Veilleur en éveil

 

LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS : LE HEZBOLLAH RIDICULISE L’ARMÉE FRANÇAISE ET...MACRON

Lutte contre le coronavirus: le Hezbollah ridiculise l’armée française

Lutte contre le coronavirus: le Hezbollah ridiculise l’armée française

folder_openPresse occidentale access_timedepuis 12 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par lecridespeuples.fr

Le Hezbollah a déployé plus de 20 000 personnels soignants, un hôpital déjà fonctionnel dédié au covid-19, quatre autres hôpitaux désaffectés en cours de rénovation et d’équipement, 32 centres médicaux, 3 hôpitaux de campagne, hôtels entiers loués pour les quarantaines… Et ce n’est que le début! Comparer ces actions avec les 30 lits de l’hôpital de campagne vantés par Macron… alors que le Liban a 100 fois moins de cas de covid-19, malgré un dépistage systématique ! La France se garde bien d’annoncer le nombre de personnels engagés dans l’opération Résilience.

Le porte-parole de l’armée éludant la question: «En fonction des sollicitations des préfets, les armées répondront», explique le porte-parole de l’état-major, le colonel Frédéric Barbry, en refusant de s’exprimer sur le nombre de militaires potentiellement mobilisés.

«On raisonne en effet à obtenir, pas en effectifs», souligne-t-il.

France TV corrobore ce tableau peu reluisant: Un certain flou règne, en particulier sur le nombre d’hommes mobilisés.

«Notre objectif est de pouvoir répondre aux besoins exprimés par les préfectures de région, qui font remonter les demandes des préfets de département ou des Agences régionales de santé», a déclaré à Reuters le colonel Frédéric Barbry, porte-parole de l’état-major. «Les effectifs mobilisés dépendront des besoins et varieront donc dans le temps. Un préfet ne nous dira jamais: "Je veux 1 000 hommes et cinq véhicules". Mais: "Je dois transporter cinq palettes d’un point A à un point B". Il nous reviendra de déterminer quel est le moyen le plus adapté», ajoute-t-il.

Mais quels sont les moyens qui peuvent être déployés? Dans un article mettant en garde contre «des attentes irréalistes», Le Monde estime que le matériel comme le personnel manquent à l’appel. «L’outil de défense français, en 2020, n’est plus du tout pensé pour une opération nationale de secours aux sinistrés», assène le quotidien.

«Le service de santé des armées (14 800 personnes, dont 2 400 médecins, 1% de l’offre de soins) a subi des coupes budgétaires brutales ces vingt dernières années», rappelle le quotidien du soir. «Il lui manque des professionnels par dizaines (…). Au début de la crise du coronavirus, un responsable de la défense interrogé sur des renforts éventuels mis à contribution répondait au Monde: "On ne les a pas"».

https://www.french.alahednews.com.lb/34588/358


 

VERS LA GUERRE CIVILE EN "ISRAËL"...

Covid-19 : affrontements entre la police israélienne et les rabbins

Tue Mar 31, 2020 1:36PM

Affrontement entre les forces de sécurité israéliennes et les «Juifs ultra-orthodoxes» à Qods, le 30 mars 2020. ©AFP

Affrontement entre les forces de sécurité israéliennes et les «Juifs ultra-orthodoxes» à Qods, le 30 mars 2020. ©AFP

Ces derniers jours, la police israélienne a eu recours aux bombes sonores, aux hélicoptères et aux drones pour empêcher les Israéliens qui ne respectaient pas les mesures sanitaires et qui se rassemblent dans plusieurs zones dans les territoires occupés.

Les forces de police israéliennes, tout en portant des masques et des uniformes anti-émeutes, se sont affrontés avec des Israéliens dits « extrémistes » dans certaines parties de la ville occupée de Qods. Ils s'opposaient à des mesures telles que le confinement qui ont été prises pour lutter contre la propagation du Coronavirus.

Lire aussi: COVID-19: Israël ne sait pas quoi faire

Afin de disperser « les extrémistes israéliens », la police a utilisé des hélicoptères et des drones pour diffuser des messages appelant les gens à « rester chez eux ».

Les autorités israéliennes accusent les « Israéliens extrémistes » résidant pour la plupart dans les « zones surpeuplées et appauvries» de Qods occupée, d’être à l'origine de la propagation de la pandémie généralisée de Covid-19 dans les territoires occupés.

la Covid-19 sera-t-elle fatale à Israël? possible mais pas pour des raisons qu'on croit

La Covid-19 sera-t-elle fatale à Israël? possible mais pas pour des raisons qu'on croit

 

Dans le même temps, les Palestiniens vivant toujours dans les territoires palestiniens occupés par Israël ont révélé que les autorités israéliennes avaient commencé avec beaucoup de retard à tester les infectés au coronavirus dans les zones où ils résident.

Des patrouilles de police israélienne sont déployées dans les rues, mais « les extrémistes israéliens » continuent de violer les mesures prises pour contrôler la propagation du coronavirus et même d'organiser des funérailles avec une grande foule.

Lire aussi: Covid-19: la fatale erreur du Mossad ?

Les mesures répressives des forces de sécurités israéliennes d’une part, et la désobéissance civile des « extrémistes sionistes » d’autre part, ont augmenté le risque d’une guerre civile dans les territoires palestiniens occupés.

Dans un article paru le 26 mars dans le journal Yedioth Ahronot, Ron Ben Yishai, l'expert militaire israélien a estimé qu’ « Israël fait face aujourd'hui à deux défis majeurs : l'épidémie de coronavirus et la confusion dans le système politique et gouvernemental qui n’a pas d’horizon clair ».

Guerre civile en Israël !

Guerre civile en Israël !

Les groupes politiques sont divisés, ce qui pousse l’entité sioniste vers le chaos et une guerre civile.

L’écrivain israélien a mis en garde contre la guerre civile en Israël, en raison de la haine croissante entre les groupes politiques et divers partis.

Le chef des services d'urgence israéliens a déclaré à la radio de l’armée qu'il croyait qu'une partie de l’opposition aux mesures sanitaires liées au coronavirus était pour des « raisons politiques ».

Il a décrit la situation, dans laquelle certains violent les mesures de confinement, comme une « bombe prête à exploser ».

En Israël, où les autorités ne sont pas transparentes en ce qui concerne le nombre de cas infectés par la Covid-19, selon un dernier bilan cité par le site DEBKAfile, il y a jusqu’à présent 15 morts à cause de la Covid-19 ; le nombre de cas infectés a augmenté lundi pour atteindre 4 347, le nombre de cas graves nécessitant des soins hospitaliers atteignant 80, ils sont actuellement dans un état critique.

Le ministère de la Santé du régime israélien a averti que le nombre de morts dues à la propagation du coronavirus pourrait atteindre des milliers.

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/31/622002/Isral-la-guerre-civile-clate


 

IRAK : PREMIER REVERS DE PATRIOT !

Tue Mar 31, 2020 5:58PM

Une station de lancement de Patriot. (Photo d'archives)

Une station de lancement de Patriot. (Photo d'archives)

À peine arrivé en Irak, le système de défense antiaérienne américain Patriot commence à révéler ses faiblesses. À Aïn al-Asad, la plus importante base américaine en Irak, située dans la province d’al-Anbar et qui devra désormais accueillir la délégation diplomatique des États-Unis dans le pays, le Patriot américain s’est avéré inefficace face aux deux missiles tout récemment tirés sur cet endroit. Or, dans la même province, des sources rapportent le tir d’un missile Katioucha sur la ville de Hit ; et un peu plus vers l’est, les forces américaines ont fait atterrir un ballon-espion dans la base militaire de Habbaniyya. Les agissements suspects des forces américaines en Irak interviennent alors que les Hachd al-Chaabi ont condamné mardi l’installation du Patriot américain en Irak, dénonçant une « violation de la souveraineté irakienne », tout comme les vols suspects de l’US Air Force au-dessus de certaines provinces irakiennes.

Une source sécuritaire irakienne a rapporté que deux missiles Katioucha avaient touché une localité à l’ouest de la ville de Hit, dans la province d’al-Anbar. « Le tir de missile a fait des dégâts, mais aucune victime », a ajouté la source irakienne, disant que la zone attaquée, dans le village d’al-Maamoura, avait été déjà encerclée par les forces sécuritaires irakiennes.

« Une enquête sera ouverte pour clarifier les dimensions de cette frappe au missile », explique la source irakienne.

Citant des sources, l’agence de presse turque Anadolu a pourtant annoncé que le Patriot avait intercepté les deux missiles qui avaient été tirés vers la base américaine d’Aïn al-Asad.

Irak: le Patriot US déjà frappé?!

Irak : le Patriot US déjà frappé ?!

Ansarallah a frappé le PAC3 à Riyad, les Hachd le frapperont à Aïn al-Asad.

Par ailleurs, les forces américaines ont fait atterrir, ce mardi 31 mars, un ballon-espion dans la base militaire de Habbaniyya, à l’est de Ramadi. Une source concordante irakienne a déclaré que ce ballon-espion était chargé de caméras thermiques.

« Cela fait longtemps que ce ballon-espion surveille cette base militaire afin d’assurer la sécurité des forces américaines », ajoute la source qui préfère rester anonyme.

Elle a souligné que les forces américaines avaient pris une série de dispositifs préventifs : se retirer de quelques régions, faire voler des avions de combat pour les missions de reconnaissance dans la province d’al-Anbar, implanter des barricades sécuritaires dans les régions où sont déployées les forces américaines.

Pour leur part, les Hachd al-Chaabi ont réagi aujourd’hui au déploiement par les États-Unis des systèmes de défense antiaérienne Patriot, soulignant que Bagdad s’y opposait.

« Washington a déployé deux batteries Patriot à l’insu du gouvernement irakien alors que Bagdad s’y oppose et cherche à expulser les soldats américains de son territoire », a déclaré Kamal al-Hasnawi, un commandant des Hachd. Il a ajouté que le déploiement de ces systèmes de missile américains constituait une violation flagrante de la souveraineté irakienne et prouvait, une fois de plus, que les forces américaines étaient des occupants qui devraient être expulsés de l’Irak par tous les moyens légaux possibles.

Lundi soir, les États-Unis ont installé, selon l'AFP, deux batteries Patriot, l’une sur leur base militaire à Erbil et l’autre sur la base militaire d’Aïn al-Asad.

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/31/622022/Irak-missile-Katioucha-Patriot-Hachd-attaque-forces-americaines


 

LA DCA SYRIENNE REPOUSSE DES ATTAQUES DANS LE CIEL DE HOMS

La défense antiaérienne syrienne repousse des attaques dans le ciel de Homs

 Depuis 19 minutes  31 mars 2020

chasseurisraelien

chasseurisraelien

 Moyent-Orient - Syrie

 

Rédaction du site

Les systèmes de défense antiaérienne syriens ont repoussé ce mardi 31 mars des attaques de missiles dans le ciel de la ville de Homs, a annoncé l’agence de presse Sana.

L’armée syrienne a abattu plusieurs cibles ennemies dans l’espace aérien de la ville syrienne de Homs, a annoncé mardi 31 mars l’agence de presse syrienne Sana.

Selon Sana, la défense antiaérienne syrienne a intercepté des missiles israéliens au-dessus de Homs dont aucun n’a donc  atteint son objectif.

Selon la chaine satellitaire libanaise alMayadeen , le ministère syrien de la Défense a publié une déclaration disant qu ‘ »à 20 h 25 exactement, des avions de combat israéliens ont lancé une série de missiles en direction de l’est de Homs, et immédiatement les forces de défense aérienne syriennes ont intercepté les missiles ennemis, en ont détruit un certain nombre « ..

Il s’agit de la deuxième agression israélienne contre la ville de Homs, lancée au-dessus du territoire libanais au cours du mois de mars, alors que les défenses aériennes  d’entre elles avaient précédemment riposté   le 5 du mois de mars,  dà es roquettes tirées par des avions de combat israéliens, venant du nord de la Palestine occupée, en direction de la ville de Sidon.
Raids israéliens en Syrie

L’armée de l’air israélienne avait précédemment admis à plusieurs reprises avoir mené des raids aériens sur le territoire syrien, tout en affirmant avoir ciblé des forces iraniennes qui y seraient déployées. Tel Aviv allègue que celles-ci ont l’intention d’attaquer « Israël » depuis la Syrie.

Damas et Téhéran nient tous les deux que des troupes iraniennes soient déployées dans cette région. L’Iran affirme n’avoir envoyé que des conseillers militaires en Syrie. Les deux États ont condamné les actions israéliennes, les considérant comme autant de violations de la souveraineté syrienne, et ont appelé la communauté internationale à empêcher de nouvelles frappes.

Source: Avec Sputnik

http://french.almanar.com.lb/1700910


 

LA CHINE CONSTRUIRA PLUS DE 600.000 STATIONS DE BASE 5G D'ICI FIN 2020

 

 

(COVID-19) Chine : 282 patients de COVID-19 quittent l'hôpital sur la partie continentale

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-03-31 à 08:49
 

BEIJING, 31 mars (Xinhua) -- Un total de 282 patients atteints de nouveau coronavirus ont quitté l'hôpital lundi sur la partie continentale de la Chine, selon la Commission nationale de la santé.

Au total, 76.052 patients étaient sortis de l'hôpital après leur rétablissement lundi en fin de journée, a indiqué mardi la commission dans son rapport quotidien.

Selon le bilan établi lundi, un total de 81.518 cas confirmés de COVID-19 ont été signalés sur la partie continentale, et 3.305 personnes sont mortes de la maladie.

http://french.xinhuanet.com/2020-03/31/c_138933412.htm

 

 

(Multimédia) La Chine construira plus de 600.000 stations de base 5G d'ici fin 2020

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-03-31 à 20:36
 

Un visiteur prend une photo lors de l'Exposition internationale de l'économie numérique de Chine, à Shijiazhuang, capitale de la province septentrionale du Hebei, 11 octobre 2019. (Photo : Wang Xiao)

BEIJING, 31 mars (Xinhua) -- La Chine accélérera le développement de la construction du réseau 5G avec plus de 600.000 stations de base 5G qui seront construites à l'échelle nationale d'ici fin 2020, selon le ministère de l'Industrie et des Technologies de l'information (MITI).

Les villes du niveau de la préfecture réaliseront une connexion continue 5G en extérieur dans l'année, avec une couverture dans les zones clés des districts et bourgs, ainsi qu'en intérieur des sites majeurs, a indiqué le MITI.

Quelque 164.000 stations de base 5G avaient été mises en place dans le pays fin février, selon les données du MITI.

Les entreprises de télécommunications seront incitées à promouvoir la consommation de terminaux 5G et à accélérer la migration des utilisateurs vers la 5G par le biais de mises à niveau de l'offre et d'achats avec crédit.

Les statistiques du MITI montrent également que l'expédition de produits de téléphonie 5G a atteint 26 millions d'appareils le 26 mars.

http://french.xinhuanet.com/2020-03/31/c_138935480.htm

 

 

Publication prochaine d'un discours de Xi Jinping sur le contrôle de l'épidémie au Hubei

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-03-31 à 18:01
 

BEIJING, 31 mars (Xinhua) -- Un discours de Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), sur le travail de prévention et de contrôle du COVID-19 dans la province chinoise du Hubei (centre), sera publié mercredi dans le septième numéro de cette année de la revue Qiushi.

M. Xi, qui est également président chinois et président de la Commission militaire centrale, a prononcé ce discours lors de sa tournée d'inspection au Hubei le 10 mars.

Notant que le Hubei et sa capitale provinciale, Wuhan, étaient la première priorité de la lutte contre le nouveau coronavirus, M. Xi a indiqué dans le discours que des efforts fermes, solides et méticuleux de prévention et de contrôle devaient être maintenus pour assurer une victoire dans la défense du Hubei et de Wuhan.

Le Comité central du PCC a pris l'épidémie du nouveau coronavirus très au sérieux depuis le début et a accordé la priorité absolue à la vie et à la santé du peuple, selon le texte du discours qui sera publié dans la revue phare du Comité central du PCC.

Le traitement médical doit être mis en tête de l'ordre du jour pour améliorer le taux de rétablissement et réduire au maximum le taux de létalité, et le développement de kits de test de nouveau type, de médicaments à base d'anticorps, de vaccins et de plans de diagnostic et de traitement doivent être accélérés.

Il est nécessaire de s'appuyer sur le peuple pour gagner une "guerre populaire" contre l'épidémie et de renforcer le travail de prévention et de contrôle dans les régions du Hubei où les ressources médicales sont faibles, souligne le texte.

http://french.xinhuanet.com/2020-03/31/c_138935146.htm

 

 

(COVID-19) La barre des 800.000 cas d'infection au COVID-19 a été franchie dans le monde (Université Johns Hopkins)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-03-31 à 19:33
 

WASHINGTON, 31 mars (Xinhua) -- Le nombre de cas de COVID-19 a dépassé les 800.000 dans le monde, selon les dernières données du Centre pour la science et l'ingénierie des systèmes (CSSE) de l'Université Johns Hopkins.

En date de mardi 7H00 heure de la côte Est (11H00 GMT), on comptait 800.049 cas sur la planète, dont 38.714 décès, tandis que 166.768 ont pu en guérir, selon le tableau de bord interactif du CSSE.

Les Etats-Unis sont en tête de ce bilan avec au moins 164.610 cas, tandis que le plus grand nombre de décès par pays se trouve en Italie avec 11.591 morts.

http://french.xinhuanet.com/2020-03/31/c_138935381.htm

 

CERTAINS HAÏSSENT LEUR PROPRE INCAPACITÉ : QUAND LA CHINE RECADRE LA FRANCE SUR LE COVID-19

La secrétaire d'État aux Affaires européennes Amélie de Montchalin.

Certains «haïssent» leur propre «incapacité»: quand Pékin recadre Paris sur le Covid-19

© AFP 2020 JOHN THYS

INTERNATIONAL

URL courte

Par 

27563

S'abonner

La Chine approvisionne les pays occidentaux en matériel médical vital. Pourtant, certains commentateurs et politiques accusent Pékin de pousser ses pions sur l’échiquier mondial. Des attaques que Pékin n’a pas appréciées. L’Occident prend-il conscience qu’il pourrait perdre le monopole de l’aide humanitaire et l’influence qui va avec?

Était-ce vraiment le moment de montrer les dents à la Chine? Les déclarations peu amènes, sinon hostiles, de responsables et dirigeants politiques occidentaux à l’égard de Pékin se sont multipliées ces derniers temps, suscitant l’ire de Pékin.

 

 

Des voyageurs portant des masques médicaux (archive photo)

© SPUTNIK . VALERI MELNIKOV

La France commande un milliard de masques à la Chine

La Chine est ainsi accusée de mettre à profit son aide humanitaire pour développer son influence géopolitique. En réaction, la diplomatie chinoise a dénoncé ce 30 mars le «cynisme» des propos de la secrétaire d’État aux Affaires européennes Amélie de Montchalin. La veille, celle-ci était montée au créneau pour fustiger la Chine, mais aussi la Russie, dans l’émission de France Inter «Questions politiques», a priori consacrée aux failles de l’Union européenne et à son manque de cohésion face à la pandémie.

 

«C’est parfois plus simple de faire de la propagande, des belles images et parfois d’instrumentaliser ce qui se passe», avait lancé la secrétaire d’État. Et de nommer plus clairement ses cibles, sans pour autant donner d’exemple concret: «Je vous parle de la Chine, de la Russie, qui mettent en scène des choses.»

Le 24 mars, l’Espagnol Josep Borrell, chef de la diplomatie européenne, s’était agacé de la «bataille mondiale des narratifs» et «des luttes d’influence», dénonçant la «distorsion» des faits de la «politique de générosité».

Recadrage chinois

Confrontée à l’attitude ambiguë des pays occidentaux, consistant à demander à la Chine de se substituer à leurs industries nationales tout en la critiquant, Pékin a frappé du poing sur la table ce 30 mars.

«J’ai entendu plusieurs fois des Occidentaux mentionner le mot de “propagande” par rapport à la Chine. J’aimerais leur demander: à quoi font-ils exactement référence?», a répliqué le 30 mars la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying.

«Que souhaitent-ils? Que la Chine reste les bras croisés face à cette grave épidémie [...] qui sévit dans les autres pays? Qu’elle reste indifférente?», a-t-elle encore lancé. De fait, la saillie antirusse et antichinoise d’Amélie de Montchalin s’inscrit parmi d’autres déclarations, tout aussi critiques. Le 28 mars, dans une interview pour la presse transalpine, Emmanuel Macron s’en est pris à la médiatisation, excessive selon lui, de l’aide russe et chinoise à l’Italie.

 «On parle beaucoup de l’aide chinoise ou russe, mais pourquoi ne dit-on pas que la France et l’Allemagne ont envoyé deux millions de masques et des dizaines de milliers de combinaisons médicales en Italie?», a déploré le Président de la République.

Ce souci de défendre l’intérêt d’une opération datant de mi-mars, portant sur deux millions de masques, une goutte d’eau symbolique, a de quoi surprendre au moment où hôpitaux, médecins de ville et autres soignants en France en manquent encore cruellement.

 

Emmanuel Macron, archives

© AFP 2020 CHRISTOPHE PETIT TESSON

Macron dénonce la médiatisation de l’aide russe envoyée à l’Italie

Autre rappel à la réalité, l’organisation de coordination policière internationales Interpol a désavoué indirectement le gouvernement français en recommandant que les forces de l’ordre se protègent avec des masques contre le coronavirus. Contraints par leur hiérarchie à ne pas se protéger –afin de ne pas créer de frustration dans la population– plus de 300 policiers français ont déjà été contaminés par le Covid-19 à ce jour, et près de 10.000 ont été placés en confinement. Irritée par les leçons et les accusations occidentales et les commentaires visant à minimiser le succès relatif des autorités chinoises face à l’épidémie, l’ambassade de Chine en France avait publié le 27 mars dernier une série de tweets au vitriol.

«Certaines personnes, dans le fond, sont très admiratives des succès de la gouvernance chinoise. Ils envient l’efficacité de notre système politique et haïssent l’incapacité de leur propre pays à faire aussi bien!», avait fustigé la représentation chinoise.

​En cause, selon l’ambassade, le présupposé culturel selon lequel la Chine aurait un avantage, comme «régime» autoritaire, sur les démocraties occidentales. Et d’objecter:

«Puisque la République de Corée, le Japon et Singapour, qui sont des démocraties asiatiques, parviennent à contrôler l’épidémie, pourquoi les vieilles démocraties comme l’Europe et les États-Unis n’y parviennent-elles pas?»

Comme pour donner raison à l’analyse de l’ambassade de Chine à Paris, certains médias ont adopté la rhétorique d’Amélie de Montchalin.

Pénuries françaises et dépendance vis-à-vis de la Chine

Ce 31 mars, Libération s’est employé à démontrer que c’était non pas l’Occident, mais le «régime chinois» qui s’était érigé en «donneur de leçons», omettant de rappeler que durant deux mois, l’Occident avait commenté en spectateur les autorités chinoises dans leur lutte contre une épidémie inédite. Oubliant aussi au passage que les gouvernement occidentaux, parmi lesquels celui dont faisait partie Agnès Buzyn, n’avaient pas envisagé que le «tsunami» puisse un jour atteindre l’Europe.

 

 

Donald Trump

© SPUTNIK . ILYA PITALEV

Trump: la Russie a envoyé un «très, très grand avion» d'équipements médicaux aux USA

Cependant, le débat d’idées et les luttes d’ego s’effacent devant la réalité des besoins concrets en matériel médical. Tandis que l’Europe semble frappée de paralysie, la puissance industrielle et logistique chinoise parle d’elle-même. Faute de sites de production suffisamment nombreux, et après avoir renoncé à maintenir un stock stratégique, sur fond de rigueur budgétaire européenne dans le secteur de la santé, les autorités françaises ont été contraintes de commander un milliard de masques de protection à la Chine.

 

Afin de les acheminer depuis les villes industrielles de Shenzhen et de Shanghai, quelque 56 rotations aériennes seront nécessaires. Chaque vol devrait permettre le transport de 18,3 millions de masques. Détail notable, Air France, commissionnée pour l’occasion, mettra en œuvre, pour une partie de ces rotations, des avions Antonov de fabrication russe.

Alors que le gouvernement estime les besoins des personnels soignants à 40 millions de masques par semaine, la France ne serait en mesure d’en produire que 8 millions. Ce 31 mars, Emmanuel Macron a annoncé que cet objectif serait atteint dans quelques semaines. Signe que la montée en production est difficile, le chef de l’État n'a pu fixer comme objectif, modeste au regard de l'urgence sanitaire, d’atteindre «l’indépendance pleine et entière» du pays… mais «d’ici la fin de l’année». En outre, la dépendance des fabricants européens vis-à-vis de leurs fournisseurs indiens et chinois ajoute au casse-tête. 

Dans un mouvement de délocalisation et de désindustrialisation, les pays européens ont désormais perdu leur indépendance sanitaire. En quelques décennies, la Chine est devenue l’atelier du monde. La pandémie de coronavirus constitue sans doute un moment de bascule dans le soft power: un pays de ce qui fut le tiers-monde vient désormais porter assistance à l’Occident.

https://fr.sputniknews.com/international/202003311043444167-certains-haissent-leur-propre-incapacite-quand-pekin-recadre-paris-sur-le-covid-19-/


 

LA CHINE RÉITÉRE SON REJET DES SANCTIONS US CONTRE LE VENEZUELA

La 

 

Beijing, 30 mars (RHC)- La Chine a réitéré aujourd'hui son rejet des sanctions unilatérales des États-Unis contre le Venezuela et elle a exigé de Washington de cesser de s'immiscer dans les affaires intérieures de Caracas ainsi que d'appuyer les efforts internationaux pour promouvoir une solution pacifique.
La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunyin, a indiqué au cours d'une conférence de presse que le gouvernement de son pays s'est toujours opposé à la violation de la souveraineté du Venezuela sous n'importe quelle forme et avec n'importe quelle excuse.

Elle s'est également prononcée pour le respect de la Charte de l'ONU et des normes essentielles qui régissent les relations internationales en réponse à la décision de Washington d'accuser de présumée narcoterrorisme le président Nicolás Maduro et d'autres hauts responsables vénézuéliens.

Début mars, la Chine a critiqué l'application par les États-Unis de nouvelles sanctions à caractère extra-territorial contre le Venezuela au détriment de la santé publique du peuple juste au moment où la pandémie du coronavirus se répand sur la planète.

Edité par Reynaldo Henquen
source :  http://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/218217-la-chine-reitere-son-rejet-des-sanctions-des-etats-unis-contre-le-venezuela


 

COVID-19 EN FRANCE : 499 MORTS; PRES DE 8000 NOUVEAUX CAS ET 5564 PATIENTS EN REANIMATION EN 24H

urgent

Près de 8.000 nouveaux cas de Covid-19 et 499 décès en France en une journée

© Sputnik .

FRANCE

URL courte

Dossier:

Propagation du coronavirus - mars 2020 (23)

41444

S'abonner

Avec 499 décès en 24 heures, 3.523 personnes au total ont succombé au coronavirus en France, selon la Direction générale de la santé. Le nombre de cas confirmés est passé de 44.550 à 52.128. 5.565 personnes sont en réanimation.

Près de 500 patients sont morts du coronavirus dans les hôpitaux français ces 24 dernières heures, soit une nouvelle hausse record depuis le début de l'épidémie, qui porte le bilan total à 3.523 morts, a annoncé mardi le directeur général de la Santé Jérôme Salomon.

Le nombre total de personnes hospitalisées est désormais proche de 22.800, soit une hausse de 1.749 depuis lundi. Parmi elles, un nouveau très fort afflux de cas lourds en réanimation (+457) où sont admis à ce jour 5.564 patients, a-t-il précisé.

Détails à suivre

https://fr.sputniknews.com/france/202003311043444185-pres-de-8000-nouveaux-cas-de-covid-19-et-499-deces-en-france-en-une-journee/


 

COMMENT CUBA COMPTE-T-ELLE ASSURER LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE EN DÉPIT DU BLOCUS ET DU FLÉAU DE LA PANDÉMIE ?

Comment Cuba compte-t-elle assurer la sécurité alimentaire en dépit du blocus et du fléau de la pandémie ?

Plus d'une réponse ont été trouvées dans le cadre des trois réunions territoriales qui se sont tenues en fin de semaine dans l'est, le centre et l'ouest du pays, toutes présidées par José Ramon Machado Ventura, Deuxième secrétaire du Comité central du Parti ; Salvador Valdés Mesa, vice-président de la République de Cuba, et José Ramon Monteagudo, membre du Secrétariat du Parti communiste de Cuba

Auteur:  | german@granma.cu

Auteur:  | jaborrego@granma.cu

Auteur:  | informacion@granmai.cu

Les trois réunions territoriales ont été présidées par José Ramon Machado Ventura, Salvador Valdés Mesa et José Ramon Monteagudo. Photo: Endrys Correa Vaillant

Comment assurer la nourriture dont Cuba a besoin au milieu du fléau de la pandémie provoquée par le nouveau coronavirus – qui perturbe évidemment le commerce mondial – et sans que la politique de blocus et d'asphyxie appliquée par les États-Unis contre la Révolution n'ait cédé ne serait-ce qu'une minute ?

Plus d'une réponse ont été trouvées dans le cadre des trois réunions territoriales qui se sont tenues en fin de semaine dans l'est, le centre et l'ouest du pays, toutes présidées par José Ramon Machado Ventura, Deuxième secrétaire du Comité central du Parti ; Salvador Valdés Mesa, vice-président de la République de Cuba, et José Ramon Monteagudo, membre du Secrétariat du Parti communiste de Cuba

EXPLOITER AU MIEUX LES TERRES ET LES RESSOURCES DISPONIBLES

Produire des aliments avec une vision dans laquelle l'effort physique est accompagné d'un raisonnement visant à établir des priorités et à utiliser toutes les alternatives possibles, a été l'un des aspects sur lesquels le Deuxième secrétaire du Comité central du Parti a insisté lors des réunions qui se sont tenues, en petit comité, conformément aux protocoles sanitaires en vigueur, avec les principaux dirigeants politiques, les gouverneurs, les autorités agricoles et les dirigeants des syndicats agricoles et sucriers et de l'ANAP des provinces d’Holguin, Las Tunas, Granma, Santiago de Cuba et Guantanamo.

Il s'agit, a-t-il dit, d'agir en accord avec l'organisation et la capacité de réponse avec lesquelles Cuba lutte contre le covid-19 et fait face, en même temps, à la réduction de la disponibilité alimentaire due à la baisse des importations causée par l'impact de la pandémie sur l'économie mondiale, associé aux intentions sournoises du gouvernement des États-Unis qui, au lieu de faire face à la grave situation interne causée par la maladie, profite de l'occasion pour provoquer l'effondrement définitif de la Révolution cubaine, .

« Nous devons exploiter au maximum la terre et les ressources dont nous disposons. C'est ce que nous devons faire dès maintenant », a-t-il déclaré, tout en appelant à intensifier la préparation des terrains et à favoriser, avec le carburant disponible pour les tracteurs, le retournement de la terre là où il est difficile de le faire avec des bœufs.

Il a donné des instructions pour bien préparer la campagne des semailles de printemps et les étapes suivantes. Ainsi, a-t-il dit, il faut planter du manioc, de la patate douce et tous les types de cultures possibles pour faire face à la situation temporaire du nouveau coronavirus, et pour créer les conditions qui conduiront au remplacement des importations alimentaires pour les humains et les animaux.

« Il faut planter beaucoup plus de maïs. Nous dépensons actuellement plus de 200 millions de dollars, et le temps est venu de résoudre ce problème, non seulement en raison de la situation actuelle, mais aussi pour prendre le cap et en faire une production nationale. »

Il a insisté sur l'utilisation maximale de la matière organique, de l'humus de vers de terre et des bioproduits fabriqués au niveau national qui servent d'engrais, tels que la « tabaquina » (produit artisanal contre les insectes), l'hydrate de chaux et les dérivés de l’huile de Neem, pour remplacer les pesticides que nous ne pourrons pas importer. Et cela, a-t-il dit, devrait s'accompagner d'une généralisation des pratiques, en mettant des groupes de producteurs en contact direct avec ceux qui ont de meilleurs résultats.  

« Nous devons à tout moment penser à augmenter les rendements par zone, ce qui dépend aussi de la qualité des semences, y compris celle de la patate douce, et des travaux d’agro-technologie pour assurer le nombre correct de plants par hectare », a-t-il déclaré.

Photo: Otoniel Márquez

Il a également fait référence à la culture intercalaire, encore peu utilisée dans certains endroits et il a demandé que cela soit fait dans les plantations de fruits et de bananes et dans tous les endroits possibles pour tirer le meilleur parti de la terre.

Il a insisté sur la nécessité de garantir l'alimentation des animaux, et sur le fait qu’il faut mettre fin à la diminution de nombre de bovins, dont la cause principale est le manque d'approvisionnement en nourriture en période de sécheresse. Une situation qui doit être stoppée et qui sera traitée avec une approche plus sévère avec les responsables.

Salvador Valdés Mesa, évoquant la paralysie des activités dans certains secteurs, due au nouveau coronavirus, a souligné l'importance de réorienter la main-d'œuvre vers les activités de plantation, de culture et de récolte, mais de manière rationnelle. Il ne s'agit pas de mobiliser pour mobiliser, mais plutôt qu’il y ait de la productivité. « C’est le moment de passer les contrats et éviter les détournements, ce qui doit être contrôlé par les gouvernements locaux. »

Concernant le programme municipal d'auto-approvisionnement, Gustavo Rodriguez Rollero, ministre de l'Agriculture, a expliqué qu'il exige un effort de planification et de contrôle des producteurs, de désigner nominativement les responsables des zones et des cultures, afin de ne pas prolonger les délais et assurer mensuellement, par personne, les 30 livres de tubercules et les cinq kilos de protéines animales prévues.

Selon le ministre de l'Industrie alimentaire, Manuel Santiago Sobrino Martinez, les entreprises de traitement de viande se consacreront à l'augmentation des quantités de viande en conserve et augmenteront l'industrialisation des sous-produits, tandis que les farines de blé et de riz seront utilisées dans la préparation des produits.

Selon Julio Andrés Garcia Pérez, président du groupe Azcuba, les actions visant à respecter le plan de production de sucre du pays se poursuivent et garantissent en même temps la livraison des sous-produits qui servent à l'alimentation animale, dont 90 000 tonnes de miel B pour la branche porcine.

Les entreprises agricoles d'Azcuba livreront également à l'État toute la viande de porc et le lait de vache qu'elles produisent ; elles augmenteront la culture des tubercules, ainsi que la production d'hydrate de chaux pour le traitement sanitaire des cultures.

http://fr.granma.cu/cuba/2020-03-30/comment-cuba-compte-t-elle-assurer-la-securite-alimentaire-en-depit-du-blocus-et-du-fleau-de-la-pandemie


 

USA : A NEW YORK, DES CAMIONS FRIGOS EN GUISE DE MORGUES POUR LES VICTIMES DU COVID-19

Drame – Des camions frigos à New York en guise de morgues pour les victimes du Covid-19

Du jamais vu. L’Agence fédérale américaine de gestion des urgences (FEMA) a déployé 85 camions réfrigérés dans la ville de New York pour servir de morgues temporaires alors que le nombre de décès dus aux coronavirus augmentait encore lundi.

La mis en place de ces camions réfrigérés à la disposition des hôpitaux pourrait doubler la capacité des morgues de la ville de 3.500 corps à 7.000, a indiqué l’office de la médecine légiste de New York (OCME), cité par la chaîne d’information en continu, Fox News

Le nombre de cas de Covid-19 enregistrés à New York a atteint 66.497, soit le plus élevé aux Etats-Unis, alors que celui des décès a grimpé à 1.218, a ajouté la même source précisant que 6.751 cas positifs au coronavirus ont été enregistrés lundi (+11%).

Des chariots bordaient ainsi les trottoirs de nombreux hôpitaux, dont le « Brooklyn Hospital Center » et le « Mont Sinaï », alors que des travailleurs de la santé chargeaient les corps des victimes du coronavirus à l’arrière des camions réfrigérés.

Une porte-parole de l’hôpital « Lenox Hill » au quartier Greenwich Village de Manhattan, où plusieurs camions réfrigérés ont été vus à l’extérieur, a déclaré à Fox News que les systèmes hospitaliers de la ville « se préparaient activement à une augmentation des hospitalisations liées au Covid-19 ».

Selon Fox News, les autorités sanitaires ont proposé des remorques frigorifiques à tous les hôpitaux de la ville de New York qui s’efforce, selon un responsable locale, de « lutter collectivement contre la crise sanitaire du Covid-19 ».

Article19.ma

http://article19.ma/accueil/archives/126077