YEMEN SUD : ECHEC DU PLAN SAOUDIEN QUI PERD UN MEGA ATOUT

Samedi, 04 juillet 2015 12:34

Yémen Sud: Riyad perd un méga-atout....

 
 
 
 
IRIB- L'accord signé, à Oman, entre Ansarallah,
l'armée yéménite, et le front révolutionnaire du Sud, a marqué l'échec du plan saoudien, dans le Sud du Yémen. Riyad avait, très sérieusement, compté sur la carte du sépartisme des Sudistes, pour pouvoir la dresser contre Ansarallah et l'armée. Or, les choses se sont passées autrement : selon "Al-Akhbar", qui se penche sur l'échec du plan saoudien, à Aden, les représentants du mouvement sudiste et Ansarallah seraient parvenus à un accord, selon lequel l'armée yéménite resterait sur les frontières du Sud, pour garantir la sécurité nationale. Les deux parties savent, pertinemment, que Riyad ne se résignera pas si facilement à ce qu'un tel accord devienne effectif, car la scession du sud a été, de tout temps, un atout entre les mains saoudiennes contre Ansarallah. Ce qui importe, toutefois, c'est le dialogue, qui vient de s'instaurer entre les deux parties yéménites et qui est propre à donner du grain à moudre au régime des Al-e Saoud. Riyad vient, d'ailleurs, de préparer sa vengeance contre les Sudistes "traîtres"!! La semaine dernière, les chasseurs saopudiens ont bombardé, à 5 reprises, la base appartenant au mouvement sudiste, dans la localité d'Al-Sabiha. 60 membres du mouvement ont été tués. Ensuite, ce fut le tour des positions de ce même mouvement, à Aden, d'être bombardées. et les raids ont provoqué, là aussi, une vingtaine de morts. Les médias saoudiens ont prétendu s'être trompés de cible. La presse saoudienne s'en est occupée du reste. Les journaux saoudiens accusent depuis le mouvement sudiste "sunnite" de trahison, d'avoir des accointances avec l'Iran, et d'être, carrément, "un lmouvement iranien"!! Les allégations ont eu l'effet inverse : les Sudistes se sont révoltés contre Riyad. Les pro-saoudiens ont commencé à perdre leur unité et cohésion, poussant l'Arabie à faire appel aux Emirats. 60 officiers et militaires émiratis ont, ainsi, été héliportés, à Al-Barigha, à Aden, secondés par des unités balistiques, blindées et d'artillerie saoudiennes. 100 autres officiers, soutenus par Riyad, ont créé un autre QG, là aussi, près d'Aden. Un navire, avec 400 effectifs à bord, et présent dans le golfe d'Aden, s'est mis en état d'alerte, pour intervenir d'urgence, le cas échéant. Les Emiratis ont pris en charge la formation des forces du Sud, 1.600 Sudistes, qui auraient dû se rassembler, à Al-Barigha. L'intense afflux d'armes et de munitions vers le Sud, pour entretenir la guerre des tribus contre Ansarallah. Mais un coup de théâtre a changé tout : alors que les Emirats projetaient de lancer leura grande bataille contre l'armée et Ansarallah yéménites, une attaque mortelle a eu lieu contre le QG émirati, à Aden, avec, en toile de fond, la mort de plusieurs officiers. Abu Dhabi n'a pas perdu la face. Il a prétendu avoir perdu ses forces, au cours d'affrontements frontaliers. Dès lors, a commencé une campagne de calomnies et d'accusations mutuelles, dans le camp saoudo-émirati. La panique s'est emparée des forces saoudiennes et de leurs alliés. ? Les Sudistes pro-Riyad, d'obédience salafiste, se dissocient de plus en plus du camp saoudien, à Al-Barigha et à Lahaj. La vérité est que le Sud échappe, désormais, à la puissance des Al-e Saoud...La ligue anti-Ansarallah, que les Saoudiens comptaient créer, dans le Sud du pays? n'existe plus, ce qui revient à dire qu'Aden est perdu? pour les saoudiens....
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau