NOUVELLES INATTENDUES DE RUSSIE ET D'UKRAINE

Nouvelles inattendues de Russie et d’Ukraine


Par Einar Schlereth – Le 30 mars 2015  – Source vineyardsaker.de

L’équation semble en partie contradictoire. D’une part, un homme fort au sommet du pouvoir et dans le même temps un peuple qui doit gouverner. Naturellement vous pensez à un gars convenable, comme Poutine. Mais si c’est un oligarque qui se ramène, alors quoi ? Maintenant, vous raisonnez avec le noyau de base du marxisme – que Marx n’a pas inventé, mais qu’il a repris de la Commune de Paris –,  vous pensez aux conseils élus par le peuple avec un mandat impératif, mais – plus important encore – qui peuvent être démis à tout moment. Ce qui donne alors tout son sens à une direction déterminée et forte, qui représente vraiment la volonté du peuple.
Stefan Lindgren – Traduit du suédois par Einar Schlereth

ÉCONOMIE Planifiée

Les Russes croient de plus en plus dans un système économique basé sur la planification de l’État plutôt que sur le marché libre, a montré une étude réalisée par un organisme de sondages indépendant, le Levada Tsent :

  • 55% des sondés disent que le système économique d’un pays doit être basé sur la planification de l’État et l’allocation des ressources.
  • 27% croient que l’économie doit être basée sur la propriété privée et le marché.

En 1992, un an après la dissolution de l’Union soviétique, 41% penchaient pour l’économie de marché et seulement 33% pour un modèle de planification par l’État.

Suite à l’amère expérience vécue avec l’hyperinflation des années 1990, une privatisation chaotique et le règne des oligarques, l’opinion publique s’est inversée.

Quant au système politique, 34% disent que le système soviétique – c’est à dire des conseils élus par le peuple qui sont responsables de la société et de l’économie – est le meilleur

Cependant, entre février 2008 et janvier 2012, le soutien des Russes à une démocratie de style occidental est passé de 15% à 29%. Mais au cours des dernières années, ce soutien a fortement décliné. En janvier 2014, ils étaient revenus à 21%, et en mars 2015 à seulement 11%.

L’opinion publique a apprécié l’importance du rôle d’un président fort. En mars 2015, 50% des interrogés soutenaient le point de vue selon lequel le pouvoir «doit être concentré dans les mains d’une seule personne»; ce chiffre est supérieur de 10% par rapport à ce qu’il était il y a quelques années. Dans le même temps, 75% – soit une large majorité – sont convaincus que l’État devrait être guidé par le peuple et non l’inverse.

L’étude a été menée du 13 au 16 mars 2015, auprès de 1 800 personnes âgées de 18 ans ou plus, dans 46 régions en Russie. La marge d’erreur ne dépasse pas 3,4%.

Soutien à Kiev en chute libre

Les enquêtes montrent que près de 70 % des Ukrainiens estiment que leur pays est sur une mauvaise voie – un an après le changement de régime à Kiev.

L’enquête du Centre Razoumkov à Kiev montre que seulement 17,5% ont une opinion positive des développements actuels.

Seuls 19,4% seraient maintenant disposés à voter pour le président Petro Porochenko, moins de la moitié des 55% qui ont voté pour lui le 25 mai 2014. Le Premier ministre Iatseniouk bénéficie d’un maigre soutien de 7,8%. Quant au gouvernement, il emporte la confiance de moins de 5% des sondés, bien qu’il ait été constitué par une coalition de partis qui avait obtenu 70% des voix lors des élections parlementaires en octobre 2014.

Einar Schlereth

Source 

Traduit par jj, relu par Diane pour le Saker Francophone

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau