YEMEN : ANSARALLAH POSE SES CONDITIONS POUR LA CONFERENCE DE GENEVE

 

 

Nov 15, 2015 12:25 UTC  

IRIB- Le président de la Haute-Commission révolutionnaire du Yémen a assujetti la participation à la Conférence de Genève-2 à l’acquisition d’un accord sur la présence des représentants du gouvernement démissionnaire à cette conférence.

Mohammed Ali Al-Houthi, président de la Haut-Commission révolutionnaire du Yémen, a fait allusion à la contradiction qui existe entre la parole et l’acte d’Abd Rabbo Mansour Hadi, président démissionnaire et en fuite et de ses mercenaires. « Le Mouvement d’Ansarallah ne prendra part à la Conférence de Genève-2, s’il ne tombe pas d’accord avec la partie adverse sur la présence de ses représentants à cette conférence », a déclaré Mohammed Ali Al-Houthi. Et d’ajouter : « Ansarallah salue les propositions qui appellent l’Arabie saoudite à mettre fin à la guerre au Yémen et l’armée yéménite n’a pas encore reçu d’invitation officielle pour prendre part aux négociations. C’est pourquoi elle ne peut pas encore s’exprimer là-dessus », a déclaré Mohammed Ali Al-Houthi. Pour ce responsable d’Ansarallah, un vrai dialogue dépend de la fin des opérations militaires au Yémen. « Si l’Arabie saoudite continue d’attaquer le Yémen, ses positions militaires seront fort probablement prises pour cible des Yéménites », a-t-il affirmé. Auparavant, le gouvernement démissionnaire et en fuite du Yémen avait assujetti la présence de ses représentants à la Conférence de Genève-2, au respect par Ansarallah de la résolution 2216 du Conseil de sécurité des Nations unies.
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau