LES EAU ENVOIENT EN DOUCE DES MERCENAIRES COLOMBIENS CONTRE LE YEMEN

 

Les Émirats arabes unis ont secrètement envoyé des centaines de mercenaires colombiens pour combattre au Yémen, a rapporté mercredi le New York Times.

Selon le journal, les EAU ont tranquillement construit une armée étrangère, qui a été initialement gérée par une société reliée à Erik Prince, ancien membre des forces spéciales de l’US Navy et fondateur de Blackwater Worldwide, la plus grande Les EAU envoient secrètement des mercenaires colombiens pour combattre au Yémensociété militaire privée du monde, mais est maintenant gérée par l'armée émirienne.

Cette armée serait composée d'environ 450 soldats latino-américains, dont des soldats en provenance du Panama, El Salvador et du Chili, opérant au Yémen dans le conflit chaotique qui dure depuis plusieurs années et qui s'est intensifié avec la fuite du président après l’avancée des combattants Ansarullah en 2015.

«Le recours aux mercenaires est une option attrayante pour les pays riches, qui veulent faire la guerre mais dont les citoyens ne veulent pas se battre», a déclaré Sean McFate, expert de la stratégie et de la guerre au Conseil de l'Atlantique (Atlantic Council) et auteur de «Mercenaire aux temps modernes» (The Modern Mercenary).

«L'industrie militaire privée est désormais mondiale», a déclaré McFate au New York Times, ajoutant que les Etats-Unis ont «légitimé» cette industrie notamment avec une forte dépendance à l'égard des contractuels en Irak et en Afghanistan. «Les mercenaires latino-américains sont un signe de ce qui est à venir», a-t-il indiqué.

Les EAU ont recruté en particulier des troupes colombiennes parce qu'ils les considèrent comme des combattants exercés à la guérilla, après des années passées à combattre les  Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC).

La mission exacte des Colombiens au Yémen n'est toutefois pas encore précise. Une personne impliquée dans le projet a déclaré au NYT que cela pourrait prendre des semaines avant qu'ils prennent part au combat. Ils viendront s'ajouter aux centaines de soldats en provenance du Soudan, qui ont été recrutés par l'Arabie saoudite pour combattre dans le cadre de la coalition.

Source : sites web et rédaction

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau