RECONNAISSANCE DU DROIT DE L'IRAN AU NUCLEAIRE ET LEVEE DES SANCTIONS

Le monde reconnait le droit de l’Iran au nucléaire et lève les sanctions
 



Un accord cadre a été retrouvé ce jeudi soir à Lausanne en Suisse après huit jours de pourparlers marathon entre la République Islamique d'Iran et le groupe 5+1 sur le programme nucléaire iranien, étape fondamentale sur la voie d'un accord final d'ici au 30 juin.

Qualifié d'un grand pas historique par les différents participants aux pourparlers, l'accord, dont l'élaboration commencera immédiatement, garantira la poursuite du programme nucléaire pacifique iranien en échange d'une levée complète des sanctions américaines et occidentales.

La chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini et le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Jawad Zarif ont lu successivement le même communiqué comprenant les points qui constituent désormais une base commune à un accord global entre l'Iran et la communauté internationale.

A la base de l'accord, l'Iran aura le droit de poursuivre ses recherches nucléaires pacifiques. Des réacteurs comme Fordo et Arak deviendront des centres pour les recherches civiles et pacifiques nucléaires développées. 1000 centrifugeuses seront maintenues à Fordo, alors qu'auparavant, les Américains réclamaient une fermeture complète dudit site Fordo et une suspension de la production de l'eau lourde.

Selon l'accord actuel, le réacteur d'Arak ne sera plus autorisé à produire le plutonium militaire. Les activités d'enrichissement d'uranium auront lieu au réacteur de Natanz.

5000 centrifugeuses seront autorisées à poursuivre l'enrichissement d'uranium pour des fins pacifiques. Par ailleurs, l'Iran aura le droit d'exporter le combustible nucléaire


Du côté du groupe 5+1, les Etats-Unis n'imposeront plus de nouvelles sanctions et l'Union européenne lèveront les sanctions économiques, pétrolières, financières ainsi que les sanctions imposées sur la production de voitures.

L'Agence internationale de l'énergie atomique AIEA aura également accès à tous les réacteurs nucléaires pour superviser les travaux, et l'UE supervisera la mise en œuvre des clauses de l'accord nucléaire.

Par ailleurs, le Conseil de sécurité de l'ONU adoptera une résolution à la base de l'accord auquel se sont parvenus l'Iran et le groupe 5+1. Washington et Bruxelles ont fait savoir qu'ils lèveront les sanctions dès l'adoption de la résolution onusienne.

Réactions internationales

Alors que les Occidentaux se vantent d'avoir stoppé le volet militaire du programme nucléaire de l'Iran, la République Islamique a toujours affirmé que son programme est purement pacifique, rejetant toutes les allégations selon lesquelles il cherche à se doter de la bombe atomique.

Obama salue une entente historique
   
Le président américain  Barack Obama a salué la conclusion d'une entente "historique".

"Aujourd'hui les Etats-Unis, avec leurs alliés et partenaires, ont conclu une entente historique avec l'Iran qui, si elle est pleinement appliquée,  l'empêchera d'obtenir l'arme nucléaire", a déclaré le président américain lors  d'une déclaration à la presse à la Maison Blanche.

Obama a noté les efforts "concédés" par Téhéran dans l'accord signé à Lausanne: "L'Iran a rempli toutes ses obligations. Il a éliminé ses stocks de matériel nucléaire dangereux. Les inspections du programme nucléaire iranien ont augmenté. Et nous avons continué les négociations pour voir si nous pouvions parvenir à un accord plus complet".

"L'Iran a donné son accord pour un régime de transparence et les inspections les plus approfondies jamais négociées dans l'histoire des programmes nucléaires", a-t-il ajouté.

Merkel: "jamais aussi proche d'un accord"
   
La chancelière Angela Merkel a estimé qu'avec l'entente trouvée à Lausanne, la communauté internationale n'avait jamais été "aussi proche d'un accord empêchant l'Iran d'avoir l'arme atomique".
  

"Avec cette entente, nous n'avons jamais été aussi proches d'un accord empêchant l'Iran d'avoir l'arme atomique", a déclaré la chancelière, citée dans un communiqué.

Ban Ki-moon: L'accord contribuera à la paix et à la stabilité au P.O.

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a estimé que l'accord sur le nucléaire iranien ouvrira la voie à la paix et à la stabilité au Proche-Orient.

"Une solution complète, négociée au problème du nucléaire iranien contribuera à la paix et à la stabilité dans la région et permettra à tous les pays de coopérer de manière urgente aux nombreux et graves défis en matière de sécurité qu'ils doivent affronter", a fait valoir Ban, selon un communiqué de son porte-parole.

 

Source: Spécial notre site

02-04-2015 - 21:33 Dernière mise à jour 02-04-2015 - 22:41

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=228887&cid=86&fromval=1&frid=86&seccatid=28&s1=1

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau