Veilleur en éveil

 

DES NAVIRES IRANIENS EN ROUTE VERS LE VENEZUELA? UNE PROVOCATION POUR LES EGOCENTRIQUES USA

Le Secrétaire d'Etat américain Antony Blinken

Navires iraniens en route vers le Venezuela? «Une provocation pour les USA, qui se prennent pour les rois du monde»

© AP Photo / Alex Brandon

INTERNATIONAL

18:38 14.06.2021(mis à jour 19:36 14.06.2021)URL courte

Par 

15431

S'abonner

Deux navires de guerre iraniens transportant vraisemblablement des vedettes rapides seraient actuellement en route vers le Venezuela, au mépris des sanctions américaines. Ce qui déplaît fortement à Washington, qui dénonce une provocation irano-vénézuélienne. Maurice Lemoine y voit surtout une volonté américaine accrue de contrôler la région.

Partis de Bandar Abbas le 10 mai, deux navires de guerre iraniens, le Makran et la frégate Sahand, ont atteint l’océan Atlantique, a annoncé le 10 juin le contre-amiral Habibollah Sayyari, coordinateur adjoint de l’armée iranienne. Une première pour des vaisseaux de guerre iraniens, qui ont contourné l’Afrique et passé le cap de Bonne-Espérance avant de pénétrer dans l’océan. «Nous considérons notre présence dans les eaux internationales comme un droit stratégique inaliénable de la marine de la République islamique d’Iran, et nous continuerons à suivre cette voie avec la même détermination», a lancé le haut responsable iranien. Sauf que les États-Unis s’en sont mêlés.

Des missiles longue portée, vraiment?

Fin mai, le site Politico révélait l’inquiétude de trois fonctionnaires américains sur la destination de ces deux vaisseaux, «peut-être jusqu’au Venezuela». Selon les photos satellites publiées par plusieurs médias américains, ceux-ci transporteraient sept vedettes rapides similaires à celles utilisées dans le Golfe par les Gardiens de la révolution. Pire, ceux-ci pourraient cacher des missiles, à l’instar des missiles soviétiques installés à Cuba. L’ultime chiffon rouge agité par l’Oncle Sam.

​Lors de son audition devant la commission des Forces armées du Sénat, Lloyd Austin, chef du Pentagone, a donc fait publiquement part de son «inquiétude». Selon l’influent sénateur Démocrate Richard Blumenthal, ces deux navires sont «supposés transporter des armes pour remplir un contrat signé il y a un an entre l’Iran et le Venezuela.» Une commande de missiles longue portée que Caracas aurait passée à Téhéran, a affirmé le parlementaire.

​«Si l’Iran expédiait au Venezuela des missiles nucléaires», Maurice Lemoine, spécialiste de l’Amérique latine et ancien rédacteur en chef du Monde Diplomatique, pourrait comprendre la réaction américaine. Mais jusqu’à preuve du contraire, celui-ci ne voit rien de répréhensible dans les relations irano-vénézuéliennes, sachant que Téhéran ne détient pas officiellement l’arme nucléaire. Pour lui, les États-Unis tentent à tout prix de diaboliser ces deux pays, reformant l’un des «Axes du Mal».

«Je n’ai strictement aucune confiance dans les déclarations du Département d’État américain sur ce que peuvent éventuellement transporter ces navires […] Ils [Les Américains, ndlr] passent leur temps à raconter absolument n’importe quoi sur le Venezuela, mais aussi sur l’Iran.»

 

Xi Jinping et Nicolas Maduro à Pékin en 2018 (Photo by Marcelo GARCIA / Venezuelan Presidency / AFP)

© AFP 2021 MARCELO GARCIA / VENEZUELAN PRESIDENCY / AFP

Le Venezuela, «menace» pour la sécurité des USA? Un «argument fantaisiste» qui justifie l’embargo économique – vidéo

Menaçant ces pays de sanctions, le porte-parole de la diplomatie américaine, Ned Price, a assuré que les Etats-Unis étaient «prêts à riposter» s’il s’agissait «d’une tentative de transférer des armes» à «des alliés» de l’Iran. Le porte-parole du gouvernement iranien a condamné la surveillance satellitaire américaine, la jugeant insultante et illégale. Sans confirmer la présence d’armes à bord, celui-ci a affirmé en outre que Téhéran avait le droit d’acheter et de vendre des armes depuis la fin de l’embargo onusien en octobre 2020, malgré les tentatives de prolongation de Donald Trump.

 

L’embargo US contourné?

Une éventuelle livraison au Venezuela qui représenterait une «provocation et comprise comme une menace à l’égard de nos partenaires» en Amérique du Sud, a même prévenu un haut responsable américain dans Politico. La doctrine Monroe est toujours bien d’actualité, observe alors Maurice Lemoine.

«Les États-Unis ont décidé d’isoler le Venezuela, mais effectivement, des pays ne jouent pas le jeu, ce sont la Russie et l’Iran. C’est vécu comme une provocation dans la mesure où les USA se prennent pour les rois du monde. C’est aussi caricatural que ça.»

États considérés comme parias par Washington, le Venezuela et l’Iran se sont rapprochés diplomatiquement dans les années 2000 sous l’égide de Hugo Chavez et de Mahmoud Ahmadinejad. Déjà en mai 2020, cinq pétroliers iraniens chargés de 1,5 million de barils de carburant et de dérivés arrivaient au Venezuela, confronté à une grave pénurie d’essence. À l’époque, l’amiral Craig Faller, chef du commandement Sud des États-Unis dans les Caraïbes, déclarait que Washington suivait «avec inquiétude» et condamnait cette livraison d’hydrocarbures.

«Ça n’avait strictement rien de répréhensible. Les pétroliers tentaient de contourner un embargo international criminel sur le Venezuela […] Quand l’Iran expédie de l’essence, c’est une arme de destruction massive aux yeux des Etats-Unis, car cela contourne leurs mesures coercitives unilatérales. Les Etats-Unis ne sont donc pas crédibles», considère l’ancien rédacteur en chef du Monde Diplomatique.

 

Nicolás Maduro, presidente de Venezuela

© REUTERS / MANAURE QUINTERO

Le pétrole iranien au Venezuela: les dessous d’une manœuvre stratégique «face à un même adversaire»

Jugeant le pays «agressé» par un embargo américain «extrêmement dur», Maurice Lemoine rappelle que le Venezuela a plusieurs fois été explicitement menacé d’interventions militaires par Donald Trump. Son conseiller à la Sécurité nationale, John Bolton, avait affirmé à ce sujet que «toutes les options» étaient sur la table en 2019. Si la Maison-Blanche a depuis changé de locataire, «deux précautions valent mieux qu’une», préconise le spécialiste de la région, justifiant ainsi l’éventualité de cet achat de vedettes, soulignant pourtant qu’il s’agit d’un «armement défensif». Et celui-ci ajoute ironiquement que le Venezuela n’a jamais «menacé personne d’intervenir dans quelque partie du monde que ce soit.»

https://fr.sputniknews.com/international/202106141045729681-navires-iraniens-en-route-vers-le-venezuela-une-provocation-pour-les-usa-qui-se-prennent-pour-les/

LE VENEZUELA, CUBA ET LE NICARAGUA REPRESENTENT UN EXEMPLE POUR L’HUMANITE DANS LA DEFENSE DE LA DEMOCRATIE

13 Juin 2021

 

Sacha Llorenti : le Venezuela, Cuba et le Nicaragua représentent un exemple pour l'humanité dans la défense de la démocratie
Écrit par Nohemí Trejo le 12/06/2021. Posted in News

Le secrétaire exécutif de l'Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique - Accord commercial entre les peuples (ALBA-TCP), Sacha Llorenti, a assuré que le Venezuela, Cuba et le Nicaragua sont des exemples tangibles de ce que signifient les principes bolivariens.

Dans ce sens, il a souligné la solidarité de Cuba et du Venezuela face aux besoins des pays frères, malgré les 243 mesures coercitives unilatérales imposées à leur encontre pour intensifier le blocus impérial. Dans le cas du Venezuela, il a souligné l'envoi d'oxygène à la République fédérative du Brésil, tandis que dans le cas de Cuba, il a souligné l'envoi de professionnels de la santé dans différentes parties du monde pour faire face au COVID-19 en première ligne.

"Ces pays sont des exemples tangibles de ce que signifient les principes bolivariens qui coulent dans les veines de l'Alliance (...) l'ALBA démontre par des faits qu'un autre type d'intégration est possible", a-t-il ajouté.

En ce qui concerne les relations avec d'autres pays en dehors de la région, le secrétaire exécutif a déclaré que l'ALBA - TCP est en contact permanent avec différentes nations du monde, parmi lesquelles : la Fédération de Russie, la République populaire de Chine, la République de Turquie, la République islamique d'Iran et la République de l'Inde, entre autres.

"Il est essentiel que nous unissions nos forces, non seulement en raison des principes, mais aussi parce que les menaces sont désormais mondiales (...) La pandémie nous a appris que nous sommes unis et qu'un seul ne peut pas, ne doit pas, être sauvé", a-t-il déclaré.

À cet égard, il a regretté que les Nations unies, en tant qu'organe chargé d'unir le monde, traversent une "crise résultant de la logique impériale consistant à tenter de résoudre toutes les questions par l'unilatéralisme dans un monde aussi diversifié".

En ce qui concerne les élections mexicaines qui ont eu lieu récemment, il a indiqué que "le fait que le Mexique regarde vers le Sud est très important pour tout le monde (...) Je veux souligner les actions du président Andrés López Obrador, par exemple en sauvant Evo Morales, après le coup d'État. Cette seule décision a contribué au fait que la Bolivie, quelques mois plus tard, a retrouvé sa démocratie.

D'autre part, il a souligné que l'alliance entre l'Argentine et le Mexique représente la construction d'un réseau interne grâce auquel l'Amérique latine et les Caraïbes pourront résoudre leurs problèmes par eux-mêmes, sans l'interférence d'organismes tels que l'OEA.

Il a déclaré que le capitalisme et le néolibéralisme tentent de détruire toute instance de coopération et de solidarité pour n'imposer que celles qui servent leurs intérêts, en l'occurrence l'OEA.

"L'OEA est le fer de lance de l'application de la doctrine Monroe, qui vise à faire de l'Amérique latine et des Caraïbes l'arrière-cour, la filiale, le subordonné des États-Unis pour s'emparer de ses ressources naturelles ; à faire de l'Amérique latine un marché pour ses produits, pour avoir une main-d'œuvre bon marché", a-t-il déclaré.

Il a expliqué que cette union entre l'Argentine et le Mexique est le signe que l'Amérique latine est loin de devenir l'arrière-cour d'un quelconque pays. Dans ce sens, il a souligné que le Venezuela, Cuba et le Nicaragua représentent un exemple pour l'humanité dans la défense de la démocratie, de la souveraineté et de l'indépendance.

Il a condamné le fait que "les États-Unis, leurs alliés et l'OEA ont utilisé la pandémie comme une arme de destruction massive contre ces peuples. Ils pensaient que la pandémie allait provoquer un désastre dans le système de santé de ces pays, mais ils ont fait preuve de la meilleure gestion de la pandémie.

Il a déclaré qu'en ces moments difficiles pour l'humanité, l'ALBA est en train d'écrire les "pages les plus merveilleuses de l'histoire de la solidarité grâce au leadership de ses dirigeants et à la volonté de ses peuples".

source : http://www.mppre.gob.ve/2021/06/12/llorenti-venezuela-cuba-nicaragua-ejemplo-humanidad-defensa-democracia/

Tag(s) : #ALBA

PRESIDENTIELLES AU PEROU : LE PEUPLE DONNE LA VICTOIRE A PEDRO CASTILLO, CANDIDAT PORTE PAR LE PARTI MARXISTE-LENINISTE « PEROU LIBRE »

 Imprimer   2021_06_12_castillo.pdf                                   

 

Juin 2021
  Présidentielles au Pérou: Le peuple donne la victoire à Pedro Castillo

candidat de la gauche populaire et antiimpérialiste

Le candidat de la gauche radicale, Pedro Castillo, porté par le parti marxiste-léniniste « Pérou Libre », vient de vaincre dans les urnes la fille du dictateur ultralibéral Fujimori à l’élection présidentielle du Pérou. Après une campagne fondée sur l’éducation, la santé, l’agriculture, la nationalisation de l’industrie gazière, Pedro Castillo vient bousculer le jeu des impérialistes US et UE dans le sous-continent, malgré un matraquage médiatique alarmiste et diffamatoire quotidien depuis des mois dans les médias péruviens. Croyant faire peur à un peuple qui en avait ras le bol des conséquences dramatiques des décennies de politiques libérales, la droite et la sociale démocratie libérale avaient passé leur temps à qualifier le programme gouvernemental de Pedro Castillo de « Manifeste communiste de 1848 » et de « léniniste », de «retracer l'expérience cubaine », de « construire le modèle chaviste », de « reproduire la réalité vénézuélienne » .

Le vote majoritaire du peuple pour que le Pérou rejoigne le camp de la libération de l’Amérique du Sud de la domination séculaire de l’impérialisme états-unien allié aux impérialismes européens annonce la sortie progressive des années contre-révolutionnaires 90/2000 et la reprise de la marche des alternatives progressistes anti-libérales, anti-impérialistes et révolutionnaires.

Le Rassemblement Communiste salue le nouveau président péruvien, confiant dans la force du peuple à parer tous les pièges et les tentatives de déstabilisation que ne manqueront pas de lui tendre les prédateurs impérialistes et la bourgeoisie locale complice (qui contrôle encore la majorité du Parlement), pour satisfaire les revendications fondamentales des travailleurs péruviens, à travers la refonte constitutionnelle pour laquelle Pedro Castillo s’est prononcé.

Cet instituteur activiste, fils de paysans, soutien de Maduro au Venezuela, de Morales en Bolivie, de la révolution socialiste cubaine démontre avec cette victoire historique que les urnes sont l’une des armes du peuple pour déjouer les stratégies coloniales et prédatrices des USA et de l’UE dans la région, liées aux luttes, aux grèves, aux révoltes populaires.

Il se passe bien quelque chose en Amérique Latine. Un élan général de résistance victorieuse au déchaînement de toutes les forces capitalistes impérialistes  qui cherchent à faire payer la crise de la mondialisation capitaliste aux travailleurs et aux peuples.

Dans le sillage de la résistance cubaine et de l’ALBA, de la solidité du pouvoir bolivarien au Venezuela face aux agressions les plus ignobles des blocs fascistes libéraux pro-US, du retour du MAS d’Evo Morales en Bolivie vainqueur des putschistes de 2019, de la victoire des révoltes colombiennes contre la réforme fiscale, de la Constituante au Chili, qui marque la progression de la gauche (incluant le Parti Communiste Chilien), de la progression de la gauche mexicaine, et de l’imminent retour de Lula au Brésil contre le fasciste calciné Bolsonaro, le mouvement anti-libéral, anti-impérialiste et révolutionnaire multiforme est bien à l’offensive en Amérique du Sud, et redonne à l’ensemble des luttes nationales et de classe internationales un élan crucial et un exemple bien réel : Associons la lutte dans la rue aux urnes pour ne pas tomber dans le piège tendu par la tactique libérale et fasciste, pour prolonger nos grèves et manifestations dans les urnes contre ceux qui écrasent nos revendications et nos droits. Résistons à la contre propagande ultralibérale et au fascisme, pour repasser à l’offensive et vaincre : Les Fujimori, Bolsonaro et autres Macrons doivent remplir les poubelles de l’histoire !

En France aussi, nous pouvons créer dès à présent les conditions d’éviter aux présidentielles 2022 le piège mortel du « deuxième tour Macron Le Pen » !

http://cercles.communistes.free.fr/rcc/publi.php?idArticle=2021_06_12_castillo

USA/IRAN : LE CHOC D'ENFER AUX CARAÏBES

Coalition maritime militaire Iran-Venezuela-Cuba : le canal de Panama sera un détroit d'Hormuz bis?

Sunday, 13 June 2021 8:53 AM  [ Last Update: Sunday, 13 June 2021 9:21 AM ]

 30 

Vidéo : premières images de Sahand dans l'océan Atlantique, publiées le 10 juin 2021(Tasnim)

Cette « furtivité » d’enfer qui a fait des missiles balistiques tactiques et des drones de la Résistance le plus grand énigme qui soit pour l’industrie militaire US/Israël avec les impacts dévastateurs au Yémen, en Irak, à Gaza, voire en Syrie où les radars les plus puissants US/Israël qu’ils appartiennent au Patriot, au THAAD, à C-RAM ou encore au Dôme de fer de ses « couches supérieurs », est-il sur le point de s’étendre peu à peu aux portes des Etats-Unis ? A lire le dernier article The Drive, un troisième à avoir été consacré au mystérieux périple de la 77e flotte de la marine iranienne en Atlantique, on le croirait. Le 10 juin, le contre-amiral Sayyari, ex-commandant en chef de la marine iranienne et actuel coordinateur de cette force, a officiellement annoncé, image vidéo à l’appui, l’entrée en haute mer du méga navire de renseignement iranien Makran et de « l’inclassable » destroyer Sahand.

Furtivité iranienne: Pire crainte US?

Qu'y a-t-il eu de si fatidique dans le récent rapport du général McKenzie, chef du CentCom aux congressistes pour que le journal du Congrès, The Hill se dé...

Ce fut un choc et pas des moindres : en effet depuis le 28 mai où "Maxar Technologies", société satellite espion a réussi de tourner les dernières images  avant le départ de Bandar Abbas, son port d’attache, de Makran avec ses sept frégates rapides de type Zofaghar embarqué sur le pont, vedettes rapides, qui ne cessent d’alimenter les hypothèses les plus saugrenues sur les intentions de l’Iran aux Caraïbes, jusqu’à l’annonce officielle iranienne, aucun « traqueur-espion » n’a pu localiser ce duo Makran-Sahand ou ce qui revient à dire, le duo a appareillé en toute furtivité. La confusion est si grande que The Drive, finit par le reconnaître dans un troisième article consacré à ce premier péril de la force navale iranienne dans le pré carré US :

"Des informations sont apparues pour la première fois en mai selon lesquelles les deux navires de guerre semblaient se diriger vers l'Atlantique via le cap de Bonne-Espérance, qu'ils auraient contourné le 4 juin. Des articles sur les réseaux sociaux avaient suggéré que Makran et Sahand pourraient avoir besoin de retourner en Iran et ce, après que le navire de ravitaillement de la marine iranienne Kharg a coulé dans le golfe d'Oman après avoir subi un incendie majeur le 2 juin. Cette hypothèse s'est clairement avérée fausse. Les circonstances entourant ce qui est arrivé au Kharg restent obscures, bien qu'il y ait déjà des spéculations importantes, sinon confirmées, selon lesquelles il aurait pu être la dernière cible d'une campagne de sabotage israélienne contre les navires commerciaux et navals iraniens."

CGRI, prêt à se battre en Atlantique?

CGRI, prêt à se battre en Atlantique?

Le Kharg, deuxième navire logistique iranien accidenté le 2 juin puis coulé au bout de 20 heures de lutte acharnés contre le feu, « l’a-t-il été »  pousser Sahand-Makran à rebrousser le chemin et à renoncer à leur mission ? Possible ; surtout que la  nature de cette mission reste « totalement furtive », et rend confus jusqu’au secrétaire à la Défense. A la question s’il est inquiet à l’idée de voir « le régime Maduro » se faire livrer des vedettes rapides Zolfaghar au terme d’un contrat signé avec l’Iran en 2020, LIyod Austin répond : « Evidemment que je suis très préoccupé par la prolifération des armements, toutes sortes d’armements, dans notre région. Je partage donc votre inquiétude. Mais je préfère de donner toute indication sur la nature de l’armement à bord des navires iraniens, à huis clos. 

Mais est-ce les armements à bord qui inquiètent réellement les Américains ? Un premier niveau d’analyse pourrait effectivement expliquer cette panique par un possible remake des « incidents  US Navy/Marine iranienne » aux Caraïbes suivant un schéma parfaitement réussi dans le détroit d’Hormuz. En effet le canal de Panama demeure un outil au service des intérêts géostratégiques et économiques US, en claire contraste avec ceux des Etats indépendants de la région et on pense effectivement au Venezuela et à Cuba. Le trafic maritime y est dominé en volume par les flux pétroliers et minéraux du Venezuela, de Jamaïque, de Surinam de Guyane nourrissant l’industrie US. Imaginons que la marine vénézuélienne se met à créer un corps naval asymétrique, à l’image de ce qui lui a permis en 2020 de faire échec à la tentative d’invasion US et que ce corps soit doté par Iran interposé de vedettes rapides iraniennes « Zolfghar ». Zolfaghar est une frégate de patrouille et de combat de 17 mètre de long avec une vitesse de 92 nœuds et d’une portée opérationnelle de 600 km.

Mer Rouge: l'Iran en ordre de bataille...

Mer Rouge: l'Iran en ordre de bataille...

Changement de paradigme : la guerre change d’épicentre du golfe Persique en mer Rouge

Doté de "Kowasr", missile antinavires iranien de 25 kilomètres de portée et capable de prendre pour cible navires, destroyers, sous-marins ou tout autre bâtiment circulant sur ou sous la mer, une nuée de Zolfaghar pourra bien donner du grain à moudre aux patrouilleurs US qui se sont payé le luxe en 2020 comme le reconnait sans honte The Drive de saisir quatre pétroliers vénézuéliens.

 

Vidéo: le porte-hélicoptères iranien Makran

Surtout que le "Kowsar" présente une SER faible (Surface Équivalente Radar) qui permettra d’échapper à un radar adverse et ce, d’autant plus qu’il est aussi doté d’un système antiradar, d’un système de guidage par infrarouge, d’un système de ciblage électro-optique, d’un radar aux ondes courtes et d’une certaine d’autres caractéristiques qui leur donnent une puissance de feu notoire. Puis "Kowsar" a aussi des versions air-mer et le Venezuela qui dispose déjà d’une usine de fabrication de drones Mohajer-6 pourrait l’utilise à des fin de défense anti-US Air Force, anti-US Navy. L’inquiétude d’Austin est donc bien fondé.

Seulement, la livraison d’armements made in Iran qui toute raison garder semble faire une nette percée là où il y a des pays anti-Empire, y compris l’hémisphère occidentale,  aurait pu se faire de façon moins coûteuse, plus directe surtout que l’Iran dispose d’une liaison aérienne avec le Venezuela, empruntée à raison de plusieurs vols par semaine par le fameux Mahan Air.

Navires US traqués par l’Iran?

Navires US traqués par l’Iran?

Le chef d’état-major des forces armées iraniennes, le général de division Mohammad Bagheri a déclaré, mercredi 13 janvier, que la marine iranienne reprendra ses patrouilles dans la mer Rouge.

A quoi joue donc l’Iran ?

En 2020, le commandant en chef de la marine iranienne se félicitait de ce que Sahand, navire de guerre ultra performant iranien, conçu dans la pure tradition asymétrique à savoir respectueux du double principe « furtivité/précision » « jouisse d’un ensemble de caractéristiques et de spécifiés qu’ignore totalement l’ennemi » et qu’il soit « équipé d’armements » qui « prive le camp d’en face de toute capacité d’analyse ».

Et bien c’est ce qui est sur le point de se produire. The Drive qui rechigne à reconnaître l’incapacité des satellites US/Occident à « tracer le trajet de Sahand depuis au moins 2 mois écrit : "Il semble très probable que la vidéo récemment publiée de Sahand, vue ci-dessous, qui n'est pas datée, a été prise par quelqu'un sur le pont du Makran. Aucun autre navire n'est visible et il n'y a pas de marqueurs géographiques évidents pour aider à déterminer l'emplacement exact où la vidéo a été tournée… Un nouveau présenté par les médias iraniens et , concernant l'arrivée de Makran et de Sahand dans l'Atlantique Sud, représente un officier de la marine iranienne montrant diverses routes maritimes sur une carte. Un certain nombre de ces routes ressemblent aux routes empruntées par les navires de la marine iranienne lors de déploiements à long terme à l'étranger, y compris le voyage de Kharg en 2013 en Chine. »

 

Vidéo: l'itinéraire de la 77e flotte iranienne que les Américains ignorent et sur quoi ils spéculent (PressTV) 

Et la revue d’ajouter : « Curieusement, la ligne qui semble représenter l'itinéraire prévu pour la présente mission de la 77e flotte iranienne dans l'Atlantique coupe un chemin droit entre l'Afrique de l'Ouest et l'Amérique du Sud, puis se dirige vers l'est autour de l'Afrique du Nord-Ouest avant de tendre vers l'Europe, plutôt que de se tourner vers l'ouest soit vers les Caraïbes ! »

L'Iran barricade le ciel vénézuélien!

L'Iran barricade le ciel vénézuélien!

La "furtivité" est totale et la confusion US, complète : Selon des sources militaires iraniennes, le navire Sahand est conçu ( un peu comme les drones et les missiles balistiques made in Iran, NDLR) d’une matière "composite" propre à distraire la vigilance radar. Sahand est de surcroît doté d’une capacité de guerre électronique, de leurre, de brouillage, de pulsion, capacités que l’Iran aimerait bien tester en Atlantique, en mettant à l’épreuve les radars et les satellites US... Sayyari qui s’est félicité d'ailleurs le 12 juin et pour la seconde fois en 2 jours des résultats de ce périple très énigmatique de Sahand qui semble être chargé bien plus que de livrer des armes à Cuba ou au Venezuela puisque le contre-amiral a parlé "d'une extension de la profondeur stratégique iranienne". 

Pour le reste le Sahand, baptisé du nom du destroyer iranien coulé en 88 par l’US Navy attend la « riposte US » avec l’un des systèmes de DCA les plus originaux du monde, Kamand, capable de détruire n'importe quelle cible à une distance de deux kilomètres en faisant entre 4 000 et 7 000 tirs par minute. Doté d’un double dispositif radar et d'un système optique, Kamand surveille le missile de croisière du navire et dès qu'il le détecte, 4 000 balles de 30 mm sont tirées sur le navire ennemi. Kamand se connaît en guerre électronique car il possède un dispositif très avancé qui jouit de très haute fréquence pour surveiller une gamme de bande allant de la plus basse à la bande la plus élevée.

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/12/658853/Makran-en-Atlantique-les-messages

12 JUIN 2021 : JOURNEE MONDIALE CONTRE LE TRAVAIL DES ENFANTS

13 Juin 2021

 

11 Jun 2021
Nous poursuivons la lutte contre toutes les formes d’exploitation des enfants

La Fédération Syndicale Mondiale (FSM), au nom de ses 105 millions d’affiliés dans 133 pays des 5 continents, réitère, également à l’occasion de cette Journée internationale sa position contre le travail des enfants et son engagement à poursuivre la lutte contre la violation des droits de l’enfant fondamentaux, contre le système qui génère la barbarie face aux enfants ; nous continuerons la lutte pour un avenir meilleur pour la nouvelle génération.

Dans une société d’exploitation, qui génère des guerres, du chômage, de la pauvreté, des réfugiés, d’exclusion sociale de groupes sociaux vulnérables tels que les personnes handicapées ainsi que de violations continues des droits fondamentaux des couches populaires, les enfants ne pouvaient pas être d exception. Au contraire, ce sont eux qui subissent les plus gros coups. Quand il y a 250 millions d’enfants qui travaillent dans le monde, la réalité est très éloignée des principes fondamentaux des conventions internationales.

L’ONU, l’UNICEF et l’OIT parlent de plus de 250 millions d’enfants entre 5 et 14 ans, qui travaillent dans les enfers modernes.

Au moins 60 millions de ces 250 millions d’enfants qui travaillent sont confrontés à des conditions particulièrement défavorables et inhumaines (dans les mines, les plantations, les industries, les enfants esclaves ou les aides domestiques) ; 300 000 enfants sont recrutés ou kidnappés pour servir dans des groupes armés et des armées ; 100 millions d’enfants – principalement des filles – ne sont pas scolarisés tandis que 600 à 700 millions d’enfants vivent avec moins d’un dollar par jour. En Europe, 300 à 500 mille mineurs travaillent illégalement, victimes d’exploitation sexuelle, en provenance des pays du tiers monde. Chaque jour, des milliers de mineurs s’effondrent d’épuisement, travaillant 14 et 16 heures par jour dans les cachots des grandes multinationales de l’habillement pour quelques centimes par jour.

Une fois de plus, l’indifférence criminelle du système se confirme, qui, pour maximiser ses profits, n’hésite pas à sacrifier la vie des enfants. Cette réalité montre le visage pourri et vieux du système capitaliste qui ne cessera d’exister que lorsque les « damnés de la terre » l’enverront dans la tombe de l’histoire, afin que les enfants vivent dans un monde qui sera entièrement le leur.

La lutte pour un avenir meilleur pour la nouvelle génération avec des attentes doit frapper le système capitaliste exploiteur, non pas faire de compromis, mais lutter contre lui, jusqu’à la construction d’une nouvelle société sans exploitation de l’homme par l’homme.

– Le droit à une alimentation adéquate et à des services de santé de qualité
– Le droit à une éducation universelle, gratuite et obligatoire pour tous les enfants
– Le droit aux loisirs et l’accès des enfants à toutes les activités susceptibles de développer leur personnalité et leurs talents.

Le Secretariat

source : http://www.wftucentral.org/12-juin-2021-journee-internationale-contre-le-travail-des-enfants/?lang=fr

Tag(s) : #FSM

PEROU : PEDRO CASTILLO MET EN GARDE CONTRE UNE EVENTUELLE DECISION ILLEGALE DU TRIBUNAL ELECTORAL PERUVIEN

13 Juin 2021

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2021-06-11 23:46:43

      

Pedro Castillo a remporté les présidentielles au Pérou par une marge étroite. Photo: Prensa Latina

Lima, 11 juin, (RHC)- Pedro Castillo, candidat du Pérou Libre à la présidence, a lancé ce vendredi une mise en garde contre une décision du Jury national électoral de prolonger le délai pour la présentation de demandes de nullités.

Pedro Castillo a qualifié d’illégale cette décision.

«S'il est vrai que le Jury national électoral a l'intention de prolonger le délai de présentation des nullités, il violerait l'ordre électoral», a averti l'instituteur rural en tête du décompte officiel des voix du second tour de dimanche dernier.

Il a également demandé au président de la plus haute cour électorale du Pérou, Jorge Salas, de se prononcer pour assurer la sécurité juridique du processus. «Nous appelons le peuple péruvien à rester vigilant», a-t-il ajouté.

Le délai pour la présentation de demandes d’annulation des registres électoraux a expiré mercredi. Pourtant, on a appris que le Jury national électoral a décidé de le prolonger jusqu’à vendredi soir.

Cette décision permettrait au Parti Force Populaire de Keiko Fujimori de tenter d’inverser les résultats des élections.

En effet, la plus haute instance électorale du Pérou avait rejeté 620 contestations présentées par Force Populaire hors du délai.

Maître Julio Arbizu a qualifié d'illégale la décision présumée du Jury national électoral. Il a rappelé que, selon la loi, les échéances électorales ne peuvent pas être modifiées.

Pour Eda Boluarte, candidate du Pérou Libre à la vice-présidence, la décision du JNE est pratiquement un coup d'État contre le vainqueur des élections, Pedro Castillo.

Source: Prensa Latina

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/260462-pedro-castillo-met-en-garde-contre-une-eventuelle-decision-illegale-du-tribunal-electoral-peruvien

Tag(s) : #Castillo#Perou

LA PENSEE, LA MORALITE ET LE STYLE DU PRESIDENT HO CHI MINH SONT DES BIENS INESTIMABLES

13 Juin 2021

Le secrétaire général Nguyen Phu Trong a souligné que la pensée, la moralité et le style du Président Ho Chi Minh étaient des biens immatériels inestimables pour le Parti et le peuple vietnamiens.
 samedi, juin 12, 2021 14:44 

Le secrétaire général du Parti, Nguyen Phu Trong, s'exprime lors de la conférence. Photo : VNA
 
Hanoï (VNA) - Dans la matinée du 12 juin, une conférence en ligne à l'échelle nationale a commencé, dans le but d’examiner la mise en œuvre sur cinq ans de la directive n° 05-CT/TW du Bureau politique du 12e mandat sur la promotion de la tâche d’étudier et suivre la pensée, la moralité et le style du Président Ho Chi Minh.

Cette conférence est organisée par le Secrétariat du Comité central du Parti et présidée par le secrétaire général du Parti, Nguyen Phu Trong. Elle porte également sur la mise en œuvre de la conclusion n° 01-KL/TW du Bureau politique du 13e mandat sur la poursuite de la directive n° 05-CT/TW.
 

Panorama de la conférence. Photo : VNA

Dans son discours prononcé lors de la conférence, le secrétaire général Nguyen Phu Trong a souligné que la pensée, la moralité et le style du Président Ho Chi Minh étaient des biens immatériels inestimables pour le Parti et le peuple vietnamiens.

Étudier et suivre la pensée, la moralité et le style du Président Ho Chi Minh est une tâche nécessaire, régulière et indispensable pour tout le Parti et le peuple, a-t-il affirmé.

Au nom du Comité central du Parti, le secrétaire général Nguyen Phu Trong a félicité les collectifs et les individus exemplaires dans la réalisation de cette tâche.

Dans un contexte où la situation mondiale et nationale connaît des évolutions rapides et imprévisibles, Nguyen Phu Trong a insisté sur la nécessité particulière d’étudier et suivre l’exemple du Président Ho Chi Minh. Il a également souligné que les cadres et les membres du Parti devaient montrer l’exemple.

Le secrétaire général du Parti a déclaré souhaiter que la tâche d’étudier et suivre la pensée, la moralité et le style du Président Ho Chi Minh continue d'être renforcée, devenant de plus en plus efficace, pour contribuer activement à la mise en œuvre de la Résolution du 13e Congrès national du Parti, au Renouveau, au développement et à la défense du pays. -VNA

source : https://fr.vietnamplus.vn/la-pensee-la-moralite-et-le-style-du-president-ho-chi-minh-sont-des-biens-inestimables/160001.vnp

Tag(s) : #vietnam#Communiste#PCV

COREE DU NORD : L'ARMEE EN ETAT D'ALERTE?

Pourquoi Pyongyang met-il son armée en état d'alerte?

Saturday, 12 June 2021 2:17 PM  [ Last Update: Saturday, 12 June 2021 2:17 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Parade militaire à Pyongyang où le gouvernement nord-coréen exhibe ses missiles balistiques. ©AFP/KCNA

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a présidé une réunion de la Commission militaire centrale du Parti des travailleurs au pouvoir et a appelé à une posture d’alerte élevée contre ce qu’il a appelé l’évolution rapide de la situation dans la péninsule coréenne. 

L’agence centrale de presse coréenne (KCNA) a indiqué samedi que Kim avait présidé une réunion élargie de la Commission militaire centrale ce vendredi.

L'ICBM de Kim en Iran?

L’ICBM de Kim en Iran ?

Un triangle Iran-Corée du Nord-Venezuela ou comment mettre en miettes le régime de sanctions US

Selon les médias d’État, Kim a déclaré que l’armée populaire devait maintenir une position d’alerte élevée et appliquer fermement les directives et les politiques du parti au pouvoir sur le renforcement de l’armée sans un pouce de déviation.

Le rapport indique que la Commission a également discuté des tâches importantes pour renforcer la puissance de combat et provoquer une transition dans l’ensemble du secteur de la défense nationale conformément aux besoins révolutionnaires et à l’évolution rapide de la situation autour de la péninsule.

Le calendrier de la réunion de la Commission militaire suggère qu’une session plénière du Comité central du parti au pouvoir est imminente.

Pyongyang devrait dévoiler ses orientations politiques sur la Corée du Sud et les États-Unis lors de la réunion du Comité central.

Les tensions dans la région se sont intensifiées à la suite d’une récente rencontre entre les présidents américain et sud-coréen.

Après des entretiens à Washington le vendredi 21 mai, le président américain Joe Biden a déclaré lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue sud-coréen Moon Jae-in qu’il envoyait l’ancien ambassadeur américain à Séoul, Sung Kim, pour aider à recentrer les efforts pour faire pression sur Pyongyang pour qu’il abandonne son programme d’armes nucléaires.

ICBM: le deal Iran-Corée du Nord?

ICBM : le deal Iran-Corée du Nord ?

Pourquoi le projet Jask-Z iranien intéresserait les Nord-coréens ?

Biden et Moon ont prétendu que la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne est leur objectif, Biden soulignant qu’il ne se faisait « aucune illusion » sur la difficulté d’amener la Corée du Nord à abandonner ses arsenaux nucléaires après l’échec de ses prédécesseurs.

« Nous sommes tous les deux profondément préoccupés par la situation », a dit Biden, ajoutant que lui et Moon partageaient la volonté de s’engager diplomatiquement avec le Nord et de « prendre des mesures pragmatiques pour réduire les tensions ».

Les responsables nord-coréens ont réitéré à plusieurs reprises qu’ils ne renonceraient pas à leurs programmes nucléaire et balistique tant que les États-Unis n’auraient pas mis fin à leur politique hostile visant à renverser le gouvernement de Pyongyang.

Les médias d’État nord-coréens ont critiqué le lundi 30 mai la fin récente d’un pacte entre les États-Unis et la Corée du Sud qui plafonne le développement des missiles balistiques sud-coréens, le qualifiant de signe du « double jeu honteux » de Washington.

Le président sud-coréen Moon Jae-in a annoncé l’abolition des directives conjointes sur les missiles qui avaient limité le développement de missiles balistiques par le pays à une portée de 800 kilomètres (500 miles) après son premier sommet avec le président américain Joe Biden plus tôt en mai.

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/12/658860/La-Coree-du-Nord-se-met-en-ordre-de-bataille-

LE PARTI COMMUNISTE DU VENEZUELA EXIGE LA LIBERATION DES 5 DIRIGEANTS SYNDICAUX INJUSTEMENT EMPRISONNES A ZULIA

11 Juin 2021

Parti communiste du Venezuela : Liberté pour les syndicalistes injustement emprisonnés à Zulia
6/11/21 4:44 PM
Liberté pour les syndicalistes injustement emprisonnés à Zulia

 

Le Parti communiste du Venezuela (PCV) exige la libération des cinq dirigeants syndicaux illégalement emprisonnés à Zulia et condamne la politique persistante de criminalisation des luttes des travailleurs dans le pays.

Luis Valles, secrétaire général de la Fédération nationale bolivarienne de l'industrie de la construction, José Guerrero (syndicat de la construction de Zulia), Richard Ortega (syndicat de réserve), Jean Carlos Bracho (syndicat unique des travailleurs de l'industrie de la construction de l'État de Zulia) et Eduardo Barroso (Fédération unie des travailleurs de la construction et assimilés) ont été détenus illégalement par les Faes le 25 mai à Maracaibo.

Accuser une direction syndicale dont la responsabilité est de représenter la classe ouvrière et d'exiger le respect de ses droits d'"agavillamiento y asociación para delinquir", c'est revenir aux temps les plus arriérés de la conduite de l'État. Des temps comme ceux de Juan Vicente Gómez, où le droit à l'organisation syndicale, à la négociation collective et à la grève, conquis de haute lutte tout au long du XXe siècle et incorporé à la Constitution bolivarienne à l'époque du président Hugo Chávez Frías, n'existait pas dans la législation.

Cette affaire s'inscrit dans le cadre du recul que présente l'administration du président Nicolás Maduro, dans laquelle la judiciarisation des luttes syndicales et l'arrestation et la poursuite des dirigeants syndicaux sont devenues une pratique habituelle.

Nous condamnons cette pratique réactionnaire et anti-ouvrière, en même temps que nous exigeons la libération immédiate des syndicalistes injustement et illégalement emprisonnés. Nous exigeons la libération des cinq dirigeants syndicaux illégalement emprisonnés à Zulia et condamnons la politique persistante de criminalisation des luttes des travailleurs dans le pays.

https://prensapcv.wordpress.com/2021/06/09/libertad-para-los-sindicalistas-injustamente-encarcelados-en-zulia/


source : http://www.solidnet.org/article/CP-of-Venezuela-Libertad-para-los-sindicalistas-injustamente-encarcelados-en-Zulia/

Tag(s) : #Venezuela#Communiste#PCV

PEROU : LE PROCUREUR DEMANDE LA DETENTION PREVENTIVE DE LA CANDIDATE NEOLIBERALE, LA CORROMPUE KEITO FUJIMORI

12 Juin 2021

Édité par Reynaldo Henquen
2021-06-10 17:12:22

      

Lima, 11 juin (RHC). Le procureur péruvien chargé de la lutte contre la corruption, José Pérez, a demandé l’annulation de la liberté conditionnelle de la candidate à la présidence, Keiko Fujimori, et sa mise en détention provisoire pour blanchiment d’argent et autres délits.

La requête adressée au juge Victor Zúñiga porte sur la révocation de la comparution avec restriction (libération conditionnelle) accordée à l’inculpée pour non-respect des obligations établies par le magistrat, comme celle de ne pas avoir de contact avec des témoins, co-inculpés ou impliqués dans l’affaire.

Pérez soutient qu’il est public que la dirigeante du parti Force Populaire communique avec Miguel Torres, témoin du procès et avec qui elle a comparu hier lors d’une conférence de presse, dans laquelle il a annoncé des contestations massives des votes afin d’éviter l’élection du candidat de gauche Pedro Castillo comme vainqueur au second tour des présidentielles.

Les restrictions imposées à Fujimori par une cour supérieure en 2020 comprennent l’interdiction de changer de domicile et de quitter Lima.

En avril dernier, le juge Zúñiga a autorisé Fujimori, à titre exceptionnel, à voyager à travers le pays dans le cadre de sa campagne électorale pour les élections de dimanche dernier, mais le mois dernier, elle a refusé d’assister à un forum politique d’extrême droite en Équateur.

Le procureur Pérez enquête depuis deux ans sur Fujimori et, en mars dernier, il a mené à terme ses investigations et a porté officiellement plainte pour blanchiment d’argent, entrave à la justice et autres délits, dans laquelle il a requis 30 ans et 10 mois d’emprisonnement pour elle et des peines similaires ou mineures pour 41 co-inculpés.

La candidate a demandé l’annulation de la mesure, alléguant qu’il n’y avait pas eu de poursuites, et le juge Zúñiga, que les accusés ont tenté à plusieurs reprises de démettre de ses fonctions, a rejeté l’appel et confirmé la décision de Pérez, de sorte que l’ouverture du procès n’est en attente que des conclusions formelles et réparables du juge.

L’accusateur de Fujimori a déploré le fait que Fujimori soit candidate à la présidence parce que, si elle était élue, son procès serait suspendu jusqu’à la fin de son mandat compte tenu de l'immunité des chefs d’État, mais il continuerait pour les autres accusés et s’ouvrirait pour elle dès qu’elle aurait terminé sa gestion de gouvernement.

Les charges contre Fujimori concernent la réception cachée de fonds électoraux millionnaires et les déclarer déguisés en de nombreuses petites contributions de faux contributeurs.

 

Source Prensa Latina

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/260325-le-procureur-demande-la-detention-preventive-de-candidate-neoliberale-au-perou

Tag(s) : #Perou#Fujimori