YEMEN

YEMEN

LES COMBATTANTS DE LA RESISTANCE YEMENITE RECOIVENT DES RENFORTS

Hudaydah : les forces yéménites renforcées

Thu Sep 20, 2018 4:3PM

Les forces yéménites. ©Al-Alam

Les forces yéménites. ©Al-Alam

Des sources militaires font état de l’envoi d’équipements militaires aux forces de l’armée yéménite et d’Ansarallah présentes à Hudaydah, sur la côte ouest du Yémen.

Ce mardi 18 septembre, des équipements militaires ont été envoyés aux forces yéménites à Hudaydah.

Selon l’agence de presse yéménite YPA, 300 jeunes combattants des tribus yéménites ont également été envoyés en renfort dans cette région.

Ces forces sont prêtes à contrer tous les agissements des mercenaires à la solde de Riyad sur les fronts de la côte ouest du Yémen.

En plus de ces forces, des unités spécialisées dotées d’une grande capacité militaire ont été envoyées dans cette région. Ces forces s’étaient auparavant illustrées sur divers

fronts, dont le front de Nihm dans l’est de la province de Sanaa.

La veille, le lundi 17 septembre, les mercenaires saoudo-émiratis avaient reçu des équipements militaires dans la zone dite de « Kilomètre 16 », située sur la route Hudaydah-Sanaa au sud-est de Hudaydah. Mais en dépit de cela, les mercenaires pro-Riyad n’ont enregistré aucune avancée dans cette région.

Selon l’agence de presse russe Sputnik, ce jeudi 20 septembre, les mercenaires de la coalition saoudienne ont renvoyé de nouveau des équipements militaires vers la province de Hudaydah.

Une source militaire à Hudaydah a également confirmé que les mercenaires pro-Riyad avaient envoyé des chars, des véhicules, des blindés et une centaine d’éléments terroristes dans cette région.

Des sources proches de la commission d’information du Congrès américain ont annoncé qu’une centaine de terroristes originaires de pays européens, financés par les EAU, ont pris part à l’attaque menée contre Hudaydah. Ces terroristes avaient été formés dans les territoires occupés par Israël.

Le juillet dernier, la coalition saoudo-émiratie a entamé ces attaques contre la province Hudaydah et provoqué la mort de plusieurs civils. Depuis, les agresseurs n’ont pas réussi à enregistrer des avancées dans cette ville.

Yémen : les opérations émiraties suspendues

Les Émirats arabes unies ont suspendu leurs nouvelles opérations dans l’ouest du Yémen.

 

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/09/20/574700/Hudaydah-les-forces-ymnites-renforces


 

LA RESISTANCE YEMENITE NETTOIE TAËZ DES MARCENAIRES PRO-RIYAD

Yémen : les positions de mercenaires nettoyées à Taëz

Thu Sep 20, 2018 5:31PM

Les combattants d’Ansarallah. ©Reuters

Les combattants d’Ansarallah. ©Reuters

Les forces de l’armée yéménite et d’Ansarallah ont nettoyé les positions des mercenaires pro-Riyad dans la ville de Haifan, située dans le sud de la province de Taëz.

Une source militaire a confirmé que les unités de l’armée yéménite et les combattants d’Ansarallah ont pris d’assaut ce jeudi 20 septembre les positions des mercenaires à la solde de Riyad dans la ville de Haifan. Suite à cette attaque, certaines de ces positions ont été nettoyées et plusieurs mercenaires ont été tués ou blessés.

Une autre source militaire a fait état de la destruction d’un blindé dans la région d’al-Faza située dans le district d’at-Tuhayta sur la côte ouest du Yémen.

Yémen/Maarib : Riyad perd des plumes

Les forces yéménites ont pris d’assaut les positions des mercenaires pro-Riyad dans le nord de la province d’al-Bayda.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/09/20/574692/Ymen-les-positions-de-mercenaires-nettoyes--Taz


 

UN MILLION D'ENFANTS YEMENITES MENACES DE FAMINE APRES L'OFFENSIVE SUR HODEIDA

Yémen : un million d’enfants menacés de famine après l’offensive sur Hodeida

folder_openMoyen Orient access_timedepuis 13 heures

 

 

Un million d'enfants supplémentaires risquent de plonger dans la famine au Yémen en raison d'une envolée des prix depuis le lancement d'une offensive des forces progouvernementales dans le port de Hodeida, a prévenu mercredi l'ONG Save the Children.

Cela porterait à 5,2 millions le nombre d'enfants menacés de famine dans ce pays ravagé par l’offensive de la «coalition arabe» dirigée par l’Arabie saoudite et soutenue par les Etats-Unis.

«Toute perturbation des approvisionnements en nourriture et carburant passant par Hodeida pourrait causer une famine d'ampleur sans précédent», a dénoncé l'organisation britannique dans un rapport.

Hodeida, sur la mer Rouge, est le principal point d'entrée des importations et de l'aide humanitaire internationale au Yémen, où trois personnes sur quatre ont besoin d'aide, notamment alimentaire, selon l'ONU.

Mais la reprise de l'offensive par les Emiratis et les Saoudiens sur ce port stratégique pour y déloger les combattants d’Ansarullah, fait craindre un nouveau drame humanitaire dans le pays de 27 millions d'habitants.

Toute perturbation de l'approvisionnement dans ce port stratégique «risquerait de mettre en danger immédiat la vie de centaines de milliers d'enfants tout en réduisant des millions supplémentaires à la famine», a mis en garde Save The Children. 

«Des millions d'enfants ignorent quand ou si leur prochain repas viendra», a déploré Helle Thorning-Schmidt, directrice générale de l'ONG. «Dans un hôpital que j'ai visité dans le nord du Yémen, les bébés étaient trop faibles pour pleurer, leur corps épuisé par la faim».

«Cette guerre risque de tuer toute une génération d'enfants yéménites confrontés à des menaces multiples, des bombes à la faim aux maladies évitables comme le choléra», a-t-elle ajouté.

Une tentative de pourparlers politiques parrainés par l'ONU a échoué récemment à Genève.

Le conflit a fait quelque 10.000 morts, plus de 56.000 blessés et provoqué la pire crise humanitaire au monde, selon l'ONU. Le nombre de victimes selon des chiffres yéménites dépassent les 14.000 martyrs.

Source : agences et rédaction

https://french.alahednews.com.lb/28484/304#.W6K0nmgzZPY


 

DES PREUVES DE L'IMPLICATION DE L'ADMINISTRATION TRUMP DANS LA MORT DE DIZAINES DE CIVILS YEMENITES

Yémen : Qasef bombarde à l’ouest. Implication de l’administration Trump. Riyad et Abou Dhabi divisés ?

 Depuis 8 heures  19 septembre 2018

enfants-yemen-6

 Monde arabe - Yémen

 

L’unité de l’armée de l’air yéménite a mené, ce mercredi, une attaque au drone contre les attroupements de la coalition saoudo-US et de ses mercenaires au nord de Khokha, sur le front de la côte ouest.

Cette attaque intervient après le massacre commis dimanche par la coalition à l’encontre des pêcheurs.

Des dignitaires de la localité cotière de Khokha ont fermement condamné le bombardement mené dimanche par la coalition, dirigée par l’Arabie, contre une pirogue transportant 19 pêcheurs, tuant 18 d’entre eux.

Des organisations des droits de l’Homme ont précisé que la coalition a couté la vie à des centaines de pêcheurs yéménites depuis le début de la guerre en mars 2015.

Implication de l’administration Trump dans la guerre contre le Yémen

enfants-dahyan

Entre-temps, l’ONG de défense des droits de l’Homme MOTANA, basée au Yémen, a publié de nouvelles preuves sur l’implication de l’administration du président américain, Donald Trump, dans la mort de dizaines de civils yéménites. Des restes de bombes américaines ont été trouvés sur les endroits frappés par la coalition, dirigée par l’Arabie saoudite.

ro

En réaction, le député américain (parti démocratique) Ro Khanna a regretté le fait que « le peuple américain n’est pas au courant du rôle joué par les Etats Unis dans la guerre qui a causé la souffrance à des millions de civils ». Et d’ajouter : « des bombes américaines ont été larguées contre les civils au Yémen », précisant que « les Etats Unis approvisionnent en carburant les avions de la coalition qui bombardent les Yéménites ».

5 million d’enfants menacés de famine après l’offensive contre Hodeïda

Dans ce contexte, un million d’enfants supplémentaires risquent de plonger dans la famine au Yémen en raison d’une envolée des prix depuis le lancement d’une offensive de la coalition contre le port de Hodeïda, a prévenu mercredi l’ONG Save the Children.

Cela porterait à 5,2 millions le nombre d’enfants menacés de famine dans ce pays ravagé par la guerre.

enfants-yemenites

« Toute perturbation des approvisionnements en nourriture et carburant passant par Hodeïda pourrait causer une famine d’ampleur sans précédent », a dénoncé l’organisation britannique dans un rapport.

Hodeïda, sur la mer Rouge, est le principal point d’entrée des importations et de l’aide humanitaire internationale au Yémen, où trois personnes sur quatre ont besoin d’aide, notamment alimentaire, selon l’ONU.

Mais la reprise de l’offensive de la coalition saoudo-émiratie et de leurs mercenaires contre ce port stratégique fait craindre un nouveau drame humanitaire dans le pays de 27 millions d’habitants.

Toute perturbation de l’approvisionnement dans ce port stratégique « risquerait de mettre en danger immédiat la vie de centaines de milliers d’enfants tout en réduisant des millions supplémentaires à la famine », a mis en garde Save The Children.

« Des millions d’enfants ignorent quand ou si leur prochain repas viendra », a déploré Helle Thorning-Schmidt, directrice générale de l’ONG.

« Dans un hôpital que j’ai visité dans le nord du Yémen, les bébés étaient trop faibles pour pleurer, leur corps épuisé par la faim ».

« Cette guerre risque de tuer toute une génération d’enfants yéménites confrontés à des menaces multiples, des bombes à la faim aux maladies évitables comme le choléra », a-t-elle ajouté.

Un mirage d’intérêts pour Riyad et Abou Dhabi?

hodeida1

La guerre saoudo-US contre le Yémen a fait quelque 10.000 morts, plus de 56.000 blessés et provoqué la pire crise humanitaire au monde, selon l’ONU.

Mais si Riyad et Abou Dhabi sont à l’heure actuelle divisés sur la façon de gérer la guerre au Yémen, cela relèverait, entre autres, de l’emplacement stratégique de ce pays. L’Arabie espère pouvoir, en asseyant son contrôle sur le Yémen, s’assurer des intérêts hyper-importants et lucratifs, eu égard notamment à long littoral yéménite en mer Rouge et dans l’océan Indien.

De même, le fait que l’Arabie saoudite et la Turquie se disputent un rôle de leadership des musulmans de la région n’est absolument pas au goût des Émirats arabes unis. Il n’y a pas longtemps, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Çavusoglu, disait que son pays était plus qualifié pour assumer un tel rôle que la Turquie, qui ne pense qu’à revivifier l’Empire ottoman.

Les cheikhs des Émirats arabes unis ne dissimulent pas leur inquiétude de voir le parti al-Islah prendre le pouvoir au Yémen, un parti apparemment proche de la confrérie et soutenu par l’Arabie saoudite ; or, les liens entre Riyad et les Frères musulmans se sont développés depuis que Mohammed ben Salmane a officiellement été désigné prince héritier.

D’autre part, dans le cadre du projet de villes nouvelles baptisées « Madinat al-Nour » (villes lumière), une ville et un pont stratégique seront construits sur la mer Rouge entre le Yémen et le Djibouti, reliant l’Asie au continent africain. Ce projet nuirait à l’importance stratégique et axiale du port de Dubaï, qui est d’ailleurs une grande source de revenus pour le pays.

Et l’on ne pourra pas ignorer non plus l’importance de l’or noir. L’Arabie saoudite convoite les champs pétroliers étendus dans une vaste zone depuis la province yéménite d’al-Jawf jusqu’au Rub al-Khali, littéralement le « quart vide », désert qui occupe environ 650 000 kilomètres carrés dans le tiers le plus méridional de la péninsule Arabique. Si l’Arabie saoudite réussit à mettre la main sur cet énorme champ pétrolier, il lui sera plus facile d’augmenter le prix du pétrole quand elle le souhaite, tout en cherchant de nouvelles voies d’exportation du brut depuis la mer Rouge vers le détroit d’Hormuz.

 

Source: AlMasirah+ AlQuds al-Arabi + AFP + PressTV

https://french.almanar.com.lb/1047620


 

YEMEN : UN MIRAGE D'INTERETS POUR RIYAD ET ABOU DHABI?

Riyad et Abou Dhabi de plus en plus divisés sur le Yémen

Tue Sep 18, 2018 6:35PM

L'Arabie saoudite convoite entre autres le pétrole yéménite. (Illustration)

L'Arabie saoudite convoite entre autres le pétrole yéménite. (Illustration)

Le prince ambitieux saoudien continue de convoiter le Yémen, mais les EAU ont déjà peur de tout perdre. Les relations entre les Émirats arabes unis et le royaume saoudien sont marquées ces jours-ci par des tensions au sujet de la guerre contre le Yémen, tandis que des civils et enfants yéménites continuent de mourir à l’ombre de cette rivalité.

Le jeune prince héritier saoudien, qui se berce d’illusions en pensant impacter les évolutions au Moyen-Orient, se trouve face à un grand défi. Quatre ans ont passé depuis le début de la guerre menée par la coalition saoudienne contre le Yémen ; or cette guerre, les Saoudiens l’avaient imaginée autrement : une guerre éclair et foudroyante permettant d’atteindre rapidement tous les résultats escomptés.

Yémen : "les Emirats se retireront"

Les dirigeants émiratis qui ne sont pas arrivés à s’emparer de Hudaydah, préparent maintenant le terrain pour retirer toutes leurs forces du Yémen.

C’est en poursuivant cette chimère que Mohammed ben Salmane met le Yémen à feu et au sang depuis presque quatre ans : le président démissionnaire Mansour Hadi pourra finalement revenir au pouvoir après la chute de Sanaa ! 

Pour sa part, les Émirats arabes unis ont adhéré à la coalition militaire appelée « Opération Tempête décisive » sous le prétexte qu’elle viserait à réinstaurer la sécurité et la stabilité au Yémen.

Mais si Riyad et Abou Dhabi sont à l’heure actuelle divisés sur la façon de gérer la guerre au Yémen, cela relèverait, entre autres, de l’emplacement stratégique de ce pays. L’Arabie espère pouvoir, en asseyant son contrôle sur le Yémen, s’assurer des intérêts hyper-importants et lucratifs, eu égard notamment à long littoral yéménite en mer Rouge et dans l’océan Indien.

De même, le fait que l’Arabie saoudite et la Turquie se disputent un rôle de leadership des musulmans de la région n’est absolument pas au goût des Émirats arabes unis. Il n’y a pas longtemps, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Çavusoglu, disait que son pays était plus qualifié pour assumer un tel rôle que la Turquie, qui ne pense qu’à revivifier l’Empire ottoman.

Les cheikhs des Émirats arabes unis ne dissimulent pas leur inquiétude de voir le parti al-Islah prendre le pouvoir au Yémen, un parti apparemment proche de la confrérie et soutenu par l’Arabie saoudite ; or, les liens entre Riyad et les Frères musulmans se sont développés depuis que Mohammed ben Salmane a officiellement été désigné prince héritier.

D’autre part, dans le cadre du projet de villes nouvelles baptisées « Madinat al-Nour » (villes lumière), une ville et un pont stratégique seront construits sur la mer Rouge entre le Yémen et le Djibouti, reliant l’Asie au continent africain. Ce projet nuirait à l’importance stratégique et axiale du port de Dubaï, qui est d’ailleurs une grande source de revenus pour le pays.

Et l’on ne pourra pas ignorer non plus l’importance de l’or noir. L’Arabie saoudite convoite les champs pétroliers étendus dans une vaste zone depuis la province yéménite d’al-Jawf jusqu’au Rub al-Khali, littéralement le « quart vide », désert qui occupe environ 650 000 kilomètres carrés dans le tiers le plus méridional de la péninsule Arabique. Si l’Arabie saoudite réussit à mettre la main sur cet énorme champ pétrolier, il lui sera plus facile d’augmenter le prix du pétrole quand elle le souhaite, tout en cherchant de nouvelles voies d’exportation du brut depuis la mer Rouge vers le détroit d’Hormuz.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/09/18/574541/intrt-impasse-Ymen-Arabie-mirats-arabes-unis


YEMEN : EN RAISON DE LA RESISTANCE CONJOINTE DE L'ARMEE ET D'ANSARULLAH, SUSPENSION DES OPERATIONS EMIRATIES

Heurtés à la vaillante résistance yéménite, les Émirats suspendent leur opération militaire

Sun Sep 16, 2018 2:35PM

Un navire saoudien détruit par l'armée yéménite. (Photo d'archives)

Un navire saoudien détruit par l'armée yéménite. (Photo d'archives)

Les nouvelles opérations lancées il y a quelques jours par la coalition saoudo-émiratie contre le Yémen ont été suspendues en raison de la résistance de l’armée et des Comités populaires yéménites. Cependant,  selon certaines sources yéménites, ces opérations reprendront prochainement.

La coalition saoudo-émiratie a lancé au début de mois de mai des opérations en vue d’occuper la province d’al-Hudaydah dans l’ouest du Yémen, mais elles ont toutes échoué.

PressTV-Hudaydah: Ansarallah contre-attaque

Des dizaines d’agresseurs saoudiens et mercenaires de Riyad ont été tués et des centaines d’autres blessés, le dimanche 27 mai, dans la vaste opération de l’armée et d’Ansarallah du Yémen dans les côtes occidentales du pays.

Lors de la nouvelle phase de ces opérations, qui a été commencée il y a une semaine dans le sud de la ville d’al-Hudaydah, les forces émiraties ont atteint la route principale d’al-Hudaydah-Sanaa, mais l’armée et les Comités populaires yéménites ont réussi à les chasser.

« Les affrontements militaires ont cessé samedi dans les deux localités de « Kilomètre 7 » et de « Kilomètre 10 »,  situés sur la route d’al-Hudaydah après l’intervention des forces émiraties.

Selon des sources sur le terrain, les avions de combat de cette coalition ont bombardé des zones dans la localité de « Kilomètre 19 ».

Simultanément, le quotidien émirati al-Bayane, citant des sources politiques, a prétendu qu’un grand nombre de forces militaires étaient arrivées à al-Hudaydah dans l’ouest du Yémen. Al-Bayane a écrit que ces forces attendaient l’heure zéro pour lancer les opérations pour « la libération totale d’al-Hudaydah ».

La coalition saoudo-émiratie qui a occupé des zones notamment dans le sud du Yémen a baptisé les opérations destinées à occuper la province d’al-Hudaydah « les opérations pour la libération de la province d’al-Hudaydah ».

Al-Bayane a ajouté : « L’aviation de la coalition arabe suit de près les agissements des milices Houthis dans la province d’al-Hudaydah ».

Selon al-Bayane, lors de ces opérations, les forces et les équipements seront héliportées en vue de s'emparer du port de cette ville.

Depuis le début de cette offensive, la coalition saoudo-émiratie a menée vainement plusieurs opérations pour occuper la ville d’al-Hudaydah et son port par où transite des aides humanitaires.

Au cours des deux derniers mois,  l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unies ont envoyé des lettres à l’adresse du Conseil de sécurité des Nations unies et des Etats-Unis en vue de les aider à occuper la ville d’al-Hudaydah qu’ils appellent « la remise du contrôle du port d’al-Hudaydah ».

Par ailleurs, les médias émiratis ont rapporté ce lundi 16 septembre que le gouvernement émirati  avait prétendu dans une lettre adressée au Conseil de sécurité que l’occupation de la province d’al-Hudaydah était un prélude à un processus politique.

Ansarallah : un Badr-1 s’abat sur Jizan

Certaines sources yéménites ont fait part du tir d’un missile Badr-1 vers Jizan en Arabie saoudite. Parallèlement, un drone d’espionnage saoudien a été abattu dans la province méridionale saoudienne.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/09/16/574314/Ymen-oprations-miraties-suspendues-arme-comits-populaires-opration-alRaad-alAhmar-port-Hudaydah


 

YEMEN : COMMENT LA SAOUDIE A PERDU LA GUERRE ?

Le fiasco saoudo-émirati dans la guerre yéménite

Sun Sep 16, 2018 4:0PM

Les mercenaires de la coalition de Riyad au sud du pays. ©AFP

Les mercenaires de la coalition de Riyad au sud du pays. ©AFP

Après plus de trois ans de campagne de guerre meurtrière menée par la coalition de Riyad, le fiasco saoudien au Yémen n’est plus caché et tous les observateurs sont d’avis que l’Arabe saoudite a perdu la bataille sur tous les fronts.

Le site d’information Shaharah s’est penché à travers un article sur les dernières évolutions de la guerre au Yémen soulignant que l’Arabie saoudite et ses alliés n’ont rien gagné depuis mars 2015, date du lancement de l’agression contre le pays le plus pauvre de la région.

« La coalition de Riyad a connu des défaites successives sur plusieurs fronts dans les territoires yéménites et même au-delà de ses frontières, malgré les grandes différences entre les deux fronts en termes d’équipement et de ressources financières », a ajouté la source précisant que les avions de combat F-16 et les chars Bradley n'ont atteint aucun objectif notable sur le champ de bataille devant l'armée et les comités populaires yéménites.

Yémen: Aramco frappé par un missile

L’unité de drones de l’armée yéménite et d’Ansarallah a visé une raffinerie du géant pétrolier saoudien Aramco, dans le sud du royaume.

Alors que la guerre au Yémen s’est transformée en un bourbier pour la coalition saoudienne, les pays occidentaux critiquent Riyad chaque jour davantage pour les crimes commis contre les civils innocents au Yémen ainsi que la destruction des infrastructures du pays.

L’Arabie saoudite qui a imposé dès le début de son agression un blocus terrestre, maritime et aérien contre le Yémen, a intensifié ces derniers temps ses pressions économiques en ciblant la monnaie nationale yéménite. Il a cependant oublié qu’en même temps les sites pétroliers et les raffineries du géant pétrolier saoudien Aramco sont à la portée de l’unité de drones de l’armée yéménite et d’Ansarallah.

L’auteur de l’article estime que Riyad après avoir perdu les guerres politique et économique, a lancé une guerre médiatique. Les médias liés aux pays impliqués dans l'agression contre le Yémen diffusent de fausses informations sur la prise de contrôle par des forces de la coalition  de Hudaydah et d’autres régions du Yémen.

Hudaydah: le CENTCOM VS Ansarallah

Aveu d'impuissance de l'Arabie saoudite, le Pentagone vient de confier la responsabilisé de l’opération militaire de Hudaydah au CENTCOM.

Bien que l’Arabie saoudite ait tenté même d’impliquer les États-Unis et certains autres pays occidentaux dans la guerre contre le Yémen, le site d’information Shaharah estime que Riyad et ses alliés ont actuellement compris qu’ils n’atteignent plus leurs objectifs.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/09/16/574305/Ymen--comment-Riyad-a-perdu-la-guerre-


 

YEMEN : UN HELICOPTERE SAOUDIEN S'ECRASE. LES DEUX PILOTES SONT TUES. LA RAFFINERIE D'ARAMCO ET UN PC DE COMMANDEMENT EMIRATI BOMBARDES

Yémen : Un hélicoptère saoudien s’écrase. La raffinerie d’Aramco et un centre de commandement émirati bombardés

 Depuis 8 heures  15 septembre 2018

helicoptere-saudi-2

 Monde arabe - Yémen

 

Un hélicoptère de la coalition saoudo-US s’est écrasé, vendredi 14 septembre, dans la province de Mahra, dans l’est du Yémen. Tous les membres d’équipage, à savoir le pilote et le copilote sont morts, a indiqué le porte-parole de la coalition Turki al Maliki.

Selon lui, le crash est dû à une défaillance technique.

Une coalition militaire sous commandement saoudien mène  depuis mars 2015 des raids meurtrier contre les zones résidentielles et les infrastructures du Yémen, sous prétexte de soutenir le gouvernement du Président démissionnaire controversé Abed Rabbo Mansour Hadi, réfugié en Arabie saoudite.

Plus de 14 000 personnes ont été tuées et des dizaines de milliers d’autres blessées depuis l’offensive saoudienne contre son voisin du Sud.

L’agression menée par l’Arabie saoudite a également lourdement touché les infrastructures du pays, détruisant de nombreux hôpitaux, écoles et usines. L’ONU a déjà déclaré qu’un nombre record de 22,2 millions de Yéménites avaient besoin d’une aide alimentaire, parmi lesquels 8,4 millions sont menacés par une grave famine.

Un certain nombre de pays occidentaux, notamment les États-Unis et le Royaume-Uni, sont également accusés d’être complices de l’agression en cours en fournissant au régime de Riyad des armes et du matériel militaire de pointe, ainsi qu’une assistance logistique et de renseignement.

Aramco frappée par un missile Badr-1

aramco3

Entre-temps, l’unité de drones de l’armée yéménite et d’Ansarullah a pris pour cible, ce vendredi soir, une raffinerie du géant pétrolier saoudien Aramco, dans le sud du royaume.

Un missile Badr-1 s’est abattu sur la raffinerie d’Aramco dans la province saoudienne de Jizane, a indiqué une source militaire citée par la télévision yéménite AlMasirah.

Attaque aux drones contre un centre de commandement émirati

Peu auparavant, les forces yéménites ont également annoncé avoir bombardé un centre de commandement des Émirats arabes unis dans l’ouest du Yémen.

Et de préciser : cette frappe a été menée après une opération de reconnaissance grâce aux drones de l’armée et d’Ansarullah.

Le ministère de la Défense des Émirats arabes unis n’a pas encore réagi à cette information.

Le processus de paix a échoué

abdelsalam

Par ailleurs, au niveau politique le porte-parole d’Ansarullah Mohammad Abdel Salam a affirmé que « Les États-Unis considèrent la guerre au Yémen comme une marchandise commerciale qui permettra de gagner de l’argent et de conclure le Deal du siècle [le plan américain visant à détruire la cause palestinienne, NDLR] », a rapporté l’agence iranienne Mehr News.

« Nous nous sommes entretenus avec l’émissaire des Nations unies pour le Yémen à propos des difficultés que rencontre le peuple. L’ONU est incapable de résoudre la crise yéménite, car l’objectif de la Maison-Blanche est de conclure le Deal du siècle et de soutenir l’Arabie saoudite », a précisé Abdel Salam.

« Voici le résultat de cette rencontre : le processus de paix a échoué. Les restrictions économiques et la crise humanitaire ne cessent de s’aggraver au Yémen et les Nations unies ne peuvent rien faire en raison du soutien apporté par les Américains à l’agression des ennemis et au blocus imposé à ce pays », a ajouté le porte-parole d’Ansarullah.

L’ONU dénonce des attaques contre l’aide humanitaire

pauvre

Dans ce contexte, l’ONU a alerté vendredi sur la situation « alarmante » au Yémen où l’aide humanitaire a été « prise pour cible » dans la ville stratégique de Hodeïda.

« La situation de la sécurité à Hodeïda est en train de se détériorer très rapidement, le conflit menaçant la continuité de l’assistance humanitaire », a déclaré un porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM), Hervé Verhoosel, lors d’un point de presse à Genève.

« Des travailleurs humanitaires, leurs infrastructures et des vivres ont été ciblés ces derniers jours », a affirmé M. Verhoosel.

Le porte-parole a notamment expliqué que des entrepôts du PAM, contenant de la nourriture pour assister quelque 19.200 personnes « très affamées », ont « été touchés » par un tir de mortier.

Par ailleurs, une « série d’incidents de sécurité » ont touché des silos conservant un quart des besoins mensuels en blé du PAM au Yémen, a-t-il expliqué.

Environ 46.000 tonnes de blé doivent arriver dans les 10 prochains jours à Hodeïda, selon le PAM, mais leur acheminement pourrait être compromis si la situation continue à se détériorer.

« Ne ciblez pas nos entrepôts », a lancé le porte-parole du PAM.

En août, le PAM a aidé 700.000 personnes parmi les 900.000 gravement menacées dans la région de Hodeïda.

Il convient de noter que la coalition impose un blocus sévère contre ce pays le plus pauvre de la péninsule arabe.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/1042857


 

LA MONSTRUEUSE VISION US DE LA GUERRE AU YEMEN : UN OUTIL POUR CONCLURE LE DEAL DU SIECLE

Pour les États-Unis, la guerre au Yémen est un outil pour conclure le Deal du siècle

Fri Sep 14, 2018 2:31PM

Photo prise le 15 juin 2015 à Sanaa, après une frappe aérienne saoudienne. ©Reuters

Photo prise le 15 juin 2015 à Sanaa, après une frappe aérienne saoudienne. ©Reuters

Selon le porte-parole d’Ansarallah, Washington se sert de la guerre au Yémen comme d’un outil pour gagner de l’argent et pour conclure le Deal du siècle.

Mehr News a rapporté le message que Mohammed Abdessalam, porte-parole d’Ansarallah, a écrit sur Twitter : « Les États-Unis considèrent la guerre au Yémen comme une marchandise commerciale qui permettra de gagner de l’argent et de conclure le Deal du siècle [le plan américain visant à détruire la cause palestinienne, NDLR]. »

« Nous nous sommes entretenus avec l’émissaire des Nations unies pour le Yémen à propos des difficultés que rencontre le peuple. L’ONU est incapable de résoudre la crise yéménite, car l’objectif de la Maison-Blanche est de conclure le Deal du siècle et de soutenir l’Arabie saoudite », a précisé Abdessalam.

« Voici le résultat de cette rencontre : le processus de paix a échoué. Les restrictions économiques et la crise humanitaire ne cessent de s’aggraver au Yémen et les Nations unies ne peuvent rien faire en raison du soutien apporté par les Américains à l’agression des ennemis et au blocus imposé à ce pays », a ajouté le porte-parole d’Ansarallah.

Deal du siècle : quelle est l’offre de Trump à Abbas ?

Une source israélienne a révélé que l’administration du président Donald Trump a offert 5 milliards de dollars à l’Autorité palestinienne pour qu’elle retourne à la table des négociations.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/09/14/574117/Ymen-vision-amricaine-guerre-Deal-du-sicle-Ansarallah-cause-palestinienne-Arabi-saoudite-Mohamed-Abdeslam


 

YEMEN : UN MISSILE DE LA RESISTANCE FRAPPE UNE RAFFINERIE D'AMRACO EN ARABIE DU SUD

Une raffinerie d’Amraco frappée par un missile Badr-1

Fri Sep 14, 2018 6:4PM

Le missile Badr-1 de l’armée yéménite et d’Ansarallah. ©Harbi Press

Le missile Badr-1 de l’armée yéménite et d’Ansarallah. ©Harbi Press

L’unité de drones de l’armée yéménite et d’Ansarallah a pris pour cible ce vendredi soir une raffinerie du géant pétrolier saoudien Aramco, dans le sud du royaume.

Le site d’information yéménite Al-Masirah a rapporté que l’unité de drones de l’armée yéménite et d’Ansarallah avait frappé avec un missile Badr-1 une raffinerie d’Aramco dans la province saoudienne de Jizan.

Les forces yéménites ont également annoncé cet après-midi avoir bombardé un centre de commandement des Émirats arabes unis dans l’ouest du Yémen.

Plus tôt, dans la matinée de ce vendredi 14 septembre, un hélicoptère des forces saoudiennes s’est écrasé dans la province d’al-Mahra. Le pilote et le copilote ont été tués.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/09/14/574135/Une-raffinerie-dAmraco-cible-par-un-missile-Badr1