Selon la logique des néocons, le fait que ces 1,3 millions de morts soient presque tous des arabes, c’est bien la preuve que ces derniers représentent un danger pour la paix, non ? Et puisque presque tous les arabes sont musulmans, Netanyahou avait bien raison d’appeler à la guerre contre l’Islam pour préserver la paix mondiale…

En attendant, il n’existe aucun monument, ni la moindre stèle dans le monde pour commémorer l’extermination de ces 1,3 millions de victimes innocentes par la soft barbarie.

***

La « guerre contre le terrorisme » lancée par les États-Unis après les attentats du 11 septembre 2001 a causé en douze ans la mort d’au moins 1,3 million de personnes dans trois pays – Irak, Afghanistan et Pakistan -, affirment trois organisations scientifico-pacifistes dans un récent rapport.