Veilleur en éveil

 

VERS UN PARTENARIAT STRATEGIQUE IRAK/CHINE

L'Irak s'oriente vers une coopération stratégique avec la Chine

Monday, 19 April 2021 5:31 PM  [ Last Update: Monday, 19 April 2021 5:29 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Vers une coopération stratégique Irak/Chine. (Photo à titre d’illustration)

Selon un communiqué officiel publié par le Secrétariat du cabinet irakien, Hamid al-Ghazi a rencontré l'ambassadeur de Chine à Bagdad, Zhang Tao pour passer en revue les étapes en cours pour la mise en œuvre du projet de construction de 1 000 écoles dans toutes les provinces irakiennes.

Au cours de la réunion, al-Ghazi a souligné que l'Irak s'orientait vers un partenariat réel et stratégique avec la Chine dans le processus de reconstruction du pays, et a appelé à l'utilisation des nouvelles technologies chinoises dans ce cadre.

Il a également souligné la nécessité de respecter les normes techniques dans cette affaire.

L'ambassadeur de Chine en Irak a également souligné que les entreprises chinoises se félicitaient de cet important projet irakien et que l'attaché commercial de l'ambassade de Chine en Irak poursuivait sérieusement les coordinations nécessaires avec les entreprises chinoises pour la mise en œuvre du projet.

« Dans ce cadre, les propositions finales des entreprises chinoises seront présentées d'ici la semaine prochaine », a-t-il annoncé.

L'Irak et la Chine ont signé un accord en vertu duquel une partie des sommes de la vente de pétrole irakien à la Chine sera déposée dans un compte conjoint et dépensée dans la mise en œuvre des projets de développement à grande échelle par des entreprises chinoises en Irak.

La première étape de l'accord consiste à la construction par les entreprises chinoises de 1 000 écoles dans toutes les provinces irakiennes.

Ces écoles seront conçues en Irak et construites par des entreprises chinoises.

Lire aussi : Projet du port Faw : l’Irak s’approche de la Chine et repousse les USA

Iran: pourquoi la Chine et pas l'Europe?

Iran: pourquoi la Chine et pas l'Europe?

Accord sino-iranien

En septembre 2019 et dans le cadre du développement des coopérations entre les deux pays, l'ancien Premier ministre irakien, Adel Abdel-Mahdi a signé un important accord pétrolier avec la Chine, ce qui a incité les États-Unis à mettre fin au gouvernement de Mahdi en lançant des manifestations anti-gouvernementales dans ce pays.

La plupart des observateurs estiment que le gouvernement de Mustafa al-Kazemi cherche à créer un équilibre à sa manière dans la diplomatie irakienne afin de concrétiser ses ambitions.

Le Premier ministre irakien montre beaucoup d'intérêts pour s’approcher de l’Est.

Malgré ses prédécesseurs, l’actuel Premier ministre irakien organise des tournées dans les pays de la région et voilà qu'il s’est subitement penché vers l'Est.

L'Irak qui a entretenu des relations politico-économiques avec les États-Unis, l'Arabie saoudite, le Qatar, les Émirats arabes unis, la Jordanie et l'Égypte, a semble-t-il décidé de tourner la page et de se rapprocher de la Chine !

Accord Iran-Chine: l'impact irakien?

Accord Iran-Chine: l'impact irakien?

La décision du Premier ministre irakien sur la mise en œuvre du grand accord Bagdad-Pékin soulève des questions.

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/19/649837/Irak-Chine-cooperation-strategique

AFRIQUE : ATTAQUE DES MEDIAS CONTRE L'ETHIOPIE ET L'ERYTHREE

L'attaque des médias contre l'Éthiopie et l'Érythrée

Les armées nationales dans les pays de la Corne de l’Afrique sont dans le viseur de la campagne de déstabilisation lancée spécialement par les médias mainstream.

L’armée tchadienne, éthiopienne, érythréenne, camerounaise, malienne, etc…bref tout le monde y passe. L’armée éthiopienne et érythréenne fait l’objet d’une campagne assez forte des médias.

Suite au fait que l’Éthiopie n’a pas arrêté de tenir tête et de ne pas tomber dans les pièges tendus par les Occidentaux.

Après la reprise de la région du Tigré par Addis Abeba, l’armée nationale est dans le collimateur.

D’autant plus que pour les médias mainstream, l’Érythrée et l’Éthiopie n’ont pas le droit de coopérer afin de sécuriser leur territoire respectif, ni leur frontière ?

Pourquoi l’occident, et plus particulièrement les États-Unis demandent sans cesse aux troupes érythréennes de quitter la région du Tigré ? Pour rappel, la minorité séparatiste tigréenne avait attaqué l’aéroport d’Asmara en prétextant les liens dans le but justement de saper les relations entre Addis Abeba et Asmara, et raviver par cette occasion un vieux conflit.

Mais ce fut un échec, et les militaires érythréens sont entrés dans le conflit au côté des troupes éthiopiennes mais surtout dans le but de sécuriser les frontières. Précisément ce que les troupes soudanaises avaient également fait pour empêcher les séparatistes de battre en retraite et d’utiliser les pays limitrophes à l’Éthiopie pour mettre en place leur base arrière.

Il n’y a pas eu de condamnation de la part de la Communauté internationale concernant les nombreuses exactions des séparatistes. À entendre les médias, ils étaient sagement assis dans leur maison et soudain les troupes éthiopiennes sont arrivées et ont organisé un massacre de masse mais seulement contre la population tigréenne et il n’y aura même pas eu de conflit contre les séparatistes, qui pour rappel, étaient quand même armés et financés par Washington. Le même Washington qui ne veut aucunement que le Grand barrage de la Renaissance se mette en route. Le même qui veut absolument monter l’Égypte et le Soudan contre l’Éthiopie.

Les scénarios ne s’arrêtent pas à cela. Outre le fait que Washington ait demandé le retrait immédiat des troupes érythréennes de la région du Tigré, et qu’un accès total au territoire éthiopien soit donné aux ONG et à l’ONU, pour effectivement réarmer les séparatistes et relancer le conflit, certains médias déclarent maintenant que d’autres conflits de type intercommunautaire sont apparus dans le reste du territoire. L’Éthiopie est une cible de par sa position stratégique mais également grâce au fait qu’il ne suit pas les diktats que l’axe occidental veut lui imposer, à savoir, laisser le pays aux mains des Occidentaux. Ce qui est hors de question, et les médias mainstream sont entrés dans une guerre contre les pays de la Corne de l’Afrique. L’union des pays de la Corne pourra entièrement faire capoter les plans coloniaux dans la région et même à travers tout le continent africain.

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/19/649825/L'attaque-des-m%C3%A9dias-contre-l'%C3%89thiopie-et-l'%C3%89rythr%C3%A9e

 

UN RAPPORT D’AVOCATS AMERICAINS : LA FRANCE « PORTE UNE LOURDE RESPONSABILITE » DANS LE GENOCIDE « PREVISIBLE » DES TUSTI EN 1994 AU RWANDA

La France « porte une lourde responsabilité » dans le génocide au Rwanda

 Depuis 56 minutes  19 avril 2021

genocide_rwanda

 Rwanda

 

La France « porte une lourde responsabilité » dans le génocide « prévisible » des Tusti en 1994 au Rwanda et refuse toujours de reconnaître son rôle dans cette tragédie, estime un rapport commandé par Kigali à un cabinet d’avocats américain et publié lundi.

« Notre conclusion est que l’État français porte une lourde responsabilité pour avoir rendu possible un génocide prévisible », affirment les auteurs de ce rapport sur le rôle de la France dans ces massacres qui ont fait plus de 800.000 morts en trois mois, essentiellement au sein de la minorité tutsie.

Cette enquête, commandée par le Rwanda en 2017 au cabinet d’avocats américain Levy Firestone Muse, estime par ailleurs que la France savait qu’un génocide se préparait, mais a continué à apporter «un soutien indéfectible » au régime du président hutu Juvénal Habyarimana.

Ce soutien a perduré même lorsque « leurs intentions génocidaires étaient devenues patentes ».

Le rapport de près de 600 pages n’a pas pu établir de preuves quant à la participation de responsables ou du personnel français aux tueries, entre avril et juillet 1994.

Mais il rejette l’idée que Paris était « aveugle » face au génocide qui se préparait, comme l’a récemment estimé le rapport de l’historien français Vincent Duclert, remis fin mars au président français Emmanuel Macron, qui l’avait commandé.

La commission Duclert a conclu que si « rien ne vient démontrer » qu’elle s’est rendue complice, la France porte des « responsabilités lourdes et accablantes » dans la tragédie, notamment en étant «demeurée aveugle face à la préparation » du génocide.

Le rapport du cabinet américain souligne de son côté que la France a été un « collaborateur indispensable dans l’établissement d’institutions qui deviendraient des instruments du génocide ».

« Aucun autre État étranger n’avait connaissance du danger représenté par les extrémistes rwandais tout en appuyant ces mêmes extrémistes (…) Le rôle du pouvoir français a été singulier. Pourtant, l’État français n’a toujours pas reconnu son rôle et ne s’en est toujours pas officiellement excusé », peut-on y lire.

Les auteurs du rapport accusent également la France d’avoir fait obstruction à leur enquête en ignorant ses demandes de documents.

Le rôle de la France dans le génocide empoisonne depuis des années les relations entre Paris et Kigali.

Le président Paul Kagame, qui a pris la tête du Rwanda après le génocide, a salué après sa sortie le rapport français, estimant qu’il s’agissait d’un « important pas en avant ».

Source: AFP

https://french.almanar.com.lb/2048994

IRAK : L'ARMEE DE L'AIR US EST MORTE !

Qu'ont ils changé les drones irakiens pour les Yankee

Monday, 19 April 2021 2:01 PM  [ Last Update: Monday, 19 April 2021 1:59 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Image satellite de la base aérienne de Balad en Irak.

Cette base aérienne US de Balad au nord de Bagdad qui a subi une salve de 6 roquettes "intelligente" dans la nuit de dimanche à lundi 19 avril, alors même que depuis le 13 avril, c'est l'enfer le plus total pour les troupes US basées en Irak, prises entre les nuées de drones armés ou kamikazes qui sortent du néant et qui s'abattent sur des sites qu'elles croyaient les plus secrets et les mieux protégés du monde, est le troisième rempart US à avoir cédé lamentablement. Comment? Après Harir attaqué le jeudi 14, puis Ain al- Asad, ciblée le 15, sans que les Patriot, les C-RAm et les Avenger sur place puissent lever le plus petit doigt, Balad subit lui aussi des missiles, sans broncher. Mais elle a subi en plein état d'alerte !

Irak: Aïn al-Asad criblée de drones!

Irak: Aïn al-Asad criblée de drones!

Une attaque balistique a visé ce jeudi une base militaire américaine située dans l’ouest irakien.

Les six roquettes l'ont visé pendant la nuit cette base située à 64 km au nord de la capitale Bagdad, selon Saberein News, chaine de la Résistance et l'ont atteint en profondeur car les missiles se seraient abattus sur  un dortoir et une cantine de la société américaine Sallyport (American Sallyport Global Holdings), cette société de contracteur qui dit être en Irak pour le maintien des F-16 irakiens et qui refuse pourtant de les maintenir depuis plus d'un an puisque le Parlement irakien a demandé aux troupes terroristes de quitter l'Irak et de faire place nette. Cinq militaires américains auraient été blessés, et le chiffre est confirmé par la chaine de la Résistance.

Le raid contre Balad qui s'effectue à l'aide des roquettes et au terme de deux autres frappes, elles mobilisent des drones, ne peut prouver qu'une chose : la DCA US est aussi vulnérable face aux missiles de croisière que face aux roquettes de 107 et de 122 millimètres qu'emploie la Résistance. D'où cette sortie totalement symptomatique de  Wayne Marroto, porte parole de la coalition qui traite les "assaillants" de "terroristes" et appelle à une riposte non pas américaine mais bien "irakienne" à cette attaque : " Dans un acte abject, les assaillants terroristes ont pris d'assaut nos sites militaires, visé les hangars des F-16, mais les forces vaillantes irakiennes ne tarderaient pas à leur faire face ".

Pour ceux qui suivent de près les évolutions irakiennes depuis 2020, l'annonce de l'Américain est une pure folie, dans la mesure où cela fait plus d'un an que les F-16 irakiens ne sont plus entretenus par les USA, et que l'aviation US refuse même de prendre part à des opérations anti Daech  où prendraient part les forces des Hachd al Chaabi. Il en est allé ainsi des opérations menées dimanche 18 avril à Diyala, à al-Anbar, à Bassora et à Kirkuk. C'est sans le soutien aérien que la bataille anti terroriste des irakiens se déroule à al-Sawajen dans la zone de Habhab de Diyala ou à Naftkhanez cette zone stratégique pétrolifère que l'Amérique convoite par Daechistes interposés. Alors pourquoi des F-16 cloués au sol sont l'objet de frictions entre Bagdad et Washington reviennent -ils dans la rhétorique des militaires US?

Irak: l'US Air Force ratatinée !

Irak: l'US Air Force ratatinée !

Des drones Mohajer-6 frappent partout à Mossoul, à Erbil ... 

La raison est simple : depuis l'opération du 13 avril à Harir où trois drones Ababil ont fait plus qu'un escadron de F-16, ces appareils américains ont perdu soudain toute utilité. Que l'Amérique entretienne les F-16 ou pas cela revient au même, le pays possède une armée de l'air "souveraine" qui pour ne pas compter dans ses rangs des avions sophistiqués n'en reste pas moins bien efficace. 

La colère de Marotto et son appel à l'adresse des forces de sécurité irakienne pour qu'elles "endiguent" les "terroristes" renvoient pour le reste à une double finalité : Il s'agit de faire remonter les irakiens les uns contre les autres maintenant que les Yankee sont sur le point de prendre les poudres d'escampettes. La petite nuance : l'Irak est le seul pays au monde où les troupes US venus par principe "protéger" la population, demandent à "être protégées". Une folie de plus propre à un Empire finissant.  

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/19/649787/Irak-2e-base-aerienne-US-visee

L'IRAN SORT SA MEGA DCA

La grande parade militaire de l'armée iranienne

Sunday, 18 April 2021 3:10 PM  [ Last Update: Sunday, 18 April 2021 4:33 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Parade des forces de l'armée iranienne, le 18 avril 2021. ©Tasnim

À l’occasion de la Journée nationale de l’armée, les nouveaux équipements militaires des forces armées iraniennes dont des drones, des missiles et des véhicules ont défilé lors d’une parade qui s’est déroulée ce dimanche 18 avril, dans la 3e zone de la Force terrestre.   

Les drones multifonctionnels Kaman-22, Mohajer-6, Mohajer-4, Mohajer-2, Raad-85, Bassir ainsi que les drones appartenant à la DCA, qui sont en mesure de voler à très haute altitude, tels que Arash, Kian-2, Karrar, 10 Shahrivar, Kian, Ababil-3, Kaman-12, Mohajer-2, Safir, Sattar et Sadeq ont été présentés. 

Lire aussi : L’armée de terre iranienne à l’heure de la guerre électronique

En outre, l’unité de véhicules ultralourds et de chars de l’armée a participé à la parade et des armes et des équipements qui avaient intégré les Forces aérienne, navale et terrestre ont été exposés. 

Dans le même temps, les véhicules blindés de l’armée ont roulé dans toutes les casernes à travers toutes les provinces de l’Iran pour célébrer la Journée nationale de l’armée. 

Guerre Israël/Iran

Depuis le 13 avril 

PressTV / French / 18 avr.


Parmi les armements qui ont défilé, on peut coter : les missiles des systèmes de la défense antiaérienne comme Zolfaqar, Fateh, Bavar-373, Talash, Sayyad-3 et Sayyad-4, Mersad et d’autres missiles à longue portée ainsi que le système balistique Yaa Zahra, étant en mesure de contrecarrer les drones, les systèmes radars Kowsar et Yavar, les missiles air-air de différents types et un véhicule tactique de la défense passive. 

Lire aussi : La bombe « nucléaire » iranienne frappera Israël ?

Parmi les équipements militaires de la Force aérienne de l’armée iranienne, il y avait : 
1- Les véhicules ayant la capacité de se connecter au réseau de commandement par une radiocommunication multicouche et sûre
2- Les véhicules semi-lourds TCS et ICS qui sont en mesure de se connecter aux réseaux radio avec une large bande passante
3- Les systèmes de tour de contrôle mobile
4- La bombe Qassed, intelligente, à haute précision et téléguidée
5- Le missile Qassed-3 : missile de croisière à haute précision, air-air, à moyenne portée et doté d’un chercheur électro-optique

L'Iran sort ses chasseurs

Les chasseurs Saeqeh et Kowsar 

PressTV / French / 15 avr.


6- Le missile Fakour-90 : air-air, à moyenne portée et doté d’un radar
7- Les missiles Qaëm et Nassr : missiles de croisière air-air et à moyenne portée qui peuvent être tirés depuis différentes sortes d’avions de chasse
8- Les systèmes lourds étant en mesure de désinfecter les zones contaminées par les agents nucléaires, biologiques ou chimiques, un véhicule tactique de la défense passive et les véhicules DSM-5000 et DSM-2000

Lire aussi : Natanz visé : Dimona s’expose

9- Derakhsh-7 : système étant en mesure de désinfecter les zones contaminées par les agents nucléaires, biologiques ou chimiques
10- Kaman-22 : un drone multifonctionnel à longue portée 
11- Safir et Sattar : les drones d’entraînement 
12- Kaman-12 : le drone de combat et de logistique/combat
13- Mohajer-2 et Mohajer-4 : les drones de reconnaissance et d’entraînement
14- Ababil-3 : les drones de reconnaissance et de combat

Israël : RQ-170 iraniens frappent!

Depuis l

PressTV / French / 17 avr.


Ces dernières années, la modernisation de la grande unité d’hélicoptères d’assaut appartenant à l’Aviation de l’armée de terre iranienne est devenue une priorité. Dans ce droit fil, des hélicoptères Cobra ont été équipés de nouvelles armes, mais le projet Shafaq est un peu plus particulier. 

Lire aussi : Mer Rouge : comment l’Iran ripostera ?

Shafaq est un missile intelligent qui verrouille sur sa cible grâce à son filtre à réponse impulsionnelle infinie. La portée de Shafaq est entre 8 et 10 kilomètres et sa vitesse atteint entre 2 et 2,7 Mach. Pesant 60 kilogrammes, Shafaq peut toucher sa cible avec une précision de 30 centimètres carrés depuis une distance de 10 kilomètres. Il s’agit de l’un des premiers missiles de fabrication iranienne qui est équipée d’un filtre à réponse impulsionnelle infinie (RII). Le RII est en mesure d’intercepter les blindés ainsi que les navires de toutes les dimensions et il résiste largement à l’entrave et au leurre. Un hélicoptère Cobra peut en porter deux. 

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/18/649750/La-grande-parade-de-l%E2%80%99armee-iranienne

LULA : LE PARTI COMMUNISTE CHINOIS S’ENGAGE A ASSURER UNE LARGE PARTICIPATION DU PUBLIC A LA CROISSANCE ECONOMIQUE

18 Avril 2021

 

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-04-17 à 20:00
SAO PAULO, 17 avril (Xinhua) -- Le Parti communiste chinois (PCC) a intégré avec succès l'opinion publique à l'élaboration de ses politiques et la Chine est un excellent partenaire de coopération des pays en développement, a estimé l'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva.

Sous la direction du PCC, "le gouvernement chinois a réussi à intégrer l'opinion publique à l'élaboration des politiques et à promouvoir les moyens de subsistance de la population par le biais du développement économique", a déclaré M. Lula, également fondateur du Parti des travailleurs (PT) du Brésil, dans un récent entretien avec Xinhua.

"La capacité de diriger du PCC est admirable, et j'admire particulièrement le PCC pour sa capacité à écouter l'opinion publique", a-t-il affirmé.

Les réalisations de la Chine en matière de développement indiquent que le développement devait bénéficier au peuple et promouvoir l'intégration sociale et le progrès social, a-t-il noté, en parlant de l'impact mondial du développement de la Chine et de la coopération Sud-Sud.

"Je pense que la Chine pourrait devenir un modèle pour de nombreux pays. Elle est et restera un excellent partenaire pour les pays du Sud", a-t-il ajouté.

Faisant l'éloge du modèle économique chinois, M. Lula a indiqué que "la Chine avait connu une croissance économique extraordinaire au cours des 30 dernières années", et que la croissance économique avait commencé à devenir plus fructueuse lorsque les gens avaient commencé à sortir de la pauvreté et à avoir des possibilités d'étudier, d'avoir de meilleurs emplois et des revenus plus élevés.

"La Chine a évolué de manière extraordinaire, et je pousse les autres pays à suivre l'exemple de la Chine", a-t-il souligné.

Le PT entretient de bonnes relations avec le PCC, a-t-il rappelé. "De nombreux dirigeants du PT se sont rendus en Chine et ont discuté avec les dirigeants du PCC".

"Moi personnellement et mon parti avons un profond respect pour le PCC. Prendre soin du nombre de personnes dont le PCC s'occupe, faire en sorte que l'économie se développe comme elle l'a fait (...) Je pense que c'est magnifique", a déclaré M. Lula.

Le fait que le PCC devienne centenaire et plus fort ne peut être qu'une bonne chose pour la société chinoise, a-t-il ajouté.

Félicitant la Chine pour ses efforts dans la lutte contre la COVID-19, M. Lula a exprimé son souhait de se rendre à nouveau en Chine une fois la pandémie terminée.

"Je veux retourner en Chine (...) Je veux en apprendre davantage sur le fonctionnement de l'économie", a-t-il déclaré.

source : http://french.xinhuanet.com/2021-04/17/c_139887426.htm

Tag(s) : #Lula#Chine#PCC#Communiste

SAHARA OCCIDENTAL : LE FRONT POLISARIO PREVOIT D’ORGANISER UNE GRANDE MARCHE EN ESPAGNE

Sahara : « grande marche » du Polisario en Espagne

Par

 Amadou Atar

 -

18 avril 2021

Sahara marche Espagne

Sahara marche Espagne

Mis à rude épreuve sur le plan diplomatique par le Maroc, le Front Polisario prévoit d’organiser une grande marche en Espagne, qui partira d’Andalousie, le 20 mai, pour finir à Madrid, le 19 juin 2021. Cette « marche de solidarité avec le peuple sahraoui » traversera plusieurs villes espagnoles, selon l’agence de presse du mouvement du Polisario. « Montrer l’engagement de la société civile espagnole aux côtés de la juste cause sahraouie », indique le communiqué.

Le Front Polisario, bousculé au plan diplomatique par le Maroc, qui multiplie ses actions, prévoit de battre le pavé des rues espagnoles, du 20 mai au 19 juin 2021. « Dans cette grande forme de solidarité, les différentes composantes de la société civile espagnole seraient vouées à la cause de notre peuple à la lumière de l’indifférence de la communauté internationale, et de la complicité du gouvernement central du royaume d’Espagne avec le Maroc », dénonce le Front Polisario.

« Une action commune… pour attirer l’attention du gouvernement espagnol et examiner le rôle central de l’Espagne dans le calendrier politique en tant que force administrative au Sahara Occidental et en tant que sponsor principal pour faire pression pour une solution au conflit », indique le mouvement de Brahim Ghali.

Malgré les restrictions liées à la pandémie de Coronavirus en Europe et plus particulièrement en Espagne, le Front Polisario affirme également un « grand festival, qui aura lieu avec la participation des dizaines d’associations de solidarité et de nombreux partis politiques et syndicats ».

Pour rappel, le Conseil de sécurité de l’ONU se réunira, le mercredi 21 avril, pour discuter du conflit au Sahara Occidental, qui oppose le Maroc au Front du Polisario, depuis 1976. Lors de cette réunion, le chef de la mission des Nations Unies sur place (MINURSO) présentera un état des lieux. Il s’agira de la première réunion du genre depuis que des hostilités ont repris, en novembre dernier, après 30 ans de cessez-le-feu.

https://www.afrik.com/sahara-grande-marche-du-polisario-en-espagne

BRESIL : LULA REITERE QU’IL AFFRONTERA LE FASCISTE BOLSONARO LORS DES PROCHAINES ELECTIONS PRESIDENTIELLES

18 Avril 2021

 

Édité par Reynaldo Henquen
2021-04-17 09:38:11

      

Brasilia, 17 avril (RHC) L’ancien président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva a déclaré qu’il se présenterait aux élections de 2022 si cela était nécessaire pour vaincre l’actuel dirigeant Jair Bolsonaro.

"Si cela s’avère nécessaire » je serai candidat, pour vaincre les forces d"un fasciste comme Bolsonaro, un génocidaire parce qu’il est le plus grand responsable du chaos dans la pandémie" de coronavirus, a déclaré Lula da Silva dans une interview à la télévision argentine C5N.

"Je suis en bonne santé. Mais ce n’est pas moi qui doit être nécessairement le candidat. Nous pouvons choisir quelqu’un qui représente les secteurs progressistes du Brésil", a déclaré Lula da Silva.

L’ancien président et dirigeant social brésilien a fait ces déclarations peu après que le Tribunal fédéral suprême (STF) eut confirmé l’annulation de ses condamnations pour corruption présumée.

Lula da Silva espère que le Brésil retrouvera la voie démocratique et il espère participer à ce processus qui redonnera  de l’espoir et de la joie à ses compatriotes. Nous l’avons déjà fait une fois et nous pouvons le faire encore une fois, a-t-il souligné.

Sur la persécution judiciaire et politique contre lui, il a souligné : "C’était un très grand mensonge. Mais mes avocats ont prouvé que c’était une farce. Le juge a menti, les procureurs ont menti, la police fédérale a menti, pour m’éloigner de la campagne électorale. Je suis maintenant prêt à me battre", a déclaré l’ancien président.

 

(Telesur)

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/254376-lula-reitere-quil-affrontera-le-fasciste-bolsonaro-lors-des-prochaines-elections-presidentielles

Tag(s) : #brésil#Lula#Elections

 

17 Avril 2021

 

Brasilia, 16 avril (RHC) L'ancien président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva aurait 18 % d’avantage par rapport au président Jair Bolsonaro, lors d'un éventuel second tour des élections de 2022, révèle un sondage connu aujourd'hui.

Le sondage fait par l'institut Poderdata, publié sur le portail Power 360, assure que Lula apparaît désormais avec 52% des intentions de vote, tandis que l'ancien militaire en marque 34.

Dans une étude précédente, le fondateur du Parti des travailleurs avait 41%, contre 36% pour Bolsonaro.

Le même sondage indique également que l’autre candidat fort capable de vaincre Bolsonaro, dans un éventuel second tour, serait le présentateur de télévision  Luciano Huck.

Si l’on met dans le même contexte les deux candidats, l'homme d'affaires et présentateur de télévision serait le préféré de  48% des personnes interrogées, contre 35% qui soutiendraient Bolsonaro.

Le sondage présentait d'autres candidats virtuels aux élections, mais tous apparaissent avec la parité technique.

Le gouverneur de Sao Paulo, Joao Doria, aurait 37% contre 38% de Bolsonaro.

Même scénario, selon Poderdata, dans une simulation de second tour, l'ancien juge Sérgio Moro aurait 37%  et l’actuel Président 38%

Le politicien Ciro Gomes et Bolsonaro seraient à égalité, avec 38% des intentions de vote.

Lula est également en tête de la simulation du premier tour des élections présidentielles, c’est-à-dire, il aurait 34% des votes probables par rapport aux 31% de Bolsonaro.

Derrière se trouveraient Gomes et Luciano Huck, tous deux avec 6%.

Le sondage comprenait 3 500 enquêtes menées du 12 au 14 avril. La marge d'erreur est d’environ 1,8 %.

Lula est revenu avec force sur la scène politique après l’annulation de ses sanctions le 8 mars par la Cour Fédérale Suprême et a donc retrouvé ses droits et sa participation aux élections de l'année prochaine.

 

Prensa Latina

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/254257-lula-depasserait-bolsonaro-au-second-tour-des-elections-au-bresil

Tag(s) : #Lula#brésil#Elections

LE FRONT POLISARIO SALUE FRATERNELLEMENT LE PARTI COMMUNISTE DE CUBA A L’OCCASION DE SON 8e CONGRES

18 Avril 2021

Le Front POLISARIO envoie des salutations fraternelles au Parti communiste de Cuba à l'occasion de son VIIIe Congrès
18 avril 2021
POLISARIO Avant
POLISARIO Avant
Nous apprécions grandement le soutien et la solidarité dont Cuba a toujours fait preuve envers la lutte légitime menée par notre peuple, tant au début, contre la présence coloniale espagnole, que contre l'invasion illégale du territoire du Sahara occidental par le Maroc.
POLISARIO Avant 
Birlehlu, 16 avril 2021
S.E. Raúl Castro Ruz

Président

Premier secrétaire du Parti communiste de Cuba (PCC).
HAVANA

J'ai le plaisir de vous adresser un salut chaleureux et sincère à l'occasion du VIIIe Congrès du Parti communiste de Cuba (PCC). Je vous adresse également les salutations fraternelles des autres membres de la Direction politique du Front POLISARIO.

Nous apprécions grandement le soutien et la solidarité dont Cuba a toujours fait preuve envers la lutte légitime menée par notre peuple, tant au début, contre la présence coloniale espagnole, que contre l'invasion illégale du territoire du Sahara occidental par le Maroc.

Il convient également de noter l'aide désintéressée fournie par Cuba dans divers domaines tels que la santé et l'éducation, à travers la formation de milliers de jeunes dans différents domaines de connaissances qui sont aujourd'hui un soutien vital dans le développement social et économique de l'État sahraoui.

Nous ne pouvons pas non plus ignorer l'empreinte indélébile de Cuba sur le continent africain, où son soutien et sa solidarité avec les peuples africains dans leur lutte anticoloniale, notamment à l'époque de l'apartheid, ont été notoires et décisifs. Tout aussi louable est la contribution des médecins et du personnel de santé cubains dans la lutte contre la maladie d'Ebola et dans l'assistance à plusieurs pays africains dans la lutte actuelle contre la pandémie de Covid-19, où ils ont donné au monde des leçons inégalées d'humanisme et d'altruisme.  

Enfin, nous souhaitons aux délégués de cette importante réunion de réussir dans leurs travaux, et nous souhaitons au peuple cubain dans son ensemble beaucoup de progrès et de bien-être.

Veuillez agréer, Excellence, les assurances de ma très haute considération et de mon estime.

source : https://www.pcc.cu/noticias/frente-polisario-envia-saludo-fraternal-al-partido-partido-comunista-de-cuba-con-motivo-de

Tag(s) : #Polisario#RASD#Cuba#PCC

CAMEROUN : LE MINISTRE DE LA SANTE SOUTIENT UN REMEDE NATUREL AU COVID MIS AU POINT PAR Mgr KLEDA DE DOUALA

Cameroun : le ministre de la Santé soutient un remède naturel au Covid mis au point par Mgr Kleda

Par Médias Presse

Mondialisation.ca, 17 avril 2021

médias-presse.info 29 mars 2021

Thème: 

Analyses: 

 3   0  0 

 

  3

Cameroun – Deux traitements contre le Covid à base de plantes ont été mis au point par l’archevêque Samuel Kleda de Douala et approuvés par le comité scientifique gouvernemental. Ces traitements naturels ont même été proposés sur le marché d’exportation après avoir été donnés à quelque 10.000 personnes avec de bons résultats depuis l’apparition du coronavirus jusqu’en janvier 2021.

Un communiqué publié le 17 mars par le Dr Marius Macaire Biloa, coordinateur national de l’Association catholique de la santé du Cameroun (OCASC), a annoncé que les traitements Elixir Covid et Adsak Covid sont désormais disponibles pour le marché étranger, au prix de 20.000 francs CFA, environ 30 euros ou 36 dollars américains.

Les médicaments ont été fournis totalement gratuitement au Cameroun et resteront gratuits pour toute personne qui en a besoin dans les centres diocésains de tout le pays.

Ils sont actuellement proposés aux patients après consultation et tests de laboratoire pour confirmer la positivité au SRAS-CoV-2, principalement dans une dizaine de centres de santé catholiques des plus grandes villes du Cameroun, Douala et Yaoundé, où la plupart des cas de coronavirus ont été enregistrés.

Lorsque l’annonce d’une pandémie Covid s’est propagée dans le monde au printemps dernier, tous les yeux se sont tournés vers l’Afrique et de nombreux épidémiologistes présidaient un scénario catastrophique en raison de la forte concentration de la population du continent africain et du manque d’hygiène et de soins médicaux. En vérité, loin de ce scénario apocalyptique, l’Afrique, et en particulier l’Afrique subsaharienne, a été largement épargnée, avec peu de contaminations enregistrées et un nombre de morts inférieur à celui des pays développés.

Cela n’a pas empêché de sévères mesures anti-coronavirus dans de nombreux pays africains, mais les Africains ne sont pas allés jusqu’à interdire d’éventuels traitements. Et c’est désormais le continent qui a le moins souffert de la pandémie.

Bien sûr, l’Afrique a une population beaucoup plus jeune que les autres continents et est donc moins exposée aux pires conséquences de la contagion par le SRAS-CoV-2, qui tue principalement des personnes âgées ou gravement malades. Mais la contagion elle-même a également été maintenue à un niveau beaucoup plus bas. De nombreux pays africains ont choisi d’affronter le danger à leur manière, notamment en essayant des médicaments anciens et éprouvés tels que l’hydroxychloroquine et des plantes comme l’artemisia, promu dans l’île de Madagascar (369 décès depuis la début de l’apparition du Covid sur une population totale de 26,26 millions d’habitants).

Mgr Kleda, archevêque de Douala, capitale économique du Cameroun, est depuis longtemps connu pour sa passion pour la naturopathie et les plantes médicinales. Il a commencé à chercher des remèdes naturels en tant que recteur du Petit Séminaire de Saint-Paul-de-Guider, dans le nord du Cameroun, il y a 30 ans, car les médicaments «ordinaires» n’étaient pas disponibles pour soigner les enfants.

L’archevêque ne souhaite pas que l’utilisation de substances inspirées de la médecine traditionnelle soit confondue avec la sorcellerie et la magie. «Nous traitons grâce aux plantes et avec l’intercession de la Vierge Marie», a-t-il dit. Depuis 2009, il a ouvert une boutique de plantes médicinales où il recevait le public et prodiguait des conseils pendant son temps libre.

Lorsque le coronavirus est entré au Cameroun, l’archevêque Kleda a commencé à rechercher une éventuelle combinaison de plantes qui pourrait servir de remède.

«Je connaissais déjà les plantes utilisées pour les symptômes du coronavirus. J’ai simplement mis en place toutes les recettes que j’avais à ma disposition », a-t-il déclaré en avril 2020. À l’époque, il avait déclaré avoir déjà traité plusieurs centaines de personnes. «Il n’y a pas eu une seule mort. Tous ceux qui ont pris le médicament ont été guéris », avait-il affirmé.

Mgr Kleda a également dit à la population que manger des oignons et de l’ail renforcerait rapidement le système immunitaire.

Fin avril 2020, Mgr Kleda affirmait publiquement avoir trouvé un traitement naturel qui pourrait réduire les symptômes de la maladie liée au coronavirus.

Immédiatement, des dispensaires ont été mis en place et gérés par l’archidiocèse de Douala, attirant des milliers de personnes qui ont obtenu des soins gratuits, tandis que l’archevêque a reçu un financement privé local pour poursuivre ses recherches. Le 7 mai 2020, de nombreuses restrictions ont été levées, les bars qui avaient été soumis à des heures de fermeture anticipée ont été rouverts dans la soirée et les “experts” catastrophistes ont déclaré que les contaminations monteraient en flèche. Cela ne s’est pas produit. Avec une population de 25 millions d’habitants, le Cameroun ne compte à ce jour que 601 décès attribués au coronavirus.

Un membre de l’opposition politique a célébré l’invention de Mgr Kleda, affirmant que le remède «devrait être une source de fierté nationale». L’ancien chef de l’association des avocats camerounais, Yondo Black, et un certain nombre d’hommes d’affaires ont collecté des fonds pour acheter du matériel médical et des unités de production pour le nouveau traitement de l’archevêque. Le propriétaire d’un grand groupe de médias dans le pays a également soutenu Mgr Kleda. Même le ministre camerounais de la Santé, le Dr Malachie Manaouda, est intervenu fin avril 2020 pour examiner de plus près le remède naturel de Mgr Kleda.

Le 19 mai 2020, le président du Cameroun en personne a encouragé «tous les efforts pour développer un traitement local contre le COVID-19».

En juin, l’archevêque a été invité par le Premier ministre Joseph Dion Ngute à rejoindre le groupe officiel de spécialistes de la santé pour une audition par le Parlement camerounais. Ngute lui-même avait déjà rencontré Mgr Kleda.

À l’époque, le président de l’Assemblée nationale, Cavaye Yeguié Djibril, avait exhorté à mettre de côté les préjugés et les divisions concernant les médecines traditionnelles, invoquant «l’intérêt national». Mgr Kleda a ajouté que la phytothérapie devrait être étudiée dans les universités afin que les médecins et les techniciens puissent les utiliser correctement.

Le Dr Manaouda, ministre de la Santé, soutient maintenant de tout cœur le remède naturel de l’archevêque. Il a déclaré que la contribution de la médecine traditionnelle avait atténué le nombre de personnes atteintes de coronavirus et contribué à faire baisser le pourcentage de victimes d’une forme grave de la maladie. L’agence de presse camerounaise a noté mercredi dernier que «désormais, personne ne peut ignorer les bénéfices du protocole anti-COVID mis en place par l’archevêque métropolitain de Douala, Mgr Samuel Kleda, qui a fait ses preuves».

Didier Raoult, l’infectiologue charismatique de Marseille qui a promu l’utilisation de l’hydroxychloroquine depuis le début avant de recommander l’ajout de Zithromax et de zinc, a à plusieurs reprises salué l’approche pragmatique de l’Afrique face à l’épidémie, soulignant que les Africains sont non seulement prêts à utiliser des médicaments bon marché de manière nouvelle. – quelque chose qui va directement à l’encontre des intérêts de l’industrie pharmaceutique qui prospère grâce à de nouveaux brevets – mais qu’ils sont également en avance sur la science sur le coronavirus avec des spécialistes hautement qualifiés et des hôpitaux de premier ordre.

Et contrairement à de nombreux pays développés, les pays africains traitent en fait leurs patients atteints de coronavirus.

Au 23 mars, selon les statistiques publiées par le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies, un total de 4.123.632 «cas» de COVID-19 avaient été enregistrés sur le continent, et 110.164 personnes étaient décédées. L’Afrique a une population de 1,216 milliard d’habitants.

La source originale de cet article est médias-presse.info

Copyright © Médias Pressemédias-presse.info, 2021

https://www.mondialisation.ca/cameroun-le-ministre-de-la-sante-soutient-un-remede-naturel-au-covid-mis-au-point-par-mgr-kleda/5655574