LE CHOMAGE TUE 10 A 20 000 PERSONNES PAR AN EN FRANCE

Le chômage tue 10 à 20 000 personnes par an en France

Le chômage tue 10 à 20 000 personnes par an en France

Le 25/03/2015 à 02:30 par Robertlemiro
     
     
Alors que certains pensent que le travail c'est la santé et ils ont raison, d'autres s'imaginent que ne rien faire c'est la conserver. Et bien pas tout à fait, rester à ne rien faire ne conserve finalement rien du tout si l'on est au chômage et serait même mortel pour certains !

 

Bien qu'aucune étude n'ait réellement démontré que le chômage était aussi mauvais qu'une grave maladie, toutes tendent clairement à démontrer que le chômage accentue le risque de mortalité. C'est ainsi qu'entre 10 à 20 000 décès par an seraient dénombrés, d'après une étude sur la santé des chômeurs publiée par l'Institut français pour la santé et la recherche médicale (Inserm).

Des suicides, mais pas autant qu'on ne le pense !

Bien sûr, une des causes de cette surmortalité pour les chômeurs, dont le taux en France, au début de l'année 2015, s'échelonne aux alentours de 10%, est le suicide, mais celui-ci ne représente qu'un faible pourcentage de ces décès, environ 2%, toujours d'après l'étude.

Selon Pierre Meneton, chargé de recherche à l'Inserm au sein du département de santé publique, le taux de mortalité des chômeurs est presque 3 fois plus élevé que la normalité et est dû, en grande partie, à des 
accidents cardiovasculaires et pathologies chroniques.

Toujours selon le chargé de recherche à l'Inserm, il est très clair que les problèmes sont directement liés au chômage car cela ne touche pas les personnes volontairement inactives ou bien encore les retraités. En plus de cela, les chômeurs sont enclins à connaitre des moments de doute et de désillusion et ont donc forcément plus de comportements à risque, comme l'explique Pierre Meneton, 
"ils consomment plus d'alcool, moins de fruits et légumes, et ont un apport calorique (hors alcool) très significativement plus élevé que la moyenne".

Une réalité encore plus sombre ?

Bien sûr, tous ces chiffres ne découlent que d'une étude et sont à prendre avec des pincettes, toutefois, d'après ce chercheur, les véritables chiffres de la mortalité liés au chômage serait bien plus sombres, car cette étude n'a été réalisée qu'après de 6000 personnes peu représentative et sans tenir compte de certains critères comme la crise financière.

Aucune étude n'est actuellement en mesure de répondre avec précision sur ce sujet qui est encore bien méconnu et sur lequel nous n'avons que peu de connaissances mais dont il faut se méfier et qu'il faudra sans doute combattre un jour !
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau