LES USA ACCUSENT L'IRAN D'ETRE FAUTEUR DE TROUBLES AU YEMEN

 
Fri Apr 8, 2016 6:28AM
 
Le secrétaire d'Etat américain John Kerry s'exprime au cours de la réunion des ministres des Affaires étrangères des États du golfe Persique à Manama, Bahreïn, le 7 avril 2016. ©REUTERS
 

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry s'exprime au cours de la réunion des ministres des Affaires étrangères des États du golfe Persique à Manama, Bahreïn, le 7 avril 2016. ©REUTERS

 

Le secrétaire d’Etat américain a accusé jeudi l’Iran d’être impliqué dans le conflit au Yémen.

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a accusé jeudi la République islamique d’Iran d’être impliquée dans le conflit au Yémen, disant que l’Arabie saoudite était le pionnier de la paix dans ce pays arabe.

« Au lieu de mettre de l’huile sur le feu, l’Iran ferait mieux de jouer un rôle positif au Yémen », a-t-il dit.

En visite à Manama, capitale bahreïnie, le secrétaire d’Etat américain dont le pays a donné le feu vert à l’offensive saoudienne contre la population yéménite, a prétendu que l’Arabie saoudite jouait un rôle de premier plan dans le rétablissement de la paix au Yémen.

Fragment d'une bombe à guidage laser Paveway retrouvée sur le site d’une frappe aérienne menée contre le marché de Mastaba dans le nord-ouest du Yémen, le 15 mars 2016.
©2016 ITV News

Dans le même temps, l’organisation de défense des droits de l’homme Human Rights Watch (HRW) a affirmé jeudi 7 avril que des bombes fournies par les Etats-Unis avaient été utilisées par la coalition sous commandement saoudien lors de bombardements aériens ayant tué au moins 97 civils, dont 25 enfants, sur un marché au nord-ouest du Yémen le 15 mars. L’ONU avait donné un bilan légèrement différent, évoquant au moins 119 morts et 47 blessés, dont 22 enfants.

Les deux raids sur un marché bondé de Mastaba constituent des « crimes de guerre », a ajouté l’organisation en enjoignant à l’administration américaine d’arrêter de vendre des armes à Riyad.

Site des deux frappes aériennes menées contre le marché de Mastaba (nord-ouest du Yémen) par la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, le 15 mars 2016.
©2016 Human Rights Watch

 

Le porte-parole adjoint du département d’Etat américain a réagi aux révélations de HRW sur l’implication de Washington dans les crimes de guerre de l’Arabie saoudite au Yémen, avançant que la Maison Blanche ouvrirait une enquête « si nécessaire ».

« La Maison Blanche reste préoccupée par la publication des récents rapports sur l’usage par l’Arabie saoudite des bombes « made in USA » et elle demanderait à l’Arabie saoudite de mener une enquête là-dessus ».

Le porte-parole adjoint du département d’Etat américain, Mark Toner.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau