LA REVOLUTION YEMENITE AVANCE EN ARABIE

 

Par Samer R. Zoughaib

L’armée yéménite et les comités populaires intensifient leurs opérations en territoire saoudien. Après l’occupation d’un grand nombre de positions militaires, les troupes yéménites se rapprochent de trois villes saoudiennes: Rabbouha, Najran et Khoba. 

Pas un jour ne passe sans que l’armée yéménite et les comités populaires n’annoncent, images vidéo à l’appui, l’occupation Les Yéménites avancent en Arabie saouditede positions saoudiennes et la destruction de véhicules militaires à l’intérieur des frontières du royaume wahhabite.

Le Yémen est bordé, au nord, par trois provinces aujourd’hui saoudiennes, Assir, Najran et Jizan, mais qui faisaient historiquement partie du Yémen avant d’être occupées, en 1934, par le roi fondateur, Abdel Aziz Ibn Saoud.

Ces régions, constituées de montagnes désertiques, sont peu peuplées. Elles comptent des dizaines de villes, de villages et de hameaux, éparpillées sur des collines. Depuis le début de l’agression contre le Yémen, en mars dernier, l’Arabie saoudite a considérablement renforcé sa présence militaire tout au long de la frontière, en y établissant des dizaines de positions fortifiées, et en y déployant des milliers d’hommes, appuyées par des centaines de chars lourds et de véhicules blindés.     

Mais ce déploiement massif n’a pas réussi à protéger la frontière. Depuis quelques semaines, l’armée yéménite et les comités populaires intensifient, graduellement, leurs opérations militaires, qui leur ont permis d’avancer de plusieurs dizaines de kilomètres, parfois, à l’intérieur du territoire saoudien.

La stratégie du grignotage

La chaine de télévision Al-Massira, qui appartient à Ansarallah, diffuse régulièrement des images d’attaques contre des positions saoudiennes et de véhicules blindés en feu.

La stratégie du grignotage du territoire saoudien a permis aux Yéménites d’avancer jusqu’aux abords de trois villes. D’abord Rabbouha, à Assir. En occupant les positions fortifiées de Kichba, Hassan, Faya et Sahwa, les troupes yéménites surplombent désormais cette ville saoudienne, dont une grande partie des habitants a été évacuée, parfois de force. Les quatre positions prises sont situées au sud-ouest de Rabbouha, et lors d’une de leurs offensives, les troupes yéménites sont arrivées à la première ligne de défense de la ville.

A Najran, les Yéménites ont pris le contrôle des positions de Charfa. Il s’agit d’une série de fortins éparpillés sur des crêtes surplombant la ville même de Najran. Ils se sont également emparés de la position de Makhrouk, non loin de la ville.

A Jizan, plusieurs positions sont tombées aux mains des troupes yéménites: Al-Amoud, Toueileq, Machaal, Malhama, la colline MBC, les collines dites de Wadi Hara, Gharf al-Cheikh, Al-Farida et Farda al-Jabiri. Ce mardi, les Yéménites ont pris la position de Hathir et ont attaqué celles de Radif. Des images télévisées montrent des tanks et d’autres véhicules blindés en feu. Les images sont prises de très près, ce qui prouve que les positions ont été occupées par les combattants yéménites.

300 véhicules saoudiens détruits

Dans le même secteur, l’armée yéménite et les comités populaires ont occupé le village de Qamar, situé non loin de la grande ville de Khoba.

Selon des sources yéménites, cette série d’attaque a permis la destruction de 300 véhicules blindés, alors que des centaines de soldats saoudiens ont été tués, blessés ou capturés. Dans ce contexte, l’Arabie saoudite a reconnu que deux de ses soldats ont été faits prisonniers et trois autres sont portés disparus au Yémen. Par ailleurs, plusieurs hélicoptères de type Apache ont été abattus.

Sur un plan stratégique, l’avancée yéménite à l’intérieur du territoire saoudien met à découvert les lignes de ravitaillement et d’approvisionnement de milliers de soldats saoudiens déployés le long de la frontière sur des profondeurs atteignant, parfois, plusieurs dizaines de kilomètres.

Selon des experts, ces opérations militaires constituent la première étape de la «riposte stratégique» promise par l’armée yéménite et le leader d’Ansarallah, Abdel Malak Al-Houthi. L’objectif est de contraindre le royaume wahhabite à cesser son agression aérienne qui a fait, selon des sources indépendantes, près de 4500 morts et 25000 blessés, en majorité des civils.

Si Riyad persiste à vouloir poursuivre ses massacres contre la population civile, la prochaine étape pourrait voir l’occupation d’importantes villes saoudiennes par les combattants yéménites.

Source : French.alahednews

 

23-09-2015 | 15:13

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=16090&cid=324#.VgLiIZdCfao



 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau