Veilleur en éveil

 

Dans IRAN

LA DEFAITE DES AMERICAINS EN AFGHANISTAN DOIT SE TRANSFORMER EN « OPPORTUNITE DE PAIX », DIT LE PRESIDENT IRANIEN RAÏSSI

Par Le 17/08/2021

La défaite des Américains en Afghanistan doit se transformer en «opportunité de paix», dit Raïssi

La défaite des Américains en Afghanistan doit se transformer en «opportunité de paix», dit Raïssi

folder_openIran access_timedepuis 4 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec AFP

Le président iranien Ebrahim Raïssi a affirmé lundi que «la défaite» des États-Unis en Afghanistan, où les talibans ont repris le pouvoir, devait se transformer en une «opportunité de paix» dans ce pays voisin de la République islamique d'Iran.

«La défaite militaire et le départ des États-Unis d'Afghanistan doivent se transformer en opportunité pour établir la sécurité et une paix durable dans ce pays», a déclaré le président Raïssi, affirmant que Téhéran «tenait aux relations de bon voisinage avec l'Afghanistan», selon un communiqué officiel publié sur le site de la présidence.

Les talibans sont entrés dimanche dans Kaboul sans faire couler le sang. Mais leur fulgurant triomphe a déclenché des scènes de panique monstre à l'aéroport de Kaboul. Une marée humaine s'est précipitée lundi vers ce qui est la seule porte de sortie de l'Afghanistan.

Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux ont montré plus tôt des scènes de totale anarchie, comme ces centaines de personnes courant près d'un avion de transport militaire américain qui roule pour aller se mettre en position de décollage, pendant que certaines tentent follement de s'accrocher à ses flancs ou à ses roues.

Washington a envoyé 6.000 militaires pour sécuriser l'aéroport et faire partir quelque 30.000 Américains et civils afghans ayant coopéré avec les États-Unis qui craignent pour leur vie.

De Madrid à La Haye, en passant par Paris, Bucarest, Londres, plusieurs autres pays s'activent aussi pour rapatrier leurs ressortissants.

Les vols, civils et militaires, suspendus lundi après-midi en raison de l'envahissement des pistes, ont repris dans la nuit, a annoncé le Pentagone.

Les rues de Kaboul sont à l'opposé restées relativement calmes lundi. Des talibans en armes patrouillaient les rues, installant des postes de contrôle, notamment dans la «Green zone», auparavant ultra-fortifiée qui abrite les ambassades et les organisations internationales.

Des discussions sont encore en cours pour formaliser la prise du pouvoir par les talibans, qui ont multiplié les messages à l'intention de la communauté internationale pour l'assurer que les Afghans n'ont rien à craindre d'eux.

La Chine a été le premier pays à dire lundi vouloir entretenir des «relations amicales» avec les talibans.

La Russie et l'Iran ont aussi fait des gestes d'ouverture.

Washington, qui déplore 2.500 morts et une facture de plus de 2.000 milliards de dollars, et dont l'image en ressort profondément écornée, a essuyé de nombreuses critiques de ses alliés européens.

Le ministre britannique de la Défense, Ben Wallace, a dénoncé un «échec de la communauté internationale», et la chancelière allemande, Angela Merkel, a conclu que tout «n'a pas été réalisé comme nous l'avions prévu».

Le président français, Emmanuel Macron, a estimé que l'Afghanistan ne devait «pas redevenir le sanctuaire du terrorisme qu'il a été» et appelé à «une réponse (internationale) responsable et unie».

https://french.alahednews.com.lb/41119/337

usa iran afghanistan etats unis ebrahim raissi

 

AFGHANISTAN : LES TALIBANS ANNONCENT UNE AMNISTIE GENERALE POUR TOUS LES FONCTIONNAIRES D’ETAT

Par Le 17/08/2021

RECHERCHE

Situation en Afghanistan

Les talibans annoncent une «amnistie générale» pour tous les fonctionnaires d'État

© Sputnik . Stringer

ASIE

09:53 17.08.2021(mis à jour 10:35 17.08.2021)URL courte

Par 

Dossier:

Offensive des talibans après le retrait US d’Afghanistan (48)

14171

S'abonner

Après avoir pris le pouvoir en Afghanistan, les talibans* ont décrété le 17 août une amnistie générale. Le mouvement islamiste a maintes fois promis que s'il revenait au pouvoir, ils respecterait les droits humains.

Les talibans* ont annoncé mardi une amnistie générale pour tous les fonctionnaires d'État, les appelant à retourner au travail, deux jours après avoir pris le pouvoir en Afghanistan, grâce à une offensive éclair.

«Une amnistie générale a été déclarée pour tous (...), donc vous devriez reprendre vos habitudes de vie en pleine confiance», ont indiqué les talibans dans un communiqué.

Beaucoup d'Afghans, principalement dans les villes, craignent que les talibans* n'imposent la même version ultra-rigoriste de la loi islamique que lorsqu'ils dirigeaient leur pays, entre 1996 et 2001.

Ils ont maintes fois promis que s'ils revenaient au pouvoir, ils respecteraient les droits humains, en particulier ceux des femmes, en accord avec les «valeurs islamiques».

*Organisation terroriste interdite en Russie

https://fr.sputniknews.com/asie_pacifique/202108171046012600-les-talibans-annoncent-une-amnistie-generale-pour-tous-les-fonctionnaires-detat/

AFGHANISTAN : MEGA COUP SINO-IRANIEN ?!

Par Le 16/08/2021

Et si les talibans étaient aidé par l'axe Chine/Iran pour mettre à la porte les Yankee?

Monday, 16 August 2021 2:16 PM  [ Last Update: Monday, 16 August 2021 2:19 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Manoeuvres navales sino-iranienne en 2019(Archives)

C'est curieux de voir la Chine et l'Iran officialiser leur pacte stratégique de 25 ans, le jour où l'armée américaine semble être assiégé en Afghanistan dans un aéroport de Kaboul où des milliers de soldats US se montrent incapables de maîtriser la situation et se mettent même à ouvrir le feu sur les civils. La première réaction officielle iranienne à la prise de Kaboul par les talibans a été celle du secrétaire général du conseil suprême de la sécurité nationale iranienne, Shamkhani qui a affirmé dans un tweet que "l'Iran respecte la volonté du peuple afghan et reste engagé à ses côtés comme les 40 dernières années. A fait écho à cette annonce bien significative, celle du porte parole de la diplomatie chinoise qui a presque repris les mêmes termes et tout en faisant état du respect de Pékin à la volonté des Afghans a dit souhaiter étendre ses "liens d'amitié et de coopération avec l'Afghanistan".

" La Chine respecte le droit du peuple afghan à décider de son sort a dit la porte-parole. Ces deux annonces quasi simultanées ont été précédées par la rencontre surprise du MAE Zarif avec le représentant chinois pour l'Afghanistan ce dimanche à Téhéran. Est-ce un hasard si en ce même jour, les médias chinois se mettent à publier la lettre du Président Xi au Président Raïssi et à faire écho par la même occasion à la réponse de ce dernier à son homologue chinois? En effet le contenu des deux missives laissent penser à une coordination plus que parfaite dans des dossiers stratégiques et celui de l'Afghanistan en est un. 

Raïssi, homme d'alliance avec Pékin?

Raïssi, homme d'alliance avec Pékin?

Ces deux lettres sont échangées d'ailleurs à l'occasion du 50e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays. Le président Xi a déclaré : "Depuis l'établissement d'un partenariat stratégique global en 2016, la confiance politique mutuelle et la coopération entre les deux pays se sont consolidées. La Chine et l'Iran s'entraidaient depuis le début de la pandémie. Pékin est prêt à saisir ce 50e anniversaire comme une opportunité pour approfondir les liens d'amitié, promouvoir la coopération dans divers domaines et enrichir le partenariat stratégique global au profit des deux pays et de leurs peuples.

Le mot est lancé: le pacte stratégique qui a donné des orties tout au long de 2020 au camp occidental date de 2019 et il ne s'est jamais démenti. Autant significative est la réponse du président iranien qui déclare que l'Iran et la Chine "sont deux civilisations anciennes dont l'amitié est comme un arbre ancien qui tire ses nutriments de milliers d'années d'échanges bien enracinées.  L'engagement de l'Iran à établir d'excellentes relations avec la Chine est inébranlable », a déclaré le président iranien. Alors que les relations bilatérales entrent dans leur sixième décennie, l'Iran continuera de promouvoir le niveau de coopération stratégique ». Cette réponse renvoie évidemment à une récente remarque de la diplomatie chinoise qui affirme que l'Iran ira se renforçant sous l'ère Raïssi, ce qui signifie en termes clairs qu'un Iran totalement ancré à l'Est verra ses alliances et ses partenariats se renforcer. A ceci s'ajoute évidemment cette information de première importance qui prévoit une adhésion plus qu'imminente de l'Iran à l'OCS laquelle adhésion souhaitée par Moscou semble l'être également par Pékin. De nombreux observateurs  tendent à élargir l'horizon économique de cette organisation et à y voir le noyau d'un pacte aussi militaire qui est sur le point de naître. 

Alliance sino-russe: le maillon manquant ?

Le secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale iranien, Ali Chamkhani, a récemment annoncé dans un tweet que les obstacles politiques à l'adhésion...

L'exercice d'une semaine entre les armées chinoise et russe dans le nord-ouest de la Chine montre d'ailleurs qu'elles font pression pour une interopérabilité au niveau de l'OTAN – ouvrant la possibilité à des campagnes militaires conjointes pour contrer leur rival commun, les États-Unis, et l'OCS pourrait ne pas être étrangère à ce contexte. Les 10 000 soldats, issus des deux armées, ont effectué vendredi les exercices Zapad/Interaction-2021 dans la région du Ningxia. Ils ont donné à l'armée chinoise l'occasion de tester ses armes les plus récentes, ainsi que de montrer sa capacité à travailler de manière cohérente avec les forces russes. les deux armées ont utilisé un système de commandement et de contrôle conjoint. Les troupes russes ont été intégrées dans de plus grandes formations chinoises et ont mené des opérations prévues par l'armée chinoise. C'était également la première fois que les troupes russes utilisaient des véhicules d'assaut blindés, des véhicules de combat d'infanterie (IFV) et d'autres équipements de combat principaux fournis par l'armée chinoise, une pratique courante dans les exercices de l'OTAN.

Afghanistan: le choc sino-iranien?

Afghanistan: le choc sino-iranien?

En Afghanistan, les Américains semblent de plus en plus s'éloigner de leur plan originel. 

Depuis leur premier exercice conjoint en 2005, les militaires chinois et russes ont cherché à augmenter la fréquence, la portée et la complexité de leurs exercices, mais n'avaient pas encore démontré leur capacité à mener une opération conjointe majeure. ET bien c'est chose faite, alors même que l'Afghanistan tend à échapper à la sphère américaine. La prise de Kaboul par les taliban, la précipitation avec laquelle le camp US/OTAN y réagit témoigne d'une tentative de déstabilisation et de chaotisation qui dérape et échappe au contrôle. l'axe Chine/Iran est-il pour quelque chose dans cette défaite annoncé des Atlantistes? Bien probable. Et si à ce tableau on ajoute la reconnaissance à peine voilée du Pakistan de la prise de Kaboul par les taliban la boucle est bouclée. Le PM pakistanais vient de faire un constat fort significatif : "le peuple afghan vient de se désenchaîner et de s'affranchir de l'esclavage"... l'Afghanistan bascule-t-il dans la route de la Soie, par un plan US/OTAN/Israël qui a tourné court? 

http://french.presstv.ir/Detail/2021/08/16/664549/Le-duo-sino-iranien-fait-peur-aux-USA

Dans VENEZUELA

LE PRESIDENT MADURO REAFFIRME SON SOUTIEN A LA RECHERCHE DE SOLUTIONS PACIFIQUES POUR LE VENEZUELA

Par Le 16/08/2021

14 Août 2021

Édité par Reynaldo Henquen
2021-08-14 09:24:39

      

Caracas, 14 août (RHC) Le président Nicolás Maduro a réaffirmé l’engagement de rechercher des solutions souveraines aux problèmes du Venezuela à la table de dialogue convenue pour le Mexique avec la participation de l’exécutif bolivarien et de l’opposition.

Dans un message publié sur le réseau social Twitter, le président vénézuélien a mentionné l’arrivée au Mexique du président de l’Assemblée nationale (Parlement) Jorge Rodriguez, représentant plénipotentiaire du gouvernement vénézuélien aux pourparlers.

'Le Dr Jorge Rodriguez, Président de l’AN et Envoyé plénipotentiaire du Gouvernement bolivarien que je préside, est arrivé au Mexique, pour l’installation de la table de dialogue de paix avec les oppositions de notre pays. Nous chercherons des solutions souveraines entre Vénézuéliens', a souligné Maduro.

À son tour, Rodriguez a jugé très prometteur le début de la série de pourparlers avec les forces politiques de l’opposition de droite, tout en remerciant la solidarité des autorités et du peuple mexicains pour avoir offert leur pays pour le déroulement des négociations.

'Nous sommes sûrs que sous les auspices de la paix, nous construirons un accord pour la coexistence pacifique, le renforcement de nos valeurs démocratiques et pour regarder vers l’avenir', a souligné le président du Parlement vénézuélien dans une vidéo publiée sur son compte Twitter.

'Je souhaite une chaleureuse bienvenue au Mexique aux délégations qui participeront à l’ouverture du processus de négociation et de dialogue et à la signature du mémorandum d’accord du Venezuela. Nous les accueillons avec toute reconnaissance et gratitude', a exprimé plus tôt le ministre mexicain des Affaires Étrangères, Marcelo Ebrard.

La levée immédiate du blocus économique, commercial et financier imposé à l’État vénézuélien est au premier rang des exigences du Gouvernement bolivarien dans le nouveau rapprochement avec l’opposition extrémiste.

La délégation gouvernementale demandera en outre la reconnaissance des autorités légitimes et constitutionnelles du pays, et exigera de la droite l’engagement de renoncer une fois pour toutes à la voie de la violence et du putsch pour atteindre ses objectifs politiques. (Source:PL)

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/266987-maduro-reaffirme-son-soutien-a-la-recherche-de-solutions-pacifiques-pour-le-venezuela

Tag(s) : #Venezuela#Maduro

Dans VENEZUELA

LE VENEZUELA CONFIRME QUE LE GOUVERNEMENT COLOMBIEN EST LE PRINCIPAL VIOLATEUR DES DROITS HUMAINS EN AMERIQUE LATINE

Par Le 16/08/2021

14 Août 2021

Édité par Reynaldo Henquen
2021-08-14 09:21:44

      

Caracas, 14 août (RHC) Le ministre des Affaires étrangères du Venezuela, Jorge Arreaza, a déclaré que "la tyrannie oligarchique colombienne" -en référence au gouvernement d’Iván Duque- "doit cesser maintenant "parce qu’il considère qu’elle est la principale violatrice des droits de l’homme dans la région et que son soutien est "l’industrie du trafic de stupéfiants et les mercenaires".

L’affirmation du chef de la diplomatie vénézuélienne était en réponse à la vice-présidente et également ministre des relations extérieures de la Colombie, Marta Lucia Ramirez, qui a attaqué le gouvernement vénézuélien ce jeudi sur la base des avis de l’ancien procureur de la Cour pénale internationale (CPI) Fatou Bensouda, qui a déclaré que Caracas aurait refusé d’enquêter sur des allégations de crimes contre l’humanité.

Ramirez, qui a interprété les opinions de Bensouda comme s’il s’agissait d’un "rapport du Bureau du Procureur de la CPI", a souligné sur Twitter que la région "doit devenir entièrement démocratique" et "mettre fin à des dictatures qui repoussent les droits de l’homme et le développement des nations".

Arreaza a répondu qu’il était d’accord et que c’était précisément "la tyrannie oligarchique colombienne" qui devait tomber.

"D’accord. La tyrannie oligarchique colombienne, principale violatrice des droits humains en Amérique latine, dont la colonne vertébrale est l’industrie du trafic de drogue et les mercenaires, doit cesser maintenant", a écrit le diplomate vénézuélien.

Arreaza a également réagi à un message publié par le président colombien, Ivan Duque, qui, comme son ministre des Affaires Étrangères, a pris les observations de Bensouda comme une conclusion officielle de la CPI. Le chef de la diplomatie vénézuélienne lui a fait remarquer qu’il était "très mal informé" et qu’il "devrait être mis à jour" sur les questions de la cour.

Dans le message de Duque sur Twitter, accompagné d’une photo personnelle au siège de la CPI, le locataire de la Casa de Nariño,  siège de l’exécutif colombien,  en a profité pour rappeler qu’en 2017 il avait dénoncé le président vénézuélien.

"Ce personnage n’est plus un visage de planche, mais un visage de pierre. Son gouvernement et ceux d’Uribe sont responsables des pires crimes contre l’humanité de l’histoire de la Colombie et de toute l’Amérique latine. En outre, il est très mal informé sur les questions de la CPI. Il devrait être mis à jour", a déclaré Arreaza.

(Russia Today)

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/266985-le-venezuela-confirme-que-le-gouvernement-colombien-est-le-principal-violateur-des-droits-humains-en-amerique-latine

Tag(s) : #Venezuela#colombie

Dans Afrique

L’EMPREINTE DE FIDEL EN ETHIOPIE EST FORT REMARQUABLE

Par Le 16/08/2021

14 Août 2021

 

Addis-Abeba, 14 août (Prensa Latina) Demeke Zenebe a quitté Cuba en 1980, et depuis lors le désir de retourner dans ce qu'il appellait sa “seconde patrie” a été l'une de ses principales raisons de vivre. 

“J'ai visité le Canada, les États-Unis, Israël... Dans aucun d'entre eux je n'ai ressenti la même chose, ni apprécié les efforts comme ceux du gouvernement cubain pour protéger le peuple et promouvoir l'éducation et la culture comme armes d'émancipation”, a  assure Zenebe.

Avant de se rendre à La Havane, se souvient-il, "je ne connaissais pas le pays, je savais seulement que c'était un archipel, socialiste et dirigé par un grand homme".

La sécurité, la santé, l'éducation, l'amour du peuple cubain me manquent".

Il est arrivé à La Havane en 1978 et faisait partie des enseignants qui ont donné des cours  d'histoire, de la géographie et de la langue éthiopiennes aux premiers enfants et adolescents éthiopiens installés sur l'île de la Jeunesse pour commencer leur formation d'enseignant.

“J'ai voyagé avec ma femme, Alemesh Yimer, dans le premier groupe d'étudiants à s'y rendre. Ils étaient 1 200, la plupart étant des enfants de martyrs de la guerre de l'Ogaden ou de conflits internes”.

“Nous ne voulions pas qu'ils oublient leurs racines, alors qu'ils s'adaptaient au système éducatif cubain", explique-t-il en quelques mots d'espagnol, plus d'autres en anglais et en amharique.

"Nous avons accompli le travail en deux ans ou un peu plus. Je suis fier de faire partie du début de ce grand projet du commandant en chef. Lorsque je suis rentré à Addis-Abeba, j'étais, comment dire, une meilleure personne", a dit-il.

Pour Demeke, "Fidel Castro Ruz a été un cadeau, une autre lumière pour l'Éthiopie, car il a semé ici une graine de valeurs humaines, comme il l'avait fait en Angola et dans toute l'Afrique".

Il a essayé d'instaurer la paix entre la Somalie et l'Éthiopie, et plus tard, lorsque Mengistu (Haile Mariam) lui a demandé de l'aide, il a répondu immédiatement. La Révolution a abreuvé nos sillons et nous a reçus comme ses propres enfants. C'est pourquoi Cuba est ma "deuxième patrie".

"Mes deux patries ont de nombreuses similitudes", mais pour lui, "il était très important d'apprécier la force et l'assiduité des gens dans ce que les Cubains appellent le lien travail-études".

“Fidel nous a appris qu'il était important de se renseigner sur la science et la littérature, mais aussi de prendre soin de la nature, de protéger la culture, d'honorer l'histoire, de développer les meilleurs sentiments humains".

“Cuba, petite comme elle est, constitue un excellent exemple pour le reste du monde. Cela est dû en grande partie à la pensée et aux efforts de Fidel, qui s'est soucié des pauvres de toutes origines”, disait-il.

"Il fait partie de l'histoire universelle. Il n'est pas mort. Je suis très reconnaissant que deux de mes garçons et un neveu aient pu étudier à Cuba. Si tous mes enfants avaient pu étudier là-bas, j'aurais été l'homme le plus heureux du monde".

jcc/mem/raj

source:http://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=886995:lempreinte-de-fidel-en-ethiopie-est-fort-ramarquable&opcion=pl-ver-noticia&catid=119&Itemid=101

Tag(s) : #Ethiopie#Cuba

Dans Amérique

LE PUISSANT SEISME QUI A DUREMENT EPROUVE HAÏTI SAMEDI A FAIT AU MOINS 1297 MORTS ET 5700 BLESSES

Par Le 16/08/2021

Haïti déplore un bilan dramatique d'au moins 1297 morts après un puissant séisme

Ajouter l'article à vos favorisRetirer l'article de vos favoris

CATASTROPHE NATURELLE

Le puissant séisme de magnitude 7,2 a également fait plus de 5700 blessés. Les secours et volontaires s'activent pour retrouver les personnes disparues ou coincées sous les décombres

Une femme traitée à l'hôpital de Les Cayes en Haïti, dimanche 15 août 2021. — © AFP /Reginald LOUISSAINT

Auteur externe

AFP

Publié lundi 16 août 2021 à 04:00
Modifié lundi 16 août 2021 à 06:11

Icon Facebook

Icon Twitter

Icon LinkedIn

Icon Envelope E-mail

Le puissant séisme, qui a durement éprouvé Haïti samedi, a fait au moins 1297 morts et 5700 blessés, selon un dernier bilan dimanche. Le séisme a frappé le sud-ouest d'Haïti samedi à 8h29 (14h29 en Suisse). Près de 30 000 maisons ont été détruites ou endommagées.

Tout en subissant les répliques du tremblement de terre de magnitude 7,2, les habitants et les secours s'affairaient dimanche avec des moyens limités pour retrouver des survivants.

Des efforts entravés à l'approche de la dépression tropicale Grace

Nombre d'engins lourds, camions et tractopelles s'activaient pour déplacer des dalles de béton des bâtiments effondrés dans la ville des Cayes près de l'épicentre du séisme, à quelque 160 km de la capitale haïtienne Port-au-Prince, a constaté l'Agence France-Presse (AFP) sur place.

Lire aussi: Un séisme de magnitude 7,2 a frappé Haïti 

De la bâtisse de deux étages de Marcel François aux Cayes, il ne reste que des ruines. «C'est une grâce de Dieu et aussi grâce à mon téléphone que je suis vivant car j'ai pu dire aux gens dehors où j'étais localisé», raconte à l'AFP l'homme de 30 ans. Son petit frère Job, aidé de voisins, a passé plus de trois heures à le sortir des gravats, sans rien d'autres que la force de leur bras.

Blessé à la tête, une fois tiré des parpaings et des meubles brisés, Marcel François a immédiatement été transporté à l'hôpital, en état de choc car sans nouvelles de sa fille de 10 mois, encore piégée dans les ruines. Grâce à l'action conjointe des habitants et de son oncle, la petite Ruth Marlee Alliyah François a été sortie de la maison, quatre heures après le séisme.

Les efforts des secours pour aider les victimes pourraient cependant être entravés à l'approche de la dépression tropicale Grace, avec un risque de pluies torrentielles et d'inondations rapides, selon le service national météorologique des Etats-Unis. Elle est attendue dans la nuit de lundi à mardi, et le pays a été placé en vigilance renforcée.

Un immeuble détruit par le séisme à Les Cayes, dimanche 15 août 2021.AFP /Stanley LOUIS

Les hôpitaux surchargés

Du personnel et des médicaments ont déjà été acheminés par le ministère de la Santé vers la péninsule sud-ouest mais la logistique d'urgence est aussi mise en péril par l'insécurité qui mine Haïti depuis des mois.

Sur un peu plus de deux kilomètres, l'unique route reliant la capitale à la moitié sud du pays traverse le quartier pauvre de Martissant sous contrôle des gangs armés depuis début juin, empêchant la libre circulation.

Près de 3200 blessés ont été accueillis dans les différents hôpitaux. Les rares hôpitaux existant dans les régions affectées peinent à fournir les soins d'urgence. Installés sur des bancs, recroquevillés sur des chaises ou allongés à même le sol sur des draps, des blessés attendaient dimanche d'être pris en charge à l'hôpital de la ville côtière des Cayes, a constaté l'AFP.

Une aide internationale saluée par Ariel Henry

De nombreux pays, notamment les Etats-Unis, la Républicaine dominicaine, le Mexique, ou encore l'Equateur ont d'ores et déjà offert leur assistance avec l'envoi de personnel, de rations d'urgence et d'équipements médicaux.

Le premier ministre Ariel Henry, qui a décrété l'état d'urgence pour un mois dans les quatre départements affectés par la catastrophe, a ainsi remercié dimanche la communauté internationale.

«Nous voulons donner une réponse plus adaptée qu'en 2010 après le tremblement de terre. Toutes les aides venant de l'extérieur doivent être coordonnées par la direction de la Protection civile», a exigé le chef du gouvernement, tout en appelant ses concitoyens à «l'unité nationale». «Oublions nos querelles», a plaidé Ariel Henry qui dirige le pays le plus pauvre des Amériques, en pleine crise depuis l'assassinat du président Jovenel Moïse le 7 juillet.

Lire encore: Haïti, un séisme et une occasion manquée

Le séisme du 12 janvier 2010 qui avait ravagé la capitale et plusieurs villes de province est encore dans toutes les mémoires. Plus de 200 000 personnes avaient été tuées et plus de 300 000 autres avaient été blessées lors de la catastrophe tandis que plus d'un million et demi d'Haïtiens s'étaient retrouvés sans logis. Les efforts du pays pour se relever de cette catastrophe avaient été ralentis par la forte instabilité politique.

https://www.letemps.ch/monde/haiti-deplore-un-bilan-dramatique-dau-1297-morts-apres-un-puissant-seisme

Dans RUSSIE

USA : COCKTAIL EXPLOSIF SINO-RUSSE ?

Par Le 15/08/2021

Chine/Russie coordonnent leur stratégie de combat

Sunday, 15 August 2021 4:07 PM  [ Last Update: Sunday, 15 August 2021 4:07 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

L'exercice conjoint sino-russe près du Xinjiang tenu du 9 au 13 août 2021. ©YJC

Malgré la fin de l’exercice conjoint sino-russe au cours duquel les derniers équipements militaires des deux pays ont été dévoilés et employés, les expressions de mécontentement et l’inquiétude des États-Unis et de leurs alliés vis-à-vis de cet exercice conjoint se poursuivent.

Un exercice militaire conjoint de cinq jours entre la Chine et la Russie a été organisé du lundi 9 août au vendredi 13 août avec la présence de plus de 10 000 forces terrestres et aériennes des deux pays dans la région autonome Hui du Ningxia située à la frontière de la province autonome du Xinjiang.

Cet exercice militaire a eu lieu dans une base d’entraînement tactique interarmées de l’Armée populaire de libération (APL), dans la région autonome Hui du Ningxia (nord-ouest de la Chine).

Li Zuocheng, membre de la Commission militaire centrale (CMC) et chef d’état-major du Département d’état-major interarmées de la CMC, était le directeur général de l’exercice.

USA: une armée sino-russe

USA : une armée sino-russe

Plusieurs avions de combat russes Sukhoi Su-30SM, des unités de fusils motorisés, des systèmes de défense aérienne ont participé aux exercices pendant lesquels les unités blindées, les chars d’assaut et l’artillerie de l’armée chinoise ont mené les opérations pour détruire les lieux de concentration de l’ennemi fictif.

C’est la première fois que les forces russes ont utilisé des armes chinoises dont des véhicules blindés offensifs, des véhicules de combat d’infanterie (VCI) et d’autres équipements de combat fournis par l’armée chinoise. La Russie et la Chine ont mené des exercices militaires conjoints depuis 2005.

Au cours de l’exercice, les troupes chinoises et russes ont également utilisé pour la première fois un système de commandement conjoint spécialement conçu qui a permis d’interconnecter les systèmes de combat des deux armées, la téléconférence et le transfert de documents de combat. Selon la chaîne chinoise CCTV, cela a considérablement amélioré l’efficacité du combat systématique.

Les responsables chinois et russes ont déclaré que cet exercice conjoint visait à approfondir les opérations antiterroristes conjointes entre les armées chinoise et russe, ainsi qu’à démontrer la ferme détermination et la force des deux pays à sauvegarder conjointement la sécurité et la stabilité tant au niveau régional qu’à l’échelle internaionale.

Arme chinoise aux mains des Russes

Arme chinoise aux mains des Russes

Les militaires chinois et russes organisent des exercices dans le nord-ouest de la Chine

L’exercice constitue la première opération militaire conjointe de la Chine depuis l’épidémie de Corona, qui prend compte également les conséquences de la détérioration de la situation sécuritaire en Afghanistan.

Bien que la Russie et la Chine n’aient pas d’alliance militaire formelle, leur politique étrangère et leurs intérêts stratégiques ont connu une nette convergence ces dernières années en opposition à ceux des États-Unis et de leurs alliés.

Faisant preuve d’un grand engagement politique de la part de la Russie envers les exercices, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou s’est rendu en Chine pour présider la cérémonie de clôture de l’exercice avec son homologue chinois, Wei Feng.

Inquiétude américano-japonaise concernant l’élargissement de la coopération militaire sino-russe.

L’exercice militaire fait partie d’une initiative bilatérale sino-russe de lutte contre le terrorisme, décrit de la part de la Chine comme un approfondissement de la coopération pratique entre les deux armées.

La Chine et la Russie se pointent!

La Chine et la Russie se pointent !

Il y a presque un an, l’Iran, la Chine et la Russie organisaient un grand exercice naval dans le golfe Persique, la mer d’Oman et l’Océan indien. 

Le ministre russe de la Défense a également salué l’exercice comme le signe d’une coopération militaire plus étroite qui devrait être encore élargie et a déclaré : « Les deux pays ont atteint un niveau élevé de coopération entre leurs troupes que ce soit sur terre, en mer ou dans les airs et l’expansion de telles coopérations est une partie importante de nos activités futures ».

Notant que c’est la première fois que les forces russes participent à des exercices conjoints sur le sol chinois, Choïgou a poursuivi : « cet exercice a représenté un nouveau niveau de coopération militaire entre les deux pays qui en faveur de la stabilité régionale et mondiale ».

Le ministère russe de la Défense a déclaré dans un communiqué que l’exercice visait à accroître la capacité de répondre conjointement aux éventuelles menaces et aux défis et n’était dirigé contre aucun pays tiers.

Selon les responsables de Pékin et de Moscou, le but de l’exercice était de renforcer des potentiels de planification pour des exercices et des opérations conjoints contre les actes terroristes et de démontrer la détermination et la capacité des deux pays à travailler ensemble pour assurer la sécurité et la stabilité régionales.

Sa Majesté manque de bateaux!

Sa Majesté manque de bateaux !

En Hongrie, Viktor Orbán a annoncé le 21 juillet la tenue prochaine d’un référendum et demandé le soutien des électeurs sur la loi anti-LGBT+.

Selon le ministère chinois de la Défense, l’exercice s’est concentré sur la lutte contre le terrorisme, ainsi que sur la création d’un centre de commandement conjoint visant à améliorer l’identification des alertes précoces, des attaques électroniques et du renseignement.

Les relations russo-chinoises ont pris de l’ampleur depuis 2014, alors que les relations politiques de Moscou avec l’Occident se sont effondrées et ont atteint leur plus bas niveau pendant la guerre froide après l’annexion de la Crimée à l’Ukraine ainsi que le début des premières sanctions occidentales à l’encontre de la Russie

La Chine est le premier partenaire commercial de la Russie. La Russie et la Chine ont mené plusieurs exercices conjoints au cours de ces dernières années, dont l’exercice en décembre 2019 au cours duquel des bombardiers à longue portée russes et chinois ont survolé la mer du Japon et la mer de Chine orientale lors d’une mission de patrouille conjointe.

En décembre 2019, les forces armées des deux pays organisaient pour la première fois des patrouilles aériennes conjointes au-dessus de la mer de Chine orientale et de la mer du Japon et le président russe, Vladimir Poutine annonçait le lancement d’une coopération destinée à aider la Chine dans le domaine de l’alerte avancée contre les attaques par missiles.

La Russie brisera l'OTAN

La Russie brisera l’OTAN

La présence militaire de l’OTAN près de la Biélorussie, une grave préoccupation pour la Russie. 

Bien que la Russie et la Chine aient auparavant exclu une alliance militaire, Poutine a déclaré qu’une telle perspective ne pouvait pas être complètement exclue. Poutine a également noté en octobre que la Russie avait partagé une technologie militaire hautement sensible avec la Chine, ce qui avait contribué à renforcer considérablement ses capacités de défense.

Vassili Kashin, directeur adjoint de l’École supérieure de l’économie à Moscou a déclaré que l’échange d’armes et d’équipement contribuait à mieux comprendre les capacités militaires des deux pays.

USA: Iran/Russie/Chine ripostent!

USA : Iran/Russie/Chine ripostent !

L’axe de la Résistance ferait mieux sceller une alliance avec la Russie et la Chine

« Le récent exercice qui a été organisé à la suite de l’exercice stratégique conjoint Vostok-2018 visait davantage à s’engager dans une éventuelle guerre intense avec une grande puissance », a-t-il déclaré.

Yu Gang, colonel chinois à la retraite et commentateur militaire, a également noté : « la Chine n’a jamais accordé ce niveau d’accès à une armée étrangère. L’accord de la Chine avec la Corée du Nord n’est que sur papier. De plus, les exercices militaires que la Chine a organisés avec le Pakistan se sont déroulés à une échelle beaucoup plus petite. La Chine et la Russie devraient rester ensemble face aux États-Unis. Nous ne sommes pas des alliés formels, mais en tant que deux alliés, la Chine et la Russie entendent peaufiner leurs relations bilatérales ».

http://french.presstv.ir/Detail/2021/08/15/664493/Un-pacte-militaire-sino-russe

Dans PEROU

PEROU LIBRE MET EN GARDE CONTRE UN "COUP PARLEMENTAIRE" CONTRE PEDRO CASTILLO

Par Le 15/08/2021

15 Août 2021

Édité par Reynaldo Henquen
2021-08-14 09:30:40

      

La Havane, 14 août (RHC) Pérou Libre, parti péruvien au pouvoir, a lancé une mise en garde contre un "coup parlementaire" afin d’empêcher le président du pays, Pedro Castillo, de gouverner en toute liberté.

Le porte-parole du parti Pérou Libre, Waldemar Cerrón, a prononcé un discours jeudi devant les portes du Congrès péruvien, critiquant la "répartition" des présidences des commissions du Pouvoir Législatif et la qualifiant de "coup parlementaire" qui a pour objectif de "Ne pas laisser gouverner" le nouveau président, Pedro Castillo.

"Le groupe parlementaire du Pérou Libre, plus uni que jamais, aujourd’hui, fait savoir à la patrie l’on prétend présenter des motions de censure, ne pas laisser gouverner, demandant des rapports sur 5 jours de gestion, nous demandons de laisser gouverner le président, Pedro Castillo", a déclaré Cerrón.

À cet égard, le porte-parole a accusé l’opposition de préparer des motions de rejet de ministres qui n’occupent leurs portefeuilles que depuis deux semaines.

Après avoir souligné que si l’opposition tente d'"interpeller" le gouvernement, elle devrait d’abord "commencer par sa propre maison", en faisant référence à plusieurs députés de l’opposition qui font l’objet de plusieurs plaintes allant de la falsification de documents, même en cas de blessures ou d’implication dans l’affaire de la "vaccination", ce qui est un scandale dans lequel plusieurs hauts responsables politiques et des responsables de l’exécutif péruvien ont accepté le vaccin contre le coronavirus, à l’origine de la COVID.19, prématurément.

Pedro Castillo a assumé les rênes du pays andin pour la période 2021-2026, après que le Jury National des Elections (JNE) l’a proclamé la semaine dernière vainqueur des élections du 6 juin face à Keiko Fujimori, après le décompte de 100 % des bulletins.

(Source:Hispantv)

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/266988-perou-libre-met-en-garde-contre-un-coup-parlementaire-contre-pedro-castillo

Tag(s) : #Pérou

Dans Amérique

HAÏTI : PUISSANT SEISME DE MAGNITUDE 7.2. DONT LE DERNIER BILAN PROVISOIRE S’ELEVE A 724 MORTS ET 2800 BLESSES

Par Le 15/08/2021

RECHERCHE

Destructions en Haïti après le séisme, le 14 août 2021

Le bilan à Haïti après le séisme s'alourdit à 724 morts

© REUTERS / STRINGER

INTERNATIONAL

18:08 15.08.2021(mis à jour 18:09 15.08.2021)URL courte

Par 

Dossier:

Séisme de magnitude 7,2 en Haïti - août 2021 (6)

101

S'abonner

Au moins 724 personnes ont été tuées et 2.800 autres blessées suite au violent séisme qui a secoué samedi la moitié sud-ouest d'Haïti, selon un nouveau bilan provisoire fourni par les services de protection civile.

Un précédent bilan de la secousse de magnitude 7,2 faisait état de 304 morts et de milliers de blessés et de disparus.

«Le bilan humain du tremblement de terre est passé en début de journée du 15 août à 724 morts: 500 dans le Sud, 100 dans la Grand'Anse, 122 dans les Nippes et deux dans le Nord-Ouest», précise la même source dans un communiqué.

L'état d'urgence a été décrété pour une période d'un mois.

Le 12 janvier 2010, un tremblement de terre d'une magnitude de 7 sur l'échelle de Richter avait ravagé la capitale haïtienne et plusieurs villes de province, faisant plus de 200.000 morts et 300.000 blessés.

https://fr.sputniknews.com/international/202108151046002610-seisme-en-haiti-lonu-sengage-a-apporter-une-aide-humanitaire/

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6