FIN DE TREVE AU YEMEN. LES FRAPPES DU GROS PORC REPRENNENT MASSIVEMENT

  Fin de la trêve au Yémen, les frappes saoudiennes reprennent de plus belle
 


Immédiatement après l’expiration de la trêve au Yémen, les avions de la coalition dirigée par l’Arabie Saoudite ont repris les bombardements contre des sites au sud d’Aden.

Ils ont visé le palais présidentiel et une base des forces spéciales ainsi que les deux régions de la côte dorée (Sahel el-Zahabi) et Tawahi.

 De violents bombardements ont secoué les alentours de l’aéroport d’Aden et de violents accrochages ont opposé les soldats et les comités populaires d’une part aux groupes takfiristes de l’autre.

Des tirs de mortier et des roquettes ont par ailleurs visé certaines régions frontalières. Les attaques ont visé les deux zones de Chahda et Malahiz, ainsi que Sabba et Hossama (Saada) et al-Marzaq (Hajja).   

Le cessez-le-feu était en vigueur depuis mardi soir et a pris fin à 20H00 GMT dimanche. Une heure plus tard, l'aviation de la coalition a recommencé son agression.

Citant une source militaire yéménite sous le couvert de l'anonymat, l'agence de presse officielle yéménite a fait état de 269 violations de la part de l'Arabie Saoudite, des milices du président sortant Hadi et des terroristes d'al-Qaïda.

Exactions saoudiennes et d'al-Qaïda

 En effet, la coalition dirigée par l’Arabie Saoudite a poursuivi son agression contre plusieurs régions yéménites. Les avions de chasse ont bombardé dimanche Saada, Hajja, Houssama, Menzala, Zaher, Sahhar...

Les forces saoudiennes ont établi de nouvelles positions frontalières proches des régions de Razeh et Ghamr.

Dans la province d’Aden, une source militaire citée par l’agence de presse officielle yéménite a rapporté que l’aviation saoudienne a poursuivi ses survols intenses dans l’espace de cette ville, alors que les terroristes d’al-Qaïda ont lancé deux obus de chars en direction d’al-Ariche et bombardé aux armes lourdes l’aéroport et la ligne littorale.

Par ailleurs, les terroristes d’al-Qaïda ont bombardé aux mitrailleuses la province de Taëz et Dar-Nasr, et visé les quartiers résidentiels à Sina, Morour, et ont tenté de progresser pour prendre le contrôle de sites gouvernementaux.

Al-Qaïda a également perpétré un attentat-suicide contre un pétrolier à Houbane, dans la province de Chabwa, au sud du pays.  
 

Navire d'aides iranien

Alors que Riyad attaque sans merci le peuple yéménite, considéré comme le plus pauvre de la région arabe, un navire d’aides iranien a accosté dimanche matin dans le port d’Aden, transportant 2500 tonnes d’aides, dont 100 tonnes de médicaments et d’équipements médicaux.

Ledit navire traversera le détroit de Bab el-Mandeb pour entrer en mer Rouge et accoster dans le port de Hadida.

Une équipe de 15 correspondants, des agences de presse, une équipe médicale appartenant à l’association du croissant rouge iranien, et des activistes étrangers  d’un mouvement hostile à la guerre sont à bord dudit navire.
L’Arabie Saoudite avait interdit à l’Iran d’acheminer un avion d’aides à destination du peuple yéménite, en bombardant l’aéroport de Sanaa.

Rejet de la conférence de Riyad

Politiquement, et à l’issue d’une réunion des partis et des composantes politiques du Yémen, les participants ont réitéré leur rejet de la conférence de Riyad qui ne représente point les aspirations du peuple yéménite, mais qui, au contraire, réalise la volonté des ennemis de la patrie et consacre le principe de la traitrise contre ce peuple.

Ils ont par ailleurs salué un dialogue interne yéménite loin des ingérences de "l’axe du mal agresseur", et assuré que tous ceux « impliqués dans l’offensive contre le pays seront traduits tôt ou tard devant la justice ».

Parmi ces partis yéménites, on en cite: le parti du Futur, la coalition nationale contre l'agression, le parti Tahrir, le parti de l'union populaire, le parti démocratique nassérien, et les forces de la mobilisation du Sud.

Pas de solution sans l'implication de toutes les parties

"Il n'y aura pas de solution à cette crise sans un dialogue global qui n'exclut personne", a déclaré Ismail Ould Cheikh Ahmed à l'ouverture de la conférence à laquelle participent notamment des partis et des représentants de la société civile au Yémen.

Il a invité toutes les factions à participer à une future conférence "sans aucune condition préalable".

Le porte-parole des forces armées yéménites le colonel Charaf Ghaleb Loqman a salué l’appel de l’émissaire de l’ONU à faciliter l’acheminement des aides humanitaires aux Yéménites. Loqman a imputé à l’Arabie Saoudite la responsabilité de toute transgression dans les prochains jours.


Source: al-Manar, al-Alam, Saba news, AFP


 

 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau