LA CIA FAIT ETAT D’UNE FORCE SPECIALE YEMENITE QUI INQUIETE LES AL SAOUD

Un rapport de la CIA fait peur aux Al-e Saoud

Sun Sep 25, 2016 6:48AM

Un arsenal caché de l'armée yéménite contiendrait des milliers de missiles, dont des Pechora de fabrication russe. ©Sputnik

Un arsenal caché de l'armée yéménite contiendrait des milliers de missiles, dont des Pechora de fabrication russe. ©Sputnik

Une source proche de la famille régnante d'Arabie saoudite a fait état d'un récent rapport de la CIA qui inquiète très vivement Riyad. Il s'agit d'un texte où il est question d'une "force spéciale yéménite". 

Depuis mars 2015, les forces des Al-e Saoud, armées jusqu’aux, se sont montrées incapables de vaincre les farouches combattants houthis d'Ansarallah. Mais, bien qu'il ne fasse pas de doute qu'il y a des soldats expérimentés dans les rangs des Houthis, ce n'est pas d'eux qu'il est question dans ce rapport "inquiétant de la CIA".

L'ancien président yéménite disposerait d'unités d'élite et polyvalentes, capables de causer d'importants dégâts une fois débarquées sur le sol saoudien. Ali Abdallah Saleh, aux rênes du pouvoir pendant plus de deux décennies, s'appuyait alors sur l'armée nationale, composée d'unités spéciales en provenance du sud et du nord du Yémen, dans le but de servir les intérêts de toutes les tribus peuplant le pays.

Ali Abdallah Saleh, en mai 2014, à Sanaa. (Photo d'archives)

Presque toutes les forces armées étaient à l'époque sous sa houlette. On prétendait même qu'il allait confier l'armée à son fils et qu'elle aurait ainsi constitué un symbole du pouvoir héréditaire. Il est à noter que sa fortune s'élève selon certaines estimations à 80 milliards de dollars, ce qui lui permet de renforcer encore davantage l'armée et d'avoir des objectifs ambitieux.

Un déploiement des troupes yéménites sur le territoire saoudien est-il possible dans un avenir proche ?

Cette unité spéciale, qui s'est choisie le nom de Katiba 7/7, est composé de soldats longuement entraînés et capables de manier les armes les plus sophistiquées.  

La CIA aurait informé les dirigeants saoudiens d'une chose : selon ses pronostics, Katiba 7/7 sera capable d'inverser la donne si elle s’engage sur le champ de bataille et ce, en dépit de la supériorité de l'armée de l'air saoudienne. C'est une force qui sait comment mener des opérations de qualité en territoire ennemi. 

Le rapport de la CIA affirme aussi que Saleh avait amorcé des pourparlers avec les Russes pour acquérir du matériel militaire, dont des sous-marins. En 2011, Saleh avait même contacté les Chinois pour équiper son armée de missiles, mais le Printemps arabe l'avait empêché de donner suite à ses idées. 

Missile Scud. (Photo d'illustration)

L'un des sujets mis en exergue dans le rapport serait "l'arsenal balistique" que détiendrait Saleh : un arsenal composé de plus de 800.000 obus de mortier Katioucha, de 120 lance-roquettes Uragan BM27, de près de 12.000 missiles Uragan, de 4.000 missiles Tochka, de 8.000 missiles Luna, de 14.000 missiles sol-air Pechora et d'une gamme de missiles balistiques Scud et M25. 

À en croire le rapport, Ali Abdallah Saleh serait en outre sur le point de réparer et de remettre sur les rails les systèmes de radar de l'armée yéménite. 

La CIA aurait directement mis en garde le ministre saoudien de la Défense, Mohammed Ben Salmane, contre des fuites en provenance des services de renseignement et de sécurité saoudiens et la transmission des informations au clan Ansarallah/Saleh, ce qui veut dire que le renseignement saoudien est infiltré par des agents de renseignement yéménites. Ali Abdallah Saleh a des liens indéfectibles avec des poids lourds de l'appareil étatique saoudien, liens qui pour certains durent depuis plus de 40 ans.

Ali Abdallah Saleh et les Houthis signe la charte du Conseil suprême étatique. (Photo d'archives)

La CIA conseille donc à Ben Salmane d'ouvrir sans tarder des canaux de communication avec Ali Abdallah Saleh. Reste à savoir si Saleh est disposé oui ou non à dialoguer avec Ben Salmane. Le discours de son allié houthi et chef d'Ansarallah, Abdul-Malik al-Houthi, à l'occasion de l'Aïd al-Ghadir laisse supposer le contraire : al-Houthi a tendu la main aux populations des régions frontalières d'Arabie saoudite, en affirmant que "les Yéménites sont prêts à les aider dans leurs révoltes futures contre les Al-e Saoud". 

http://presstv.com/DetailFr/2016/09/25/486276/La-surprise-de-Saleh-pour-Ben-Salman


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau