YEMEN : L'HYPOCRITE ONCLE SAM CHANGE SON FUSIL D'EPAULE

Mohamed Ben Salman, sur la sellette....

Mohamed Ben Salman, sur la sellette....

IRIB- Plus de neuf mois après le début de la guerre contre le Yémen, Riyad en est à la case départ : des milliards de dollars dépensés, la guerre contre le Yémen s'avère une terrible défaite, à la fois, stratégique et militaire.

Pire, les alliés de Riyad, y compris, les Etats Unis, commencent à manifester des signes de fatigue, face à un conflit, qui semble s'éterniser. Selon "Al Akhbar", qui se penche sur le sujet ; "les pourparlers de paix yéméno-yéménites ont commencé, depuis une dizaine de jours, sous l'égide de l'émissaire onusien, Ismael Ould Cheikh et Oman. Ces pourparlers se poursuivent, très sérieusement, contrairement au passé. Les pays agresseurs veulent, visiblement, une sortie honorable et n'avancent plus des pré-conditions : mais pourquoi un tel lachage pointe-t-il à l'horizon? " "Al Akhbar" écrit : "1- Les forces yéménites ont annoncé, depuis longtemps, avoir dépassé la phase "tactique" de leur riposte, et "d'être entrée, dans la phase stratégique". En dépit du black out médiatique, maintenu par Riyad et ses alliés, cette phase stratégique a porté ses fruits : des images des soldats saoudiens en fuite font de plus en plus le tour des médias alternatifs, des soldats apeurés, humiliés, qui quittent leurs bases et positions, et se replient, scandaleusement. L'armée yéménite se trouve, désormais, à quelques pas des provinces de Jizan, de Najran et d'Assir.

 

2- La situation, à Taez, a tourné au désavantage de la coalition pro-Riyad. Les forces de cette coalition ont subi des pertes trop importantes, infligées par Ansarallah et l'armée yéménite. Ces derniers mènent des combats asymétriques et tendent des pièges et des guet-apens aux forces de la coalition. Les hopîtaux de Taez sont bondés de mercenaires et de soldats de la coalition. Les forces du front Sud, c'est-à-dire, des Yéménites sunnites, refusent de se rallier au front Nord, soit des mercenaires de Riyad. A part des Takfiristes, personne, au Sud, ne veut des Saoudiens et de leurs alliés. La situation est telle qu'une fronde, au sein des commandants pro-Hadi, contre ce dernier, vient d'avoir lieu. Dans une lettre à l'adresse de Hadi, ces derniers affirment que la guerre de Taez est inutile, et qu'il s'agit, tout simplement, d'une guerre d'usure : le texte reconnaît l'échec de la coalition pro-Riyad, sur les axes d'Al-Hassab, d'Al-Daghama, de Mawiya, de Najd Ghassim d'Al-Waziya, à Taez.

 

3- Certaines tribus pro-Hadi, à Ma'rib, sont sur le point de changer de position et de tourner le dos au parti des Frères musulmans Islah et de la personne de Hadi. Le chef de l'une des plus imposantes tribus, Al-Chadidi, en est, désormais, à réunir ses pairs et à leur demander de cesser la guerre contre l'armée yéménite.

 

4- Aden, la seule prise de la coalition, (après le retrait volontaire d'Ansarallah ndlr), est un vrai enfer, déchiré entre les pro-Riyad et les pro-Emirats. Les assassinats et les règlements de compte se comptent par dizaines, tous les jours. Le Parti Islah accuse les Emirats d'avoir abandonné le combat, accusation contre laquelle les Emirats répondent ainsi : Islah ne dépense pas son argent et attend l'après guerre!

 

5- Les mercenaires étrangers somaliens, soudanais, colombiens, ont subi des pertes importantes. Le président soudanais tente même, en ce moment, de réduire la mission de ses soldats à une mission, uniquement, logistique.

 

6- Les Etats Unis rongent leur frein, face à une pérénisation de la guerre et à l'absence de tout résultat. Certaines sources affirment que Washington aurait averti le ministre saoudien de la Défense, lui lançant un ultimatum : "Ton temps est compté, au Yémen. Il te faut remettre en état ton armée". La partie américaine est, extrêmement, fâchée contre Riyad, qui même, muni d'armements américains, est devenu la risée des forces yéménites ! Voilà où en est l'équipée saoudienne, au Yémen, qui aurait dû imposer la force des Saoud, sur Bab el-Mandeb. Selon des sources bien informées, Riyad serait entré en contact avec Ansarallah, renonçant à un certain nombre de ses pré-conditions. La décision aurait été prise, après que l'Iran eut envoyé des armes nouvelles à Ansarallah, via Hadar al-Mout, Chebva et Al-Mahra. 

Dec 10, 2015 10:27 UTC

http://francophone.sahartv.ir/infos/article-i12003-y%C3%A9men_l'ultimatum_us_au_fils_du_roi!!!


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

Zohra MAHi
  • 1. Zohra MAHi | 10/12/2015

Le Yemen , pays semi-désertique, montagneux et sans pétrole exploitable ( du moins à ce jour) n'a jamais fait partie des plans de reconfiguration du Proche et Moyen-Orient des américano-sionistes. Cette guerre contre le Yémen est venue donc contrecarrer les actions menées contre la Syrie. De plus depuis le Vietnam, les USA qui ne peuvent plus compter sur une chair à canon à la demande, ne peuvent plus se permettre des guerres d'usure. Ils sont devenus comme les sionistes , ils s'essoufflent vite ! Déjà la deuxième guerre mondiale dont ils se sont accaparés les lauriers, la gloire et les dividendes avait été faite en grande partie par les Soviétiques . Les temps ont changé , les saoudiens vont rentrer chez eux la tête basse et la queue entre les jambes . Le peuple Yéménite aura montré son courage et son unité dans cette guerre injuste qui leur a été imposée par des idiots.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau