CAMEROUN : COUP D'ETAT US EN VUE ?

Cameroun : les USA préparent un coup d'État ?

Au Cameroun, les États-Unis et Cie, mettent en place une nouvelle trouvaille, qui est maintenant la naissance d'un mouvement rebelle armé, dont les publications vidéo sur les réseaux sociaux ne font aucun mystère sur leur intention avouée de marcher sur Yaoundé.

Les menaces d’attaques terroristes dans les quatre coins du continent africain n’ont pas eu l’effet désiré par les Occidentaux. C’est pourquoi ils cherchent maintenant le moyen de non seulement saper ces alliances, mais également à placer les pays qui sont partisans d’un règlement des problèmes africains par les Africains dans le collimateur.
Au lieu de demander plus d’aide et des arrivées massives de troupes militaires occidentales, les pays africains resserrent plutôt les liens entre eux pour faire face aux attaques terroristes. Comme certains pays de la Corne de l’Afrique ou encore en Afrique de l’Ouest, les pays qui longent la côte du golfe de Guinée sont lancés dans ces alliances intra-africaines.
Le nouveau chef d’État-major de l’Armée du Nigéria a été reçu par le ministre camerounais de la Défense, Joseph Beti Assomo, le 1er avril 2021.
Lucky Irabor, le nouveau chef d’État-major de l’Armée du Nigéria et à la tête d’une délégation nigériane, a été reçu en audience le 1er avril 2021 par le ministre camerounais de la Défense, Joseph Beti Assomo.
« Le Cameroun et le Nigéria sont des amis de longue date et nous connaissons ! Les difficultés que traversent le nord du Cameroun et le nord du Nigeria. De ce fait, j'ai été nommé avec certains de mes collègues à la tête de l'Armée du Nigéria. C'est de notre responsabilité de relever le défi. C'est dans cette optique que je suis venu rencontrer mes collègues camerounais pour qu'on travaille ensemble », a confié à la presse le général d'Armée Lucky Irabor.
La rencontre entre les délégations camerounaises et nigérianes a eu lieu à huis clos, ainsi que l’audience accordée à la délégation nigériane en matinée par son homologue camerounais, le chef d'État-Major, le général d'Armée René Claude Meka. Toutefois, renseigne le journal, Joseph Beti Assomo, au cours de la séance des questions orales des députés aux membres du gouvernement devant la Représentation nationale ce même jour, traçait déjà les grandes lignes de la visite de la hiérarchie militaire du Nigéria au Cameroun.
« Nous allons voir comment resserrer notre coopération dans la lutte contre Boko Haram et aussi la migration des menaces terroristes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Là aussi, nous avons des soucis communs. Les menaces étant des deux côtés, nous fédérons nos efforts », a indiqué le patron de la Défense dont les propos sont relayés dans les colonnes du journal.
Les deux pays partagent une longue frontière de 1.200 km, difficile à contrôler, ce qui peut faire le nid des activités criminelles en tout genre. « On était déjà habitué à la contrebande tous azimuts. La nouvelle trouvaille est maintenant le bruit de la naissance d'un mouvement rebelle armé, dont les publications vidéo sur les réseaux sociaux ne font aucun mystère sur leur intention avouée de marcher sur Yaoundé ». Un coup d'État serait en vue ?
On peut constater que le Cameroun est très présent dans ces initiations intra-africaines et il se pourrait que cette prise de position contre l'axe occidental soit un coup que ne supportent pas Washington et Paris. D’ailleurs, les pressions américaines montrent bien que le Cameroun se trouve dans le collimateur, et que le changement de politique du président Paul Biya n’est pas très apprécié par Paris et Washington.
D’ailleurs, ce genre d’alliance passe généralement à la trappe dans les médias mainstream. Ce qui reflète bien que les intérêts sont sapés.
En effet, Washington et Cie, avec entre autres la France, ont décidé de prendre le monopole du golfe de Guinée. Et les pays d’Afrique qui longent cette côte ne sont pas vraiment pour et optent pour des alliances qui n'arrangent pas cet axe néocolonialiste. D'ailleurs, la Communauté internationale et surtout ses instances optent pour la politique de l'autruche, sans jamais pointer du doigt le fait qu'aucun de ces États occidentaux ne demandent l'approbation des gouvernements africains concernés. Certes, le but actuel de la manœuvre occidentale, c’est également de prendre possession complète des pays de la côte africaine. Et pour cause, le fait que le patron de la DGSE française avait ciblé la Côte d’Ivoire et le Bénin, était une manière de dire que tous les pays de la Côte, essentiellement ceux qui ne se plient donc pas aux règles occidentales.
Le Cameroun et la Guinée équatoriale se sont déjà alliés pour déjouer des exactions des pirates dans le golfe de Guinée. Et ce fut un succès. Ce qui fait que ce processus prend de plus en plus d’ampleur et les alliances se multiplient de manière exponentielle. C’est exactement ce que redoutaient les pays occidentaux !

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/05/648815/Cameroun-les-USA-preparent-un-coup-d'Etat

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

Tourtaux
François Goyi
Pour moi personnellement se sont pas des coups d'états que les occidentaux et américains veulent faire en Afrique mais des guerres entre les Africains ont et les envahisseurs occidentaux et américains

Ajouter un commentaire