Veilleur en éveil

 

MAROC/NORMALISATION AVEC "ISRAËL" : RABAT PROMEUT L'IMPOPULAIRE LUTTE CONTRE L'ANTISIONISME

Maroc/Normalisation: Rabat promeut la lutte contre l’antisionisme

Maroc/Normalisation: Rabat promeut la lutte contre l’antisionisme

folder_openAfrique access_timedepuis 7 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec sites web

Une institution marocaine a signé, vendredi 15 janvier, un accord avec le Département d’État américain, avec le soutien officiel du gouvernement, pour «lutter contre l’antisémitisme et l’antisionisme», a rapporté le site d’information JTA.

L’accord, signé par le président de l’Association Mimouna, El Mehdi Boudra, et Elan Carr, le représentant du département d’État pour «la lutte contre l’antisémitisme», symbolise l’ambition des accords de normalisation signés sous l’égide de l’administration Trump, de normaliser l’acceptation non seulement d’«Israël», mais aussi du sionisme, au sein des populations arabes.

Le texte stipule que les parties «entendent travailler ensemble pour partager et promouvoir les meilleures pratiques afin de combattre toutes les formes d’antisémitisme, y compris l’antisionisme et la délégitimisation de l’État d’Israël».

Cet accord «renforce le partenariat profond et de longue date entre nos deux pays dans la lutte contre toutes les formes d’intolérance et la promotion de la paix et de la coexistence», a estimé l’ambassadrice du Maroc aux États-Unis, la princesse Lalla Joumala.

https://french.alahednews.com.lb/38336/307

UN NOUVEAU SONDAGE PLACE ANDRES ARAUZ EN TETE DES ELECTIONS PRESIDENTIELLES DU 7 FEVRIER 2021 EN EQUATEUR

Un nouveau sondage place Andres Arauz en tête des élections présidentielles en Équateur

Équateur Équateur | January 17, 2021

Le vote est obligatoire en Équateur. Et les résultats exprimés par le CNE en pourcentage se calcule après avoir retiré le nombre de vote nuls ou blancs. C'est cette même méthodologie qu'a suivi le sondeur Market Asesores. Toutefois, il faut souligner un fort taux d'intention de vote blanc ou nul (entre 30 et 35% chez tous les sondeurs). Ce qui en fait pour l'instant l'option préférée des équatoriens, et évidemment un grand réservoir de vote pour les candidats, et évidemment un grand réservoir de vote pour les candidats á trois semaines des élections présidentielles.

En Équateur, un candidat peut gagner une élection présidentielle au premier tour s'il réalise 40% des voix exprimées avec une différence de 10% sur le second. Cette configuration n'est pas très éloignée des résultats de l'enquête suivante. Les 2 Rives 

L'intention de vote pour le candidat de l'Union pour l'espoir (UNES), Andrés Arauz [candidat de la Révolution citoyennen, NdT], a atteint 37,61%, selon le sondeur Market asesores. En deuxième position se trouve Guillermo Lasso [candidat néolibéral, NdT] avec 30,88%, en troisième position Yaku Pérez [candidat du mouvement indigène, NdT] avec 13,86%, en quatrième position Lucio Gutiérrez [ancien président chassé du pouvoir par le Peuple en 2005, NdT] avec 1,10% et en cinquième position César Montúfar avec 1,08%.

Selon l'enquête, Arauz a 54,34% de soutien à Portoviejo, 37,84% à Guayaquil [le poumon économique, NDT], 33,06% dans la capitale Quito et 23,29% à Cuenca [la troisième ville du pays, NdT]. 40,89 % d'intention de vote proviennent de personnes âgées de 55 ans ou plus. Le sexe qui le soutient le plus est le sexe masculin avec 38,36%.

En revanche, Lasso a 33,73% de soutien à Cuenca, 31,76% à Guayaquil, 31,05% à Portoviejo et 28,57% à Quito. Yaku Perez affiche un soutien de 34,14% à Cuenca [il est l'ex président de la région englobant Cuenca, NdT],13,47% à Quito, 13,18% à Guayaquil et 5,48% à Portoviejo.

Les informations ont été obtenues grâce à une enquête directe auprès des personnes de plus de 18 ans. Au total, 1520 cas valables ont été étudiés dans les paroisses urbaines et rurales des villes de Quito, Guayaquil, Cuenca, Manta et Portoviejo. Il a un niveau de confiance de 95% avec une marge d'erreur de +/-3%.

 

Source: Radio La Calle - Traduction: Romain Migus

https://www.les2rives.info/arauz_encuesta_market

LES GI's FUIENT L'IRAK

Ce n'est pas une réduction mais une disparition

Sunday, 17 January 2021 7:10 PM  [ Last Update: Sunday, 17 January 2021 7:10 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des soldats américains en janvier 2019. ©Reuters

Le retrait de militaires américains d’Irak et d’Afghanistan témoigne de l’échec des projets de Washington au Moyen-Orient, souligne un analyste irakien. 
Anis Naqach, analyste en chef des questions du Moyen-Orient, a déclaré lors d’un entretien avec la chaîne de télévision al-Ahed que les États-Unis projetaient d’affaiblir la Résistance en assassinant le général Soleimani et Abou Mahdi al-Mohandes alors que les grandioses funérailles pour les commémorer et les marches par million à l’anniversaire de leur martyre avaient prouvé que la Résistance s’était même renforcée

Lire aussi: Iran : les USA bientôt expulsés de toute la région ?

« Le retrait n’est pas ce que souhaitent vraiment les États-Unis, mais l’échec de leurs plans ainsi que les pressions accrues de la Résistance les ont obligés de prendre cette décision », a déclaré Anis Naqach. 
Et d’ajouter : « L’attaque au missile contre la base américaine d’Aïn al-Asad et les capacités en pleine croissance des Hachd al-Chaabi prouvent comment les Américains se sentent incapables d’affaiblir la Résistance ». 

«La Résistance irakienne passera à la phase de tension, si les USA refusent de retirer leurs troupes»

« La Résistance irakienne passera à la phase de tension, si les USA refusent de retirer leurs troupes»

La Résistance irakienne a menacé les États-Unis d’une action militaire.

Les forces d’occupation américaines sont présentes en Irak depuis 2003.
Le peuple et les responsables irakiens réclament à toute occasion le retrait des militaires américains de leur pays.
Suite à l’assassinat des deux commandants de la Résistance, le Parlement irakien a ratifié une loi exigeant l’expulsion d’Irak de tous les soldats américains. En effet, cela fait longtemps que la Résistance irakienne se montre anticipatrice face aux conspirations et agissements des forces américaines y compris le transfet de terroristes à la frontière avec la Syrie.

Lire aussi: La bataille de l’influence nous l’avons perdue face à l’Iran 

Pour sa part, le porte-parole du commandant en chef des Forces armées irakiennes a fait part des efforts inlassables de ces forces pour protéger la frontière irako-syrienne. 
Selon Yahya Rassoul, « les forces de sécurité irakiennes font de leur mieux pour protéger toutes les frontières de l’Irak, notamment celles qu’il partage avec la Syrie, dans le cadre des instructions du commandant en chef ». 

Bilan catastrophique des crimes US en Syrie

Bilan catastrophique des crimes US en Syrie

Un média syrien dresse un tableau accablant des crimes des États-Unis et des terroristes affiliés à la coalition US en Syrie.

Il a déclaré que les forces de sécurité irakiennes avaient focalisé leurs opérations dissuasives sur les régions situées au nord-est de la Syrie où opéraient des groupes terroristes. 
« L’Irak coopère avec Damas pour identifier et arrêter des terroristes venant de la Syrie qui se trouvent sur le sol irakien », a-t-il indiqué. 
Dans la foulée, le général de brigade Tahsin al-Khafaji, porte-parole des Opérations conjointes, a déclaré que les forces de sécurité déployées sur la frontière syro-irakienne empêchaient les terroristes de Daech de traverser la frontière. 

https://french.presstv.com/Detail/2021/01/17/643236/Irak-Etats-Unis-retrait-militaires-americains-Syrie-terroristes-Resistance-

 

MALI : IL EST TEMPS QUE LE TANDEM BARKHANE/MACRON SE RETIRE DU PAYS PARCE QU’EN AFRIQUE DE L’OUEST C’EST LE VENT DU PATRIOTISME QUI SOUFFLE

Mali : Barkhane vers la porte de sortie

C’est culotté de la part d’une Barkhane qui a bombardé il y a une dizaine de jours deux villages maliens à coup de Mirage 2000 et comme le dit de façon de la plus éhontée le quotidien Libération avec trois bombes, de chercher à mettre en cause encore et encore l’armée malienne dans cette affaire du décès de trois « djihadistes ». 

Selon une information du RFI les trois jeunes seraient “décédés suite à leur arrestation”. “De quoi sont morts trois présumés djihadistes arrêtés par l’armée malienne le 13 janvier dernier non loin de la localité malienne de Boulikessi, dans le nord? Plusieurs versions circulent sur le sort de ces hommes interpellés lors d’une opération ‘anti-terroriste’. Face aux inquiétudes soulevées par des habitants de Kobou, localité où les personnes accusées de ‘terrorisme’ ont été arrêtées, une enquête a été ouverte par l’armée pour déterminer les conditions exactes de leurs décès survenus lors de leur transfèrement vers une localité du centre du Mali”.

En rapportant ces décès, RFI cherche évidemment et de façon indirecte à accuser les Maliens d’avoir produit eux-mêmes des “djihadistes” et partant justifier le crime de guerre qu’est le bombardement des civils maliens non loin des frontières avec le Burkina. Une frappe qui rappelons-le n’est pas une première, mais que la France a fait médiatiser ne serait-ce que pour intimider une population malienne qui, en cette année 2021, semble avoir épuisé totalement tous ses moyens pacifiques face à l’occupation et être déterminée à la mettre à la porte manu militari.

Tout le monde sait que le massacre des villageois a été l’écho de la frayeur et de la rage d’une force Barkhane qui en 8 ans d’occupation n’a jamais lésiné sur rien pour faire passer les populations entières du nord au sud au Mali tout comme son armée sous la coupe d’un terrorisme takfiriste parfaitement obscure qu’on sait être le produit des services secrets occidentaux. Cette Barkhane dont la cheffe n’a pas honte d’en défendre les crimes ne cache d’ailleurs pas qu’elle protège Daech au détriment d’Al-Qaïda. Elle n’a pas honte non plus d’agir comme si le Mali n’avait pas d’État ni armée ni gouvernement. Mais c’est que la Force d’occupation est terrorisée face à ce qui est une grande surprise. Ces trois dernières semaines ont été marquées par la mort de 5 soldats français tandis que six autres étaient blessés. Au Mali et au bout de huit ans d’occupation, la Minusca et autres outils de l’Empire n’ont plus le vent en poupe, les Maliens ayant assez de voir le sang africain couler pour les objectifs impérialistes France/US/OTAN. Du coup, Opex360 se ridiculise quand il cherche dans son récent article à justifier l’échec de toute la machine de guerre française en affirmant que les brouilleurs de Barkhane n’arrivent pas à détecter des engins improvisés à presser, mais qu’ils le font quand il s’agit d’engin implanté.

Mais messieurs les généraux français, il est temps que vous vous retiriez du Mali non pas pour laisser la place aux Américains ou aux Israéliens, mais tout bonnement parce qu’en Afrique de l’Ouest c’est le vent de patriotisme qui souffle.

https://french.presstv.com/Detail/2021/01/17/643214/Mali:-Barkhane-vers-la-porte-de-sortie

SOUDAN : LA JUNTE NE CONTROLE PLUS RIEN. LE PAYS S’EMBRASE. DES MANIFESTANTS BRULENT LE DRAPEAU D’« ISRAËL »

Soudan: la junte ne contrôle plus rien, le pays s'embrase contre Israël

Sunday, 17 January 2021 7:26 PM  [ Last Update: Sunday, 17 January 2021 10:22 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des manifestants soudanais brûlent un drapeau israélien à Khartoum, le 17 janvier 2021. ©AFP

Des dizaines de manifestants soudanais ont brûlé le drapeau du régime sioniste dimanche à Khartoum pour protester contre la décision des autorités de normaliser les relations avec Israël.

Ils se sont rassemblés devant le siège du gouvernement, scandant des slogans anti-Israël et brandissant des pancartes avec les mentions « la normalisation est une trahison » ou « la normalisation est un crime ». Une autre bannière dénonce l’accord de normalisation comme « un chantage américain ».

Les manifestants ont également porté des pancartes condamnant et rejetant l’Accord d’Abraham, qui disaient : « Mort aux accords d’Abraham ».

Soudan: USA/Israël se gourent ?

Soudan : USA/Israël se gourent ?

Les USA ont exploité les problèmes économiques au Soudan pour le contraindre à normaliser avec Israël.

Le 6 janvier, à l’occasion de la visite du secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin, le Soudan a signé un accord de normalisation avec Israël et obtenu simultanément une aide financière des États-Unis, quelques semaines après le retrait de Khartoum de la liste américaine des États accusés de financer le terrorisme.

L’accord de normalisation doit encore être ratifié par le pouvoir législatif avant d’entrer en application. Or le Soudan ne dispose toujours pas d’un Parlement de transition.

Les autorités soudanaises de transition sont en place depuis la chute de l'ancien président Omar el-Béchir en avril 2019.

Israël se venge de l'Egypte?

Israël se venge de l’Égypte ?

La normalisation entre le Soudan et Israël serait bientôt annoncée par la Maison-Blanche.

Le ministre soudanais de l’Information a déclaré, fin décembre 2020, que «  tout ce qu’on dit sur la paix avec Israël n’est qu’une illusion » ! Fayçal Mohamad Ben Saleh a confié à Al-Jazeera que « Khartoum n’a pas fait de paix avec Israël ; tout ce qu’il a fait a consisté à chercher un “déblacklistage” et la fin des sanctions US » et s’il a accepté la normalisation avec une entité sioniste qui a bombardé à plusieurs reprises le territoire soudanais, la cause en était tout bonnement « la sortie de la liste noire ».

Et bien c’est chose faite, ce qui veut dire qu’avec le départ de l’administration de Trump, « tout peut revenir en arrière ». Et le ministre d’ajouter : « Après tout au Soudan on n’est pas prêt à oublier le référendum sur la séparation du Soudan du Sud, ni l’affaire du Darfour... la paix avec Israël est impossible. Une chose est sûre : c’est le conseil législatif soudanais qui devra en décider et voter pour ou contre la normalisation ».

Source des photos de la manifestation anti-Israël du dimanche 17 janvier 2021: AFP 

https://french.presstv.com/Detail/2021/01/17/643248/Soudan-Isra%C3%ABl-Normalisation-Manifestation-drapeau-br%C3%BBl%C3%A9

NUCLEAIRE IRANIEN : ZARIF, MINISTRE IRANIEN DES AFFAIRES ETRANGERES FERME LE CLAPET A LE DRIAN. TAISEZ-VOUS! DES ARMES FRANCAISES TUENT AU YEMEN

Taisez-vous! Des armes françaises tuent au Yémen

Sunday, 17 January 2021 7:33 PM  [ Last Update: Sunday, 17 January 2021 7:33 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif. (Photo d'archives)

Le ministre iranien des Affaires étrangères a critiqué son homologue français pour avoir accusé l’Iran de vouloir « se doter de la capacité nucléaire ».
Dans un tweet, Mohammad Javad Zarif a écrit : « Cher collègue, vous avez lancé votre carrière au cabinet en vendant des armes aux criminels de guerre saoudiens. Évitez les bêtises absurdes sur l’Iran. 
Vous déstabilisez notre région. Arrêtez de protéger les criminels qui ont tronçonné leurs détracteurs et utilisent vos armes pour massacrer des enfants au Yémen. »
Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, publié le 17 janvier, le ministre français des Affaires étrangères a déclaré que l’Iran était en train de se doter de la capacité nucléaire. « Il est urgent que Téhéran et Washington reviennent dans l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien », a-t-il ajouté. 

Iran: le nouveau coup nucléaire?

Iran : le nouveau coup nucléaire ?

Le réacteur de recherche de Téhéran reprend ses activités pour développer des recherches sur la conception de nouveaux types optimisés de combustible nucléaire.

L’administration Trump s’est retirée en 2018 de l’accord nucléaire. Un an après, l’Iran a commencé à réduire ses engagements dans plusieurs étapes en réponse au retrait unilatéral des Américains. 

Lire aussi: Plan d’action stratégique du Parlement pour la levée des sanctions

L’enrichissement d’uranium à 20 % a récemment repris par le feu vert du Parlement iranien, suite à l’assassinat de Mohsen Fakhrizadeh, un important savant nucléaire. 
Dans un autre tweet, publié ce dimanche, M. Zarif a écrit : « Les dirigeants de l’E3 -qui comptent sur la signature des fonctionnaires du Plan global d’action conjoint [PGAC] pour s’acquitter de leurs obligations en vertu du PGAC- n’ont fait que dalle pour maintenir cet accord. Le PGAC est vivant à cause de l’Iran et non de l’E3. »

Nouveau réacteur nucléaire lancé

Nouveau réacteur nucléaire lancé

L’Organisation iranienne de l’énergie atomique (OIEA) a rejeté les préoccupations des États européens concernant l’intention de l’Iran de produire de l’uranium métal.

Lire aussi: L’accord nucléaire court à sa perte

Dans un communiqué, l’OIEA a exhorté l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) ainsi que le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne à éviter tout “malentendu” sur le projet iranien de produire de l’uranium métal.
Samedi, le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne avaient prétendu que la décision de l’Iran de commencer à travailler sur un combustible à base d’uranium métal contrevenait à l’accord sur le nucléaire iranien.

https://french.presstv.com/Detail/2021/01/17/643250/Iran-Zarif-Le-Drian-France-nucleaire-uranium-metal-

LES ATHLETES RUSSES PROPOSENT LA CHANSON SOVIETIQUE "KATYUSHA" POUR REMPLACER L'HYMNE NATIONAL

17 Janvier 2021

Les athlètes russes proposent la chanson soviétique "Katyusha" pour remplacer l'hymne national
Samedi 16 janvier 2021


Malgré les décennies de propagande anticommuniste, les souvenirs de l'Union soviétique et l'immense contribution de l'Armée rouge à la victoire contre le fascisme pendant la Seconde Guerre mondiale sont toujours vivants dans la Russie capitaliste. 
Un exemple récent est la proposition de la Commission des athlètes russes de jouer la célèbre chanson soviétique "Katioucha" lors de manifestations sportives internationales pendant les deux prochaines années, alors que l'hymne national russe est interdit pour cause de dopage. 


"Il y avait de nombreuses options pour l'accompagnement musical, même certaines modernes", a déclaré l'escrimeuse olympique Sofya Velikaya, qui préside la commission des athlètes, selon les agences de presse russes. "Mais nous avons choisi Katioucha par un grand nombre de voix".

Il n'est toujours pas certain que katyusha soit autorisée par le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Cependant, "katyusha" n'est pas une chanson aléatoire. La chanson, écrite en 1938, fait référence à une jeune femme appelée (Ekaterina) Katioucha qui se tient sur une rive escarpée et envoie sa chanson à son bien-aimé, un soldat combattant les fascistes au loin. Le thème de la chanson est que le soldat protégera la mère patrie et son peuple tandis que sa fille reconnaissante gardera et protégera leur amour. 

La chanson est devenue très populaire pendant la Seconde Guerre mondiale, lorsque de nombreux hommes soviétiques ont quitté leurs femmes et leurs petites amies pour servir au front contre les nazis. Elle a également donné son nom aux lance-fusées "katyusha" qui ont été utilisés par l'Armée rouge pendant la guerre.

Lors de la Grande Victoire antifasciste de 1945, elle était déjà un symbole de l'héroïque Armée rouge et de tout le peuple soviétique, tandis que sa mélodie servait de base aux chants antifascistes des mouvements de partisans dans toute l'Europe.

source : https://www.idcommunism.com/2021/01/russian-athletes-propose-soviet-song-katyusha-to-replace-the-national-anthem.html

Tag(s) : #URSS#Russie

LA COOPERATION SINO-AFRICAINE NE CESSE DE S'AMELIORER

14 Janvier 2021

le Quotidien du Peuple en ligne | 14.01.2021 15h27

Comment les relations sino-africaines ont-elles pu résister à l'épreuve du temps et se renforcer au fil du temps avec sa vitalité sans cesse renouvelée? La réponse est très révélatrice : les relations sino-africaines sont de nature attachées à la sincérité, à l'amitié, au respect mutuel, à l'égalité, aux bénéfices mutuels et au développement commun. La coopération amicale sino-africaine est conforme à la tendance historique. À chaque période décisive dans le développement des relations sino-africaines, les deux parties prennent de la hauteur pour trouver de nouveaux terrains d'entente et gisements de croissance en faveur de la coopération et d'un nouveau pas en avant dans les relations sino-africaines.

La photo montre le parc industriel de Dire Dawa construit par une entreprise chinoise en Éthiopie. (Photo fournie par China Civil Engineering Construction Corporation)

Le président Xi Jinping a proposé le principe de "sincérité, pragmatisme, amitié et franchise" à l'égard de l'Afrique et la juste conception de la justice et des intérêts dans la nouvelle ère. Il promeut personnellement la construction d'une communauté de destin Chine-Afrique encore plus solide. Il a piloté la diplomatie en s'y engageant personnellement, pour insuffler une nouvelle dynamique dans les relations sino-africaines. L'Afrique et la Chine défendent le multilatéralisme et le système international centré sur l'ONU ainsi que l'ordre international basé sur le droit international. Les deux parties s'opposent à l'unilatéralisme et au protectionnisme conjointement sur fond d'incertitude et d'instabilité accrue dans le monde. Comme dit l'ex-président du Mozambique Joaquim Alberto Chissano, la grande convergence dans les objectifs de développement de l'Afrique et de la Chine contribue à l'amélioration de l'ordre mondial et de la gouvernance mondiale, de manière à offrir une plateforme équitable à tous les pays œuvrant pour la prospérité et le développement.

L'année 2020 extraordinaire a témoigné du soutien mutuel entre l'Afrique et la Chine face au défi grave que constitue l'épidémie de COVID-19. Les deux parties combattent côte à côte, ce qui sert de modèle pour la coopération internationale en matière de lutte contre l'épidémie et donne un nouvel élan aux relations sino-africaines. Plus de 50 dirigeants africains ont exprimé leur sympathie et soutien à la Chine par appel téléphonique ou par déclaration. La Chine a été la première à aider l'Afrique en envoyant des équipes d'experts médicaux à 15 pays africains. En outre, la Chine a commencé à construire le siège du Centre africain de contrôle et prévention des maladies plus tôt que prévu et s'engage solennellement à assurer aux pays africains un accès prioritaire aux vaccins chinois lorsqu'ils seront disponibles. Le président Xi Jinping a présidé le sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre le Covid-19 et a prononcé un discours. Il a donné le cap à la coopération sino-africaine pragmatique en matière de lutte contre l'épidémie et a esquissé de grandes lignes pour le développement des relations sino-africaines. L'Afrique et la Chine s'engagent à mettre en œuvre les résultats de ce sommet au bénéfice des peuples africains, chinois et du monde entier. Le Directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a dit que la coopération sino-africaine en profondeur montre la solidarité et le leadership mondial nécessaires pour endiguer l'épidémie.

Le 30 septembre 2020, des experts médicaux chinois envoyés au Lesotho échangent avec des personnels médicaux locaux sur l'expérience de lutte contre l'épidémie dans l'hôpital désigné pour traiter les patients atteints du COVID-19 au Lesotho. (Photo fournie par l'équipe d'experts médicaux chinois envoyés au Lesotho)

L'Afrique et la Chine forment depuis toujours une communauté de destin. La diplomatie chinoise s'engage fermement à renforcer la coopération amicale entre la Chine et l'Afrique. Le chef de la diplomatie chinoise a choisi l'Afrique pour effectuer sa première visite officielle chaque année pendant 31 ans d'affilée. Cela montre que la Chine fait grand cas de l'Afrique et que l'amitié entre les frères africains et la Chine reste indéfectible. Cela met en avant aussi le soutien inlassable de la Chine pour le développement et la revitalisation des pays africains.

La Chine a signé un protocole d'entente sur la création d'un comité intergouvernemental Chine-Nigeria avec le Nigeria et a signé un protocole d'entente sur la coopération dans le cadre de l'Initiative la Ceinture et la Route avec la République Démocratique du Congo et le Botswana. La conclusion de protocoles d'entente renforce la confiance mutuelle entre l'Afrique et la Chine, sublime l'amitié traditionnelle et élargit les perspectives de coopération.

La photo montre l'élargissement du port de Tema pris en charge par une entreprise chinoise au Ghana. (Photo fournie par China Harbor Engineering Company Ltd)

La lutte contre l'épidémie et la stabilisation de l'économie pour le bien-être de la population relèvent de la responsabilité commune de la Chine et de l'Afrique. Le renforcement de la coopération pour un développement commun représente l'aspiration commune des deux parties. La Chine est pendant une dizaine d'années le premier partenaire commercial de l'Afrique et a contribué pour plus de 20% à la croissance économique africaine pendant des années. 46 pays africains et l'Union africaine ont signé le document de coopération dans le cadre de l'Initiative la Ceinture et la Route. Les deux parties continuent à mettre en œuvre les résultats du Sommet de Beijing 2018 du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA) pour promouvoir les synergies stratégiques et la construction conjointe de la Ceinture et la Route. Cela renforcera la résilience de la reprise économique de l'Afrique. La Chine soutient la construction de la Zone de libre-échange continentale africaine. Elle soutient également le renforcement de connectivité et le développement des chaînes industrielles et d'approvisionnement en Afrique. Elle élargit la coopération avec l'Afrique en matière de nouvelles formes d'activités, comme l'économie numérique, la ville intelligente, l'énergie propre et la 5G, dans l'objectif de contribuer à la transition et à la montée en gamme de l'économie africaine.

Il faut profiter du vent favorable pour déployer la voile, et de la marée montante pour surfer. En 2020, l'Afrique et la Chine fêtent le 20e anniversaire du FCSA. En 2021, les deux parties profitent de la nouvelle édition du FCSA pour améliorer davantage la coopération sino-africaine. Cette coopération sera de meilleure qualité, plus bénéfique à la population durant la période post-COVID, et sûrement plus fructueuse au cours de la construction d'une communauté de destin Chine-Afrique encore plus solide. 

Par He Yin

(Rédacteurs :孙晨晨, Yishuang Liu)

source : http://french.peopledaily.com.cn/Horizon/n3/2021/0114/c31362-9809567.html

Tag(s) : #Chine#afrique

NOUVELLE SALVE DE SANCTIONS US ANTI-IRAN A CINQ JOURS DU DEPART DE TRUMP

Nouvelle salve de sanctions américaines anti-Iran à cinq jours du départ de Trump

 Depuis 13 heures  16 janvier 2021

Donald Trump

Donald Trump

 Amérique et Europe - USA

 

Rédaction du site

Le gouvernement de Donald Trump a annoncé, vendredi 15 janvier, à cinq jours de la fin de son mandat, une nouvelle salve de sanctions contre l’Iran, renforçant jusqu’au bout sa «pression maximale» qui risque de compliquer la reprise du dialogue voulue par le président élu Joe Biden.

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a notamment visé le secteur du transport maritime, déjà au cœur de sévères mesures depuis juin contre l’Islamic Republic of Iran Shipping Lines (IRISL), sous prétexte d’acheminer des produits liés au programme de missiles balistiques de Téhéran.

«Nous avions prévenu le secteur que ceux qui font affaire avec l’IRISL, ses subsidiaires ou d’autres entités iraniennes de transport maritime s’exposeraient à des sanctions. Aujourd’hui, nous sanctionnons sept entités et deux individus pour cela», a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le département d’État a ainsi inscrit à sa liste noire des sociétés basées en Iran, en Chine et aux Émirats arabes unis pour avoir transporté des matériaux par l’intermédiaire de l’IRISL.

Mike Pompeo a aussi dévoilé une série de mesures punitives contre des entités iraniennes accusées de contribuer à la «prolifération» d’armes conventionnelles au Moyen-Orient : Marine Industries Organization, Aerospace Industries Organization et Iran Aviation Industries Organization.

Il s’agit d’une mesure symbolique car ces entités étaient déjà sanctionnées par les États-Unis.

Avec ces sanctions, Mike Pompeo, fer de lance de la campagne de «pression maximale» contre l’Iran, dresse des obstacles sur la route du futur président Biden.

Ce dernier a dit vouloir revenir dans l’accord international de 2015 sur le nucléaire iranien, dont Donald Trump a retiré les États-Unis.

Pour cela, il devra lever les sanctions américaines imposées par l’administration Trump, à condition que les autorités iraniennes reviennent aussi dans les clous de l’accord après s’être progressivement désengagées de ses restrictions en riposte aux mesures de Washington.

 

Source: Avec AFP

https://french.almanar.com.lb/1987405

IRAN : LES RESERVES FOSSILES S'ELARGISSENT

Golfe Persique : l’extraction du pétrole iranien en hausse

Friday, 15 January 2021 7:33 PM  [ Last Update: Friday, 15 January 2021 7:33 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

L’extraction du pétrole iranien en Hausse. (Illustration)

Plus de 740 millions de barils de pétrole ont été ajoutés aux réserves pétrolières de l’Iran, et ce alors que les pétroliers iraniens s'approchent d'ores et déjà des ports de la Syrie et du Venezuela.

Le directeur des affaires techniques de la société iranienne de pétrole offshore Falat Ghareh a annoncé une augmentation des réserves de pétrole iranien dans les champs pétrolifères du golfe Persique.

Les études effectuées sur quatre champs prolifères de Bahregan Sar, Hendijan, Nowruz et Abuzar, tous situés dans les eaux du golfe Persique, montrent que plus de 740 millions de barils de pétrole ont été ajoutés aux réserves pétrolières de l’Iran, a affirmé le responsable.

«Goodbye Party» du CGRI pour Trump?!

«Goodbye Party» du CGRI pour Trump?!

Le commandant de la base de Khatam al-Anbiya a fait part de la construction du deuxième pétrolier océanique iranien, capable de transporter 750 000 barils de pétrole.

Selon le facteur de récupération de ces champs, 217 millions de barils de pétrole peuvent être extraits soit l’équivalent de 10 milliards de dollars ajoutés à la valeur des ressources extractibles des champs pétroliers offshore iraniens, si l'on considère le prix de baril à 45 dollars.

Lui de poursuivre : L’extraction de ce pétrole -faisable avec les technologies dont disposent l’Iran- nécessite de nouveaux forages; selon la planification prévue, les travaux de production seront effectués à partir de ces réservoirs dans les prochains mois. 

Avec l'extraction des nouvelles réserves, ajoute-t-il, la capacité de production pétrolière de l'Iran dans les champs situés dans le golfe Persique atteindra plus de 420 000 barils par jour.

Les études devaient être achevées en 6 mois, mais en raison des restrictions imposées en raison de l'épidémie de Covid-19, elles ont mis 9 mois pour être achevées.

Notant que c'est la première fois que ce type d'opération d'études de réservoir est effectué par l'Iran et à l'aide des moyens domestiques, le responsable s’est félicité : “La mise en œuvre de cette idée montre que le pays a la capacité d’actualiser les données sur ses champs en moins de 9 mois et à l’aide des entreprises nationales.”

Par ailleurs, Téhéran et Pékin ont trouvé un accord pour forer ensemble leurs premiers puits dans le Golfe persique pour exploiter le titanesque gisement iranien South Pars. Ils continuent ainsi de développer leur partenariat stratégique autour des ressources énergétiques et de braver les sanctions américaines.

La nouvelle intervient alors que le président iranien Hassan Rohani a déclaré début décembre dernier que « la production et les conditions de vente du pétrole iranien seront complètement différentes en 2021 et l’année prochaine, nous pourrons produire 2,3 millions de barils de pétrole par jour, nous aurons également la capacité de les vendre. »

À cet égard, Francis Perrin, directeur de recherche à l'IRIS, explique que sur le plan technique l’Iran est parfaitement capable d'augmenter ses exportations et sa production pour une raison très simple ; c'est ce qu’il l'a déjà fait dans le passé en 2016 après l’accord sur le programme nucléaire iranien de juillet 2015 à Vienne; c'était l'époque où l’Iran a montré sa capacité à monter fortement en puissance en termes d’exportation et de production.

Selon lui, l’Iran n’a jamais quitté le marché pétrolier mondial, sauf que depuis 2018, les exportations pétrolières de l’Iran ont baissé en raison des sanctions économiques américaines. 

undefined

undefined

undefined

https://french.presstv.com/Detail/2021/01/15/643101/Iran-p%C3%A9trole-golfe-Persique