TUERIE DE SANAA : RUSSIE ET CHINE FONT CAUSE COMMUNE CONTRE L’ARABIE

Tuerie de Sanaa: Moscou et Pékin vont de l'avant, Riyad fait profil bas

Tue Oct 11, 2016 2:12PM

La Russie et la Chine opposaient, samedi 8 octobre 2016, leur veto à un projet de résolution française sur la Syrie. ©Reuters

La Russie et la Chine opposaient, samedi 8 octobre 2016, leur veto à un projet de résolution française sur la Syrie. ©Reuters

Moscou et Pékin conjuguent leurs efforts pour présenter au Conseil de sécurité de l’ONU un projet de résolution qui condamne les frappes aériennes des chasseurs saoudiens sur une cérémonie funéraire au sud de Sanaa, capitale du Yémen.

Selon le site Yemeni Press, des sources politiques bien informées ont rapporté que le Conseil de sécurité devrait étudier l’avant-texte d'une résolution sino-russe sur le bombardement de Sanaa, lors de sa séance de samedi prochain.

Le texte propose la formation d’une commission d’enquête internationale, chargée de mettre la lumière sur la tuerie de Sanaa où des centaines de civils ont été tuées ou blessées. La Russie et la Chine ont approuvé le texte, et leurs représentants sont en concertation avec leurs homologues américains, français, britannique et les membres non-permanents du Conseil de sécurité.

La Mission permanente de l’Arabie saoudite auprès de l'ONU cherche à entraver la ratification de cette résolution en vue de donner l’avance aux recherches d'une commission d'enquête dont les Saoudiens ont eu le soin de créer eux-mêmes. Ils ont cependant du mal à convaincre les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne à s’opposer à la résolution sino-russe. Et pour cause: ces trois pays, alliés du régime saoudien, craignent que la Russie ne demande la tenue d’une réunion plénière du Conseil de sécurité au cours de laquelle leur opposition à la condamnation de la tuerie de Sanaa seraient mise au grand jour.

Tous les pays membres permanents du Conseil de sécurité sont quasiment d’accord avec l’avant-texte du texte sino-russe, selon les sources médiatiques. Seul, des différends persistent sur la fonction de la future commission d’enquête.

La France, les États-Unis et la Grande-Bretagne voudraient que la portée du texte se limite à enquêter sur les récents bombardements meurtriers de Sanaa.

http://presstv.com/DetailFr/2016/10/11/488596/ONU-la-Russie-et-la-Chine-vs-lArabie-saoudite


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau