ALORS MACRON, BARKHANE S’EN VA OU S’EN VA PAS ?!

tourtaux-jacques Par Le 10/10/2021 1

Dans Afrique

Mali: la France joue ses dernières cartes

Dans la continuité de son jeu au chat et à la souris, le président français a annoncé vendredi soir en marge du sommet Afrique-France, que la France « n’a pas vocation à rester dans la durée au Mali ».

Le chef de l’État a expliqué qu’à « Tessalit ou à Kidal (nord du Mali) » le travail de la France « n’est pas d’avoir des bases militaires » et estime que « l’État malien doit avant tout revenir ».

Il souhaite que la France « retire (ses) bases militaires le plus vite possible », mais « ça suppose un retour d’un État fort et des projets d’investissement, pour que les jeunes ne se tournent pas, dès que les groupes terroristes reviennent, vers le pire ».

Primo, Emmanuel Macron ne dit pas dans ce discours, pourquoi est-ce que l’État malien est affaibli ? En effet, il n’est caché à personne que plus de 8 ans d’occupation ont provoqué aussi bien l’affaiblissement de l’état que l’exode de la population, mais également ont porté préjudice aux secteurs industriels du pays.

Ce n’est pas tout, puisque c’est en soutenant les terroristes et comme l’a dit le PM, Choguel Kokalla Maïga, « la France a offert ce territoire à un mouvement proche de l’organisation terroriste Ansar Dine, qui a prêté allégeance à Al-Qaïda. Selon le PM, Paris a participé à la déstabilisation du pays et à la montée en puissance du terrorisme.

Secundo, ce n’est pas au président français ni à aucune autre puissance étrangère de dire quand il faudrait mettre fin à l’occupation malienne, puisque c’est une exigence haute et forte de la population malienne de mettre fin à cette occupation.

De plus, c’est à l’État malien de poser ses conditions à la force d’occupation et non pas à la France de poser les cadres dans lequel elle pourrait quitter le Mali.

Il faut dire que la force Barkhane et compagnie, ne sont pas prête à accepter que le nord du Mali et la région du Kidal sont depuis longtemps sous contrôle du gouvernement et de l’armée, et que cette armée a fait son grand retour depuis plus d’un an, et c’est à elle de sécuriser le pays désormais, chose qu’elle tente de réaliser à perfection, si les forces occupantes et les terroristes interposés le lui permettent.

Plus loin dans ses propos, Macron souhaite que la France “retire (ses) bases militaires le plus vite possible”, mais “ça suppose un retour d’un État fort et des projets d’investissement, pour que les jeunes ne se tournent pas, dès que les groupes terroristes reviennent, vers le pire”.

 “Mon objectif, c’est bien celui-là. Ça ne m’intéresse pas d’avoir des bases de toute éternité sur le sol africain. Ce n’est pas la vocation de la France”, a-t-il poursuivi, arguant que “la France n’est là que pour lutter contre le terrorisme, pas pour soutenir tel ou tel régime”.

Ce discours est d’autant plus ridicule quand on sait que la France a toujours tenté d’installer des bases grandeur nature dans les pays africains, pour pouvoir aussi bien piller les ressources que de s’emparer des régions stratégiques afin de ressusciter l’air colonialisme.

Mais la résistance malienne et même sahélienne est passée à l’action. Les messages sont passés, car de plus en plus de Maliens arrivent au même résultat, à savoir, ils sont les seuls à pouvoir libérer le Mali de l’emprise de l’Occident !

http://french.presstv.ir/Detail/2021/10/10/668220/Corne-de-l-Afrique--terre-perdue-pour-l-axe-US-OTAN--

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

  • Jacques Tourtaux

    1 Jacques Tourtaux Le 11/10/2021

    Mélusine Orphans
    ✖️Les « Valeurs de la France » ça va ça vient , et ne disparaissent pas

Ajouter un commentaire