YEMEN : "PETRIFIANT" MESSAGE D'ANSARALLAH !

tourtaux-jacques Par Le 03/08/2022 0

Dans YEMEN

D'une guérilla montagnarde, Ansarallah est devenu une armée régulière et la trêve, elle l'utilise pour mieux passer à l'offensive

 

Wednesday, 03 August 2022 1:12 PM  [ Last Update: Wednesday, 03 August 2022 4:25 PM ]

 30  

US/Israël: "Pétrifiant" message d'Ansarallah!

N’est-ce pas que les Amerloques sont trop culottés ? Le mardi 2 août, l’émissaire onusien pour le Yémen se frottait les mains d’avoir su arracher une troisième prolongation de deux mois de la trêve US-acolytes/Résistance yéménite à Mascate, prolongation qu’on sait refléter le vœu le plus cher de Washington qui a peur de voir Aramco et Abou Dhabi National Oil Company se crouler à nouveau sous les missiles et les drones d’Ansarallah quitte à faire exploser au-delà de 200 dollars le baril du pétrole. Mercredi, cette même Amérique dont le président sénile a subi l’une des plus grandes déculottées de toute sa carrière ce 13 à 16 juillet au Moyen-Orient quand les golfiens ont dit non à son projet de DCA intégrée, a annoncé avoir vendu du « Patriot » aux Saoudiens et du « THAAD » aux Emiratis, les uns et les autres n’ayant évidemment pas le droit de placer un seul mot et broncher contre cette arnaque qui s’appelle DCA made in Lockheed Martin.

Le département d'État a approuvé donc la vente potentielle d'intercepteurs de missiles Terminal High Altitude Area Defense (THAAD) aux Émirats arabes unis et d'intercepteurs de missiles Patriot à l'Arabie saoudite dans le cadre d'accords distincts d'une valeur pouvant atteindre 5,3 milliards de dollars, selon le Pentagone, histoire de rappeler aux golfiens que le rapprochement avec la Russie et la Chine ou pas, l’apaisement inter golfe Persique ou pas, ils sont irréversiblement condamnés à jouer le rôle de vache à traire et à ne pas contester.

Le Patriot retiré d'Arabie : Austin évite MBS

Mais en termes de culot, les Américains n’en sont pas restés là puisque la veille ils ont juste lancé un exercice naval conjoint avec l’entité sioniste à quelques centaines de km de Hudaydah en mer Rouge où la Ve flotte est retranchée depuis son retrait forcé du golfe Persique et où le ministre sioniste de la Guerre ne quitte pas ses jumelles pour observer les quatre bâtiments de guerre iraniens y patrouillant 24 heures sur 24 pour contrer toute menace potentielle encourant contre le corridor maritime anti sanction qui conduit les pétroliers iraniens depuis le golfe Persique vers la Méditerranée orientale via le détroit de Bab el Mandeb.

Le lundi 1er août, la marine israélienne a commencé un exercice conjoint de quatre jours avec la cinquième flotte américaine en mer Rouge. Selon le radiodiffuseur israélien KAN, l’exercice se concentre sur la planification de la mission, la protection des voies de navigation dans la région et les exercices conjoints entre les deux armées. 

Au fait, si on a bien compris, la marine israélienne mène ses exercices en utilisant les deux navires, la frégate Eilat de la classe Saar 5 et le bateau lance-missiles de la classe Saar 4.5, tandis que trois navires lance-missiles participent à l'entraînement du côté américain. Et tout ceci pour visiblement « mettre en garde et Ansarallah et les Iraniens de ne pas effleurer l’idée de s’en prendre, un de ces quatre, à Eilat surtout que la situation risque de s’échauffer en Méditerranée orientale dès le mois de septembre où Nasrallah a promis un beau festival balistique estival contre tout ce qu’Israël compte de ports et de sites offshore en Méditerranée.

Mer Rouge : actions provocatrices israéliennes accentuées

Mais le culot américain a touché des sommités ce mercredi matin quand le sénile Biden a été appelé à commenter la prolongation de la trêve soi-disant Riyad/Ansarallah qui n’est en effet qu’un aveu de défaite colossale du camp US qui même doté de centaines de THAAD et de Patriot n’a pas pu tenir le coup et a capitulé tout en dissimulant cette historique défaite sous le masque d’un cessez-le-feu. Le vieux sénile a dit « en voilà une trêve qui est bonne, mais insuffisante" puisque « le problème yéménite devrait être traité à la racine ».

Lire aussi : Trêve fragile: Ansarallah impatient pour en découdre

A « la racine » cela veut dire « le désarmement d’Ansarallah » pour qu’il n’y ait pas d’un Hezbollah aux portes de l’Arabie saoudite et surtout aux portes de cette corne de l’Afrique désormais trop étroite pour les Yankees et otaniens par une Chine largement plantée à Djibouti et une Russie, stationnée au Soudan. D’ailleurs, les agissements US en Somalie par Shebab et gouvernement pro US interposé vont tous dans ce même sens, les USA frôlant l’idée folle de planter après leurs déboires au Sénégal, leur Africom quelque part en Somalie…. Mais ce problème « à traiter à la racine » il en est où ?

Une manœuvre US/Israël qui tourne au vinaigre

Quelques heures avant que l’ONU ne confirme la prolongation de la trêve, la Résistance yéménite a tenu une impressionnante parade propre à donner de la sueur froide à plus d’un au sein du QG US/Israël : ces combattants innés qui ont la guérilla dans le sang y font preuve d’un talent de guerre régulière à couper le souffle quand ils piétinent les drapeaux US et Israëlien. Et en ceci il y a un message : les agissements US à Mahra et à Hadramout, ceux d’Israël à Socotra ne sont pas perdus de vue et la trêve, Ansarallah l’utilise à l’effet de se préparer à la grande bataille : Bab el Mandeb et la mer Rouge ne seront jamais « un détroit ni un lac israélien », dixit le Leader d’Ansarallah …Et alors même que la parade se déroulait, les agences de presse ont fait état d'une cyberattaque simultanée contre les systèmes portuaires à Eilat et Ashdod. Avec évidemment en toile de fond le "piratage" des milliers de data... Pour l'heure, Israël n'a pas encore osé s'y prononcer et dire où se trouve "la racine", en Irak ou au Yémen. 

http://french.presstv.ir/Section/30701/2

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire