YEMEN : INACTION COMPLICE DE L'ONU ET POURSUITE DES CRIMES SAOUDIENS

IRIB- Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon a demandé qu’une enquête soit menée sur les raids aériens de l’armée saoudienne contre Taëz dans le sud du Yémen.

Sans condamner officiellement le massacre des Yéménites dans la province de Taëz par les avions de l’armée saoudienne, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon a annoncé vendredi soir qu’il a été mis au courant du nombre élevé des victimes des raids aériens à Taëz.
Vendredi matin, les avions de combat du régime saoudien ont bombardé plusieurs zones d’habitation de la ville de Taëz et ont tué ou blessé plus de 140 personnes.
Les raids aériens de l’armée saoudienne contre le Yémen continue depuis le déclenchement de l’agression anti-yéménite au mois de mars. Depuis le 26 mars, chaque jour, les avions saoudiens massacrent des dizaines de yéménites notamment des femmes et des enfants.
La situation humanitaire est catastrophique au Yémen. La politique belliciste de l’Arabie saoudite est à l’origine des malheurs des yéménites, leurs massacre et mise en errance, et la dégradation catastrophiques de leurs conditions de vie.
La directrice exécutive du Programme alimentaire mondiale (PAM) a publié un rapport qui confirme que près de 13 millions de Yéménites vivent dans des conditions très mauvaises et ont perdu totalement leur sécurité alimentaire. En effet, l’Organisation des nations unies a annoncé que la famine menace la plupart des régions yéménites, et 80% de la population ont besoin des aides humanitaires internationales. Ma destruction des infrastructures yéménites rend de plus en plus difficile la vie des Yéménites qui sont privés de logement, de l’hygiène et de revenus. Lors de leurs raids sauvages, les avions de l’armée saoudienne bombardent systématiquement les centres médicaux et les infrastructures vitales du pays. Les citoyens sont privés de denrées alimentaires, de l’eau potable et de médicaments. La crise humanitaire s’aggrave notamment en raison du bombardement des installations portuaire du pays, ce qui empêche l’acheminement des aides humanitaires aux Yéménites.
C’est dans ce contexte que le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon a demandé qu’une enquête soit menée sur les raids aériens de l’armée saoudienne contre Taëz dans le sud du Yémen. Mais pour empêcher les atrocités de l’armée saoudienne commises contre les yéménites, l’organisation des Nations unies doit respecter ses responsabilités de manière effective et sérieuse. Il est nécessaire que le Conseil de sécurité de l’ONU intervienne directement pour exiger de l’Arabie saoudite de ne plus bombarder les zones d’habitation yéménites.
Mais dans sa résolution 2216, au lieu de condamner la politique belliciste de l’Arabie saoudite, el Conseil de sécurité de l’ONU a demandé au mouvement populaire de se retirer de ses positons et de cesser de défendre les yéménites face aux agressions saoudiennes.
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau