MOHAMED BOUHAMIDI : L'ALGERIE ET LE TROU NOIR SAOUDIEN

Transmis par Mohamed Bouhamidi
 
 

L’Algérie et le trou noir saoudien

 

Par Mohamed Bouhamidi

Le développement des conflits arabes place notre Etat face à des questions de principe difficiles. Notre attachement à l’identité et à la Ligue arabes nous a obligés à une inflexion jusque dans les principes fondamentaux de notre politique étrangère.

En annonçant dans un entretien accordé à la Radio internationale algérienne, avoir trouvé de l’intérêt à la création d’une force arabe dédiée à la lutte antiterroriste notre ministre des Affaires étrangères a mis un doigt dans le trou noir de la prétention saoudienne à une suprématie sur les autres Etats arabes et à un droit de leur dicter les politiques conformes à sa sécurité nationale et à celle des pays du Golfe.

L’article qui rapportait l’information sur Impact24 signalait déjà une première et insurmontable difficulté, l’absence d’une définition claire du terrorisme, et juridiquement inscrite sur les tablettes de l’ONU du fait d’ailleurs des USA et des pays européens qui ont voulu garder le monopole de la distinction entre violence légitime pour leurs amis et violence terroriste pour leurs ennemis.

Notre propre pays en a souffert puisque tant qu’ils misaient sur une défaite de notre Etat national, les autorités et les élites américaines et européennes tenaient les terroristes algériens pour des combattants de la liberté et de la démocratie. Et il n’y a aucune raison de croire que cela a changé au vu du langage Orwellien sur la démolition des Etats irakien, libyen, syrien et aujourd’hui yéménite.

Une deuxième difficulté vient démentir cet intérêt pour une « force arabe » antiterroriste, la présence réclamée par l’Arabie Saoudite, contre le Yémen, de pays non-arabes : le Pakistan et la Turquie. Le Pakistan est l’allié ancien et fidèle des Etats-Unis, son complice et celui des Saoudiens en Afghanistan, l’hôte des volontaires arabes de Peshawar.

La Turquie est un membre de l’OTAN, allié de longues dates d’Israël et a joué un rôle important contre le mouvement de libération national arabe. Le clash diplomatique entre la Turquie et la Tunisie qui l’accuse de former et d’alimenter les terroristes vient rajouter au débat le rôle turc dans le terrorisme qui frappe la Syrie, la Libye, la Tunisie.   C’est amener l’Algérie dans le reniement de son histoire, de ses intérêts et de sa propre sécurité nationale que de l’entraîner dans de telles alliances.

L’Arabie Saoudite a imposé d’emblée à l’idée de coalition arabe le sens de coalition islamique sunnite et aucune ruse ou esquive ne pourra escamoter ce fait. Est-ce vraiment de l’intérêt de l’Algérie de rallier un axe anti-chiite, alors que par son combat l’Iran vient de conquérir pour tous les pays arabes et tous les pays du monde le droit au nucléaire civil et pacifique ?

Dans ce panier à crabes nous retrouvons un époustouflant feu d’artifice de l’illogisme. Sissi qui a renversé un président élu offre l’épine dorsale d’une coalition qui veut défendre la légalité des urnes en alliance avec des pays qui soutiennent ses ennemis intimes les frères musulmans égyptiens et libyens mais avec le plein soutien des frères musulmans yéménites.

Cette alliance n’a rien d’arabe dans son fond et elle a tout de défense des castes du Golfe contre les survivances du rêve arabe de libération nationale avec son fond de justice sociale et ses formes républicaines ; rêve qu’on a appelé socialisme par défaut, incarné entre autres par Nasser ou Boumediene.

Le malheur supplémentaire du peuple Yéménite est d’avoir voulu libérer son pays de son statut de semi-colonie saoudienne. Les pays du Golfe veulent le mater pour l’exemple et pour casser toute velléité de vivre en dehors de l’allégeance et de l’obéissance à l’ordre moyenâgeux des princes et des émirs. Notre guerre de libération est-elle si loin que nous admettions de nous ranger derrière des despotes d’un autre âge, supplétifs de l’ordre impérial et si semblables aux chefs de harkas, Caïds et Bachagas ?

M.B

http://www.impact24.info/?p=6833

T

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau