YEMEN : UN GRAND HOPITAL MENACE DE FERMETURE FAUTE DE MEDICAMENTS

 

Un hôpital de la capitale yéménite Sanaa, qui traite des centaines d'enfants et de femmes enceintes, pourrait être contraint de fermer en raison de pénuries de carburant et de médicaments, a affirmé lundi 31 août l'organisation humanitaire Save the Children.

«La situation est critique», a déclaré Halel Al Bahri, directeur adjoint de l'hôpital Al Sabeen, ajoutant que «si cet hôpital Offensive saoudienne contre le Yémen: un grand hôpital menacé de fermetureferme, des enfants et des femmes mourront», selon un communiqué diffusé par Save the Children qui soutient l'établissement.

Il y a environ six mois, une coalition menée par l’Arabie saoudite mène une offensive contre ce pays, le plus pauvre de la région. Cette coalition mène des raids contre la population  et impose un blocus naval au Yémen, entraînant des pénuries de vivres, de carburant et de médicaments.

Dans son communiqué, Save the Children dénonce ce «blocus de fait» qui met en difficulté l'hôpital Al Sabeen, menacé de «fermeture imminente». En cas d'arrêt d'activité, «le nombre de personnes qui meurent sera bien plus important que celui de ceux tués par les bombes et les combats», a averti M. Al Bahri.

Selon Save the Children, plus de 15 millions de personnes n'ont pas d'accès normal aux soins médicaux de base au Yémen, soit une augmentation de 40% par rapport à mars. Par ailleurs, plus d'un demi-million d'enfants devraient souffrir de malnutrition sévère cette année.

31 martyrs dans un raid aérien de la coalition

Dimanche , 31 personnes sont tombées en martyre dans un raid aérien de la coalition dans le nord, selon des sources médicales et des témoins.

L’aviation a pris pour cible une usine de mise en bouteilles d’eau minérale. Les corps carbonisés des victimes ont été transportés dans un l’hôpital local, ont ajouté ces sources.

Depuis le début de la campagne aérienne de la coalition, fin mars, plusieurs raids ont fait de nombreuses victimes parmi les civils. Le 22 août, le Comité international de la Croix-Rouge avait rapporté que des dizaines de Yéménites, essentiellement des civils, avaient été tués par des raids de la coalition et dans des combats au sol à Taëz, troisième ville du pays.

Deux jours auparavant, 17 civils, dont 13 instituteurs et quatre enfants, avaient été tués dans un raid similaire au nord de Sanaa, selon des sources médicales et des témoins.

Le 28 juillet, Human Rights Watch avait dénoncé un raid aérien qui avait tué 65 civils à Mokha, dans le sud-ouest du Yémen.

Source : AFP et rédaction

31-08-2015 | 12:49
 
 

 

 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau