YEMEN : DES MILLIERS DE MANIFESTANTS APPELLENT A LA FIN DES COMBATS

 

Yémen: des milliers de gens dans les rues appelant à cesser l’offensive

                                                      Yémen: des milliers de gens dans les rues appelant à cesser l’offensive

 

Des milliers de Yéménites sont descendus dans les rues de plusieurs villes appelant à mettre un terme au conflit et aux combats dans ce pays en crise.

Yémen: des milliers de gens dans les rues appelant à cesser l’offensive

Vendredi, des milliers de Yéménites sont descendus dans les rues de la ville de Taïz (sud-ouest) contrôlée par les combattants d’Ansarullah.

«La manifestation à Taïz aujourd'hui appelle Ismail Ould Cheikh Ahmed, émissaire de l'Onu pour la crise yéménite, à pousser les factions du Yémen au Koweït pour la mise en œuvre de la résolution 2216 de l'Onu», a écrit une internaute sur Twitter.

​En outre, des centaines d'habitants de la ville de Zinjibar (sud-ouest) ont participé à la manifestation, exigeant de libérer la ville des membres de l'organisation terroriste «Al-Qaïda».

Le conflit armé se poursuit dans le pays. Les affrontements opposent les combattants du mouvement d’Ansarullah, et la partie de l'armée fidèle à l'ex-président Ali Abdallah Saleh, aux troupes loyales au président déchu et en fuite Abd Rabo Mansour Hadi qui sont soutenues au sol et dans les airs par les forces de la coalition arabe sous commandement saoudien. Cette dernière intervient depuis mars 2015 au Yémen, menant une offensive qui a tué près de 9000 civils yéménites et détruit les infrastructures et les établissements. Les combattants d’Ansarullah contrôlent depuis fin 2014 de vastes pans du territoire yéménite ainsi que de la capitale Sanaa.

«Al-Qaïda» dans la Péninsule arabique (Aqpa), bien implanté au Yémen, et le groupe terroriste «Daech», ont profité du chaos créé par la guerre pour élargir leur influence dans le sud et le sud-est du pays.

Suite à la crise, il y aurait 2,43 millions de personnes déplacées au Yémen, d'après un récent ra

pport du Groupe de travail sur les mouvements de populations (Task Force on Population Movement, TFPM), dirigé par le HCR, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et d'autres partenaires.

Source: agences et rédaction

 

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=18398&cid=304#.VyTm4YSLTX4


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau