BIENTOT A PARIS, LES BIBLIOTHEQUES N'AURONT PLUS RIEN A EMPORTER

24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 07:09

Encore une forte baisse des budgets d'acquisition cette année pour les bibliothèques municipales parisiennes.

« Culture sur place ou à emporter ». C'est le nouveau slogan lancé par la mairie pour « promouvoir » ses bibliothèques. En réalité, il pourrait bientôt n'y avoir plus rien à emporter car au rythme des baisses des budgets d'acquisition des livres, les rayonnages vont bientôt sonner creux.

Les bibliothécaires étaient d'ailleurs inquiets, car le contenu de ces budgets qui leur étaient accordés leur avaient été communiqués bien plus tardivement qu'à l’accoutumé. On comprends maintenant pourquoi, car la baisse est encore une fois drastique. Plus de 10% pour l'ensemble des établissements. Une baisse qui fait suite à celles déjà opérées en 2012, 2013 et 2014. Résultat de cette austérité sur le budget culturel municipal, un baisse de plus d'un tiers en trois ans. En réalité, si l'on regarde en détail certaines bibliothèques ont même perdu plus de la moitié de leur budget en quatre ans. Une véritable hécatombe. Pour certains, c'est même plus de la moitié de leur budget qui est passé à la trappe.

En lisant l'argumentaire de la direction des affaires culturelles de la Ville de Paris,on voit bien que cette baisse accompagne un signal politique fort.  : « Il faut communiquer sur les qualités immatérielles des bibliothèques : espace de confort et de bien-être » annonce fièrement l'agence « Klar » à l'origine de cette formule diablement urbaine. « Immatérielles » tout est dit, plus besoin de documents dans nos bibliothèques du futur. Des tables et quelques chaises (voire quelques ordinateurs) feront l'affaire. Pas sûr que cela plaisent à ceux qui ont encore le plaisir de fréquenter nos établissements. Il est vrai qu'ils ne viennent que pour le goût de la lecture (ou de la musique ou du cinéma).

D'ailleurs, la Direction des Affaires Culturelles ne compte pas en rester là. Elle vient tout juste d'annoncer la fermeture du service reliure du SDE, l'ex Service Technique des Bibliothèques qui était le cœur du réseau des bibliothèques. Elle se justifie en arguant que ce service n'est plus viable.... à cause de la diminution de ses effectifs. Une diminution organisée par la mairie elle même ! Devrait bientôt suivre le service des commandes et des fournitures. Évidemment, tout les syndicats ont exprimé leur opposition à ce funeste projet et vont demander son retrait à l'occasion du Comité Technique, prévu en fin de semaine et présidé par l'adjoint en charge de la Culture, Bruno Julliard. Le calendrier social et culturel s'annonce agité.

 

Je baisse le budget des bibliothèques, je ferme le SDE, je réduis les personnels, je suis, je suis..

Bientôt à Paris, les bibliothèques n'auront plus rien à emporter

                                                         - Je suis la mairie de Paris

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau