S. NASRALLAH : LA GUERRE DU YEMEN ANNONCE LA FIN DE LA DYNASTIE DES SAOUD

Interview du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah Chaîne d’informations syrienne, lundi 6 avril 2015

Dans cet extrait, Sayed Hassan Nasrallah évoque l’opération américano-saoudienne au Yémen, un véritable désastre militaire jusqu’à présent. Selon lui, l’Arabie Saoudite s’est lancée dans une entreprise insensée, et elle est maintenant menacée dans son intégrité territoriale même. Il prédit avec certitude une victoire éclatante des Houthis, et des répercussions majeures sur la dynastie régnante saoudienne et l’ensemble de la région qui iront dans le sens de l’intérêt des peuples.

 

Traduction & vidéo : http://www.sayed7asan.blogspot.fr

Transcription :

 

[…]

Journaliste : Je souhaite à nouveau la bienvenue à notre invité, le Sayed Hassan Nasrallah. Bienvenue à vous, votre Eminence le Sayed. Nous avons évoqué, juste avant la pause et cette dernière partie de notre entretien, des questions d'importance primordiale pour notre région. Vous avez déclaré que si le Pakistan intervient aux côtés de l'Arabie Saoudite, il le fera au prétexte d'une menace intérieure sur la sécurité saoudienne, et vous avez dit que cela n'est pas une possibilité lointaine, et que cela peut advenir dans un futur proche, les jours à venir nous montreront si un tel développement se produit depuis le Yémen, si les Houthis peuvent entrer en Arabie Saoudite. Que vouliez-vous dire ?

Sayed Hassan Nasrallah : Ecoutez, en fin de compte, je n'ai pas d'informations particulières, mais cela peut advenir, au sens où ce qui se passe aujourd'hui au Yémen jusqu'à présent – faisons-donc une analyse de la situation.

Eh bien, (l'Arabie Saoudite) a commencé par les bombardements, et ils ont fixé divers objectifs. Jusqu'à présent, ils n'ont pas réalisé le moindre de ces objectifs, rien de rien. Et c'est là l'expérience de la guerre de juillet (2006) au Liban, l'expérience des guerres de Gaza en Palestine – et soit dit en passant, la direction de la guerre contre le Yémen, que ce soit dans son aspect médiatique, dans la guerre psychologique, dans la direction militaire ou ses tactiques, est exactement comme la guerre contre le Liban, et la guerre contre Gaza, et cela nous dévoile qui se cache en coulisses et prend les décisions. Eh bien, ils ont fixé un certain nombre d'objectifs, et ils n'ont jusqu'à présent absolument rien accompli parmi ces objectifs. Sauf le fait de tuer des gens, bien sûr, mais ils ne l'ont pas annoncé en tant qu'objectif. Ils ont dit que... et cela prouve que – aujourd'hui, nous entrons dans le 17e jour de la guerre – c'est un échec. C'est un échec humiliant pour l'agression saoudo-américaine contre le Yémen.

(Les Saoudiens) ont déclaré (comme objectifs) que premièrement, ils voulaient réinstaller le Président qu'ils considèrent légitime : mais il est toujours posé à Riyad avec ses partisans.

Deuxièmement, qu'ils voulaient imposer à Ansarallah, à leurs alliés et à leurs alliés la reddition : mais ils ne se sont pas rendus.

(Troisièmement, ils voulaient que) la direction du pays se retire, et qu'ils livrent leurs armes lourdes et moyennes. Il se peut que nous soyons nombreux, dans cette région, à méconnaître beaucoup de choses sur le Yémen, mais les Saoudiens connaissent très bien le Yémen, et j'ai moi-même rigolé, car d'après ce que je sais sur le Yémen, les armes moyennes et lourdes sont des armes personnelles (détenues même par les civils), c'est-à-dire que les (Saoudiens) prétendent leur enlever même leurs armes individuelles : au Yémen, toutes les tribus possèdent des armes lourdes et des armes moyennes, et (les Saoudiens) déclarent donc aux groupes qu'après leur avoir imposé une guerre, ils devraient livrer leurs armes lourdes et moyennes ? A mon avis, c'est de l'imbécilité manifeste.

Eh bien, troisièmement, ou quatrièmement, ils ont dit que l'objectif était d'empêcher l'occupation iranienne du Yémen, ce qui est couru d'avance, puisque (le projet d'occupation iranienne) est une fiction, donc ils ne peuvent pas dire qu'ils ont empêché l'occupation du Yémen par l'Iran.

Cinquièmement, sur le terrain, ils ont déclaré qu'ils voulaient empêcher l'armée yéménite et les comités populaires à certaines provinces et à Aden. Mais (les Houthis) sont parvenus à Aden, l'aéroport est entre leurs mains – je me base sur les informations de la chaîne [saoudienne] Al Arabiya –, le port est entre leurs mains, la plus grande partie de la ville est entre leurs mains, ainsi que la plupart des provinces du Sud... Qu'avez-vous donc accompli (vous Saoudiens) ?

Jusqu'à cet instant, je peux parler, d'après mes connaissances – et nous avons aussi l'expérience de la guerre de juillet (2006) au Liban, des guerres israéliennes contre Gaza, et nous comprenons donc ces choses d'une manière ou d'une autre – et mon évaluation de la situation est donc que ce qui s'est passé jusqu'à présent est un échec humiliant de l'agression saudo-américaine contre le Yémen.

Si nous en croyons le porte-parole officiel (saoudien), celui qui s'exprime tous les jours pour faire un point sur l'évolution de la bataille, ce pauvre type est dans l'embarras, il cherche le moindre succès (à mettre en avant). Alors il dit qu'il y avait je ne sais quelle force qui se dirigeait vers Aden, et nous l'avons frappée. Ce n'est pas un accomplissement ! C'est un détail. Tu es en train de mener une guerre, quand même. Dans une guerre, il y a des martyrs, des véhicules sont détruits, on est tué, on tue, c'est ça la guerre, c'est normal ! Parle-moi donc des accomplissements militaires qui ont une implication militaire ou politique notable, mais ils n'ont rien accompli de tel jusqu'à présent.

Bien au contraire, je vais vous révéler ce qu'a vraiment accompli l'agression saoudienne contre le Yémen jusqu'à présent.

Le premier accomplissement, c'est qu'ils ont rendu la grande majorité du peuple yéménite opposée radicalement à l'Arabie Saoudite. Quand avait-on vu au Yémen des centaines de milliers de personnes, sinon des millions, manifester en proclamant « Mort aux Saoud ! » ? Soit dit en passant, les Saoud ne tolèrent pas que quiconque parle d'eux. Ils paient des fortunes, et le monde entier se fait insulter, pas de problème, mais si une chaîne de télévision, un journal, un orateur, un homme politique ou un écrivain dit le moindre mot (négatif) sur les Saoud, ils le mettent en pièces. Eh bien, des millions de personnes manifestent donc au Yémen pour proclamer « Mort aux Saoud ! ». C'est une perte stratégique colossale pour les Saoud au Yémen.

Deuxièmement, il y a un soulèvement et une mobilisation énormes du peuple yéménite, qu'on voit dans les chaînes TV, bien qu'ils essaient d'empêcher que cela apparaisse : les tribus, les villes, les provinces, le peuple dans son ensemble, et cette mobilisation et ce soulèvement vont croître du fait des crimes que commet cette agression contre le peuple yéménite. C'est donc là un deuxième accomplissement, et une conséquence de l'agression.

Un autre accomplissement de l'agression, c'est qu'il y a aujourd'hui une demande exercée sur les dirigeants yéménites qui mènent la bataille, et qui n'ont pas pris la décision de fermer (le détroit stratégique de) Bab al-Mandeb, ce qu'ils peuvent faire à tout moment : il ne s'agit que de 20 kilomètres, ils en sont tout à fait capables. Et ils peuvent aussi frapper par des missiles des objectifs à l'intérieur de l'Arabie Saoudite, ou même entrer à l'intérieur des terres d'Arabie Saoudite, mais cette direction yéménite, ce peuple du Yémen qui mène cette bataille n'a pas encore pris de telle mesure, jusqu'à présent. Mais il peut prendre de telles mesures dans le futur, je ne sais pas. Cela est lié au développement de la guerre et de la bataille. Le plus important ici est qu'il y a des demandes populaires très fermes de riposter, qu'il s'agisse de lancer des missiles ou de faire une incursion terrienne en Arabie Saoudite. Et il y a actuellement un discours ferme et largement repris à propos de provinces yéménites, qui appartenaient au Yémen à l'origine, mais que les Saoud ont annexé à leur Royaume. Et la direction militaire saoudienne – j'ai entendu cela aux informations, mais je ne sais pas si c'est vrai : près de 90 villages frontaliers ont été évacués, voire leurs maisons détruites par crainte que les Yéménites n'y entrent. Il y a actuellement une demande populaire yéménite : « Laissez-nous entrer en Arabie Saoudite. » La direction, jusqu'à présent, n'a pas pris de telle décision, je voulais indiquer cela.

Parmi les autres accomplissements majeurs de l'agression, citons encore le soutien à Daech (l'Etat Islamique) et à Al-Qaïda, alors qu'ils savent bien que Al-Qaïda et Daech représentent véritablement un danger pour l'Arabie Saoudite et tous les pays du Golfe, et nous avons vu ce qui se passe en Irak. Mais ceux-là, lorsqu'ils deviennent aveugles, c'est pour de bon, et ils ne voient même pas ce qu'il y a devant eux.

Tu as devant toi, au Yémen, Daech et Al-Qaïda, et tu as l'armée yéménite, tu as Ansarallah, et tu as d'autres forces politiques amies et alliées de l'Arabie Saoudite, mais ceux que vous combattez maintenant étaient prêts à négocier, à dialoguer, à s'entendre avec vous avant que vous meniez cette guerre contre eux. Et ils sont toujours prêts à se diriger vers un dialogue yéméno-yéménite dans un pays neutre. Mais Al-Qaïda et Daech représentent un danger pour le Yémen et pour tous les pays du Golfe, les gouvernements, les Rois, les Emirs, les peuples... Mais où leur aveuglement les a-t-il conduits ? Afin de frapper Ansarallah et l'armée yéménite, ils protègent Al-Qaïda et Daech au Yémen, et plus encore, ils leur larguent des armes par avion. Eh bien, est-ce là un accomplissement ? Cela va contre les intérêts de l'Arabie Saoudite.

C'est pourquoi mon évaluation de la situation est celle-ci : il y a deux aspects, un aspect humanitaire, et sur cet aspect c'est très douloureux, et nous devons la mettre en lumière et y remédier, c'est là la responsabilité de tout individu : les massacres, les bombardements, l'agression, la démolition des infrastructures et de l'armée yéménite (j'ai oublié de le rappeler dans les objectifs). Ces gens-là, je veux dire les Américains et Israël, dont on connaît tous les alliés et les armées, ne veulent pas que subsiste dans cette région la moindre armée forte qui puisse un jour représenter une menace pour Israël ou pour la domination américaine sur la région. Et c'est pourquoi l'armée yéménite est actuellement une cible, l'un de leurs objectifs est de détruire l'armée yéménite.

Quoi qu'il en soit, pour conclure, je répète que ce qui se passe au Yémen est très douloureux et triste mais d'un autre aspect, j'ai déclaré dès le début que je prévois – non pas à la manière des astrologues, mais par l'analyse politique, l'expérience, les données, ce que nous savons de la situation au Yémen et en Arabie Saoudite et des équations des luttes actuelles dans la région. Je maintiens l'avis que j'ai exprimé il y a quelques jours au début des événements : la défaite saoudienne est pour moi la plus claire des évidences, de même que la victoire yéménite est une certitude absolue, et cela aura un impact sur tous les événements de la région et constituera une porte de salut pour beaucoup de peuples et de gouvernements de la région.

Journaliste : Ce sont là des attentes majeures que vous prédisez pour toute la région, votre Eminence, sur la base de votre analyse politique.

[…]

Sayed Hassan Nasrallah : Oui, sur cet aspect, et je ne me fais pas de souci quant à l'issue de la bataille, et c'est pour cela que j'ai dit qu'il n'y a aucun risque. Je considère qu'il y a un aspect humanitaire très douloureux, mais j'ai la certitude absolue que l'Arabie Saoudite va subir une défaite majeure. Et sa défaite aura un impact sur sa situation intérieure, sur la famille royale, sur tous ceux qui croyaient pouvoir réaliser des exploits et des victoires historiques, et il y aura également un impact sur toute la région. C'est ma conviction. Et on peut prendre note et attendre de voir ce qui va se passer. Ces jours-là sont proches.


[...]

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau