Veilleur en éveil

 

Dans Amérique

LE FRONT SANDINITE DE LIBERATION NATIONALE (FSLN) AU POUVOIR, EN TETE DES INTENTIONS DE VOTE DANS LE NORD DU NICARAGUA

Par Le 04/08/2021

4 Août 2021

Le Front sandiniste de libération nationale (FSLN) en tête des intentions de vote dans le nord du Nicaragua
Managua, 3 août (Prensa Latina) Le Front sandiniste de libération nationale (FSLN), au pouvoir, obtiendrait 61,4 % des voix lors des élections générales de novembre dans deux départements du nord du Nicaragua, selon un sondage effectué aujourd'hui.

À 96 jours des élections, le sondage d'opinion réalisé par l'entreprise nationale M&R Consultores montre qu'à Matagalpa, l'organisation rouge et noire bénéficie du soutien de 66,8 % de l'échantillon interrogé, soit 4 106 personnes, ce qui équivaut à une base électorale de 696 467 citoyens.

Dans le département voisin de Jinotega, 53,8 % des personnes interrogées ont déclaré qu'elles voteraient dans le bureau de vote numéro deux (FSLN).

Concernant la volonté de participer à l'acte démocratique, 74,5 % ont répondu qu'ils voteraient probablement, a déclaré Raúl Obregón, directeur de l'institut de sondage.

En termes de qualité du vote, M&S Consultores a défini que Sandinismo dispose de 40 % du vote dur (sécurisé) à Jinotega, tandis qu'à Matagalpa, cet indicateur est de 36,2 points de pourcentage.

Selon la loi électorale nicaraguayenne, un parti ou une alliance sera déclaré vainqueur avec 35 % des votes valides s'il a cinq pour cent d'avance sur la deuxième force la plus votée.

Le 7 novembre, quelque 4,7 millions de Nicaraguayens pourront voter pour le ticket présidentiel, les 92 députés de l'Assemblée nationale (législative) et les 20 députés du Parlement centraméricain.

oda/fgn

source : https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=466922&SEO=frente-sandinista-copa-intencion-de-voto-en-norte-de-nicaragua

Tag(s) : #FSLN#nicaragua

Dans IRAN

IRAN : INTRONISATION DE RAÏSSI

Par Le 03/08/2021

Raïssi intronisé : « Je ferai en sorte que la vie des Iraniens ne soit plus soumise aux caprices des Américains »!

 Depuis 9 heures  3 août 2021

Intronisation du président iranien Ebrahim Raïssi

Intronisation du président iranien Ebrahim Raïssi

 Iran - Monde islamique

 

Rédaction du site

kaed-raissi2

La cérémonie de la validation de la 13ème élection présidentielle iranienne qui a donné lieu à la victoire d’Ebrahim Raïssi vient d’avoir lieu, ce mardi 3 juillet, à Hosseiniyeh de l’imam Khomeini de Téhéran en présence du Leader de la Révolution islamique et du président sortant et du chef du pouvoir judiciaire ainsi que des responsables politiques et militaires du pays.

Au cours de cette cérémonie qui a débuté par un discours du ministre de l’Intérieur sortant, le décret du Leader a été prononcé: « … Je remercie Dieu le Tout-Puissant qui a appuyé une nouvelle fois le peuple iranien pour sortir la tête haute de l’épreuve politique et sociale que fut la présidentielle, une présidentielle qui s’est déroulée dans une situation complexe et difficile, et où les Iraniens ont participé massivement pour élire un homme connu pour son bilan positif, ses capacités de gestion et sa détermination à aller de l’avant sur la voie de la justice sociale, de la liberté et de l’indépendance d’action de la dignité de nation », lit-on dans une partie de ce décret qui ouvre la voie à l’investiture du président Raïssi dans deux jours au Parlement iranien et à laquelle assistent des délégations venues d’au moins 73 pays du monde.

La liste de convives comprend 10 chefs d’État, 20 présidents de parlement, 11 ministres des Affaires étrangères et 10 autres ministres, ainsi que des envoyés spéciaux, des vice-présidents de parlement et des présidents de commissions parlementaires et de délégations parlementaires, a indiqué le législateur.

Et le texte d’ajouter : « Notre pays est aujourd’hui assoiffé de justice, d’action et d’un bon en avant dans tous les domaines et ceci demande une capacité de gestion et un président brave, sage et volontariste, susceptible de mobiliser les capacités latentes et patentes de la nation, surtout celles des jeunes dont les capacités vont au-delà des problèmes avec lesquels le pays est aux prises. Cette présidence devra activer ces potentialités, faire disparaître les obstacles sur la voie de la production nationale, du renforcement de la monnaie nationale, de secourir cette couche démunie qui subit de fortes pressions en ce moment. Il faut une gestion avisée propre à promouvoir le pays dans tous les domaines et lui donner la place qui lui convient. Je déclare M. Raïssi, élu suivant le vote d’une majorité d’Iraniens, président et je prie Dieu pour que cet homme déterminé, issu du peuple, infatigable, président réussisse dans ses marches. »

Le président Raïssi a prononcé son discours suite à quoi le Leader de la Révolution islamique a également pris la parole.

« Cette cérémonie de validation de l’issue de la Présidentielle, se déroule en s’appuyant sur la Constitution et la tradition que l’imam Khomeini a mise sur pied, cérémonie qui s’est déroulée à maintes reprises jusqu’à présent », a souligné dans son discours tenu, lors de cette cérémonie, le Leader de la Révolution islamique.

« En général, dans beaucoup de pays du monde, ce transfert de pouvoir se fait sous des tensions et querelles ; mais Dieu merci, ici en Iran cela se fait dans le calme et en sécurité. C’est aussi le cas pour cette actuelle Présidentielle. Cela témoigne aussi bien de la sagesse qui règne sur tout le pays, peuple et responsable, que de la liberté et de la diversité de tendances politiques. En fait, les gouvernements qui ont transféré le pouvoir aux autres, avaient chacun une tendance politique », a précisé le Leader de la Révolution islamique.

Et de poursuivre : « Un complot avait été tramé pour boycotter les élections, une politique qui avait été suivie par certains milieux politiques ennemis à l’extérieur du pays de même que certains à l’intérieur du pays, parfois par l’ignorance et parfois par de mauvaise foi. Mais le peuple a donné une réponse ferme à tous ces complots, par sa participation massive aux élections. »

Plus loin dans son discours, le Leader a renchéri : « Heureusement le président élu, M. Ebrahim Raïssi a toujours insisté lors de ses campagnes électorales sur les valeurs essentielles de la Révolution. Les valeurs de la Révolution, l’établissement de la justice, la lutte contre la corruption, etc, c’est le chemin juste à parcourir ».

Et le Leader de la Révolution islamique d’insister : « Nous avons d’extraordinaires potentialités dans les domaines de l’eau, du pétrole, des mines, du marché intérieur, relations avec les voisins et chez la jeunesse. Sans aucun doute, s’appuyer sur ces capacités et potentialités pourrait aboutir à la solution des problèmes du pays. »

Pour sa part, le nouveau président iranien a déclaré : « Malgré toutes les hostilités des ennemis, les conditions sanitaires dues à la pandémie de coronavirus et d’autres problèmes, le peuple avait une présence magnifique et a créé une grande épopée lors de cette élection qui a déçu les ennemis et donné de l’espoir aux amis », a-t-il déclaré.

Raïssi a ensuite affirmé que la relation entre la nation et l’administration pourrait servir de clé pour résoudre les problèmes et aider le pays à se dresser contre les inimitiés.

« Nous chercherons certainement à lever les sanctions oppressives, mais nous ne conditionnerons pas les moyens de subsistance du peuple et l’économie [sur les sanctions] et ne les lierons pas à la volonté des étrangers », a-t-il ajouté.

Les chefs de 11 organisations internationales et régionales et le représentant du chef de l’ONU, ainsi que des responsables de l’Union interparlementaire (UIP), de l’Union européenne (UE), de l’Organisation de coopération économique (OCE), de la Conférence sur l’interaction et la confiance -Building Measures in Asia (CICA) et l’Organisation de coopération économique D-8, également connue sous le nom de Developing-8, ont aussi été invités à l’événement.

Le secrétaire général de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) Mohammed Sanusi Barkindo, le président de la région semi-autonome du Kurdistan irakien Nechirvan Barzani et le président du Parlement serbe Ivica Dacic seraient parmi les invités à la cérémonie d’inauguration.

Moussavi a déclaré que 170 journalistes nationaux et étrangers ont également reçu des invitations à couvrir l’événement.

Les aéroports de Téhéran resteront fermés pendant deux heures et demie et des restrictions de circulation seront mises en place dans les rues proches du lieu de la cérémonie, a annoncé la police de la circulation de la capitale.

Raïssi, le huitième président de la République islamique d’Iran, a remporté les élections à près de 62 % des voix lors de l’élection présidentielle du 18 juin et succédera au président Hassan Rohani, qui a effectué deux mandats de quatre ans.

 

Source: Avec PressTV

https://french.almanar.com.lb/2121946

Dans Mexique

LE MEXIQUE REFUSE DE VACCINER LES ENFANTS CONTRE LE COVID-19 : LE PRESIDENT S’EXPLIQUE

Par Le 03/08/2021

Le Mexique refuse de vacciner les enfants contre le Covid-19: le Président s’explique

Par Kirill Batarin

Mondialisation.ca, 02 août 2021

Sputnik News 1 août 2021

Région : 

Thème: 

Analyses: 

 4   1  0  7

Le secteur pharmaceutique cherche à vendre toujours plus de vaccins anti-Covid pour des raisons pécuniaires et sans la base scientifique nécessaire, selon le président mexicain qui refuse d’être « otage » de cette situation et de vacciner les mineurs. Un manque de données cliniques est d’ailleurs confirmé par plusieurs fabricants.

Les compagnies pharmaceutiques voudraient imposer des achats complémentaires de leurs préparations anti-Covid pour vacciner le plus grand nombre de gens malgré un manque évident de données scientifiques relatives à la vaccination de certains groupes sociaux, a déclaré cette semaine le président des États-Unis mexicains, Andrés Manuel Lopez Obrador, lors d’une conférence de presse.

« Ils [les géants pharmaceutiques, ndlr] pourraient très bien nous faire peur, puisque cela implique beaucoup d’argent, en disant que […] les enfants sans vaccins sont sans défense et qu’ils doivent être vaccinés et que vous devez acheter des vaccins pour eux. On ne va pas en être l’otage, on ne fera que le nécessaire », a indiqué le président, en réponse à une question sur la vaccination des mineurs dans son pays.

Ne voulant pas s’adonner au « consumérisme » vaccinal, le président du Mexique a ajouté qu’il tiendrait compte des opinions des chercheurs et des organisations internationales concernées.

« Nous devons savoir s’ils [les vaccins, ndlr] sont obligatoires ou pas obligatoires, c’est-à-dire ne pas être dépendants des laboratoires pharmaceutiques qui seraient les seuls à nous dire : « il manque une troisième dose, il manque une quatrième dose, il faut vacciner les enfants. Il faut voir scientifiquement si cela est nécessaire », a lancé le chef d’État.

« Forte campagne d’opinion » sans « aucune preuve scientifique »

Le directeur du Secrétariat à la Promotion et à la Prévention de la Santé du gouvernement mexicain, épidémiologiste de profession, Hugo López-Gatell Ramirez, à qui le président du pays a donné la parole, a indiqué qu’il s’agissait d’une « forte campagne d’opinion » réalisée par des sociétés pharmaceutiques sur fond d’un « manque important d’informations scientifiques ».

Le haut fonctionnaire du système de santé publique mexicain a annoncé qu’il n’existait « aucune preuve scientifique » de la nécessité et de l’efficacité de la vaccination des mineurs contre le nouveau coronavirus.

Hugo López-Gatell Ramirez a également abordé la question de doses de rappel pour mettre en relief que des institutions médicales d’autorité, dont l’Organisation mondiale de Santé (OMS), l’Agence européenne des Médicaments (EMA) et l’Agence américaine des Produits alimentaires et médicamenteux (FDA), n’avaient pas fait de recommandations scientifiquement justifiées à ce sujet.

Essais cliniques post-factum

Le manque de données cliniques sur des effets possibles des vaccins anti-Covid est souvent sacrifié sur l’autel de la lutte contre la pandémie.

À part les mineurs, ce sont les femmes enceintes, déjà vaccinées dans plusieurs pays, qui représentent l’une des catégories sociales chez qui les effets secondaires de la vaccination contre la maladie restent peu étudiés.

Le fait vient d’être confirmé à la mi-juillet par l’un des principaux producteurs de vaccins anti-Covid au monde : l’entreprise américaine Moderna lance une nouvelle étude visant à évaluer les effets de la vaccination par sa préparation sur le cours de la grossesse.

Ces essais cliniques d’envergure devraient démarrer cet été pour se terminer vers fin 2023 ou début 2024 et prévoient la participation de 1 000 femmes enceintes.

Kirill Batarin

 

 

La source originale de cet article est Sputnik News

Copyright © Kirill BatarinSputnik News, 2021

https://www.mondialisation.ca/le-mexique-refuse-de-vacciner-les-enfants-contre-le-covid-19-le-president-sexplique/5658919

Dans PEROU

LE VENEZUELA ET LE PEROU MISENT SUR LA CONSOLIDATION DE LEURS RELATIONS INTEGRALES

Par Le 03/08/2021

3 Août 2021

Édité par Reynaldo Henquen
2021-08-01 17:53:52

      

Caracas, 1er août (RHC) Le ministre des Affaires Étrangères du Venezuela, Jorge Arreaza et son homologue péruvien, Héctor Béjar, se sont entretenus pour renforcer les liens entre Caracas et Lima.

Lors d’une réunion tenue à Lima (la capitale du Pérou, le chef de la Diplomatie vénézuélienne et son homologue péruvien ont abordé la "récupération de relations intégrales" entre les deux pays.

Dans un message publié sur son compte Twitter, le chef de la diplomatie vénézuélienne a souligné qu’au cours de cette rencontre, ils ont dialogué sur le commerce, les politiques de prise en charge des migrants et la nécessité de renforcer les mécanismes d’union dans la région de l’Amérique latine.

Le ministre des Affaires Étrangères Béjar, écrivain et sociologue de 85 ans, remplace Allan Wagner dans le bureau des Affaires étrangères du Pérou, et il a été le premier ministre à prêter serment dans le cadre du nouveau cabinet, dirigé par Guido Bellido.

Cette réunion a marqué une étape historique dans la mesure où ces pays avaient rompu leurs relations bilatérales. Maintenant Castillo a plusieurs défis à la fois sur le plan interne et sur le plan de la politique étrangère, pour réussir à maintenir de bonnes relations avec ses voisins.

De plus, cette annonce marque un changement dans la politique étrangère du Pérou, dont le gouvernement précédent a reconnu l’opposant vénézuélien Juan Guaidó comme président intérimaire du pays.

La victoire de Castillo ajoute au Pérou à la gauche latino-américaine, représentée par des pays comme le Venezuela, Cuba, la Bolivie et le Nicaragua. Cependant, le professeur péruvien a reçu les salutations même de l’autre côté du spectre idéologique, comme la Colombie et l’Équateur.

 

Source Prensa latina

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/265763-le-venezuela-et-le-perou-misent-sur-la-consolidation-de-leurs-relations-integrales

Tag(s) : #Pérou#Venezuela

Dans Amérique

CHILI : ON RECLAME LA LIBERTE POUR LES PRISONNIERS DU SOULEVEMENT POPULAIRE

Par Le 03/08/2021

2 Août 2021

Édité par Reynaldo Henquen
2021-07-31 09:01:05

      

Santiago du Chili, 31 juillet (RHC) De nombreuses actions seront réalisées au Chili pour réclamer la liberté de personnes incarcérées pour avoir participé aux protestations du nommé éclatement social du 18 octobre 2019.

Ce jeudi, certaines routes de la périphérie de la capitale ont été bloquées par des barricades enflammées par des groupes exigeant la libération de ces prisonniers, dont beaucoup sont des jeunes, et dont certains sont en garde à vue depuis plus d’un an sans véritable procès.

‘Liberté, justice et réparation’ est la demande des organisations sociales, politiques et de droits de l’homme qui ont convoqué à une manifestation à 12h00 locales face au siège de la Cour Suprême de Justice dans cette capitale.

L’Assemblée Nationale des Familles des Prisonniers Politiques de la Révolte, a appelé à un rassemblement dans l’Alameda Bernardo O’Higgins18h00, dans le but d’exiger ‘l’immédiate demande de grâce générale’, et en outre, des protestations sont prévues aujourd’hui et demain.

Entre temps, vendredi, jour où les rassemblements sont presque habituels à la Place de la Dignité, on prévoit l’arrivée d’une marche qui partira du siège de l’Institut National de Droits.

Les protestations et les revendications pour la liberté de ceux qui demeurent longtemps derrière les barreaux, ont augmenté tout au long de cette année face à un manque de réponse des autorités concernant ces cas.

Les familles des prisonniers ont dénoncé à plusieurs reprises le fait qu’ils restent en détention provisoire, tandis que d’autres ont été soumis à des procès irréguliers avec des peines jugées excessives.

Source Prensa Latina

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/265670-chili-on-reclame-la-liberte-pour-les-prisonniers-du-soulevement-populaire

Tag(s) : #Chili

Dans VENEZUELA

LE VENEZUELA REJETTE L’AGRESSION DE L’UE CONTRE LE GOUVERNEMENT ET LES INSTITUTIONS DEMOCRATIQUES DU NICARAGUA

Par Le 03/08/2021

3 Août 2021

Le Venezuela rejette l'agression de l'UE contre le gouvernement et les institutions démocratiques du Nicaragua.
La République bolivarienne du Venezuela rejette catégoriquement la nouvelle agression dirigée par l'Union européenne contre le gouvernement et les institutions démocratiques du Nicaragua, en tentant d'imposer des mesures coercitives unilatérales à sept hauts fonctionnaires de l'État, dont la vice-présidente Rosario Murillo et la présidente de la Cour suprême de justice, Alba Luz Ramos ; le président de l'Assemblée nationale, Gustavo Porras ; la procureure générale, Ana Julia Guido ; les commissaires généraux de la police nationale, Fidel Domínguez Álvarez et Juan Antonio Valle ; le commandant Bayardo Arce Castaño, conseiller présidentiel pour les affaires économiques ; et Juan Carlos Ortega Murillo, directeur de Channel 8. 

Avec cette décision, l'Union européenne se place une fois de plus en marge du droit international et de toutes les normes internationales de coexistence pacifique, de respect de la souveraineté et de l'autodétermination des peuples, et s'aligne une fois de plus sur la pratique consistant à suivre les politiques interventionnistes des États-Unis, qui poursuivent leur ingérence contre le peuple nicaraguayen, en faisant pression sur les gouvernements et les institutions internationales pour qu'ils se plient à leurs desseins. 

Depuis ce Venezuela, nous exprimons notre solidarité avec le gouvernement et le peuple du Nicaragua face à ce nouveau cycle d'agressions, tout en revendiquant leur droit sacré à prendre les mesures pertinentes prévues par leur système juridique, pour sauvegarder leur indépendance et leur dignité nationale.

Caracas, 2 août 2021
source : http://www.mppre.gob.ve/comunicado/venezuela-rechaza-agresion-dirigida-desde-ue-gobierno-instituciones-democraticas-nicaragua/

Tag(s) : #Venezuela#nicaragua

Dans VENEZUELA

CUBA ET LE VENEZUELA NE CAPITULERONT JAMAIS FACE AUX USA

Par Le 02/08/2021

26 Juillet 2021

Édité par Reynaldo Henquen
2021-07-25 19:24:43

      

Caracas 25 juillet (RHC) Le président Nicolás Maduro a assuré aujourd’hui que Cuba et le Venezuela ne capituleront ni se mettront jamais à genoux devant l’empire américain.

Au cours de son activité présidentielle habituelle du dimanche, le président a réitéré ce qu’il avait déclaré la veille dans une interview accordée à la chaîne de télévision multinationale Telesur, au cours de laquelle il a donné son avis sur ce qui s’était passé à Cuba au cours des dernières semaines et sur les effets du blocus sur la nation caribéenne.

Il a assuré qu’après le 11 juillet, deux processus intéressants avaient été lancés : l’épanouissement de la solidarité envers l’île et un processus d’autoréflexion de la société cubaine.

'Le peuple cubain a fait l’objet d’une expérience de torture sociale, collective, économique, sans précédent', a déclaré, tout en traçant un parallèle entre les émeutes rapportées à Cuba et des faits de violence politique enregistrés dans l’histoire récente de la nation sud-américaine.

Dans son interview à Telesur, Maduro a souligné le soutien mondial majoritaire en faveur de la souveraineté et de l’autodétermination de la nation caribéenne; 'Cuba compte sur le soutien du monde, elle a suscité avec plus de passion la solidarité', a affirmé le chef d’état.

'Le peuple cubain a la force et la morale de se relever de toute agression', a déclaré Maduro en réaffirmant son engagement à renforcer les relations bilatérales de coopération en matière de santé et d’alimentation.

Dans ses déclarations à Telesur, à l’occasion du seizième anniversaire de la chaîne multinationale basée à Caracas, le président vénézuélien a souligné l’importance de consolider les processus d’intégration en Amérique latine et dans les Caraïbes.

 

Source Prensa Latina

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/264996-cuba-et-le-venezuela-ne-capituleront-jamais-face-aux-etats-unis

Tag(s) : #Cuba#Venezuela#Maduro

 

 

Dans VENEZUELA

AVEC CHAVEZ, BOLIVAR EST REVENU DANS NOTRE AMERIQUE

Par Le 02/08/2021

2 Août 2021

Sur le site emblématique de l'insurrection populaire, où repose le Commandant Hugo Chavez Frias, Cuba et le Venezuela se sont une nouvelle fois embrassés en commémorant ensemble les 67 ans de la vie inépuisable du leader bolivarien, né le 28 juillet 1954

Auteur:  | informacion@granmai.cu

29 juillet 2021 09:07:05

Le 235e anniversaire de la naissance de Simon Bolívar et le 64e de celle de Hugo Chavez Frias ont été commémorés à Cuba. Photo: Granma

Caracas, Venezuela – Comme portée en triomphe par les gens humbles de cette capitale se dresse la colline de la Caserne de la Montaña.
Sur le site emblématique de l'insurrection populaire, où repose le Commandant Hugo Chavez Frias, Cuba et le Venezuela se sont une nouvelle fois embrassés en commémorant ensemble les 67 ans de la vie inépuisable du leader bolivarien, né le 28 juillet 1954.
« Notre hommage à Chavez, dont l’œuvre en faveur de la justice sociale, de l'intégration et de la solidarité a ramené l'immortel Bolivar sur les terres de Notre Amérique », a posté sur Twitter le Premier secrétaire du Comité central du Parti et président de la République, Miguel Diaz-Canel Bermudez, dans un geste évocateur lors d’une cérémonie qui s’est déroulée en présence d’une représentation de coopérants cubains des différentes missions sociales au service de cette nation sœur.
La motivation les a réunis, dans ce lieu sacré, avec les gens du vrai peuple du Venezuela ; hommes et femmes, adultes et jeunes venus vénérer leur leader.
Dans un silence respectueux, ils ont défilé devant la Fleur des Quatre Éléments (terre, eau, vent et feu), qui, à l'intérieur de la Caserne de la Montaña, abrite la dépouille de Chavez.
Ils fixaient leurs regards sur le sarcophage de marbre, sur lequel une femme aux traits, aux cheveux et au teint indiens a déposé une copie miniature de la Constitution vénézuélienne, celle-là même qui défend les droits du peuple, adoptée par un référendum promu par le Commandant bolivarien.
Un hommage au meilleur ami de Cuba a été rendu dans les 571 centres de diagnostic de santé intégrale, et dans chaque partie de la géographie de cette nation, où 22 000 Cubains mènent à bien différents programmes sociaux nés de l'initiative de Chavez et de Fidel.
Ce fut une étreinte symbolique entre deux peuples, 38 ans après que l'on ait entendu l'homme né à Sabaneta de Barinas s’exclamer « pour l'instant » depuis cette même colline dans le sud-ouest de Caracas, avec une telle hauteur et une telle certitude que l'espoir vénézuélien a été ressuscité.

source : http://fr.granma.cu/mundo/2021-07-29/avec-chavez-bolivar-est-revenu-dans-notre-amerique

Dans INDE

LES ARMEES DE L’INDE ET DE LA CHINE ONT MIS EN PLACE UN TELEPHONE ROUGE A LA FRONTIERE

Par Le 02/08/2021

Les armées de l’Inde et de la Chine ont mis en place un téléphone rouge

Les armées de l’Inde et de la Chine ont mis en place un téléphone rouge

folder_openAsie access_timedepuis 7 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par Sputnik

Une ligne de communication directe a été mise en place à la frontière par les états-majors indien et chinois, selon le ministère de la Défense indienne. Elle devrait favoriser la normalisation des relations frontalières, compromises en juin 2020.

Un téléphone rouge entre les forces armées de l’Inde et de la Chine a été établi à la frontière entre les pays, a annoncé ce dimanche 1er août le ministère indien de la Défense.

«Une liaison téléphonique d’urgence a été mise en place, à Kongra La dans le Sikkim du nord, entre les Forces armées indiennes et l’Armée populaire de libération de Chine à Khampa Dzong dans la Région autonome du Tibet afin de poursuivre l’établissement de l’esprit de confiance et des relations cordiales le long des frontières», a fait savoir le communiqué publié sur le site web du gouvernement indien.

L’Inde a souligné que la cérémonie d’inauguration, organisée en présence des commandants de deux armées, coïncidait avec la journée de l’Armée chinoise célébrée le 1er août.

Il s’agit de la sixième ligne de communication entre les forces terrestres de deux pays sur la Ligne de contrôle réel (Line of Actual Control, LAC), longue de 3.488 km, a précisé le Times of India.

Conflit frontalier sino-indien

L’Inde et la Chine ont plusieurs litiges territoriaux de longue date le long de leur frontière himalayenne. Les zones disputées depuis plus d’un siècle se situent dans les secteurs du Ladakh et de l'Arunachal Pradesh du côté indien, et dans les régions autonomes chinoises du Xinjiang et du Tibet, et représentent de vastes terrains montagneux et en grande partie inhabités.

Le dernier conflit armé ouvert entre les deux nations les plus peuplées du monde remonte à la guerre éclair de 1962.

Une série d’affrontements entre les militaires indiens et chinois s’est produite au Ladakh près du lac Pangong en juin 2020. Elle a fait des dizaines de morts des deux côtés et monter le niveau des tensions frontalières. Malgré des consultations entamées à la suite de cette escalade entre des diplomates et militaires des deux pays, le gouvernement indien a pris des mesures de rétorsion économiques, interdisant plusieurs dizaines d’applications mobiles et de plateformes de commerce électronique chinoises.

La dernière rencontre entre les chefs de la diplomatie de l’Inde et de la Chine s’est tenue dans le cadre de la réunion du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l'Organisation de coopération de Shanghaï (OCS) les 13 et 14 juillet 2021 à Douchanbé, au Tadjikistan. Selon Xinhuanet (le site de Chine nouvelle), les deux ministres se sont mis d’accord afin de poursuivre les négociations frontalières sur la base des mécanismes existants afin de sauvegarder conjointement la paix et la tranquillité dans les zones limitrophes.

https://french.alahednews.com.lb/40958/341

 

chine inde relations diplomatiques

Dans Amérique

L’ORGANISATION DES ETATS AMERICAINS (OEA) : UNE FAILLITE MORALE

Par Le 01/08/2021

31 Juillet 2021

Édité par Reynaldo Henquen
2021-07-30 16:45:33

      

Par : Guillermo Alvarado

 

Les vives critiques émises par le président du Mexique, Andrés Manuel López Obrador, et son secrétaire aux Relations Extérieures, Marcelo Ebrard, contre la néfaste Organisation des États Américains, OEA, doivent avoir contrarié énormément les autorités à Washington.

Il y a quelques jours, López Obrador s’est prononcé pour un nouvel ordre international sur le continent, où les relations de l’Amérique latine et des Caraïbes avec les États-Unis ne seraient régies par l’OEA, organisme qu’il a qualifié de laquais.

La proposition, dit AMLO, comme on le connaît par ses initiales, est de construire quelque chose qui soit plus "attaché à notre histoire, notre réalité et nos identités".

Cette semaine, le ministre mexicain des Affaires Étrangères a assuré que "le moment est venu de nous demander de quel type d’organisation nous avons besoin dans les Amériques pour assurer la coexistence des pays d’Amérique latine, des Caraïbes et des Etats-Unis dans le nouveau contexte géopolitique du monde".

Dans des déclarations à la journaliste Blanche Petrich du quotidien La Jornada, Ebrard a déclaré que l’OEA est en faillite morale, mais aussi politique et a insisté sur la nécessité de créer quelque chose de nouveau.

Il a ajouté que le président López Obrador avait tout à fait raison de proposer un autre type d’organisation, qui dépasserait les ingérences traditionnelles de celle-ci et partirait de relations moins asymétriques et d’un traitement plus respectueux des nations de la région.

Dans le contexte de la pandémie de covid-19, alors que l’Amérique latine et les Caraïbes paient un lourd tribut et font face à de grandes difficultés, Ebrard a indiqué que l’OEA ne s’est jamais prononcée à ce sujet, n’a pas demandé si quelqu’un avait du mal à se procurer des vaccins, et ne s’est pas inquiétée le moins du monde.

La crise sanitaire n’est pas seulement une question technique, relevant de la compétence exclusive de l’Organisation panaméricaine de la santé, a-t-il dit, mais il s’agit fondamentalement d’un thème politique central, auquel cette entité est jusqu’à présent  étrangère.

"C’est pourquoi nous sommes maintenant nombreux à nous poser la question à quoi cela sert?" a-t-il déclaré.

Il s’est également référé à la politique agressive des États-Unis à l’encontre de Cuba et a rejeté l’application de sanctions telles que le blocus économique, commercial et financier, qui s’est avéré historiquement être une erreur, sont éthiquement contestables et finissent par causer beaucoup de souffrances.

De cette manière, le Mexique s’est placé à la tête d’un vaste mouvement visant à rechercher un consensus régional qui permette de faire face aux difficultés avec sa propre voix et un sentiment d’identité, comme ce fut le rêve de Bolivar et Marti.

source : https://www.radiohc.cu/fr/especiales/comentarios/265611-oea-faillite-morale

 

Tag(s) : #OEA#Mexique

 

  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13