YEMEN : DES TRIBUS CONTROLENT 4 POSTES SAOUDIENS FRONTALIERS

 
Les forces des tribus yéménites ont pris le contrôle lundi de quatre bases militaires saoudiennes frontalières.

Les forces tribales ont attaqué ces postes situés dans les provinces de Zhaher et et Jazan enYémen: des tribus prennent le contrôle de 4 postes saoudiens frontaliers riposte aux attaques des soldats saoudiens qui visent les véhicules des citoyens et les camions transportant des denrées alimentaires.

Par ailleurs, le mouvement Ansarallah et les comités populaires révolutionnaires ont déjoué lundi l'agression maritime de l'Arabie, en confisquant une vedette dont ils ont capturé l'équipage.

En dépit de la poursuite des frappes saoudiennes, les forces de l'armée yéménite ont pu, à l'aide des comités populaires, dominer et contrôler 90% de la région d'Al-Tavafi à Aden, l'un des plus importans foyers d'Al-Qaïda.

Parallèlement, les forces yéménites ont saisi des armes légères et semi-lourdes et des munitions larguées par les avions saoudiens aux terroristes d'Al-Qaïda et de «Daech» à Wadi Obaïda à Maarib.

Le coordinateur de l'OCHA et l'ONU dénoncent les raids contre l'aéroport de Sanaa

Sur un autre plan, un avion Iliouchine de la compagnie Yemenia a été endommagé dans la nuit par un raid aérien de la coalition arabe sur l'aéroport international de Sanaa, ont indiqué mardi des responsables de l'aéroport, contrôlé par les combattants Houthis.

Ces responsables ont invité des photographes à constater les dégâts et ils ont pu photographier l'appareil ravagé en partie par des flammes. Ils ont également invité des responsables d'organisations humanitaires internationales à constater les dégâts, notamment sur la piste de l'aéroport. Les missiles de l'aviation de l'offensive ont creusé au moins quatre cratères sur la piste. En outre, un missile qui n'a pas explosé est resté planté dans le béton de la piste.

Dans un communiqué conjoint daté de lundi, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et Médecins sans frontières (MSF) se sont alarmés des attaques de l'aviation saoudienne contre les "voies d'accès vitales" du Yémen, en citant en particulier l'aéroport de Sanaa.
Le coordinateur des activités humanitaires de l'ONU (OCHA), Johannes Van Der Klaauw, s'est élevé contre les raids contre l'aéroport de Sanaa.
Cet aéroport «constitue une voie d'accès vitale pour le pays et, sans accès à l'aéroport, les agences d'aide ne peuvent plus envoyer de personnel, de fournitures vitales et de médicaments», a-t-il déploré dans un communiqué daté de lundi. Selon lui, les raids aériens de la semaine dernière ont rendu l'aéroport de Sanaa impraticable.

De même, les Nations unies ont appelé lundi l'Arabie saoudite à mettre fin à ses raids aériens contre l'aéroport de Sanaa afin de permettre l'acheminement des secours. L'Onu prépare un pont aérien pour envoyer des travailleurs humanitaires au Yémen à partir de Djibouti.
«Aucun avion ne peut décoller de Sanaa ou y atterrir», déplore dans un communiqué le coordinateur humanitaire des Nations unies pour le Yémen, Johannes Van Der Klaauw.
Les pistes de l'aéroport de la capitale yéménite ont été endommagées par les frappes aériennes la semaine dernière.
«J'appelle fermement la coalition à ne plus viser l'aéroport international de Sanaa (...) afin que l'aide humanitaire puisse atteindre tous ceux qui sont affectés par le conflit armé au Yémen», ajoute Johannes Van Der Klaauw.

Source : sites web
05-05-2015 | 13:25
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau