Veilleur en éveil

 

DETRUIRE LA SOCIETE CIVILE. LA CAMPAGNE DE PEUR.

Détruire la société civile. La campagne de peur.

Chapitre I: Introduction. La crise mondiale du coronavirus de 2020 : Détruire la société civile, la dépression économique, le coup d’État mondial et la « grande réinitialisation »

Par Prof Michel Chossudovsky

Mondialisation.ca, 14 janvier 2021

Thème: 

Analyses: 

 8   4  1 

 

  13

Ce texte est le premier chapitre (Introduction) du E-livre (E-book) (Neuf chapitres) de Michel Chossudovsky, disponible en anglais. La crise mondiale du coronavirus de 2020 : Détruire la société civile, la dépression économique, le coup d’État mondial et la « grande réinitialisation ». Pour lire la préface traduite en français, cliquez ICI.

****

« Il serait temps que tout le monde sorte de cette transe négative, cette hystérie collective, car la famine, la pauvreté, le chômage massif vont tuer, faucher bien plus de gens que le SRAS-CoV-2 ! » (Dr. Pascal Sacré)

« Je vois des patients qui ont des éruptions faciales, des infections fongiques, des infections bactériennes. … En février et mars, on nous a dit de ne pas porter de masque. Qu’est-ce qui a changé ? La science n’a pas changé. La politique a changé. C’est une question de conformité. Ce n’est pas une question de science… (Dr. James Meehan)

« Une fois que le mensonge devient la vérité, il n’y a plus de retour en arrière. La folie prévaut. Le monde est sens dessus dessous. » (Michel Chossudovsky)

***

Nous sommes à la croisée d’une des crises les plus graves de l’histoire du monde. Nous vivons l’histoire, mais notre compréhension de la séquence des événements depuis janvier 2020 est floue. Dans le monde entier, les gens ont été induits en erreur par leurs gouvernements et les médias quant aux causes et aux conséquences dévastatrices de la « pandémie » Covid-19.

La vérité non dite est que le nouveau coronavirus donne un prétexte et une justification aux puissants intérêts financiers et aux politiciens corrompus pour précipiter le monde entier dans une spirale de chômage de masse, de faillite, d’extrême pauvreté et de désespoir.

C’est là le véritable tableau de ce qui se passe en ce moment. C’est le résultat d’un processus décisionnel complexe.

Le « verrouillage de la planète » est un empiètement sur les libertés civiles et le « droit à la vie ».

Des économies nationales entières sont en danger. Dans certains pays, la loi martiale a été déclarée.

Les petits et moyens capitaux sont censés être éliminés. Le grand capital prévaut.

Une concentration massive de la richesse des entreprises est en cours.

Un « nouvel ordre mondial » diabolique est en train de se mettre en place.

Les zones rouges, le masque, la distanciation sociale, la fermeture des écoles, des collèges et des universités, plus de réunions familiales, plus de fêtes d’anniversaire, la musique, les arts : plus d’événements culturels, les manifestations sportives sont suspendues, plus de mariages, « l’amour et la vie » est carrément interdit.

Et dans plusieurs pays, les réunions familiales de Noël et de Nouvel An sont devenues illégales.

La fermeture de l’économie mondiale nous est présentée comme un moyen de lutter contre le virus. C’est ce qu’ils veulent nous faire croire. Si le public avait été informé que le Covid-19 est « similaire à la grippe saisonnière », la campagne de peur serait alors restée lettre morte…

Image Pakistan Daily Times : Pères Noël stagiaires au Royaume-Uni

La pandémie a été officiellement lancée par l’OMS le 11 mars 2020, entraînant le verrouillage et la fermeture des économies nationales de 190 (sur 193) pays, États membres des Nations unies. Les instructions sont venues d’en haut, de Wall Street, du Forum économique mondial (FEM), des fondations milliardaires.

La pandémie du 11 mars 2020 a été précédée par une urgence de santé publique de portée internationale (PHEIC) de l’OMS le 30 janvier 2020, qui a été suivie en février par la déstabilisation des marchés financiers. Le 30 janvier, on comptait 83 cas en dehors de la Chine sur une population totale de 6,4 milliards d’habitants. Dans les jours qui ont précédé le krach financier de février, 453 cas ont été enregistrés en dehors de la Chine. (Voir notre analyse au chapitre II)

Ce projet diabolique, basé sur des estimations maigres et erronées, est décrit avec désinvolture par les médias d’entreprise comme une entreprise « humanitaire ». La « communauté internationale » a la »responsabilité de protéger » sa population (R2P).

Selon Diana Johnstone, il s’agit du « prétexte mondial« . Un « partenariat public-privé » non élu, sous les auspices du Forum économique mondial (FEM), est venu au secours des 7,8 milliards d’habitants de la planète Terre. La fermeture de l’économie mondiale est présentée comme un moyen de « tuer le virus ».

Cela semble absurde. La fermeture de l’économie réelle de la planète n’est pas la « solution » mais plutôt la « cause » d’un processus diabolique de déstabilisation et d’appauvrissement de la planète.

L’économie nationale combinée aux institutions politiques, sociales et culturelles est la base de la « reproduction de la vie réelle » : revenu, emploi, production, commerce, infrastructure, services sociaux.

La déstabilisation de l’économie de la planète peut constituer une « solution » pour lutter contre le virus. Mais c’est la « solution » imposée à laquelle ils veulent nous faire croire. Et c’est ce qu’ils font.

C’est la destruction de la vie des gens. C’est la déstabilisation de la société civile.

Les mensonges sont soutenus par une campagne massive de désinformation dans les médias. 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, des « alertes Covid » incessantes et répétitives depuis onze mois. … C’est un processus d’ingénierie sociale.

Ce qu’ils veulent, c’est augmenter les chiffres afin de justifier le verrouillage.

Et maintenant, il y a ce qu’on appelle la « deuxième vague ». Des millions de tests positifs sont maintenant comptabilisés.

Le coronavirus (Covid-19) est présenté comme le « virus tueur ».

Détruire la société civile

Les gens sont effrayés et perplexes. « Pourquoi feraient-ils cela ? »

Des écoles vides, des aéroports vides, des épiceries en faillite.

En France, « Les églises sont menacées par les Kalachnikovs à cause de l’épidémie de Covid-19 » (avril 2020)

L’ensemble de l’économie des services urbains est en crise. Les magasins, les bars et les restaurants sont acculés à la faillite. Les voyages internationaux et les vacances sont suspendus. Les rues sont vides. Dans plusieurs pays, les bars et les restaurants sont tenus de prendre les noms et les coordonnées des personnes à contacter pour permettre une recherche efficace des contacts si nécessaire.
.
La liberté d’expression est supprimée

Le récit du confinement est soutenu par la désinformation des médias, la censure en ligne, l’ingénierie sociale et la campagne de peur.

Les médecins qui remettent en question le récit officiel sont menacés. Ils perdent leur emploi. Leurs carrières sont détruites. Ceux qui s’opposent au verrouillage du gouvernement sont qualifiés de « psychopathes antisociaux » :

Des « études » psychologiques évaluées par des pairs sont actuellement menées dans plusieurs pays à l’aide d’enquêtes par sondage.

Acceptez le « grand mensonge » et vous êtes étiqueté comme une « bonne personne » avec de l' »empathie » qui comprend les sentiments des autres.

…[E]xercez des réserves concernant … la distanciation sociale et le port du masque facial, et vous serez étiqueté (selon « l’opinion scientifique ») comme un « psychopathe impitoyable et fourbe ».

Dans les collèges et les universités, le personnel enseignant est contraint de se conformer et d’approuver le récit officiel COVID-19. La remise en question de la légitimité du verrouillage des « salles de classe » en ligne pourrait entraîner un licenciement.

Plusieurs médecins qui s’opposent au consensus du récit COVID-19 ou au vaccin ont été arrêtés. En décembre, « Jean-Bernard Fourtillan, professeur d’université à la retraite connu pour son opposition au vaccin COVID-19, a été arrêté « par des agents de la force publique sous commandement militaire, et placé de force en isolement à l’hôpital psychiatrique d’Uzès ». Fourtillan est connu comme « un critique de longue date des vaccins qui utilisent des adjuvants dangereux ».

Capture d’écran : NTD, 16 décembre 2020

Google et Twitter : le grand mensonge

Les opinions d’éminents scientifiques qui remettent en question le verrouillage, le masque facial ou la distanciation sociale sont « prises en compte » par Google :

« YouTube n’autorise pas les contenus qui diffusent des informations médicales erronées contredisant les informations médicales de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ou des autorités sanitaires locales sur COVID-19, notamment sur les méthodes de prévention, de traitement ou de diagnostic de COVID-19, et les moyens de transmission de COVID-19″. (c’est nous qui soulignons) Ils appellent cela la « vérification des faits », sans reconnaître que l’OMS et les autorités sanitaires locales contredisent leurs propres données et concepts.
.

De même, Twitter a confirmé qu’il « supprimera tous les messages qui suggèrent qu’il y a des « effets ou impacts négatifs de la vaccination »… Twitter le fera : « supprimera tous les messages qui « invoquent une conspiration délibérée » ou « avancent des récits nuisibles, faux ou trompeurs » sur les vaccins ».

Le 11 mars 2020 : Dépression économique artificielle. Coup d’État mondial ?

Déstabiliser d’un seul coup les économies nationales de plus de 190 pays est un acte de « guerre économique ». Ce programme diabolique sape la souveraineté des États nations. Il appauvrit les populations du monde entier. Il conduit à une spirale de la dette mondiale libellée en dollars.

Les structures puissantes du capitalisme mondial, le Big Money associé à son appareil de renseignement et militaire, en sont la force motrice. Grâce aux technologies numériques et de communication avancées, le verrouillage et la fermeture économique de l’économie mondiale sont sans précédent dans l’histoire du monde.

Cette intervention simultanée dans 190 pays déroge à la démocratie. Elle porte atteinte à la souveraineté des États nations dans le monde entier, sans qu’une intervention militaire soit nécessaire. Il s’agit d’un système avancé de guerre économique qui occulte d’autres formes de guerre, y compris les guerres conventionnelles (comme en Irak) sur le théâtre des opérations. (Voir chapitres IV, IX)

Scénarios de « gouvernance mondiale ». Le gouvernement mondial à l’ère post-covidienne ?

Le projet Lockdown du 11 mars 2020 utilise le mensonge et la tromperie pour finalement imposer un régime totalitaire 

mondial, intitulé « Gouvernance mondiale » (par des fonctionnaires non élus). Selon les mots de David Rockefeller:

« …Le monde est maintenant plus sophistiqué et prêt à marcher vers un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est certainement préférable à l’autodétermination nationale pratiquée au cours des siècles passés« . (cité par Aspen Times, 15 août 2011, c’est nous qui soulignons)

Le scénario de la gouvernance mondiale impose un programme d’ingénierie sociale et de conformité économique :

Il constitue une extension du cadre politique néolibéral imposé aux pays en développement et aux pays développés. Il consiste à mettre au rebut l' »autodétermination nationale » et à construire un réseau mondial de régimes par procuration pro-américains contrôlés par une « souveraineté supranationale » (gouvernement mondial) composée des principales institutions financières, des milliardaires et de leurs fondations philanthropiques. (Voir Michel Chossudovsky, Capitalisme mondial, « Le gouvernement mondial » et la crise de la Covid-19, 1er mai 2020).

Simuler les pandémies

La Fondation Rockefeller propose l’utilisation de la « planification de scénarios » comme moyen de réaliser la « gouvernance mondiale ». (Pour plus de détails, voir Michel Chossudovsky, 1er mai 2020). Dans le rapport Rockefeller de 2010 intitulé « Scénarios pour l’avenir de la technologie et du développement international« , des scénarios de gouvernance mondiale et les mesures à prendre en cas de pandémie mondiale sont envisagés.

Plus précisément, le rapport envisage (p 18) la simulation d’un scénario « Lock Step » incluant une souche de grippe virulente à l’échelle mondiale.

Le scénario « Lock Step » décrit « un monde où le contrôle gouvernemental descendant est plus strict et le leadership plus autoritaire, où l’innovation est limitée et où le retour des citoyens est de plus en plus difficile ». En « 2012 » (c’est-à-dire deux ans après la publication du rapport), [dans le cadre de la simulation] une souche de grippe « extrêmement virulente et mortelle » provenant des oies sauvages met le monde à genoux, infectant 20 % de la population mondiale et tuant 8 millions de personnes en seulement sept mois – « la majorité d’entre elles étant de jeunes adultes en bonne santé ». (Helen Buyniski, février 2020)

Le rapport Rockefeller 2010 a été publié dans le sillage immédiat de la pandémie de grippe porcine H1N1 de 2009.

Une autre simulation importante a été réalisée le 18 octobre 2019, moins de 3 mois avant que le SRAS-2 ne soit
« officiellement » identifié début janvier 2020.

L’événement 201 s’est tenu sous les auspices du Johns Hopkins Center for Health Security,
parrainé par la Fondation Bill et Melinda Gates et le Forum économique mondial. (Pour plus de détails, voir Michel Chossudovsky, 1er mars 2020)

Capture d’écran, 201 Un exercice de pandémie mondiale

De nombreuses caractéristiques de l' »exercice de simulation » 201 correspondaient en fait à ce qui s’est réellement passé lorsque le directeur général de l’OMS a lancé une urgence de santé publique mondiale le 30 janvier 2020.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que les commanditaires de l' »exercice de simulation » de John Hopkins sont des acteurs puissants et bien informés respectivement dans les domaines de la « santé mondiale » (Fondation B. et M. Gates) et de l' »économie mondiale » (FEM).

Il convient également de noter que l’OMS a initialement adopté un acronyme similaire (pour désigner le coronavirus) à celui de l’exercice de simulation de pandémie de John Hopkins (nCoV-2019).

Le renseignement et « l’art de la déception »

La crise COVID-19 est un instrument sophistiqué des élites du pouvoir. Elle présente toutes les caractéristiques d’une opération de renseignement soigneusement planifiée utilisant « la déception et la contre-déception« . Leo Strauss : « a considéré le renseignement comme un moyen pour les décideurs politiques d’atteindre et de justifier des objectifs politiques, et non de décrire les réalités du monde ». Et c’est précisément ce qu’ils font par rapport à Covid-19.

Vidéo: L’exercice de pandémie Event 201. 18 octobre 2019. Se concentre sur l’ampleur de la pandémie. Dans le cadre de la simulation, il est également question de la manière de gérer les médias sociaux en ligne et la « désinformation ». (Écoutez attentivement)

 

Confirmé par d’éminents scientifiques ainsi que par des organismes officiels de santé publique, dont l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC). La Covid-19 est un problème de santé publique, mais ce n’est PAS un virus dangereux.
.
« Le prétexte mondial »

La crise COVID-19 est marquée par une « urgence » de santé publique sous les auspices de l’OMS qui sert de prétexte et de justification pour déclencher un processus mondial de restructuration économique, sociale et politique. La tendance est à l’imposition d’un État totalitaire.

L’ingénierie sociale est appliquée. Les gouvernements sont poussés à prolonger le verrouillage, malgré ses conséquences économiques et sociales dévastatrices.

Il n’y a pas de base scientifique pour mettre en œuvre la fermeture de l’économie mondiale comme moyen de résoudre une crise de santé publique. Les médias et les gouvernements sont impliqués dans la diffusion de la désinformation.

La campagne de peur n’a aucun fondement scientifique. Vos gouvernements MENTENT. En fait, ils se mentent à eux-mêmes.

Michel Chossudovsky

Lien vers le texte original en anglais:

The 2020 Worldwide Corona Crisis: Destroying Civil Society, Engineered Economic Depression, Global Coup d’État and the « Great Reset »

Traduit par Maya pour Mondialisation

La source originale de cet article est Mondialisation.ca

Copyright © Prof Michel Chossudovsky, Mondialisation.ca, 2021

 

SHOP GLOBAL RESEARCH

 8   4  1 

 

  13

Articles Par :Prof Michel Chossudovsky

A propos :

Michel Chossudovsky is an award-winning author, Professor of Economics (emeritus) at the University of Ottawa, Founder and Director of the Centre for Research on Globalization (CRG), Montreal, Editor of Global Research.  He has taught as visiting professor in Western Europe, Southeast Asia, the Pacific and Latin America. He has served as economic adviser to governments of developing countries and has acted as a consultant for several international organizations. He is the author of eleven books including The Globalization of Poverty and The New World Order (2003), America’s “War on Terrorism” (2005), The Global Economic Crisis, The Great Depression of the Twenty-first Century (2009) (Editor), Towards a World War III Scenario: The Dangers of Nuclear War (2011), The Globalization of War, America's Long War against Humanity (2015). He is a contributor to the Encyclopaedia Britannica.  His writings have been published in more than twenty languages. In 2014, he was awarded the Gold Medal for Merit of the Republic of Serbia for his writings on NATO's war of aggression against Yugoslavia. He can be reached at crgeditor@yahoo.com Michel Chossudovsky est un auteur primé, professeur d’économie (émérite) à l’Université d’Ottawa, fondateur et directeur du Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) de Montréal, rédacteur en chef de Global Research.

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: media@globalresearch.ca

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: media@globalresearch.ca

https://www.mondialisation.ca/detruire-la-societe-civile-la-campagne-de-peur/5652702

AFGHANISTAN : LA CIA FRAPPEE

Les agents de la CIA visés en Afghanistan

Thursday, 14 January 2021 7:17 PM  [ Last Update: Thursday, 14 January 2021 7:17 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Explosion près du camp Chapman dans la province de Khost en Afghanistan. ©AFP/Archives

La base de la CIA dans la province de Khost en Afghanistan, appelée « Camp Chapman », a été la cible d'un attentat suicide, au début du mois de décembre. Cet incident meurtrier n'avait pas été rapporté et confirmé par les responsables afghans et américains.

C'est le magazine américain Foreign Policy qui a révélé l'attaque. Il rapporte que quatre forces de sécurité de la province de Khost formées par la CIA, trois autres soldats afghans et six civils ont été tuées. Les faits ont été dissimulés par les médias locaux et internationaux. 

« Malgré les demandes, ni Washington ni la mission de l'OTAN en Afghanistan n'ont fourni d'informations sur l'attaque. Immédiatement après l'incident, l'armée afghane et la police de Khost n'ont pas été autorisés à accéder aux lieux de l'attentat », explique le magazine. 

Le ministère afghan de l'Intérieur ne détient aucun document et le porte-parole du gouverneur de Khost a déclaré que les forces affiliées à la CIA n'ont partagé aucune de leurs informations sur l'explosion.

Afghanistan: Base US criblée de missiles

Afghanistan: Base US criblée de missiles

Cinq roquettes ont été tirées samedi sur la base aérienne américaine de Bagram (nord-est) en Afghanistan.

Michael Kogelman, chercheur à l'Institut Wilson, a déclaré à ce propos que « les États-Unis retirent leurs troupes d'Afghanistan alors que leurs bases sont toujours ciblées dans ce pays et que le peuple américain n'a pas le droit d'en être informé. L'administration Trump cherche à montrer que c’est à la suite de l’accord de paix qu'elle quitte l'Afghanistan, mais cette attaque vient saper cette image. Nous parlons ici d'une attaque meurtrière contre la base américaine, alors qu’en vertu de l'accord avec les talibans, les forces américaines ne doivent pas être ciblées ». 

« Vers 15 heures, le 2 décembre 2020, un véhicule blindé Humvee a explosé dans le parking de la base, une explosion qui a été entendue dans toute la ville », précise le magazine.

Aucun groupe n'a revendiqué l'attaque et malgré les demandes de Foreign Policy, le porte-parole des talibans a refusé de faire de commentaire.

Lire aussi : Le Pentagone se retire de l’Afghanistan pour s’implanter au Tadjikistan

Le personnel de la base a confirmé que les troupes américaines étaient présentes à Chapman au moment de l'attaque, et un responsable du ministère de l'Intérieur afghan a déclaré que suite à l’attentat, des enquêteurs criminels de la base de Bagram sont arrivés sur les lieux.

Retrait US d’Afghanistan: une «blague» (Russie)

Retrait US d’Afghanistan: une «blague» (Russie)

« Il y a trop de bruit sur les déclarations de Trump sur le retrait accéléré des troupes d’Afghanistan, alors qu’il est en fait peu probable que cela change de manière significative la situation sur le terrain », a déclaré le représentant spécial du président Poutine pour l’Afghanistan.

Kogelman a poursuivi : « Si l'attaque est menée par les talibans, c'est une violation flagrante de l'accord USA/taliban. Le texte de l'accord est très clair : les talibans ne menaceront pas les forces américaines en Afghanistan. »

Lire aussi : Les troupes US évacuées de 5 bases en Afghanistan ? Oui, mais...

L'attaque contre le camp Chapman n'est pas la première attaque contre les forces américaines depuis la signature d’un accord de paix avec les talibans. Début juin, le New York Times a rapporté que les talibans avaient tiré des roquettes sur le camp de Bastion et le camp Dwyer dans la province d'Helmand, mais cela n’a pas été confirmé par les autorités américaines.

https://french.presstv.com/Detail/2021/01/14/643035/Afghanistan-la-CIA-frappee

L'IRAN DEVOILE SON PLUS GRAND NAVIRE DE GUERRE, LE PORTE-HELICOPTERES MAKRAN

La Marine iranienne a dévoilé son géant navire océanique

La Marine iranienne a dévoilé son géant navire océanique

folder_openIran access_timedepuis 2 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par Irna

Le porte-hélicoptères Makran, le plus grand navire militaire du pays a rejoint la flotte navale stratégique de la Marine iranienne, en présence du chef d'état-major des forces armées et du commandant en chef de l'armée de la République islamique d'Iran.

Le 13 janvier 2021, au cours de l'exercice militaire de la Marine iranienne, et en présence du général de division Mohammad Bagheri, chef d'état-major des forces armées, du général de division Abdorrahim Moussavi, commandant en chef de l'armée et de l'amiral Hossein Khanzadi, commandant des forces navales, le géant porte-hélicoptère Makran a rejoint la flotte navale stratégique de l'armée de la République islamique d'Iran.

La mission du Makran consistera à établir la sécurité maritime dans la mer d'Oman, l'Océan indien jusqu’au 10e parallèle nord, le golfe d'Aden, le détroit de Bab-el-Mandeb et la mer Rouge.

Le porte-hélicoptères Makran est une île mobile de 121 000 tonnes qui fonctionne comme une base navale océanique et permet à la Marine iranienne de soutenir ses flottes de combat dans les eaux internationales et éloignées.

Ce navire stratégique est équipé d'une plate-forme d'hélicoptères de 950 tonnes d'une superficie de 3200 mètres carrés.

Le navire Makran est capable de transporter 82 000 tonnes de charges de soutien pour les unités de combat et est capable de naviguer sans connexion à la côte pendant trois ans.

Avec la capacité de transporter simultanément 5 hélicoptères, le Makran peut en fait agir comme une base aérienne mobile en vue de soutenir les opérations des forces spéciales ainsi que les tirs de missiles en utilisant des hélicoptères de déminage, anti-sous-marins et de combat de surface.

Le Makran est également considéré comme un navire de débarquement abritant un bataillon des rangers de Marine qui peuvent opérer dans des mers lointaines à l'aide de navires à grande vitesse et de sous-marins humides.

Équipé d'une variété de systèmes de collecte de données ultra-moderne, ce navire peut effectuer la mission dans le rôle d'un «Spy Ship» en vue de collecter, traiter et analyser les informations et les fournir aux centres de commandement sur la côte à des kilomètres de distance.

Avec 228 mètres de longueur, 21,5 mètres de hauteur et 42 mètres de largeur, ce géant marin est le plus grand navire militaire d'Iran. Le Makran est capable de naviguer à une vitesse de 15 nœuds.

https://french.alahednews.com.lb/38281/337

 

BOMBE "IRANIENNE" EN MER ROUGE

 

Guerre navale US/Iran change de théâtre : quelle est la mission de "Makran"?

Wednesday, 13 January 2021 2:44 PM  [ Last Update: Wednesday, 13 January 2021 3:22 PM ]

 30 

Le porte-hélicoptères iranien Makran. ©Ifpnews

Une source arabe a rapporté il y a quelques heures que l'axe US/Israël avait l'intention de créer une base militaire sur l’île de Perim, au large des côtes du sud-ouest du Yémen et du détroit stratégique de Bab al-Mandeb. "L’île de Moon ou Perim est une île volcanique qui divise l’entrée de la mer Rouge en deux parties orientales appelées le « détroit d’Alexandre » de 3 km de large et une partie ouest appelée « Dek al-Ma’ayun » de 25 km de large, ce qui en fait un carrefour propre à jouer un rôle très important dans le contrôle du passage maritime dans la région. Perim occupé par les Émirats arabes unis est censé donc être livré à l'axe US/Israël qui, et cela la source arabe ne le dit pas clairement, a l'intention pour s'en servir à l'effet de compromettre le trafic maritime évidemment en défaveur de la Résistance. La Chine et la Russie aussi en pâtiraient. 

Israël : méga surprise d’Ansarallah?

Israël : méga surprise d’Ansarallah?

Apocalypse : des frappes de missiles conjuguées 

Perim viendrait donc, d'après les calculs quelque peu bancals de l'axe US/Israël s'ajouter à Socotra, cette autre île du sud de la mer du Yémen, elle aussi occupée par les Émirats et qui de par sa proximité avec la mer d'Oman et le nord de l'océan Indien, occupe une position stratégique en ce qui concerne le contrôle du trafic maritime. Mais c'est peut-être aller comme toujours trop vite aux besognes. Ce mercredi, parallèlement aux manœuvres de missiles antinavires des forces marines de l'armée iranienne dans les eaux de Makran (mer d'Oman et océan Indien), le plus grand navire de guerre iranien  les a rallié: il s'agit du porte-hélicoptères « Makran ». Ce bâtiment de guerre a rejoint les forces navales du pays pour des missiles extra territoriaux et à l'effet de préserver les intérêts navals de l'Iran. Et Makran n'était pas seul, le navire lance-missiles « Zereh » (armure en persan) a pris part aux exercices baptisés « Eqtedar » (Autorité) qui se déroulent en ce moment même dans le golfe Persique et au détroit d'Hormuz. Le chef d'état-major, le général Bagheri l'a annoncé très clairement : le port-hélicoptère Makran, conçu au plus fort des sanctions est une base navale flottante dont la mission consiste à étendre la profondeur stratégique du pays, approfondir les missions d'assistance et opérationnelles de l'Iran dans les eaux lointaines. C'est dit et même très bien dit : ce face-à-face naval que l'axe US/Israël cherche depuis 2019 à provoquer avec l'Iran dans le golfe Persique tend à changer d'épicentre et à se dérouler pas trop loin des frontières maritimes d'Israël en mer Rouge.  

Bases US: la surprise sino-iranienne?

Bases US: la surprise sino-iranienne?

Le dernier exercice naval iranien

The Drive, revue militaire US très sensible aux évolutions "rapides" du secteur militaire iranien "déboycottisé" revient sur Makran et affirme : "Le porte-hélicoptères Makran représente une base flottante. Il est capable de transporter sept hélicoptères. C'est le plus grand navire de guerre du Moyen-Orient chargé d'effectuer des missions dans le nord de l'océan Indien, le détroit de Bab el-Mandeb et la mer Rouge. Makran peut servir à la fois la flottille navale de l'armée iranienne et d'autres cargos. Le contre-amiral Hossein Khanzadi, commandant de la marine de la République islamique d'Iran, a déclaré aux médias que le Makran est en mesure d'embarquer six à sept hélicoptères pour des missions multiples : guerre électronique, attaques aux missiles, aux drones, opérations spéciales. Avec une longueur de 755 pieds, le Makran est considérablement plus grand que le Shahid Roudaki du Corps des gardiens de RI (CGRI), qui mesure 492 pieds. Il est environ de la taille des bases expéditionnaires de la marine américaine (ESB), qui mesurent 764 pieds."

Nouvelle stratégie navale de l'Iran

Nouvelle stratégie navale de l'Iran

Et la revue d'ajouter :

"Une vidéo de Tasnim News montre certains des hélicoptères RH-53D Sea Stallion, SH-3D ou AS-61A-4 Sea King et AB212ASW, de fabrication iranienne, opérant depuis le poste de pilotage du navire.

On peut y voir aussi des dronex à décollage et atterrissage verticaux,  un Pélican-2, un prototype déjà dans le service de la marine iranienne. Il est principalement destiné à des missions de surveillance. Il y a aussi le fameux Karrar qui pas plus tard que la semaine dernière a testé avec succès le premier missile air-air iranien, Azarakhsh. Il y a peu l'Iran a mis à l'eau un autre porte-hélicoptères, Roudaki, construit suivant le même concept. Après l'attaque au missile réussi contre la base US Ain al-Asad, l'Iran semble plutôt exploiter cette expérience pour construire des bases flottantes et pas immobiles. 

Le porte-hélicoptères Shahid Roudaki, à titre de comparaison, était lors de son inauguration équipé de systèmes de missiles, de lanceurs de missiles de croisière et anti-navires. Le Makran dispose encore plus d'espace ouvert pour accueillir systèmes d'armes, systèmes de radars, lanceurs de missiles de croisière et balistiques fixes ou mobiles, artillerie de gros calibre." 

Le tournant

Le tournant

L’exercice Zolfaqar-99 a combiné la riposte habituelle et la réaction « stratégique » de circonstance aux convoitises israéliennes.

 

Et la revue ajoute : " Le Makran est conçu pour des missions de lutte anti-mines, des opérations humanitaires, des manœuvres anti-sous-marines, la lutte contre la piraterie et les opérations de sécurité nationale. De toute évidence, une base expéditionnaire iranienne déployée vers la mer Rouge peut être un grand soutien aux combattants d’Ansarallah du Yémen. Vendredi, le CGRI a fait état d'une nouvelle base souterraine contenant des missiles stratégiques et de longue portée dans la région du golfe Persique, sans toutefois divulguer l'emplacement exact. La télévision iranienne en a diffusé les images le 8 janvier. Le commandant en chef du CGRI, le général de division Hossein Salami, a visité le site, le jour du premier anniversaire des raids de l'Iran contre des bases américaines en Irak. En outre, le ministre iranien de la Défense, Amir Hatami, a mis en garde les États-Unis contre toute erreur de calcul avec la République islamique d'Iran, car, selon ses propres termes, « sa réponse sera écrasante ». Une chose est sûre l'Iran est prêt à la guerre". 

Citée balistique sous-marine dévoilée

Citée balistique sous-marine dévoilée

Le CGRI a dévoilé une base de missiles souterraine sur la côte du golfe Persique.

https://french.presstv.com/Detail/2021/01/13/642908/Mise-a-l-eau-du-porte-helicopt%C3%A8res-iranien-Makran-au-grand-dam-des-USA-

LE REACTEUR DE L'IRAN A REPRIS SES ACTIVITES

Injection de l’uranium à 20% : le réacteur de Téhéran tourne à nouveau

Wednesday, 13 January 2021 6:45 PM  [ Last Update: Wednesday, 13 January 2021 6:47 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Réacteur de recherche de Téhéran. (Archives)

Le réacteur de recherche de Téhéran reprend ses activités pour développer des recherches sur la conception de nouveaux types optimisés de combustible nucléaire.

L’ambassadeur d’Iran auprès des organisations internationales basées à Vienne, Kazem Gharibabadi, a annoncé, mercredi 13 janvier, que le réacteur de recherche de Téhéran reprenait ses activités pour développer des recherches sur la conception de nouveaux types optimisés de combustible nucléaire.

Il a ajouté que l’Iran avait informé l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) de cette décision et que le directeur général de l’Agence a publié un rapport à ce sujet pour informer à son tour les pays membres de l’AIEA.

Gharibabadi a ajouté que les nouvelles recherches se réaliseraient en trois phases, dont la première porterait sur la production de l’uranium métallique à partir de l’uranium naturel. Il a souligné que Téhéran avait remis à l’AIEA il y a deux ans son rapport préliminaire concernant ce plan de recherche.

Nouveau réacteur nucléaire lancé

Nouveau réacteur nucléaire lancé

« Avec la réalisation de ces recherches, nous espérons obtenir une avancée technique considérable dans le domaine de la production de nouveaux types de combustible atomique », a déclaré l’ambassadeur d’Iran. Il a ajouté que le rapport de toutes les étapes de ces recherches serait remis à l’AIEA, soulignant que les inspecteurs de l’Agence avaient visité, il y a trois jours, l’usine de fabrication du combustible à plaques.

Dans le cadre des mesures à prendre pour annuler les sanctions, une récente loi approuvée par le Parlement iranien a chargé le gouvernement de reprendre la production de l’uranium enrichi à 20% pour en produire et stocker au moins 12 kilogrammes par an. L’Organisation iranienne de l’énergie atomique (OIEA) doit mobiliser tous ses moyens pour produire l’uranium enrichi à 20% pour les usages pacifiques. Dans ce cadre, l’OIEA a recommencé les opérations de la production de l’uranium enrichi à 20% aux installations nucléaires de Fordo dès lundi 4 janvier. Le réacteur de recherche de Téhéran sera le consommateur principal de l’uranium enrichi à 20% qui sera produit à Fordo.

Nucléaire: l'Iran met les bouchées doubles!

Nucléaire: l'Iran met les bouchées doubles!

https://french.presstv.com/Detail/2021/01/13/642955/Le-r%C3%A9acteur-de-T%C3%A9h%C3%A9ran-en-marche

KIM S'ENGAGE A RENFORCER L'ARSENAL NUCLEAIRE DE LA COREE DU NORD

Kim Jong Un s’engage à renforcer l’arsenal nucléaire de la Corée du Nord

 Depuis 7 heures  13 janvier 2021

Kim Jong Un

Kim Jong Un

 Asie et Afrique - Deux Corées

 

Rédaction du site

Le leader nord-coréen Kim Jong Un s’est engagé à renforcer l’arsenal nucléaire de la Corée du Nord lors de son discours de clôture du congrès du parti au pouvoir, a rapporté mercredi 13 janvier l’agence de presse KCNA.

« En renforçant notre dissuasion militaire nucléaire, nous devons tout faire pour construire l’appareil militaire le plus puissant », a déclaré M. Kim lors de la clôture du Parti des travailleurs, selon l’agence officielle nord-coréenne.

Au cours de ce congrès qui a duré huit jours, soit deux fois plus longtemps que le précédent congrès du Parti des travailleurs en 2016, Kim Jong Un a sévèrement critiqué les Etats-Unis, à quelques jours de l’investiture du président démocrate Joe Biden.

Les Etats-Unis, a-t-il dit, sont « l’obstacle fondamental au développement de notre révolution et notre principal ennemi ».

« La véritable intention de leur politique envers la RPDC ne changera jamais, quel que soit celui qui arrivera au pouvoir », a estimé M. Kim.

Il a en outre déclaré que la Corée du Nord avait élaboré des plans pour la construction d’un sous-marin nucléaire – un développement qui changerait la donne sur le plan stratégique.

Il a notamment cité une longue liste d’armements stratégiques dont des têtes nucléaires hypersoniques, des satellites de reconnaissance militaire et des missiles balistiques intercontinentaux à carburant solide.

 

Source: Avec AFP

https://french.almanar.com.lb/1985612

LE NICARAGUA CELEBRE 14 ANS D'ENSEIGNEMENT GRATUIT

13 Janvier 2021

Managua, 12 janvier (Prensa Latina) Le peuple nicaraguayen célèbre aujourd’hui 14 ans du rétablissement du droit à l’éducation gratuite, décision gouvernementale prise le lendemain du retour au pouvoir du Front Sandiniste le 10 janvier 2007.

Cet anniversaire sera célébré dans tous les départements (provinces) du pays d’Amérique centrale, a récemment indiqué la vice-présidente du Gouvernement, Rosario Murillo, qui a souligné qu’en plus de la gratuité il s´agit d´une éducation de qualité.

Les ministères de la Santé et de l’Éducation continuent de travailler sur le thème de la promotion de la santé au niveau collégial. Et la Police nationale a déjà mis en place le plan de sécurité scolaire, a précisé à cette occasion la vice-présidente.

À partir hier a commencé la distribution de la collation scolaire, l’un des programmes sociaux emblématiques du gouvernement sandiniste.

Avec la collaboration du Programme alimentaire mondial (PAM), les autorités nicaraguayennes disposent d’environ 200 mille quintaux (20 mille tonnes) de céréales et d’un chiffre presque identique de gallons (75 mille litres) d’huile pour assurer la collation scolaire pendant les trois premiers mois du prochain exercice académique, a précisé Murillo.

Au Nicaragua, l’année scolaire commencera le 1er février et, à la fin du mois de septembre, le nombre d’élèves inscrits dépassait déjà le million 775 mille, selon des sources officielles.

peo/jcm/fgn

source : http://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=885451:le-nicaragua-celebre-14-ans-denseignement-gratuit&opcion=pl-ver-noticia&catid=185&Itemid=101

Tag(s) : #nicaragua

 

LA NAISSANCE DU PARTI COMMUNISTE DU VIETNAM, GRAND TOURNANT DANS L'HISTOIRE DU VIETNAM

13 Janvier 2021

Le journal Nhân Dân (Le Peuple) a publié ce lundi un article intitulé «La naissance du Parti communiste du Vietnam, grand tournant dans l’histoire du Vietnam».
 mardi, janvier 12, 2021 16:16 
Hanoï (VNA) - A l’occasion du treizième Congrès national du Parti communiste du Vietnam qui débutera le 25 janvier, le journal Nhân Dân (Le Peuple) a publié ce lundi un article intitulé «La naissance du Parti communiste du Vietnam, grand tournant dans l’histoire du Vietnam».

Maison au 5D, rue de Ham Long, à Hanoï, où la première instance communiste du Vietnam a été créée en 1929. Photo: dangcongsan.vn
Après avoir vécu de longues années à l’étranger pour le salut national, Nguyên Ai Quôc, qui deviendra plus tard le Président Hô Chi Minh, a réalisé une vérité. Selon lui, la révolution prolétarienne était l’unique voie de libérer le peuple vietnamien et il était essentiel de se doter d’un parti capable de diriger la révolution.

Nguyên Ai Quôc a fondé la Ligue de la Jeunesse révolutionnaire vietnamienne en juin 1925 afin de former des cadres et de vulgariser l’esprit révolutionnaire marxiste-léniniste aux Vietnamiens via différents mouvements d’ouvriers patriotiques.

En mars 1929, au 5D Hàm Long, à Hanoï, la première instance communiste du Vietnam a été créée, première étape de la formation du parti communiste qui remplacera la Ligue de la Jeunesse révolutionnaire vietnamienne.

Le 17 juin 1929, réunis à Hanoï, 312 rue Khâm Thiên, le Parti communiste d’Indochine a été fondé dans le Nord du pays. En août 1929, le Parti communiste d’Annam a été créé dans le Sud. Le 1er janvier 1930, la Ligue communiste d’Indochine a vu le jour.

La création de trois partis communistes augurant le risque de division, Nguyên Ai Quôc a décidé de convoquer à Hongkong, une conférence qui se tiendrait du 6 juin jusqu’au début du mois de février 1930 pour fusionner les Partis communistes d’Indochine et d’Annam et adopter des plateformes politiques majeures.

Le 3 février, le Parti communiste du Vietnam a officiellement vu le jour.

Le 24 février, la Ligue communiste d’Indochine a demandé d’adhérer au Parti communiste du Vietnam.

Sous l’égide de Nguyên Ai Quôc, la naissance du Parti communiste du Vietnam a marqué un tournant majeur dans l’histoire du Vietnam et mis fin à la crise de quête d’un salut national. -VOV/VNA

source : https://fr.vietnamplus.vn/la-naissance-du-parti-communiste-du-vietnam-grand-tournant-dans-lhistoire-du-vietnam/154263.vnp

Tag(s) : #vietnam#Communiste#PCV

 

12 Janvier 2021

Le 13e congrès national du Parti communiste du Vietnam aura lieu du 25 janvier au 2 février 2021 à Hanoï.
 mardi, janvier 12, 2021 16:27 
Hanoï (VNA) - Le 13e congrès national du Parti communiste du Vietnam aura lieu du 25 janvier au 2 février 2021 à Hanoï. Les Vietnamiens sont impatients de connaître les orientations qui seront prises pour faire décoller le pays dans les 5 ans à venir.

Photo: thuonghieucongluan.com.vn
Dang Kim Vui, ancien directeur de l’Université de Thai Nguyên, salue la minutie avec laquelle les préparatifs du congrès ont été menés et la qualité des documents qui y seront soumis. 

« Une consultation sur les documents qui seront soumis au prochain congrès a été organisée. L’examen des candidatures pour les postes les plus importants a été réalisé  de manière transparente et démocratique. La préparation minutieuse de ce congrès devrait garantir son succès ».

Dang Ung Vân, un responsable de l’Université de Hoa Binh, a fait savoir : « De nouveaux dirigeants vont être élus. Ils seront capables de diriger le pays en cette période d’incertitude. La stratégie qui sera adoptée permettra de développer le pays au cours des 5 prochaines années ». -VOV/VNA

source : https://fr.vietnamplus.vn/le-13e-congres-national-du-parti-communiste-du-vietnam-attendu-par-la-population/154264.vnp

Tag(s) : #vietnam#Communiste#PCV

 

26 Décembre 2020

Le Comité central du Parti du 12e mandat a décidé lors de son 14e Plénum de convoquer le 13e Congrès national du Parti du 25 janvier au 2 février 2021 à Hanoi.  vendredi, décembre 25, 2020 11:00  source : https://fr.vietnamplus.vn/le-13e-congres-national-du-parti-aura-lieu-du-25-janvier-au-2-fevrier-2021-a-hanoi/153614.vnp

Le Comité central du Parti du 12e mandat a décidé lors de son 14e Plénum de convoquer le 13e Congrès national du Parti du 25 janvier au 2 février 2021 à Hanoi. vendredi, décembre 25, 2020 11:00 source : https://fr.vietnamplus.vn/le-13e-congres-national-du-parti-aura-lieu-du-25-janvier-au-2-fevrier-2021-a-hanoi/153614.vnp

Tag(s) : #vietnam#Communiste#PCV

http://mouvementcommuniste.over-blog.com/2020/12/le-13e-congres-national-du-parti-aura-lieu-du-25-janvier-au-2-fevrier-2021-a-hanoi.html

MANLIO DINUCCI : IL Y A 30 ANS, LA GUERRE DU GOLFE

Il y a trente ans, la guerre du Golfe

L’art de la guerre

Par Manlio Dinucci

Mondialisation.ca, 12 janvier 2021

ilmanifesto.it

Région : 

Thème: 

Analyses: 

 5   0  0 

 

  10

Il y a trente ans, à l’aube du 17 janvier 1991, commençait dans le Golfe Persique l’opération “Tempête du désert”, la guerre contre l’Irak qui ouvrait la séquence des guerres de l’après guerre froide. Elle est lancée par les USA et par leurs alliés au moment où, après l’effondrement du Mur de Berlin, vont se dissoudre le Pacte de Varsovie et l’Union Soviétique même. Cela crée une situation géopolitique entièrement nouvelle, et les USA tracent une nouvelle stratégie pour en tirer le plus grand avantage.

Dans les années Quatre-Vingt les USA ont soutenu l’Irak de Saddam Hussein dans la guerre contre l’Iran de Khomeini. Mais quand en 1988 se termine cette guerre, les USA redoutent que l’Irak n’acquière un rôle prééminent dans la région. Ils opèrent donc de nouveau la politique du “diviser pour régner”. Ils poussent le Koweit à exiger le remboursement immédiat du crédit concédé à l’Irak et à lui nuire en exploitant outre mesure le gisement pétrolifère qui s’étend sous les deux territoires.

 Washington fait croire à Bagdad que les USA resteront neutres dans le conflit entre les deux pays ; mais, quand en juillet 1990 des troupes irakiennes envahissent le Koweït, Washington forme une coalition internationale contre l’Irak. Est envoyée dans le Golfe une force de 750 mille soldats, dont 70% sont étasuniens, sous les ordres du général étasunien Schwarzkopf. Pendant 43 jours, à partir du 17 janvier, l’aviation USA et alliée effectue, avec 2.800 avions, plus de 110 mille sorties, larguant 250 mille bombes, dont celles à fragmentation qui lâchent plus de 10 millions de sous-munitions. Participent aux bombardements, aux côtés des étasuniennes, des forces aériennes et navales britanniques, françaises, italiennes, grecques, espagnoles, portugaises, belges, hollandaises, danoises, norvégiennes et canadiennes. Le 23 février les troupes de la coalition, comprenant plus d’un demi million de soldats, lancent l’offensive terrestre. Elle se termine le 28 février avec un “cessez-le-feu temporaire” proclamé par le président Bush. 

 Immédiatement après la guerre du Golfe, Washington lance à ses adversaires et alliés un message sans équivoque : “Les États-Unis demeurent le seul État avec une force, une portée et une influence en toute dimension -politique, économique et militaire- réellement mondiales. Il n’existe aucun substitut au leadership américain” (Stratégie de la sécurité nationale des États-Unis, août 1991).

 La guerre du Golfe est la première guerre à laquelle participe sous commandement USA la République italienne, violant l’article 11 de la Constitution. L’OTAN, bien que n’y participant pas officiellement en tant que tel, met à disposition ses forces et ses bases. Quelques mois plus tard, en novembre 1991, le Conseil Atlantique lance, dans le sillage de la nouvelle stratégie USA, le “nouveau concept stratégique de l’Alliance”. Dans la même année en Italie est lancé le “nouveau modèle de défense” qui, renversant la Constitution, indique comme mission des forces armées “la tutelle des intérêts nationaux partout où c’est nécessaire”. 

Ainsi naît avec la guerre du Golfe la stratégie qui guide les guerres successives sous commandement USA -Yougoslavie 1999, Afghanistan 2001, Irak 2003, Libye 2011, Syrie 2011,  et d’autres- présentées comme des “opérations humanitaires pour exporter la démocratie”. Témoignent de combien cela correspond à la vérité les millions de morts, invalides, orphelins, réfugiés provoqués par la guerre du Golfe, celle qu’en août 1991 le président Bush qualifie de “creuset du nouvel ordre mondial”. S’ajoute à ceux-ci un million et demi de morts, dont un demi million d’enfants, provoqués en Irak par les 12 suivantes années d’embargo, plus de nombreux autres dus aux effets à long terme des projectiles à l’uranium appauvri utilisés massivement dans la guerre. Et après celui de l’embargo, le nouveau provoqué par la seconde guerre contre l’Irak lancée en 2003.

Dans ce même “creuset” vont être brûlés des milliers de milliards de dollars dépensés pour la guerre : rien que pour la seconde guerre contre l’Irak, le Bureau, au Congrès, du budget estime la dépense étasunienne à long terme à environ 2.000 milliards de dollars.

On gardera tout cela à l’esprit quand, sous peu, d’aucuns rappelleront dans les grands médias le trentième anniversaire de la Guerre du Golfe, “le creuset du nouvel ordre mondial”.

Manlio Dinucci

 

 

Édition de mardi 12 janvier 2021 d’il manifesto

https://ilmanifesto.it/trentanni-fa-la-guerra-del-golfo/ 

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

La source originale de cet article est ilmanifesto.it

Copyright © Manlio Dinucciilmanifesto.it, 2021

https://www.mondialisation.ca/il-y-a-trente-ans-la-guerre-du-golfe/5652691 

GOLFE PERSIQUE : LA CHINE ET LA RUSSIE SE POINTENT!

Golfe Persique: une coalition navale Iran-Chine-Russie est-elle possible?

Tuesday, 12 January 2021 7:38 PM  [ Last Update: Tuesday, 12 January 2021 9:05 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

L'exercice militaire de la marine iranienne dans la mer d'Oman, le 12 janvier 2020. ©Iran Press

Il y a presque un an, l’Iran, la Chine et la Russie organisaient un grand exercice naval dans le golfe Persique, la mer d’Oman et l’Océan indien. Cette manœuvre d’envergure, qui a duré trois jours, avait un message : le maintien des sanctions contre l’Iran a littéralement basculé ce dernier dans une alliance avec l’Est qui a tout pour être gagnante. Et si Biden continue à maintenir le boycott pétrolier contre l’Iran ? Et bien, il n’y aura plus aucune garantie pour que les États-Unis et leurs alliés puissent disposer librement de ce passage maritime stratégique. Et la Russie et la Chine, l’alliance navale tripartite est toujours en vigueur ? La Russie prête une attention toute particulière à la sécurité et à la stabilité de la région très stratégique du golfe Persique. Le 5 décembre 2020, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a qualifié de « préoccupante » la situation en cours dans le golfe Persique. Quant à la Chine, l’appel est sans procès : une levée des sanctions, point barre !
La marine iranienne a organisé des exercices militaires balistiques au large de la mer Makran
Ce mardi 12 janvier, la marine de la République islamique d’Iran, soutenue par d’autres forces de l’armée, a pris part à un exercice balistique lors duquel le porte-hélicoptères amphibie Makran et le destroyer balistique Zereh ont intégré la Flotte du Sud de la marine iranienne

Lire aussi: La marine iranienne en route pour le golfe du Mexique

Le porte-hélicoptères amphibie Makran est le navire militaire le plus grand de l’Iran. Il est censé soutenir les flottes de la marine opérant notamment dans le nord de l’océan Indien, dans le détroit d’Hormuz et la mer Rouge. 
D’autre part, le destroyer Zereh, ayant une vitesse considérable, permettra à la Flotte du Sud de protéger les eaux territoriales de la République islamique d’Iran. 

Une base de drones iranienne flottante?

Une base de drones iranienne flottante ?

Le porte-hélicoptères « Khalij-e Fars » rejoindra bientôt la marine de l’armée iranienne.

Dans le même temps, l’ambassadeur d'Iran à Moscou, Kazem Jalali, a rencontré le représentant du président russe pour le Moyen-Orient et l’Afrique, Mikhaïl Bogdanov. 
Selon le ministère russe des Affaires étrangères, les deux diplomates se sont entretenus d’un éventail de sujets dont la situation en Syrie, au Liban, au Yémen et dans le golfe Persique. 

Lire aussi: L’Iran et la Chine participent à l’exercice naval russe « Caucase 2020 »

Quant à la Chine, l’appel est sans procès : une levée des sanctions, point barre ! La diplomatie chinoise a dénoncé les sanctions imposées par Washington à la République islamique d’Iran, ajoutant que les États-Unis étaient la plus grande source de déstabilisation.
Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a déclaré, mardi 12 janvier, devant un parterre de journalistes, que les sanctions imposées par les États-Unis à l’Iran étaient « illégales ». 
« Ce sont bien les États-Unis qui restent la plus grande source de déstabilisation, qui menacent la paix et la sécurité mondiale et qui affaiblissent la coopération multilatérale. Les États-Unis optent pour l’unilatéralisme, se retirent des traités et des organisations et ont recours à la menace et la sanction », a expliqué le porte-parole de la diplomatie chinoise. 

Iran/Chine/Russie: la coalition militaire?

Iran/Chine/Russie : la coalition militaire ?

Le ministère chinois de la Défense a annoncé ce jeudi que l’armée chinoise participerait aux exercices Caucase 2020 qui auront lieu du 21 au 26 septembre dans le sud de la Russie.

Zhao Lijian a rappelé que les États-Unis s’étaient jusqu’ici retirés d’une dizaine de conventions et d’organisations internationales. 
« Les États-Unis ont restitué unilatéralement les sanctions du Conseil de sécurité contre l’Iran en instrumentalisant les Nations unies », a-t-il souligné. « Les comportements des États-Unis mettent en cause les coopérations au niveau international dans les différents domaines à savoir les mécanismes mondiaux et la paix universelle », a-t-il martelé. 

https://french.presstv.com/Detail/2021/01/12/642870/Iran-Chine-Russie-exercice-militaire-Cuba-golfe-Persique-Makran-