YEMEN : RAID SAOUDIEN SUR UNE ECOLE !

 
Au 13e jour de l’offensive arabo-américaine contre le Yémen, l’Arabie saoudite a intensifié ses raids contre la capitale Sanaa et plusieurs localités du pays, bombardant notamment une école à Sanaa, pour augmenter le bilan des victimes qui a dépassé le 540 martyrs, selon l’OMS.

Les avions saoudiens ont bombardé mardi l’école Al-Sibtain dans la ville d’Ibb, au sud de Sanaa, «tuant trois élèves et blessant trois autres blessés», selon les médias.Yémen: raid saoudien contre une école, Riyad rejette l’appel de Moscou aux «pauses humanitaires».

Toujours mardi, l'aviation saoudienne a également bombardé le pont Sayani qui relie la pronvince de Ibb à Taez, faisant plusieurs martyrs et blessés.

Lundi, un raid saoudien contre le village de Beit Rijal à l’ouest de Sanaa a couté la vie «à trois enfants et à trois femmes». «Huit civils ont également été blessés» par ce raid qui a détruit leur domicile, rapporte la chaine iranienne arabophone AlAlam.

Plus de 540 martyrs et 1.700 blessés

«Au moins 540 personnes ont été tuées et 1.700 blessées au Yémen depuis le 19 mars», début de l’agression contre ce pays, a annoncé mardi à Genève un porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Ce bilan date du 6 avril, a dit le porte-parole Christian Lindmeier lors d'un point de presse.

De son côté, un porte-parole du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef), Christophe Boulierac, a indiqué qu'«au moins 74 enfants ont été tués et 44 blessés depuis le 26 mars». Mais l'organisation considère «que le nombre d'enfants tués estYémen: raid saoudien contre une école, Riyad rejette l’appel de Moscou aux «pauses humanitaires». beaucoup plus élevé», a-t-il ajouté.

L'Unicef estime par ailleurs à 1 million le nombre d'enfants qui ne peuvent pas aller à l'école.

«Les enfants devraient recevoir une protection immédiate», a déclaré M. Boulierac. Il a indiqué que du personnel sur le terrain essayait de déterminer comment ces enfants étaient morts.

Le porte-parole a expliqué, sans donner de détails, que les enfants étaient soit «victimes d'armes directement», soit victimes des «conséquences indirectes de ce conflit» car la violence affecte les infrastructures de santé. «Il y a des morts indirectes» du fait notamment des problèmes d'approvisionnement de matériel médical, a-t-il poursuivi.

«Un autre effet indirect c'est le manque d'eau potable, c'est la porte ouverte à de nombreuses maladies», a-t-il ajouté, citant aussi «l'interruption des vaccinations pour des raisons de sécurité».

Mardi dernier, la coalition arabe avait interdit la Croix-Rouge de venir au secours des civils yéménites, victimes des raids arabo-américains.

Riyad rejette l’appel de Moscou aux «pauses humanitaires»

Dans ce contexte, l'Arabie saoudite a rejeté la proposition de Moscou d'observer des «pauses humanitaires» dans les bombardements de la coalition internationale au Yémen, rapporte mardi l'agence Arab News, cité par l’agence russe Sputnik.

Auparavant, la délégation russe a soumis au Conseil de sécurité des Nations unies un projet de résolution proposant de suspendre les frappes aériennes de la coalition, dirigéeYémen: raid saoudien contre une école, Riyad rejette l’appel de Moscou aux «pauses humanitaires». par l'Arabie saoudite et soutenue par les Etats-Unis, en vue d'évacuer les étrangers et d'apporter une aide humanitaire à la population yéménite.

L'ambassadeur saoudien à l'Onu Abdallah al-Mouallimi a déclaré que cette proposition de Moscou visait à «empêcher le Conseil d'adopter un projet alternatif de résolution sur la situation au Yémen déposé par les pays du golfe Persique».

Selon le diplomate saoudien, Riyad a «fait tout le nécessaire» pour «garantir l’évacuation des civils yéménites» et «apporter une assistance humanitaire à la population».

La situation humanitaire s'aggrave d'heure en heure dans le pays où les hôpitaux, faute de médicaments, ne peuvent plus soigner les blessés qui se comptent par centaines.

Mais aucune aide n'arrive de l'extérieur. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a fait état de «problèmes logistiques» pour acheminer son aide.

Source: agences et rédaction

07-04-2015 | 17:16

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=14647&cid=304#.VSQwyJNCfao

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau