Veilleur en éveil

 

Dans SOCIALISME

PARTI COMMUNISTE D’IRLANDE : SOCIALISME OU BARBARIE ! CAPITALISME = ABYME CLIMATIQUE

Par Le 10/08/2021

10 Août 2021

 Parti communiste d'Irlande : Socialisme ou Barbarie ! Capitalisme = Abîme climatique
8/10/21 1:35 PM
Nulle part où aller : Le rapport de l'ONU affirme que le réchauffement climatique est proche des limites

 

Le rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat publié le lundi 9 août 2021 expose la dure réalité de ce à quoi chacun d'entre nous doit réfléchir et, surtout, agir pour nous sauver, nous et notre planète.

 

Le capitalisme a amené notre planète à ce point critique de l'histoire de l'humanité par son impact destructeur sur l'environnement mondial.

 

La poursuite des profits et l'accumulation du capital détruisent notre planète et nous conduisent vers l'abîme climatique.

 

Le rapport expose la dure réalité de l'accélération de l'élévation du niveau de la mer, de la diminution des glaces et de l'aggravation des phénomènes extrêmes tels que les vagues de chaleur, les sécheresses, les inondations et les tempêtes. 

 

En moins d'une décennie, les températures dépasseront le niveau de réchauffement que les dirigeants des principales économies capitalistes prétendaient vouloir empêcher.

 

Le rapport des Nations unies a qualifié la situation de "code rouge pour l'humanité".

 

Le rapport, qui s'appuie sur des preuves scientifiques claires, indique clairement que c'est l'action et l'activité humaines qui causent ces dommages catastrophiques à l'environnement mondial.

 

Le capitalisme est guidé par la nécessité de faire du profit et d'accumuler du capital par tous les moyens nécessaires. La poursuite de ce profit a entraîné le gaspillage de grandes quantités de ressources mondiales, la production de marchandises superflues dont nous n'avons pas besoin et que nous ne pouvons pas nous permettre, l'obsession, les guerres de conquête et l'oppression.

 

Le capital existe sur la base d'une croissance permanente. C'est un système qui, s'il ne croît pas, se contracte et s'enfonce dans la récession. 

 

La contradiction centrale du capitalisme est que vous ne pouvez pas avoir une croissance permanente et une consommation sans fin de ressources naturelles limitées.

 

Il a transformé nos mers, nos océans et nos rivières en égouts toxiques. Il a dressé les gens les uns contre les autres dans une compétition insensée pour l'accumulation de possessions et de styles de vie inconstants. 

 

Nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre le capitalisme si nous voulons que la planète et nous-mêmes survivions.  Notre planète ne peut plus se permettre le capitalisme. Nous avons atteint le point du socialisme ou de la barbarie.


source : http://www.solidnet.org/article/CP-of-Ireland-Socialism-or-Barbarism-Capitalism-Climate-abyss/

Tag(s) : #Irlande#Communiste

LE MONDE RESTE DANS L’OMBRE DES ARMES NUCLEAIRES

Par Le 10/08/2021

10 Août 2021

Le monde reste dans l'ombre des armes nucléaires
Nations Unies, 9 août (Prensa Latina) Le monde est toujours dans l'ombre du nuage des bombes atomiques et seule l'élimination totale de ces armes peut empêcher de nouvelles souffrances, a souligné aujourd'hui le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres.

Par le biais de son compte Twitter officiel, il a noté que 76 ans après la destruction de Nagasaki par une frappe aérienne américaine, il est urgent d'éliminer complètement ces engins nucléaires et de prévenir le mal incalculable qu'ils peuvent causer.

Cuba plaide pour un traité d'interdiction des armes nucléaires

Entre-temps, au nom de M. Guterres, le Haut Représentant des Nations Unies pour les affaires de désarmement, Izumi Nakamitsu, a envoyé un message à la cérémonie commémorative au Mémorial de la paix de Nagasaki.

Les habitants de cette ville japonaise ont été capables de construire une métropole culturelle sur les cendres de la guerre nucléaire après la catastrophe, a-t-elle déclaré. Elle a souligné le rôle des survivants de la bombe atomique, connus sous le nom d'hibakusha, et a déclaré que leur courage face à cette immense tragédie est une lueur d'espoir.

Leurs efforts, a ajouté M. Nakamitsu, ont contribué à créer un puissant mouvement mondial contre les armes nucléaires, fondé sur la connaissance du fait qu'une seule explosion aveuglante peut produire des souffrances indicibles de génération en génération.

Le Haut Représentant a réaffirmé le soutien de l'ONU pour que les voix des hibakusha soient entendues par tous, en particulier les jeunes générations.

Aujourd'hui, a-t-elle averti, les perspectives d'utilisation d'engins nucléaires sont aussi dangereuses qu'à n'importe quel moment depuis l'apogée de la guerre froide.

Les pays sont en concurrence pour créer des armes plus puissantes et multiplier les scénarios potentiels d'utilisation, la rhétorique de la guerre s'intensifie et le dialogue est mis en sourdine, a-t-il déploré.

D'autre part, il a salué la réaffirmation par les États-Unis et la Russie qu'une guerre nucléaire ne peut être gagnée et ne devrait jamais être menée, ainsi que leur engagement à s'engager dans un dialogue sur le contrôle des armements.

Il a également félicité les parties au Traité sur l'interdiction des armes nucléaires pour l'entrée en vigueur de cet instrument.

Comme l'a rappelé M. Nakamitsu, l'ONU a été créée pour prévenir le fléau de la guerre et, dans la poursuite de cet objectif, il incombe à tous les États membres de chercher à abolir les armes les plus meurtrières jamais créées.

Le 9 août 1945, l'armée de l'air américaine a largué la bombe "Fat Man" sur Nagasaki, après qu'un autre bombardier ait largué "Little Boy" sur Hiroshima trois jours plus tôt, dévastant une zone de 13 kilomètres carrés.

Les deux attaques ont tué plus de 140 000 personnes, et au cours du même mois d'août, l'empereur japonais Hirohito a officialisé une annonce de reddition qui s'est concrétisée le 2 septembre 1945.

C'est le président des États-Unis de l'époque, Harry S. Truman, qui, dans le contexte de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945), a autorisé les bombardements, arguant que le Japon avait refusé d'accepter la reddition proposée par les Alliés.

mgt/ifb

source : https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=468150&SEO=el-mundo-sigue-a-la-sombra-de-las-armas-nucleares

Tag(s) : #Hiroshima#Nagasaki

Dans SOCIALISME

JEAN-PAUL LEGRAND : STRATEGIE POPULAIRE POUR LE SOCIALISME

Par Le 10/08/2021

Stratégie populaire pour le socialisme

Vendredi 6 août 2021, par  Jean-Paul Legrand, popularité : 100%

 

 Vie politique |  1 |

 pdf | 

 

 

Il ne faut jamais sous-estimer l’adversaire. #Macron n’est pas si stupide qu’il pourrait le faire croire. Il a une stratégie pour tenter de surmonter les contradictions du capitalisme : c’est d’ailleurs son job. Sa stratégie est éminemment idéologique : faire bien comprendre au peuple que l’Etat que la bourgeoisie avait concédé en 1945 avec la SéCu et les nationalisations c’est bien fini et que l’hôpital public est un leurre vendu par les communistes et autres marxistes. Il faut briser dans la tête des gens tout germe de communisme et donc démontrer qu’on ne peut rien faire de très sérieux en portant « à bout de bras les services publics ».

Convaincre les gens que dans notre monde, la collectivisation c’est la mort et la fin des libertés individuelles, l’impossibilité du rêve capitaliste pour que chacun ait sa chance de devenir riche si il le mérite. Il n’y a rien de hasardeux dans sa #stratégie qui est bien pensée : désorganiser la société et surtout tout ce qui relève de l’action publique pour convaincre que tout ce qui est public est une aberration économique et donc que la seule issue est le capitalisme libéral. Cette stratégie s’inscrit dans la continuité d’une œuvre destructrice commencée par l’impérialisme depuis des décennies par le combat qu’il n’a cessé de mener contre les pays qui avaient commencé à construire le socialisme. Tout ce que la France avait conquis grâce aux luttes des travailleurs et au mouvement d’émancipation des peuples (Algérie, Indochine, Afrique noire), tout cela a été inlassablement attaqué et en grande partie détruit. Cependant l’existence d’un PCF ancré dans la réalité française était l’obstacle principal. Mitterrand et ses successeurs se sont employés à affaiblir le PCF qui, il faut le reconnaître, a commis de graves erreurs stratégiques jusqu’à être réduit à une Force d’appoint de la gauche réformiste. Mais pour le capital il s’agit d’éradiquer non seulement ce qui reste de l’organisation communiste mais surtout les idées de transformation sociale portée par le courant marxiste et d’amener les gens à leur propre auto-exploitation en reniant ou en assimilant le communisme au nazisme, en révisant l’histoire, en falsifiant les événements jusqu’à effacer la contribution majeure et décisive de l’URSS dans l’écrasement du nazisme.

Il est absolument indispensable pour les militants révolutionnaires de reconquérir le terrain idéologique trop longtemps laissé à l’adversaire en raison de positions attentistes et réformistes de certains dirigeants du PCF qui ont épousé les thèses d’un Mélenchon ou d’autres politiciens et qui ont amené le PCF sur une activité essentiellement électoraliste en négligeant le lien dialectique entre le peuple et le parti via les organisations de base que sont les cellules communistes.

J’invite mes lecteurs à suivre les excellents entretiens sur le capitalisme avec l’économiste marxiste Antoine #Vatan dans les vidéos réalisées avec Aymeric Monville et notamment sur sa démonstration sur la baisse du taux de profit des capitalistes mesurée sur un siècle. Le capitalisme contemporain est absolument confronté à cette tendance inhérente à l’accumulation du capital : la BTTP , la baisse tendancielle du taux de profit découverte par Karl Marx et qui s’est confirmée depuis. Ce phénomène est le problème majeur de la classe capitaliste qui cherche par tous les moyens à le juguler : concentration et socialisation de plus en plus importante de la production, surexploitation des travailleurs par l’augmentation de la précarité, du chômage, de la flexibilité, flux tendu, dans un contexte général d’une augmentation très importante du nombre de salariés à l’échelle mondiale et leur mise en concurrence etc… une myriade de méthodes pour faire face à cette baisse du taux de profit. La classe capitaliste en France doit impérativement participer à la concurrence mondiale pour tenter d’échapper à cette baisse sur le court terme mais la contradiction inhérente au #capitalisme fait qu’elle n’y parviendra que partiellement au prix d’une augmentation de l’exploitation générale des travailleurs qu’elle a obtenue progressivement depuis une quarantaine d’années avec le tournant libéral-libertaire dont parle Michel #Clouscard dans son œuvre.

Par ailleurs en situation de crise du capitalisme, la lutte idéologique s’intensifie. Le néo-fascisme agit de façon extrêmement insidieuse en organisant une opposition au pouvoir qui n’est pas une opposition au capitalisme mais à ceux qui gouvernent. Car en réalité le néo-fascisme est un concurrent du libéralisme dans la gestion du capitalisme. Le néo-fascisme va donc utiliser les divers mécontentements qui traversent la société pour tenter de les unifier dans un mouvement de masse qui assimilera la démocratie au capitalisme et réclamera des solutions autoritaires sous couvert d’une lutte contre des monstres que l’extrême-droite a inventé et qu’elle appelle « gouvernement mondial » ou « la conspiration des élites » occultant la réalité de classe qui est la concurrence à mort entre les capitalistes et les différentes bourgeoisies à l’échelle mondiale. Car l’accumulation du capital ne peut se réaliser que par la concurrence entre capitalistes autrement dit entre ceux qui font tout pour que la sur exploitation soit au maximum et puissent tirer ainsi une profitabilité maximum.

Je cite ce qu’écrit à juste raison Lorenzo Battisti, un militant italien :

« Le mouvement contre le Pass Sanitaire s’inscrit dans la continuité des nombreuses manifestations obscurantistes qui ont eu lieu en France et en Europe ces derniers mois. Elles ont "en elles-mêmes" une racine d’extrême droite car elles sont basées sur l’irrationalisme ("le virus n’existe pas" "c’est une grippe normale" "on peut la soigner avec le médicament x mais on ne nous le dit pas" etc) et sur la conspiration. Elle repose sur l’idée que l’homme ordinaire est victime d’un système d’exploitation dans lequel tout est contrôlé par un petit cercle d’élites ayant le pouvoir de tout contrôler et de tout planifier. Ceux qui viennent, comme moi, du pays qui a inventé le fascisme, savent très bien que c’est la base culturelle du fascisme. Celui qui pense cela n’est pas encore un fasciste, mais il est à un pas de le devenir.

Malheureusement, il y a aujourd’hui beaucoup de gens qui confondent la lutte des classes avec la lutte contre les élites : la première est une lutte pour la démocratie et l’égalité, la seconde est une route qui mène au fascisme. Pourquoi ? Parce que si cette élite toute puissante existe, il n’y a aucune possibilité de démocratie, en fait tout le monde en démocratie est compromis avec l’élite qui contrôle tout. Une élite internationale (et certains soulignent même la racine juive). Eh bien, si c’est le cas, la seule solution dans ce cas c’est une force anti-démocratique et nationaliste, dirigée par un homme (ou une femme ?), qui libère le pays de la démocratie corrompue des élites. »

Cette analyse décrit bien le contenu idéologique du #fascisme qui pénètre une partie des masses populaires actuellement, même si il n’y a pas automaticité entre idéologie et vote politique, car beaucoup parmi ces gens s’abstiennent aujourd’hui mais pourraient en l’absence d’un véritable travail de l’organisation communiste basculer dans le vote en faveur du RN.

Que faire ?

Macron a absolument besoin de l’épouvantail fasciste pour sa réélection. Pour lui la question est que faire pour la remontée du RN qui est en perte de vitesse comme l’ont montré les régionales ? Macron ne voit pas d’un mauvais œil les manifs antipass surtout lorsqu’elles sont menées ou récupérées par les membres connus de la fachosphère. Evidemment c’est un jeu dangereux, mais Macron a-t-il le choix désormais ?

La grande bourgeoisie observe de près les capacités de Macron à manœuvrer pour que le mouvement populaire se divise davantage car pour elle c’est un impératif. Elle est extrêmement préoccupée à l’idée de la probabilité d’un mouvement social d’ampleur, voire d’une explosion qui pourrait être au centuple de celle de 2018 avec les gilets jaunes. Elle craint que les citoyens qui vivent durement la crise, et en particulier que les ouvriers et les salariés les plus exploités dans leur grande masse qui sont durement touchés par des vagues de licenciements, par la précarité et l’inflation soient à la tête d’un mouvement général qui déboucherait sur une très grave crise politique mettant en cause la bourgeoisie et tout son personnel politique.
La question est comment les #communistes peuvent être utiles non seulement dans le cadre des échéances institutionnelles que sont les élections mais aussi si les citoyens réagissent massivement dans leur diversité, même avec confusion mais déterminés à en finir avec un trop long mépris et une politique de plus en plus dure qui touche désormais non seulement les couches populaires mais d’autres couches extrêmement mécontentes.

L’absence d’une stratégie prenant en compte cette probabilité ne pourrait que favoriser les fascistes qui auraient vite les faveurs de la grande bourgeoisie pour diviser par la violence et la mise en avant de questions strictement sociétales le mouvement populaire.

Il faut donc profiter de la campagne de Fabien #Roussel pour que les questions et analyses stratégiques soient posées dans les rencontres avec les citoyens et que les fédérations et sections du PCF utilisent ce moment pour reconstruire des cellules au plus près des gens. Alimenter la réflexion des citoyens mais aussi en retour celles des militants communistes sur l’inédit de la situation que nous vivons est et sera d’une extrême importance. Cela doit poser plus que jamais la question de quelle société il faut et comment y parvenir, comment la construire, et de quel parti il nous faut dans ce but.

La seule issue est le socialisme. Il faut que le PCF avance sur ces questions si l’on veut construire un rassemblement populaire de classe qui devienne majoritaire. Cela passe inévitablement par la reconstruction d’un parti organisé en cellules se dotant d’une orientation marxiste en formant des centaines de cadres animant la vie du parti en lien avec les travailleurs, les ouvriers, les femmes et les jeunes.

Pourquoi Marx a raison. 1/ Le taux de profit

Entretien avec Antoine Vatan, professeur agrégé d’économie

Vos commentaires

#Le 8 août à 00:07, par XuanEn réponse à : Stratégie populaire pour le socialisme

Macron n’est pas stupide mais peut-on parler de stratégie dans son cas ?
En ce qui concerne la crise sanitaire le gouvernement a multiplié les zig zags, accumulé les fautes, essentiellement en évitant de mettre en place des mesures contraignantes nécessaires.

De ce point de vue Laurent Brun a entièrement raison quand il écrit :
"Il n’y a pas de pouvoir omnipotent et manipulateur, il y a des classes sociales qui s’affrontent dans des interactions complexes, des intérêts convergents des membres de ces classes, mais également des contradictions.
Macron a des stratégies, mais il improvise pour une très large part."

L’utilisation du RN comme faire valoir date de Mitterrand, mais Le Pen n’est pas un pantin du gouvernement.
Les USA ont mis au gouvernement un populiste et ceci a permis de mesurer les contradictions et les accords entre démocrates et Trump. On constate aujourd’hui que les démocrates en sont à le censurer et à le traîner en justice.
Dans le cas de Le Pen, il est notoire que malgré son revirement sur le frexit elle ne bénéficie pas du soutien de grands groupes capitalistes. Il est pratiquement certain que la social-démocratie libérale au pouvoir n’a aucun intérêt à la mettre au pouvoir, qu’elle-même est parfaitement capable d’instaurer un régime fasciste si c’était nécessaire, et de censurer Le Pen au nom de la démocratie.

Quant à la vaccination et aux mesures de surveillance sanitaire, qui ne sont que des mesures de prévention indispensables, s’y opposer est aussi absurde que de refuser les protections individuelles sur le lieu de travail.
Par contre il y a beaucoup à dire sur ces mesures, leur incohérence, la sanction inacceptable des salariés, et leur insuffisance notoire.

En ce qui concerne l’opposition au pass sanitaire, ne la réduisons pas à l’obscurantisme. L’obscurantisme concerne les multiples objections complotistes sur le virus et Trump s’en est fait plusieurs fois le porte-parole.
Mais cette opposition dépasse le cadre de l’extrême-droite. Elle repose aussi sur le rêve de "liberté" d’une partie de la petite-bourgeoisie, qu’on retrouve aussi bien chez les Insoumis.
Le paradoxe est que cette "liberté" a été vendue comme la caractéristique exclusive du capitalisme libéral, opposée au totalitarisme du socialisme et au régime des dictateurs de divers pays.
L’épreuve de la pandémie remet en question la notion de liberté individuelle .
Il apparaît que le salut collectif – et donc individuel aussi – dépend d’une discipline collective.
Mais comme c’est dur à avaler !

Discipline collective que le gouvernement de la bourgeoisie a rejetée à plusieurs reprises, pour des raisons idéologiques, économiques ou purement électoralistes, répondant par exemple aux récriminations de certains boutiquiers contre les mesures de température dans leur magasin.
On a vu aussi le port du masque discrédité, les tests réduits à la convenance personnelle, le contrôle électronique sur mobile limité à sa plus simple expression, etc.
Evidemment l’absence de contrôle collectif dans l’intérêt du peuple est à l’origine de l’échec des confinements successifs et de la reprise des infections à chaque déconfinement, avec à la clé la généralisation des foyers infectieux dès les premiers mois.

D’un samedi à l’autre, les manifestants sont passés de 100 000 à 200 000, puis à 480 000 selon France-Police aujourd’hui. C’est une réaction au sens médical, comme une éruption cutanée sur un vaccin justement, mais pas au sens étroitement « historique » puisque la Réaction s’opposait aux principes libéraux issus de la Révolution française : bon nombre de manifestants crient « liberté » et brandissent des drapeaux tricolores.

Ce ne sont pas tous des néo fascistes pour autant. Ils ne sont pas réactionnaires par rapport aux traditions bourgeoises libérales, ils le sont par rapport à la transformation inévitable de notre société, par rapport à la nécessité d’adapter les institutions, l’idéologie, les principes fondateurs de la société et la propriété des moyens de production au caractère social de la production, au caractère social de l’écologie, au caractère social de la protection sanitaire.
Comme la peste noire médiévale avait ébranlé le féodalisme, ou comme les grandes guerres l’ont fait avec le capitalisme, la pandémie met à l’épreuve la société bourgeoise libérale impérialiste jusque dans ses principes fondateurs.

http://lepcf.fr/spip.php?page=article&id_article=4839

UNE FRAPPE NUCLEAIRE ANTI-CHINE ?

Par Le 09/08/2021

En médiatisant à satiété les silos à ICMB chinois, les USA préparent-ils une attaque préventive?

Monday, 09 August 2021 12:55 PM  [ Last Update: Monday, 09 August 2021 3:29 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Missiles balistiques intercontinentaux DF-5B. ©GT

La Chine met « les États-Unis à portée de main » avec ses bases de missiles nucléaires récemment révélées. Après tout pourquoi pas quand les USA usent et abusent de leur puissance nucléaire? Panique à bord et hystérie généralisée ce lundi avec cette nouvelle information qui fait la une des médias. " La Chine a construit des centaines de nouveaux silos d'armes nucléaires contenant des missiles capables de « cibler l'ensemble des États-Unis », ont révélé de nouvelles images satellites, un vaste réseau de bases pour abriter son arsenal nucléaire. Des images satellites ont capturé ce qui semble être un nouveau champ de silos en construction dans l'ouest de la Chine. Un expert en non-prolifération nucléaire a averti le média américain Fox News que ces nouvelles installations sont équipées d'armes nucléaires capables de cibler l'ensemble des États-Unis."

Lire aussi : Silos à missiles chinois anti-Russie ?!

« Selon les experts militaires en la matière, un deuxième champ de missiles, capable d'abriter des missiles nucléaires qui pourraient atteindre les États-Unis, vient d'être découvert en Chine. Pour la deuxième fois en deux mois, de nouvelles photos satellites montrent la Chine en train de construire plus d'une centaine de silos pour abriter des missiles nucléaires », a encore précisé le correspondant de Fox News rappelant qu’une fois terminée la construction de ces silos, la Chine en aurait plus de 200. C'est la moitié du nombre de silos terrestres que l'armée américaine possède dans l'ouest des États-Unis.

Guerre anti-US: Xi appelle Kim

Guerre anti-US: Xi appelle Kim

Xi a appelé au renforcement de la puissance militaire de la Chine et à l

Et d'ajouter : "Jeffrey Lewis, expert en non-prolifération nucléaire, a averti que les sites de lancement de missiles nouvellement découverts étaient capables de contrer les frappes nucléaires américaines. Il faut au moins deux ogives nucléaires pour détruire chaque silo de la Chine, silos qui sont maintenant de l'ordre de 230/40 », précise l’expert. Selon M. Lewis, les nouvelles bases chinoises pourront lancer plusieurs ogives nucléaires sur des cibles situées à plus de 9 000 milles. Malgré tous les agissements militaires des Américains et leurs alliés dans la mer de Chine méridionale, le ministre chinois de la Défense a annoncé mi-juin que son pays était prêt à renforcer et développer les relations avec les États-Unis dans le cadre du respect réciproque et régler ainsi les différends."

Lire aussi : Pékin dévoile la version chinoise d’un missile américain

Les silos à missiles sous terrain chinois, arme de dissuasion d'une Chine en ligne de mire, serviront-ils les USA de prétexte à lancer un missile nucléaire contre Pékin? 

USA : la Chine prépare la guerre

USA : la Chine prépare la guerre

Selon le tabloïd chinois, Global Times, Pékin doit augmenter sa puissance militaire pour contrer les menaces américaines.

L'article poursuit : " Le fait de disposer d'un nombre important de silos à missiles rend plus difficile pour un adversaire d'éliminer les armes nucléaires d'un pays avant qu'il n'ait la possibilité de les utiliser, et il n'est même pas nécessaire de tous les remplir de missiles. Jeffrey Lewis soupçonne la Chine d'employer une stratégie de "jeu du bonneteau", en ne plaçant des missiles que dans certains des silos. L'armée américaine a appliqué une stratégie similaire pendant la Guerre froide. "S'il y a des silos, vous devez les considérer comme étant pleins. C'est précisément la façon dont le jeu du bonneteau fonctionne. Vous ne savez pas, et vous devez le supposer", explique-t-il.

Pékin emboîte le pas au CGRI?

Pékin emboîte le pas au CGRI?

Les capacités aérospatiales croissantes de l’Iran, y compris la conception et la fabrication de missiles balistiques et de drones ont semé la panique à la...

La stratégie du "jeu du bonneteau" est une approche raisonnable si la Chine souhaite conserver sa capacité de représailles tout en maintenant sa position de dissuasion minimale. Même des silos vides pourraient contribuer à dissuader un adversaire, étant donné le coût de la destruction des silos de missiles par rapport au coût de leur construction. "Ils peuvent construire des silos à un coût bien inférieur à celui du développement de missiles avec des ogives", affirme Jeffrey Lewis. Selon lui, la disposition des silos — qui sont suffisamment éloignés les uns des autres pour qu'une seule ogive ne puisse pas détruire plusieurs silos, mais suffisamment proches pour que les missiles puissent être déplacés entre les silos si besoin — suggère une stratégie de "jeu du bonneteau". Sauf qu'en cas de guerre les USA ne peuvent accepter aucun risque et qu'il faut détruire de façon préventive des silos vides ou pleins". 

http://french.presstv.ir/Detail/2021/08/09/664066/Nucleaire-Pekin-avertit-Washington

AFGHANISTAN : UN B-52 AMERICAIN INTERCEPTE

Par Le 09/08/2021

Les talibans tirent sur les B-52 américains

Monday, 09 August 2021 6:07 PM  [ Last Update: Monday, 09 August 2021 6:07 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des talibans afghans. (Photo d'archives)

En Afghanistan, les talibans ont attaqué pour la première fois un bombardier stratégique américain B-52, a-t-on appris du site web militaire russe Avia-pro.

Des talibans ont attaqué le bombardier stratégique américain B-52 alors que l’appareil frappait leur bastion, siégé dans la périphérie de Kunduz.

Au moins un missile d'un système de missile antiaérien portable MANPADS a été tiré en direction du bombardier.

USA: les talibans sortent  leurs MANPAD

USA: les talibans sortent leurs MANPAD

Les talibans vont se venger des récentes frappes aériennes américaines en Afghanistan.

A partir des informations fournies, il s'agit de réelles attaques talibanes contre les forces américaines, compte tenu du fait que les talibans sont équipés de systèmes de défense aérienne à courte portée M1097 Avenger américains, parfaitement en mesure de cibler les bombardiers de l'US Air Force.

Le président américain Joe Biden a ordonné aux bombardiers B-52 et aux hélicoptères de combat Spectre de cibler les positions des talibans en Afghanistan "dans le but de protéger leurs alliés", alors que les militants avancent vers des villes clés, a rapporté le samedi 7 août la chaîne de télévision afghane Tolo News.

Lire plus : "Nous allons abattre les avions et hélicoptères américains" (talibans)

Les bombardiers américains B-52 Stratofortress ont lancé des frappes aériennes contre les forces talibanes à Sheberghan, la capitale de la province de Jawzjan dans le nord de l'Afghanistan, a déclaré le porte-parole du ministère afghan de la Défense, Fawad Aman. Une opération confirmée par l'US Air Force.

Les États-Unis ont intensifié leurs frappes aériennes, a reconnu le commandant Nicole Ferrara, porte-parole du Commandement central de l'armée américaine, qui a déclaré samedi à l'AFP: «Les forces américaines ont procédé ces derniers jours à plusieurs frappes aériennes pour défendre nos partenaires afghans».

Afghanistan : E-11A US dans le viseur!

Afghanistan : E-11A US dans le viseur!

L'ambassade des États-Unis à Kaboul a également exhorté samedi les citoyens américains à quitter l'Afghanistan immédiatement « en utilisant les options de vol commercial disponibles » dans un communiqué publié sur son site Internet qui citait « les conditions de sécurité et la réduction des effectifs ».

À partir du 1er mai, suite à l'annonce faite par Biden, les dernières forces terrestres américaines devraient quitter l'Afghanistan d'ici le 31 août.

Or depuis cette date, les talibans ont repris le contrôle de plusieurs régions. Ce samedi, ils ont annoncé qu'ils s'étaient emparés de la province sud-ouest de Nimroz et de la province nord de Jawzjan.

 

L'Afghanistan trahi par le retrait de l'OTAN

Le secrétaire britannique à la Défense affirme que les alliés occidentaux ont rejeté l'appel britannique à rester après le retrait américain... alors que les talibans prennent le contrôle de cinq capitales provinciales.

« La Grande-Bretagne a désespérément tenté de former une coalition militaire pour soutenir les forces afghanes après le retrait des États-Unis – mais les alliés de l'OTAN ont refusé de participer », a révélé le secrétaire à la Défense.

Ben Wallace a déclaré au journal britannique Daily Mail que le Royaume-Uni avait exhorté les pays alliés " partageant les mêmes idées " à rester après le retrait des troupes américaines.

Mais après qu'ils aient refusé, il a décidé que la Grande-Bretagne ne pouvait pas faire cavalier seul.

Par conséquent, les États de l'OTAN ont tous ramené leurs soldats chez eux et les talibans ont lancé une offensive. Il contrôle désormais plus de la moitié du pays, après avoir pris cinq capitales provinciales depuis vendredi, et fait rapidement pencher la balance du pouvoir en leur faveur.

Afghanistan : l'OTAN saigne ...

Afghanistan : l'OTAN saigne ...

Les talibans annoncent avoir abattu un hélicoptère de l’OTAN dans l’ouest de l’Afghanistan.

Wallace a condamné "l'accord pourri" des États-Unis avec les talibans, signé l'année dernière, qui était censé mettre fin à plus de 18 ans de conflit en Afghanistan.

Il a déclaré que cela pourrait conduire à la reprise des talibans – et à une relance d’une campagne militaire par la Grande-Bretagne.

Lorsqu'on lui a demandé si le Royaume-Uni pouvait faire plus pour aider les forces afghanes assiégées, il a répondu:

« Eh bien, j'ai essayé de parler aux Etats de l'OTAN, mais elles n'étaient pas intéressées, presque toutes… Certains pays alliés au sein de l’Alliance ont dit qu'ils étaient enthousiastes, mais leurs Parlements s’y sont opposés. Il est devenu assez rapidement évident que sans les États-Unis ces options étaient dans l’impasse ».

Il a déclaré que l'option d'une présence unilatérale au Royaume-Uni avait été envisagée, ajoutant:

«Nous aurions pu y mettre une force, mais nous aurions dû nous retirer de beaucoup d'autres endroits dans le monde. La possibilité... n'était pas viable.

Le secrétaire à la Défense a déclaré que l'accord de l’ex-président américain, Donald Trump avec les talibans au début de l'année dernière avait convaincu les militants qu'ils avaient été victorieux.

 « L'accord était un accord pourri, il est défectueux. Cela m'attriste que l'accord ait mis en pièces une grande partie de ce qui avait été réalisé en Afghanistan au cours des 20 dernières années. Nous reviendrons probablement dans dix ou vingt ans. Mais il n'est pas possible de réagir actuellement », a-t-il poursuivi.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/08/09/664057/Afghanistan-les-talibans%C2%A0tirent-sur-un-B-52-%C2%A0

Dans IRAK

EMPIRE US : LES GLAS SONNENT

Par Le 09/08/2021

Les cinq singes de l'effondrement de l'axe US/Israël

Monday, 09 August 2021 5:47 PM  [ Last Update: Monday, 09 August 2021 5:48 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La base militaire américaine d'Aïn al-Asad dans l'ouest de l'Irak après l'attaque au missile iranienne de janvier 2020. ©Fars News/Photo à titre d'illustration

Le chercheur principal non résident à l’observatoire d’idée Atlantic Council et commentateur pour la revue National Interest, Mark N. Katz, estime que « la fin de l’ordre mondial unipolaire dominé par les États-Unis est quelque chose qui est prédit, voire préconisé, depuis de nombreuses années ».

Dans un article publié le 7 août par National Interest, Mark Katz énumère cinq signes pour dire que le déclin de l’Empire des États-Unis d’Amérique est proche.

« À la fin de l’ère bipolaire de la guerre froide marquée par une rivalité entre les États-Unis et l’Union soviétique, beaucoup de gens espéraient, ou craignaient, qu’un nouveau monde unipolaire dominé par les États-Unis n’apparaisse. Cependant, depuis le début du XXIe siècle, la capacité des États-Unis à agir dans son “monopole” a été remise en cause par plusieurs facteurs :

- L’incapacité de l’Amérique à l’emporter dans ses interventions militaires à grande échelle et de longue durée en Afghanistan et en Irak.

- La réponse inefficace des États-Unis envers la deuxième guerre d’Ossétie du Sud en 2008, suite à quoi la Russie a fini par reconnaître officiellement l’indépendance de l’Ossétie du Sud et l’Abkhazie, et envers la crise ukrainienne en 2014 qui s’est débouchée sur le rattachement de la Crimée à la Russie.

- L’Amérique cède l’initiative à d’autres puissances extérieures (Russie, Iran et/ou Turquie) dans les conflits en cours après 2011 en Syrie, en Libye et au Yémen.

L'Iran met en garde Israël

L'Iran met en garde Israël

Le déclin du régime sioniste est une réalité qui se produira dans un avenir proche. (Général Salami)

- L’incapacité des États-Unis à empêcher la montée en puissance d’une Chine de plus en plus puissante d’affirmer de vastes revendications maritimes sur la mer de Chine méridionale et la mer de Chine orientale, ainsi que l’augmentation de l’influence de Pékin dans le monde entier grâce à son initiative “la Ceinture et la Route”.

- Les tentatives infructueuses de rapprochements de Washington avec des adversaires des États-Unis, ainsi que les tentatives infructueuses pour dissuader les alliés des États-Unis de coopérer avec ces adversaires. »

Selon le commentateur de National Interest, le retrait militaire américain d’Afghanistan en cette année 2021 et l’annonce que les États-Unis mettraient fin à leurs missions de combat en Irak d’ici la fin de 2021 seraient les derniers signes de la fin du monde unipolaire dominé par les États-Unis, s'il a vraiment existé.

En mai dernier, le professeur d’histoire à l’Université de Montréal, Samir Saul, a écrit dans un article pour le journal Le Devoir que « le monde unipolaire n’est plus ». Il estime que sur fond de l’incapacité américaine à rivaliser avec la Chine et la Russie, nous sommes témoins de l’apparition d’un monde tripolaire, avec une Chine qui est devenue la « locomotive économique » du monde et le partenaire de tous les adversaires des États-Unis.

Alliance avec l'Iran, inévitable?

Alliance avec l'Iran, inévitable?

« Énigme oriental », ou les méthodes de Pékin et Téhéran pour faire face au maximalisme américain…

De même, le ministère russe des Affaires étrangères a publié le 28 juin 2021 sur son site web un article du ministre Sergueï Lavrov qui dit : « En durcissant les sanctions et d’autres mesures de pression illégales contre des gouvernements souverains, l’Occident impose le totalitarisme dans les affaires mondiales, adopte une position impériale et néocoloniale envers d’autres pays (…) » Lavrov reproche aux Américains et à leurs alliés européens de chercher avec insistance à appliquer cette politique qu’il rejette d’ailleurs catégoriquement.

OTAN: trois coups navals iraniens

OTAN: trois coups navals iraniens

Marine iranienne en Finlande : une brèche navale au cœur de l’Empire

Et si les « grands affrontements de puissances vont remodeler l’Amérique et l’ordre unipolaire dirigé par les États-Unis », de l’aveu même des penseurs américains consultés par National Interest, peut-on dire que les signes précurseurs sont d’ores et déjà perceptibles sur la scène des évolutions internationales ? Toujours est-il qu’il arrive à des responsables américains de ne plus dissimuler leur angoisse voire humiliation. Un cas des plus récents en date serait le témoignage d’officiers américains ayant vécu le cauchemar de l’attaque au missile iranienne du 8 janvier 2020 sur la base américaine d’Aïn al-Asad en Irak.

Lire aussi : Aïn al-Asad en Jordanie, Harir au Koweït, les USA ont perdu leur pari 

Invité de l’émission 60 Minutes de la chaîne de télévision américaine CBS, l’officier Alan Johnson affirme que ses camarades de combat et lui-même avaient enregistré leur testament sous forme de vidéo à l’aide d’une caméra, juste quelques heures avant que la pluie de missiles iraniens ne s'abatte sur leurs têtes.

« J’ai eu l’impression qu’une tornade venait vers moi avant de remplir toute la pièce. J'ai été assourdi et eu l’impression d'être sous l’eau et en même temps, je sentais un goût de terre et de poudre noire dans ma bouche. (…) Les flammes de feu hautes de plus de deux mètres se rapprochaient… “Allons-nous survivre ou bien mourir ici ?”, me suis-je demandé ».

http://french.presstv.ir/Detail/2021/08/09/664104/fin-monde-unipolaire-usa-national-interest

Dans IRAK

IRAK : MESSAGE DU CGRI AUX USA

Par Le 09/08/2021

Le Hachd vous a épuisé ; vous êtes dans l'impasse

Sunday, 08 August 2021 6:22 PM  [ Last Update: Monday, 09 August 2021 12:50 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le commandant en chef du CGRI, le général Hossein Salami, rencontre le commandant des Hachd al-Chaabi, Faleh Fayyad, le 8 août 2021 à Téhéran. ©IRNA

« La Résistance irakienne a affaibli les Américains », a souligné le commandant en chef du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI). 

Ce dimanche 8 août à Téhéran, le général Hossein Salami a rencontré Faleh al-Fayyad, commandant des Hachd al-Chaabi. Lors de cette réunion, le commandant en chef du CGRI a déclaré que la participation du président irakien et du commandant des Hachd al-Chaabi à la cérémonie de l’investiture du 8e président de la République islamique d’Iran parlait tout seul. 

Le général Salami a apprécié le rôle stratégique des Hachd al-Chaabi dans la victoire de la nation irakienne face à Daech et le rétablissement de la sécurité et de la stabilité en Irak. 

Lire aussi: Aïn al-Asad en Jordanie, Harir au Koweït, les USA ont perdu leur pari

« Le déclin des États-Unis sur l’échiquier mondial dont nous parlons a eu lieu en grande partie en Irak », a déclaré le commandant en chef du CGRI et d’ajouter : « La Résistance qui s’est formée en Irak a affaibli et accablé les Américains et elle les a finalement mis face à deux options : rester en Irak et recevoir coups après coup ou quitter l’Irak en reconnaissant leur échec. »

Iran Info du 8 août 2021

Iran Info du 8 août 2021

L’actualité politique, économique et culturelle iranienne.

Le général Salami a indiqué que le dernier mot était prononcé sur le champ de bataille et que les Hachd al-Chaabi avaient jusqu’ici fait preuve des capacités remarquables. 

Lire aussi: Drones et roquettes irakiens chassent les GI's d’al-Anbar

« Les caractéristiques des Hachd al-Chaabi garantissent leur pérennité dans l’avenir de l’Irak », a déclaré le général Salami.

« En voyant la colère des États-Unis vis-à-vis des Hachd al-Chaabi, nous nous sommes rassuré que votre bilan était bien efficace », s’est adressé le général Salami à Faleh Fayyad. 

« Le secret du succès des Hachd al-Chaabi se résume dans leur alliance avec le peuple irakien qui est convaincu que ce groupe de Résistance protège sa dignité et sécurité. »

« Il faut que nous soyons vigilants quant aux campagnes psychologiques de l’ennemi qui vise à influencer les peuples », a-t-il noté. 

Irak : les drones chassent Yankee !

Irak : les drones chassent Yankee !

Dans une autre partie de ses propos, le général Hossein Salami a souligné que l’Iran soutenait les Hachd al-Chaabi dans le cadre de l’axe de la Résistance.

« Nous souhaitons que la loi, adoptée par le Parlement irakien, portant sur l’expulsion de militaires américains d’Irak, soit appliquée pour qu’un Irak indépendant, autoritaire et stable puisse parcourir son trajet sans présence des occupants. »

Cette rencontre s’est tenue alors que des parties anti-Résistance se préoccupent déjà quant au renforcement du soutien de l’Iran à la Résistance irakienne sous le mandat d’Ebrahim Raïssi. 

Raïssi aux commandes et ... ?

Raïssi aux commandes et... ?

La cérémonie de prestation de serment du nouveau président iranien Ebrahim Raïssi s’est déroulée au Parlement, jeudi après-midi, en présence de hauts responsables civils et militaires iraniens ainsi qu’un grand nombre de dignitaires étrangers de plus de 70 pays.

En réaction au discours du nouveau président iranien lors de sa cérémonie d’investiture à laquelle ont pris part les leaders des branches de la Résistance dans les pays différents, al-Arab, un média proche de l’Arabie saoudite, a écrit : « L’Irak occupera une place toute particulière chez la stratégie de l’Iran sous Ebrahim Raïssi ». 

Et de continuer : « Si l’entrée en fonction d’Ebrahim Raïssi aboutit à l’escalade de tension entre les États-Unis et l’Iran, ce dernier provoquera ses alliés dans la région, notamment en Irak, à prendre pour cible les Américains. »

« L’accueil chaleureux réservé par le nouveau président iranien à son homologue irakien, Barham Saleh, traduit la position importante que l’Irak va avoir dans la stratégie de l’Iran sous Raïssi », ajoute le média pro-Riyad. 

http://french.presstv.ir/Detail/2021/08/08/664022/Iran-Irak-Resistance-Hachd-Chaabi-Salami-Faleh-Fayyad-Etats-Unis-

Dans IRAN

L’IRAN ATTEND LA FATALE ERREUR D’ « ISRAËL »

Par Le 09/08/2021

... pour l'anéantir" (G. Salami)

Monday, 09 August 2021 1:54 PM  [ Last Update: Monday, 09 August 2021 4:19 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le commandant en chef du CGRI, général Hossein Salami. (Archive)

Sur fond de l'échec cuisant des sionistes lors de l'opération Epée de Qods dans la bande de Gaza, le commandant en chef du CGRI met en garde contre le déclin certain du régime sioniste dans un avenir proche.

Lors de réunions séparées ce lundi 9 août avec Ziad al-Nakhalah, le secrétaire général du mouvement Jihad islamique de la Palestine et Ismail Haniyeh, le chef du bureau politique du Hamas, le commandant en chef du CGRI, le général Salami a félicité les victoires et les réalisations brillantes et stratégiques de la Résistance islamique palestinienne lors de l'opération Epée de Qods, en soulignant le déclin proche du régime sioniste.

« Vu les réalités indéniables sur le terrain, nous sommes convaincus que le déclin du régime sioniste n'est pas un simple souhait mais une réalité qui peut se produire dans un avenir proche », a déclaré le commandant en chef du Corps des gardiens de la Révolution islamique, le général Hossein Salami, cité par l’agence de presse Tasnim.

« Le rapport [de force] entre le régime sioniste et la Résistance islamique palestinienne dans l'opération Epée de Qods était différent des guerres précédentes: en fait, lors de la récente bataille, une Palestine nouvelle et puissante a émergé, et votre victoire était au-delà des réalisations d'une victoire militaire », a indiqué le général Salami.

Lire aussi : Effondrement d'Israël programmé depuis longtemps

Le commandant en chef du CGRI estime que l’usage de la force est le seul moyen de vaincre les sionistes rebelles et que le renforcement de la Palestine est une stratégie qui ne doit jamais être arrêtée. Selon lui, le cours des événements et des évolutions en Palestine occupée a mis en évidence le fait que l’opération dite Epée de Qods a brisé la notion, créée par les médias et les arrogants, selon laquelle « le régime sioniste est invincible et que pour les pays islamiques et arabes, il n'y a pas d'autre voie que la paix et la coexistence avec les occupants de Qods.

Evoquant la cohésion forte et diversifiée des forces de la Résistance palestinienne ainsi que leur volonté de renforcer leurs capacités à affronter des événements plus dangereux et à emporter de plus grandes victoires, le commandant en chef du CGRI affirme que les sionistes, qui ne sont pas même en mesure de contrecarrer les ripostes des groupes de résistance à leurs actes dans la région assiégée de Gaza, sont troublés par l’idée d’avoir à se battre dans un front aussi large que les territoires occupés. Sans oublier, selon lui, la peur inhérente des sionistes de la nouvelle génération de combattants palestiniens et le cauchemar qu’ils leur imposent.

Lire aussi : Frappe aérienne contre le sud du Liban: Israël rate le coup

Lors des réunions, les commandants de la Résistance palestinienne ont quant à eux félicité l’investiture du 13e président de la République islamique et ont commémoré les luttes durables et stratégiques menées par l’ex commandant de la Force Qods du CGRI, le général Soleimani pour la défense du peuple palestinien. En outre, ils ont salué le soutien de la République islamique, en particulier du Corps des gardiens de la révolution islamique, pour la défense du peuple palestinien et de la cause de Qods.

Pour sa part, Ziyad Nakhalah indique que la résistance et le courage dont ont fait preuve les groupes de résistance de même que leurs nombreuses victoires y compris l’opération Epée de Qods ont exposé le monde entier à la réalité selon laquelle l'équilibre du pouvoir change en faveur de la Résistance palestinienne et au détriment des sionistes qui sont extrêmement passifs mais aussi inquiets.

“Les combattants de la Résistance et nos forces sur le terrain sont hautement préparés à entrer dans la bataille pour défendre Qods et à poursuivre le combat contre les sionistes”, a-t-il mis en garde en décrivant le Corps des gardiens de la Révolution islamique comme bouclier défensif de l'Oumma islamique et l'axe de la Résistance dans la région.

Lire aussi : Le Hezbollah ne laissera pas la règle d'engagement s'inverser

De son côté, Ismail Haniyeh a déclaré qu’à l’avènement de l’échec cuisant à l’issue de l’opération Epée de Qods, les sionistes sont maintenant plus que jamais dans le cauchemar, tandis que la Résistance islamique de la Palestine est au sommet de sa puissance et de sa cohésion; s'appuyant sur les expériences du passé, elle entend emporter ses futurs succès et victoires.

“La situation dans la région évolue en faveur de la Résistance, et nous assurons l'Oumma islamique que les combattants sont prêts à affronter n'importe quel événement ; même une bataille qui éclaterait demain”, a-t-il noté.

Lire aussi: Une seconde Épée de Qods en préparation

http://french.presstv.ir/Detail/2021/08/09/664078/Iran-Hamas-Resistance-CGRI

 

Dans Bolivie

LA BOLIVIE SE FELICITE DE LA DISSOLUTION DU GROUPE DE DROITE DE LIMA

Par Le 09/08/2021

8 Août 2021

La Bolivie se félicite de la dissolution du groupe de droite de Lima
 

Bolivie, Groupe, Lima, désintégrationLa Paz, 8 août (Prensa Latina) Le président de la Bolivie, Luis Arce, a salué aujourd'hui l'annonce du démantèlement du Groupe de Lima, un groupe de droite, après le départ du Pérou par décision souveraine du gouvernement récemment installé dans ce pays.

La Paz a également salué l'intention du président Pedro Castillo de réintégrer la nation andine voisine dans la Communauté des États d'Amérique latine et des Caraïbes (CELAC).

Ainsi, a déclaré M. Arce sur Twitter, "la Patria Grande se dirige vers une étape d'intégration fondée sur le respect et la solidarité entre les peuples".

Selon le quotidien mexicain La Jornada, en milieu de semaine dernière, le ministre péruvien des affaires étrangères, Héctor Béjar, a annoncé le retrait de son pays du Groupe de Lima pour ne pas avoir adhéré à la politique étrangère de non-ingérence prônée par le gouvernement du président Castillo.

Le nouveau gouvernement de M. Castillo a rejoint le Mexique, l'Argentine et la Bolivie qui s'étaient déjà retirés face à la position d'ingérence voilée du Groupe.

La décision du Pérou a également été applaudie par le secrétaire général du Mouvement vers le socialisme, Evo Morales, qui, sur le réseau social susmentionné, a qualifié le groupe d'"instrument d'ingérence contre les gouvernements populaires".

M. Morales, qui est également un ancien président du pays, a souligné qu'avec cette décision, le Pérou se rallie à la position du Mexique, de l'Argentine et de la Bolivie, qui ont souverainement abandonné ce mécanisme de coordination politique de droite.

Auparavant, le ministre péruvien des Affaires étrangères avait annoncé que son ministère travaillerait pour l'union continentale sur la base du respect de la souveraineté des peuples, et dans ce sens, il a souligné l'intention de renforcer les mécanismes d'intégration similaires.

M. Béjar a souligné que son pays est engagé dans la reconstruction et la modernisation de l'Union des nations sud-américaines, dont la première étape sera le retrait de la demande de retrait présentée par les gouvernements précédents au Congrès de la République (parlement monocaméral).

Dans le domaine de la politique étrangère, Mme Lima a également condamné les blocus unilatéraux et les mesures restrictives qui ne répondent pas aux préceptes du droit international et ne sont pas conformes à la Charte des Nations unies.

oda/avs

source : https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=467985&SEO=bolivia-saluda-desarticulacion-de-derechista-grupo-de-lima

Tag(s) : #Bolivie#Pérou

Dans ASIE

JEUX OLYMPIQUES DE TOKYO : LE REFUS DU CIO D’HONORER LES VICTIMES DES BOMBES ATOMIQUES US D’HIROSHIMA ET NAGASAKI EST UNE ENORME HONTE

Par Le 09/08/2021

8 Août 2021

Dimanche 8 août 2021
Jeux olympiques de Tokyo : Le refus du CIO d'honorer les victimes des bombes d'Hiroshima-Nagasaki est une énorme honte


Le refus du Comité international olympique (CIO) de participer aux événements commémoratifs du 76e anniversaire de l'holocauste nucléaire à Hiroshima et Nagasaki constitue une immense insulte à la mémoire des milliers de victimes de la bombe ainsi qu'au peuple japonais en général. 
En outre, le CIO a décidé de ne pas appeler les athlètes et les officiels à observer une minute de silence pendant les Jeux, sur les sites olympiques et ailleurs, le 6 août, jour où les États-Unis ont largué la bombe atomique à Hiroshima il y a 76 ans. 


Toshiyuki Mimaki, 79 ans, président par intérim de la Confédération des organisations de victimes de la bombe atomique de la préfecture d'Hiroshima, a été découragé par cette annonce.

"Je suis déçu", a déclaré Mimaki. "Je ne pense pas qu'avoir un bref moment de prière rencontrerait des objections de la part des gens du monde entier" et a ajouté : "C'est une honte que Bach soit venu au Musée du Mémorial de la Paix d'Hiroshima et que cela ne lui ait pas donné envie d'appeler à un moment de silence."

Derrière le nom de "pas de politique", le CIO cache son hypocrisie. La décision d'éviter toute commémoration des victimes de la bombe atomique d'Hiroshima-Nagasaki pendant les Jeux olympiques constitue un acte politique et montre les intentions réelles et l'idéologie dominante du CIO. 

Le largage de la bombe atomique en 1945 à Hiroshima et Nagasaki par les États-Unis restera toujours dans les mémoires comme le plus horrible crime de guerre impérialiste du 20e siècle.

source : https://www.idcommunism.com/2021/08/tokyo-olympics-iocs-refusal-to-honor-hiroshima-nagasaki-victims-.html

Tag(s) : #CIO#JO

  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10