BURKINA FASO : LES ACCORDS AVEC LA FRANCE REMIS EN QUESTION ?

tourtaux-jacques Par Le 06/12/2021 0

Dans Afrique

 

Burkina Faso: les accords avec la France remis en question?

Après les nombreuses manifestations de ces derniers jours contre la présence d’occupation occidentale dans le Sahel et même sur le continent africain, les Burkinabés ont non seulement montré à la France que ses militaires ne sont pas en terrains conquis, mais ils ont également réussi à mettre des doutes quant aux accords qui enchaînent le Burkina Faso à la France.

Le porte-parole du gouvernement burkinabè Ousseni Tamboura a déclaré dimanche, que le blocus subi par un convoi militaire français sur le territoire burkinabè, mi-novembre, était une opportunité d’interroger les accords de coopération entre la France et le Burkina Faso, a-t-on appris lundi, de sources médiatiques.

"Le problème rencontré par ce convoi devrait nous donner l’opportunité d’interroger véritablement, la coopération entre la France et le Burkina Faso plutôt que de considérer que c’est une manipulation des réseaux sociaux", a déclaré dimanche le ministre burkinabè de la Communication Ousseni Tamboura sur le plateau de la télévision privée Omega TV.

Pour le ministre Tamboura, dont les propos ont été retranscrits par l’Agence d’information du Burkina (AIB, officielle), "les populations sont souvent dans une certaine légitimité pour s’interroger sur l’utilité de cette coopération".

"Les deux partenaires auraient intérêt à revisiter ces accords de coopération, à revisiter les stratégies qui permettent d’avoir des résultats immédiats dans la lutte contre le terrorisme", a-t-il précisé.

Pour le porte-parole du gouvernement burkinabè, "si le terrorisme continue de donner des coups à nos États et à nos Forces de défense et de sécurité et donner l’impression que nos armées sont sous équipées ou sous capacités, naturellement, le sentiment anti-français va demeurer sinon va grandir".

Un convoi de 90 véhicules de l’armée française en provenance de la Côte d’Ivoire, entré mardi 16 novembre dans le territoire burkinabè, était resté bloqué près d’une semaine par des manifestants sur le territoire burkinabè.

Les manifestants soupçonnent l’armée française de convoyer des armes au profit des groupes terroristes.

Et leur soupçon est réellement fondé. D’ailleurs, ce ne sont pas seulement les manifestants qui affirment cela. C’est une question qui est soulevée dans toute l’Afrique et également dans le Moyen-Orient. De nombreuses preuves montrant les liens avec notamment les missions de l’ONU ou encore les militaires occidentaux avec des groupes rebelles ou terroristes circulent de plus en plus. Dans le Moyen-Orient, si les populations demandent également le retrait des troupes d’occupation américaine ou européenne, ce n’est pas à cause de quelques fake news qui circulent sur les réseaux sociaux comme les Occidentaux l’affirment constamment.

Dans le Sahel, mes manifestants qui ont bloqué le convoi militaire français ont tous affirmé que ce sont les soldats français, avec la fameuse étiquette « tirs de sommation » qui ont abattu des manifestants et blessé d’autres.

Les gens n’ont pas besoin des réseaux sociaux alors que la scène se passe devant leurs yeux. Les Africains utilisent les réseaux sociaux pour dénoncer ce que font les militaires occidentaux, lorsque les caméras de France 24 ou de BFMTV ne sont pas là.

Mais le monde entier commence à comprendre ce qui se passe réellement en Afrique. Et c’est grâce à la population africaine qui ne garde plus le silence.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/12/06/672112/Burkina-Faso--les-accords-avec-la-France-remis-en-question-

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire