AFRIQUE : LE BURKINA CASSE BARKHANE...

tourtaux-jacques Par Le 23/10/2021 0

Dans Afrique

Lutte antiterroriste : les Burkinabés au front !

Il est vrai que depuis le sommet Afrique-France tenu il y a moins de trois semaines à Montpellier, le désarroi de la force d’occupation à convaincre non seulement les États africains quant à une prolongation de la présence étrangère, mais surtout face à cette jeunesse éveillée, est de plus en plus visible.

La jeunesse africaine a clairement montré son désenchantement face à cette présence interventionniste.

On se rappelle de la jeune burkinabée, Ragnimwendé Eldaa Koama, qui, lors de son discours durant ce sommet, avait dénoncé « un vocabulaire dévalorisant » des autorités françaises dans leurs échanges avec l’Afrique, avant de poursuivre en disant « si la relation entre les pays d’Afrique et la France était une marmite, sachez qu’elle est très sale, cette marmite... »

''...Si vous refusez de la laver, si vous voulez quand même préparer là-dedans, je ne mangerais pas, nous ne mangerons pas, l’Afrique ne mangera plus ! »

Ce courage et cette franchise, la jeunesse burkinabée l’a dans la peau et c’est d’ailleurs pour cela qu’après l’expérience réussie de la formation des forces de défense populaires que l’État burkinabé compte une fois encore sur la population pour défendre le pays face au terrorisme.

Les jeunes burkinabés de la province de la Tapoa, dans la région de l’Est, se révoltent contre l’insécurité. Ils refusent que leur région soit le sanctuaire des groupes armés. « La province de la Tapoa ne sera pas comme Kidal au Mali ni comme la Libye », ont-ils fait savoir, alors que la semaine dernière, la vidéo de l’exécution d’un fonctionnaire à l’arme blanche par de présumés djihadistes avait ému et révolté les Burkinabés. Les populations veulent lutter pour libérer cette province devenue « le nid des terroristes ».

Bien que les médias mainstream comme RFI veuille faire croire que ce soulèvement populaire est dû à l’incapacité du gouvernement burkinabé d’instaurer la paix, on sait très bien qu’en homme valeureux, les Burkinabés ont à maintes reprises prouvé que leur cœur bat pour la patrie et qu’ils seront présents à l’image de leur frère au Yémen, en Syrie ou encore en Irak.

D’ailleurs, Marcel Ouoba, porte-parole des jeunes de cette province, a déclaré : « Nous pensons que notre sécurité ne doit plus être une affaire de quelques individus. Les terroristes doivent savoir que désormais, chaque village est une armée qui les attend. Nous irons au combat et les affronterons. Mais il n’y aura pas le chaos. »

De son côté, la Direction en charge de la communication de l’Armée a annoncé ce vendredi 22 octobre 2021 des opérations d’envergure en cours afin de sécuriser davantage les populations de la région de l’Est. 

Des unités de l’Armée de Terre et de la Gendarmerie, appuyées par l’Armée de l’air, sont engagées depuis quelques jours dans des opérations qui consistent en des actions de dépollution d’axes, des bouclages et des fouilles, informe l’Armée dans un communiqué diffusé ce 22 octobre 2021. « À ce stade des opérations, plusieurs individus suspects ont été appréhendés et transférés pour des investigations. Aussi, plusieurs engins explosifs improvisés ont été décelés et neutralisés. Des plots logistiques ont également été découverts et détruits. Les opérations se poursuivent », peut-on y lire.

Le chef d’état-major général des Armées invite les populations à maintenir leur confiance aux Forces Armées Nationales et à leur prêter main-forte en collaborant franchement.

Les Burkinabés, en hommes valeureux, appuyés par les forces de défense de l’armée sauront puiser aux tréfonds d’eux-mêmes les armes nécessaires pour une victoire héroïque contre les forces obscurantistes. La voie est tracée !

http://french.presstv.ir/Detail/2021/10/23/669087/Lutte-antiterorriste-les-Burkinabes-au-front

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire