MOUVEMENT ANSARULLAH : RIYAD PAS SERIEUX DANS LE RESPECT DE LA TREVE

 

La poursuite de la violation du cessez-le-feu par les forces de la coalition dirigée par le régime saoudien dévoile la nature mensongère des allégations saoudiennes.

Yémen: «Riyad pas sérieux dans le respect de la trêve», selon Ansarullah.

«Les attaques et opérations menées sans cesse par l'aviation saoudienne et ce, en violation de la trêve, témoigne de ce que Riyad n'est pas sérieux pour mettre fin aux violences, en dépit de tous les accords et ententes sur l'établissement du cessez-le-feu», a dit le porte-parole officiel du mouvement Ansarullah au Yémen, Mohammad Abdelsalam.

Et de souligner: «Les mercenaires du régime saoudien ont lancé une nouvelle opération d'envergure contre Farza, ce qui constitue une évolution dangereuse et qui témoigne de ce que les agresseurs ne sont pas sérieux lorsqu'ils demandent la fin de la guerre».

«Cela montre dans quelle mesure tout dialogue politique est inutile avec ces agresseurs», précise M. Abdelsalam.

Le responsable houthi a indiqué qu’«au troisième jour de la trêve, nous sommes encore témoins des vols répétitifs des chasseurs et des hélicoptères de la coalition arabe ainsi que des efforts déployés par les agresseurs cherchant à progresser vers le front de Maarib».

«Cela prouve que rien n'a changé dans cette période soi-disant post-trêve et qu'il n'existe aucune volonté sérieuse pour marcher sur le chemin de la paix», conclu M. Abdelsalam.

Raids saoudiens sur Sanaa

Sur le terrain, les mercenaires saoudiens et les forces alliées au président démissionnaire, Abed Rabbo Mansour Hadi, avaient déjà violé à maintes reprises le cessez le feu mais il s’agit là d’une première concernant les avions de chasse saoudiens qui viennent de lancer la nuit dernière des attaques sur la capitale Yéménite.

Selon des sources saoudiennes, les raids ont visé à l’est de la capitale Sanaa, «des positions des milices houthies et des forces alliées de l’ex-président yéménite, Abdallah Saleh».


Au même moment, de violents affrontements ayant causé de lourds dégâts auraient eu lieu entre les forces pro-Hadi et celles du mouvement d'Ansarullah au nord-est de Sanaa.

D'autres combats sporadiques ayant fait des victimes avaient été signalés ailleurs.

Un cessez-le-feu a été décrété par l'Onu le 10 avril. Il a été violé à de multiples reprises au Yémen depuis son entrée en vigueur, mais aucune des parties en conflit n'a déclaré qu'il a pris fin, alors que des pourparlers de paix doivent débuter lundi prochain au Koweït sous l'égide de l'Onu.

Depuis le début en mars 2015 de l’offensive lancée par une coalition arabe sous commandement saoudien, le conflit au Yémen a fait 6.300 morts, pour moitié des civils, et 30.000 blessés, tandis que 2,4 millions de personnes ont été déplacées et 80% de la population a besoin d'une assistance humanitaire, selon l'Onu.

Source: PressTV et rédaction

14-04-2016 | 14:10

 

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=18148&cid=304#.Vw_jYHpi6So

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau