capacité de s’échapper aux mesures de défense américaine et d’abattre leurs hélicoptères.

Selon le New York Times, ces missiles se composent de trois parties : deux moteurs et une ogive explosive. Cette arme est tirée depuis un lanceur au sol.

Lire aussi : Message d’Ansarallah aux USA : vous allez perdre le pétrole yéménite

Maarib : Riyad saigne criblé de missile

Maarib : Riyad saigne criblé de missile

La coalition d’agression saoudienne recourt en vain à toute astuce pour faire obstacle à la progression d’Ansarallah à Maarib.

Certains experts disent que le 358 est plus un drone suicide qu’un missile, se classant dans la catégorie des flâneurs. Le New York Times écrit que les flâneurs, comme le 358, sont des armes peu fréquentes.

Le responsable militaire américain affirme que le missile 358 mesure 9 pieds de long en vol et peut fonctionner au kérosène ou au carburant diesel dans des conteneurs mobiles.

Douze lentilles infrarouges montées en anneau autour du missile sont capables de déjouer les mesures de recherche en thermique utilisées dans les hélicoptères de la coalition saoudienne.

Lire aussi : Sud de Maarib tombe.. Son ciel sous le contrôle des missiles intercepteurs d’Ansarallah...

Yémen : fin de l’arrogance occidentale

Yémen : fin de l’arrogance occidentale

La libération du ciel de Maarib est définitivement entrée dans sa sprinte finale.

Un autre responsable militaire américain a prétendu que les missiles avaient été tirés contre des drones américains opérant dans la région.

Dans un rapport, une organisation non gouvernementale internationale avait récemment qualifié les développements au Yémen d’entièrement dans l’intérêt du gouvernement de Sanaa et a écrit que la fin du gouvernement démissionnaire avait commencé.

Dans son dernier article, l’International Crisis Group, une organisation non gouvernementale bien connue enquêtant sur les conflits et les tensions internationaux, a abordé la question de la guerre au Yémen : « en prenant le contrôle de la province d’al-Bayda, les “Houthis” ont commencé leur série de victoires. En effet, la libération d’al-Bayda a été le début de la fin du gouvernement de Mansour Hadi. » « Après la libération de la province d’al-Bayda, la domination de l’armée et des comités populaires yéménites sur la province de Maarib est très probable. L’imminente entrée des forces gouvernementales de Sanaa dans la ville de Maarib est considérée comme un coup fatal au corps faible du gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi. »

http://french.presstv.ir/Detail/2021/10/21/668993/Ansarallah-desarme-Lockheed-Martin

Dans YEMEN

YEMEN : 10.000 ENFANTS TUES OU BLESSES DEPUIS LE DEBUT DU CONFLIT, SELON L'ONU

Par Le 19/10/2021

Yémen : dix mille enfants tués ou blessés depuis le début du conflit (ONU)

 Depuis 5 heures  19 octobre 2021

enfants_yemen

 Monde arabe - Yémen

 

Dix mille enfants ont été tués et blessés au Yémen depuis le début du conflit, a affirmé mardi un porte-parole de l’Unicef à Genève, de retour d’une mission dans le pays.

« Le conflit au Yémen vient juste de franchir une étape honteuse avec la marque de 10.000 enfants tués ou blessés, depuis le début des combats en mars 2015. Ce qui fait quatre enfants tous les jours », a dénoncé James Elder, porte-parole du Fonds des Nations Unies pour l’enfance lors du briefing régulier de l’ONU à Genève.

« Bien sûr ce sont les nombres que les Nations unies peuvent confirmer, un bien plus grand nombre d’enfants tués et blessés ne sont pas connus si ce n’est de leur famille », a-t-il souligné.

M. Elder a indiqué que l’Unicef avait besoin de 235 millions de dollars « d’ici le milieu de l’année prochaine » pour pouvoir maintenir le niveau de l’aide.

« La crise humanitaire au Yémen – la pire du monde – est le fruit de la convergence tragique de 4 menaces : un conflit violent qui perdure, une économie dévastée, des services réduits en ruines pour tous les systèmes d’aide, que ce soit la santé, la nourriture, l’eau ou l’assainissement, la protection et l’éducation, et une opération de l’ONU qui manque sévèrement de fonds », a souligné M. Elder.

« Au niveau actuel de financement, et si les combats ne cessent pas, l’Unicef ne peut pas atteindre tous ces enfants » et « sans plus d’aide internationale ces enfants – qui n’ont aucune responsabilité dans ce conflit -, vont mourir », a-t-il martelé.

Quatre enfants sur cinq au Yémen ont besoin d’aide humanitaire, soit un total de 11 millions, a aussi rappelé M. Elder. 400.000 souffrent de malnutrition aiguë et 2 millions sont privés d’école.

Le Yémen est depuis 2014 le théâtre d’une guerre entre les forces du président démissionnaire contesté Abed Rabbo Mansour Hadi, soutenus à partir de 2015 par la coalition arabe conduite par l’Arabie saoudite, et des forces de Sanaa qui comptent des unités de l’armée et des combattants de l’organisation houthie Ansarullah. Ces dernières contrôlent une grande partie du nord du pays y compris la capitale Sanaa.

En sept ans de guerre, des dizaines de milliers de personnes ont été tuées, pour la plupart des civils, et des millions ont été déplacées, d’après les organisations internationales.

Source: Avec AFP

https://french.almanar.com.lb/2172986

Dans YEMEN

LE MOUVEMENT DE RESISTANCE ANSARULLAH : LE YEMEN FAIT PARTIE DE L’EQUATION DE S. NASRALLAH QUE TOUTE MENACE D’AL-QODS ENGENDRERA UNE GUERRE REGIONALE

Par Le 18/10/2021

Ansarullah : le Yémen fait partie de l’équation de S. Nasrallah que toute menace d’al-Qods engendrera une guerre régionale

 Depuis 3 heures  18 octobre 2021

houthi

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le chef de l’organisation houthie Ansarullah M. Abdel-Malek Badreddine Al-Houthi, a réitéré que le Yémen fait partie de l’équation historique annoncée par le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, selon laquelle toute menace à la ville sainte d’al-Qods (Jérusalem) aboutira à une guerre régionale.

prophete_sanaa-jpg2

Dans son discours à l’occasion de la célébration de la naissance du Prophète Mohamad (s), ce lundi 18 octobre, fêté en grandes pompes avec la participation de centaines de milliers de yéménites dans plusieurs villes dont Sanaa, Saada et autres, M. Al-Houthi a déclaré :
« la position de principe et religieuse du peuple yéménite est invariable en ce qui concerne les problèmes de la oumma, dont en tête le soutien au peuple palestinien, àl’axe du djihad et de la résistance ».

prophete_sanaa-jpg1

Il a ajouté :

« J’appelle le cher peuple yéménite à poursuivre ses efforts pour faire face à la brutale agression américano-saoudienne. Nous sommes légalement obligés de faire face à l’agression avec fermeté jusqu’à la levée du siège, la fin de l’agression et de l’occupation, et le règlement des dossiers de guerre. »

M. Al-Houthi a poursuivi :

« Nous affirmons que notre objectif est d’atteindre la liberté et l’indépendance à la base de l’identité de notre foi qui est un objectif sacré fondé sur le principe de l’Unification de Dieu et de rejet de la tyrannie… La liberté et l’indépendance ne peuvent être soumis au compromis. »

prophete_sanaa

Félicitant « la oumma islamique à l’occasion de la commémoration de la naissance du Noble Prophète et du plus grand messager Mohamad, que les prières et la paix de Dieu soient sur lui et sa famille », le chef d’Ansarullah a souligné : « notre peuple yéménite célèbre cette occasion avec amour, fierté, appréciation et respect pour le Sceau des Prophètes de Dieu, dans une affirmation renouvelée de loyauté et en réponse aux tentatives visant à diminuer sa position dans les cœurs. »

Evoquant les accords de normalisation entrepris par certains régimes arabes avec l’entité sioniste sous l’appellation des accords abrahamiques, il a conclu son discours :

prophete_saada

« Le fait que les incroyants et les hypocrites présentent sous la coupe abrahamique leurs alliances sataniques et leur normalisation est une grande insulte au prophète de Dieu Ibrahim, que la paix soit sur lui. Les forces de la tyrannie et de l’ignorance ont causé des problèmes aux humains en s’écartant du message divin et en déformant l’islam à travers leurs vauriens et leurs agents takfiristes qui présentent faussement la plus laide image sur l’islam ».

Source: Médias

     

https://french.almanar.com.lb/2171853

Dans YEMEN

LE MOUVEMENT DE RESISTANCE ANSARULLAH : LE YEMEN FAIT PARTIE DE L’EQUATION DE S. NASRALLAH QUE TOUTE MENACE D’AL-QODS ENGENDRERA UNE GUERRE REGIONALE

Par Le 18/10/2021

Ansarullah : le Yémen fait partie de l’équation de S. Nasrallah que toute menace d’al-Qods engendrera une guerre régionale

 Depuis 3 heures  18 octobre 2021

houthi

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le chef de l’organisation houthie Ansarullah M. Abdel-Malek Badreddine Al-Houthi, a réitéré que le Yémen fait partie de l’équation historique annoncée par le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, selon laquelle toute menace à la ville sainte d’al-Qods (Jérusalem) aboutira à une guerre régionale.

prophete_sanaa-jpg2

Dans son discours à l’occasion de la célébration de la naissance du Prophète Mohamad (s), ce lundi 18 octobre, fêté en grandes pompes avec la participation de centaines de milliers de yéménites dans plusieurs villes dont Sanaa, Saada et autres, M. Al-Houthi a déclaré :
« la position de principe et religieuse du peuple yéménite est invariable en ce qui concerne les problèmes de la oumma, dont en tête le soutien au peuple palestinien, àl’axe du djihad et de la résistance ».

prophete_sanaa-jpg1

Il a ajouté :

« J’appelle le cher peuple yéménite à poursuivre ses efforts pour faire face à la brutale agression américano-saoudienne. Nous sommes légalement obligés de faire face à l’agression avec fermeté jusqu’à la levée du siège, la fin de l’agression et de l’occupation, et le règlement des dossiers de guerre. »

M. Al-Houthi a poursuivi :

« Nous affirmons que notre objectif est d’atteindre la liberté et l’indépendance à la base de l’identité de notre foi qui est un objectif sacré fondé sur le principe de l’Unification de Dieu et de rejet de la tyrannie… La liberté et l’indépendance ne peuvent être soumis au compromis. »

prophete_sanaa

Félicitant « la oumma islamique à l’occasion de la commémoration de la naissance du Noble Prophète et du plus grand messager Mohamad, que les prières et la paix de Dieu soient sur lui et sa famille », le chef d’Ansarullah a souligné : « notre peuple yéménite célèbre cette occasion avec amour, fierté, appréciation et respect pour le Sceau des Prophètes de Dieu, dans une affirmation renouvelée de loyauté et en réponse aux tentatives visant à diminuer sa position dans les cœurs. »

Evoquant les accords de normalisation entrepris par certains régimes arabes avec l’entité sioniste sous l’appellation des accords abrahamiques, il a conclu son discours :

prophete_saada

« Le fait que les incroyants et les hypocrites présentent sous la coupe abrahamique leurs alliances sataniques et leur normalisation est une grande insulte au prophète de Dieu Ibrahim, que la paix soit sur lui. Les forces de la tyrannie et de l’ignorance ont causé des problèmes aux humains en s’écartant du message divin et en déformant l’islam à travers leurs vauriens et leurs agents takfiristes qui présentent faussement la plus laide image sur l’islam ».

Source: Médias

     

https://french.almanar.com.lb/2171853

Dans YEMEN

USA : LE MOUVEMENT DE LA RESISTANCE HEZBOLLAH EST PLUS FORT

Par Le 15/10/2021

 

Jamais une armée n’aurait réussi à gérer autant de fronts avec un sens si vaste de synchronie

Friday, 15 October 2021 7:29 PM  [ Last Update: Friday, 15 October 2021 7:29 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des forces des comités populaires yéménites d’Ansarallah. (Photo à titre d’illustration)

Dans un rapport, une organisation non gouvernementale internationale a qualifié les développements au Yémen d'entièrement dans l'intérêt du gouvernement de Sanaa et a écrit que la fin du gouvernement démissionnaire avait commencé.

Dans son dernier article, l'International Crisis Group, une organisation non gouvernementale bien connue enquêtant sur les conflits et les tensions internationaux, a abordé la question de la guerre au Yémen : « en prenant le contrôle de la province d'al-Bayda, les "Houthis" ont commencé leur série de victoires. En effet, la libération d'al-Bayda a été le début de la fin du gouvernement de Mansour Hadi. »

« Après la libération de la province d'al-Bayda, la domination de l'armée et des comités populaires yéménites sur la province de Maarib est très probable. L'imminente entrée des forces gouvernementales de Sanaa dans la ville de Maarib est considérée comme un coup fatal au corps faible du gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi. (...) »

Les comités populaires yéménites mènent leurs opérations militaires de manière coordonnée sur plusieurs fronts, et parallèlement aux opérations sur le terrain, ils sont en contact permanent avec les chefs des tribus locales afin d'ouvrir la voie à la domination de Maarib par la voie de négociations.

Lire aussi : 600 km2 libérés, 11 drones US chassés; CIA déclare forfait

Maarib: the game's over !

Maarib: the game's over !

De nombreuses tribus Marib ont annoncé avoir rejoint les forces de Sanaa contre la coalition d’agression saoudienne.

La domination sur al-Bayda a été l'une des dernières étapes de la défaite des forces affiliées au gouvernement saoudien dans la ville de Maarib et si les forces d’Ansarallah gagnent cette bataille, ils deviendront la puissance militaire et politique incontestée du nord du Yémen, et à ce moment là il sera possible de parler de la fin des conflits actuels.

Ansarallah poursuit sa stratégie d’assiéger les ennemis pour qu’il puisse ensuite prendre le contrôle des zones définies sans conflit.

Les prises de positions mondiales sur Maarib sont contradictoires. À noter que les États-Unis ne semblent pas vouloir prendre de mesures sérieuses pour changer le cours du conflit.

D'autre part, selon l’article, bien que le soutien aérien de l'armée saoudienne à ses forces locales au Yémen ait été le facteur majeur pour empêcher les forces gouvernementales de Sanaa d'entrer dans la ville de Maarib, les responsables saoudiens ont averti que les frappes aériennes ne peuvent plus entraver les réalisations des forces d’Ansarallah sur le terrain. À tel point que les forces affiliées à Riyad à Maarib disent que les Saoudiens réduisent lentement leur présence militaire à Maarib; ils estiment probable que l'armée saoudienne commence sous pression américaine de se retirer du territoire yéménite.

Dans une autre partie de son article, l'International Crisis Group a appelé l'envoyé de l'ONU à se montrer prêt à entendre les revendications des « Houthis » au Yémen, et si le gouvernement saoudien et le gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi n'acceptent pas ces revendications, l'envoyé de l'ONU est chargé de proposer une nouvelle initiative à cet égard.

Lire aussi : Le portail sud de Maarib tombe!

À cet égard, le site web Al-Araby al-Jadeed citant les commandants du gouvernement démissionnaire yéménite avait récemment rapporté qu’une telle situation n'était pas inattendue pour les forces affiliées à la coalition saoudienne.

Selon cette analyse, les forces du gouvernement démissionnaire, depuis qu'elles ont été vaincues sur le front Nehem à l'est de Sanaa ont remis la gestion et le contrôle des conflits à l'armée yéménite et à Ansarallah, et ont perdu leurs initiatives et sont dans un état défensif. Dès lors, ce sont les forces du gouvernement de Sanaa qui lancent des opérations et font pression sur l'armée de Mansour Hadi sur tous les fronts.

Lire aussi : Ansarallah : le SOS de MBS à l'Iran!

Message d'Ansarallah aux USA: vous allez perdre le pétrole yéménite

Message d'Ansarallah aux USA: vous allez perdre le pétrole yéménite

http://french.presstv.ir/Detail/2021/10/15/668599/USA-Ansarallah-est-plus-fort

 

Dans YEMEN

"MAARIB, LES USA NE L'AURONT PAS"

Par Le 13/10/2021

 

Message d'Ansarallah aux USA: vous allez perdre le pétrole yéménite

Wednesday, 13 October 2021 2:51 PM  [ Last Update: Wednesday, 13 October 2021 2:51 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les combattants d'Ansarallah progressent à Maarib. ©Yemeninews

Les combats font rage à Maarib et tout semble s'accélérer depuis la chute de Maas et de Khashina deux méga bases saoudiennes à Maarib. Des sources yéménites ont rapporté que l'armée yéménite et Ansarallah ont continué d'avancer dans la province de Maarib et ont pris le contrôle de la ville d'al-Juba et des zones environnantes.


Selon la chaîne Al-Masirah, le porte-parole des forces armées yéménites Yahya Saree a expliqué en détail l’opération baptisée « Aube de la victoire » dans la province de Maarib.

Après le succès de l’opération d'al-Bas al-Shadid, les forces armées yéménites ont donné le coup d’envoi à l'opération de l’Aube de la victoire pour libérer d'autres zones de la province de Maarib. Des dizaines de positions ennemies ont été anéanties.

À 28 km de Maarib!

À 28 km de Maarib!

Le porte-parole des forces armées yéménites a souligné qu'aucun coup de feu n'avait été tiré sur les mercenaires fugitifs et les traîtres : « Tout mercenaire qui s'échappe, les forces armées lui donneront une chance de se sauver, et ce processus reste applicable. »

« Dans le cadre de cette opération, nos forces ont réussi à libérer une zone de 600 km. Elles sont arrivées aux portes de la ville de Maarib de tous les axes. Elles sont actuellement du côté nord du barrage de Maarib. Les forces armées yéménites sont déterminées à libérer toutes les terres yéménites, à exercer la souveraineté nationale et à atteindre la liberté et l'indépendance », a-t-il souligné.

Maarib: la CIA sous le choc!

Maarib: la CIA sous le choc!

600 km2 libérés, 11 drones US chassés; CIA déclare forfait

« Le Yémen ne sera indépendant qu'en expulsant les occupants étrangers et qu’en nettoyant nos terres de la présence des agresseurs », a-t-il ajouté.

Selon Yahya Saree, les avions de combat de la coalition d'agression saoudienne ont effectué plus de 948 frappes aériennes, au cours desquelles les maisons des citoyens et les moyens de transport ont été attaqués. Ces frappes aériennes intenses ne perturbent pas la détermination de nos combattants.

« Notre unité de défense aérienne a abattu plusieurs avions espions, dont un fabriqué aux États-Unis. Nos forces armées ont réussi à abattre 11 avions espions lors de l'opération de l’Aube de la victoire. Celle-ci a mis en désarroi l'ennemi et de nombreuses opérations aériennes de la coalition ont échoué. Notre unité de défense a connu d'autres succès, notamment en forçant les avions ennemis à fuir. Cette unité a effectué 518 opérations de contre-attaque », a expliqué le général Saree.

US/GB: Pétrole yéménite perdu?!

US/GB: Pétrole yéménite perdu?!

Maarib/Chabwa/Mahra..... MBS/Parrains US-GB, sur le point de perdre de vastes gisements de pétrole yéménites?

L'unité de missiles a mené 68 opérations et ciblé des positions ennemies et des bases militaires au cours de l'opération de l’Aube de la victoire. Elle a mené aussi 49 opérations dans les territoires occupés et 19 opérations en territoire ennemi. L'unité de drones a effectué 245 opérations, dans le territoire de l'ennemi et dans les zones occupées du Yémen.

« 300 véhicules blindés et transports de troupes ennemis, 4 dépôts d'armes et 850 armes ennemies ont été détruits et incendiés lors de l'opération. Environ 5 650 mercenaires ont été tués, blessés et capturés. 1 300 personnes ont été tuées, 4 320 autres blessées, et 30 autres ont été capturées », a indiqué le général Saree.

« Aujourd'hui, vous parlez de la république yéménite mais vous avez détruit la république et détruit le pays avec la corruption et la trahison. Vous parlez de la république et vous êtes un mercenaire d'Al-Saoud », a-t-il dit à l'adresse des mercenaires.

« Maarib n'est pas une province d'Arabie saoudite ou de Grande-Bretagne ou des États-Unis, mais une province yéménite », a-t-il déclaré.

Maarib: désertions massives d'officiers

Maarib: désertions massives d'officiers

Les officiers à la solde du gouvernement démissionnaire et de la coalition d’agression saoudo-émiratie fuient la ville de Maarib.

Dans ce droit fil, un membre du Conseil politique d’Ansarallah a déclaré que la libération de Maarib aurait un impact majeur sur l'expulsion des occupants et la restauration des richesses pétrolières du Yémen.

Dans une interview avec la chaîne Al-Mayadeen, Mohammad Al-Bukhaiti a souligné : « Le commandement de la coalition saoudienne est présent à Maarib et toutes les opérations de cette coalition sont gérées à partir de là, donc la libération des zones restantes de Maarib est un objectif important et sera un tournant. »

« La domination aérienne de la coalition saoudienne ne durera pas longtemps et les forces armées yéménites continueront d'améliorer leurs capacités militaires », a ajouté al-Bukhaiti.

Maarib: MBS lâche les siens!

Maarib: MBS lâche les siens!

« Nous disons à tous ceux qui combattent aux côtés de la coalition qu'ils font partie de nos cibles. Le rapport de force pèse en faveur du Yémen et nous allons entrer dans une nouvelle phase, celle de l'effondrement de l'ennemi », a-t-il indiqué.

« Le plan Sanaa est toujours d'actualité, et nous conseillons à l'Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis de saisir cette opportunité pour parvenir à la paix. La légitimité de notre combat réside dans notre droit à l'autodéfense, et nous ne continuerons pas toujours comme ça car les objectifs de la bataille peuvent changer », a fait remarquer ce membre du Conseil politique d’Ansarallah.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/10/13/668424/Maarib-le-rapport-de-force-en-faveur-de-Sanaa

Dans YEMEN

YEMEN : LE PORTAIL SUD DE MAARIB TOMBE !

Par Le 09/10/2021

 

Le portail sud de Maarib tombe!

Saturday, 09 October 2021 5:28 PM  [ Last Update: Saturday, 09 October 2021 5:33 PM ]

 30 

Avancée continue des forces yéménites dans la ville stratégique de Maarib. ©ISNA

Par crainte d'être assiégés, les éléments du gouvernement démissionnaire yéménite se sont retirés vers le centre de la province de Maarib à la suite d'une opération des forces du gouvernement Salut national yéménite, ont annoncé des sources sur le terrain qui ont également fait état d'une nouvelle série d'affrontements dans la province.

Il s'agit en effet d'une opération à grande échelle de l'armée yéménite et des Comités populaires qui avancent depuis hier, 8 octobre, dans la ville stratégique de Maarib et qui ont réussi à reprendre le contrôle d'une grande partie du quartier al-Juba situé dans la province méridionale de Maarib ainsi que la base d'entraînement al-Khashina appartenant à la coalition saoudienne dans le sud de Maarib. 

Maarib: Ansarallah frappe...

Maarib: Ansarallah frappe...

Alors que les affrontements s’intensifient sur plusieurs fronts dans la province de Maarib, les sources sur le terrain dans le sud du pays font état de l’a...

Concernant le déroulement de l’opération de la Résistance yéménite dans la province de Maarib, les sources sur le terrain ont affirmé que l’armée yéménite et des Comités populaires du Yémen (Ansarallah) poursuivront leur avancée vers Wasit, au centre d'al-Juba via deux axes.

Paralysées par l’avancée continue de la Résistance yéménite, les forces de la coalition saoudienne ont renforcé leurs positions dans la région.

Maarib: base US/Riyad frappée

Maarib: base US/Riyad frappée

Après que l'armée yéménite et les Comités populaires ont pris le contrôle de plusieurs villes de la province de Maarib, les médias yéménites ont fait état...

Les forces du gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi à Maarib, épaulées par le soutien aérien de la coalition saoudienne auraient l’intention d'empêcher la chute de la zone de Wasit, située à 28 km de la province de Maarib.

C'est bien sûr sans mentionner les défaites consécutives de la coalition saoudienne dans le sud de Maarib que les forces du gouvernement démissionnaire ont évoqué dans un communiqué les affrontements avec la Résistance yéménite sur les deux fronts d'Al-Mashja et d'Al-Kasara, à l'ouest et au nord-ouest de Maarib.

Tempête balistique sur Riyad!

Tempête balistique sur Riyad!

Menée par les forces armées yéménites et les combattants d’Ansarallah, la septième série des opérations dites

Selon une source militaire, l'armée affiliée à Mansour Hadi avait opté pour une retraite tactique du centre de la ville d'al-Juba. Une retraite qu'ils ont pourtant cherché à cacher. 

Réagissant à l'avancée de l'armée yéménite, l'envoyé spécial américain au Yémen, Tim Lenderking, a prétendu que la tentative des Houthis de prendre le contrôle de la province de Maarib empêcherait les pourparlers de paix sur la crise yéménite.

Les affirmations sans fondement de Lenderking et l'agression militaire saoudienne contre le territoire yéménite interviennent alors que certains médias affiliés à l'Arabie saoudite ont également tenté de porter de fausses accusations contre la Résistance yéménite à savoir l'attaque contre les civils.

Israël craint les missiles d’Ansarallah

Israël craint les missiles d’Ansarallah

Dans un rapport, l'Institut israélien de recherche sur la sécurité intérieure du régime sioniste (sous les auspices de l'Université de Tel-Aviv) a averti l...

L'importance stratégique de la province de Maarib réside non seulement dans sa richesse en ressources pétrolières, comme en témoigne l'existence de la raffinerie d'Al-Safir, mais aussi dans le fait que le siège des forces du gouvernement yéménite démissionnaire se trouve dans les quartiers les plus importants de Maarib y compris al-Juba et al- Abdiya.

Ces dernières semaines, l'armée yéménite et les Comités populaires ont réduit leur distance avec la ville de Maarib à moins de 50 km en lançant une série d'opérations réussies dans les provinces méridionales de Maarib telles qu’Al-Bayda et Shabwa.

Au cours de ces opérations, la Résistance yéménite a pris le contrôle des villes stratégiques de la province de Maarib.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/10/09/668175/Yemen---Ansarallah-gagne-du-terrain-a-Maarib

Dans YEMEN

MAARIB : DESERTIONS MASSIVES D'OFFICIERS DE LA COALITION SAOUDO-EMIRATIE

Par Le 01/10/2021

 

Ansarallah: des centaines d'officiers de la coalition fuient Maarib

Friday, 01 October 2021 7:28 AM  [ Last Update: Friday, 01 October 2021 7:28 AM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Désertions massives d'officiers à Maarib. (Photo d'illustration)

Les officiers à la solde du gouvernement démissionnaire et de la coalition d’agression saoudo-émiratie fuient la ville de Maarib, à l'approche des forces d’Ansarallah. 

Des sources concordantes yéménites ont confié à Yemen News Portal que les forces de l’armée yéménite et les combattants des Comités populaires, liés à Ansarallah, s’approchaient de la ville de Maarib. 

« Les forces de Sanaa ont pris le contrôle de vastes zones ; les officiers du parti d’al-Islah, lié à Riyad, et ceux de la coalition d’agression ont pris la fuite », ont-elles rapporté.  

Lire aussi : Opération hybride drones-missiles contre le dernier bastion de Riyad

Ces officiers ont déjà évacué le principal siège des forces du gouvernement démissionnaire, autrement dit la dernière position de ce gouvernement, et ont évacué leurs familles en Turquie, en Égypte et en Oman. Certains d'entre eux ont été blessés lors des combats avec les forces de Sanaa. 

Maarib: MBS lâche les siens!

Maarib: MBS lâche les siens!

Hossein al-Haddad, un responsable d’al-Islah, faisait partie des officiers qui ont fui au Caire, avec sa famille, après avoir été blessé sur un champ de bataille au sud de Maarib. 

Mardi 28 septembre, l’armée yéménite a réussi à prendre le contrôle de la base d'Um Rich, située dans le district d’al-Joubeh. Il s’agit de l’une des bases les plus importantes du gouvernement démissionnaire dans la province de Maarib. 

Lire aussi : Double perte : et si Maarib et Shebwa tombaient ensemble ?

Ces derniers jours, l’armée yéménite a récupéré d’importantes localités dans les trois provinces de Maarib, Chabwa et al-Bayda. Mardi dernier, les forces de Sanaa ont pris le contrôle des deux districts stratégiques de Beihan et d’Aïn, situés dans la province de Chabwa, au sud de Maarib. 

En effet, la guerre que la coalition d’agression saoudienne a déclenchée, il y a sept ans, se limite, aujourd’hui, à une série de tentatives destinées à garder le contrôle de la ville stratégique de Maarib.   

Maarib: le stratagème-choc d'Ansarallah?

Maarib: le stratagème-choc d'Ansarallah?

Mais quels sont les facteurs qui font de Maarib une ville stratégique ?

1- Maarib reste le dernier bastion du gouvernement démissionnaire qui a été contraint de quitter Sanaa, la capitale, en 2014, et qui a son siège à Aden. Une fois que les forces de Sanaa prendront le contrôle de Maarib, elles seront en mesure de libérer, plus facilement, les autres provinces. En plus, la libération de Maarib servirait de levier de pression très efficace pour les forces de Sanaa, dans les négociations de paix. 

2- La province de Maarib est riche en ressources d’hydrocarbure. La raffinerie du Yémen, inaugurée en 1986, a la capacité de produire 10 000 barils de pétrole. En 2019, la production de pétrole dans cette raffinerie a atteint les 20 000 barils. 

Lire aussi : 1600 km2 de Maarib libérés en à peine quelques jours... Ansarallah a sorti son arme fatale ?

3- Maarib, située à 120 kilomètre à l’est de Sanaa, est connectée à la capitale via une autoroute. La ville est également proche d’une autre autoroute qui mène au sud et à la frontière avec l’Arabie saoudite. En plus, Maarib permet un accès facile au nord et au sud. Entourée de montagnes et de vallées, elle était peuplée de 20 à 30 mille d’habitants avant le début de la guerre. 

4- Quiconque s'emparera de Maarib, aura la main haute lors des négociations de paix. 

http://french.presstv.ir/Detail/2021/10/01/667620/Maarib-desertions-massives-d-officiers

Dans YEMEN

LA RESISTANCE YEMENITE DANS LE GOLFE D'ADEN !

Par Le 27/09/2021

Cinquième drone à avoir été abattu dans le ciel de Maarib; le cap mis sur Abyn

Monday, 27 September 2021 7:22 PM  [ Last Update: Monday, 27 September 2021 7:22 PM ]

 30 

Tir de missile par l’armée yéménite et les forces d’Ansarallah. ©Harbi Press/archives

Cinquième drone à avoir été abattu à coup de missiles 358 ou drone-DCA, et quatrième de type Scan Eagle, le ciel de Maarib a été ce lundi tout comme son sol le théâtre des tout derniers combats qui s'y déroulent avant l'ultime libération. Ansarallah contrôle désormais l’une des plus importantes bases des mercenaires de la coalition d’agression saoudienne à Maarib, al-Khushayna, tombée sous un double tir de missile balistique.

D'intenses conflits de plusieurs heures ont eu lieu ainsi entre les mercenaires et les forces de l’armée et d’Ansarallah à al-Joubah dans le sud, là où la Résistance a réussi ces derniers jours une spectaculaire percée grâce à la reprise de la ville de Bihan et la route stratégique de Shabwa- Maarib d'une part et la libération totale d'Al Bayda de l'autre.

Maarib: le stratagème-choc d'Ansarallah?

Maarib: le stratagème-choc d'Ansarallah?

Plus les forces armées yéménites s’approchent de la ville stratégique de Maarib, plus la situation devient critique et tendue pour les forces de la coalition saoudienne, opérant dans cette ville. Les mercenaires s’emploient à transférer leurs armements et équipements militaires des leurs bases à Maarib entre autres les bases dans la 4e et 7e zone militaire.

Lire aussi : 10 000 chars et blindés détruits en 6 ans !

Mais la prise simultanée de Bayda et de Bihan qui place Maarib sous contrôle quasi total de la Résistance chassant de la sorte l'axe US/GB/ Riyad de la moitié nord du pays avec tout ce que cette province compte de pétrole et de ressources a évidemment un objectif suprême : la Résistance visant à faire marche sur le golfe d'Aden! Ansarallah s’apprête en effet à progresser dans la province d’Abyan qui donne sur le golfe d’Aden avec en toile de fond l'ouverture des fronts de combat sur al-Halhal et à Lowdar.

Du coup, c'est la panique dans le camp d'en face : le commandant des forces du Conseil de transition du sud, Salem al-Borkani, s’est dit inquiet d’une attaque imminente d’Ansarallah, le gouvernement de Mansour Hadi refusant d’envoyer des renforts dans la région. Par contre, nombre des forces militaires et des équipements militaires ont été transférés du centre d’Abyan à Ataq, centre de la province de Shabwah.

Les salafistes et les brigades dites al-Shajari ont la mission de défendre le front d'al-Halhal et les forces de la Coalition de transition du sud doivent défendre Sura.

Maarib: base US/Riyad frappée

Maarib: base US/Riyad frappée

Opération hybride drones-missiles contre le dernier bastion de Riyad

Or ce ne sont pas uniquement des alliés salafistes qaidistes de Riyad qui ont peur. Le golfe d'Aden cela veut dire aussi ces sites et bases US/OTAN/Israël que les Emirats ont bâti sur les îles et péninsules du Sud yéménite. Ansarallah s'apprête à s'en prendre directement aux occupants américains, israéliens et britanniques? 

L’agence d’information yéménite YPA rapporte que la compagnie Emirates Crescent a signé un contrat avec l'entité sioniste pour l'établissement d'un centre de renseignement destiné à l'armée de l'air israélienne, dans l'enceinte de l'aéroport de Hadibo, au centre de l'île.

Les EAU ont ouvert Socotra à la présence militaire israélienne depuis l'annonce de la normalisation de leurs relations au milieu de l'année 2020.

Ansarallah casse Israël ....

Ansarallah casse Israël....

Cela survient après que les Émirats arabes unis ont envoyé plusieurs navires transportant du matériel et des appareils militaires israéliens, qui ont été débarqués dans le port de l'île au cours des derniers mois.

Les Émirats arabes unis ont permis à la présence militaire sioniste à Socotra d'établir un aéroport militaire sous la supervision d'experts techniques de la marine israélienne, et l'arrivée continue d'officiers de renseignement israéliens à Socotra qui ont pu, au cours du second semestre de l'année dernière 2020, établir un réseau de communication militaire sur l'île.

Lire aussi: Un pétrolier emirato-israélien miné et détruit non loin de Socotra 

L’objectif des Émirats avec la construction d’une base militaire conjointe avec la Force navale israélienne est de repérer et de superviser les bateaux en circulation dans la mer de Makran, le détroit de Bab el-Mandeb et la Corne de l’Afrique.

L’île de Socotra se situe dans le nord-ouest de l’océan Indien tout près de la mer Rouge, avoisinant le continent africain et le détroit de Bab el-Mandeb. Ce qui renforce son importance commerciale et militaire.

Les EAU ont occupé, avec l’aide des éléments du Conseil de transition du Sud, de vastes régions de Lahij, de l’ouest de Shabwa, du sud de Dhale et de Hadramout et du sud-ouest d’Abyan et Aden. Ce qui explique l'importance de la percée d'Ansarallah vers le golfe en question. Signe d'inquiétude montante du camp US, toute manif anti occupation vient d'être interdite sur l’île de Socotra...les Emirats craignent un retournement de la tendance sur l'île à l'approche d'Ansarallah un peu comme ce qui s'est passé à Baumyda et Shabwa? Il y a un mois, la base Al Anad à Lahjj que contrôle Abou Dhabi et qui abrite les GI's a été violemment frappée par des missiles balistiques tactiques....un prélude.

Israël disparaîtra dans 20 ans (Wilkerson)

Israël disparaîtra dans 20 ans (Wilkerson)

Israël a déjà tout essayé contre la bande de Gaza, mais en vain. Après tous ces échecs, se sont désormais des voix qui s’élèvent pour que soit mise en application une méthode ancienne nouvelle à la fois.

Les habitants de Socotra ont pourtant organisé le 26 septembre un rassemblement à l’occasion du 59e anniversaire de la Révolution yéménite, au cours duquel ils ont scandé des slogans contre ce conseil.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/27/667353/Socotra-un-centre-d%E2%80%99espionnage-pour-Israel

Dans YEMEN

MAARIB : LE STRATAGEME-CHOC D'ANSRALLAH ?

Par Le 25/09/2021

Comment Maarib a été déverrouillé en 48 heures après un gel de près d'un an?

Saturday, 25 September 2021 6:30 PM  [ Last Update: Saturday, 25 September 2021 6:30 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les combattants d'Ansarallah. (Archives)

L’avancée sans précédent des forces de l’armée yéménite et des Comités populaires du Yémen (Ansarallah) dans diverses provinces du pays, en particulier Maarib, a été si importante ces dernières semaines que les médias affiliés à l’Arabie saoudite ont fini par reconnaître d’un côté, le resserrement du siège de Maarib et de l’autre, les défaites successives des militaires du gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi.

Les conflits dans la province de Maarib ont atteint une étape décisive : les forces d’Ansarallah avancent plus rapidement que jamais et la guerre s’est étendue aux provinces du sud, a écrit le site Web Al-Arabi Al-Jadeed notant que le contrôle de la ville de Maarib est largement entre les mains du parti al-Islah.

Les forces du gouvernement de Sanaa savent bel et bien par quel sens faut-il ouvrir le nouveau front dans la ville de Maarib, et étonnamment, après un an de combats érosifs sur les fronts de Sirwah et Madghal à l’ouest de la ville de Maarib, elles se sont déplacées vers le sud-est de la ville, a fait noter Al-Arabi Al-Jadeed.

L’armée et les forces d’Ansarallah ont pu réaliser des gains significatifs sur le terrain en peu de temps et avec très peu de pertes ; après avoir perdu et battu en retraite dans les provinces d’al-Bayda et de Chabwa fin 2017, elles sont maintenant de retour et ont rapidement pris le contrôle des districts d’al-Sumaa et d’al-Masura dans la province d’al-Bayda et des villes du sud de la province de Chabwa, a rappelé le site Web.

Maarib: base US/Riyad frappée

Maarib : base US/Riyad frappée

Opération hybride drones-missiles contre le dernier bastion de Riyad

À bord des véhicules militaires, les forces de la Résistance yéménites ont pu entrer en seulement quelques heures dans trois villes de la province de Chabwa, dont Bayhan. Elles ont ensuite dépêché des dizaines de véhicules vers le district de Harib qui, situé au sud-est de Maarib, est maintenant contrôlé par les forces d’Ansarallah. ​​Ces dernières ont de même encerclé les positions des milices du gouvernement de Mansour Hadi situées à la frontière entre les provinces de Maarib et d’al-Bayda, a fait savoir Al-Arabi Al-Jadeed.

Situé à 90 km de la ville de Maarib, le district d’al-Abdiyah est l’un des bastions du gouvernement de Mansour Hadi en raison de ses hauteurs. Mais les forces de Sanaa ont exercé une pression intense sur les milices du gouvernement démissionnaire et les tribus alliées dont certaines ont procédé à une capitulation inconditionnelle face aux forces de la Résistance yéménite. La libération complète d’al-Abdiyah conduira à l’ouverture d’un nouveau front pour faire pression sur les mercenaires de la coalition saoudienne dans la ville de Maarib en coupant le soutien qui leur est apporté depuis la province de Chabwa.

Al-Arabi Al-Jadeed a en outre averti que si les milices du gouvernement démissionnaire sont incapables de reprendre le district de Harib aux forces du gouvernement de Sanaa, ils devront attendre le siège complet d’al-Abdiya et puis de Maarib.

Selon les sources proches du gouvernement de Hadi, les milices de Mansour Hadi sont dans une position difficile pour changer l’équation dans le sud-est de Maarib et à Chabwa. À l’heure qu’il est, ils espèrent seulement la reconstruction de leur structure désintégrée sur l’axe Bayhan en essayant de ralentir l’avancée des forces de Sanaa par le biais des mines qu’ils placent sur leur chemin.

Maarib: Riyad mis échec et mat

Maarib : Riyad mis échec et mat

Les forces yéménites ont réussi à prendre le contrôle des zones stratégiques d’Ain et de Bayhan dans la province de Shabwa.

Les pourquoi les défaites successives des milices du gouvernement de Mansour Hadi

Plus loin dans son rapport, Al-Arabi Al-Jadeed indique qu’une telle situation n’était pas inattendue pour l’armée du gouvernement démissionnaire, et ceux qui suivent les évolutions au Yémen l’avaient d’ores et déjà prédite. Après qu’ils après été vaincus et battus en retraite sur le neuvième front dans l’est de Sanaa, les milices de Mansour Hadi ont ont perdu l’initiative, remis le contrôle du conflit à l’armée yéménite et aux combattants d’Ansarallah pour adopter une position défensive. Dès lors, ce sont les forces de Sanaa qui mènent des opérations et font pression sur l’armée de Mansour Hadi sur tous les fronts.

Selon une source militaire proche du gouvernement démissionnaire yéménite, aucun des principaux commandants n’assume actuellement la responsabilité de la situation actuelle sur les champs de bataille, situés à 300 kilomètres autour de Maarib, affirmant que la coalition saoudienne ne soutenait pointe les unités d’infanterie. La source d’ajouter que les milices du gouvernement démissionnaire n’étaient pas été payés depuis des mois, ne recevaient plus d’armes avancées ne bénéficiaient d’aucun soutien politique ou plan opérationnel. Les inquiétudes concernant l’effondrement des milices dans la ville de Maarib se sont accrues avec les récentes avancées des forces d’Ansarallah.

En allusion aux facteurs qui ont contribué à l’avancée des forces de la Résistance yéménite, Al-Arabi Al-Jadeed, a souligné le soutien populaire et tribal dans la province de Chabwa aux forces d’Ansarallah avant de mentionner les affrontements entre les éléments du Conseil de transition du Sud et des milices du gouvernement de Mansour Hadi, l’utilisation généralisée de drones suicides et la mise en place de la stratégie de siège.

En effet, les frappes de drones généralisées menées par les forces yéménites contre les sites au fin fond de l’Arabie saoudite y compris les aéroports du royaume wahhabite ont considérablement réduit le soutien aérien de l’armée saoudienne aux forces terrestres de la coalition à Maarib. La dernière en date est l’attaque menée hier, 24 septembre par cinq drones sur les aéroports de Jizan et d’Abha qui a interrompu le vol des avions de chasse saoudiens. Les combattants à cesser de voler depuis ces deux aéroports.

L’avancée des forces yéménites dans les provinces de Maarib et de Chabwa intervient alors que le porte-parole du mouvement yéménite d’Ansarallah avait annoncé le 7 septembre l’augmentation des opérations des forces yéménites. De même, le général de brigade Yahya Saree, le porte-parole des forces armées yéménites, a déclaré le 11 septembre, que l’armée yéménite livrerait toute la partie pour tenir sa promesse faite à Abdul Malik al-Houthi, leader d’Ansarallah.

La bataille pour la libération de la province stratégique de Maarib a commencé l’année dernière et s’est intensifiée en février 2021 ; à présent, la plupart de ses villes et districts sont passés sous le contrôle des forces de Sanaa. Maarib est l’une de ces provinces yéménites qui possèdent des ressources naturelles telles que le pétrole et le gaz.

MBS bientôt repoussé du Yémen

MBS bientôt repoussé du Yémen

La coalition d’agression saoudienne se trouve sur la pente du déclin après avoir subi une série de défaites à Maarib et à Chabwa.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/25/667257/Yemen-Ansarallah-Arabie-saoudite

Dans YEMEN

YEMEN: OPERATION HYBRIDE DRONES-MISSILES CONTRE LE DERNIER BASTION DE RIYAD

Par Le 24/09/2021

Opération hybride drones-missiles contre le dernier bastion de Riyad

Friday, 24 September 2021 4:35 PM  [ Last Update: Friday, 24 September 2021 7:22 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

L'opération Baas al-Shadid d'Ansarallah à Maarib. ©Harbi Press

Après que l'armée yéménite et les Comités populaires ont pris le contrôle de plusieurs villes de la province de Maarib, les médias yéménites ont fait état de l’attaque aux missiles de la Résistance yéménite contre l’une des bases les plus importantes du gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi dans le sud de Maarib.

Des sources yéménites ont rapporté ce matin vendredi que plusieurs explosions de puissante intensité avaient secoué l'un des dépôts d'armes du gouvernement démissionnaire d'Abd Rabbo Mansour Hadi dans le quartier d’al-Jubail situé dans la province méridionale de Maarib

« Le bruit de plusieurs grosses explosions a été entendu dans la province méridionale de Maarib à la suite d'une attaque au missile balistique », ont indiqué les sources yéménites.

Selon le rapport, la base d'entraînement d'al-Khashina appartenant à la coalition saoudienne dans le sud de Maarib a été prise pour cible par un missile balistique de la Résistance yéménite, tuant et blessant plusieurs forces du gouvernement yéménite démissionnaire.

Les combats font rage à Maarib!

Les combats font rage à Maarib!

Dans la province de Maarib, des affrontements féroces sont en cours entre les forces de la Résistance yéménite et les agresseurs saoudiens, combats qui sont beaucoup plus intenses à Sirwah

« La base d'entraînement d'al-Khashina était le quartier général de la 26e brigade des forces du gouvernement yéménite démissionnaire, l'une des plus importantes brigades militaires affiliées à Mansour Hadi dans l'axe Beyhan, commandée par Mofrah Bahibah », a rapporté Al-Bawaba Al-Akhbariya Al-Alamiya.

Ces derniers jours, l'armée yéménite a pu prendre le contrôle de zones importantes dans les trois provinces de Maarib, Shabwa et al-Bayda.

Le mardi 21 septembre, les forces de Sanaa ont pris le contrôle de deux villes stratégiques de Bihan et d'Ein dans la province de Shabwa située dans le sud de Maarib.

Suite à l'avancée de l'armée yéménite dans la province de Shabwa, des sources yéménites ont rapporté que ces forces avaient pris le contrôle de la ville de Harib dans la province de Maarib.

L’armée saoudienne fuit Maarib

L’armée saoudienne fuit Maarib

Un convoi militaire saoudien est tombé dans une embuscade des forces de Sanaa.

Selon des sources yéménites, suite à l'avancée de l'armée yéménite dans la province de Shabwa les forces de Sanaa ont réalisé des avancées militaires sur les fronts de Maarib, leur permettant ainsi de prendre le contrôle total de la ville de Harib.

Pendant ce temps, le général de brigade Yahya Saree, le porte-parole des forces armées yéménites, a annoncé hier soir que les forces de Sanaa avaient réussi à libérer complètement la province yéménite d'al-Bayda.

Compte tenu des défaites en série de l'Arabie saoudite et de ses alliés à Maarib et Shabwa,  la coalition saoudienne se conduit de plus en plus vers le bord de son effondrement.

Située au centre du pays, la province de Maarib est appelée « cœur du Yémen » car d'une part, elle est très proche de la capitale yéménite Sanaa, et d'autre part, il existe de nombreuses ressources pétrolières yéménites dans cette province.

6 types de missiles ont visé Riyad!

6 types de missiles ont visé Riyad!

Les combattants d’Ansarallah du Yémen ont libéré un vaste territoire à Maarib 

La libération de la ville de Maarib entraînera des changements importants dans les équations sur-le-champ de bataille du Yémen : Ansarallah pourra contrôler 90% des provinces du nord du Yémen, tandis que les développements de Maarib vont ouvrir un nouveau chapitre dans la libération du territoire yéménite des occupants.

Au cours des sept derniers mois, la Résistance yéménite a lancé plusieurs opérations visant à libérer la province de Maarib.

Vendredi 17 septembre, le général de brigade Yahya Saree, le porte-parole des forces armées yéménites, a donné, lors d’une conférence de presse, des explications importantes au sujet de la vaste opération baptisée  « Vengeance décisive » (Baas al-Shadid) menée sur le front de Maarib, opération qui s’est soldée par la libération d’importantes régions de cette province.

Au cours de l'opération Vengeance décisive, l'armée yéménite a lancé des dizaines d’attaques de missiles contre la coalition. 128 de ces attaques ont visé des cibles à l'intérieur du Yémen et 33 autres des positions au cœur de l'Arabie saoudite. Tous les missiles utilisés dans l'opération étaient de fabrication nationale, tels que Badr, Nikal, Saeer, Qassem, Zolfaghar et Qods 2.

Maarib: la méga surprise d'Ansarallah?

Maarib: la méga surprise d'Ansarallah?

1600 km2 de Maarib libérés en à peine quelques jours par Ansarallah qui fait peur à Riyad/US/GB ..

Saree a en outre signalé que l’unité de drone yéménite avait lancé un total de 319 attaques au cours de ladite opération, 136 contre des cibles à l'intérieur de l'Arabie saoudite et 183 autres contre des positions occupées par les mercenaires au Yémen.

L’opération a fini par la libération d’environ 1600 km², y compris des bases et des positions militaires, dont la libération de la base Maas, un des plus grands bastions utilisés par l’ennemi ces dernières années.

Depuis le début de la guerre yéménite, on pourrait qualifier la coalition saoudienne de perdante dans deux domaines

Envahissant le Yémen la coalition d’agression saoudienne non seulement n'a pas réussi à atteindre ses objectifs, mais en plus le sud de l'Arabie saoudite a été à plusieurs reprises la cible de drones et de missiles d'Ansarallah, ce qui a créé une crise de sécurité pour Riyad.

D’ailleurs, les États-Unis ont récemment retiré leurs systèmes de défense aérienne de Patriot d'Arabie saoudite et, d'une certaine manière, l'Arabie saoudite est devenue de plus en plus seule face aux attaques continues aux missiles et aux drones d'Ansarallah.

Parallèlement aux avancées réussies de l'armée yéménite, les protestations du peuple yéménite dans les provinces du sud contre l'inefficacité de la coalition saoudienne, la pauvreté, la chute de la monnaie nationale du pays et l'insécurité généralisée dans ces zones yéménites ont amené la coalition saoudienne au point de s'effondrer.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/24/667184/Maarib-les-officiers-saoudiens-fuient

Dans YEMEN

ANSARALLAH : LA PIRE DEFAITE AMERICAINE ?

Par Le 23/09/2021

Le scénario syrien a échoué à Al-bayda

Thursday, 23 September 2021 7:15 PM  [ Last Update: Thursday, 23 September 2021 7:15 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les forces armées yéménites lors de l’opération « l’Aube de la liberté ». ©Harbi Press

A al-Bayda, les USA ont tenté de contrecarrer Ansarallah par terroristes daechistes et qaidistes interposés que les marines ont entraînés vers dans le sud avant de les envoyer sur le front. Même Erdogan était de la partie avec son vivier terroriste Idlibien… La Syrie et l’Irak ont mis des années à venir à bout de ce scénario. Pour Ansarallah, ce fut la question de quelques semaines.

Annonçant la libération complète de la province stratégique d'al-Bayda, le porte-parole des forces armées yéménites a fait état des détails des opérations aux missiles et aux drones contre des éléments terroristes d'al-Qaïda, de Daech et des alliés de la coalition saoudienne dans la province yéménite d'al-Bayda.

Le général de brigade Yahya Saree, le porte-parole des forces armées yéménites, a déclaré dans un communiqué félicitant le peuple yéménite à l'occasion de l'anniversaire de la révolution yéménite du 21 septembre, qu'il a qualifiée de « révolution de la liberté et l'Indépendance », a fait état des nouvelles victoires de l'armée yéménite et des Comités populaires à Al-Bayda lors de l'opération antiterroriste « l’Aube de la liberté ».

 

USA: la Méga bombe d'Ansarallah

USA: la Méga bombe d'Ansarallah

La défaite US/Israël/régimes golfiens face à la Résistance ne se réduit guère aux terrifiants revers anti-balistiques des Patriot qui ont fait des sites én...

Les forces de l'armée yéménite et les Comités populaires ont ainsi réussi à libérer en moins de 48 heures les districts d'Al-Soma, Al-Musawara et Mukiras dans le gouvernorat d'Al-Bayda, d'une superficie de 2 700 kilomètres carrés.

« Malgré le fait que les avions de la coalition saoudienne ont mené plus de 30 raids aériens pour soutenir les éléments terroristes et empêcher l'avancée des forces de l'armée yéménite, l'unité de missiles et de drones de l'armée yéménite a complètement libérée la province d'al-Bayda en menant 10 opérations ciblées », a indiqué le général Saree. 

Concernant les pertes, il a ajouté : « Environ 230 terroristes takfirites et mercenaires de la coalition saoudienne ont été tués, blessés et capturés lors de l'opération « l’Aube de la liberté ». On compte 70 morts, 120 blessés et 40 capturés. Dix véhicules blindés et autres véhicules de l’ennemi ont été détruits ou endommagés. Les forces yéménites ont saisi de grandes quantités de matériel et de munitions militaires et pris le contrôle de sept camps ennemis. Elles ont également réussi à libérer un certain nombre de citoyens yéménites pris en otage. »

US Army :

US Army :

Un groupe de réflexion basé à Washington a abordé la situation politique et militaire au Yémen et la mission difficile du nouveau représentant de l'ONU dan...

« Dès que ces zones ont été libérées, les autorités locales, ainsi que les forces armées yéménites ont commencé à calmer la situation », a ajouté Yahya Saree.

Soulignant la poursuite de la Résistance yéménite jusqu'à la libération de toutes les régions du Yémen occupées par la coalition saoudienne d'invasion, le général de brigade Yahya Saree a évoqué le rôle important des habitants et des tribus d'al-Bayda, ainsi que celui des grandes personnalités et des peuples yéménites dans le maintien de la sécurité et de la stabilité du Yémen lors de la guerre contre les ennemis.

L’importance de la province stratégique d'al-Bayda située au centre du Yémen réside dans sa proximité avec les provinces de Sanaa, Dhamar, Maarib,  Lahej, Abyan, Shabwa et Dhala.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/23/667134/Ansarallah-la-pire-d%C3%A9faite-US--

Dans YEMEN

MAARIB : L'ARABIE SAOUDITE MISE EN ECHEC ET MAT

Par Le 22/09/2021

Double perte : et si Maarib et Shebwa tombaient ensemble ?

Wednesday, 22 September 2021 7:06 PM  [ Last Update: Wednesday, 22 September 2021 7:06 PM ]

 30 

Les zones libérées par Ansarallah dans la province de Shabwa. ©Al Bawaba

Des sources yéménites ont rapporté mardi après-midi que l'armée yéménite et les Comités populaires (Ansarallah) avaient réussi à prendre le contrôle des zones stratégiques d’Ain et de Bayhan dans la province de Shabwa, cette province stratégique pour Riyad qu'une fâcheuse erreur de calcul du Pentagone a fait basculer dans le camp d'Ansarallah. En effet, en avril les Américains, cherchant à faire enliser Ansarallah à Maarib ont envoyé des milliers de terroristes daechistes et qaïdistes à Al Bayda avant d'y perdre la bataille et "faciliter" une première percée d'Ansarallah vers les provinces du sud y compris Shabwa, région pétrolifère dont l'autoroute principale mène droit aux positions des Dpro Riyad à Maarib. Ainsi, Ansarallah fera d'une pierre mille coup : en prenant Shabwa, Maarib tombera et un pont sera ouvert vers Aden... Erreur sur erreur, faux pas après faux pas, le face-à-face US/Ansarallah tourne en défaveur du premier. 

Le site d’information Al-Bawaba Al-Akhbar Al-Alamiyah a rapporté que ces deux zones étaient désormais sous le contrôle de l'armée yéménite. Citant des sources liées aux tribus yéménites, il rapporte qu’après avoir pris le contrôle du district d'Ain, l'armée et les Comités populaires avaient avancé dans la région de Bayhan, tandis que les forces du gouvernement yéménite démissionnaire s’en retiraient. Les sources ont déclaré avoir vu les forces pro-Hadi fuir la région.

Yémen: grand acquis sur le front Sud

Yémen : grand acquis sur le front Sud

Yahya Saree s’exprime sur les acquis de l’opération Al-Nasr Al-Mobin 2 contre les groupes terroristes et takfiristes dans la province d’al-Bayda.

Al-Jazeera a également confirmé la nouvelle, et citant des sources locales, a dit que l'armée yéménite avait pris le contrôle de plusieurs positions autour de l'axe militaire de Bayhan.

Les médias disent que l'armée yéménite a temporairement déplacé sa bataille, des fronts de la province de Maarib vers les fronts des provinces d'al-Bayda, Shabwa et Abyan afin de prendre le contrôle des régions d'Ain et de Bayhan. Parce que cette zone a une dimension tout à fait stratégique dans l'opération militaire actuelle, l'armée yéménite s’efforce donc d'assiéger Maarib à partir de ses frontières méridionales.

La semaine dernière, l'armée yéménite et les forces d'Ansarallah ont libéré deux villes importantes, Rahba et Mahliyah dans la province de Maarib, dans le cadre de l'opération Al-Nasr Al-Mubin, une opération qui, après des mois de stagnation, a conduit à une avancée significative des forces du gouvernement de Sanaa.

Selon une autre dépêche en provenance du Yémen, à la suite des opérations d'Ansarallah dans la province de Shebwa, la ville de Bayhan a été libérée du joug de la coalition saoudienne.

Le 2ème choc après Maarib!

Le 2ème choc après Maarib!

Un accord sera bientôt signé entre Sanaa et les tribus de Shabwa

Actuellement, les attaques d'Ansarallah se poursuivent dans les trois axes de Harib, situés au sud de la province de Maarib, Wadi Markhah et la route Ataq-Maarib.

Les tribus Belharith ont également entamé des négociations avec Ansarallah après le retrait des forces de la coalition saoudienne d'Asilan.

Ces tribus avaient déjà eu des divergences avec les forces de Mansour Hadi sur les champs pétrolifères d'Asilan, mais en raison du soutien de la coalition pro-Riyad au gouvernement démissionnaire de Hadi, ces différends aboutissaient au retrait des tribus Belharith.

Tout comme nous l'avons déjà mentionné, Ansarallah poursuit trois objectifs principaux dans la province de Shabwa : couper la route Ataq-Maarib. Cet objectif a été atteint, et cela posera de grands défis aux forces de Mansour Hadi à Maarib et Atq à l'avenir ; contrôler les champs pétroliers d'Asilan, du nord d'Ataq et de l'est de Maarib, ce qui limitera les revenus pétroliers du gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi ; et l'oléoduc Belhaf-Maarib, qui sera un outil approprié dans les futures négociations.

Au total, Ansarallah a infligé de lourdes pertes aux forces de la coalition saoudienne au cours des deux dernières années, entraînant l'effondrement de leurs forces terrestres. Dans la mesure où en plus des mercenaires soudanais, les terroristes d'al-Qaïda et de Daech ne peuvent rien faire contre Ansarallah, et les zones passent les unes après les autres sous le contrôle des combattants yéménites.

Maarib: 16 km jusqu'à la libération!

Maarib : 16 km jusqu'à la libération!

Ansarallah lance une nouvelle frappe balistique contre un rassemblement de coalition au bastion Shabwa-Maarib.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/22/667021/Shabwa-avancee-majeur--Ansarallah

Dans YEMEN

YEMEN : UN DOCUMENT OFFICIEL REVELANT UNE PARTIE DES DIKTATS DE L’AMBASSADE AMERICAINE SUR LE POUVOIR AVANT LA REVOLUTION DE SEPTEMBRE

Par Le 21/09/2021

Yémen: Un document officiel révélant une partie des diktats de l’ambassade US sur le pouvoir avant la révolution de septembre

 Depuis 10 heures  21 septembre 2021

Selon l'ambassadeur américain, la corruption n'est pas le problème le plus important auquel le Yémen est confronté

Selon l'ambassadeur américain, la corruption n'est pas le problème le plus important auquel le Yémen est confronté

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

La télévision yéménite AlMasirah a obtenu un document officiel publié par le ministère yéménite des Affaires étrangères qui révèle certains des diktats de l’ambassade américaine sur le pouvoir avant la révolution du 21 septembre 2014.

Le document publié par le ministère des Affaires étrangères documente une réunion bilatérale entre le ministre à l’époque Abu Bakr Al-Qirbi et l’ambassadeur américain Gerald Firestian le 21 décembre 2011.

Le document exprime les inquiétudes d’Al-Qirbi quant au lien entre la reprise des activités du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale au Yémen et les pressions pour lever les subventions sur les dérivés du pétrole.

Dans le document, l’ambassadeur américain à Al-Qirbi a déclaré : « Il est important de faire pression pour la levée des subventions sur les dérivés du pétrole, et nous ferons pression sur les différentes parties pour qu’elles adoptent cette option, d’autant plus que le gouvernement peut le faire ».

L’ambassadeur américain a ajouté : « La corruption n’est pas le problème le plus important auquel le Yémen est confronté, et le gouvernement ne devrait pas s’en préoccuper ».

L’ambassadeur a souligné à Al-Qirbi qu’il est important que les forces politiques commercialisent l’initiative du Golfe sur ce sujet et mènent des campagnes médiatiques en faveur de celle-ci.

Selon le document, l’ambassadeur américain a indiqué qu’il discutera avec le parti Islah de la question des campagnes de propagande pour commercialiser l’initiative du Golfe et apportera le soutien de l’ambassade à cet égard.

 

Source: Traduit à partir d'AlMasirah

https://french.almanar.com.lb/2152152

Dans YEMEN

LA RESISTANCE YEMENITE LIBERE DES REGIONS STRATEGIQUES A TAËZ

Par Le 20/09/2021

Yémen : Les forces de Sanaa libèrent des régions stratégiques à Taëz

 Depuis 5 heures  20 septembre 2021

Un combattant d'Ansarullah

Un combattant d'Ansarullah

 Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Les combattants de la Résistance yéménite ont lancé une opération dans le sud du Yémen, qui s’est soldé par un vaste retrait des éléments de la coalition d’agression saoudienne. La poursuite de leur progression conduira à un encerclement complet de la ville de Taëz où sont basés les militaires de la coalition menée par l’Arabie saoudite.

Selon des informations fournies par une source sur le terrain dans l’est de Taëz, les forces de l’armée yéménite et d’Ansarullah ont lancé contre des attaques contre des positions de militaires saoudiens et leurs mercenaires et ont réussi à nettoyer les régions occupées dans le centre de la province.

« Les forces yéménites ont mené des attaques soudaines depuis la périphérie est de la montagne Qobari et ont réussi à avancer sur cet axe après plusieurs heures de combat », selon une source sur le terrain, citée par le site iranien francophone PressTV.

Elle a également déclaré que les forces yéménites avaient pris le contrôle de la région et des hauteurs importantes et stratégiques de cette province, lors de ces affrontements. Et d’ajouter: « Un autre groupe de combattants est entré sur le terrain pour établir la sécurité dans les zones récemment libérées ».

Si les forces yéménites poursuivent leur opération sur l’axe oriental de Taëz, dans la montagne Al-Mughdar vers l’est, elles atteindront la route importante et stratégique de la ville de Taëz-Al-Torbeh. Les forces de la Résistance domineront alors cette route, ce qui implique l’interruption de l’aide de la coalition à ses militaires à Taëz.

Les forces armées yéménites ont repris le contrôle d’environ 45% de la superficie de la province de Taëz, y compris les régions du nord, du centre et de l’est. Ils contrôlent environ 55% de le territoire de Taëz, y compris les régions du sud et de l’ouest.

https://french.almanar.com.lb/2151426

Dans YEMEN

LE PREMIER PIPELINE D'ANSARALLAH ? COMMENT LE YEMEN VA DOUBLER L'ARABIE ?

Par Le 17/09/2021

Comment le Yémen doublera l'Arabie?

Thursday, 16 September 2021 6:05 PM  [ Last Update: Thursday, 16 September 2021 6:13 PM ]

 30 

Tirs de deux missiles contre Mocha. (Capture d'écran)

Après Maarib, Shebwa, Al-Mahra, Hadralmout, décidément Ansarallah a un projet énergétique qui consisterait à reprendre le contrôle des provinces pétrolières qui, selon les estimations, renferment plus de 43 milliards de barils non exploités. Évidemment, pour une puissance balistique émergente qu’est Ansarallah, puissance capable de peser de tout son poids sur le marché de l’énergie et la toute récente frappe aux huit missiles et drones contre le méga complexe de Ras Tanura dans l’Est saoudien l’a encore une fois prouvé, un si large gain énergétique pourra tout changer de fond en comble dans la région ultra stratégique de la mer Rouge. 

Les forces du gouvernement de salut national (basées à Sanaa) s’approchaient ainsi du centre de la ville riche en pétrole de Bayhan dans la province de Shebwa.

Après avoir pris le contrôle de quatre zones stratégiques, les forces de l’armée et d’Ansarallah ont pénétré la province de Shebwa et se sont approchées des zones pétrolières. Au fait les alliances de plus en plus larges avec les tribus de Shebwa semblent faciliter largement l’avancée de la Résistance. 

Ansarallah: l'USS Truman a peur!

Ansarallah : l’USS Truman a peur !

La coalition saoudienne a annoncé le tir de deux missiles balistiques en direction de deux zones dans le sud-ouest 

Les tribus Belharith, les plus grandes tribus du district de Bayhan dans le gouvernorat de Chabwa, ont averti mercredi le Parti al-Islah des conséquences de l’utilisation des installations pétrolières comme bases militaires.

Les tribus de Belharith ont envoyé une lettre au gouverneur, au ministre du Pétrole et à la 107e brigade chargée de protéger les champs pétrolifères, dans laquelle elles se sont dites inquiètes de la production de violents affrontements dans la région de Chabwa. Il semble que les tribus Belharith soient en parfaite coordination avec Ansarallah. Elles ont menacé de repousser toute action militaire à proximité des champs pétrolifères du district.

Les tribus ont exigé au gouvernement de Hadi de ne pas envoyer des renforts dans la région. Elles ont rassuré être en mesure de protéger elles-mêmes leurs intérêts et les puits de pétrole.

Les forces de Sanaa ont pris le contrôle des zones d’al-Waseel, d’al-Badi, d’al-Rukab et de Wadi al-Nahr, situées à quelques kilomètres du centre du district de Bayhan, les derniers bastions du Parti al-Islah dans le district.

La pire défaite du Pentagone?

La pire défaite du Pentagone ?

La pire défaite US n’est pas afghane ; elle est yéménite !

Les estimations des services de renseignement des gouvernements occidentaux l’appréhendent : Ansarallah prendra inévitablement tôt ou tard le contrôle des provinces de Shebwa, al-Mahra et Hadramaout, se dotant ainsi d’un véritable levier économique surtout que Maarib est presque repris. 

Lors d’un point de presse tenu le samedi 4 septembre, concernant les résultats de la troisième phase de l’opération « al-Nasr al-Mobin », le porte-parole des forces armées yéménites, le général de brigade, Yahya Saree a déclaré que les combattants yéménites avaient réussi à sécuriser les quartiers d’al-Rahba et Mahlia à Maarib.

Ansarallah ratatine aussi le dollar

Ansarallah ratatine aussi le dollar

Saree a déclaré qu’au cours de cette opération, l’armée et Ansarallah contrôlaient une superficie totale d’environ 1,2 mille kilomètres carrés dans les deux districts précités, ajoutant que les mercenaires pro-Hadi avaient perdu 151 de leurs membres.

Il a souligné que la coalition arabo-américaine dirigée par l’Arabie saoudite avait lancé 37 raids au cours de l’opération pour tenter d’arrêter la progression de l’armée et d’Ansarallah.

Et là encore, Saree a souligné que l’opération a été menée à l’aide des tribus locales.

Riche en ressources naturelles telles que le pétrole et le gaz, Maarib se livre une bataille intense depuis le février et le mars de l’année en cours.

Évidemment, ce plan de reconquête des richesses énergétiques yéménite ne va pas sans agissements du camp d’en face. Les Émirats continuant à raffermir les assises sionistes en mer Rouge. 

Ainsi un centre d’espionnage pour Israël va être construit à l’aéroport de Socotra au Yémen.

Yémen : premières cibles israéliennes?

Yémen : premières cibles israéliennes ?

Les Émirats arabes unis ont envoyé un expert israélien à Socotra.

« La société émiratie al-Hilal a signé un contrat avec Israël pour construire un centre d’espionnage et de renseignement pour l’armée de l’air israélienne à l’aéroport de la ville de Hadibo, au centre de l’île de Socotra », a rapporté le site web yéménite Vakalah al-Sahafa al-Yamaniyah, citant une source bien informée.

Ansarallah casse Israël ....

Ansarallah casse Israël....

Vendredi, South Front, un site web américain spécialisé dans la recherche militaire et stratégique, a fait état de l’arrivée d’une délégation israélo-émiratie sur l’île située dans l’océan Indien.

Mais est-ce une bonne idée que d’occuper les îles yéménites du sud en prévision de la nouvelle donne énergétique qui se dessine en faveur de la Résistance dans toutes les mers de la région et instamment sous peu et a la faveur des gains territoriaux de la Résistance en mer Rouge ? Une vidéo vient d’être publiée par les sites proches des mercenaires yéménites des Émirats mettant en scène la première frappe de la Résistance yéménite contre Mocha porte stratégique située non loin de Hudaydah que contrôlent depuis plusieurs années les Émirats. Les clichés des missiles frappant le port avec une redoutable précision sont glaçants. Socotra pourrait être la prochaine cible.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/16/666634/Premier-pipeline-d-Ansarallah

Dans YEMEN

ANSARALLAH, FER DE LANCE DE LA RESISTANCE YEMENITE PORTE LE COUP DE GRACE AUX USA ?

Par Le 13/09/2021

Pourquoi les 20 000 GI's quittent l’Arabie ?

Monday, 13 September 2021 6:18 PM  [ Last Update: Monday, 13 September 2021 6:35 PM ]

 30 

Les combattants d'Ansarallah du Yémen. (Photo d'archives)

Ce sont de loin des phénomènes guerriers au sein de la Résistance : en moins d'une semaine Ansarallah a intensifié son offensive au sud de Maarib, gagné du terrain à Hajja, repoussé la coalition à Taez, pris pour cible de ses missiles tactiques, et ce, pour la première fois depuis 2017, le port occupé par les Emiratis à Mocha et au terme d'une très subtile opération de renseignement focalisée sur l'Est yéménite à Mahra puis à Mukalla, a fini par mener la vie dure aux forces britanniques cibles de manifs de sit-in et de protestations contre les forces qui débarquées dans l'est du pays, non loin des frontières omanaises croyaient pouvoir tranquillement espionner la Résistance via des câbles sous-marins. Ajoutons à cette longue liste d'exploits la puissante attaque aux drones et aux missiles contre Ras Tanura, cœur portuaire et pétrolier de l'Est saoudien avec ses 20 000 employés anglais et américains, ses centaines de firmes occidentales dont Halliburton et Schlumberger. Évidemment personne n'évoque plus la cuisante défaite du Patriot US qui éparpillé autour des sites pétroliers de l'Est saoudien, mais aussi à Bahreïn et au Koweït, s'est avéré incapable encore une fois de repousser les sept drones Samad-3 et un seul missile tactique Zolfaqar, la défaite ayant été consommée par une Amérique qui a décidé de retirer sa DCA d'Arabie saoudite. N'empêche que cette ampleur opérationnelle prouve que Ansarallah tire sa force de combat de sa volonté et qu'à la septième année de guerre, il domine non seulement le champ de bataille au Yémen, mais aussi en territoire saoudien. Le coup de Mocha montre de son côté que la Résistance yéménite a la ferme intention de libérer tout le Yémen : pas uniquement le nord, mais aussi le sud, ses îles, et ce dans un dessein unificateur. 

Des sources yéménites ont rapporté ce lundi une bataille intense opposant les combattants yéménites aux mercenaires à la solde du régime de Riyad aux portes de Maarib.

Les combats font rage à Maarib!

Les combats font rage à Maarib!

Dans la province de Maarib, des affrontements féroces sont en cours entre les forces de la Résistance yéménite et les agresseurs saoudiens, combats qui sont beaucoup plus intenses à Sirwah, dans l

Des sources locales opérant à Maarib ont déclaré que les Résistants avaient intensifié leurs attaques contre les mercenaires de la coalition saoudienne et les terroristes d’al-Qaïda à al-Wadi al-Kabir.

Les combattants yéménites ont pris le contrôle de la base d'al-Asfal après une bataille lourde. Les combats font également rage dans les régions de Nakhla et d’Al-Qaïda al-Ali.

Les forces de Sanaa avaient réussi à saisir du matériel militaire, y compris des véhicules blindés de la coalition saoudienne, après la fuite des mercenaires vers la région d'al-Qaïda al-Asfal. La Résistance yéménite a dépêché des renforts depuis le désert oriental d'al-Jawf à al-Wadi al-Kabir. Elles sont bien déterminées à mener des opérations militaires à grande échelle dans la région où sont déployés les terroristes d'Al-Qaïda et de Daech.

Lire plus : Intensification des conflits sur le front de Maarib

Or, de dissuasion en dissuasion, la stratégie d'Ansarallah se précise : la première étant une opération de dissuasion qui a eu lieu le 4 juin 2020. Elle a été menée avec un ensemble de drones Samad-3, de missiles de croisière et de missiles balistiques : les emplacements militaires et de renseignement sensibles dans la capitale saoudienne ont été pris pour cible à quatre reprises consécutives. Cette quatrième série d’opérations a notamment montré que le champ des attaques d’Ansarallah s’était élargi et que dorénavant les cibles non économiques étaient à l’ordre du jour de la Résistance yéménite.

Ansarallah: Riyad a pigé le message?

Ansarallah : Riyad a pigé le message?

Entre un énorme déficit budgétaire et une grosse perte de légitimité politique, Riyad s’approche davantage du gouffre, pour sa confiance excessive envers les USA.

Visant à nouveau Riyad, la capitale saoudienne, et les deux villes d'Abha et de Khamis Mushait, dans le sud du pays, la cinquième opération de l’Équilibre de dissuasion a eu lieu le 28 février 2021, huit mois après la quatrième.

Au cours de la sixième opération, menée une vingtaine de jours plus tard, le 17 mars 2021, dix drones Samad-3 et un missile Zolfaqar ont frappé les installations d’Aramco dans le port pétrolier de Ras al-Tanura et des positions militaires dans la ville de Dammam, dans l’est de l'Arabie saoudite. De plus, quatre drones Qasef-K2 et sept missiles Badr ont ciblé des zones situées dans les provinces d’Asir et de Jizan, dans le sud.

Cela ne fait donc plus de doute : ce n'est pas Marrib que veut uniquement libérer Ansarallah, mais tout le Yémen car il s'agit de restituer au peuple non seulement son pétrole, mais encore ses ports stratégiques. Les pourparlers avec le camp d'en face ayant été de la parodie c'est à l'appui des armes que la Résistance veut imposer sa victoire.  

Maarib: l'avertissement d'Ansarallah

Maarib : l'avertissement d'Ansarallah

Ansarallah libérera Maarib en cas du rejet du plan de cessez-le-feu.

Dimanche, des manifestations d’envergure ont eu lieu dans la ville de Mukalla, chef-lieu du gouvernorat pétrolier de l’Hadramaout, dans l'est du Yémen, en raison de la détérioration des conditions de vie et des services publics signe que même les alliés émiratis de Riyad ne contrôlent plus rien et qu'une conscience nationale est née et qu'elle gagne le pays. 

‌Ansarallah: le MI6, piégé?

‌Ansarallah : le MI6, piégé?

De nouveaux rapports indiquent qu’un groupe de militaires britanniques, dont la mission principale est de mener des activités d’espionnage, est déployé dans l’est du Yémen.

La chute de la monnaie nationale ne cesse de se poursuivre dans cette région contrôlée par le gouvernement démissionnaire.

Les protestataires ont bloqué les principales rues en brûlant des pneus ce qui a entravé la circulation dans la ville. Ils ont également incendié le siège du parti al-Islah (affilié au gouvernement démissionnaire) et certains autres centres gouvernementaux.

Les militants et les syndicats de l'Hadramaout ont appelé lundi les citoyens à une désobéissance civile généralisée rejoignant ainsi les habitants d'al Mahra. 

Et en Arabie saoudite ? Qu'a fait Ansarallah au bout de six ans de guerre? Bloomberg affirme qu'Aramco dans une démarche totalement folle et contraire aux accords au sein de l'OPEP+ a lancé un appel d'offres à tous ses clients asiatiques quitte à saturer le marché. Et pourquoi ? Aramco a peur des drones d'Ansarallah qui attaquent avec une redoutable précision les réservoirs des raffineries, qui coupent les pipelines entiers qui basculent la production mondiale....C'est phénoménal comme Ansarallah!

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/13/666433/USA-Ansarallah-donne-le-coup-de-gr%C3%A2ce-

 

Dans YEMEN

YEMEN : L'US ARMY FUIT ANSARALLAH

Par Le 13/09/2021

 

Le Patriot retiré d'Arabie ; Austin évite MBS

Sunday, 12 September 2021 6:20 PM  [ Last Update: Sunday, 12 September 2021 6:20 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Menacée par les frappes de missiles et de drones, l'Arabie saoudite voit le retrait des systèmes de défense aérienne américaine. (Illustration)

Alors que les combattants de la Résistance yéménite ne cessent de progresser dans la province stratégique de Maarib, les États-Unis retirent leurs batteries de défense aérienne d’Arabie saoudite. Les USA ne veulent pas risquer une catastrophe encore plus grande que celle qui a marqué les six ans de guerre US/OTAN/Riyad contre le Yémen, l'incapacité des Patriot à protéger le secteur énergétique saoudien. De quoi a peur l'Amérique? De voir les radars des Patriot être pulvérisé sous le coup de Qassef K2 ou Samad-3.

Le porte-parole des forces armées yéménites, le général de brigade Yahya Saree, a donné une explication complète des résultats et des réalisations de la récente opération des forces armées yéménite à Maarib dont la moitié sud est désormais sous contrôle. 

Le porte-parole des forces armées yéménites a noté que lors de la troisième phase de la récente opération al-Nasr al-Mobin dans la province de Maarib, une zone vaste de 1 200 kilomètres carrés, a été libérée.

“Nos forces militaires, en coopération avec les habitants, ont libéré et nettoyé les districts de Rahbah et de Mahliyah dans la province de Maarib en seulement quelques heures”, s’est-il félicité en remerciant les tribus pour leur bravoure.

Il a ajouté : “À la suite de la troisième phase de cette opération, 151 mercenaires des forces d'invasion de la coalition d'agression saoudienne ont été tués ou blessés, et un certain nombre d'entre eux ont été arrêtés par les forces armées et les Comités populaires yéménites.”

“Au cours de l'opération, les avions de combat de la coalition d'invasion ont effectué 37 frappes aériennes pour empêcher la poursuite de l'opération, mais nos forces ont pu libérer la zone de Rahba en peu de temps”, a-t-il souligné.

Le porte-parole des forces armées yéménites a également déclaré qu’avec la coopération des autorités locales, les forces yéménites avaient rétabli les conditions de vie dans les zones mentionnées après l'opération al-Nasr al-Mobin.

Plus loin dans son discours, il a évoqué que la promesse de l’armée yéménite de concrétiser la récente déclaration du leader du mouvement d’Ansarallah, Sayyed Abdul Malik Badreddin al-Houthi sur la reconquête de toutes les régions du Yémen.

La bataille pour la libération de la province stratégique de Maarib a commencé l'année dernière et s'est intensifiée en février 2021. Depuis, la plupart des zones et villes sont passées sous le contrôle des forces de Sanaa. Maarib fait partie des provinces yéménites riches en ressources naturelles telles que le pétrole et le gaz.

Or ce pétrole est désormais à deux pas d'être restitué aux Yémen au grand dam de l'Aramco des Américains et des Britanniques qui le détournent à  leur profit. Au Yémen la Résistance a mis les bouchées doubles. L’armée yéménite et les combattants d’Ansarallah ont annoncé, vendredi 10 septembre, la lourde défaite infligée aux forces saoudiennes suite à de lourdes attaques surprises contre leurs positions et bases dans la province de Hajjah. Puis Mocha, port stratégique du sud qu'occupent les pro-Émiratis depuis 2016 a été ce jeudi pris pour cible des missiles yéménites, un port qui se situe sur la côte de la mer Rouge avec des roquettes et des drones. À cet égard, Yahya Saree a tweeté qu'il révélerait les détails de l'opération militaire d’envergure plus tard dans la journée.

Ansarallah: base Israël/Emirats frappée

Ansarallah: base Israël/Emirats frappée

Le port occupé de Mocha criblé de missiles...Trois missiles balistiques et un drone lancés sur les positions des mercenaires à la solde du régime émirati à Mocha.

Sur fond de l’avancée fulgurante de la Résistance yéménite sur tous les fronts  les États-Unis envisagent de retirer leurs systèmes de défense aérienne Patriot déployés en Arabie saoudite alors que conjointement, le secrétaire américain à la Défense a sauté l'étape saoudienne de sa tournée dans le golfe Persique en reportant sine die sa visite au royaume wahhabite. Riyad regrettera-t-il ce retrait,? l’Associated Press a en effet affiché des images satellites montrant que la batterie n’a été en mesure d’intercepter aucun des missiles ou drones yéménite au cours des attaques lancées ces dernières semaines.

Les images satellites montrent que certains systèmes de missiles américains mis en place sur la base aérienne de Prince Sultan, située à 115 km au sud-est de Riyad, ont été retirés, AP indiquant que les photos prises par Planet Labs vendredi soir 10 septembre, montrent précisément que les quais sont vides et qu’aucun agissement n’y est constaté.

Et la réaction saoudienne? 

MBS dévalise ses officiers!

MBS dévalise ses officiers!

L'ex-chef du Renseignement saoudien Turki al-fayçal a regretté que la batterie américaine n'avait tiré aucun missile à un moment où l'Arabie saoudite était la cible de frappes de missiles et de drones yéménites. Il convient de rappeler que les frappes yéménites sont une riposte aux attaques brutales de la coalition d'agression saoudienne et ont pour objectif de mettre fin à l'agression et le siège contre le Yémen qui durent depuis mars 2015.

Gardant l’espoir, Fayçal a cependant affirmé que le retrait des systèmes Patriot d'Arabie saoudite ne signifierait pas la suspension de tous les engagements des États-Unis envers l’Arabie saoudite et a souhaité que Washington tienne ses promesses d'établir tout ce qui est nécessaire.

Est-ce la fin de la partie pour Ben Salmane? 

Après les attaques de missiles et de drones sur le géant saoudien Aramco en 2019, plusieurs milliers de soldats américains ont été stationnés sur la base aérienne de Prince Sultan. 

En juin dernier, le Wall Street Journal rapportait que l'administration Biden avait décidé de retirer un grand nombre de systèmes anti-missiles Patriot du Moyen-Orient.

Plus tôt cette semaine, le secrétaire américain à la Défense a effectué une visite périodique dans la région, une semaine après le retrait complet des troupes américaines d'Afghanistan. Il s’est rendu au Qatar, au Koweït et à Bahreïn mais a annulé sa visite en Arabie saoudite et attribué la décision à un “problème d’horaire”, selon l’annonce faite par le Pentagone mercredi dernier. Pour beaucoup Riyad a déjà été remplacé par Aman et le méga perdant des guerres sans fin US au Moyen-Orient est le prince Salmane... Qui pourrait lui sauver la peau? 

Pourquoi Ben Salmane a peur?

Pourquoi Ben Salmane a peur?

Le prince héritier saoudien aura le même sort que l’ex-président afghan Achraf Ghani ?

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/12/666362/Yemen-Arabie-saoudite-Patriot-Ansarallah

Dans YEMEN

YEMEN : L’ARMEE SAOUDIENNE FUIT MAARIB

Par Le 10/09/2021

Le sud de Maarib sous contrôle : Riyad retire ses armes lourdes

Friday, 10 September 2021 9:44 AM  [ Last Update: Friday, 10 September 2021 9:44 AM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des blindés de l'armée saoudienne. (Photo d'archives)

Alors que des rapports indiquent que Riyad s’apprête à se retirer de Maarib, un convoi militaire saoudien est tombé, jeudi matin, dans une embuscade des forces de Sanaa lorsqu’il sortait de cette ville. 

Selon Yemen News Portal (YNP), Riyad a déjà commencé à évacuer ses militaires et armes lourdes de Maarib alors que les forces de Sanaa déséquilibraient rapidement les rapports de force à leur profit. 

Lire aussi : L'offensive contre Maarib reprendra si...

« Les individus armés qui avaient tendu cette embuscade pour les mercenaires saoudiens étaient très probablement des forces de Sanaa », ont déclaré des sources tribales à YNP. Elles ont ajouté que le convoi saoudien était composé d’officiers, de soldats et de matériel militaire et qu’il traversait la localité d’al-Qaroun, située entre le camp d’al-Rawik et de Ghoubarian, appartenant au district de Wadi Obeida. 

Un certain nombre de forces saoudiennes ont été tuées ou blessées et une bonne quantité de leurs équipements militaires détruits. 

Affrontement intense à Sirwah à l'ouest de la province de Maarib

Cette embuscade militaire prouve comment les forces de Sanaa emploient diverses tactiques à l’approche de la bataille finale de Maarib. 

Pendant les dernières heures, elles se sont rapprochées de la ville de Maarib; ce qui promet la libération imminente de cette province riche en ressources pétrolières et gazières.

Lire aussi : Intensification des conflits sur le front de Maarib

Les forces de l’armée et les combattants des Comités populaires du Yémen, liés au gouvernement de Salut national à Sanaa, ont récemment réussi à repousser les mercenaires de la coalition d’agression saoudienne du district de Rahbeh, au sud-ouest de la province de Maarib, avant de prendre le contrôle de 85% de cette région. 

Rahbeh al-Kouleh, chef-lieu du district de Rahbeh, a été déjà sécurisé par les forces de Sanaa. 

Méga-projet d'Ansarallah: le port de Maarib transité via Hudaydah…

Des avions de combat de l’aviation saoudienne ont bombardé, à 14 reprises, Rahbeh al-Kouleh et ses banlieues afin de faire reculer les combattants yéménites, mais ces derniers ont fait preuve d’une résistance ferme. 

Lire aussi : Des bases permanentes british au Yémen, est-ce possible ?

Des dizaines de mercenaires à la solde de la coalition d’agression saoudienne, dont des commandants, ont été tués ou blessés lors des affrontements à Rahbeh al-Kouleh. 

Le prochain objectif des combattants yéménites est de reprendre le contrôle des monts d’al-Houth, d’al-Hanaf et d’al-Marajel pour ainsi repousser les mercenaires du sud-est de la province de Sanaa. 

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/10/666235/L%E2%80%99armee-saoudienne-fuit-Maarib

Dans YEMEN

YEMEN : LE COUP FATAL D'ANSARALLAH ?

Par Le 08/09/2021

Comment l'attaque du 6 septembre a sonné le glas des contrats de vente d'arme british avec Riyad?

Wednesday, 08 September 2021 2:45 PM  [ Last Update: Wednesday, 08 September 2021 2:45 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La carte du Yémen localisant la ville d'Aden. (Photo d'archives)

Après la spectaculaire frappe aux 16 missiles et drones de type Zolfaqar, Badr et Samad-3 contre la méga cité pétro-portuaire de Ras Tanoura sur la côte est saoudienne, Dominique Rob, le MAE de Sa Majesté a lancé : " ces attaques, les Houthis le font à l'aide de l'Iran ..." puis de promettre de se venger . Peu d'analyste se sont penchés sur cette rage soudaine et son mobile croyant avoir à faire là encore à un bombage de torse british, identique à celui qui a eu lieu au lendemain de la frappe au drone contre le Mercer Street anglo-israélien qui en dépit d'une vaste campagne de menace n'a débouché sur aucune riposte anti Ansarallah. Pourquoi Londres est encore? Il y a évidemment cette méga colonie anglo-saxonne, Ras Tanoura avec ses 20 000 employés britanniques et  américains qui a été mortellement touchée par un seul missile Zolfaqar et des drones Samad-3.  Ttouchés sans pouvoir se défendre. En effet , c'est ce qui semble provoquer la colère  de Londres, l'Arabie des Salmane a procédé depuis des mois à une rénovation de sa DCA en remplaçant les batteries de Patriot par des batteries de conception britanniques. Des milliards de dollars de contrats avec sa Majesté qui assurait le roi Salmane de la fiabilité de son bouclier antimissile, "une bonne alternative" aux Patriot.  Et MBS y a cru. 


Yémen : Hadi révèle les divisions au sein de la coalition saoudienne

La Grande-Bretagne a exporté environ trois fois plus d'armes et d'équipements militaires pour alimenter la guerre de l'Arabie saoudite au Yémen qu'on ne le pensait.

Lire plus : Theresa May refuse de publier un rapport sur le financement du terrorisme

Les chiffres officiels du gouvernement indiquent que les responsables saoudiens et britanniques ont signé pour 6,7 milliards de livres sterling de ventes d'armes, telles que des bombes, des missiles et des avions depuis 2015. Mais les chercheurs approfondissent les archives officielles et celles des fabricants d'armes et estiment que le chiffre réel est susceptible d'être plus proche de 20 milliards de livres sterling, car les chiffres officiels n'incluent pas les ventes réalisées sous un système opaque de "licence ouverte". C'est après cette "restructuration" de la DCA défaite saoudienne qui est allée de paire avec le dépoiement de troupes britanniques dans le sud du royaume pour protéger les bases aériennes de Najran, d'Assir et de Jizan, que les États-Unis ont d'ailleurs annoncé le retrait des batteries anti-missiles Patriot d'Arabie saoudite, ainsi que des dizaines de militaires qu'ils ont envoyés après les attaques contre les installations pétrolières du royaume avant que les forces militaires britanniques ne débarquent dans le royaume. Puis Riyad a semblé agir rapidement pour combler le vide que pourraient laisser les forces américaines, dont le retrait d'Arabie saoudite a été rapporté par le journal américain Wall Street Journal, ainsi que deux escadrons d'avions de combat.

1ère mèga-frappe anti US/GB d'Ansarallah ...

1ère mèga-frappe anti US/GB d'Ansarallah ...

La vision de l'Arabie saoudite était de compenser le retrait américain dans un contrat de partenariat militaire avec la Grande-Bretagne et de le traduire sur le terrain en envoyant des forces militaires et des systèmes de défense de Londres au Royaume, selon ce qui a été annoncé par le prince Khaled ben Salmane, vice-ministre saoudien de la Défense. L'Arabie saoudite attribue les raisons directes de l'envoi de ces forces à la conclusion d'un partenariat stratégique avec la Grande-Bretagne, au maintien de la sécurité régionale et à la confrontation avec tout ce qui menace les intérêts des deux pays.

Or toute cette reconfiguration de force anti Ansarallah vient de tomber à l'eau sous les coups de Samad-3 et des misisles. Youssef al-Sharqawi, expert des questions de sécurité et militaires, a déclaré que l'Arabie saoudite avait déployé des troupes et des systèmes de défense britanniques sur son territoire pour faire face à Ansarallah du Yémen ayant frappée en septembre 2019, ses installations pétrolières d'Aramco. « L'Arabie saoudite veut plus de troupes britanniques alors que les États-Unis retirent les systèmes anti-missiles Patriot du royaume. Cette décision montre l’échec de l'accord entre  Riyad et Washington et le trésor saoudien en subit également des répercussions », a-t-il expliqué. Al-Sharqawi a ajouté que les défenses aériennes britanniques sont aussi défaillantes que les Patriot, n’ayant pas réussi à repousser les frappes d’Ansarallah contre les sites pétroliers saoudiens.

Tsunami balistique d'Ansarallah...

Tsunami balistique d'Ansarallah...

Sept attaques en moins de 24 heures, cocktail drones-missiles de retour... US/GB visés

Les systèmes de défense aérienne britanniques se distinguent par la capacité de missiles dotés de scanners infrarouges et d'un radar qui permet d'identifier des cibles et de guider automatiquement les missiles vers elles. Mais tout ceci n'a pas servi MBS.  La Grande-Bretagne et les États-Unis se disputent les investissements militaires et économiques en Arabie saoudite depuis la découverte de son pétrole et de ses richesses financières. Après cette nouvelle attaque contre RAs Tanoura, Londres semble avoir perdu en partie le jeu. Pire, Désormais Riyad qui a signé récémment des accords militaires avce Moscou est en droit de se procurer des pièces russes.  Des responsables militaires saoudiens réfléchiraient à l'achat du système de défense antimissile sol-air Abakan de fabrication russe pour protéger l'infrastructure et l'approvisionnement pétroliers du pays à la suite des attaques de représailles de drones et de missiles par les forces armées yéménites.

Accord militaire Riyad/Moscou: la réaction US

La chaîne d'information russe RT Arabic a rapporté le jeudi 12 août que des consultations et des négociations préliminaires avaient déjà eu lieu entre des représentants de Moscou et de Riyad sur la possibilité que l'armée saoudienne acquière l'armement militaire avancé.

Le système de défense antimissile sol-air d'Abakan sera exposé lors du Forum international militaro-technique "Armée-2021", qui se tiendra du 22 au 28 août à Moscou. L'Abakan a été conçu pour engager des missiles balistiques tactiques et à courte portée. Son rôle principal est de protéger les installations stratégiques contre les missiles balistiques. Il utilise des missiles 9M82MDE qui pourraient atteindre des cibles à une distance allant jusqu'à 30 kilomètres et à une altitude allant jusqu'à 25 kilomètres. Le deuxième missile peut être lancé à un intervalle de deux secondes après le premier. Les deux missiles peuvent être tirés sur la même cible. On dit que l'Abakan a un temps de réaction bref. Il faut 6 minutes de voyage pour préparer le véhicule de lancement pour le tir. De plus, il faut encore 6 minutes pour quitter la position de tir. Le véhicule de lancement est exploité par un équipage de deux personnes. Le 10 mars, le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal Ben Farhan, a déclaré lors d'une conférence de presse avec son homologue russe, Sergueï Lavrov, à Riyad, que le royaume prendrait les "mesures nécessaires" pour protéger ses installations énergétiques.

Abakan Air Défense russe bientôt en Arabie

Reste à savoir si oui ou non les pièces russes résisteront aux missiles et aux drones d'Ansarallah

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/08/666098/Yemen-le-retour-de-Hadi

Dans YEMEN

HUIT MISSILES ET DRONES YEMENITES FRAPPENT L’EST PETROLIFERE SAOUDIEN. L’AXE US/GB/ISRAËL SOUS LE CHOC!

Par Le 05/09/2021

Huit missiles et drones yéménites frappent l'Est pétrolifère saoudien...l'axe US/GB/Israël sous le choc!

Sunday, 05 September 2021 9:39 AM  [ Last Update: Sunday, 05 September 2021 12:18 PM ]

 30 

Un des trois missiles Zolfaqar yéménites ayant visé la cité industrielle de Dammam à l'Est saoudien (capture d'écran)

Début août, Américains et Britanniques qui occupent l’Est ultra pétrolifère saoudien depuis près d’un siècle où ils disposent du cœur énergétique du royaume évidemment aux dépens de sa population et ce, via quelque 20. 000 fonctionnaires et agents US/GB, et autant sinon plus d’entreprises majoritairement anglo-saxons qui gèrent un flux quotidien en or noir absolument  fou et un trafic maritime impliquant des centaines de pétroliers chargeant et déchargeant quotidiennement mais qui, insatiables, lorgnent toujours du côté du Yémen, de son Maarib ou encore de son al-Mahra, pour cause de leurs infinis gisements pétroliers et puisque la logique impérialiste s’accapare de tout sans rien partager, ont juré mettre la main « un de ses quatre sur les opérateurs de drones et les tireurs de missiles Ansarallah » ! Un commando composé de 44 « Seal’s » de sa Majesté a même débarqué à l’aéroport d’al Ghaydah à Al-Mahra à cet même effet alors qu’au même moment  des centaines de marines US, ayant fui l’Afghanistan, venaient de planter leur pignon dans les rues de Lahej, cette autre province côtières du sud yéménite non loin de Bab el-Mandeb, ses péninsules que les Anglo-saxons croient pouvoir faire les leurs, puisque mentalement parlant ils vivent encore au 19 ème et 20 ème siècle.

Tsunami balistique d'Ansarallah...

Tsunami balistique d'Ansarallah...

Sept attaques en moins de 24 heures, cocktail drones-missiles de retour... US/GB visés

Rappelons que jusqu’à ce début d’août 2020, la guerre US-GB/Ansarallah ne s’était jamais déroulé à visage couvert, Washington et les Rosbif soit les vrais tireurs de ficelles de Ben Salmane, allant d’offres de paix bidon aux trafic d’Al Qaïda et de Daech au Yémen. Que s’était-il passé entre temps pour que l’axe US/GB laisse tomber si insolemment les masques et lance un casus belli direct à une Résistance yéménite, alias « tueur de la DCA US » ?

Le 29 juillet, un navire espion israélo-britannique, le fameux "Mercer Street" a été attaqué en pleine mer d’Oman en riposte à une frappe aérienne israélienne contre la ville syrienne d’al-Qusseir à Alep, attaque attribuée à Ansarallah. Au fait consacrant l’entrée directe d’Ansarallah dans l’équation levantine ?

Ansarallah: 1ère raid naval anti-US?

Ansarallah: 1ère raid naval anti-US?

Les capacités de drone d’Ansarallah font peur à Washington et son allié saoudien.

Car plutôt que le modus operandi de cette frappe « aéronavale » contre le Mercer Street qui, selon les British, aurait été fait en deux temps d’abord « par un couple de drones yéménites à aile delta,  bourré d’explosif » puis par un troisième drone ayant percuté comme une bombe anti-bunker la timonerie laissant dans son sillage un trou de six pied », c’est cette entrée directe de la Résistance yéménite dans l’équation « levantine » qui a terrorisé les Anglo-saxons .. Car un Ansarallah vengeant  la Résistance syrienne à Alep, cela veut dire la réactivation de l’aile navale la plus puissante de l’axe de la Résistance en mer Rouge et au détroit de "Bab el-Mandeb" non seulement contre un Israël qui se croyant trop malin, et se cachent sous les jupes saoudo-emirato-américano-britanniques, continue à se proliférer à Mayyun, à Socotra, et à  Aden mais encore contre les Anglosaxones qui, depuis 5 mois, se jouent de la volonté de paix des Yéménites pour moins que rien : Un retour à la case départ donc dans la nuit de 4 à 5 septembre !

 

Vidéo: la sirène d'alerte retentit à Khamis Mushait à Assir, dans le sud saoudien. ©ISW

 

Vidéo: les combats font rage à Maarib, Ansarallah avance/twitter

Moins d’une semaine après le tonitruant triple tir de missile balistique tactique d’Ansarallah ayant visé la base d’Al-Anad à Lahej où les marines US ont pu voir de leurs propres yeux à quoi ressemble la colère d’Ansarallah, ce dernier a pris pour cible, cette nuit de ses redoutables cocktails « missiles-drones » la côte ouest saoudienne.

Ansrallah frappe US/OTAN!

Ansrallah frappe US/OTAN!

Fin de trêve balistique: missiles, drones à sens unique, toute les bases US/OTAN au sud saoudien et en mer Rouge attaquées

Aramco et site militaire situés à Dharan, non loin de Dammam y ont passé, soit cette zone qui héberge des cités américaines et britanniques. Totalement pris de court par l’ampleur de frappe, la Défense saoudienne, habituée ces temps-ci à communiquer de fausses interceptions de drones, n’a pas pu se garder de reconnaître qu’il y a eu « des pertes » sans oser aller jusqu’à en préciser la nature.

Lire aussi : Sept attaques en moins de 24 heures, cocktail drones-missiles de retour... US/GB visés

Selon le porte-parole des forces armées yéménites, le général Yahya Saree, au moins un missile balistique tactiques et sept drones respectivement de type Zofalqar et Samad-3 se sont battus sur Dammam, ou plus précisément à Ras Tanura et ses cités anglosaxones. Des explosions ont été entendues, non point celles des missiles intercepteurs de PAC 3 mais des engins yéménites visant exactement là où il faut. La vidéo le montre: ce missile solitaire a percé la DCA saoudienne.  Et ce n’était pas tout : simultanément, cinq autre missiles tactiques d’une voilure moins importante que Zolfaqar, Badr, et trois autre Samad-3 ont, eux aussi, ciblé le sud saoudien, Najran et Jizan… le général Saree a baptisé cette opération,  « Dissuasion 7 », en allusion aux précédentes opérations dont chacune a marqué un tournant dans cette bataille stratégique anti-Empire qui se déroule en mer Rouge. Le ciblage a semé un désordre absolu dans l'aéroport de Dammam, quatrième en termes de fréquentation. 

Ansarallah avertit, Sa Majesté panique

Ansarallah avertit, Sa Majesté panique

La Grande-Bretagne a intensifié ses actions diplomatiques pour faire face aux répercussions de l

Avia.pro, l'agence de presse militaire russe, qui suit avec minutie Ansarallah s’étonne de la portée et de la précision des missiles et des drones d’Ansarallah , « qui devrait être quelque chose entre 1400 à 2000 km » vu «  la distance qui sépare Sanaa de Dammam, situé à quelques lieux de Bahreïn ». Mais en parlant de Bahreïn, l'agence de presse russe renvoie implicitement à ce premier exercice naval US/Israël d’il y trois jours en mer Rouge, à laquelle la Ve Flotte de l’US Navy ayant son QG à Bahreïn avait pris part et à l’occasion de quoi, la marine sioniste « s’était dit heureuse d’une coopération stratégique » en mer Rouge, exercice qui soit dit en passant a eu lieu sur fond de menace larvée contre les trois pétroliers iraniens qui traversant la mer Rouge se dirigent droit vers Beyrouth, via la Méditerranée et les côtes syriennes.

 

Vidéo: Dammam, après la frappe aux missiles et drones d'Ansarallah, 5 septembre/Twitter

La spectaculaire campagne balistique de ce 5 septembre visant Aramco et ses employés américains et britanniques, constitue certes, comme l’a souligné Saree, une réponse à des centaines de frappes sanglantes saoudiennes contre le site pétrolier et les pipelines de Maarib où Ansarallah avance à grands pas, n’empêche que l’ombre des « pétroliers du Hezbollah » est bien là… car si d’aventure ces pétroliers ne parviennent pas à leur destination pour quelle que raison que ce soit, la Ve flotte ne pourra plus traverser sain sauve la mer Rouge, ni non plus ses marines qui à Al-Anad ou à Socotra ou encore à Al-Mahra auraient du mal à s’y maintenir…

USA : le

USA : le

Décidément, ce Yémen où les marines ont débarqué en provenance de la Somalie, un certain décembre 2020, croyant pouvoir envahir impunément Mahra, Socotra,...

A propos, l’enquête britannique sur l’affaire "Mercer Street" écrivait : « Des drones d’Ansarallah manquent de liaisons de communication par satellite permettant un contrôle à distance sur des distances supérieures à cent à deux cents milles, ce qui les rend moins performants … »

Que les Britanniques se détrompent donc à partir de ce 5 septembre : c’est cette absence de liaison satellitaire qui permet à Samad-3 une version "à 1500 km de portée " avec un réservoir de carburant monté sur le dessus d’échapper aux centaines de radars US sur la côte est saoudienne, à Bahreïn, aux Emirats voisins. Le reste, c’est le redoutable Zolfaqar qui s’en charge, un missile stratégique, à ogive détachable, fait qui lui confère l’avantage d’en élargir la portée, la furtivité et partant la chance d’échapper à la DCA. Avec une ogive de 450 kg, et un marge d'erreur de 10 km, ce missile yéménite a dû avoir fait hier soir un extraordinaire feu d’artifice dans les colonies US/britanniques de la côte est …

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/05/665868/missiles-yemenites-frappent-Dammam

Dans YEMEN

YEMEN : SAYED HOUTHI, CHEF DU MOUVEMENT DE RESISTANCE YEMENITE ANSARULLAH AFFIRME QUE LES YEMENITES LIBERERONT TOUT LE PAYS

Par Le 03/09/2021

Yémen: S.Houthi promet la libération de tout le pays. Sanaa veut construire un terminal pétrolier à Hodeïda.

 Depuis 8 heures  3 septembre 2021

Sayed Abdel Malek al-Houthi

Sayed Abdel Malek al-Houthi

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le chef du mouvement de résistance yéménite Ansarullah, Sayed Abdel Malek al-Houthi, a affirmé jeudi 2 septembre que « les Yéménites libèreront tout leur pays et restaureront toutes les zones occupées par la coalition d’agression (saoudo-émirati-US, NDLR) ».

Sayed Houthi a évoqué la présence de bases militaires américaines et britanniques dans les provinces méridionales occupées, soulignant que « si nous avions négligé notre bataille, les bases américaines, israéliennes et britanniques auraient été à Sanaa et dans diverses provinces », rapporte la télévision yéménite AlMasirah.

Et de souligner : « l’esprit révolutionnaire et le mouvement sincère de notre peuple aboutiront à la promesse divine de victoire. Nous libérerons tout notre pays et restaurerons toutes les zones occupées par la coalition d’agression, et nous garantirons que notre pays sera libre, indépendant, et insoumis à l’occupation ou à la tutelle ».

Il a en outre averti ceux qui sont dupés par les forces d’occupation. « Vous êtes les victimes servant les intérêts des USA et de la Grande-Bretagne ».

Terminal pétrolier à Hodeïda

port

Sur un autre plan, des sources proches d’Ansarullah au Yémen ont fait état de la tenue d’une réunion présidée par le vice-Premier ministre du gouvernement de Sanaa pour les services et le développement, Hussein Maqbooli, avec pour objectif de discuter la construction d’un terminal pétrolier à Ras Issa dans la province de Hodeïda (ouest).

« La construction d’un terminal pétrolier à Ras Issa est un projet stratégique qui sera réalisé conformément aux ordres du président du Conseil politique suprême du Yémen et sur la base de la décision du cabinet », a déclaré Maqbooli, cité par le site iranien francophone PressTV.

Il a souligné l’importance de créer des ports pour stocker les produits pétroliers, annonçant que le nouveau terminal aura la capacité d’en stocker quatre millions de tonnes.

L’armée yéménite et les Comités populaires d’Ansarullah contrôlent les ports de Hodeïda, d’al-Salif et de Ras Issa dans la province de Hodeïda.

Les combats font rage à Ma’rib

Par ailleurs, les médias yéménites ont rapporté qu’à la suite de violents combats avec les mercenaires de la coalition saoudienne et des groupes takfiristes, les forces de l’armée yéménite et les combattants d’Ansarallah se sont approchés des lieux administratifs à Ma’rib et sont sur le point de prendre le contrôle total de la ville.

En fait, les affrontements à Ma’rib à l’est du Yémen se sont à nouveau intensifiés cette semaine, les fronts nord et est de la ville étant le théâtre de violents affrontements au cours desquels diverses armes lourdes ont été utilisées par les deux parties.

Sur fond de la prise pour cible des zones telles que al-Nakhla, l’est de Zat al-Raa, al-Talaa al-Hamra, par les avions de chasse de l’Arabie saoudite, les forces de Sanaa ont réussi à avancer dans les régions orientales de la colline de Zat al-Raa pour s’approcher d’al-Dahla, ainsi la bataille s’est étendue à l’intérieur de la ville et aux alentours des sièges administratifs.

Une source tribale s’exprimant sous couvert d’anonymat a déclaré que les membres d’al-Qaïda avaient perdu toutes leurs positions sur les collines de Zat al-Raa et al-Maqawi, et se sont retirés sous pression des forces de Sanaa qui progressent vers al-Talaa al-Hamra. Le retrait est intervenu suite à la progression des forces de Sanaa sur les fronts nord-ouest de Ma’rib.

La source a souligné que les combats se déroulent autour des zones occidentales surplombant les centres gouvernementaux, en particulier dans le sud-ouest de la zone d’al-Dahla.

Les forces d’Ansarullah se concentrent désormais sur les hauteurs près Rahba al-Kula, de lourds affrontements sont donc attendus.

Mais, les affrontements sur les fronts occidentaux continuent à être sporadiques, les combattants de la coalition saoudienne ayant bombardé Sirwah à dix-sept reprises, Rahba à quatorze et Madqal à huit, en 24 heures.

Se penchant sur les développements sur le terrain au Yémen, en particulier la situation sur le front de Ma’rib, Ibrahim al-Dailami, ambassadeur yéménite en Iran, a déclaré que les conflits opposant des combattants yéménites aux agresseurs de la coalition saoudienne avaient atteint plus de 50 endroits.

« La province de Ma’rib compte 14 comtés, dont 9 ont été complètement libérés jusqu’à présent, et seuls 5 sont occupés par les agresseurs ».

https://french.almanar.com.lb/2140019

Dans YEMEN

YEMEN : ANSARALLAH LANCE SON PORT PETROLIER

Par Le 03/09/2021

 

Méga-projet d'Ansarallah: le port de Maarib transité via Hudaydah…

Thursday, 02 September 2021 5:20 PM  [ Last Update: Thursday, 02 September 2021 5:21 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La décision d'un port pétrolier à Ras Issa dan prise par Ansarallah. (Illustration)

Il semble que le pétrole de Maarib glisse des mains des pétroliers américano-britanniques, alors qu’Ansarallah a récemment effectué au moins dix attaques consécutives contre le Sud saoudien, avec en toile de fond quatre frappes au drone contre l’aéroport d’Abha, d’où la rage de la coalition qui a mené plus de 39 attaques afin de prendre le contrôle des infrastructures pétrolières de Maarib, tandis que les forces yéménites ne cessent d’avancer. Ee effet, l’Arabie saoudite juge déjà perdu le pétrole de Maarib.

Des sources proches d’Ansarallah au Yémen ont fait état de la tenue d’une réunion présidée par le vice-Premier ministre du gouvernement de Sanaa pour les services et le développement, Hussein Maqbooli, avec pour objectif de discuter la construction d’un terminal pétrolier à Ras Issa dans la province d’al-Hudaydah.

« La construction d’un terminal pétrolier à Ras Issa est un projet stratégique qui sera réalisé conformément aux ordres du président du Conseil politique suprême du Yémen et sur la base de la décision du cabinet », a déclaré Maqbooli.

Il a souligné l’importance de créer des ports pour stocker les produits pétroliers, annonçant que le nouveau terminal aura la capacité d’en stocker quatre millions de tonnes.

Les Comités populaires d’Ansarallah contrôlent les ports de Hudaydah, d’al-Salif et de Ras Issa dans la province de Hudaydah.

Lire aussi : Fin de trêve balistique : missiles, drones à sens unique, toute les bases US/OTAN au sud saoudien et en mer Rouge attaquées

La nouvelle tombe alors que la coalition saoudienne affirme avoir abattu le troisième drone suicide de l’armée yéménite dans l’espace aérien de l’Arabie saoudite.

Le mercredi 1er septembre, les forces saoudiennes ont annoncé avoir détruit deux drones suicides dans le ciel du Yémen. Le communiqué de la coalition saoudienne n’a pas précisé dans quelle province yéménite les drones ont été abattus, affirmant cependant comme par le passé que les attaques ciblaient des civils.

Les responsables militaires yéménites n’ont pas encore fait de commentaires sur les affirmations de la coalition saoudienne, mais au cours des derniers jours, les forces armées yéménites ont intensifié des frappes de drone et de missiles sur les positions militaires saoudiennes à l’intérieur de l’Arabie saoudite en riposte à une augmentation des frappes aériennes saoudiennes, d’après Al-Jazeera.

À noter que la frappe réussie de drones sur l’aéroport d’Abha, dans le sud de l’Arabie saoudite dans la matinée du mardi 31 août, a interrompu tous les vols. Plutôt, les régions de Najran et de Jazan ont été attaquées avec deux missiles balistiques et la base aérienne de King Khalid à Khamis Mushait avec trois drones.

Lire aussi : La fronde anti-britannique de Ben Salmane à Mahra ?

Par ailleurs, les médias yéménites ont rapporté qu’à la suite de violents combats, les forces de l’armée yéménite et les combattants d’Ansarallah se sont approchés des lieux administratifs à Maarib et sont sur le point de prendre le contrôle total de la ville.

En fait, les affrontements à Maarib à l’est du Yémen se sont à nouveau intensifiés cette semaine, les fronts nord et est de la ville étant le théâtre de violents affrontements au cours desquels diverses armes lourdes ont été utilisées par les deux parties.

Sur fond de la prise pour cible des zones telles que al-Nakhla, l’est de Zat al-Raa, al-Talaa al-Hamra, par les avions de chasse de l’Arabie saoudite, les forces de Sanaa ont réussi à avancer dans les régions orientales de la colline de Zat al-Raa pour s’approcher d’al-Dahla, ainsi la bataille s’est étendue à l’intérieur de la ville et aux alentours des sièges administratifs.

Une source tribale s’exprimant sous couvert d’anonymat a déclaré que les membres d’al-Qaïda avaient perdu toutes leurs positions sur les collines de Zat al-Raa et al-Maqawi, et se sont retirés sous pression des forces de Sanaa qui progressent vers al-Talaa al-Hamra. Le retrait est intervenu suite à la progression des forces de Sanaa sur les fronts nord-ouest de Maarib.

Lire aussi : Sept attaques en moins de 24 heures, cocktail drones-missiles de retour... US/GB visés

La source a souligné que les combats se déroulent autour des zones occidentales surplombant les centres gouvernementaux, en particulier dans le sud-ouest de la zone d’al-Dahla. Les forces d’Ansarallah se concentrent désormais sur les hauteurs près Rahba al-Kula, de lourds affrontements sont donc attendus.

Mais, les affrontements sur les fronts occidentaux continuent à être sporadiques, les combattants de la coalition saoudienne ayant bombardé Sirwah à dix-sept reprises, Rahba à quatorze et Madqal à huit, en 24 heures.

Se penchant sur les développements sur le terrain au Yémen, en particulier la situation sur le front de Maarib, Ibrahim al-Dailami, ambassadeur yéménite en Iran, a déclaré que les conflits opposant des combattants yéménites aux agresseurs de la coalition saoudienne avaient atteint plus de 50 endroits.

« La province de Maarib compte 14 comtés, dont 9 ont été complètement libérés jusqu’à présent, et seuls 5 sont occupés par les agresseurs ».

Maarib: Ansarallah frappe...

Maarib: Ansarallah frappe...

Sur fond d’une escalade des conflits dans l’est du Yémen, les troupes US évacuées d’Afghanistan, se déploient dans le sud du pays.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/02/665690/Yemen-Hudaydah-Ansarallah-attaque-coalition-saoudienne

Dans YEMEN

YEMEN : UN MEMBRE DU GOUVERNEMENT REVELE COMMENT LES FORCES DE SANAA OBTIENNENT DES ARMES

Par Le 29/08/2021

Guerre au Yémen : un membre du gouvernement révèle comment les forces de Sanaa obtiennent des armes

 Depuis 3 heures  29 août 2021

ezzi1

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le vice-ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Sanaa, Hussein Al-Ezzi, a assuré que le blocus imposé par la coalition saoudienne au Yémen depuis le 26 mars 2015, n’a pas affecté les capacités militaires de l’armée et des comités populaires au cours des dernières années.

« Ils justifient le siège sur les allégations de contrebande d’armes ce qui est ridicule et risible. Tous les Etats étrangers sont interdits de vendre des armes en fonction de résolutions internationales. Et la République islamique est soumise à une surveillance et elle est sous embargo. Tous les navires qui entrent au Yémen sont soumis à une inspection minutieuse. Les navires, les frégates et les patrouilles de la coalition saoudienne parcourent la mer en long et en large, et les satellites couvrent presque toute géographie », a-t-il écrit sur sa page Twitter. Un embargo sur les armements a été décrété par le Conseil de sécurité de l’ONU au Yémen depuis 2015. Alors que les pays impliqués dans cette guerre dans le cadre de la coalition arabe, dont l’Arabie soaudite et les Emirats arabes unis, étaient généreusement servis par les usines d’armes occidentales.

ezzi

M. Ezzi a affirmé que Sanaa n’a pas besoin de la contrebande d’armes ou d’acheter des armes de l’étranger.
« Parce que notre industrie militaire est désormais capable de fabriquer tous les besoins de la guerre depuis les balles jusqu’au missiles, en passant par les véhicules et les drones. Sans compoter les butins de guerre », a-t-il précisé.

En janvier 2020, un rapport de l’ONU chargée de contrôler l’embargo a annoncé que les Houthis disposent depuis 2019 de nouvelles armes,  dont certaines ayant des caractéristiques similaires à de l’armement produit en Iran, ainsi que des pièces détachées accessibles dans le commerce dans des pays industrialisés.

Le responsable yéménite a dévoilé que les forces qui combattent dans le cadre de la coalition saoudienne vendent des armes aux forces de Sanaa : «  les forces mercenaires nous vendent leurs armes à des prix dérisoires et symboliques. Et nos dépôts débordent de butins recueillis sur les champs de batailles », a-t-il ajouté.
Selon al-Ezzi, sept années de guerre devraient être suffisantes pour savoir que « le siège a été un moyen inefficace, non rentable et n’ayant aucun impact sur notre intensité de feu ».
« Elle ne cesse d’ailleurs d’augmenter », a-t-il poursuivi.

En revanche, estime le diplomate yéménite, le siège a pour but de se venger du peuple yéménite.
« Mais il a décidé de lutter pour sa liberté son indépendance et pour s’affranchir du pouvoir des corrompus, des symboles de la dépendance et du mercenariat », a-t-il conclu.

Les forces de Sanaa, formées des combattants de l’organisation houthie Ansarullah et des unités de l’armée yéménite combattent depuis fin 2014 la coalition saoudienne soutenue par les puissances occidentales et les EAU. Elles contestent la légitimité du président Abed Rabbo Mansour Hadi et refusent la mainmise de Riad et d’Abou Dhabi sur leur pays.  Assiégé de tous les côtés, ce pays, l’un des plus pauvres de la planète est en proie à la pire crise humanitaire.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2137093

Dans YEMEN

YEMEN : UN MEMBRE DU GOUVERNEMENT REVELE COMMENT LES FORCES DE SANAA OBTIENNENT DES ARMES

Par Le 29/08/2021

Guerre au Yémen : un membre du gouvernement révèle comment les forces de Sanaa obtiennent des armes

 Depuis 3 heures  29 août 2021

ezzi1

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le vice-ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Sanaa, Hussein Al-Ezzi, a assuré que le blocus imposé par la coalition saoudienne au Yémen depuis le 26 mars 2015, n’a pas affecté les capacités militaires de l’armée et des comités populaires au cours des dernières années.

« Ils justifient le siège sur les allégations de contrebande d’armes ce qui est ridicule et risible. Tous les Etats étrangers sont interdits de vendre des armes en fonction de résolutions internationales. Et la République islamique est soumise à une surveillance et elle est sous embargo. Tous les navires qui entrent au Yémen sont soumis à une inspection minutieuse. Les navires, les frégates et les patrouilles de la coalition saoudienne parcourent la mer en long et en large, et les satellites couvrent presque toute géographie », a-t-il écrit sur sa page Twitter. Un embargo sur les armements a été décrété par le Conseil de sécurité de l’ONU au Yémen depuis 2015. Alors que les pays impliqués dans cette guerre dans le cadre de la coalition arabe, dont l’Arabie soaudite et les Emirats arabes unis, étaient généreusement servis par les usines d’armes occidentales.

ezzi

M. Ezzi a affirmé que Sanaa n’a pas besoin de la contrebande d’armes ou d’acheter des armes de l’étranger.
« Parce que notre industrie militaire est désormais capable de fabriquer tous les besoins de la guerre depuis les balles jusqu’au missiles, en passant par les véhicules et les drones. Sans compoter les butins de guerre », a-t-il précisé.

En janvier 2020, un rapport de l’ONU chargée de contrôler l’embargo a annoncé que les Houthis disposent depuis 2019 de nouvelles armes,  dont certaines ayant des caractéristiques similaires à de l’armement produit en Iran, ainsi que des pièces détachées accessibles dans le commerce dans des pays industrialisés.

Le responsable yéménite a dévoilé que les forces qui combattent dans le cadre de la coalition saoudienne vendent des armes aux forces de Sanaa : «  les forces mercenaires nous vendent leurs armes à des prix dérisoires et symboliques. Et nos dépôts débordent de butins recueillis sur les champs de batailles », a-t-il ajouté.
Selon al-Ezzi, sept années de guerre devraient être suffisantes pour savoir que « le siège a été un moyen inefficace, non rentable et n’ayant aucun impact sur notre intensité de feu ».
« Elle ne cesse d’ailleurs d’augmenter », a-t-il poursuivi.

En revanche, estime le diplomate yéménite, le siège a pour but de se venger du peuple yéménite.
« Mais il a décidé de lutter pour sa liberté son indépendance et pour s’affranchir du pouvoir des corrompus, des symboles de la dépendance et du mercenariat », a-t-il conclu.

Les forces de Sanaa, formées des combattants de l’organisation houthie Ansarullah et des unités de l’armée yéménite combattent depuis fin 2014 la coalition saoudienne soutenue par les puissances occidentales et les EAU. Elles contestent la légitimité du président Abed Rabbo Mansour Hadi et refusent la mainmise de Riad et d’Abou Dhabi sur leur pays.  Assiégé de tous les côtés, ce pays, l’un des plus pauvres de la planète est en proie à la pire crise humanitaire.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2137093

Dans YEMEN

LA RESISTANCE YEMENITE FRAPPE UNE BASE MILITAIRE AMERICAINE!

Par Le 29/08/2021

Première base US/GB/Israël frappée à Lahj; Un bilan de 30 morts et de 60 blessés dont des marines US, "fraîchement arrivé d'Afghanistan".

Sunday, 29 August 2021 12:37 PM  [ Last Update: Sunday, 29 August 2021 12:38 PM ]

 30 

Base d'Al-Anad à Lahj frappée à coup de trois missiles tactiques(Capture d'écran)

Première frappe balistique anti-anglo-saxonne au Yémen, depuis la mise en garde lancée par Ansarallah contre Sa Majesté et ses troupes : A peine 24 heures après la rencontre précipitée de l'ambassadeur britannique avec les saoudiens et leurs représentants à Al Mahra, cette province pétrolifère de l'est du Yémen et limitrophe à Oman où les tribus se sont révoltés contre l'occupation anglo-saxonne de l'aéroport d'A l-Ghayza  au point de pousser le Pentagone à en retirer ses forces et à se faire succéder par les " Seals" britanniques, trois missiles balistiques ont été tirés contre une base aérienne à Lahj, al-Anad, base occupée par les Emirats à l'effet d'y loger outre les marines US, les officiers israéliens.

C'est de loin la première attaque balistique directe contre le trio Israël-USA-GB dans le sud du Yémen qui un mois jour pour jour après la frappe au drone visant le navire espion israélien "Mercer Street" dans la mer d'Oman, devrait sérieusement inquiéter les Yankee, sa Majesté et évidemment Israël qui croit pouvoir s'implanter à Socotra, à Mahra, à Mayon  voire à Mocha soit des ports du sud yéménites, tous plus ou moins limitrophes du détroit de Bab el-Mandeb et ce à l'effet d'attaquer le transit maritime pétro gazier de la Résistance en mer Rouge entre autre.

Ansarallah avertit, Sa Majesté panique

Ansarallah avertit, Sa Majesté panique

Ce triple tir balistique qui selon un premier bilan aurait fait au mois 30 morts et 60 blessés dans les rangs de la "coalition" dont sans doute des GI's et marines fraîchement arrivés d'Afghanistan, intervient 24 heures après la rencontre précipitée de l’ambassadeur de sa Majesté avec les Saoudiens et leurs mercenaires yéménites, rencontre axée sur les "menaces formulées par Ansarallah contre la présence militaire britannique" à al Mahra et le "comment" de s'en préserver. 

Il y a deux semaines, Londres, largement occupé à "identifier" l'auteur de la frappe mortelle au drone contre "Mercer Street" en a accusé Ansrallah, laissant entendre que la Résistance yéménite s'était servi des drones "Shahed 136 avant de les envoyer à l'assaut du bâtiment en mer d'Oman sur une distance de 2000 kilomètres lors d'une opération " d'une complexité inouïe" et se serait faite " en deux étapes" de façon téléguidée pour les deux tiers du trajet Yémen-mer d'Oman et à l'aide de l'opérateur pour le tiers restant. Ce fut assez pour que Londres, en guerre depuis six ans contre la Résistance s'autorise à une très culottée annonce que voici : "44 membres des forces spéciales britanniques partent pour Mahra à l'effet de mettre la main sur les auteurs de l'attaque". Presque simultanément les marines US débarquaient à Lahj. Cela sautait aux yeux, l'axe US/GB préparait à amplifier la présence d’Israël au sud du Yémen. Et ce fut la goutte qui a fait déborder le vase. Ansarallah ayant aussi décrété " cibles légitimes", les "intérêts britanniques au Yémen.

Israël:

Israël

Or l'ambassadeur british ne devrait pas se sentir trop en sécurité ni lui-même ni ses troupes depuis ce dimanche où la base Al Anad, placée depuis au moins deux mois sous la protection des batteries de missiles Patriot, des drones de MC-9, base qui abrite en plus le QG  US/GB/Israël être pris pour cible de la sorte par trois missiles balistiques de la Résistance qui n'a pas pour l'heure commenté cette première attaque anti troupes  anglo-saxonnes. Rappelons ces trois derniers jours ont été marqués par deux opérations de drone contre Khamis Mushait, cette base aérienne située à Assir, province  du sud saoudien où sa Majesté a pour charge de protéger les Salman à la faveur de ses F-15. Le porte parole de la "coalition" ne cesse depuis deux jours d'aller d'annonce en annonce pour affirmer que les "drones d'Ansarallah sont interceptés et abattus" mais en l'absence de toute preuve visuelle, il est difficile de confirmer cette prétention.

N'empêche qu'une réduction sensible de la voilure de l'armée de l'air  US/GB/Riyad  au nord yéménite où les F-15 stationnés sont chassés par les drones Samad-1 ou Qassef K2, est bien sensible, Maarib, principale zone d'opération des F-15 étant devenu particulièrement dangereux à la faveur des missiles 358 d'Ansarallah, sorte de drone-DCA capable d’intercepter et d'abattre des drones aussi sophistiqués que des Scan Eagle. 

Ansarallah liquidera les GI's

Ansarallah liquidera les GI's

Les troupes US déployées à Lahij se précipitent au secours des terroristes de Daech 

Autre signe de cette réduction de la voilure, le recours frénétique de Riyad aux unités d'artillerie au lieu de recourir à l'armée de l'air. Selon la chaîne d’information yéménite al-Masirah deux civils ont trouvé la mort samedi après-midi dans une attaque d’artillerie des forces saoudiennes sur la zone d'al-Raqq, située dans le district de Munabbih du gouvernorat de Saada. Un citoyen yéménite a également été tué samedi dans une attaque à la roquette et à l'artillerie de l'Arabie saoudite contre la ville frontalière de Shada, à Saada. Selon al-Masirah le district de Sirwah situé dans la ville pétrolière de Maarib dans l'est du Yémen a été frappé à 12 reprises.

Ansarallah : Guerre F-15/ Qassef K2

Ansarallah : Guerre F-15/ Qassef K2

Deuxième attaque au drone contre le Sud saoudien en moins de six heures.

En l'absence du commentaire officiel d'Ansarallah, les spéculations vont bon train sur le type de missile balistique employé: il pourrait bien s'agir de Qaher ou de Burkan, l'un et l'autre, fabriqués au Yémen et ayant une portée respective de 800 et de 400 kilomètres. Qaher a un ogive de 350 kilo et une marge d'erreur de 5 à 10 mètres. Et dire que les Américains et les Britanniques qui en sont toujours à demander comment les "Houthis" auraient réussi à  cibler Mercer Street en pleine mer, n'ont pas encore goûté aux capacités de drone de la Résistance yéménite. Des drones comme Qassef K2 ou Loitering munition qui explosent à peine 10 mètres au dessus de la cible et crée un périmètre de destruction de 80 mètres de diamètres. Qassef K2 a une portée de 1000 kilomètres et c'est le drone qui a changé le cours de l'histoire du pétrole au monde puisque c'est lui qui est à l'origine des plus cuisantes attaques de l'histoire contre le géant pétrolier Aramco...

 

l'ambassadeur britannique a parfaitement raison de s'inquiéter ... Al-Anad est de loin la base aérienne la mieux équipée qu'occupe l'axe anglo-saxon au Yémen, à deux pas de Mayyon, près de Socotra  et tout près de Bab el Mandeb.. Si trois missiles balistiques tactiques ont réussi à la labourer, des essaims de drones d'Ansarallah, l'anéantiront, elle, ses officiers et équipements US/Israël. D'ailleurs à Al Mahra, ces tribus dans le temps alliées de Riyad ont mis en garde l'ambassadeur contre la présence de trois officiers sionistes venus à titre de touristes de Socotra à al Mahra. 

http://french.presstv.ir/Detail/2021/08/29/665394/Y%C3%A9men-Civils-Frappes-a%C3%A9riennes-Pilonnage-Saada-Drone-Khamis-Mushait

Dans YEMEN

YEMEN : ANSARULLAH MET EN GARDE ABOU DHABI CONTRE LA PRESENCE DES SIONISTES SUR L’ILE DE MAYON

Par Le 26/08/2021

Yémen : Ansarullah met en garde Abou Dhabi contre la présence des sionistes sur l’île de Mayon

 Depuis 8 heures  26 août 2021

Base aérienne sur l'île de Mayon

Base aérienne sur l'île de Mayon

 Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le mouvement de résistance yéménite Ansarullah a lancé, le mercredi 25 aout, un sévère avertissement contre les Emirats et leur présence sur l’île stratégique de Mayon où Abou Dhabi sert de paravent à ‘Israël’.

« L’île de Mayon et sa place stratégique non loin du détroit de Bab el-Mandeb sont la première raison de la présence du régime sioniste et des Émirats arabes unis. L’expulsion des habitants de l’île de Mayon relève d’ailleurs d’un plan prémédité visant à dominer la voie navigable internationale de Bab el Mandeb et y harceler la Résistance or cela n’arrivera jamais », a déclaré Ahmad al-Rahwi, un haut cadre d’Ansarullah dans une interview à la télévision AlMasirah.

« Tout au début de l’offensive saoudienne contre le Yémen, Netanyahu avait exprimé les inquiétudes du régime sioniste concernant le détroit de Bab el-Mandeb, et tout au long de ces années de guerre, les Emirats arabes unis ont déplacé les habitants de l’île et construit une base militaire conformément aux ordres des Etats-Unis et du régime sioniste. L’ennemi doit tirer une leçon de ce qui lui est arrivé, car nous avons prouvé que notre force pour affronter les occupants au Yémen est nettement supérieure. Et à Mayon nous pourrons opérer bien mieux qu’ailleurs », a-t-il indiqué.

Les habitants de Mayon disent que l’Arabie saoudite a déployé des courtiers sur l’île pour les persuader de quitter cette zone en échange d’énormes sommes d’argent. Une offre que les habitants ont fermement rejetée.

Des images satellites diffusées depuis Mayon montrent également que les Emirats continuent à construire une base aérienne et, ces nouvelles activités de construction des EAU coïncident avec le démantèlement de leur base militaire d’Assab en Érythrée.

Les EAU ont retiré toutes les installations et tous les équipements de la base militaire d’Assab entre le 28 décembre 2020 et le 2 mars 2021, et les ont déplacées vers deux points: l’île de Mayon et la base égyptienne de Sidi Brrani près de la frontière libyenne.

La base aérienne de Mayon inclut une piste d’aéroport de 1 800 mètres et des hangars de drones.

Mais Mayon n’est pas l’unique partie du Yémen à vouloir mettre à la porte Abou Dhabi. Shebwah province pétrolière exige elle aussi la mise à la porte à coup d’armes et de fusils des Emiratis.

Critiquant Abou Dhabi pour avoir soutenu l’agression contre le Yémen et pillé ses ressources, un responsable de cette province a déclaré : « Retirez vos mains qui font pression sur les blessures du peuple. Arrêtez de faire des ressources du Yémen des foyers d’insurrection ! ».

Et de souligner : « L’installation de Balhaf devrait être une bouée de sauvetage pour la population en cette période difficile, mais au lieu de la transformer en une source de collecte et d’exportation de gaz et de sauvegarde de la monnaie et de l’économie du pays, vous la transformez en un centre de formation de milices et d’exportation de la rébellion, et la patience des gens a des limites », a-t-il dit en allusion à l’aéroport et au site pétrolier qui l’entourent.

https://french.almanar.com.lb/2135872

Dans YEMEN

YEMEN : LES TRIBUS DE MOHRA SE REVOLTENT CONTRE L’OCCUPATION SAOUDIENNE ET BRITANNIQUE

Par Le 23/08/2021

Yémen: les tribus de Mohra se révoltent contre l’occupation saoudienne et britannique

 Depuis 10 heures  23 août 2021

Des Yéménites anti-occupation à Sanaa

Des Yéménites anti-occupation à Sanaa

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Riyad et le gouvernement du président yéménite démissionnaire Abed Rabbo Mansour Hadi, n’ont pas réussi à freiner la révolte populaire rejetant la présence saoudo-britannique dans la province d’Al-Mohra, à l’est du Yémen.

Un comité populaire, dirigé par Cheikh Ali Salem Al-Huraizi, a lancé, vendredi soir 20 août, la première manifestation contre la présence des forces saoudiennes et britanniques dans la ville d’Al-Ghaydah, capitale d’Al-Mohra.

La manifestation, à laquelle ont participé des milliers de membres armés de la tribu d’Al-Mohra, a semé la panique parmi les forces saoudiennes déployées dans 53 camps et casernes militaires le long de la province frontalière avec le Sultanat d’Oman.

Riyad a, à cet égard dépêché, l’ancien sultan de Mohra, Abdullah bin Issa Al Afrar, qui avait annoncé en début d’année son allégeance à la coalition saoudo-émiratie, pour contrecarrer la révolte populaire.

Bin Afrar a accusé les tribus qui rejettent la présence étrangère de créer le chaos et d’avoir entraîné la province dans un cycle de violence, indiquant que « les forces britanniques sont arrivées, le mois dernier, à l’aéroport de Ghayda conformément à une demande officielle présentée par les dirigeants des pays de la coalition ».

Quant aux tribus, ils ont accusé le gouvernement de Hadi de complicité avec l’Arabie saoudite dans l’occupation de Mohra par les forces britanniques. Ils ont réclamé le retrait des forces saoudiennes, britanniques, et américaines de leur province, rejetant toutes les prétextes saoudiens justifiant la présence des forces étrangères.

Dans un communiqué lu lors de la manifestation, les tribus se sont dits prêtes au combat armé jusqu’à l’expulsion des forces d’invasion, au cas où leurs demandes ne seraient pas satisfaites.

Et d’accuser : « l’occupation saoudo-émirati-britannique-US de parrainer et de soutenir les organisations d’Al-Qaïda et de Daesh et d’être impliquée dans la contrebande, le financement des actes de sabotage, le recrutement des agents… ».

« Riyad et Londres fabriquent des mensonges en prétendant que les habitants de Mohra menacent la navigation internationale dans la mer d’Oman et le golfe d’Oman, dans le but de perpétuer l’occupation et de piller les ressources de la province », ont-elles également souligné.

Il convient de noter que cette manifestation est intervenue quelques jours après que les forces britanniques, composées de 40 soldats, ont atterri à l’aéroport de Ghayda sous prétexte de protéger les navires dans la mer d’Oman, après une attaque au drone contre un navire israélien à la fin du mois dernier.

L’Iran et le mouvement de résistance yéménite Ansarullah, ont été accusés, par Israël, d’être derrière cette attaque.

De son côté, le chef de la délégation nationale de Sanaa, Mohammad Abdel-Salam, a indiqué que les forces britanniques à Mohra et dans l’île de Socotra sont des forces d’occupation, et il est du droit de l’armée yéménite de les viser ».

« La présence des forces britanniques à Al-Mohra et Socotra n’est pas nouvelle. Elle est liée aux intérêts de la Grande-Bretagne, des USA et d’Israël ».

Et de souligner: « la présence militaire étrangère au Yémen est rejetée, qu’elle soit américaine, britannique, saoudienne, émiratie, soudanaise ou autres ».

 

Source: Traduction à partir d'AlAkhbar

https://french.almanar.com.lb/2133859

Dans YEMEN

YEMEN : SA MAJESTE DANS LE VISEUR D'ANSARALLAH

Par Le 21/08/2021

Ansarallah déclare la présence militaire britannique au Yémen, "illégale" et "à combattre"

Saturday, 21 August 2021 1:23 PM  [ Last Update: Saturday, 21 August 2021 1:51 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La carte des dommages infligés au Mercer Street, le 29 juillet en mer d'Oman( Twitter)

Jamais Sa Majesté Elizabeth II qui vient de sortir la tête particulièrement basse de l’affaire de Mercer Street, ce navire attaqué, mais pas ne l’aurait cru : en accusant la Résistance yéménite d’avoir mené la spectaculaire attaque aux drones qui a visé le 29 juillet et en pleine mer d’Oman le navire-espion israélien, puis en targuant d’avoir expédié à Mahra, 44 membres de la Royal Navy, pour « en traquer les auteurs », Londres a pensé avoir fait la bonne affaire : mettre à profit la bataille navale Israël/Iran pour consolider son assisse dans cette province pétrolifère de l’est du Yémen, située sur les frontières omanaises qu’est al-Mahra et dont l’aéroport est sous l’occupation saoudienne depuis deux ans, aéroport qui abrite aussi quel que 900 marines US, que Trump finissant y a implantées à l’aide de son ambassadeur juste avant son départ. Or, ce al-Mahra que la Grande-Bretagne a cherché il y a peu à se transformer en une arrière-base pour la « traque des commandos houthis qui ont lancé leurs drones Shahed 136 et en deux ou trois étapes à l’assaut de Mercer Street » de façon à ce que « la DCA des navires escortés soit complètement saturée » avent de passer « à l’attaque à propre parler », commandos qui « a agi sur un trajet de 2000 km à coup de téléguidage puis à coup d’opérateur » vient de se révolter de façon parfaitement éclaire contre Sa Majesté ! 

Israël:

Israël

Les habitants de Mahra sont descendus vendredi par centaines dans la rue de la province pour exiger le retrait des « occupants saoudiens et britanniques » en menaçant même de s’en prendre militairement aux militaires britanniques

La manif avait des couleurs nettement anticolonialistes dans une province qui a un long passé de lutte contre les Rosebifs. Les protestataires ont surtout tenu à placer dans le même paquet à la fois Riyad, Londres et Washington et menacé d’entreprendre une action similaire à ce qui s’est passé à l’aéroport de Kaboul, si les « occupants ne se désengagent pas ». Décidément, les déboires des amis de Biden ne sont pas prêts à finir après la débandade américaine à Kaboul. Mais ce n’est pas tout. 

Ansarallah sort ses drones navales!

Ansarallah sort ses drones navales !

La frappe de drone contre le pétrolier israélien Mercer Street montre que le trio américano-israélo-britannique ne peut rien faire.

 Dans la foulée de ces manifs anti-anglo-saxonnes à Mahra, Ansarallah, jusqu’ici peu prolixe sur les British, a déclaré la présence british à l’est du Yémen « comme étant une occupation parfaitement “illégale” » et « inadmissible ».   Interrogé par les médias, Mohammad Abdul Salam, porte-parole d’Ansarallah a dénoncé une présence « qui dure depuis deux ans » et qui « commence à bien faire » et qui devra être combattue, car « la République du Yémen et son armée ont le droit de faire face à toute occupation étrangère et à prendre pour cible les occupants » « Aussi à Amhra et à Socotra, les Britanniques et es Américains ne font qu’assurer les intérêts d’Israël. ». Plus d’un analyste a vu à travers cette annonce un « pont » qui vient s’établir entre Ansarallah et les tribus d’al Maghra, pont qui pourrait aider ces derniers à se débarrasser très rapidement des Anglo-Saxons qui tirent leurs plans sur les comètes et « gagnent des guerres sur le papier » sans tenir compte des États, des nations entières. Il y a peu le porte-avions Queen Elizabeth britannique traversait la mer Rouge avec à son bord des F-35 B british.

Ansarallah: méga défaite de l'US Army...

Ansarallah : méga défaite de l’US Army...

Des sources bien informées avaient fait alors état de a crainte du personne de se voir pris pour cible des mines et des drones « houthis ». Et bien cette crainte pourrait désormais ne pas être infondée. Surtout qu’à Maarib, Ansarallah se bat non seulement contre Riyad, mais surtout contre l’axe « pétrolivore » US/GB qui bien que réduit à la portion incongrue, continue à s’accrocher aux richesses pétrogazières de la province. Les drones d’Ansarallah ont déjà fait la peau des F-15 british à Khamis Mushait, base aérienne du Sud saoudien, rien ne dit qu’il n’en soit pas ainsi à al-Mahra. 

Début août à Maarib, Ansarallah a abattu pour la troisième fois consécutive un drone Scan Eagl US par un missile intercepteur dit missile 358. Les experts affirment que le missile est plutôt un drone-DCA qu’un missile d’attaque. Et que son apparition dans l’arsenal d’Ansarallah surprend. La prochaine surprise pourrait bien viser la présence maritime british à l’est et au sud du Yémen. 

Maarib: la pire bourde US?

Maarib : la pire bourde US ?

Les combattants d’Ansarallah vont en finir avec les mercenaires et les qaïdistes à al-Bayda.

Justement au sud de la province pétrolifère de Maarib, les combattants de Sanaa ont pris le contrôle des localités stratégiques à Jebel Morad, ce qui a fait fuir les mercenaires à la solde de Riyad qui ont été obligés de se cacher dans la ville de Maarib. Les combattants de Sanaa continuent de s’approcher de la ville depuis la direction sud. Ebad Ahmed al-Halissi, commandant de la 143e Brigade de la coalition d’agression saoudienne, a été tué dans une tentative de progression vers les positions des forces de Sanaa. 

http://french.presstv.ir/Detail/2021/08/21/664868/Les-Yemenites-reclament-le-d%C3%A9part-des-Britanniques

Dans YEMEN

EXPLOITS DE LA RESISTANCE YEMENITE EN 6 ANS DE GUERRE : 4116 RAIDS AU DRONE

Par Le 26/06/2021

Six ans de guerre et des exploits militaires qui font école

Saturday, 26 June 2021 5:43 PM  [ Last Update: Saturday, 26 June 2021 5:44 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Ansarallah tire un missile en direction de l'Arabie saoudite. ©Harbi Press

Alors que les États-Unis poursuivent leur politique hostile à l’encontre d’Ansarallah, ils ont été contraints de le reconnaître et de souligner le rôle du mouvement sur la scène politique yéménite.

Ancienne animosité des USA contre Ansarallah

En premier lieu, il est clair qu’Ansarallah, en tant que membre de l’axe de la Résistance, à l’instar d’autres mouvements comme le Hezbollah, est l’un des principaux ennemis des États-Unis et de leurs projets au Moyen-Orient. Et Washington a poursuivi ses politiques hostiles à l’encontre de ce mouvement yéménite par divers moyens possibles, depuis sa création.

Aux derniers jours de sa présence à la Maison-Blanche, l’administration Trump a annoncé qu’il avait placé Ansarallah sur la liste des organisations terroristes.

Ansarallah : Guerre F-15/ Qassef K2

Ansarallah : Guerre F-15/ Qassef K2

Deuxième attaque au drone contre le Sud saoudien en moins de six heures.

Bien sûr, aux premiers jours de sa présence à la Maison-Blanche, l’administration de Joe Biden a formulé des revendications humanitaires et fait semblant de faire des efforts pour mettre fin à la guerre au Yémen ; elle a donc violé cette décision de Trump et retiré Ansarallah de la liste des organisations terroristes.

Quand les États-Unis n’ont d’autre choix que de reconnaître Ansarallah

Mais alors que Washington estimait que le gouvernement yéménite démissionnaire dirigé par Abd Rabbo Mansour Hadi avait une légitimité internationale et que la crise yéménite ne pouvait être négociée qu’avec lui, mercredi dernier, l’envoyé spécial des États-Unis pour le Yémen, Timothy Lenderking, a reconnu le mouvement yéménite Ansarallah lors d’un webinaire du Conseil national des relations américano-arabes et ne l’a pas tenu pleinement responsable des violences au Yémen.

« Les États-Unis reconnaissent Ansarallah comme une partie légitime, un groupe qui a eu beaucoup d’acquis au Yémen. Ce groupe n’est pas à lui seul responsable de la violence et fait partie d’une coalition arabe », a déclaré Timothy Lenderking.

Ansarallah: nuée de drones frappe!

Ansarallah : nuée de drones frappe !

Au cours de ces derniers mois, le gouvernement Biden a fait beaucoup d’efforts pour satisfaire indirectement Ansarallah à accepter la paix en obtenant le maximum de gains pour l’Arabie saoudite dans la guerre au Yémen, sans tenir compte des revendications et des droits des Yéménites, mais le gouvernement de salut national a averti les États-Unis que « la paix gratuite » n’existait pas, soulignant qu’il n’ignorerait pas le moindre droit du peuple yéménite, qui a enduré sept ans de guerre et qu’il poursuivrait la résistance militaire jusqu’à la réalisation des droits des Yéménites.

Comment les missiles yéménites ont-ils mis les États-Unis à genoux ?

Les experts estiment que le premier facteur qui a conduit les États-Unis à capituler et à reconnaître Ansarallah est le renforcement surprenant des capacités militaires et de missiles yéménites. À l’heure actuelle, la puissance des drones et des missiles des forces yéménites est telle que même les médias américains le reconnaissent.

USA : le

« Les opérations de drones d’Ansarallah sont bien plus précises et efficaces que ce que les États-Unis et leurs alliés dans la région ont publiquement reconnu, et cela montre que la technologie existante constitue rapidement une menace pour les États-Unis et leurs alliés dans la région », c’est ce qu’a écrit le Wall Street Journal dans un rapport citant des sources bien informées.

Selon le général Yahya Saree, porte-parole de l’armée yéménite, « en six ans de guerre, les forces d’Ansarallah et de l’armée yéménite ont mené 4116 raids contre les forces d’agressions saoudiennes et leurs alliés. Ils ont réussi à détruire 8487 chars, véhicules blindés et d’autres véhicules des armées d’agression. Plus de 10 000 officiers et soldats saoudiens et émiratis ont été tués. 

 Les intérêts d’Israël à portée de main des Yéménites et la crainte US

D’autre part, les intérêts du régime sioniste dans la région sont également l’une des principales préoccupations des États-Unis. Les recherches américaines sur les missiles yéménites montrent que les missiles d’Ansarallah ont le pouvoir de transférer le conflit sur le territoire des pays de la coalition saoudienne.

En effet, Ansarallah est en mesure de cibler les infrastructures des Émirats arabes unis et de l’Arabie saoudite, ou de tirer un missile sur le port d’Eilat afin de semer le trouble en Israël, complice des agresseurs.

Washington craint que les États-Unis et leurs alliés dans la région ne soient en mesure de trouver un bouclier approprié contre les activités de missiles du Yémen et que le conflit prenne de l’ampleur et devienne plus sensible. Aussi, d’autres composantes de la Résistance pourront entrer en confrontation et faire une démonstration de force aux États-Unis et à leurs alliés.

Maarib: Ansarallah domine le jeu

Maarib: Ansarallah domine le jeu

L’Arabie saoudite est sur le point de perdre la plus importante base qu’elle occupe à mesure que les forces yéménites atteignent les zones stratégiques en banlieue de Maarib.

https://french.presstv.ir/Detail/2021/06/26/660929/Y%C3%A9men-Ansarallah-USA-Arabie-saoudite-Isra%C3%ABl

Dans YEMEN

LES ENFANTS DU YEMEN MANIFESTENT CONTRE LES POSITIONS HONTEUSES DE L’ONU

Par Le 22/06/2021

Les enfants du Yémen manifestent contre les positions honteuses de l’ONU

 Depuis 6 heures  22 juin 2021

L’Onu a retiré, en juin 2020, l’Arabie de la liste des pays violant les droits des enfants.

L’Onu a retiré, en juin 2020, l’Arabie de la liste des pays violant les droits des enfants.

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

onu-enfants

Une grande marche d’enfants a été organisée, ce mardi 22 juin, dans la capitale Sanaa pour dénoncer les positions honteuses des Nations Unies contre les enfants yéménites.

Les enfants ont brandi des photos d’enfants tombés en martyr ou blessés dans les bombardements saoudo-US visant le Yémen depuis plus de sept ans. Ils ont également dénoncé le mutisme douteux de l’ONU et de son secrétaire général à l’égard des crimes auxquels les enfants yéménites sont exposés.

marche

L’un des enfants portait une caricature du secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres avec des dollars dans la bouche, et un autre brandissait une photo de Guterres avec un autocollant sur la bouche, condamnant sa complicité avec les forces de la coalition saoudo-US.

Un communiqué lu à la fin de la marche a dénoncé la soumission de l’Onu face à l’argent des pays du Golfe et leurs résolutions criminalisant les opprimés et acquittant les oppresseurs ».

Plus de 3 500 enfants sont tombés en martyr et plus de 4000 autres ont été blessés, depuis mars 2015.

Rappelons que l’Onu a retiré, en juin 2020, l’Arabie de la liste des pays violant les droits des enfants. Elle a cependant inscrit, le 19 juin 2021, la résistance yéménite d’Ansarullah sur sa liste noire.

 

Source: Traduit à partir d'AlMasirah

https://french.almanar.com.lb/2097757

Dans YEMEN

LA RESISTANCE YEMENITE FRAPPE L’US ARMY EN ARABIE

Par Le 20/06/2021

Missile Burkan-1 yéménite frappe Taëf sur fond d'un essaim de 17 drones visant la DCA "intégrée" US déployée au sud saoudien

Sunday, 20 June 2021 9:00 AM  [ Last Update: Sunday, 20 June 2021 9:36 AM ]

 30 

La base King Fahd visé par un missile Burkan-1. (Capture d'écran)

Vendredi 18 juin au soir, alors même que le monde entier avait anxieusement les yeux rivés sur la présidentielle iranienne pour voir si oui ou non, les urnes iraient oui ou non tourner la page des années  de « faux espoirs » en la possibilité d’une entente avec les Yankee, le  Pentagone de LIyod Austin a évité de justesse le pire : en émettant l’ordre d’un retrait précipité de huit batteries de missiles antimissile Patriot, d’Arabie, d’Irak, de Jordanie, voire même de Koweït, le haut gradé a pris de court amis et ennemis, surtout ce pauvre Ben Salmane qui, réveillé de son sommeil princier, venait d’apprendre, sans même avoir le droit de protester, que l’Amérique fait « place nette » dans le ciel du royaume et qu’outre, ses Patriot, elle désactive aussi son système de DCA à longue portée, THAAD, lequel système, en synchronie avec le système similaire déployé du temps de Trump en Israël aurait dû créer une bulle de DCA intégrée contre non seulement l’Iran et ses alliés au Moyen-Orient mais encore contre la Chine et la Russie puisque THAAD on en trouve également à Diego Garcia en Océan Indien tout comme en mer de Chine voire même en Roumanie. 

MO: Drones chassent le Patriot

MO: Drones chassent le Patriot

Comment la "DCA intégrée US" au Moyen Orient a été ratatinée pour le grand bonheur de la Russie et de la Chine

Ce matin, DEBKAfile, site proche du renseignement de l’armée sioniste n’en revient toujours pas, lui, qui ne peut ne pas voir une coïncidence volontaire entre cette annonce surprise d’une part et la visite du chef d’état-major sioniste, Kochavi dès ce dimanche à Washington :

« Mais pendant ce temps, les États-Unis ont décroché une surprise sous la forme d'un rapport du Wall Street Journal selon lequel les États-Unis réduisaient leurs forces de défense aérienne au Moyen-Orient, compte tenu des "progrès" réalisés à Vienne sur la voie des négociations pour le retour des États-Unis au nucléaire de 2015 accord. Le président Joe Biden a clairement décidé que la menace nucléaire iranienne avait suffisamment reculé pour retirer Patriot et d'autres systèmes de défense aérienne, les escadrons de l'armée de l'air et leurs équipages du Moyen-Orient, en particulier d'Arabie saoudite, et le moment était venu de pivoter vers « la grande  confrontation »avec la Russie et la Chine. »

Gaza frappe les ICMB d'Israël?!

Gaza frappe les ICMB d'Israël?!

Mais l’heure est-il réellement à l’apaisement « nucléaire » US/IRAN pour que les Etats-Unis décident de supprimer l’ultra stratégique chaînon « moyen orientale » de leur coûteux système de « DCA intégrée » au Moyen-Orient dont les prolongation en Europe et en Asie devrait permettre in fine la neutralisation des missiles sino- russes ?

Même DEBKA file n’y croit pas : « La plupart des experts américains en politique étrangère trouvent peu de motifs à ce retrait de Patriot du Moyen-Orient , craignant qu'il ne dérive davantage d'un aveuglement naïf face à la réalité que d'une politique cohérente et réaliste… surtout que le nouveau président iranien est connu pour son intransigeance et son peu d’enclin à concéder quoi que ce soit aux Etats Unis ».

Une fois n’est la coutume, DEBKA a raison mais pas dans le sens qu’une première lecture du texte le laisserait croire : en effet, depuis le 10 mai 2021, le général LIyod Austin qui a débuté son mandat en janvier à la tête de l’US Army avec un raid d’envergure mené par ses F-15 contre la méga base de la Résistance irakienne, située à Abou Kamal ( frontière syro-irakienne, NDLR), examine de fond en comble les aspects de la cuisante défaite que fut celle de l’axe US/Israël à Gaza. Et le compte n’y est pas.

Ciel syrien : USA/Israël, cassés !

Ciel syrien : USA/Israël, cassés !

 

En 11 jours de guerre Israël/Gaza, un millier de raid US/OTAN/Israël assaisonnés de ce qu’il y a de meilleurs dans l’arsenal de bombes occidentales,  à savoir GBU et JDAM ont eu lieu contre un territoire d’à peine quelques kilomètres qu’est Gaza. Et pourtant et à aucun instant de cette confrontation, les missiles palestiniens n’ont pas cessé de tonner, pire, ils sont allés même crescendo, envahissant par endroit et à raison de 140 têtes pour chaque salve sur le ciel de Tel-Aviv, d’Ashdod, et d’Ashkelon. Puis ce Dôme de fer, « ombrelle protectrice » de cette méga base militaire US qu’est Israël, a fléchi, dès le début et de la pire des façons. Car n’oublions pas que Dôme de fer est la version améliorée de Patriot, sur quoi le Pentagone s’est focalisé depuis deux ans et plus exactement depuis ce fameux septembre 2019 quand  Ansarallah a envoyé une nuée de 21 missiles et drones ratatiner les batteries de Patriot aux raffineries d’Aramco à Buqaiq et à Khamis…et ce, pour en corriger les défauts.

 

Vidéo:

La base saoudienne King Fahd a été une première fois visée en 2017 par le missile Burkan-1 d'Ansarallah qui vient de refaire le coup. ©Tasnim

Pour avoir été un vétéran de l’invasion de 2003 de l’Irak, à l’époque où des tonnes de bombes faisaient encore renverser les Etats, disparaître des pays entiers, le général Austin a bien très bien ce que cela veut dire. Surtout qu’en Irak où il est déjà aux prises avec les « drones irakiens », ses troupes se plaignent  depuis juin, d’un nouveau fléau , « des attaques en essaim drones-roquettes » où les « roquettes » se font guider non pas seulement par leur guidage-laser mais encore par des drones, genre d’attaque dont a été cible par deux fois le méga camp US Victory.

Austin n’a donc pas risqué car son flair de vieux militaire lui disait que quelque chose de pire allait se produire et qu’il faut faire tout avant que tout soit perdu, fût-ce au prix de vexer  Riyad ou Tel-Aviv.

Irak: l'US Air Force enfin ratatinée...

Irak: l'US Air Force enfin ratatinée...

Camp Victory de Bagdad frappée, la 6ème attaque au drone depuis avril contre les bases aériennes US en Irak...

Samedi 20 juin, presque au même moment où Austin annonçait à renfort des médias avoir désactivé 8 batteries de missiles Patriot, la Résistance yéménite a pris pour cible de 17 drones l’aéroport de Khamis Mushait, base aérienne d’envergure qui abrite des centaines de F-15, d’Eurofighter, d’Eurocoptère et que « protègent » les batteries de Patriot. Ce dimanche la coalition US/OTAN/Riyad prétend en avoir intercepté six mais même cette interception, au bout de deux ans de guerre Patriot/Qassef K2 est un aveu d’échec car cela veut dire que cela place le taux d’interception à moins de 40%. Le porte-parole des forces yéménites,, le général Yahya Saree affirme : « Des unités de drones de l'armée yéménite et des comités populaires (Ansarallah) a ciblé la base aérienne de « King Khalid » à Khamis Mushait avec des drone Qassef K2», drone dont l'une des capacités les plus importantes consiste à transporter de grandes quantités d'explosifs, à exploser à une hauteur de dix mètres au-dessus de la cible et à disperser de nombreux fragments. Des sources militaires yéménites affirment que le diamètre du cercle de débris d'explosion est de 80 mètres de long et 30 mètres de large. Soit largement suffisant pour pulvériser dans le cadre d’un essaimage, une batterie de Patriot.

En retirant avec hâte ses huit batteries de Patriot d’Arabie Austin a-t-il cherché à contourner un clash qui aurait pu chanter définitivement le requiem pour radar et missile antimissile US? Fort probable. Après tout cela aurait été bien marrant pour les clients de Lockheed Martin de voir une nuée de Qassef K2 réduire ne cendre une batterie de Patriot.

Tempête de missiles-drones sur Riyad!

Tempête de missiles-drones sur Riyad!

« Les forces armées yéménites sont équipées d'un grand dépôt de drones Qassef K2 et de missiles balistiques modernes qu'ils dévoileront si l'invasion du Yémen se poursuit. Les radars ne peuvent pas intercepter le drone de type Qassef K2, et nous avons la capacité de produire un drone par jour. », avait menacé il y a peu Saree. Austin semble l’avoir pris à la lettre. A-t-il pu pour autant sauver la face de ses Patriot en Arabie ?

Une toute dernière information en provenance du royaume des Salmane fait état , image à l’appui, d’une attaque au missile balistique yéménite le samedi 20 juin contre la base Fahd King Base à Taëf, ville située sur la côte Ouest où les troupes US ont débarqué au mois de janvier, quand le chef du CentCom, le général McKenzie a affirmé que “le golfe Persique” était dangereux pour que les marines restent retranchés dans des bases golfiennes. Sur les images, le “missile solidaire” sillonne aisément le ciel Taëf. Il y en a qui y voit un coup à la gazaoui: les drones qui saturent les radars à Khamis Mushait au sud de l’Arabie quand un missile tactique, un Burkan 1 par exemple s’abat sur la côte ouest. 

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/20/660462/Arabie%C2%A0--Ansarallah-intensifie-les-raids-au-drone

Dans YEMEN

AVEC SUCCES, LA RESISTANCE YEMENITE CRIBLE DE DRONES L’AEROPORT SAOUDIEN D’ABHA

Par Le 17/06/2021

 

Drones Qassef K2 ratatinent l'aéroport saoudien d'Abha

Thursday, 17 June 2021 5:19 PM  [ Last Update: Thursday, 17 June 2021 5:20 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

L’aéroport d’Abha de nouveau frappé. (Photo à titre d’illustration)

Le général de brigade Yahya Saree, porte-parole des forces armées yéménites, a annoncé aujourd’hui sur sa page Twitter que deux drones de type Qasef K2 avaient attaqué avec succès l’aéroport international d’Abha dans le sud de l’Arabie saoudite.

Selon lui, l’attaque a atteint sa cible avec précision et avait été menée dans le cadre d’une réponse légitime contre les crimes de la coalition saoudienne et la poursuite du blocus imposé contre le Yémen.

Dans le même temps, la coalition saoudienne a affirmé dans un communiqué avoir abattu un drone suicide au-dessus de Khamis Mushait, dans le sud de l’Arabie saoudite.

L’attaque intervient alors que certaines sources saoudiennes bien informées ont déclaré hier à WikiLeaks que Mohammed ben Salmane avait déclaré à la délégation omanaise, qui était récemment entrée à Sanaa, qu’il était prêt à payer des dizaines de milliards de dollars pour la reconstruction de Yémen en échange de la fin des attaques yéménites contre le territoire saoudien et à reconnaître le contrôle du gouvernement de salut national yéménite sur les régions du nord.

Cependant, le gouvernement de Sanaa insiste sur la levée complète du blocus et la réouverture de l’aéroport de Sanaa et du port d’al-Hudaydah.

D’autre part, Hezam al-Assad, membre du bureau politique du mouvement yéménite d’Ansarallah a menacé aujourd’hui l’Arabie saoudite d’une réponse choquante aux crimes de ce pays contre le peuple yéménite.

Lire aussi : Abha criblé de drones ; missiles contre raids aériens

USA : Ansarallah s'attaque

USA : Ansarallah attaque

Après la défaite de Patriot face à la Résistance yéménite comment les USA comptent protéger leurs troupes au Yémen ?

Hezam al-Assad, a déclaré aujourd’hui dans une interview accordée au site web Almaalomah : « Si l’occupant (l’Arabie saoudite) ne quitte pas tout le territoire yéménite et n’adhère pas au principe de non-ingérence dans nos affaires intérieures et que les affaires liées à la guerre ne sont pas traitées, notre réponse à l’Arabie saoudite sera sévère et choquante. »

Hezam al-Assad a poursuivi : « Notre position militaire est en effet une mesure défensive. »

Ce membre du bureau politique d’Ansarallah soulignant la capacité du peuple yéménite de vaincre l’ennemi a déclaré : « le retrait de l’ennemi mènera à une réaction positive et constructive de la part de nos dirigeants, notre armée et nos comités populaires, dans le cas contraire, notre réponse au régime saoudien et à ceux qui le soutiennent sera douloureuse. »

Il avait précédemment déclaré à Al-Maalomah : « Les négociations se poursuivent par l’intermédiaire du médiateur omanais et il y a encore l’opportunité d’établir la paix au Yémen et dans toute la région. »

Lire aussi : " Aucune force étrangère ne peut rester au Yémen"

Les dessus de l’opération de Jizan

Les dessus de l’opération de Jizan

Les militaires saoudiens, capturés à Jizan, ont fait des révélations sur une opération stratégique des combattants yéménites.

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/17/660304/Ansarallah%C2%A0aeroport-Abha-frappe

 

Dans YEMEN

YEMEN : PLUS DE 300 MOSQUEES DETRUITES PAR L'ARABIE. ROLE SUSPECT DE L'USAID A MARIB

Par Le 14/06/2021

Yémen : Plus de 300 mosquées détruites par l’Arabie. Rôle suspect de l’USAID à Marib

 Depuis 11 heures  14 juin 2021

Des armes portant le logo de l’USAID à Bayda

Des armes portant le logo de l’USAID à Bayda

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

mosquees

Le directeur du bureau des biens dans la région de Saada au nord du Yémen, Lotf Al-Awawi, a confirmé que la coalition saoudienne a bombardé plus de 303 mosquées dans cette province depuis 2015.

Al-Awawi a précisé que « 59 mosquées ont été complètement détruites par la coalition et plus de 244 ont été partiellement endommagées ».

La guerre saoudienne contre le Yémen a fait des dizaines de milliers de morts selon des organisations humanitaires, et des millions de déplacés.

Plus des deux tiers des 30 millions d’habitants, confrontés à des risques accrus d’épidémies et de famine, dépendent de l’aide internationale. C’est, selon l’ONU, actuellement la pire crise humanitaire au monde.

Rôle suspect de l’USAID à Marib

Sur un autre plan, le Bureau des Affaires du Proche-Orient au sein du Département d’État américain a déclaré, sur son compte Twitter, que l’envoyé américain au Yémen, Tim Lenderking, a discuté avec la directrice de l’Agence américaine pour le développement international (USAID), Samantha Power, de la « nécessité de de fournir un financement supplémentaire afin de faire face à la crise croissante à Ma’rib. »

Cette annonce suscité le doute parmi les dirigeants yéménites, vu que cette agence a fait l’objet d’un scandale retentissant l’année dernière. « Il n’est pas exclu que les États-Unis aient chargé l’agence d’envoyer un soutien supplémentaire aux forces mercenaires et takfiristes à Ma’rib (nord) ».

Rappelons que les forces de Sanaa avaient saisi en 2020 des grandes quantités d’armes, portant le logo de cette agence (dont le travail est censé être humanitaire). Pis encore, des membres des organisations takfiristes, dirigés par Al-Qaida, étaient en possession de ces armes, dans la province de Bayda (centre).

Pour les autorités à Sanaa l’agence américaine utilise le travail humanitaire comme façade pour dissimuler son travail en matière de renseignement et militaire.

 

Source: Traduit à partir d'AlMasirah

https://french.almanar.com.lb/2092741

Dans YEMEN

YEMEN : ANSARALLAH AVERTIT LES TROUPES US. "AUCUNE FORCE ETRANGERE NE PEUT RESTER AU YEMEN"

Par Le 12/06/2021

" Aucune force étrangère ne peut rester au Yémen"

Saturday, 12 June 2021 5:26 PM  [ Last Update: Saturday, 12 June 2021 5:26 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des missiles balistiques de type Qaher-2 appartenant à Ansarallah. (Photo d'archives)

Décidément, Riyad n'est plus que l'ombre de lui-même dans le conflit yéménite, Américains et Britanniques ayant laissé tomber les masques et pris le devant de la scène. Après la confirmation par le Pentagone de la présence des marines US au Yémen, voici que le MI6 met la main à l'œuvre à défaut de pouvoir contrer l'avancée d'Ansarallah dans le Sud saoudien où c'est à la Royal Army de défendre le "trône" des Saoud.

Hussein Al-Azzi, le vice-ministre des Affaires étrangères du gouvernement de salut national yéménite, a dénoncé les efforts britanniques pour mener des opérations de sabotage dans le pays.,

À ce sujet il a annoncé dans son message Twitter : « L'ambassadeur britannique a appelé les partis d'opposition au Yémen à commettre des actes de sabotage contre le gouvernement de Sanaa ».

Ansarallah: les agents british jugés!

Ansarallah: les agents british jugés!

Britanniques et Américains en débandade à Maarib..

« La Grande-Bretagne ne se contente pas de verser le sang de notre nation opprimée et cherche maintenant à mener des opérations de sabotage au Yémen », a-t-il ajouté.

Pointant du doigt les Britanniques, il a également déclaré que le peuple yéménite avait fait de grands sacrifices pour atteindre sa liberté et sa sécurité et que cette nation pouvait les mettre à genoux.  

MBS largue Trump pour sa Majesté...

MBS largue Trump pour sa Majesté...

La décision prise par l’Arabie saoudite pour compenser le retrait américain était de conclure un partenariat militaire avec la Grande-Bretagne.

Mais que risque l'axe US/GB?

Mohammed al-Bakhiti, membre du bureau politique du mouvement yéménite Ansarallah a souligné que les opérations militaires contre les pays hostiles au Yémen se poursuivraient.

« Nous envoyons explicitement ce message aux pays hostiles au Yémen que leurs forces seront attaquées et que le sort des mercenaires étrangers se battant au Yémen ne sera que la mort », a-t-il martelé.

Un autre responsable a déclaré que l'armée et les Comités populaires yéménites avaient pris pour cible pendant la nuit dernière plusieurs rassemblements des forces du gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi dans le nord de la ville de Maarib.

Ansarallah: le ciel de Maarib sous contrôle

Ansarallah: le ciel de Maarib sous contrôle

Ansarallah a abattu un drone d’espionnage saoudien en plein vol dans le ciel de Maarib, à l’est du Yémen.

Selon ce responsable, l'unité de drones de l'armée yéménite et des Comités populaires a pris pour cible la base militaire Sahn al-Jinn, située à l’est de Maarib.

Al-Jazeera a également signalé que lors de la récente attaque aux donnes un certain nombre de personnes avaient été tuées.

Dans une autre partie de son interview, al-Bakhiti a déclaré que les détenus palestiniens affiliés au Hamas n'avaient mené aucune action militaire contre l'Arabie saoudite et que Riyad les avait détenus pour la simple raison de plaire à Israël.

Le 10 juin 2021, les avions de combat de la coalition saoudo-émiratie ont visé à 26 reprises des zones à Saada, à Maarib et à Hajjah.

Maarib bientôt libérée

Maarib bientôt libérée

Les combattants yéménites s’approchent du ministère de la Défense du gouvernement démissionnaire à Maarib.

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/12/658886/Le-r%C3%B4le-des-%C3%89tats-Unis-et-de-la-Grande-Bretagne-dans-les-actes-de-sabotage-au-Y%C3%A9men

Dans YEMEN

MAARIB : DRONES ET MISSILES DES RESISTANTS D'ANSARALLAH FRAPPENT L’ARMEE SAOUDIENNE

Par Le 11/06/2021

Attaque-éclair d'Ansarallah contre l'armée saoudienne

Friday, 11 June 2021 10:02 AM  [ Last Update: Friday, 11 June 2021 10:02 AM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Trois explosions se sont produites dans la ville yéménite de Maarib, le 10 juin 2021. (Photo d'illustration)

Trois explosions se sont produites dans la ville yéménite de Maarib.

Une source proche de l’armée et des Comités populaires du Yémen a déclaré à la chaîne d’information al-Mayadeen que les combattants yéménites avaient pris pour cible, jeudi soir, le siège des miliciens pro-Hadi et pro-Riyad au nord de Maarib.  

La même source a ajouté que les combattants yéménites avaient frappé par drone la base militaire Sahn al-Jinn, située à l’est de Maarib.

Lire aussi: Comment Ansarallah se sert de Maarib comme levier de pression pour avancer au cœur des territoires saoudiens

Selon al-Jazeera, « la frappe contre Sahn al-Jinn a fait des victimes », ce qui n’a pas encore été confirmé par Sanaa.

Les avions de combat de la coalition saoudo-émiratie ont bombardé à 26 reprises des régions à Saada, à Maarib et à Hajjah en une seule journée de jeudi.

Maarib: un MQ-9 US abattu par Ansarallah!

Maarib: un MQ-9 US abattu par Ansarallah!

Par ailleurs, Mohammed al-Bukhaiti, membre du bureau politique d’Ansarallah, a déclaré, lors d’un entretien avec al-Mayadeen, que les mercenaires étrangers se battant au Yémen seraient voués à la mort.

« Les opérations militaires contre les pays agresseurs se poursuivent », a-t-il martelé.

Lire aussi: Yémen: MBS et Cie désarmés

Dans une autre partie de son interview, Mohammed al-Bukhaiti a évoqué l’arrestation de membres du Hamas en Arabie saoudite : « Ceux qui ont été arrêtés en Arabie saoudite n’y avaient rien fait. Riyad a ordonné leur arrestation pour la simple raison de plaire à Israël. »

Lire aussi: Avec des missiles de 1200 km de portée Ansarallah domine la mer Rouge

Les capacités d'armement du Yémen ont connu des grands progrès dans le domaine des missiles balistiques et des drones. L'Arabie saoudite qui avait initialement qualifié ces armes de « feu d'artifice », demande maintenant de l'aide aux autres pour se protéger et dépense des milliards de dollars pour renforcer ses défenses aériennes. 

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/11/658791/Yemen-Maarib-missile-drone-Ansarallah

Dans YEMEN

MAARIB : DRONES ET MISSILES DES RESISTANTS D'ANSARALLAH FRAPPENT L’ARMEE SAOUDIENNE

Par Le 11/06/2021

Attaque-éclair d'Ansarallah contre l'armée saoudienne

Friday, 11 June 2021 10:02 AM  [ Last Update: Friday, 11 June 2021 10:02 AM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Trois explosions se sont produites dans la ville yéménite de Maarib, le 10 juin 2021. (Photo d'illustration)

Trois explosions se sont produites dans la ville yéménite de Maarib.

Une source proche de l’armée et des Comités populaires du Yémen a déclaré à la chaîne d’information al-Mayadeen que les combattants yéménites avaient pris pour cible, jeudi soir, le siège des miliciens pro-Hadi et pro-Riyad au nord de Maarib.  

La même source a ajouté que les combattants yéménites avaient frappé par drone la base militaire Sahn al-Jinn, située à l’est de Maarib.

Lire aussi: Comment Ansarallah se sert de Maarib comme levier de pression pour avancer au cœur des territoires saoudiens

Selon al-Jazeera, « la frappe contre Sahn al-Jinn a fait des victimes », ce qui n’a pas encore été confirmé par Sanaa.

Les avions de combat de la coalition saoudo-émiratie ont bombardé à 26 reprises des régions à Saada, à Maarib et à Hajjah en une seule journée de jeudi.

Maarib: un MQ-9 US abattu par Ansarallah!

Maarib: un MQ-9 US abattu par Ansarallah!

Par ailleurs, Mohammed al-Bukhaiti, membre du bureau politique d’Ansarallah, a déclaré, lors d’un entretien avec al-Mayadeen, que les mercenaires étrangers se battant au Yémen seraient voués à la mort.

« Les opérations militaires contre les pays agresseurs se poursuivent », a-t-il martelé.

Lire aussi: Yémen: MBS et Cie désarmés

Dans une autre partie de son interview, Mohammed al-Bukhaiti a évoqué l’arrestation de membres du Hamas en Arabie saoudite : « Ceux qui ont été arrêtés en Arabie saoudite n’y avaient rien fait. Riyad a ordonné leur arrestation pour la simple raison de plaire à Israël. »

Lire aussi: Avec des missiles de 1200 km de portée Ansarallah domine la mer Rouge

Les capacités d'armement du Yémen ont connu des grands progrès dans le domaine des missiles balistiques et des drones. L'Arabie saoudite qui avait initialement qualifié ces armes de « feu d'artifice », demande maintenant de l'aide aux autres pour se protéger et dépense des milliards de dollars pour renforcer ses défenses aériennes. 

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/11/658791/Yemen-Maarib-missile-drone-Ansarallah

Dans YEMEN

COMMENT LA RESISTANCE YEMENITE SE SERT DE MAARIB COMME LEVIER DE PRESSION POUR AVANCER EN TERRITOIRE ENNEMI

Par Le 09/06/2021

Comment Ansarallah se sert de Maarib comme levier de pression pour avancer au coeur des territoires saoudiens

Wednesday, 09 June 2021 2:47 PM  [ Last Update: Wednesday, 09 June 2021 2:47 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Un F-15 saoudien abattu/Harbi Press

Depuis que le sort de Maarib est soumis au bon vouloir d'Ansarallah et qu'un tout petit déclic suffit pour que la province vitale bascule dans le camp de la Résistance yéménite et que cet état serve à celle-ci pour qu'elle progresse sans accroc au cœur même des territoires saoudiens, ce qui lui a permis de "conquérir " ces derniers jours quelque 157 kilomètres carrés du port pétrolier saoudien de Jizan sur fond de ces débandades d'officiers et de soldats saoudiens  qui ont provoqué un mini sursaut anti-Salmane dans la cour, l'axe US/GB est en émoi. Pourquoi? Et bien cet effet de balançoire que le génial Ansarallah a établit entre Maariv et le sud saoudien fait que l'axe précité se trouve totalement ligoté. Et comment?

Ansarallah : la chasse aux F-15 british!

Ansarallah : la chasse aux F-15 british!

Les malheurs de sa Majesté au Yémen

le moindre agissement à Maariv le fait perdre; son immobilité laisse les coudés franches à Ansarallah pour qu'il annexe le sud saoudien. L'ennui est que ce sont les officiers de sa Majesté qui se trouvent depuis les frappes contre Djeddah répartis dans le Sud et en charge de sa "protection". D'où cette visite précipitée de Dominique Rob à Riyad où il a maudit l'axe de la Résistance, Ansarallah, Iran et les autres : 

« Nous avons convenu qu'un partenariat solide et durable entre la Grande-Bretagne et l'Arabie saoudite est vital pour faire face aux menaces communes auxquelles nous sommes confrontés". Pour ceux des analystes qui connaissent la nature des "liens de sang" entre Saoud et Sa Majesté, le tweet est quelque peu décalé mais il faut le placer dans le contexte pour le comprendre tout comme ces deux annonces venues de Washington, d'abord celle qui reconnait la présence militaire US au Yémen, puis celle qui annonce un " exercice conjoint Riyad-Washington" à avoir été organisé ce mardi sur la côte ouest saoudienne là où le CentCom a pris pignon sur rue, Taez, Tabouk et Yanbu. Le tweet du Pentagone donne le renforcement "des liens militaires" comme motif de l'exercice.  A quoi jouent les principaux perdants de la guerre contre le Yémen à savoir US/GB? Il semble que le message est clair : Au Yémen, la Résistance n'a plus Ben Salmane en face de lui, mais les États-Unis et la Grande Bretagne. Au demeurant, le sens de la toute récente lettre de Ben Salmane à la personne d'Abdel Malek al-Houthi remise à la délégation yéménite à Oman. 

Djeddah frappé en plein cœur!

Djeddah frappé en plein cœur!

Frappes au drone simultanée contre Abha et Djeddah; les nouveaux Patriot de McKenzie ont perdu le pari

Mais ce bombage de torse US/GB contre la Résistance est-il vraiment à même de l'impression? Le renforcement des capacités de l’armement yéménite, tout au long de ces six dernières années, a poussé l’Arabie saoudite à se tourner vers d’autres pays pour renforcer ses défenses aériennes face aux armements yéménites, et ce seul constat suffit pour que la réponse soit "non". Dans un reportage récemment diffusé, Al Masirak, chaine yéménite revient sur cette montée en puissance d'Ansarallah qui contraste avec l'affaiblissement militaire du camp d'en face. 

« L'augmentation de la capacité d'armement des Yéménites au cours des six dernières années a poussé l'Arabie saoudite, qui avait initialement qualifié leurs armes de « feu d'artifice », à se tourner vers d'autres pays pour renforcer sa défense aérienne afin de contrer ces armes », a écrit la chaîne Al-Masirah. La récente série de frappes au drone contre la base Khamis Mushait nous rappelle ce qui s'est passé il y a six ans, lorsque la première attaque au missile a été menée à l'aide d'un missile Scud contre les profondeurs de l'Arabie saoudite, après quoi des centaines d'opérations similaires ont été réalisées.

L'Arabie criblée de missiles

L'Arabie criblée de missiles

Le site de produits pétroliers de la province de Jizan a de nouveau été ciblé par un drone de la Résistance yéménite.

En allusion à la reprise des frappes de drones contre le fin fond du territoire saoudien et à une nouvelle attaque contre la base Khamis Mushait, Al-Masirah a souligné : « Ces attaques sont menées en raison de l'importance de cette base aérienne, nid des f-15, utilisée largement par le régime saoudien pour ses attaques contre le Yémen. Les frappes sans répit contre la base King Khalid ont réduit le nombre de vols, car les dégâts causés à la suite des attaques sur cette base ont semé une grave confusion au sein du commandement des opérations du régime saoudien. » Encore ce fameux Drone VS Armée de l'air classique! Le rapport ajoute également que les attaques contre les profondeurs de l’Arabie saoudite démontrent la perméabilité des défenses aériennes de fabrication américaine en Arabie saoudite.

Ansarallah : Qassef K2 frappe!

Ansarallah : Qassef K2 frappe!

Base aérienne de Khamis Mushait tremble sous le coup de Loitering Munition ...

« Le premier missile balistique Scud a été tiré sur la base King Khalid en juin 2015, à peine deux mois et demi après le début de l’offensive saoudienne contre le Yémen. A l’époque, le porte-parole des forces armées du régime saoudien avait fait part de la destruction de la capacité de missiles du Yémen quelques jours avant le tir de ce missile, mais ce lancement a marqué le début d'attaques qui se sont poursuivies pendant les six années suivantes », souligne le rapport d’Al-Masirah.

Les capacités d'armement du Yémen ont fait de grands progrès dans le domaine des missiles balistiques et des drones. L'Arabie saoudite, qui avait initialement qualifié ces armes de « feu d'artifice », demande maintenant de l'aide aux autres pour se protéger contre elles et dépense des milliards de dollars pour renforcer ses défenses aériennes, mais en vain. Alors est-ce vraiment une bonne idée que de revendiquer la présence des marines US à al Mahra à l'est du Yémen?Même si cette présence répondrait comme le prétendent les USA à la "nécessité de combattre les groupes terroristes d'Al-Qaïda et Daech"? Allons pas ce jeu avec Ansarallah... Dans son rapport au Congrès, le chef du CentCom se plaignait de 150 attaques au drone et au missile menées depuis janvier contre l'Arabie, ses sites militaires et son pétrole. Ce n'est pas des marines retirés en hâte de Somalie pour être réinjectés à al Mahra qui y changeraient quelque chose.  Ces soldats et leurs bases qui constituent de si belles proies pour les drones de la Résistance!  

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/09/658607/Arabie-saoudite-Y%C3%A9men-drones-missile-balistique-Ansarallah-

Dans YEMEN

AL-HOUTHI, CHEF DU MOUVEMENT DE LA RESISTANCE ANSARALLAH : LE YEMEN FAIT PARTIE DE L’EQUATION ANNONCEE PAR SAYED NASRALLAH SUR AL-QODS

Par Le 04/06/2021

Al-Houthi: le Yémen fait partie de l’équation annoncée par Sayed Nasrallah sur Al-Qods

 Depuis 9 heures  4 juin 2021

Sayed Abdel Malek al-Houthi

Sayed Abdel Malek al-Houthi

 Article traduit - Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

Le chef du mouvement de la résistance yéménite Ansarullah, Sayed Abdel Malek al-Houthi, a affirmé que le peuple yéménite est attaché à son droit à la liberté, à l’indépendance et à la dignité, ainsi qu’au droit de toute la nation de se débarrasser des complots américains et israéliens.

M.al-Houthi a indiqué, lors d’un discours télévisé le jeudi 3 juin, que lorsque le peuple yéménite scande « A mort l’Amérique et à mort Israël », cela implique qu’il lutte pratiquement pour affronter les conspirations des États-Unis et d’Israël.

Et d’ajouter: « ce slogan est devenu, aujourd’hui, le chant des hommes libres sur les chars Abrams, lors des tirs des missiles balistiques, et lors de rassemblements de masse ».

Il a expliqué que les activités américano-israéliennes dans notre région visent à dominer l’identité culturelle de notre nation islamique, soulignant que le slogan de « la lutte contre le terrorisme constitue un alibi pour une intervention dans tous les domaines culturels, intellectuels, médiatiques, politiques et autres. Les régimes saoudien et émirati œuvrent dans ce sens et s’efforcent à inciter la nation à la loyauté envers les USA et Israël et à l’animosité envers l’axe de la résistance ».

S’agissant de l’agression saoudo-US contre le Yémen, le numéro un d’Ansarullah a fait savoir que « les forces d’agression n’ont fait aucune concession. Tout ce que nous réclamons c’est l’arrêt de l’agression et la levée du siège contre le Yémen ».

Et de souligner : « La paix ne sera rétablie qu’après la fin de l’agression, la levée du blocus et le retrait de l’occupation. Le fait d’appeler notre peuple à mettre fin à sa résistance face à l’agression implique l’acceptation de la reddition. Ce qui est loin d’avoir lieu ».

M.al-Houthi a, dans ce contexte, appelé « le cher peuple yéménite à poursuivre sa lutte contre l’agression et à approvisionner les fronts en argent et en combattants ».

Sur un autre plan, le chef d’Ansarullah a déclaré que « les complots contre les forces de la résistance ont commencé après leur victoire contre Israël », citant « les modèles du Hezbollah et de la résistance palestinienne, qui n’ont bénéficié d’aucun soutien arabe et islamique, à l’exception de l’assistance fournie par la République islamique d’Iran et de Syrie ».

« La résistance en Palestine et au Liban (Hezbollah) a entravé l’expansion de l’ennemi israélien dans les autres pays arabes », a-t-il affirmé.

M.al-Houthi a également salué « la position de la République islamique d’Iran envers les peuples opprimés de la nation », soulignant « qu’il s’agit d’une position responsable dont il est reconnaissant ».

Et de rappeler: « le Yémen fait partie intégrante de l’équation annoncée par Sayed Nasrallah selon laquelle toute menace contre Jérusalem Al-Qods occupée impliquera une guerre régionale dans le cadre de l’axe de résistance ».

 

Source: Traduit à partir d'AlMasirah

https://french.almanar.com.lb/2087956

Dans YEMEN

YEMEN : ANSARALLAH CONTINUE DE PROGRESSER DANS LA PROVINCE DE JIZAN

Par Le 03/06/2021

Ansarallah continue à avancer à Jizan

Thursday, 03 June 2021 5:24 PM  [ Last Update: Thursday, 03 June 2021 5:25 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les combattants des Comités populaires yéménites d'Ansarallah. ©AFP/Archives

Les forces yéménites ont lancé une opération stratégique dans les zones frontalières et dans les profondeurs de la province de Jizan, ce qui pourrait mettre Riyad dans une nouvelle impasse.

Alors que les conflits s’apaisent sur les fronts centraux (les provinces de Maarib et d'al-Jawf), les combattants yéménites ont lancé une nouvelle série d'attaques contre des éléments de la coalition saoudienne dans le nord-ouest du Yémen.

Selon les informations fournies par une source sur le terrain, les forces yéménites ont lancé une nouvelle opération sur l'axe frontalier au nord de la province de Hajjah et au nord-ouest de la province stratégique de Saada, limitrophe de la province saoudienne de Jizan.

La source a indiqué que les combattants yéménites avaient commencé leur opération dans l’objectif de sécuriser les zones frontalières des deux provinces et d'infiltrer Jizan ajoutant que les attaques avaient été organisées à partir des axes sud de la montagne Razeh, à l'ouest de la montagne Maran.

Selon cette source bien informée, lors de l’opération, les forces yéménites ont ciblé des 10e et 102e brigades de l'armée saoudienne, ainsi que des éléments étrangers, dont des mercenaires soudanais.

Arabie: Ansarallah annexera le Sud?

Arabie: Ansarallah annexera le Sud?

Les combattants yéménites ont infligé un échec cuisant aux forces saoudiennes à Jizan.

« Après de violents combats, les forces yéménites ont réussi à prendre le contrôle des zones et des montagnes d'al-Malahit, Tuwaiq, Qaem al-Sayyab, al-Amoud, al-Batoul, Dahra al-Hamar, Qanbura, Amer, Jahfan », rapporte la source faisant également état de la libération d'environ 150 kilomètres carrés des zones occupées.

La plupart des zones nettoyées, dont, Qanbura, al-Amoud, al-Batoul, etc., sont situées dans la province de Jizan.

Une centaine d'éléments de la coalition ont été tués et blessés, et leurs matériels militaires ont été gravement endommagés.

Avec la libération d'al-Amoud et d'al-Batoul à Jizan, les combattants yéménites ont remporté une importante victoire et ont réussi à s’installer à l'entrée de la zone stratégique d'al-Khoubah.

Avec la stabilisation des zones nouvellement libérées, les forces yéménites se dirigent vers les zones d'al-Qawah, Qawan, al-Jouba, al-Bahtit, Jabal al-Doukhan, situées dans la province de Jizan. Actuellement, elles se trouvent à environ 63 kilomètres de l'aéroport et la ville côtière de Jizan.

Si les combattants avancent de cet axe vers les zones ouest, ils atteindront la zone stratégique de Masirah qui relie la ville côtière de Jizan au poste frontière d'al-Tawal.

Lire aussi : Ansarallah : Fin de la récrée pour MBS

5e raid d'Ansarallah en 4 jours!

5e raid d'Ansarallah en 4 jours!

La Résistance s’étend dans la région, en s’inspirant du Hezbollah, depuis le Yémen jusqu’à Gaza, mettant Israël éternellement dans la panique.

La province de Jizan est située dans le sud-ouest de l'Arabie saoudite. Les combattants yéménites ont réussi à prendre le contrôle de certaines parties de la province au cours des dernières années.

A rappeler que 10% de la superficie de la province de Hajja, dans le nord-ouest du Yémen, est occupé par l’armée saoudienne. La province est bordée par la mer Rouge à l’ouest, la province de Jizan au nord et les provinces de Hudaydah et d'al-Mahwit au sud.

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/03/658189/Ansarallah-Jizan-menace

Dans YEMEN

ARABIE : L'IMPLOSION COMMENCE

Par Le 01/06/2021

Opération de Jizan, 150 km2 du «territoire saoudien» , annexés au Yémen!

Tuesday, 01 June 2021 2:58 PM  [ Last Update: Tuesday, 01 June 2021 3:00 PM ]

 30 

Un véhicule militaire saoudien en feu lors de l'opération des forces yéménites à Jizan. ©Al-Masirah

200 soldats saoudiens et mercenaires soudanais dont 80 officiers tués, 150 kilomètres carrés des territoires du sud de l'Arabie dans le port stratégique de Jizan « annexé » et le ministre de la Défense saoudien, Ben Salmane qui s'en fiche et continue à passer ses vacances aux Maldives. C'est en ces termes que l'opinion saoudienne commente la tonitruante offensive éclair d'Ansarallah contre Jizan, à peine trois jours après l'accalmie du front Israël-Gaza : « Mais il est passé où notre prince? N'a-t-il pas honte de voir les images de ces centaines de soldats saoudiens en débandade qui ne savent où se cacher, pris pour cible des supers snipers d'Ansarallah qui au lieu de les chasser à coup de fusils de précision, le font à l'aide des lance-roquettes? Et jusqu'où ira cette humiliation? Et dire que le porte-parole de la coalition apparaît trois fois par jour à l'écran pour prétendre avoir intercepté les drones d'Ansarallah. » De quoi parlent les internautes saoudiens? 

 

Cette semaine, les forces de la Résistance yéménites ont porté un coup fatal aux agresseurs saoudiens à Jizan, en amputant le royaume d'une partie de son territoire. C'est de loin la première fois que la Résistance yéménite s'empare de plusieurs localités sensibles en territoires saoudiens dont la population les accueille à bras ouverts. Est-ce un début de démembrement ? L'opération à grande échelle des forces de résistance yéménites contre les agresseurs saoudiens a été menée sur l'axe al-Khuba-Wadi Jara et à partir de trois des routes principales. Dans le cadre de cette opération, les positions et les bases de l'armée saoudienne à Tabab al-Fakhida, al-Tabah al-Bayda, al-Qambura, al-Amoud, Tuwilaq et Qaem Sayyab ont été prises. De même, les forces yéménites ont pris le contrôle de dizaines de centres et de positions appartenant aux mercenaires pro-Riyad, infligeant de lourds dégâts matériels aux agresseurs.

Des images inouïes sur cette opération spectaculaires ne tarissent pas.

 

Et elles montrent une opération-surprise avec en toile de fond des désertions en masse, des débandades des centaines de militaires saoudiens qui abandonnant armes et munitions prennent la fuite en direction des profondeurs de l'Arabie saoudite. Puis les images mettent en scène la destruction de l'équipement militaire de l'armée saoudienne, les corps de militaires gisant par terre.

La grande opération yéménite à Jizan n'a laissé aux Saoudiens d'autre choix que de camoufler les dégâts qu’ils ont subis pour dissimuler leur défaite, ce qui a suscité la réaction immédiate de Mohammed-Ali al-Houthi, président du Comité révolutionnaire yéménite. « Nous voulons annoncer aux Saoudiens que nous sommes tout à fait prêts à échanger les corps des agresseurs tués lors de la grande opération à Jizan », a-t-il déclaré.

 

Ce qui s'est passé à Jizan est un « grand acquis militaire et sécuritaire » et il est porteur de nombreux messages.

Le premier message des Yéménites à travers l'opération à grande échelle à Jizan est que « malgré la poursuite de l'agression militaire et le siège économique du pays, la Résistance yéménite dispose d'un grand potentiel militaire, d’importantes capacités de sécurité et de renseignements propres à mettre au pas l'armée saoudienne au domicile.

 

Des missiles s'abattent sur l'Arabie

Des missiles s'abattent sur l'Arabie

L’armée yéménite a annoncé des frappes de drones sur deux aéroports et une base saoudienne.

Un autre message est de consolider l'équation « attaque contre attaque ». En fait, après avoir tué ou blessé plus de 80 agresseurs et capturé des dizaines d'autres, la Résistance yéménite a communiqué ce message aux Saoudiens : « les Yéménites continueront de répondre à l'agression saoudienne tant que l'agression militaire se poursuivra ».

 

En outre, la Résistance yéménite a envoyé un autre message aux dirigeants de l'Arabie saoudite, selon lequel, tout en étant attaché à l'effort pour établir la paix, le Yémen ne croit pas que la poursuite des opérations terrestres et aériennes contre l'Arabie saoudite soit en contradiction avec cet engagement. Et puis Jizan appartenait au Yémen il y a quarante ans. Son retour au giron de la mère patrie est un droit. Ce qui devrait faire bien oublier aux Saoudiens tout comme aux Émiratis toute illusion d'un démembrement du Yémen. Le retour de 150 km2 des territoires occupés par Riyad de Jizan est pour le reste une démarche destinée à imposer une nouvelle démarcation frontalière. Les glas sonnent pour les agresseurs. 

Djeddah frappée à nouveau!

Djeddah frappée à nouveau!

Tempête de missiles et de drones sur l'Arabie

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/01/657979/Y%C3%A9men-Jizan-Op%C3%A9ration-Ansarallah-Arabie-saoudite