YEMEN : ECHEC CUISANT DE L'ARABIE FACE A L'ARMEE ET A LA RESISTANCE A ALEP

lundi, 20 juillet 2015 03:50

La guerre des nerfs de Riyad et de ses allies à Aden

 
 
 
 
IRIB- L’armée yéménite et les forces de résistance populaires liées à Ansarallah ont fait échouer les agissements des mercenaires de l’Arabie à Aden, au sud du Yémen.
Les sources proches du président yéménite en fuite et d’Al-Qaïda avaient prétendu vendredi que la ville d’Aden n’était pas sous le contrôle du mouvement Ansarallah et de l’armée yéménite. Il a été aussi annoncé que plusieurs ministres du cabinet en fuite étaient rentrés de l’Arabie à la ville stratégique d’Aden.
Mardi dernier,des hommes armés, en collaboration avec les éléments d’Al-Qaïda ont lancé une opération pour récupérer la ville d’Aden. Soutenant les déclarations du cabinet yéménite en fuite, l’Arabie a déclenché une guerre médiatique et prétendu que la ville d’Aden n’était plus sous le contrôle d’Ansarallah et de l’armée et que ces derniers avaient subi un échec cuisant. Et ce alors que selon les sources yéménites, l’armée et les forces populaires yéménites ont repris samedi, après d’âpres affrontements avec les terroristes d’Al-Qaïda, le contrôle de l’aéroport international d’Aden. Comme le porte-parole du mouvement populaire Ansarallah, Mohammed Abessalam a annoncé, l’ennemi n’avait enregistré aucune victoire au Yémen et l’Arabie tente de compenser sa défaire militaire au Yémen par des tapages médiatiques.
Le bras de fer dans la ville stratégique d’Aden est d’une importance majeure et on peut prétendre que la partie qui règne sur cette ville, pourra orienter les échanges politiques et économiques de tout le pays. On peut même dire que l’Arabie et ses alliés ont surtout attaqué le Yémen, il y a 4 mois, pour s'accaparer la ville portuaire d’Aden. Lorsque les forces du mouvement populaire Ansarallah, après avoir pris le contrôle de Sanaa, capitale, se sont mises à avancer vers la ville stratégique d’Aden, alors que les membres du cabinet et le président s’étaient enfuis à Riyad, l’agression saoudienne a commencé.
Aden joue alors un rôle de premier plan dans les évolutions yéménites et son contrôle est une question vitale pour l’Arabie et ses mercenaires. Les Ale Saoud et Al-Qaïda ont tenté d’occuper à tout prix la ville d’Aden afin de compenser leur défaire militaire. Les tapages médiatiques, les affrontements à Aden et la diffusion des informations sur l’échec des Houthis dans cette ville sont tous dans le cadre de la guerre des nerfs parrainée par l’Arabie qui souhaite annoncer sa victoire dans un pays où ses mercenaires n’ont aucune popularité. Les assassins des enfants et des femmes yéménites ne peuvent jamais se faire aimer par le peuple révolutionnaire du Yémen. La récupération de l’aéroport international d’Aden constitue alors un échec cuisant pour les Ale Saoud qui ont tenté de dominer les évolutions au Yémen et d'isoler les Houthis.
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau