YEMEN

YEMEN

PROVINCE D'ASIR (SUD SAOUDIEN) : ATTAQUES D'ENVERGURE AUX DRONES QASEF 2K DE LA RESISTANCE YEMENITE CONTRE LA BASE AERIENNE DU ROI FAHED

Yémen: La base saoudienne de Khamis Mcheit bombardé par des Qasef 2k

 Depuis 10 heures  16 juillet 2019

qasef22

 Monde arabe - Yémen

 

L’unité de l’air de l’armée yéménite et d’Ansarullah a mené, le lundi 15 juillet, des attaques d’envergure aux drones Qasef 2K contre la base aérienne du roi Fahed à Khamis Mcheit, dans la province d’Asir (sud ouest de l’Arabie).

Le porte-parole des forces yéménites, le général Yehya Sarii, a affirmé que « les drones ont visé les dépôts d’armes et d’autres cibles militaires qui ont été atteints avec précision ».

Et d’ajouter: « ce bombardement a également provoqué un grand incendie dans les entrepôts d’armes et avait semé la confusion et la panique parmi les forces de la coalition saoudienne ».

« Cette opération constitue une riposte aux crimes et aux frappes continus de la coalition contre le peuple yéménite. 20 raids saoudiens avaient visé ces dernières 24 heures plusieurs régions yéménites », a souligné M.Sarii.

Et d’assurer : « les opérations yéménites se poursuivront et s’étendront à des zones qui surprendront le régime saoudien, si ce dernier ne met pas fin à son agression et à son embargo contre le Yémen ».

Riyad cherche refuge!

Au début de la guerre contre le Yémen, l’Arabie saoudite avait prétendu qu’elle en finirait, en l’espace de quelques semaines, avec Ansarullah. Aujourd’hui, suite au retrait partiel émirati de la coalition de guerre, les Saoudiens, plus isolés que jamais, sont passés à la défensive.

Ces dernières semaines, le retrait des forces émiraties du Yémen et les raisons qui se cachent derrière cette décision ont fait couler beaucoup d’encre.

« Les différends stratégiques divisant Riyad et Abou Dhabi se révèlent chaque jour un peu plus. Alors que l’Arabie saoudite préfère focaliser les opérations de la coalition sur les zones au Nord yéménite depuis où sont effectuées les attaques contre les aéroports d’Abha et de Jizane, les Emirats privilégient les opérations offensives dans le Sud surtout le port d’Aden », a écrit dimanche le journal israélien Haaretz.

De même, le journal panarabe Rai al-Youm a récemment écrit que les Saoudiens se trouvent seuls et abandonnés au Yémen. « Ils sont dans le collimateur des critiques internationales qui les rendent responsables de la mort des milliers de civils yéménites.

« Les EAU qui étaient considérés comme l’allié de Riyad dans la guerre disent avoir remplacé leur stratégie de guerre par celle de la paix », écrit le journal qui ajoute :

« Et sur le plan politico-militaire, l’image de l’Arabie saoudite a été tellement ternie que le porte-parole adjoint d’Ansarullah lui propose d’acheter des armes yéménites, juste après que les Patriot américains s’avèrent incapables de protéger le territoire saoudien face aux missiles yéménites. »

Sources: AlMasirah + PressTV

https://french.almanar.com.lb/1428737


 

LES MERCENAIRES DE LA COALITION SAOUDIENNE FRAPPES DE PLEIN FOUET PAR LA RESISTANCE YEMENITE

Yémen : les positions des mercenaires de la coalition saoudienne frappés de plein fouet

 Depuis 7 heures  15 juillet 2019

zelzal

 Monde arabe - Yémen

 

En riposte aux agressions et aux attaques incessantes de la coalition saoudienne contre le Yémen, les forces conjointes yéménites (armée et Ansarullah) ont de nouveau visé les positions des mercenaires de la coalition avec des missiles de type Zelzal-1.

Les yéménites ont stoppé, le dimanche 14 juillet, l’avancée des mercenaires saoudiens autour de l’axe d’al-Khadra sur le front de Najrane, leur infligeant d’énormes dégâts, selon la chaîne de télévision yéménite Al-Masirah.

D’autre part, l’unité balistique des forces conjointes yéménites a tiré un certain nombre de missiles Zelzal-1 contre les attroupements des mercenaires près de la région d’al-Sadis, toujours dans la province de Najrane (sud de l’Arabie).

Les forces yéménites ont en outre réussi à repousser les tentatives des mercenaires d’avancer sur le front d’al-Brah, dans la province de Taëz, en prenant leurs positions pour cible avec des tirs d’artillerie.

Par ailleurs, 10 mercenaires de la coalition ont été visés par des snipers yéménites sur le front de Jizane (sud de l’Arabie), au moment où une tentative d’infiltration vers Asir (sud ouest saoudien) a été avortée par les forces yéménites.

Sources: PressTV + AlMasirah

https://french.almanar.com.lb/1427472


 

ARABIE : LE COUP "FATAL" DE L'IRAN?

Yémen : Téhéran a su jouer de l’inexpérience de MBS ( Libération)

Sun Jul 14, 2019 9:21AM

Les combattants yéménites en train de tirer un missile Zelzal-1 en direction des positions de la coalition saoudienne. © gulf-times.com

Les combattants yéménites en train de tirer un missile Zelzal-1 en direction des positions de la coalition saoudienne. © gulf-times.com

Depuis que les Émirats ont commencé le retrait de leurs troupes de Hudaydah, de Dhale entres autres, l'Arabie de Ben Salmane ne sait à quel saint se vouer. Loin de pouvoir évaluer les vraies répercussions de ce retrait, Riyad craint une réduction significative de ses potentiels de guerre sur différents fronts yéménites. À Mokha et à al-Khoukah, les officiers émiratis ont déserté et cédé la place à leurs homologues saoudiens. Or les populations de ces ports vouent aux gémonies l'occupant saoudien. The New York Times qui aborde dans l'un de ses derniers numéros la débandade émiratie, rapporte de grands rassemblement des populations des zones précitées contre Riyad. Cette haine anti-saoudienne qui gagne très rapidement du terrain a largement sapé le moral des mercenaires pro-saoudiens. 

C'est le moment propice pour la Résistance yéménite d'intensifier ses attaques sur le front intérieur.  Les positions des mercenaires à la solde de Riyad dans la province de Hajjah, à l'ouest de Sanaa et non loin de Jizan( sud saoudien) ont ainsi été pris pour cible samedi 13 juillet des tirs nourris de missiles Zelzal-1 et de Katioucha. Les pertes et les dégâts sont lourds dans les rangs des mercenaires vu qu'ils n'ont plus aucune raison pour se battre.

Arabie: Riyad renie le système Patriot

Arabie: Riyad renie le système Patriot

Fermeture de l'aéroport d'Abha: «on ferme la boutique le soir puisque la DCA ne marche pas bien» (Mujtahidd)

Pire, les alertes successives du porte-parole de l’armée yéménite, Yahya Saree, qui met en garde contre une intensification des attaques, ne font que fragiliser davantage les rangs des mercenaires. La semaine dernière, l’aéroport d’Abha dans le sud de l’Arabie saoudite a été à 6 reprises la cible des unités de drones et des unités balistique de l’armée yéménite, ce qui a forcé l’armée saoudienne à fermer le site durant la nuit. L'état-major de l'armée saoudienne en est désormais à s'interroger sur les réelles capacités du système de défense anti-missile gracieusement payé des Patriot qui a lamentablement échoué face aux Qassef K2 ainsi qu'aux des missiles Badr F. 

Selon The New York Times, la cour royale saoudienne ne croit plus en la possibilité d'une victoire, Ben Salmane ayant même été ramené à contacter par des intermédiaires Ansarallah. Il propose à la Résistance yéménite un deal : lui céder le Nord en échange du Sud, ce que Ansarallah a rejeté d'emblée. La cour royale n'a cesse de multiplier ses contacts ces derniers jours avec l'état-major émirati et ce pour dissuader Abou Dhabi mais sans grand succès. 

PressTV-L'Arabie amputée du Sud?

PressTV-L'Arabie amputée du Sud?

Les forces de l’armée yéménite et les combattants d’Ansarallah ont mené deux opérations contre les mercenaires à la solde de l’armée saoudienne à Asir.

"L'ampleur du retrait est bien plus importante que ce qui en est dit dans les médias. C'est pour éviter la colère de Riyad que les Émirats évitent toute médiatisation. En effet, Riyad a mobilisé des mercenaires soudanais ces dernières semaines en payant généreusement la junte militaire au pouvoir à Khartoum. Les frais de la guerre sont estimés à 200 millions de dollars par jour tandis que le bilan des pertes militaires saoudiennes, dépasse les 3000 soldats. En haut lieux, les Saoudiens soupçonnent l'Iran d'avoir fait un marché avec les Émirats et avoir poussé ces derniers à lâcher Riyad. Pire, le dernier discours du secrétaire général du Hezbollah portait des indices bien inquiétants. Nasrallah a souligné les pressions croissantes d'Ansarallah contre l'Arabie saoudite tout en se félicitant du possible retrait des Émirats. Il n'a pas écarté un front anti-saoudien en cas de guerre USA/Iran, ce qui laisserait supposer que l'axe Ansarallah-Hezbollah pourrait bien agir, le cas échéant contre l'Arabie saoudite", affirme un analyste qui se réfère au dernier article du journal français Libération à ce sujet. 

Citant le chercheur du CNRS, François Frison-Roche, le journal écrit : " Les Émirats arabes unies, allié principal de l’Arabie au sein de cette coalition souhaitent désormais s’en retirer... Le désir d’en voir la fin est partagé, y compris par celui qui est à l’origine de son aggravation, le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane (MBS). Je pense que MBS souhaite sortir de ce conflit. Néanmoins, il ne veut pas perdre la face. Il ne peut pas supporter que des rebelles Houthis puissent tenir tête à la première puissance de la péninsule Arabique. Sur le plan intérieur, peut-il rester crédible s’il donne l’impression de perdre un conflit qu’il a commencé ?...Dans cette guerre par procuration que mènent l’Iran et l’Arabie Saoudite, Téhéran a su jouer de l’inexpérience du prince héritier saoudien », a-t-il poursuivi.

PressTV- Guerre: le Hezbollah frappera-t-il Riyad?

PressTV- Guerre: le Hezbollah frappera-t-il Riyad?

Hassan Nasrallah a abordé les affaires internes du Liban, envoyant ainsi un « message plein d’espoir ».

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/07/14/600886/Ymen-Arabie-saoudite-coalition-missile-Zelzal1-Katioucha-Yahya-Siri-aroport-Abha


 

LA RESISTANCE YEMENITE S'EMPARE DES BASES MILITAIRES SAOUDIENNES A JIZAN

Jizan : les forces yéménites s’emparent des bases saoudiennes

Fri Jul 12, 2019 10:25AM

Les forces conjointes de l'armée et d'Ansarallah du Yémen ont pris le contrôle de deux bases militaires de l'armée saoudienne à Jizan, au sud de l'Arabie saoudite. ©iuvmpress

Les forces conjointes de l'armée et d'Ansarallah du Yémen ont pris le contrôle de deux bases militaires de l'armée saoudienne à Jizan, au sud de l'Arabie saoudite. ©iuvmpress

Selon la chaîne Al-Masirah, les forces de l’armée yéménite et les Comités populaires ont pris jeudi 11 juillet le contrôle d’un certain nombre de bases militaires occupées par les mercenaires à la solde de l’armée saoudienne sur l’axe de Jizan.

Dans ce cadre, une source militaire a annoncé que les forces yéménites avaient attaqué les bases militaires des mercenaires de l'armée saoudienne à l’est de la région de Jabal al-Daoud, à Jizan et qu’elles avaient réussi à prendre le contrôle de certaines de ces bases.

La source a également annoncé la destruction d’un véhicule militaire saoudien lors de l’opération de l’armée et des Comités populaires yéménites autour du mont al-Qaïs à Jizan.

D'autre part, les tireurs d'élite de l'armée et d’Ansarallah ont réussi à toucher 14 mercenaires sur les deux fronts de Jizan et de Najran au cours des dernières heures.

L'unité d'ingénierie militaire des forces yéménites a pris par ailleurs pour cible un véhicule transportant des mercenaires de la coalition saoudienne sur l’axe de Qaniya de la province d'al-Bayda. Lors de cette attaque, plusieurs mercenaires ont été tués et plusieurs autres blessés.

Les forces yéménites ont repoussé, hier jeudi 11 juillet, un assaut massif des mercenaires de la coalition saoudienne sur l’axe de Qaniya. Lors de la riposte yéménite, un certain nombre de mercenaires a été tué.

D'autre part, les forces de l'armée et des Comités populaires du Yémen ont attaqué les positions des forces de la coalition saoudienne dans le district de Majaza situé dans la province d’Asir, leur causant de lourds dégâts.

Mars 2015, Riyad a formé une alliance composée de quelques pays arabes avant de lancer une guerre dévastatrice contre le Yémen ; une guerre qui a provoqué la mort de millions d'innocents et la destruction massive des infrastructures du pays.

Yémen: Ben Salmane largué par un

Yémen: Ben Salmane largué par un "frère"

Plus de quatre ans de résistance des combattants de l’armée yéménite et d’Ansarallah ont obligé pour le moment le principal allié de l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, à se résoudre à retirer ses troupes du Yémen.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/07/12/600741/Larme-ymnite-avance--Jizan


 

L'INDUSTRIE MILITAIRE YEMENITE SUR LA VOIE VICTORIEUSE DU CHANGEMENT STRATEGIQUE

L’industrie militaire yéménite… La voie du changement stratégique

 Depuis 59 minutes  10 juillet 2019

drones_yemenites

 Monde arabe - Yémen

La cérémonie d’ouverture de l’exposition du martyr Saleh al-Samad pour les industries militaires yéménites n’était pas un événement habituel. Durant la guerre contre le Yémen, qui dure depuis presque cinq ans, plusieurs expositions similaires ont été ouvertes, dévoilant le développement et la modernisation des capacités aériennes et antimissiles des unités de l’armée et des comités populaires yéménites.

Mais ce qui distingue cette exposition, c’est que les capacités et les armes sophistiquées révélées formeront un tournant décisif dans le déroulement de la guerre au Yémen, compte tenu des armes nouvelles aux dimensions stratégiques, capables de renforcer les capacités militaires yéménites.

Bien qu’il n’y ait toujours pas de données précises et détaillées sur les caractéristiques des armes exposées – pour des raisons de sécurité et stratégiques liées à la protection des capacités militaires – certaines capacités peuvent être déduites des drones précédemment mis en marche , qui portent les mêmes noms, mais pas le même numéro (Samad 1- Samad2 – Samad3 explorateur ou d’attaque) ou l’aéronef (kassef 2K), qui serait apparemment spécialisé dans les aéroports du sud-ouest du royaume (Abha, Jizane et Najrane).
Les nouvelles capacités de ces avions sont basées sur les développements techniques :

– La possibilité de mieux se dissimuler et contourner les radars ennemis, raison pour laquelle cette fonctionnalité est d’autant plus nécessaire vu que l’ennemi multiplie ses efforts pour détecter ces aéronefs grâce à l’introduction de systèmes de défense antimissiles plus perfectionnés et équipés de radars plus modernes.

– La possibilité de traverser de longue distance. Cette caractéristique est devenue nécessaire et importante maintenant que les objectifs se sont étendus à la profondeur des pays ennemis, aux dimensions stratégiques compte tenu de l’évolution du cours de la guerre.

– La possibilité de doter ces nouveaux drones de missiles avec une capacité explosive plus importante et peut-être augmenter le nombre de ces missiles transportés. Il est possible d’attribuer aux nouveaux aéronefs plus d’une cible, dans plus d’une zone.

En ce qui concerne les nouveaux missiles sophistiqués, l’annonce du nouveau missile de croisière de type Qods 1, lancé fin 2017 sur le réacteur nucléaire Baraka aux Emirats Arabes Unis a été remarquable. Un deuxième missile du même type a été lancé sur l’aéroport Abha, le mettant hors service. Le missile Qods 1 avait facilement contourné les radars de défense antiaérienne du royaume, bien que le bombardement ait été prévu après l’annonce préalable des forces yéménites.

L’importance stratégique du nouveau missile (Qods 1) réside dans le fait que la prochaine étape repose sur la possibilité de cibler des sites israéliens au sein du territoire palestinien occupé, ce qui donne au missile Qods 1 une dimension stratégique. Ce nouveau missile jouera un rôle dans le conflit fondamental, celui de la confrontation avec l’ennemi israélien, et c’est l’explication du nom qu’il porte (Qods 1).

Il est possible de déduire la valeur des nouveaux missiles et avions, d’abord sur le terrain en faveur de la bataille pour la défense du Yémen et en second lieu en faveur de la voie stratégique imposée par les Yéménites dans la région, avec la confrontation directe avec plus d’un pays régional, et international soutenant l’alliance de l’agression contre le Yémen.

Par Charles Abi Nader

Source: Al-Ahed News

Source: Press TV

https://french.almanar.com.lb/1421642


 

L'ARABIE SAOUDITE DOUBLEMENT FRAPPEE

Asir au sud d'Arabie : l'aéroport et la centrale électrique visés coup sur coup

Tue Jul 9, 2019 6:46AM

Le nouveau missile Qods exposé, le vendredi 5 juillet. ©Mashregh News

Le nouveau missile Qods exposé, le vendredi 5 juillet. ©Mashregh News

Chose promise, chose due : quelques heures après avoir promis d'étendre le champ de leur action militaire à des cibles encore plus sensibles que les aéroports, les forces yéménites ont frappé une centrale électrique et un aéroport, tous deux situés dans la ville d'Abha, à Asir au sud de l'Arabie saoudite. Il s'agit d'un net progrès dans la mesure où les deux frappes ont eu lieu au même moment et ont visé deux cibles différentes, impliquant des drones d'attaque. 

Le brigadier général Yahya Saree a annoncé l'information ce mardi matin sur sa page Facebook :"les forces yéménites ont effectué d'importantes opérations visant l'aéroport international d'Abha et la centrale électrique de Tehama dans la ville d'Abha et ce, à l'aide des avions de combat Qassef K-2".

 

Missile : Ansarallah dévoile sa surprise

Missile : Ansarallah dévoile sa surprise

L’armée yéménite et Ansarallah dévoilent de nouvelles armes au public à l’occasion d’un salon.

" La première opération qui a ciblé l'aéroport international d'Abha a impliqué des drones en essaim contre l'aérodrome d'Abha. Des chasseurs saoudiens ont été frappés avec une très haute précision tout comme quelques autres sites militaires. La frappe a provoqué une suspension des vols. La seconde opération a pris pour cible la centrale électrique de Tehma toujours à Abha et cela aussi, avec une haute précision", a affirmé le général de brigade Yahya Saree avant d'ajouter : Il s'agit d'une riposte naturelle et légitime aux agressions de la coalition saoudienne qui a frappé à 32 reprises les zones d'habitation yéménites au cours de ces dernières 48 heures". 

Il y a deux jours, le porte-parole de l'armée yéménite avait fait état de grosses surprises qui attendent la "coalition saoudo-émiratie. Un impressionnant arsenal des capacités aérospatiales d'Ansarallah a été exposé dans la foulée. L'arsenal comprend des missiles Badr F, Badr-P et Qaher 2M, un missile de croisière Qods et des drones de divers types. Le missile de croisière Qods a été l’une des plus grandes révélations de cette exposition. 

 

Yémen: les Émirats se désintègreront..

Yémen: les Émirats se désintègreront..

Les Émirats arabes unis ont-ils vraiment jeté l'éponge?

Quelques heures après l'annonce de ces frappes contre l'une des trois provinces les plus stratégiques du sud d'Arabie, Mohammad Ali al-Houthi, président du Comité révolutionnaire suprême du Yémen, a appelé les pays de la "coalition" à annoncer, après cinq années de guerre entachée des crimes les plus abjects,  leur retrait du Yémen. Le responsable yéménite réagissait en effet aux informations largement répandues ces derniers jours sur un supposé retrait des forces émiraties du Yémen.  "Nous appelons les pays agresseurs à annoncer officiellement leur retrait de la République du Yémen. Tout blocus, toute restriction et toute attaque est désormais à bannir. Le retrait du Yémen est au stade actuel des hostilités, la meilleure des décisions à prendre. Il est temps que les pays agresseurs cessent de se servir du territoire yéménite comme d'un terrain d'essai pour des armements de fabrication américaine et européenne".   

 

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/07/09/600498/Arabie-doublement-frappe


 

YEMEN : ANSARULLAH EXIGE LE RETRAIT COMPLET DE LA COALITION. LES DRONES YEMENITES FRAPPENT L'AEROPORT D'ABHA

Yémen: Ansarullah réclame le retrait complet de la coalition. L’aéroport d’Abha bombardé

 Depuis 5 heures  9 juillet 2019

Forces émiraties

Forces émiraties

 Monde arabe - Yémen

 

houthi-m-ali

Les forces yéménites ont appelé mardi à un retrait complet du Yémen des forces de la coalition saoudo-émiratie après la décision des Emirats arabes unis de réduire le nombre de leurs troupes dans ce pays dévasté par la guerre.

« Nous exhortons les agresseurs à se retirer du Yémen (…) qui rejette toute agression, tout siège et tout embargo aérien », a tweeté Mohammed Ali al-Houthi, un des chefs d’Ansarullah.

« Le retrait du Yémen est la meilleure décision qu’il faut prendre maintenant », a souligné le responsable yéménite.

Une coalition militaire conduite par Ryad et Abou Dhabi est intervenue en mars 2015 au Yémen sous prétexte de soutenir le président démissionnaire Abed Rabbo Mansour Hadi.

armee_emiratie

Les Emirats ont annoncé lundi une réduction de leurs troupes au Yémen afin de leur permettre de passer d’une « stratégie » prioritairement « militaire » à une logique de « paix ».

« Nous avons un certain nombre de troupes qui sont réduites pour des raisons stratégiques à Hodeïda (sur la mer Rouge) et pour des raisons tactiques » dans d’autres parties du Yémen, a déclaré lundi à des journalistes un haut responsable émirati sous couvert de l’anonymat.

Interrogé lundi à Ryad, le porte-parole de la coalition, Turki al-Maliki, a indiqué que les Emirats et leurs alliés étaient déterminés à « poursuivre leurs opérations et parvenir à leurs objectifs stratégiques » au Yémen.

La guerre au Yémen a fait des dizaines de milliers de civils tués, selon diverses organisations humanitaires.

Environ 3,3 millions de personnes sont toujours déplacées et 24,1 millions, soit plus des deux tiers de la population, ont besoin d’assistance, d’après l’ONU.

Des dizaines de mercenaires abattus

anti-char

Sur le terrain, les forces yéménites ont avorté, lundi, deux offensives d’envergure menées par les mercenaires de la coalition saoudienne contre les attroupements des forces yéménites à Majazat Asir, à la frontière avec l’Arabie saoudite.

Une source militaire a indiqué que plus de 30 mercenaires, appuyés par les avions Apache, ont été abattus et blessés lors de leur tentative d’infiltration vers les positions des forces yéménites.

L’aéroport et la centrale électrique d’Abha frappés

Huit mercenaires de la coalition ont en outre été liquidés par un missile anti-char détruisant leur véhicule sur le front de Nateh.

Entre-temps, les drones yéménites de type Qasef2 ont de nouveau frappé l’aéroport saoudien d’Abha ainsi que la station d’électricité de Tahama, dans la ville d’Abha, qui est la capitale de la province d’Asir (sud ouest de l’Arabie).

Le porte-parole des forces yéménites, le général Yehya Sarii, a assuré que les aérodromes des avions militaires et d’autres cibles militaires ont été bombardés par les drones yéménites. Et d’ajouter: le trafic aérien a été interrompu après cette attaque.

Pas d’attaque contre un navire dans la mer Rouge

mer-rouge

Sur un autre plan, les forces yéménites ont démenti les prétentions de la coalition saoudienne selon lesquelles Ansarullah aurait tenté de mener une attaque contre un navire commercial dans le sud de la mer Rouge.

Le porte-parole de la coalition saoudienne, le colonel Turki al-Maliki, a fait état de l’interception et de la destruction par ses forces d’un canot piégé utilisé par les forces yéménites.

Une accusation catégoriquement démentie par le porte-parole des forces yéménites. « Les mensonges de la coalition sont une tentative infructueuse visant à détourner l’opinion internationale et justifier la poursuite de l’agression et du blocus injuste contre le Yémen », a affirmé le général Sarii.

Sources: AlMasirah + AFP

https://french.almanar.com.lb/1420795


SUCCES CONSIDERABLES DE LA RESISTANCE YEMENITE EN 4 ANS DE COMBAT

Yémen: succès considérables d'Ansarallah en 4 ans de combat

Wed May 29, 2019 9:54AM

Succès considérables d'Ansarallah en 4 ans de combat. (Illustration)

00:0000:28HD

SHARETwitterEmbed

CLOSED CAPTIONSNo subtitles

QUALITYAuto480p (244k)480p (444k)720p (844k)1080p (2244k)

Succès considérables d'Ansarallah en 4 ans de combat. (Illustration)

L’Arabie saoudite et ses alliés arabes, occidentaux et israéliens ont lancé en mars 2015 une offensive militaire d’envergure contre le Yémen dans l’espoir d’occuper en quelques semaines le pays, mais les initiatives et la résistance de l’armée et d’Ansarallah ont changé la donne et fait capoter leur complot funeste.

C’était en 2016 que l’armée yéménite et les Comités populaires (Ansarallah) ont utilisé les drones de façon sérieuse pour riposter aux crimes cruels de la coalition Arabie/USA/Israël/Monarchies arabes. Ils ont mené une attaque aux drones à Maarib au sud du Yémen. La DCA émiratie a pu en intercepter quelques-uns, mais les autres ont mené à bien leurs opérations et imposé de lourds dégâts aux ennemis agresseurs.

Qasef-1 a été le premier drone dont le nom a été entendu dans la guerre au Yémen. Le groupe de recherche « Conflict Armament Research » a été l’un des premiers groupes à avoir publié des informations début 2017 sur les activités des drones au Yémen. Ledit rapport fait allusion aux efforts de la Résistance yéménite pour viser par ses drones, les radars des systèmes Patriot. Dès 2016, les attaques par « drones kamikazes » contre des sites « Patriot » notamment à l’intérieur des territoires occupés du Yémen, ont débuté. Vu leur capacité de mener des attaques anti-radar, aucune image n’a jusqu’ici été publiée sur ce genre d’attaque des forces conjointes yéménites, mais tout porte à croire que les unités de drones yéménites avaient bel et bien réussi à contourner le système Patriot des ennemis et à leur infliger d’importants dégâts d’ordre matériel et humain.

C’est au printemps 2017 que la Résistance yéménite a lancé la production en masse des drones. Lors des cérémonies en présence des responsables de l’armée et d’Ansarallah, 4 drones ont été dévoilés. Qasef-1 avec une portée de 150 km était l’un des drones dévoilés officiellement à l’époque. Ce drone est équipé d’ogives et peut cibler diverses cibles.

Hodhod-1 est un drone de reconnaissance avec une portée de 30 km. Également drone de reconnaissance, Rassed, a une portée de 35 km. Ce dernier a été utilisé lors de la bataille sur la côte ouest du Yémen en été 2018, fournissant d’importants renseignements de reconnaissance aux forces de la Résistance yéménite.

Jeudi 23 mai les drones d’Ansarallah ont attaqué pour la troisième fois en l’espace de 72 heures l’aéroport de Najran, province du sud saoudien. Un drone de type Qasef K2 a pris pour cible une batterie de missiles Patriot à l’intérieur de l’aéroport. Incapable d’intercepter l’appareil doté de missile, la batterie a explosé. Quelques heures plus tard, la chaîne Al-Masirah a diffusé une vidéo montrant une attaque au drone d’Ansarallah contre l’aéroport d’Abou Dhabi en 2018.

Aéroport d'Abou Dhabi frappé (images)

Aéroport d'Abou Dhabi frappé (images)

La chaîne de télévision yéménite Al-Masirah vient de publier un enregistrement vidéo montrant une attaque au drone d’Ansarallah contre l’aéroport d’Abou Dhabi en 2018.

La vidéo montre un drone de type Sammad qui se heurte à deux camions, garés dans l’aéroport. Une puissante explosion s’est ensuite produite.

L’unité de drone de l’armée et d’Ansarallah a annoncé, le 26 juillet 2018, avoir pris pour cible avec un drone de type Sammad-3 l’aéroport international d’Abou Dhabi. À l’époque, l’aéroport international d’Abou Dhabi a fait part, sur son compte Twitter, d’une explosion tout en prétendant qu’un « accident » de « véhicule » en serait à l’origine. La vidéo publiée par Al-Masirah prouve toutefois l’authenticité d’une attaque au drone, menée par les combattants yéménites.

La frappe avait eu lieu quelques heures après le dévoilement du drone Sammad-3. Un mois après, l’unité de drone de l’armée et des Comités populaires a attaqué l’aéroport international de Dubaï.

Source des photos: Mashregh News

Un drone d’Ansarallah frappe le défilé militaire des agresseurs

Le 10 janvier 2019 peut être considérée comme le point d’orgue de l’histoire de la guerre au Yémen notamment dans le secteur de drone. Lors de cette journée, un drone piégé envoyé par les forces yéménites a explosé lors d’une parade militaire des mercenaires de la coalition pro-Riyad sur la base aérienne d’al-anad, à Lahej dans le sud du Yémen.

Une nouvelle vidéo vient d’être publiée sur cette attaque qui montre un drone approchant à grande vitesse au-dessus du podium où des officiers et des responsables pro-Riyad avaient pris place pour suivre une parade militaire. Mais, en arrivant au-dessus du podium, orné d’un portrait du président démissionnaire Abd Rabbo Mansour Hadi, l’engin a explosé, provoquant dans l’air une boule de feu et projetant de nombreux débris sur et autour du podium. D’après cette vidéo, l’attaque a été menée par un drone Qasef et s’est soldée par la mort d’au moins six officiers militaires et de renseignement proches de la coalition saoudienne.

Opération de reconnaissance en profondeur du territoire saoudien

En mars 2019, Ansarallah a fait une nouvelle démonstration de force en menant une opération de reconnaissance sur les installations de l’usine de dessalement et la centrale d’électricité d’Arabie saoudite près de la mer Rouge, à une profondeur de 120 km du territoire saoudien, à al-Qhaqiq.

L’usine de dessalement peut être considérée comme un élément plus vital pour l’Arabie saoudite par rapport aux installations pétrolières du pays, puisque ces usines fournissent régulièrement de l’eau potable au gouvernement saoudien. Toute perturbation à ce niveau aura des répercussions immédiates sur la vie de tous les citoyens saoudiens.

L’important est que le site de missiles Patriot était placé à 90 km de cette installation pour contrer les cibles aériennes venant du Yémen, mais les Patriot n’ont pas réagi et ils ne pourraient certainement plus prétendre avoir intercepté ce drone yéménite. Ce qui fait qu’ils ont eu recours à ces fausses informations.

Les drones d’Ansarallah visent l’artère pétrolière saoudienne

Certainement, la plus importante frappe au drone d’Ansarallah pendant la guerre yéménite est celle menée le 14 mai 2019 contre les installations pétrolières saoudiennes à l’intérieur du pays. Deux stations de pompage de pétrole situées dans les provinces d’al-Duwadimi et d’Afif, au cœur de l’Arabie saoudite ont été visées, mardi 14 mai, par sept drones des forces armées yéménites.

L’aviation de l’armée et des Comités populaires du Yémen a mené une opération au drone sans précédent contre des cibles saoudiennes en réponse à la poursuite du siège des Yéménites et des attaques de la coalition pro-Riyad contre les civils.

L’attaque a été faite par un groupe de sept drones qui ont pris d’assaut de façon simultanée des installations vitales en Arabie saoudite. Il s’agit des drones de type Qassef K-2, capable d’exploser à une altitude de 10 mètres au-dessus de la cible, en projetant des éclats sur un rayon de 80 mètres de longueur et de 30 mètres de largeur.

L'Arabie saoudite frappée...

L'Arabie saoudite frappée...

Une frappe au drone sans précédent, c'est en ces termes qu'Al-Masirah qualifie l'attaque de ce mardi matin d'Ansarallah contre le territoire saoudien. Il s'agit d'installations vitales saoudiennes, ajoute la chaîne.  

 

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/05/29/597195/Ymen-Ansarallah-drones-Rsistance


 

YEMEN : AL-HOUTHI, LE CHEF DU HAUT COMITE REVOLUTIONNAIRE EXPLIQUE POURQUOI LES ATTAQUES CONTRE L'ARABIE ONT REPRIS

Yémen : Al-Houthi explique pourquoi les attaques contre l’Arabie ont repris

 Depuis 6 minutes  27 mai 2019

houthi-m-ali

 Monde arabe - Yémen 

Le chef du haut comité révolutionnaire, Mohammad al-Houthi, a affirmé que les attaques aux drones ont repris en raison du mépris de la coalition des initiatives de paix présentées par Ansarullah  (mouvement de résistance yéménite). M.al-Houthi a rejeté les allégations saoudiennes selon lesquelles les attaques yéménites ont été menées sous ordre de l’Iran. Le dirigeant yéménite a déclaré dans une interview avec Reuters: ‘Nous sommes indépendants dans la prise de nos décisions et nous dépendons d’aucune partie’.

Les forces yéménites ont intensifié, ces dernières semaines, leur riposte aux agressions saoudiennes. L’armée de l’air de l’armée yéménite et d’Ansarullah a mené, le 14 mai, une attaque aux drones  sans précédent contre des installations vitales à Ryad.

Cette attaque menée par un groupe de sept drones a visé de façon simultanée deux stations de pompage appartenant à la compagnie pétrolière Aramco à Ryad.

M.al-Houthi a rappelé que ‘les forces yéménites avaient convenu l’an dernier de mettre fin à leurs attaques et s’étaient dites prêtes à prendre de nouvelles mesures. Mais malheureusement les pays de la coalition (saoudo-émirati-US avaient réagi avec mépris et indifférence à nos initiatives’.

Il a ajouté que les forces yéménites se sont récemment retirées unilatéralement des trois ports de la mer Rouge conformément à l’accord de trêve conclu en Suède (décembre 2018) sur Hodeïda. Or, La coalition dirigée par l’Arabie saoudite a refusé de faire pareil.

 

Source: Traduit à partir d'AlQuds al-Arabi

https://french.almanar.com.lb/1378291



 

POUR LA QUATRIEME FOIS EN UNE SEMAINE LA RESISTANCE YEMENITE BOMBARDE AU DRONE L'ARABIE

4ème attaque au drone en une semaine : Ansarullah frappe à Jizane

 Depuis 6 heures  26 mai 2019

qassef

 Monde arabe - Yémen

 

Rédaction du site

jizanPour la quatrième fois en une semaine, les forces yéménites qui comprennent des unités de l’armée et l’organisation d’Ansarullah ont frappé sur le sol saoudien.

Selon la chaîne de télévision proche d’Ansarullah Al-Masirah, elles ont bombardé ce dimanche 26 mai à Jizane, cité portuaire sur la mer Rouge, située dans le sud-ouest saoudien, à 70 kilomètres environ au nord de la frontière yéménite. La frappe a été menée au moyen d’un drone piégé de type Qasef-K2. Il s’est abattu sur contre son aérodrome, et plus précisément sur le hangar abritant les bombardiers saoudiens, lesquels mènent des frappes contre le Yémen.

Aucune confirmation n’a pu être obtenue dans l’immédiat auprès des autorités saoudiennes ou de la coalition mise en place par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis qui combat les Houthis depuis mars 2015, indique de son côté Reuters.

Il s’agît de la quatrième attaque au drone lancée ces sept derniers jours contre les aéroports du Sud saoudien. Les trois précédentes avaient visé l’aéroport de Najran, et plus précisément son aérodrome, des stocks d’armes ainsi que le système de missile sol-air américain Patriot mis en place dans l’aéroport.

Mais l’attaque la plus spectaculaire a été celle réalisée le 14 mai au moyen de 7 drones contre deux stations pétrolieres saoudiennes situées dans la province de Riyad, à plus de 900 km de la frontière yéménite.

Selon Média de guerre , instance médiatique d’Ansarullah, Qasef-K2, le drone de fabrication yéménite qui est entré en action dans cette guerre à partir du mois de janvier dernier, explose du haut vers le bas a une distance de 20 mètres de sa cible en propulsant ses éclats. Il peut transporter une grande quantité de produits explosifs, des caméras de haute précision et dispose d’une capacité à capter rapidement sa cible.

Depuis 2014, le Yémen est en proie à une guerre sans merci menée par l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis dans le cadre d’une coalition  arabe, soutenue par les puissances occidentales, et le consentement tacite de la Russie et de la Chine.
Via cette coalition, Riyad veut imposer son homme de main, le président démissionnaire Abd Rabbo Mansour Hadi, dans le but de soumettre ce pays qu’elle considère comme son arrière cour.

Malgré l’énorme déséquilibre des forces nettement à son avantage, sans oublier l’embargo maritime, terrestre et aérien qu’elle inflige à ce pays, le plus pauvre de la planète, cette Coalition n’arrive pas à gagner cette guerre.  Ces derniers jours ce sont plutôt les Houthis qui accumulent les succès militaires, aussi bien dans le sud saoudien que dans le sud yéménite, où leurs forces avancent en direction de Taez, tenue par les pro Hadi.
Ansarullah et l’armée  tiennent toujours la capitale du Yémen, Sanaa, depuis près de cinq ans.

Sources: Al-Massirah, Press Tv, Sputnik, Reuters.

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/1377026