L’ESCALADE A JAWF, ET CHABWA, UNE VIOLATION FLAGRANTE DE LA TREVE

Ansarullah: l’escalade à Jawf, et Chabwa est une violation flagrante de la trêve

 

L’équipe du site

Le porte-parole d’Ansarullah et le chef de la délégation nationale participant aux pourparlers de paix à Koweït a imputé mardi aux forces de la coalition saoudo-US les conséquences de l’escalade sur le terrain dans les provinces de Jawf, Ma’reb et Chabwa.

Mohammad Abdel Salam a écrit sur sa page twitter que « l’escalade à Jawf, Ma’reb et Chabwa est une violation flagrante de la trêve entrée en vigueur le 9 mars », rapporte le site yéménite hajrun.

Et d’ajouter : « il s’agit d’une insolence claire à l’égard des pourparlers à Koweït ».

Mardi, les combattants de l’armée et des forces populaires d’Ansarullah ont repoussé plusieurs offensives des mercenaires de la coalition appuyés par des raids de l’aviation saoudo-US contre les positions des forces yéménites à Ma’reb, Jawf et Chabwa.

Les comités chargés de superviser le respect de la trêve a également imputé l’escalade dans ces provinces aux mercenaires de la coalition.

Le chef d’Al-Qaïda à Jawf tué

Entre-temps, un responsable yéménite, cité par le site hajrun, a annoncé la mort du chef d’Al-Qaïda à Jawf dans les combats avec l’armée et Ansarullah.

Et d’ajouter : « 4 des blindés dépêchés par l’Arabie à ses mercenaires ont également été incendiés par les forces yéménites ».

« Des dizaines de mercenaires et de takfiristes alliés à la coalition saoudo-US ont été tués ou blessés lors de ces combats », précise la même source.

Les parties en conflit sont "plus proches" d'un accord    

Par ailleurs, l'émissaire de l'ONU pour le Yémen a estimé mercredi que les parties en conflit dans ce pays étaient "plus proches" d'un accord, alors qu'il devait informer le Conseil de sécurité des pourparlers de paix en cours à Koweït.

"Nous progressons vers une entente générale incluant les attentes et les visions des parties", engagées dans les négociations, a déclaré Ismaïl Ould Cheikh Ahmed dans un communiqué.

"Les discussions sont devenues plus sensibles et plus délicates, ce qui nous rapproche d'un accord global", a-t-il ajouté.

Le médiateur a indiqué qu'il devait informer plus tard dans la journée le Conseil de sécurité de l'ONU, réuni à huis-clos, des progrès réalisés dans les pourparlers de paix, entamés le 21 avril et interrompus à plusieurs reprises.

Mardi, les discussions ont porté sur "des questions militaires et sécuritaires, dont les retraits et les mouvements des troupes", a indiqué M. Ould Cheikh Ahmed.

"Nous travaillons actuellement à surmonter divers obstacles et à aborder des détails sur un mécanisme d'application", a-t-il ajouté dans son communiqué.

 

Source: Divers

25-05-2016 - 10:41 Dernière mise à jour 25-05-2016 - 10:41

http://french.almanar.com.lb/adetails.php?eid=305061&cid=76&fromval=1&frid=76&seccatid=30&s1=1

 



Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau