AU YEMEN : 95% DES CIVILS SONT TUES LORS DES RAIDS SAOUDIENS

 

 

Le secrétaire général adjoint de l'ONU, Stephen O'Brien, a appelé à procéder à une enquête rapide et transparente sur le raid meurtrier sur une fête de mariage au Yémen qui a emporté les vies de 51 personnes le 7 octobre.

«J'appelle à une enquête rapide, transparente et impartiale sur cet incident. Les parties au conflit, à savoir les Etats et les formations armées non gouvernementales, doivent assumer une responsabilité réelle. Cela est nécessaire pour mettre en pratique le principe de protection de la population civile instauré par le droit international», a-t-il déclaré.Au Yémen, 95% de civils tués lors des frappes saoudiennes.

Selon M. O'Brien, dans 95% des cas, ce sont les civils qui sont les victimes des armes explosives dans les villes du Yémen. Plus de la moitié des frappes sont menées sur des quartiers densément peuplés, ce qui alourdit le nombre de victimes parmi les civils.

D'après le dernier bilan, le bombardement effectué mercredi au Yémen, imputé à la coalition sous commandement saoudien, a fait 51 martyrs dans une fête de mariage. L'incident s'est produit à Sanban, à 100 km au sud de la capitale Sanaa.

A la tête d’une coalition arabe, l’Arabie saoudite, soutenue par les Etats-Unis, mène depuis le 26 mars une offensive contre la population au Yémen, pays voisin. Des milliers de civils, dont la plupart des femmes et des enfants, ont été tués par les raids arabo-américains.

Le 28 septembre, 131 personnes, dont des femmes et des enfants, avaient été tuées dans un raid sur une fête de mariage dans la région de Mokha (sud-ouest). L'ONU avait indiqué alors que cet acte était sans doute le plus meurtrier depuis le début du conflit.

Mercredi dernier, les avions de combat saoudiens avaient lancé plusieurs raids aériens sur un grand marché populaire dans le gouvernorat d’Al-Jawf. «Ces raids aériens ont tué un grand nombre de têtes de bétail et causé de grandes pertes matérielles», avait déclaré un responsable local.

Les avions saoudiens avaient également bombardé une station d'essence dans le district d’al-Mattoon, ainsi que plusieurs zones dans les district de Hazem et Zaher, selon la même source.

Source: agences et rédaction

09-10-2015 | 12:20

 http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=16253&cid=304#.VhgHJcvouzk


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau