AFGHANISTAN : LA PEUR DE LA RESISTANCE AFGHANE FAIT FUIR LES USA

 

Une Résistance afghane se pointe à l'horizon

Saturday, 17 April 2021 4:24 PM  [ Last Update: Saturday, 17 April 2021 5:02 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des forces américaines en Afghanistan. ©AP

Biden admet sa défaite et lève les drapeaux de la reddition en Afghanistan. Comment le peuple afghan a-t-il gagné contre l'Amérique dans sa plus longue guerre, s’interroge Rai Al-Youm.

Le rédacteur en chef de Rai Al-Youm Abdel Bari Atwan a écrit dans un article que « le président américain a mis fin à 20 ans de guerre en Afghanistan et a décidé de retirer toutes ses forces avant le vingtième anniversaire des attentats du 11 septembre et admettre sa défaite dans la guerre.

« Enfin, après vingt ans de guerre en Afghanistan, le président américain Joe Biden a décidé de hisser les drapeaux blancs de la reddition «teintés» par le sang de plus de 2 400 soldats morts et 21 000 blessés, et de retirer toutes les forces de son pays (3 500 soldats), avant le vingtième anniversaire des attentats du 11 septembre et de reconnaître officiellement la défaite », souligne Atwan.

Karabakh: le feu s'étend à la Chine?

 

PressTV / French / 1 nov. 2020

Selon le journal en langue arabe, ce grand acquis, qui n'est pas moins important que la défaite de l'Amérique au Vietnam, n'aurait pas été possible sans la patience des Afghans et leur résistance continue à l'occupation américaine, et le soutien des voisins, en particulier du Pakistan, à leur fournir des armes et de l'argent.

« La guerre en Afghanistan, qui a été la plus longue guerre des États-Unis, et qui a coûté au contribuable américain plus de deux mille milliards de dollars, nous rappelle le retrait des Américains du Sud-Vietnam pour s'échapper, et l'entrée des forces « Viet Cong » dans la capitale Saïgon, soulevant le signe de la victoire et ses drapeaux, et nous ne sommes pas exclus de la répétition de la même scène après un autre retrait ; le retrait des forces de l'OTAN, y compris les forces américaines, en septembre prochain, l'entrée des forces taliban dans la capitale, Kaboul, et l’annonce de la création de l'émirat islamique d'Afghanistan, comme le confirment la plupart des indicateurs, sinon tous », précise l’article.

« La phrase la plus vraie que Biden a prononcée dans son discours de mercredi soir est celle dans laquelle il a déclaré: «Je suis le quatrième président américain à vivre cette guerre, et je ne la céderai pas au cinquième président qui recevra le pouvoir après moi. Mais il n’a pas dit qu’il avait réalisé ce que les présidents précédents n’avaient pas compris, à savoir l’impossibilité de conquérir la volonté des peuples, de poursuivre leur occupation par la force d’avions, de missiles et de mercenaires, et de commettre des massacres contre des Afghans innocents », peut-on lire dans l’article d’Atwan.

Afghanistan : Biden se retire ?

Le président américain et ses alliés européens ont annoncé le retrait officiel de leurs troupes restantes d’Afghanistan.

PressTV / French / 15 avr.

« Ce qui est certain, c'est que l'achèvement du retrait américano-OTAN en septembre prochain créera un vide qui sera comblé par une guerre civile sanglante, alors que le gouvernement du président Ashraf Ghani tentera de lutter pour survivre au pouvoir, en s'appuyant sur 300 mille Afghans et soldats entraînés et armés par l'OTAN au cours des vingt dernières années. Une guerre qui ne se prolongera peut-être pas, et les forces talibanes, qui contrôlent pratiquement 70 % du territoire afghan, entreront dans la capitale, Kaboul, comme elles y sont entrées pour la première fois en automne 1996, en levant leurs drapeaux sur le palais présidentiel », nous rappelle Atwan. 

L'Arrogance américaine a reçu un « coup de poing fatal » en Afghanistan, tout comme des coups de poing similaires en Irak, en Syrie et au Yémen, et bientôt en Palestine occupée. Une nouvelle mondialisation qui renversera Washington et son dollar du trône du monde.

Rai Al-Youm souligne que « l'Afghanistan et le Yémen sont deux pays faciles à occuper, mais il est impossible d'y rester, et il n'y a pas moyen de s'en sortir qu’avec une défaite humiliante, non pas à cause de leur difficile nature géographique montagneuse, mais aussi en raison de la patience de leur peuple et de la forte volonté de résistance, d'adhésion à la dignité et à la fierté des âmes, et nous vous renvoyons aux livres d’histoire et aux échecs des Britanniques et des Ottomans dans les vallées et les montagnes des deux pays ».

Afghanistan: les USA lâchent prise?

 

PressTV / French / 14 oct. 2020

D’après Abdel Bari Atwan, l'Amérique a vaincu les Russes en Afghanistan en recrutant des extrémistes, et a pris sa revanche sur sa défaite au Vietnam, et par cela il a frappé le plus gros clou dans le cercueil de l'empire soviétique, et tente de répéter le même scénario en Chine maintenant, mais elle ne réussira pas, car le monde a changé, et l’ennemi n’est plus l’ancien ennemi et les outils américains sont vieux, rouillés et inefficaces.

« Nous espérons que « certains » Arabes apprendront que le prix de la résistance est beaucoup moins cher que celui de la reddition à l'Amérique et à ses complots. Le temps des défaites en série des Etats-Unis a commencé et Biden supplie le président Vladimir Poutine de le rencontrer, retirant ses navires de guerre de la mer Noire, offrant à l'Iran des concessions inimaginables dans les pourparlers de Vienne », conclut l’article.

Pékin veut vaincre les USA en Asie centrale

La Chine cherche à développer sa présence en Asie centrale par le biais des négociations pour la paix en Afghanistan, afin de porter préjudice à la domination américaine dans cette région.

PressTV / French / 3 févr. 2019

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/17/649687/USA-Afghanistan-Biden-retrait-Otan-Chine

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire