YEMEN : EN DECEMBRE, LES RAIDS SAOUDIENS ONT TUE AU MOINS 62 CIVILS

 

Au moins 62 civils ont été tués en décembre au Yémen par les raids aériens de la coalition commandée par la monarchie saoudienne, qui intervient depuis mars 2015 dans le pays, a déploré mardi l'Onu.

«Durant le mois de décembre, au moins 62 civils ont été tués par les raids aériens attribués aux forces de la coalition», a indiqué un porte-parole du Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme, Rupert Colville.

«C'est plus du double que le nombre de civils tués en novembre (29)», a-t-il précisé, au sujet des victimes des raids de la coalition.

Une trêve devait entrer en vigueur le 15 décembre, pour marquer le début des premiers pourparlers directs entre les parties en conflit, mais elle a été violée quotidiennement.

Combats, bombardements, tirs de missiles et raids aériens se sont poursuivis dans plusieurs régions du pays en décembre. Et le 2 janvier, la coalition arabe a annoncé la fin du cessez-le-feu. Les 3 et 4 janvier, environ 11 frappes ont été enregistrées dans la capitale Sanaa, d'après le Haut-Commissariat de l'Onu aux droits de l'Homme. Les raids aériens se poursuivaient encore mardi.

L'Onu n'a pas encore pu établir de bilan, mais les premiers rapports indiquent que plusieurs bâtiments situés à Sanaa dans des zones densément peuplées ont été touchés.

Le Haut-Commissariat aux droits de l'Homme a également reçu des «informations alarmantes» sur l'utilisation supposée de bombes à sous-munition par les forces de la coalition dans la province de Hajjah, frontalière de l'Arabie saoudite. Une équipe du Haut-Commissariat a ainsi trouvé dans le village d’Al-Odair les restes de 29 bombes de ce type près de plantations de bananes.

L’offensive de l’Arabie contre le Yémen a fait 2.795 morts et 5.324 blessés parmi les civils, selon l'Onu.

Le Haut-Commissariat aux droits de l'Homme est particulièrement préoccupé par la situation humanitaire à Taëz, en proie à de violents affrontements de façon presque ininterrompue depuis plus de huit mois. Sur le front diplomatique, l'émissaire de l'Onu pour le Yémen Ismaïl Ould Cheikh Ahmed doit visiter Riyad mercredi pour tenter à nouveau de faire cesser le feu.

Source : agences et rédaction

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau