YEMEN : UN AMBULANCIER ET DES SECOURISTES TUES LORS D'UN RAID SAOUDIEN

 

Un nouveau crime horrible s’ajoute au registre sombre de l’Arabie saoudite lors de son offensive sur le Yémen. Plus de 20 personnes, dont un conducteur d’ambulance d’un hôpital de MSF, auraient été tuées dans une série de raids aériens des avions de la coalition dirigée par Riyad dans la province de Saada.

Médecins sans frontières (MSF) a confirmé ces raids meurtriers, ajoutant que «les avions revenaient pour frapper des zones qui avait déjà été ciblées.

Le raid «a tué un conducteur d’ambulance en mission de secours, depuis un hôpital de MSF», a écrit l’ONG sur sa page Twitter. Cet homme et les secouristes qui l’accompagnaient essayaient de secourir des personnes blessées lors de la première série de frappes.

L’ambulance venait tout juste de prendre en charge des victimes quand une frappe directe a tué tous ceux qui se trouvaient à l’intérieur du véhicule, a raconté Mouhammed Hajr, le directeur de l’hôpital Jumhuriya, dans le gouvernorat de Saada, cité par le New York Times.

Selon des témoins, au moins 20 personnes ont péri et 35 autres ont été blessées, dans ce qui a été qualifié par les médias locaux d’ «attaque délibérée». Après une série de frappes dans le district de Dhahyan dans le gouvernorat de Saada, les secouristes civils se sont précipités sur les lieux pour aider les blessés,  mais les avions sont revenus pour bombarder encore une fois la même zone en essayant d’«éliminer complètement les vestiges du corps médical dans cette province», a ajouté Nashwan Attab.

«Des victimes se trouvent toujours sous les décombres, mais il est difficile de les libérer à cause de l’agression saoudienne vis-à-vis du personnel médical dans la région», a encore raconté le responsable.

Plus tôt cette semaine, MSF a accusé la coalition dirigée par l’Arabie saoudite de continuer à viser des cibles civiles, en particulier des établissements médicaux, en soulignant que plus de 100 hôpitaux avaient été attaqués depuis le début de l’intervention de la coalition en mars 2015.

Le ministère de la Santé du Yémen a fermement condamné les actions de la coalition, en les qualifiant de «massacre odieux» et affirmant que la bombe visait un immeuble d’habitation à Saada, a annoncé l’agence d’actualité Saba, citant Nashwan Attab, le porte-parole du ministère.

Source : RT et rédaction

22-01-2016 | 13:17
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau