YEMEN : MANIF MONSTRE A SANAA CONTRE L'OFFENSIVE ARABO-US

 
 
Le Conseil de sécurité de l’ONU a échoué vendredi à se mettre d’accord sur un projet russe réclamant des pauses humanitaires dans la guerre au Yémen, où une manifestation monstre s’est tenue à Sanaa contre l’offensive américano-saoudienne.

Les membres du Conseil de sécurité de l'ONU n'ont pas réussi à se mettre d'accord vendredi sur un projet russe de déclaration demandant des pauses humanitaires entre les belligérants au Yémen, ont indiqué des diplomates.


Les autres membres du Conseil ont demandé un délai pour consulter leurs capitales sur la proposition russe, a indiqué l'ambassadeur russe Vitali Tchourkine à l'issue deYémen: échec de consultations à l’ONU, manif monstre à Sanaa contre l’offensive arabo-US. consultations à huis clos.

Cette réunion sur la situation humanitaire catastrophique au Yémen avait été demandée par Moscou.

«Au minimum nous avons besoin de pauses humanitaires régulières pour faciliter la livraison de l'aide humanitaire», a déclaré M. Tchourkine aux journalistes. Ils n'ont pas réussi à se mettre d'accord là-dessus.

Un diplomate occidental a souligné que les autres membres du Conseil «n'avaient pas rejeté le projet de texte russe» mais avaient besoin «de plus de temps» pour se prononcer.

M. Tchourkine a précisé qu'il avait proposé en vain d'abandonner la référence au cessez-le-feu immédiat, reconnaissant qu'elle pouvait poser problème à ceux qui soutiennent l'opération militaire menée par l'Arabie saoudite.

Il a également déploré l'indécision du Conseil sur ce texte qui envoie un signal simple.

Le projet russe réaffirmait aussi le soutien du Conseil au nouvel envoyé spécial de l'ONU au Yémen, Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, et appelait à accélérer les efforts pour trouver une solution politique durable.

«Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon veut agir vite et veut organiser une réunion, une conférence très vite», a souligné M. Tchourkine.

Craintes d’un arrêt de l’aide humanitaire

A l'ONU, M. Ban a averti que les services de santé étaient «sur le point de s'effondrer», ajoutant que «les opérations humanitaires cesseront dans les jours qui viennent si l'approvisionnement en carburant n'est pas rétabli». Il a demandé «à toutes les parties de faire en sorte que les agences humanitaires aient un accès fiable et sécurisé» à laYémen: échec de consultations à l’ONU, manif monstre à Sanaa contre l’offensive arabo-US. population.

Ban Ki-moon avait lancé jeudi un cri d'alarme, exhortant les belligérants à épargner les hôpitaux et à rétablir l'approvisionnement en carburant, faute de quoi l'aide humanitaire pourrait s'interrompre dans les jours qui viennent.

Depuis le 26 mars, l'Arabie saoudite, soutenue par les Etats-Unis, dirige une coalition de neuf pays arabes qui bombardent les infrastructures du Yémen. Ces bombardements continus ont provoqué une forte pénurie en carburant, en produits alimentaires et en médicaments.

En plus de son offensive, l'Arabie empêche les avions d'aides humanitaires comme les avions iraniens de transporter des aides de première nécessité à la population.

La pénurie d'essence a déjà contraint le Programme alimentaire mondial (PAM) à stopper la distribution de vivres dans certaines régions du Yémen, où «le conflit a fait 1.244 morts et 5.044 blessés depuis le 19 mars», selon un dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Plus de 12.000 personnes ont fui le pays, la plupart pour rallier Djibouti et la Somalie, d'après l'Organisation internationale pour les migrations.

Manifestation monstre à Sanaa

A Sanaa, des dizaines de milliers de Yéménites ont manifesté vendredi à la place du changement pour exprimer leur opposition et leur condamnation de l'offensive américano-saoudienne contre leur pays.

Rassemblés à l'appel de la haute commission révolutionnaire, les participants ont réitéré le droit du peuple yéménite à repousser cette offensive par tous les moyens disponibles.Yémen: échec de consultations à l’ONU, manif monstre à Sanaa contre l’offensive arabo-US.

Ils ont également remercié tous les pays et parties qui ont affiché leur soutien aux droits du peuple yéménite.

«Les différentes forces politiques yéménites sont appelées à retourner à la table du dialogue, et ce, suite à l'arrêt des frappes saoudiennes et américaines», a lancé le porte-parole de la manifestation, avant d’ajouter:  «Le Yémen et les Yéménites ont le droit de repousser et de combattre l'offensive».

Et de souligner: «Nous rejetons le génocide commis contre le peuple yéménite, à travers le siège imposé sur 25 millions de personnes, les privant ainsi du médicament et de la nourriture».

«Un grand merci aux pays et aux peuples qui soutiennent le peuple yéménite dans cette épreuve», a-t-il conclu.

Source: agences et rédaction
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau