CENTRAFRIQUE : LES USA ET LA FRANCE REMIS A LEUR PLACE !

tourtaux-jacques Par Le 29/09/2021 0

Dans Afrique

Centrafrique : les USA remis à leur place !

En Centrafrique, Washington n’a pas manqué de se faire encore remarquer.

L’ambassade des États-Unis à Bangui serait maintenant profondément préoccupée par les informations faisant état d’atrocités contre des civils dans le nord-ouest.

Washington appelle donc les autorités centrafricaines à mener rapidement des enquêtes complètes et transparentes sur ces rapports et à veiller à ce que les responsables répondent de leurs actes. Selon eux, le gouvernement centrafricain a la responsabilité de protéger tous ses citoyens, et Washington appelle Bangui à fournir un soutien à toutes les victimes.

Les États-Unis déplorent également la mort tragique d’un humanitaire du Conseil danois pour les réfugiés, un partenaire de l’Agence des États-Unis pour le développement international, après que son véhicule ait heurté un engin explosif. « Nous exprimons notre plus profonde sympathie à la famille, aux amis, et aux collègues de la victime. Nous condamnons fermement l’utilisation d’engins explosifs et de mines terrestres qui entravent l’acheminement de l’aide humanitaire dans la région. »  En tant que principal donateur humanitaire en RCA, les États-Unis travaillent sans relâche pour assurer que les nombreux Centrafricains qui en ont besoin puissent accéder à l’aide humanitaire. Nous appelons tous les acteurs à permettre un accès humanitaire sans entrave.

Des paroles qui montrent encore l’hypocrisie phénoménale de Washington concernant la RCA.

Si les Centrafricains avaient autant de problèmes que le prétend Washington, ils seraient déjà descendus dans les rues pour protester contre la politique de Bangui.

Les moments où l’on peut voir les Centrafricains dans les rues, c’est pour saluer le gouvernement, l’armée nationale et ses partenaires.

De plus, les Centrafricains ne demandent pas de l’aide humanitaire ! Bien conscients de la situation du pays, ils demandent constamment la levée des embargos sur les armes et le départ des troupes étrangères encore présentes sur le territoire, comme la Minusca. La levée de l’embargo permettra justement de maintenir la sécurité dans le pays, pour justement empêcher des rebelles de se réorganiser après leur défaite cuisante face à l’armée nationale. De plus, si Washington ou encore Paris, ou quiconque qui se donne le droit de s’ingérer dans les affaires intérieures d’un pays souverain comme la Centrafrique, devrait plutôt condamner les exactions des rebelles qui avaient ouvertement annoncé vouloir déstabiliser la Centrafrique et bloquer les routes stratégiques afin d’instaurer un embargo sur la capitale. Ce fut évidemment un échec, mais nous n’avons pas vu de condamnation de la part de Washington. De plus, au lieu de demander des comptes à Bangui (comme si Bangui avait réellement des comptes à rendre à Washington) il ferait mieux de condamner les exactions commises par les rebelles, et maintenant, leur plan de vouloir s’attaquer à la population centrafricaine en plaçant des mines sur le territoire. Ce ne sont évidemment pas les soldats de la Minusca qui vont se donner la peine de retirer ces mines, mais par contre, il serait plutôt intéressant de mener une enquête pour savoir qui a fourni ces mines à ce qui reste des rebelles de la CPC ?

Le peuple centrafricain n’attend même pas des condamnations de la part des Occidentaux. Ce qu’il demande, c’est que ces Occidentaux qui prétendent vouloir le bien des Centrafricains les laissent une bonne fois pour toutes en paix et arrêtent de tenter de vouloir récupérer le pays, qui pour le cas où la France ou encore les États-Unis ne l’auraient pas encore compris, appartient aux Centrafricains et à personne d’autre.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/28/667444/Centrafrique--les-USA-remis-%C3%A0-leur-place--

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire