YEMEN : LE MOUVEMENT DE RESISTANCE ANSARALLAH SORT SES "SCUD"

 

Yémen: Scud et attaque sans précédent contre des positions saoudiennes
L’équipe du site

Un tir de missile scud et une attaque de grande envergure ont été réalisées  dans la nuit de vendredi à samedi contre des positions militaires saoudiennes au sud du royaume en riposte aux attaques meurtrières qui se poursuivent contre le Yémen depuis le 26 mars dernier.

4 militaires saoudiens, dont deux officiers auraient été tués, d’après des chiffres officiels saoudiens. 

L’attaque qui a visé des positions militaires à Jizane et Najrane, frontalières avec le Yémen, a été réalisée de concert entre l’armée yéménite et les comités populaires qui comptent dans leurs rangs des partisans du mouvement houthi Ansarullah ainsi que des membres de tribus yéménites.

Des sources militaires yéménites ont indiqué pour l’agence yéménite Khabar News que les opérations se sont faites entre autre au moyen de motocyclettes, ce qui a surpris et dérouté les forces saoudiennes, et encombré les hélicoptères Apaches dans leurs raids.

En même temps, des groupes parallèles effectuaient des opérations éclairs et des embuscades contre les renforts dépêchés sur les lieux.
« Ils se sont emparés de plusieurs équipements militaires saoudiens de la position al-Barakat et en ont utilisé certains dans les combats », ajoute la source. Il est également question de la destruction de plusieurs équipements et véhicules saoudiens.

Des positions militaires saoudiennes à al-Radif et le mont Twaïlek  ont été totalement paralysées, ce qui a poussé l’aviation saoudienne à bombarder ce dernier pour empêcher que les entrepôts d’armements qui y sont stockés ne tombent entre les mains des Yéménites (photo en haut à droite).

Selon l’agence Saba’ News, la position al-Radif a été investie par les combattants et les militaires yéménites qui sont parvenus à bruler des équipements militaires alors que les militaires saoudiens ont pris la fuite.

 

"La première de cette ampleur"

L'offensive est, selon des médias saoudiens, « la première de cette ampleur » depuis le début le 26 mars d'une campagne de frappes aériennes contre le Yémen menée par une coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite qui veut imposer son homme de main de ce pays, Abed Rabbo Hadi Mansour et assoire son hégémonie.
 

"Cette offensive a été coordonnée, planifiée et mise à exécution par une formation de la Garde républicaine", corps d'élite de l'armée yéménite en partie fidèle à M. Saleh, indique le communiqué du commandement de la coalition, rapporté par l'Agence de presse officielle saoudienne.

Le texte avance aussi que « les forces armées saoudiennes ont été en capacité de repousser une offensive lancée par la partie yéménite en plusieurs endroits à Jazan et Najran ».

En plus des 4 supposés militaires tués, le texte du commandement militaire saoudien parle de dizaines de morts, côté yéménite.

Ces chiffres n’ont pu être vérifiés de source indépendante, sachant que le commandement saoudien pourrait très bien être enclin à réduire ses pertes et amplifier celles des Yéménites.

 

Les SAM démantelés par Hadi

Cette attaque est loin d’être la première. Le Jeudi 4 juin dernier, le porte-parole de l’armée le général Charaf Lokmane avait assuré dans un point de presse avoir fait prisonnier plusieurs militaires saoudiens dans des opérations précédentes contre des positions saoudiennes.

Selon l’agence Yemeni Press, l’officier yéménite a également répondu a une question sur le sort des missiles antiaériens Sam-6 et la raison pour laquelle ils n’ont pas été utilisés, accusant le président pro saoudien contesté Abed Rabbo Mansour d’avoir démantelé tout le système anti aérien de l’armée avant de prendre la fuite vers Ryad.   

 

Un scud frappe : il y en aurait plus de 300??

Dans la matinée de ce samedi, la bataille s’en est suivie par un fait inédit également : vers 02H45 (23H45 GMT), un missile scud a été tiré en direction de la base aérienne militaire du prince Khaled (photo en bas) , située à Khamis Mushait, au sud-ouest du royaume.

Dans l’agence officielle SPA, dont la version est rapportée par l’AFP, il est indiqué que le Scud visait la ville et non la base militaire. Quant au communiqué du commandement de la coalition arabe, il a dit que le scud a été intercepté au moyen d’un missile Patriot, et que   « l'aviation de la coalition est aussitôt intervenue et a détruit la base de lancement des missiles, repérée au sud de Saada », le fief du mouvement houthi Ansarullah dans le nord du Yémen.

L’AFP constate : « le tir de missile Scud est rare depuis le début des frappes aériennes au Yémen, la coalition ayant pris dès les premiers jours de leur opération le contrôle de l'espace aérien du Yémen après avoir réduit les capacités de la DCA et visé des sites de lancement de Scud ».

Selon l’agence Yemen Now, l’armée yéménite possède quelque 300 de ces missiles et que seulement 21 ont été détruits dans les frappes saoudiennes.

Selon Moujtahid, un Twitter saoudien connu pour ses informations sur la situation en Arabie saoudite et la famille royale, l'explosion dans l'air comme elle se présente dans la photographie publiée ci-dessus par Ryad n'est pas l'interception du missile mais l'explosion de la tête d'un contre-missile.

 

44 tués à Saada d'une même famille

Ces attaques yéménites sur le sol saoudien interviennent en représailles aux raids qui ne connaissent pas de répit.

 

Dans la province de Saada : 3 citoyens ont été tués dans la région Rahbane, et 4 autres à Ghamar ce samedi. Plus de 75 yéménites ont été tués dans cette province depuis mercredi, selon notre chaine al-Manar.

Dont 44 membres d’une même famille, al-Aram,  lorsque les raids saoudiens ont détruits leurs 7 maisons, dans la région Saber.

Selon Saba’ News, 11 citoyens yéménites ont été tués dans un bombardement sur le triangle Aaham, dans le gouvernorat Harad, et deux autres dans les fermes à Meidi,  dans la province Hajjat.

Il est également question selon al-Manar de 8 martyrs et de 50 blessés dans un raid aérien contre un camp de réfugiés à Hirane, dans la province de Hajjat, au nord-ouest du pays. 


Ont été visés dans le bombardement saoudien : la montagne al-Jarrat, dans la province de Taez, l’institut technique de la région al-Darb au nord de la ville Zamar, toujours selon Saba’ News... 
 

Quant à l’AFP, elle a rendu compte de raids qui ont visé des dépôts d'armes et de munitions à Jebel Noqom, Fajj Attane et al-Nahdain, trois collines surplombant Sanaa, plusieurs fois attaquées auparavant, ainsi que le QG des forces spéciales, provoquant des explosions qui ont résonné toute la nuit dans la capitale, selon des habitants.
   
La coalition est intervenue aussi dans des provinces du sud, dont Lahej, où elle a bombardé la base aérienne d'Al-Anad, la plus grande du pays, contrôlée par les rebelles, et à Taëz où sept civils ont été tués et 29 blessés vendredi par des tirs des miliciens chiites contre des quartiers résidentiels de cette ville, la troisième du pays, selon  des sources militaire et médicale citées par l’AFP.

 

Khobar sécurisé, des caisses d'armes larguées sur Dalea

Sur le terrain, l'armée yéménite et les comités poursuivent leur avancée dans les provinces yéménites.

Saba’ News a rapporté ce samedi qu'ils ont récupéré et sécurisé la région de Khobar dans la province de Dalea, après l’avoir débarrassée des miliciens d’Al-Qaïda, du mouvement al-Islah (Frères Musulmans) et de ceux de Hadi (en allusion au président contesté). Ils poursuivent leur avancée en direction de la région al-Hacine.

Selon l’agence Khabar News, les avions saoudiens ont dans la nuit de vendredi a samedi parachuté sur la ville de Dalea des caisses supposés contenir des armements, à l’instar de celles qui avaient été larguées au dessus de Taez, Aden et Chabwa.

Même progressin dans la province al-Jawf, au nord du Yémen, où l'armée et les comités ont libéré la région al-Mahachmah, suite à al-Yatimah, après en avoir délogé les miliciens, selon Khabar News, apres de violents combats. Selon le correspondant de cette agence, les miliciens se sont réfugiés dans le camp al-Labanate, appartenant à al-Qaïda, situé entre al-Jawf et la province de Ma'reb.

Et des caisses pour Hadramout, chez al-Qaïda

Dans la province de Hadramout, fief d’Al-Qaïda , l’armée yéménite a érigé plusieurs barrages militaires dans les régions de sa vallée et de son désert et imposé le couvre-feu et l’interdiction de circuler en arme.

Selon l’agence Yemeni Press, l’Arabie saoudite a dépêché 16 caisses d’armements vers cette province du sud est du Yémen via le passage frontalier Manfaz-AlWadiaa

Manifestation à Saada, sus les avions saoudiens

Vendredi, une importante manifestation a eu lieu dans la capitale Sanaa. Avec pour slogan « ensemble contre l’agression », les manifestants se sont adressés cette fois-ci aux instances internationales leur demandant d’effectuer une enquête sur les crimes de l’offensive saoudienne.

Selon les images de la marche devenue régulière tous les vendredis, des dizaines de milliers de yemenites sont présents, bravant les raids saoudiens qui ne connaissent pas de répit contre cette ville.

« Tous ceux soutiennent l’offensive criminelle sont complices dans ses crimes directement ou indirectement », est-il écrit dans le communiqué publié à l’issue de la manifestation. Assurant leur volonté inébranlable à poursuivre la mobilisation générale pour faire face à l’offensive saoudo-américaine avec tous les moyens possibles ».


Comme Daesh et le front al-Nosra

 

Des images qui ressemblent à celles qui ont été fréquemment publiées par les deux milices d'al-Qaïda, la désavouée Daesh (Etat Islamique) et le front al-Nosra, des photographies ont été postées sur la Toile sur les abus exercés par les militaires saoudiens contre le cadavre d'un militaire yéménite.


   
   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source: Divers

06-06-2015 - 16:35 Dernière mise à jour 06-06-2015 - 17:38 | 812 vus
http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=240513&cid=76&fromval=1&frid=76&seccatid=30&s1=1
 
 
samedi, 06 juin 2015 16:44

Ansarallah sort ses "Scud"!

 
 
 
 
IRIB- Les forces yéménites ont fait état du tir du premier
missile "Scud" contre une importante base aérienne saoudienne, dans le Sud du pays. L'armée yéménite affirme avoir visé la base aérienne d'Amir Khaled, située dans la ville de Khamis al-Machit. "Le missile a bien frappé la base aérienne saoudienne". Le porte-parole de la coalition d'agression a annoncé qu'Ansarallah était en possession de 300 "Scud". Selon Al-Mayadeen, 80 missiles ont été tirés, ce samedi, contre des localités, à Jizan, au Sud saoudien. La base aérienne précitée abrite les F-15, qui bombardent, sans relâche, et depuis mars, les différentes provinces yéménites. Plusieurs bases militaires, ainsi que l'académie des sciences militaires saoudienne, se trouvent, à Khamis al-Machit.
 
 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau