L'ARMEE ET ANSARULLAH AVORTENT UNE PROGRESSION ENNEMIE VERS SANAA

Yémen: Une progression vers Sanaa avortée de nouveau
L’équipe du site

L’armée yéménite et les forces populaires d’Ansarullah (Houthis) ont avorté lundi soir une nouvelle progression des mercenaires de la coalition saoudo-US vers la région de Naham, à l’est de Sanaa.

Une source militaire yéménite, citée par l’agence Khabar, a précisé que les mercenaires avançaient vers le mont Saadi quant ils ont été repoussés par les forces yéménites.

Sur un autre plan, les avions saoudo-US ont survolé la province de Ma’rib, à l’est du pays. Les positions de l’armée et d’Ansarullah dans la vallée Makhdara ont également été visées par les tirs d’artillerie des mercenaires de la coalition.

Ces violations de la trêve interviennent au moment où les pourparlers de paix inter-yéménites se poursuivent dans la capitale Koweït.

Avancée tangible dans les négociations

Le médiateur de l'ONU a salué lundi "une avancée tangible" dans les négociations, alors qu'aucun progrès n'avait été jusque-là enregistré, les deux parties discutant toujours des moyens de consolider le cessez-le-feu violé constamment par la coalition saoudo-US et leurs mercenaires, depuis son entrée en vigueur le 11 avril.

La veille, Ismail Ould Cheikh avait fait une déclaration plus pessimiste sur des "divergences significatives" entre la délégation nationale composée des représentants de l’armée et d’Ansarullah (Houthis) et celle du gouvernement démissionnaire soutenu par la coalition saoudo-US.

Réunion entre Ansarullah et les 5 permanents

Entre-temps, les représentants de la délégation nationale se sont entretenus lundi à Koweït avec les ambassadeurs des cinq pays permanents du conseil de sécurité et de l’UE.

Yasser Awadi, un des membres de la délégation nationale a affirmé que les ambassadeurs onusiens se sont dits compréhensifs quant à la nécessité de consolider le cessez-le-feu prôné par l’armée et Ansarullah. Le respect de la trêve aboutira à la réussite des pourparlers de Koweït, a dit Awadi, cité par l'agence Khabar.

Le Conseil de sécurité appelle à des concessions 

Pour sa part, le Conseil de sécurité de l'ONU a affirmé lundi son soutien aux négociations de paix en cours au Yémen et a demandé aux participants de faire preuve de souplesse et de bonne foi.

Dans une déclaration unanime, le Conseil "se félicite" du cessez-le-feu et de l'ouverture jeudi dernier de pourparlers au Koweït sous l'égide du médiateur de l'ONU Ismaïl Ould Cheikh Ahmed.

Il "demande de nouveau à toutes les parties de s'engager dans ces pourparlers de manière souple et constructive, sans condition préalable et de bonne foi".

Il leur demande aussi "d'établir une feuille de route" pour appliquer des "mesures de sécurité" au niveau local comme le retrait d'armes lourdes et le rétablissement des institutions publiques.

Le Conseil "prend note des conséquences humanitaires dévastatrices du conflit pour le peuple yéménite et souligne qu'en l'absence de solution politique, la situation humanitaire va se détériorer".

I1 demande aux belligérants "de prendre toutes les précautions possibles pour réduire au minimum les dommages causés aux civils" et aux installations civiles, de laisser entrer l'aide humanitaire "sans entrave, de façon sûre et rapide", et de faciliter la livraison au Yémen de denrées de première nécessité et de carburant.

Enfin les 15 pays membres se déclarent "profondément préoccupés par l'intensification des attaques terroristes", menées notamment par Al-Qaïda et le groupe takfiriste Daesh.

La guerre saoudo-US contre le Yémen a fait 6.400 morts, pour la moitié des civils, et 30.500 blessés, selon des estimations de l'ONU.

 

Source: Divers

26-04-2016 - 10:53 Dernière mise à jour 26-04-2016 - 10:53

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau