130 TUES ET BLESSES SUITE A UN NOUVEAU MISSILE QAHER

 
 
Yémen: 130 tués et blessés suite à un nouveau missile Qaher à Maareb
L’équipe du site

Les forces yéménites ont asséné un nouveau coup aux forces de la coalition saoudo-US et à leurs mercenaires. Un missile balistique de type Qaher a visé mercredi la base Tadawine à Maareb (Est de Sanaa), faisant plus de 130 soldats tués et blessés.

Une source militaire citée par AlManar a fait état de 50 soldats tués et de près de 80 blessés, dont un nombre grièvement atteint.

Et d’ajouter: le missile a détruit les dépôts d’armes et 3 véhicules blindés.

Les forces yéménites ont lancé cette semaine 3 missiles balistiques de type Qaher contre la base Tadawine à Maareb.

ONU: la coalition a tué deux fois plus de civils que toutes les autres forces    

S’agissant des agressions de la coalition saoudo-US, l'ONU a indiqué vendredi que la coalition dirigée par l'Arabie saoudite avait entraîné la mort de "deux fois plus" de personnes que toutes les autres forces présentes dans le pays, où plus de 3.200 civils ont été tués en un an.

"Il semblerait que la coalition est responsable de deux fois plus de victimes civiles que toutes les autres forces réunies", a déclaré le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, cité dans un communiqué.

"Ils ont frappé des marchés, des hôpitaux, des cliniques, des écoles, des usines, des réceptions de mariage - et des centaines de résidences privées dans des villages, des villes, y compris dans la capitale Sanaa. Malgré de nombreuses démarches internationales, ces terribles incidents continuent de se produire avec une régularité inacceptable", a-t-il dénoncé.

Il a fustigé "le carnage" causé mardi par les frappes aériennes de la coalition sur le marché de Khamis, au nord du Yémen.

D'après le Haut-Commissaire, ces raids aériens ont tué 106 civils, dont 24 enfants.

Il a indiqué par ailleurs que des membres de son bureau se sont rendus sur les lieux de l'attaque mercredi.

"Le personnel des droits de l'Homme de l'ONU n'a pu trouver aucune preuve de tout affrontement armé ou objet militaire significatif dans le secteur au moment du raid, au-delà de la présence d'un point de contrôle à quelque 250 mètres du marché", a rapporté un porte-parole du Haut-Commissariat, Rupert Colville, dans un point de presse.

Le porte-parole de la coalition menée par l'Arabie saoudite avait prétendu que le raid visait un "rassemblement de miliciens".

Selon l'ONU, la guerre contre le Yémen a fait près de 6.300 morts, dont près de la moitié des civils (3.218), depuis mars 2015.

L'ONU estime par ailleurs que 30.000 personnes ont été blessées dont plus de 5.700 civils.

Le conflit a par ailleurs provoqué une grave crise humanitaire. "J'exhorte les parties à ravaler leur fierté et à mettre un terme à ce conflit", a lancé M. Zeid. "Les gens au Yémen ont trop souffert. Un pays très pauvre voit sa maigre infrastructure décimée, et la population lutte désespérément pour survivre", a-t-il dit.

Les Etats-Unis "saluent" la volonté de l'Arabie saoudite d'arrêter ses frappes  

Entre-temps, les Etats-Unis ont salué jeudi la volonté de la coalition saoudo-US de mettre fin à ses bombardements au Yémen.

Le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest a salué jeudi les déclarations en ce sens faites la veille à l'AFP par le porte-parole de la coalition à Ryad.

La coalition a été très critiquée après des frappes aériennes visant un marché mardi qui ont coûté la vie à 119 personnes, y compris des femmes et des enfants.

"Nous avons exprimé nos inquiétudes par rapport aux pertes de vies humaines innocentes au Yémen. La violence là-bas, qui frappe ce pays, a coûté la vie à trop de civils innocents", a souligné M. Earnest.

"Nous saluerions et nous saluons la déclaration du porte-parole de la coalition, le général saoudien Ahmed al-Assiri, qui a indiqué aujourd'hui que l'essentiel des opérations (militaires) au Yémen touchaient à leur fin et que la coalition va travailler +à un plan sur le long terme+ pour apporter de la stabilité au pays", a ajouté M. Earnest.

"Nous nous trouvons aujourd'hui à la fin de la phase des combats majeurs", avait dit le général Assiri mercredi à l'AFP, près d'un an après le début de l'offensive.

Appuyée par les Etats-Unis, l'Arabie saoudite et d'autres pays arabes ont lancé le 26 mars 2015 une guerre meurtrière contre le Yémen.

Les Etats-Unis apportent une aide logistique et fournissent des renseignements à la coalition, mais la Maison Blanche se contente de temps à autre à condamner le lourd tribut payé par les civils.

 

Source: Divers

18-03-2016 - 10:14 Dernière mise à jour 18-03-2016 - 14:11 | 658 vus
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau