Veilleur en éveil

 

AFGHANISTAN : LES TALIBANS AUX PORTES DE KABOUL. LES OCCIDENTAUX EVACUENT EN CATASTROPHE LEURS RESSORTISSANTS ET DIPLOMATES

Par Le 15/08/2021

Afghanistan: les talibans tout près de Kaboul, les Occidentaux évacuent

Afghanistan: les talibans tout près de Kaboul, les Occidentaux évacuent

folder_openAsie access_timedepuis un jour

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec AFP


Les talibans étaient presque arrivés aux portes de Kaboul vendredi, continuant leur implacable progression en Afghanistan, d'où de nombreux pays, dont les Etats-Unis, vont évacuer en catastrophe leurs ressortissants et diplomates.

Un premier contingent de US Marines destinés à sécuriser les évacuations est arrivé à l'aéroport de Kaboul, et l'ambassade des Etats-Unis a ordonné à son personnel de détruire les documents sensibles et symboles américains qui pourraient être utilisés par les talibans "à des fins de propagande".

L'essentiel du nord, de l'ouest et du sud de l'Afghanistan est maintenant sous leur coupe. Kaboul, la capitale du pays, Mazar-i-Sharif, la grande ville du nord, et Jalalabad (est) sont les trois seules grandes villes encore sous le contrôle du gouvernement.

Les Etats-Unis ont précisé qu'ils étaient prêts à évacuer par voie aérienne des "milliers de personnes par jour", tout en estimant que Kaboul ne faisait pas face à une "menace imminente".

Plusieurs pays, dont les Pays-Bas, la Finlande, la Suède, l'Italie et l'Espagne, ont également annoncé vendredi la réduction au strict minimum de leur présence dans le pays, ainsi que des programmes de rapatriement de leurs employés afghans.

L'Allemagne annonçait elle aussi qu'elle allait réduire son personnel diplomatique "au minimum absolu".

D'autres, dont la Norvège et le Danemark, ont préféré fermer provisoirement leurs ambassades.

La Suisse, qui n'y dispose pas d'ambassade, a annoncé le rapatriement de quelques collaborateurs helvétiques et d'une quarantaine d'employés locaux.

Trois jours de réunions internationales à Doha, au Qatar, se sont achevés cette semaine sans avancée significative, et les talibans risquent de n'être nullement enclins au compromis tandis que les autorités leur ont proposé "de partager le pouvoir en échange d'un arrêt de la violence", selon un négociateur gouvernemental aux pourparlers de Doha, qui a requis l'anonymat.

Vendredi, le gouvernement canadien s'est dit prêt à accueillir 20.000 réfugiés afghans, dans le cadre d'un nouveau programme d'immigration visant les "personnes particulièrement vulnérables", notamment les femmes dirigeantes, les défenseurs des droits humains, les minorités religieuses persécutées ainsi que les journalistes.

https://french.alahednews.com.lb/41089/341

 

LE PRESIDENT AFGHAN ASHRAF GHANI DEMISSIONNE ET QUITTE LE PAYS POUR UNE DESTINATION INCONNUE

Par Le 15/08/2021

URGENT

Le Président afghan Ashraf Ghani quitte le pays, les talibans sur le point de prendre le pouvoir

INTERNATIONAL

16:09 15.08.2021(mis à jour 16:52 15.08.2021)URL courte

Par 

Dossier:

Offensive des talibans après le retrait US d’Afghanistan (9)

41825

S'abonner

Le Président afghan Ashraf Ghani a démissionné et quitté le pays, a annoncé l'ancien vice-Président du pays, Abdullah Abdullah. Sputnik a appris d'une source à Douchanbe que M.Ghani serait en route pour le Tadjikistan d'où il partira vers un pays tiers.

Le Président afghan Ashraf Ghani a démissionné et quitté le pays, a annoncé le président du Haut conseil afghan pour la réconciliation nationale et ancien vice-Président du pays, Abdullah Abdullah.

Dans un message vidéo sur Facebook, M.Abdullah a appelé les Afghans à rester calmes et les forces afghanes à garantir la sécurité dans le pays.

La gestion du pays a été confiée à un conseil spécial comprenant Abdullah Abdullah et Hamid Karzai, ancien Président du pays, a appris Sputnik d'une source au sein du mouvement taliban*. Selon l'interlocuteur de Sputnik, ce conseil remettra ensuite le pouvoir aux talibans*.

Auparavant, une source de Sputnik au palais présidentiel de Kaboul, où se déroulent des négociations entre une délégation des talibans* et le gouvernement, avait déclaré que les djihadistes avaient refusé d'accepter le pouvoir du Président Ashraf Ghani. Les parties ont discuté d'autres options de passation de pouvoir, y compris par le biais d'autres personnalités politiques comme MM. Karzai et Abdullah.

Où est le Président Ghani?

M.Ghani serait en route pour le Tadjikistan d'où il partira vers un pays tiers, a appris Sputnik d'une source à Douchanbé.

Le Président aurait pu quitter le pays à bord d'un des avions utilisés par les États-Unis pour évacuer leur personnel diplomatique et militaire, mais il est peu probable qu'il souhaite se rendre en Russie, a déclaré à Sputnik Zamir Kaboulov, envoyé spécial du Président russe pour l'Afghanistan et directeur du deuxième département Asie du ministère des Affaires étrangères.

«C'est peu probable, il n'a pas de visa russe. Les Américains évacuent leur mission diplomatique et d'autres membres du personnel, il aurait pu utiliser l'un de ces avions pour s'échapper», a estimé M.Kaboulov.

La Russie sera prête à travailler avec le gouvernement de transition afghan, mais pour l'instant le mouvement taliban* n'est pas reconnu comme l’autorité du pays, a indiqué M.Kaboulov.

Les talibans* entrent dans Kaboul

Selon les médias, le commandement des talibans* a ordonné à ses combattants d'entrer dans Kaboul pour prévenir les actes de maraudage.

Un représentant de l'Otan a indiqué à Sputnik que l'Alliance aidait à assurer le fonctionnement de l'aéroport de Kaboul pour préserver un lien entre l'Afghanistan et le reste du monde.

La situation en Afghanistan s'est aggravée ces dernières semaines avec l'offensive du mouvement taliban* sur les grandes villes du pays. Ce dimanche 15 août, plusieurs médias ont annoncé que les talibans* contrôlaient tous les postes-frontières en Afghanistan. Le mouvement a affirmé plus tard qu'il menait des pourparlers avec le gouvernement sur la possibilité d'entrer pacifiquement dans Kaboul et que le gouvernement afghan serait responsable de la sécurité de Kaboul jusqu'à la fin du processus de transition.

* Organisation terroriste interdite en Russie

Détails à suivre

https://fr.sputniknews.com/international/202108151046002025-le-president-afghan-ashraf-ghani-demissionne-et-quitte-le-pays/

Dans IRAN

EXERCICES MILITAIRES IMPLIQUANT LES ARMEES IRANIENNE ET CHINOISE

Par Le 15/08/2021

Les exercices militaires qui impliquent les armées iranienne et chinoise

Saturday, 14 August 2021 4:40 PM  [ Last Update: Saturday, 14 August 2021 4:40 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Photo prise le 11 août 2021 montrant des avions de chasse J-10B de l'armée de l'air de l'Armée populaire de libération de la Chine (APL). ©Xinhua

La marine chinoise participera aux Jeux militaires internationaux 2021. 

La marine de l’Armée populaire de libération de la Chine (APL) enverra des participants aux Jeux militaires internationaux 2021, qui se tiendront dans des pays comme la Russie, l’Iran et la Chine, a rapporté Xinhua.

Cinquante membres du corps de la marine chinoise sont arrivés à Vladivostok en Russie et rivaliseront avec les troupes de Russie, d’Iran, du Venezuela et d’autres pays pour des courses de véhicules de combat, des jeux d’armes et d’obstacles.

Les navires russes en Iran

Les navires russes en Iran

Le navire de la marine de l’APL, le Guangyuan, navigue vers Vladivostok et participera à des jeux, notamment le tir d’armement principal en mer et le sauvetage maritime. Mis en service en 2017, le Guangyuan est une corvette de nouvelle génération conçue et construite de façon indépendante par la Chine.

Des compétitions pour les plongeurs et les forces de missiles de défense aérienne se tiendront respectivement en Iran et dans le Xinjiang chinois. Depuis 2014, la Chine est invitée à participer aux jeux initiés par le ministère russe de la Défense et est devenue un hôte conjoint pour la première fois en 2017.

Le ministre de la Défense de la République d’Azerbaïdjan a récemment annoncé la présence de deux navires militaires azerbaïdjanais dans le port d’Anzali pour participer à des compétitions navales internationales.

Le ministre de la Défense de la République d’Azerbaïdjan, le général Zakir Hasanov, a visité les équipages participant au tournoi international, ainsi que l’état de préparation des navires et du personnel militaire. 66 marins de la marine de la République d’Azerbaïdjan devraient prendre part, avec des patrouilleurs G-122 et G-124, aux jeux qui se tiendront le 22 août dans le port d’Anzali au nord d’Iran. Ces navires sont fabriqués en Russie et sont des patrouilleurs anti-sous-marins de classe Osa.

Caspienne: la DCA iranienne tonne

Caspienne : la DCA iranienne tonne

Les États-Unis ne sauront pas faire de la Caspienne une base de leurs activités pro terroriste.

Le ministère de la Défense de la République d’Azerbaïdjan a récemment annoncé la tenue d’exercices navals dans la mer Caspienne. Le ministère de la Défense de la République d’Azerbaïdjan a déclaré que le but des exercices était de mener des opérations de combat et de protéger l’infrastructure énergétique et les forces de défense de la République d’Azerbaïdjan dans la mer Caspienne avec la participation de navires de guerre, de navires et de marines.

Cela intervient alors que la flottille Caspienne de la Marine russe a envoyé deux navires vers le port iranien de Bandar-Anzali pour participer à la compétition Sea Cup.

Les équipages des petits navires d’artillerie Makhatchkala et Astrakhan de la flottille Caspienne ont quitté leur base en République du Daghestan et se dirigent vers le port de Bandar-Anzali en Iran pour participer à la compétition Sea Cup des Jeux internationaux de l’armée 2021.

Selon l’agence de presse russe TASS, l’équipage du petit navire d’artillerie Makhatchkala représentera la Flottille maritime de la Russie lors de la compétition internationale en République islamique d’Iran. L’Astrakhan, à son tour, sera présent à la compétition en tant que navire de réserve.

Les marins de la Caspienne devront rivaliser avec les équipages des navires des autres pays participants dans plusieurs disciplines.

Pendant les étapes de la compétition, l’équipage du Makhatchkala tirera depuis des montures d’artillerie sur une mine flottante, un bouclier cible (simulation d’un navire de surface) et une cible aérienne larguée en parachute. En outre, les équipages des navires pesant jusqu’à 1 000 tonnes se lanceront dans l’utilisation des armes à lutte pour la survie du navire et s’engageant également dans l’entraînement naval et l’entraînement au sauvetage.

Iran/Russie: une alliance

Iran/Russie: une alliance

La tenue des exercices maritimes conjoints entre l’Iran et deux puissances mondiales constitue un moyen d’envoyer divers messages aux parties belligérantes.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/08/14/664435/Iran-Russie-Chine-Venezuela-Marine

 

Dans IRAK

LE "SULTAN" SE BRULERA LES DOIGTS EN IRAK

Par Le 14/08/2021

Attaque aux roquettes contre la base turque à Mossoul

http://french.presstv.ir/Detail/2021/08/14/664434/Irak-Ankara-al-Nujaba-attaque-

Saturday, 14 August 2021 4:08 PM  [ Last Update: Saturday, 14 August 2021 6:01 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les soldats irakiens. ©Le Parisien

Ankara a renforcé la sécurité autour de la base militaire turque dans le nord de l’Irak à la suite d’une attaque à la roquette ; al-Nujaba met en garde contre toute occupation turque.

Cité par Al-Maloumah, Ghias Surji, responsable de l’information du parti l’Union patriotique du Kurdistan irakien (UPK), a annoncé aujourd’hui, samedi 14 août, que l’armée turque renforçait les mesures de sécurité autour de la base de Zelikan dans la région de Bashiqa après une attaque à la roquette il y a deux jours.

Selon le membre de l’Union patriotique du Kurdistan irakien, les mesures de sécurité de l’armée turque comprennent la construction de tranchées, l’élévation du niveau de préparation et le renvoi de matériel d’aide par le transfert aérien et non terrestre contrairement au passé.

Il y a deux jours, la base de Zelikan, quartier général de l’armée turque dans le district de Bashiqa dans l’est de la province de Ninive en Irak, a été visée par trois roquettes. Certaines sources évaluent à cinq le nombre de roquettes tirées. Aucun groupe n’a revendiqué l’attaque, mais après que des sources irakiennes ont signalé qu’une roquette avait touché la base, le ministère turc de la Défense a officiellement annoncé qu’un soldat turc avait été tué lors d’une attaque dans le nord de l’Irak.

Lire aussi : Drones et roquettes irakiens chassent les GI's d’al-Anbar

Auparavant, le député irakien Mohammed al-Shabaki avait mis en garde contre le plan délibéré de la Turquie de prendre le contrôle de Mossoul et de l’annexer, indiquant que les efforts de la Turquie dans ce sens se poursuivaient depuis 2014.

« Les Turcs ont un projet à Ninive et le planifient depuis longtemps », a-t-il affirmé en ajoutant que les plans turcs ne se limitent pas seulement à lutte contre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), mais qu’ils comprennent des objectifs bien plus ambitieux.

« La Turquie essaie d’élargir sa zone géographique, de prendre le contrôle de Mossoul, politiquement et administrativement, afin de mettre en œuvre ses programmes spéciaux dans la région », a-t-il précisé.

Lire aussi : Les USA seront traqués jusqu’en Jordanie

Al-Shabaki a expliqué que le projet avait été conçu avant 2014 dans le but de la domination américaine de Mossoul et de son administration à travers le consulat turc. Mais aujourd’hui, ajoute-t-il, les tentatives d’Ankara pour dominer la région par des attaques ainsi que ses efforts pour annexer les terres irakiennes et les placer sur sa carte géographique sont tout à fait évidents.

La Turquie viole depuis longtemps l’intégrité territoriale du nord de l’Irak sous prétexte de la lutte contre le PKK qui, étant en désaccord avec le gouvernement d’Ankara depuis 35 ans, est considéré comme un groupe terroriste par la Turquie, les États-Unis et l’Union européenne. La Turquie prétend que les militants du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) sont responsables de la mort de plus de 40 000 citoyens turcs, dont des femmes et des enfants.

La Turquie a lancé plusieurs opérations militaires depuis avril dernier contre le PKK dans le nord de l’Irak, évoquant facilement une éventuelle attaque contre la région de Sinjar, dans la province occidentale de Ninive. Ce qui a suscité des réactions de la part des groupes politiques et militaires irakiens dont le mouvement d’al-Nujaba qui avertit que du point de vue d’occupation, la Résistance islamique irakienne considère la Turquie comme les États-Unis.

« Ce que le peuple irakien, le Parlement et le gouvernement doivent faire, c’est mettre fin à toute occupation », a tweeté le porte-parole d’al-Nujaba.

Il a invité les responsables turcs à demander à leur prédécesseurs le prix à payer avant d’envoyer des massages qui, selon lui, manquent des éléments les plus élémentaires de la diplomatie et incluent des menaces infructueuses d’attaques dans différentes parties du pays ; en soulignant qu’« une personne sage est une personne qui apprend des autres ».

Irak: US Army/Turquie frappées

Irak: US Army/Turquie frappée

http://french.presstv.ir/Detail/2021/08/14/664434/Irak-Ankara-al-Nujaba-attaque-

HUBERT VEDRINE, EX-MINISTRE FRANÇAIS DES AFFAIRES ETRANGERES : « LES OCCIDENTAUX PENSAIENT ETRE LES ROIS DU MONDE »

Par Le 14/08/2021

 

Les «Occidentaux pensaient être les rois du monde»: Hubert Védrine charge l’opération en Afghanistan

 Depuis 8 heures  14 août 2021

hubert_vedrine

 Afghanistan - Monde islamique

Alors que les forces internationales achèvent leur retrait d’Afghanistan et que les talibans lancent offensive sur offensive, Marianne revient sur le sujet de cette opération qui a duré 20 ans avec l’ex-ministre des Affaires étrangères Hubert Védrine, pour qui «c’est un aboutissement tragique» montrant «le niveau d’illusions des Occidentaux».

C’est à l’issue de 20 ans de présence en Afghanistan que les troupes étrangères, qui y stationnaient dans le cadre d’une mission de l’Otan menée par les États-Unis, se retirent du pays, en pleine offensive des talibans qui «pourraient isoler la capitale afghane dans les 30 jours et en prendre le contrôle dans les 90 jours», selon un responsable du département américain de la Défense.

L’opération est qualifiée «d’échec cuisant de l’Occident» par Marianne qui a interrogé sur le dossier Hubert Védrine. Outre l’aspect géographique du pays, «montagneux et difficile d’accès», l’ancien ministre des Affaires étrangères relève son éclatement «entre zones ethniques et tribales», ce qui signifie «qu’il ne suffit pas d’avoir la mainmise sur Kaboul pour contrôler tout le territoire».

«L’Afghanistan est le tombeau du droit d’ingérence. C’est un aboutissement tragique qui montre le niveau d’illusions des Occidentaux […]. Dans une vision délirante, les Occidentaux pensaient que la décolonisation n’avait pas eu lieu, qu’ils allaient régner sur le monde, et pouvoir imposer leurs conceptions des droits de l’homme dans une forme d’évangélisation. Cela a abouti à un fiasco monumental», indique-t-il.

« Nous avons menti à ces peuples »

Hubert Védrine rappelle qu’il avait approuvé la première opération en Afghanistan qui avait pour objectif d’écraser Al-Qaïda après les attentats du 11 septembre aux États-Unis.

« Le problème a été la deuxième phase qui a consisté à s’implanter en Afghanistan avec des milliers d’hommes pour imposer la modernité. Je trouve indigne d’avoir fait miroiter à ces populations nos valeurs droits-de-l’hommiste.»

Selon lui, celui qui connaissait l’Afghanistan réalisait à l’époque déjà «que ça ne marcherait pas».

«Ce n’était pas le cas des Occidentaux qui de manière générale pensaient être les rois du monde. Nous avons menti à ces peuples en danger, qu’on ne pouvait protéger. Le réalisme aurait été plus honnête», constate-t-il.

«L’immoralisme du moralisme»

Hubert Védrine ne repousse pas pour autant l’idée même d’intervenir, mais souligne qu’il est nécessaire de le faire seulement «là où nos intérêts vitaux sont en jeu».

«Dire qu’il faut éliminer un régime qui est une menace pour notre nation est intelligible par n’importe quel électeur français ou anglais. En revanche, aller imposer la démocratie et l’égalité hommes-femmes dans d’autres pays est complètement différent. Si cela excite les élites, les personnes normales décrochent», explique-t-il.

Il évoque dans ce contexte le sort de ceux «qui ont goûté au modernisme» et qui se retrouvent à présent abandonnés.

«C’est ce que j’appelle l’immoralisme du moralisme», poursuit l’ancien chef de la diplomatie française.

Interrogé sur le sort des auxiliaires de l’armée qui redoutent aujourd’hui, avec l’avancée des talibans, pour leur vie, Hubert Védrine estime indispensable de donner l’asile «à ceux qui ont pris des risques pour nous».

«Nous ferions mieux d’être plus rigoureux et exigeants afin d’octroyer le statut de réfugié à ceux qui le méritent vraiment. Ces personnes-là en font partie», ajoute-t-il pour conclure.

Les auxiliaires

Lors de son intervention en Afghanistan, de 2001 à 2012, l’armée française a employé sur place 800 Afghans dont l’un a été retrouvé abattu par les talibans fin juin dernier. Réalisant le danger de sa situation, cet ancien cuisinier d’une base militaire française avait adressé plusieurs demandes de visa depuis 2013, qui ont été rejetées à chaque fois parce qu’il ne remplissait pas les conditions de l’État français au rapatriement des auxiliaires de l’armée, notamment au «niveau de menace».

Un autre ancien employé de l’armée française en Afghanistan, un interprète, avait été tué par les talibans en octobre 2018 dans un attentat. Sa demande de visa pour la France avait également été rejetée.

Près de 270 d’entre eux ont été accueillis en France.

Progression des talibans

À l’approche de la fin de l’intervention militaire américaine, prévue pour le 31 août, et du retrait des troupes de l’Otan, les talibans ont intensifié leurs offensives à travers le pays.

Le 1er août, les islamistes ne possédaient aucune capitale de province. Moins de deux semaines plus tard, ils en ont conquis 14 sur les 34 que compte le pays et se vantent de l’entrée à Kandahar, la deuxième ville d’Afghanistan, et à Hérat, place forte de l’ouest du pays.

Entretemps, un sénateur américain a affirmé que la politique de Joe Biden en Afghanistan était «imprudente». Selon lui, si l’administration n’envoie pas des troupes supplémentaires sur le terrain pour soutenir les militaires afghans, «les talibans pourraient célébrer le 20e anniversaire des attentats du 11 septembre en incendiant l’ambassade à Kaboul» des États-Unis.

Source: Sputnik

https://french.almanar.com.lb/2128601

Dans PEROU

L’ECONOMIE ET LE SYSTEME DE SANTE : LES PRINCIPALES PREOCCUPATIONS DES PERUVIENS

Par Le 14/08/2021

13 Août 2021

Édité par Reynaldo Henquen
2021-08-12 18:34:15

      

Lima, 12 août (RHC) La dernière enquête de «DATUM Perú » a révélé ce que la citoyenneté péruvienne attend du nouveau gouvernement du président Pedro Castillo. Le sondage urbain-rural a montré que 46 % des Péruviens pensent que la principale préoccupation de l’exécutif doit être la relance économique et l’emploi, tandis que 43 % pensent qu’il doit se concentrer sur l’amélioration du système de santé face à la pandémie de COVID-19.

Moins de deux semaines après son entrée en fonction, le président Castillo devra mettre en œuvre des politiques pour assurer un bon système de santé. Il mène à bien actuellement le programme de vaccination et conclut de nouveaux contrats pour l’achat de nouveaux vaccins.

Il devra en outre remédier au manque d’emplois et réduire la hausse de l’inflation, problèmes que le gouvernement traîne depuis 2020 en raison de la gestion de la pandémie par Martín Vizcarra et Francisco Sagasti.

Outre la relance économique et l’amélioration du système de santé, les Péruviens estiment que les autres priorités du président Castillo devraient être, en troisième lieu, l’amélioration du système éducatif, quatrièmement, la lutte contre la corruption et cinquièmement, le renforcement de la sécurité des citoyens.

Les attentes des Péruviens vis-à-vis du nouveau gouvernement restent positives, ce qui se reflète dans le sondage, puisque 25 % des Péruviens estiment que leur économie s’améliorera par rapport aux six premiers mois de l’année et que 30 % resteront dans la même situation.

 

Source Hispan TV

sourc : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/266873-leconomie-et-le-systeme-de-sante-les-principales-preoccupations-des-peruviens

Tag(s) : #Pérou

Dans TURQUIE

PARTI COMMUNISTE DE TURQUIE : MESSAGE DE SOLIDARITE AU PARTI COMMUNISTE LIBANAIS

Par Le 14/08/2021

13 Août 2021

 

Parti communiste de Turquie : Message de solidarité au parti communiste libanais
8/13/21 1:37 PM
A la direction du parti communiste libanais

 

Chers camarades,

 

Nous avons reçu votre déclaration du 12 août avec une grande inquiétude.

 

Tout d'abord, nous adressons nos vœux de solidarité aux blessés, à ceux qui ont perdu leurs proches et à ceux qui ont survécu à l'explosion du port de Beyrouth, il y a un an. Nous demandons que les raisons de l'explosion fassent l'objet d'une enquête approfondie et que tous les responsables soient pénalisés à juste titre.

 

Nous condamnons également les attaques fascistes barbares contre le mouvement populaire, tout en souhaitant un prompt rétablissement à ceux qui ont été attaqués. Nous savons qu'il ne s'agit pas de crimes isolés perpétrés par quelques bandes, mais qu'ils sont organisés et soutenus par des forces réactionnaires et collaborationnistes, par les mandataires des impérialistes, par ceux qui prétendent "exporter" la démocratie mais qui, au contraire, sapent les droits souverains des peuples. 

 

Avec ce message, nous répétons une fois de plus que nous soutenons la résistance juste et durable des travailleurs libanais pour construire leur propre avenir, un avenir sans exploitation, sans interventions impérialistes et sans négociations secrètes dans le dos des gens. 

 

Avec nos salutations amicales

 

Parti communiste de Turquie

Comité central

source : http://www.solidnet.org/article/CP-of-Turkey-Message-of-solidarity/

Tag(s) : #Turquie#Liban#PCL#TKP#Communiste

Dans VENEZUELA

VENEZUELA : LE PRESIDENT MADURO SALUE LE PEUPLE ET LE GOUVERNEMENT DE CUBA A L’OCCASION DE LA NAISSANCE DU COMMANDANTE FIDEL CASTRO

Par Le 14/08/2021

13 Août 2021

 

Le Président Maduro salue le peuple et le gouvernement de Cuba à l'occasion du 95e anniversaire de la naissance du Commandante Fidel Castro
Le président de la République bolivarienne du Venezuela, Nicolás Maduro Moros, au nom du peuple et du gouvernement vénézuéliens, salue le peuple et le gouvernement frères de la République de Cuba, à l'occasion du 95e anniversaire de la naissance du commandant Fidel Castro Ruz, leader historique de la Révolution cubaine.

Les Bolivariens rendent hommage à la mémoire de Fidel, qui a incarné les aspirations les plus profondes des peuples d'Amérique latine, des Caraïbes et du monde, assumant avec constance et véhémence son héritage pour défendre la dignité, la souveraineté, l'indépendance et le droit de vivre en paix.

Fidel Castro est un exemple de fermeté, de constance et de détachement. Avec le commandant Hugo Chávez, il reste vivant dans les luttes héroïques et quotidiennes de nos peuples, soulevant leur moral et leur force pour transformer chaque adversité en une nouvelle victoire. Son héritage nous guidera toujours, montrant la voie dans la bataille pour un monde meilleur de justice et d'égalité.

Vive le 95e anniversaire de Fidel !
Vive la fraternité des peuples de Cuba et du Venezuela !

Caracas, 13 août 2021

source : http://www.mppre.gob.ve/comunicado/presidente-maduro-saluda-pueblo-gobierno-cuba-95-aniversario-natalicio-comandante-fidel-castro/

Tag(s) : #Maduro#Fidel

Dans RUSSIE

ALLIANCE SINO-RUSSE : LE MAILLON MANQUANT?

Par Le 13/08/2021

L’OSC deviendra une coalition militaire avec l’Iran au centre ?

Friday, 13 August 2021 6:29 PM  [ Last Update: Friday, 13 August 2021 8:17 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Alliance sino-russe : le maillon manquant ? (Photo à titre d’illustration)

Le secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale iranien, Ali Chamkhani, a récemment annoncé dans un tweet que les obstacles politiques à l'adhésion de l'Iran à l’Accord de Shanghai avaient été levés. 

Chamkhani a écrit mercredi sur son compte Twitter : « Lors d'une conversation avec M. Patrushev, secrétaire du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie, nous avons examiné les développements en Afghanistan, en Syrie et dans le golfe Persique. »

« Heureusement, les obstacles politiques à l'adhésion de l'Iran à l’Accord de Shanghai ont été levés et l'adhésion de l'Iran sera finalisée », a-t-il ajouté.

Apparemment, l'accord stratégique entre l'Iran et la Chine (connu sous le nom d’accord de 25 ans) mentionne deux points importants qui sont censés élargir les liens entre l'Iran et la Chine : d'abord, la réintégration de l'Iran au nouveau projet de route de la soie, et deuxièmement, l'adhésion de l'Iran à l'Accord de Shanghai.

Selon des informations divulguées, apparues également sur certains médias internationaux, l'Iran a exigé qu'il soit à nouveau inclus dans le plan de la « Nouvelle route de la soie ». On peut supposer que la réponse chinoise sera positive, car la traversée du territoire iranien est plus facile que les alternatives (telles que la traversée de la mer Caspienne). Mais quelle sera la réponse chinoise en ce qui concerne l'Accord de Shanghai ?

L'OCS est une association d'alliance politique, économique et sécuritaire eurasienne fondée en 2001 à Shanghai.

Ayant obtenu le statut d'observateur en 2005, l'Iran a officiellement demandé son adhésion à deux reprises, respectivement en 2008 et 2009, mais cette réclamation n’a pas encore abouti en raison des sanctions de l'ONU.

Lire aussi : Le méga piège tendu par les Rosbifs à la Russie au seuil de la présidence anti-Empire de Raïssi?

Alliance avec l'Iran, inévitable?

Alliance avec l'Iran, inévitable?

« Énigme oriental », ou les méthodes de Pékin et Téhéran pour faire face au maximalisme américain…

Le traité de Shanghai ne peut encore être considéré comme un pacte militaire et de défense, mais c'est l'option la plus proche d'un pacte militaire contre l'OTAN, ce qui signifie que l'Orient pourrait bientôt s'élever contre l’Occident. Ainsi, l'Iran peut devenir membre d’une alliance qui pourrait représenter un grand changement sur la scène géopolitique mondiale.

L'Accord de Shanghai remplace en effet le Pacte de Varsovie dans l'ex-Union soviétique, et bien qu'il soit actuellement un accord économico-culturel, il a le potentiel de devenir un traité multilatéral contre l'OTAN. La Chine et la Russie, quant à elles, sont les principaux administrateurs du traité.

La question de l'adhésion de l'Iran à  l'Accord de Shanghai comporte cependant des aspects très importants : le premier étant l'Iran est sur le point de conclure deux accords stratégiques avec la Chine et la Russie.

Avec la signature de l’accord stratégique entre l'Iran et la Chine (l’accord de 25 ans), les deux pays seront fortement rapprochés l'un de l'autre. De même, comme on entend dans cercles diplomatiques, la Chine aurait demandé à l'Iran de régler ses problèmes régionaux avec l'Arabie saoudite et les autres pays du golfe Persique.

La récente visite du ministre qatari des Affaires étrangères en Iran, les murmures sur la réconciliation entre l'Iran et l'Arabie saoudite, l’arrivée de deux navires de guerre iraniens nommés Sahand et Makran dans le rivage de la ville de Saint-Pétersbourg pour participer à la célébration du 325e anniversaire de la fondation de la marine russe et le défilé des deux navires devant Vladimir Poutine peuvent être considérés comme d'autres pièces du puzzle dans la composition d’une coalition orientale contre l’Occident.

Lire aussi : Caspienne : la Marine russe participe aux exercices iraniens

Sur fond de la conclusion d’un accord stratégique similaire entre Téhéran et Moscou, l'Iran se tourne plus qu'en tout autre temps vers l'Est, faisant front uni avec ses puissants partenaires face à l’axe occidental.

Méga pari

Méga pari

https://french.presstv.ir/Detail/2021/08/13/664386/OSC-coalition-militaire-avec-Iran

COMMENT LES USA ONT TOUT FAUX EN AFGHANISTAN?

Par Le 13/08/2021

Comment les USA ont tout faux en Afghanistan?

Wednesday, 04 August 2021 10:44 AM  [ Last Update: Thursday, 05 August 2021 4:36 AM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des forces de l'armée chinoise. ©AFP

En Afghanistan, les Américains semblent de plus en plus s'éloigner de leur plan originel. Alors qu'ils ont fait semblant de s'en retirer pour y déclencher une guerre confessionnelle propre à toucher l'Iran la Chine et la Russie, l'axe Iran-Chine est sur le point de tirer le tapis sous les pieds US. Comment?  

Peu de gens dans les capitales du Moyen-Orient, et dans le monde arabe en particulier, se sont penchés sur la visite de la délégation des talibans en Chine, lesquels ont promis aux dirigeants chinois qu'ils resteraient dans leur tranchée et qu’ils ne permettront pas à l'Amérique de faire de leur pays une plate-forme pour déstabiliser la Chine, et ce, par la porte de la minorité turkmène musulmane, c'est-à-dire les Ouïghours. La prochaine guerre USA/Chine, qu'elle soit directe ou par procuration, aura-t-elle lieu sur le sol afghan? 

Afghanistan: le court-circuit chinois?

Afghanistan : le court-circuit chinois?

Une délégation des talibans rencontre des autorités chinoises.

En effet, lorsque le président chinois Xi Jinping a appelé il y a deux jours à la nécessité de se concentrer fortement sur le développement des capacités de l'Armée populaire de libération de la Chine pour la préparer à un long conflit militaire à la lumière des menaces croissantes auxquelles le pays est confronté, il faisait référence aux préparatifs américains en cours pour activer ce front afghan, ainsi que d'autres fronts. L'administration Biden estime que la confrontation avec la Chine est une priorité absolue pour sa sécurité nationale, et elle adopte la même stratégie définie par Trump, avec une différence fondamentale : Biden ne veut pas que son pays porte seul ce fardeau et forme une alliance quadripartite comprenant l'Inde, l'Australie, le Japon, la Corée du Sud, avec une mini-OTAN basée en Asie de l'Est. L'Afghanistan tire son importance de sa frontière commune avec le Turkménistan oriental (les Ouïghours), large de 75 km à l'ouest de la Chine. Washington espère en faire un nouveau point de départ pour la deuxième édition de la mission contre la Chine, selon les informations américaines divulguées sur les caractéristiques de la guerre à venir.

USA: les talibans sortent  leurs MANPAD

USA : les talibans sortent leurs MANPAD

Les talibans vont se venger des récentes frappes aériennes américaines en Afghanistan.

Cela n'empêche pas que la mer de Chine méridionale, très fréquentée aujourd'hui par les porte-avions américains (dont le dernier est le porte-avions Ronald Reagan, NDLR), et qui constitue un point de friction, ne soit pas l'autre front du conflit à venir. La direction chinoise cherche actuellement à former une alliance quadripartite ou quinquennale, pour affronter l'alliance américaine, et cette alliance comprend la Russie, l'Iran et la Corée du Nord, ainsi que le Pakistan, générateur des talibans, qui devrait jouer un rôle majeur aux côtés de la Chine dans toute guerre future. L'armée chinoise occupe la troisième place après ses homologues américaine et russe sur la liste des armées les plus puissantes du monde. Elle est désormais équipée de 350 têtes nucléaires, 48 ​​sous-marins, des milliers d'hélicoptères, de drones et de missiles.

Afghanistan: Taliban, outil

Afghanistan : taliban, outil

Jusqu

Ce qui inquiète le plus Washington ces jours-ci, ce sont alors six points fondamentaux : Le développement d'escadrons d'avions sans pilote chinois (drones), notamment de kamikazes, qui se coordonnent entre eux sans intervention humaine, selon le déroulement des combats. Puis, la Chine a dépensé des milliards de dollars pour développer des missiles qui dépassent de plus de 20 fois la vitesse du son, lui permettant d'atteindre des cibles à des centaines de kilomètres de distance en quelques secondes seulement et qu'elle entrepose dans des silos sous terrains. Ensuite, la production de graphène qui est 200 fois plus résistant que l'acier et actuellement utilisé pour peindre des missiles balistiques, des chars, des véhicules blindés et des boucliers de protection pour les soldats, les hélicoptères géants Z10, les bombardiers et les avions de chasse. Les dirigeants chinois augmenteront aussi le budget militaire de 6,8% cette année pour atteindre 1 400 milliards de yuans (217 milliards de dollars), et il est prévu de l'augmenter du même pourcentage ou plus au cours des prochaines années. Ainsi, les dépenses militaires chinoises sont les plus élevées du monde après celles des États-Unis. En cinquième lieu, le modèle chinois de « dictature de la technologie », c'est-à-dire l'utilisation de la technologie moderne pour l'espionnage, la collecte d'informations et le contrôle de la population. Washington cherche actuellement par tous les moyens à empêcher la propagation de ce modèle, qui est à l'image de la suprématie chinoise.

L'armée chinoise en état d'alerte

L'armée chinoise en état d'alerte

La Chine met en garde les USA contre la violation de son espace aérien.

Et enfin donner aux sanctions américaines sur les importations et les entreprises chinoises des résultats contre-productifs, pousser la Chine à se reposer sur elle-même, à fabriquer localement des alternatives aux produits américains et à devenir autonome, à l'instar de ce que l'Iran a fait au cours des trente dernières années. Trois premiers des six points précités inquiètent encore plus les Américains car il y aurait un entrecroisement de méthode et de tactique sino-iraniennes. La Chine est une puissance mondiale montante à la vitesse du son. Mais elle a aussi l’intelligence de suivre de près l’unique front de combat réel qui existe contre les États-Unis à savoir celui de la Résistance. Les tensions dans le golfe Persique, celles à Gaza, au Liban et en Syrie contre les Américains, lui servent de leçon et l'aident à faire une idée de sa propre guerre contre l'Amérique. Depuis la bataille de Gaza, Pékin joue carrément sur le terrain de la Résistance. C'est un point qui pourrait s'avérer fatal aux Américains en Afghanistan. 

USA : la Chine prépare la guerre

USA : la Chine prépare la guerre

Selon le tabloïd chinois, Global Times, Pékin doit augmenter sa puissance militaire pour contrer les menaces américaines.

https://french.presstv.ir/Detail/2021/08/04/663705/Afghanistan--le-choc-sino-iranien--

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7